CÉRÉMONIE
DE MISE EN SERVICE PIPELINE
Abidjan - Yamoussoukro
République de Côte d’Ivoire
Ministère des Mines, du Pétrole e...
Pomperie
Traversée de la lagune
Tracé du Pipeline
Pipeline a l’intérieur du tracé
Traversée de la lagune
Des objectifs :
1. Un enjeu de développement
Au début des années 2000, la Côte d’Ivoire a décidé de se doter d’une infrast...
3 . Son tracé
Les travaux de construction du pipeline ont démarré le 20 Septembre 2007.
Ce projet consiste à construire un...
ABIDJAN
YAMOUSSOUKRO
BOUAKÉ
FERKÉSSEDOUGOU
385 Km
240 Km
En juin 2011, le séminaire gouvernemental sur le pétrole confirme ...
Mise en service pipeline Abidjan - Yamoussoukro
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Mise en service pipeline Abidjan - Yamoussoukro

1 645 vues

Publié le

Au début des années 2000, la Côte d’Ivoire a décidé de se doter d’une infrastructure de transport de produits pétroliers afin d’approvisionner les dépôts de GESTOCI, de Yamoussoukro et de Bouaké à partir de celui d’Abidjan.

La mise en marche de ce pipeline Abidjan - Yamoussoukro a eu lieu le 29 juillet 2013.

Le pipeline traverse les villes ivoiriennes suivantes :
Abidjan, Anyama, Attingue, Adakié, Aké Béfiat, Tiassalé, N’Douci, Boukro, Taabo, Bringakro, Akakré, Yamousssoukro, Tiébissou, Djébonoua et Bouaké.

L'extension vers Ferkessédougou
En juin 2011, le séminaire gouvernemental sur le pétrole confirme l’intérêt du projet de
pipeline qui s’intègre dans la vision du gouvernement qui est de faire de la Côte d’Ivoire
le « Rotterdam » pétrolier de l’Afrique de l’Ouest.
Aussi en décembre de la même année, le Ministère des Mines, du Pétrole et de l’Energie décide de prolonger le pipeline jusqu’à Ferkessédougou afin de contribuer à améliorer le circuit d’approvisionnement en produits pétroliers du nord de la Côte d’Ivoire, du Burkina et du Mali.
La mise en oeuvre de ce projet ainsi que la construction d’un dépôt de produits pétroliers et d’un port sec à Ferkessédougou permettront un meilleur approvisionnement de l'hinterland.
Le planning de réalisation de ce projet est prévu sur 2 ans à partir de la mise en
exploitation du premier tronçon en juillet 2013.
Ce projet d’extension du réseau de pipeline à Ferkessédougou a déjà démarré par la
réalisation d’une étude d’Avant-Projet Sommaire (APS) qui a permis de définir le tracé du futur pipeline soit une longueur de 240 Km de Bouaké à Ferkessédougou.

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 645
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
28
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Mise en service pipeline Abidjan - Yamoussoukro

