A ma filleHier encoreEt pourtantLa bohèmeLa MammaMourir d’aimerIl faut savoirJe t’attendsSalir
Je sais quun jour viendra car la vie le commandeCe jour que jappréhende où tu nous quitterasJe sais quun jour viendra où t...
Un beau matin je sais que je méveilleraiDifféremment de tous les autres joursEt mon cœur délivré enfin de notre amourEt po...
Hier encoreJavais vingt ansJe caressais le tempsEt jouais de la vieComme on joue de lamourEt je vivais la nuitSans compter...
Je vous parle dun tempsQue les moins de vingt ansNe peuvent pas connaîtreMontmartre en ce temps-làAccrochait ses lilasJusq...
Ils sont venusIls sont tous làDès quils ont entendu ce criElle va mourir, la mammaIls sont venusIls sont tous làMême ceux ...
Les parois de ma vie sont lissesJe my accroche mais je glisseLentement vers ma destinéeMourir daimerTandis que le monde me...
Il faut savoir encore sourireQuand le meilleur sest retiréEt quil ne reste que le pireDans une vie bête à pleurerIl faut s...
JE T’ATTENDS (1963)Paroles: Charles AznavourMusique: Gilbert BécaudVolverMes jours passent mes nuits pleurentEt pleure le ...
¡QUE TENGAIS UN BUEN DÍA! – JuanF.
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Charles Aznavour Chansons PPT