  1. 1. CÉRÉMONIE DE MISE EN SERVICE PIPELINE Abidjan - Yamoussoukro République de Côte d’Ivoire Ministère des Mines, du Pétrole et de l’Energie
  2. 2. Pomperie Traversée de la lagune Tracé du Pipeline Pipeline a l’intérieur du tracé Traversée de la lagune
  3. 3. Des objectifs : 1. Un enjeu de développement Au début des années 2000, la Côte d’Ivoire a décidé de se doter d’une infrastructure de transport de produits pétroliers afin d’approvisionner les dépôts de GESTOCI, de Yamoussoukro et de Bouaké à partir de celui d’Abidjan. Construction et exploitation d’un pipeline pour le transfert massif et multi-produits pétroliers, du dépôt d’Abidjan vers les dépôts de Yamoussoukro et à venir vers Ferkessédougou. La redistribution des produits à partir des dépôts de Yamoussoukro et de Ferkessédougou vers le marché intérieur de la Côte d’ivoire et vers les marchés des pays de l’hinterland (Mali et Burkina) étant effectuée par les camions et le train. Favoriser un projet intégrateur pour la sous-région et son développement économique. Repositionner la Côte d’Ivoire sur le plan sous régional en matière de distribution des hydrocarbures. Favoriser une meilleure distribution des produits pétroliers sur le territoire national et vers l’hinterland. 2 . Ses impacts économiques, sociaux et environnementaux Meilleure sécurité d’approvisionnement pour le Mali et le Burkina surtout à partir de FERKESSEDOUGOU. Extension en profondeur de l’hinterland de la SIR. Sécuriser et augmenter la flexibilité de l’approvisionnement du stock de sécurité sur Yamoussoukro. Améliorer la sécurité des réseaux routiers ivoiriens en diminuant considérablement ou en supprimant le transport par citerne, d’où une baisse des dépenses d’entretien des routes. Réduire les émissions de CO² pour préserver la qualité de l’air et de l’environnement.
  4. 4. 3 . Son tracé Les travaux de construction du pipeline ont démarré le 20 Septembre 2007. Ce projet consiste à construire un oléoduc ou « pipeline », enterré à une profondeur de 1,5 mètres, sur une distance de 385 Km entre les dépôts GESTOCI d’Abidjan et de Bouaké en passant par Yamoussoukro. Le pipeline traverse les villes suivantes : Abidjan, Anyama, Attingue, Adakié, Aké Béfiat, Tiassalé, N’Douci, Boukro, Taabo, Bringakro, Akakré, Yamousssoukro, Tiébissou, Djébonoua et Bouaké. Le pipeline est dédié au transport multi produit d’hydrocarbures liquides à savoir le gasoil, essence et le jet, avec un débit journalier prévu de 4 millions de litres par jour. 4 . Ses caractéristiques techniques Pipeline 12’’3/4 – tube API 5L gd B ép.12,7 mm, revêtu PE 3mm. Abidjan – Yamoussoukro : 258 km (18.000 m3). Yamoussoukro – Ferkessédougou : 346 km (24.200 m3). Débit nominal de 230 m3/h (0,9 m/s). Soit une capacité de transport jusqu’à 1.600 000 m3/an. Station de pompage d’Abidjan 900 kW utiles (2 x 450 kW). Automatisation et supervision déployées par TRAPIL-France Comptage transactionnel précis à moins de 0,1%. Réduction du trafic de camions citernes dans Abidjan et sur la route d’environ 100 camions par jour ; baisse des dépenses d’entretien des routes. Meilleure rentrée des taxes. Réduction des émissions de CO² pour préserver la qualité de l'air et de l'environnement. Création de 100 emplois directs et indirects. Apport économique aux villages voisins du pipeline. Réduction du coût du transport des produits pétroliers de 20 à 40%.
  5. 5. ABIDJAN YAMOUSSOUKRO BOUAKÉ FERKÉSSEDOUGOU 385 Km 240 Km En juin 2011, le séminaire gouvernemental sur le pétrole confirme l’intérêt du projet de pipeline qui s’intègre dans la vision du gouvernement qui est de faire de la Côte d’Ivoire le « Rotterdam » pétrolier de l’Afrique de l’Ouest. Aussi en Décembre de la même année, le Ministère des Mines, du Pétrole et de l’Energie décide de prolonger le pipeline jusqu’à Ferkessédougou afin de contribuer à améliorer le circuit d’approvisionnement en produits pétroliers du nord de la Côte d’Ivoire, du Burkina et du Mali. La mise en œuvre de ce projet ainsi que la construction d’un dépôt de produits pétroliers et d’un port sec à Ferkessédougou permettront un meilleur approvisionnement de l’hinterland. Le planning de réalisation de ce projet est prévu sur 2 ans à partir de la mise en exploitation du premier tronçon en juillet 2013. Ce projet d’extension du réseau de pipeline à Ferkessédougou a déjà démarré par la réalisation d’une étude d’Avant-Projet Sommaire (APS) qui a permis de définir le tracé du futur pipeline soit une longueur de 240 Km de Bouaké à Ferkessédougou. 5 . Son extension à Ferkessédougou Le pipeline est conçu, construit et exploité en conformité avec les standards internationaux de l’industrie (norme ASME B31.4a-2002). Echantillonnage automatique

×