894 vues

Publié le

Publié dans : Divertissement et humour
  • Soyez le premier à commenter

Charles Aznavour Chansons PPT

  1. 1. A ma filleHier encoreEt pourtantLa bohèmeLa MammaMourir d’aimerIl faut savoirJe t’attendsSalir
  2. 2. Je sais quun jour viendra car la vie le commandeCe jour que jappréhende où tu nous quitterasJe sais quun jour viendra où triste et solitaireEn soutenant ta mère et en traînant mes pasJe rentrerai chez nous dans un "chez nous" désertJe rentrerai chez nous où tu ne seras pas.Toi tu ne verras rien des choses de mon cœurTes yeux seront crevés de joie et de bonheurEt jaurai un rictus que tu ne connais pasQui semble être un sourire ému mais ne lest pasEn taisant ma douleur à ton bras fièrementJe guiderai tes pas quoique jen pense ou diseDans le recueillement dune paisible églisePour aller te donner à lhomme de ton choixQui te dévêtira du nom qui est le nôtrePour ten donner un autre que je ne connais pas.Je sais quun jour viendra tu atteindras cet âgeOù lon force les cages ayant trouvé sa voieJe sais quun jour viendra, lâge taura fleurieEt laube de ta vie ailleurs se lèveraEt seul avec ta mère le jour comme la nuitLété comme lhiver nous aurons un peu froid.Et lui qui ne sait rien du mal quon sest donnéLui qui naura rien fait pour mûrir tes annéesLui qui viendra voler ce dont jai le plus peurNotre part de passé, notre part de bonheurCet étranger sans nom, sans visageOh ! Combien je le haisEt pourtant sil doit te rendre heureuseJe naurai envers lui nulle pensée haineuseMais je lui offrirai mon cœur avec ta mainJe ferai tout cela en sachant que tu laimesSimplement car je taimeLe jour, où il viendra.A MA FILLE (1963)Paroles: Charles AznavourMusique: Gilbert BecaudVolver
  3. 3. Un beau matin je sais que je méveilleraiDifféremment de tous les autres joursEt mon cœur délivré enfin de notre amourEt pourtant, et pourtantSans un remords, sans un regret je partiraiDroit devant moi sans espoir de retourLoin des yeux loin du cœur joublierai pour toujoursEt ton cœur et tes brasEt ta voixMon amourEt pourtant, pourtant, je naime que toiEt pourtant, pourtant, je naime que toiEt pourtant, pourtant, je naime que toiEt pourtantJarracherai sans une larme, sans un criLes liens secrets qui déchirent ma peauMe libérant de toi pour trouver le reposEt pourtant, et pourtantJe marcherai vers dautres cieux, dautres paysEn oubliant ta cruelle froideurLes mains pleines damour joffrirai au bonheurEt les jour et les nuitsEt la vieDe mon cœurEt pourtant, pourtant, je naime que toiEt pourtant, pourtant, je naime que toiEt pourtant, pourtant, je naime que toiEt pourtantIl faudra bien que je retrouve ma raisonMon insouciance et mes élans de joieQue je parte à jamais pour échapper à toiDans dautres bras quand joublirai jusquà ton nomQuand je pourrai repenser lavenirTu deviendras pour moi quun lointain souvenirQuand mon mal et ma peurEt mes pleursVont finirEt pourtant, pourtant, je naime que toiEt pourtant, pourtant, je naime que toiPourtant, pourtant, je naime que toiPourtant, pourtant, je naime que toi...ET POURTANT (1963)Paroles: Charles AznavourMusique: Georges GarvarentzVolver
  4. 4. Hier encoreJavais vingt ansJe caressais le tempsEt jouais de la vieComme on joue de lamourEt je vivais la nuitSans compter sur mes joursQui fuyaient dans le tempsJai fait tant de projetsQui sont restés en lairJai fondé tant despoirsQui se sont envolésQue je reste perduNe sachant où allerLes yeux cherchant le cielMais le cœur mis en terreHier encoreJavais vingt ansJe gaspillais le tempsEn croyant larrêterEt pour le retenirMême le devancerJe nai fait que courirEt me suis essouffléIgnorant le passéConjuguant au futurJe précédais de moiToute conversationEt donnais mon avisQue je voulais le bonPour critiquer le mondeAvec désinvoltureHier encoreJavais vingt ansMais jai perdu mon tempsA faire des foliesQui ne me laissent au fondRien de vraiment précisQue quelques rides au frontEt la peur de lennuiCar mes amours sont mortesAvant que dexisterMes amis sont partisEt ne reviendront pasPar ma faute jai faitLe vide autour de moiEt jai gâché ma vieEt mes jeunes annéesDu meilleur et du pireEn jetant le meilleurJai figé mes souriresEt jai glacé mes pleursOù sont-ils à présentA présent mes vingt ans?HIER ENCOREParoles: Charles AznavourMusique: Charles AznavourVolver
  5. 5. Je vous parle dun tempsQue les moins de vingt ansNe peuvent pas connaîtreMontmartre en ce temps-làAccrochait ses lilasJusque sous nos fenêtresEt si lhumble garniQui nous servait de nidNe payait pas de mineCest là quon sest connuMoi qui criait famineEt toi qui posais nueLa bohème, la bohèmeÇa voulait dire on est heureuxLa bohème, la bohèmeNous ne mangions quun jour sur deuxDans les cafés voisinsNous étions quelques-unsQui attendions la gloireEt bien que miséreuxAvec le ventre creuxNous ne cessions dy croireEt quand quelque bistroContre un bon repas chaudNous prenait une toileNous récitions des versGroupés autour du poêleEn oubliant lhiverLa bohème, la bohèmeÇa voulait dire tu es jolieLa bohème, la bohèmeEt nous avions tous du génieSouvent il marrivaitDevant mon chevaletDe passer des nuits blanchesRetouchant le dessinDe la ligne dun seinDu galbe dune hancheEt ce nest quau matinQuon sasseyait enfinDevant un café-crèmeEpuisés mais ravisFallait-il que lon saimeEt quon aime la vieLa bohème, la bohèmeÇa voulait dire on a vingt ansLa bohème, la bohèmeEt nous vivions de lair du tempsQuand au hasard des joursJe men vais faire un tourA mon ancienne adresseJe ne reconnais plusNi les murs, ni les ruesQui ont vu ma jeunesseEn haut dun escalierJe cherche latelierDont plus rien ne subsisteDans son nouveau décorMontmartre semble tristeEt les lilas sont mortsLa bohème, la bohèmeOn était jeunes, on était fousLa bohème, la bohèmeÇa ne veut plus rien dire du toutLA BOHÈME (1965)Paroles: Jacques PlanteMusique: Charles AznavourVolver
  6. 6. Ils sont venusIls sont tous làDès quils ont entendu ce criElle va mourir, la mammaIls sont venusIls sont tous làMême ceux du sud de lItalieY a même Giorgio, le fils mauditAvec des présents plein les brasTous les enfants jouent en silenceAutour du lit ou sur le carreauMais leurs jeux nont pas dimportanceCest un peu leurs derniers cadeauxA la mammaOn la réchauffe de baisersOn lui remonte ses oreillersElle va mourir, la mammaSainte Marie pleine de grâcesDont la statue est sur la placeBien sûr vous lui tendez les brasEn lui chantant Ave MariaAve MariaY a tant damour, de souvenirsAutour de toi, toi la mammaY a tant de larmes et de souriresA travers toi, toi la mammaEt tous les hommes ont eu si chaudSur les chemins de grand soleilElle va mourir, la mammaQuils boivent frais le vin nouveauLe bon vin de la bonne treilleTandis que sentassent pêle-mêleSur les bancs, foulards et chapeauxCest drôle on ne se sent pas tristePrès du grand lit et de laffectionY a même un oncle guitaristeQui joue en faisant attentionA la mammaEt les femmes se souvenantDes chansons tristes des veilléesElle va mourir, la mammaTout doucement, les yeux fermésChantent comme on berce un enfantAprès une bonne journéePour quil sourie en sendormantAve MariaY a tant damour, de souvenirsAutour de toi, toi la mammaY a tant de larmes et de souriresA travers toi, toi la mammaQue jamais, jamais, jamaisTu nous quitteras...LA MAMMA (1963)Paroles: Robert GallMusique: Charles AznavourVolver
  7. 7. Les parois de ma vie sont lissesJe my accroche mais je glisseLentement vers ma destinéeMourir daimerTandis que le monde me jugeJe ne vois pour moi quun refugeToute issue métant condamnéeMourir daimerMourir daimerDe plein gré senfoncer dans la nuitPayer lamour au prix de sa viePécher contre le corps mais non contre lespritLaissons le monde à ses problèmesLes gens haineux face à eux-mêmesAvec leurs petites idéesMourir daimerPuisque notre amour ne peut vivreMieux vaut en refermer le livreEt plutôt que de le brûlerMourir daimerPartir en redressant la têteSortir vainqueur dune défaiteRenverser toutes les donnéesMourir daimerMourir daimerComme on le peut de nimporte quoiAbandonner tout derrière soiPour nemporter que ce qui fut nous, qui fut toiTu es le printemps, moi lautomneTon cœur se prend, le mien se donneEt ma route est déjà tracéeMourir daimerMourir daimerMourir daimerMOURIR D’AIMER (1971)Paroles: Charles AznavourMusique: Charles AznavourVolver
  8. 8. Il faut savoir encore sourireQuand le meilleur sest retiréEt quil ne reste que le pireDans une vie bête à pleurerIl faut savoir, coûte que coûteGarder toute sa dignitéEt malgré ce quil nous en coûteSen aller sans se retournerFace au destin qui nous désarmeEt devant le bonheur perduIl faut savoir cacher ses larmesMais moi, mon cœur, je nai pas suIl faut savoir quitter la tableLorsque lamour est desserviSans saccrocher lair pitoyableMais partir sans faire de bruitIl faut savoir cacher sa peineSous le masque de tous les joursEt retenir les cris de haineQui sont les derniers mots damourIl faut savoir rester de glaceEt taire un cœur qui meurt déjàIl faut savoir garder la faceMais moi, mon cœur, je taime tropMais moi, je ne peux pasIl faut savoir mais moiJe ne sais pas...IL FAUT SAVOIR (1961)Paroles: Charles AznavourMusique: Charles AznavourVolver
  9. 9. JE T’ATTENDS (1963)Paroles: Charles AznavourMusique: Gilbert BécaudVolverMes jours passent mes nuits pleurentEt pleure le tempsMa raison sombre et se meurtQuand meurt le tempsCe temps mort que je regretteTant et tantCar sans joie ma vie sarrêteEt je tattendsJattends lair que lon respireEt le printempsJattends mes éclats de rireEt mes vingt ansMes mers calmes et mes tempêtesEn même tempsCar sans joie ma vie sarrêteEt je tattends{Refrain:}Je tattends, viens ne tarde pasDoù que tu viennes, qui que tu soisViens le temps est courtJe tattends, mon rêve inconnuQuel est ton nom, quel est ton but?Le mien cest lamour.Pour que mes jours se transformentEt que vraimentMa vie par toi prenne formeÀ chaque instantParce que le vide me hanteAvec mon sangComme un peintre je tinventeEt je tattendsMes doigts par petites touchesFont tes dentsAvant de croquer ta boucheÉperdumentMais ces rêves ne me laissentQue des tourmentsCar je traîne ma détresseEt je tattends{Refrain:}Je tattends, viens ne tarde pasDoù que tu viennes, qui que tu soisViens le temps est courtJe tattends, mon rêve inconnuQuel est ton nom, quel est ton but?Le mien cest lamour.
  10. 10. ¡QUE TENGAIS UN BUEN DÍA! – JuanF.

×