SlideShare une entreprise Scribd logo

la bande magnétique

Sous forme de bandes, les documents magnétiques servent à l'enregistrement du son et des images ou des données numériques. Sous forme de disques durs ou souples (disquettes), ils servent au stockage des données informatiques. Les principes de base de l'enregistrement d'un signal sur un support magnétique ont été exposés par Oberlin Smith en 1880. Aucun prolongement ne fut donné à cette idée jusqu'à ce que Valdemar Poulsen mit au point son système d'enregistrement sur fil en 1898. C'est au milieu des années 1930 que l'on commença en Allemagne à utiliser la bande magnétique pour enregistrer et conserver le son, mais son utilisation à cette fin ne se répandit pas avant le milieu des années 50. La BBC par exemple se servait encore d'enregistreurs à disques au milieu des années 60.

1  sur  7
Télécharger pour lire hors ligne
Département de physique
Master : Physique Appliquée et Ingénierie Physique
LA BANDE MAGNETIQUE
Réalisé par : Mohamed Kouryani
Encadré par : Pr. A. Belaaraj
Année Universitaire : 2019/2020
LE PLAN
INTRODUCTION……………………………………………………… ………………………………1
1. Bandes magnétique ………………………………………………………………………………….2
2. Conditionnement des bandes magnétique ………………………………….……………2
2.1 Bandes magnétique on bobine libre ………………………………………………….2
2.2 Bandes en cassette ……………………………………………………………………………3
2.3 Cartouches de bande magnétique …………………………………….………….……3
3 .Utilisation de la bande magnétique……………………………………………..……………4
3.1 L’audio………………………………………………………….……………………………………4
3.2 La vidéo….…………………………………………………………………………………..………4
3. 3 Le stockage informatique………………………………………………….………………4
4. Les avantages et les inconvénients de la bande magnétique…………………..…5
CONCLUSION. …………………….……………………………………………………………………5
Bibliographie ………………………………………………………………………………………………5
1 | P a g e
INTRODUCTION.
Sous forme de bandes, les documents magnétiques servent à l'enregistrement du son et des
images ou des données numériques. Sous forme de disques durs ou souples (disquettes), ils
servent au stockage des données informatiques.
Les principes de base de l'enregistrement d'un signal sur un support magnétique ont été
exposés par Oberlin Smith en 1880. Aucun prolongement ne fut donné à cette idée jusqu'à ce
que Valdemar Poulsen mit au point son système d'enregistrement sur fil en 1898. C'est au
milieu des années 1930 que l'on commença en Allemagne à utiliser la bande magnétique pour
enregistrer et conserver le son, mais son utilisation à cette fin ne se répandit pas avant le
milieu des années 50. La BBC par exemple se servait encore d'enregistreurs à disques au
milieu des années 60.
L'enregistrement des images sur bande magnétique vint plus tard. Comme pour le son,
plusieurs systèmes furent utilisés pour l'enregistrement des images avant que l'enregistrement
sur bande ne se généralise. Les premiers enregistrements d'images par une méthode non
photographique connus sont ceux de John Logie-Baird en 1924. Les images furent
enregistrées sur des disques 78 tours qui sont maintenant à Londres au National Sound
Archive.
Les premiers véritables enregistrements de programmes de télévision firent appel à des
caméras spéciales filmant des écrans vidéos. La première machine d'enregistrement vidéo sur
bande fut mise au point à la BBC en 1955. Elle fonctionnait à l'aide d'une bande d'un demi-
pouce défilant à 120 pouces par seconde - un tout petit plus de trois mètres par seconde. Elle
fut rapidement remplacée par le magnétoscope deux pouces de la firme Ampex. Le nombre
des nouveaux formats d'enregistrement vidéo n'a cessé de croître depuis. On a calculé que
depuis 40 ans, date d'apparition de la bande vidéo, compte tenu des différents standards de
télédiffusion et des différentes fréquences des réseaux électriques, l'enregistrement des images
s'est effectué dans plus d'une centaine de formats différents.
Mis à part les machines à dicter, dont certains modèles enregistraient sur un disque revêtu
d'une couche de pigment magnétique dès les années 50, l'emploi du disque magnétique ne
s'est développé qu'avec l'avènement des ordinateurs. L'incessant accroissement de la capacité
2 | P a g e
de mémoire des disques durs et des disquettes ainsi que la diminution de leur taille sont allés
de pair avec les progrès réalisés dans la fabrication des bandes d'enregistrement du son et de
l'image.
1. LA Bandes magnétiques.
Les supports magnétiques sous forme de bandes en bobine libre ou insérés dans des cassettes
et des cartouches sont parmi les formats les plus répandus pour les données audio et vidéo,
ainsi que pour la conservation de grandes quantités de données informatiques. C'est un
support de conservation fiable, économique et à faible risque. Les archivistes et les
bibliothécaires peuvent faire confiance à la longue expérience des archives en matière de soin
et de maintenance des bandes magnétiques. Si les bandes sont exemptes de défauts de
fabrication, elles peuvent être conservées pendant plusieurs années. Les plus vieilles bandes
audio remontent à plus de 60 ans et sont toujours parfaitement lisibles.
2. Conditionnement des bandes magnétiques .
Les bandes magnétiques se présentent sous trois formes de conditionnement : en bobines,
en cassettes et en cartouches. Les cassettes et les cartouches sont plus faciles à charger sur une
machine que les bobines et se prêtent également au stockage robotisé. Les cassettes sont
communément utilisées dans la vidéo et l'informatique modernes mais assez peu pour les
usages audio professionnels. Les cartouches sont plutôt utilisées dans le domaine de
l'informatique mais s'emploient aussi parfois dans le domaine audio - particulièrement pour
les enregistrements brefs comme les indicatifs de stations et les messages publicitaires.
2.1 Les bandes magnétiques en bobine libre .
La bande en bobine était jusqu'à il y a peu le principal type de bande utilisée par les
ingénieurs du son professionnels. Sur le continent européen, les professionnels se servent
généralement de "galettes" (bandes maintenues par le seul noyau, sans flasques) qui obligent à
un surcroît de précautions quand on les manipule. Le matériel audio professionnel numérique
tel que DASH et PD (ProDigi) fonctionne avec des bi-bobines et des têtes stationnaires. Les
bandes vidéos anciennes et beaucoup de bandes informatiques se présentent elles aussi en
bobine libre.
3 | P a g e
2.2 Les bandes en cassette.
Il existe de multiples sortes de cassettes depuis la mini-cassette audio aux nombreuses
catégories de vidéocassettes jusqu'aux bandes audionumériques à tête rotative (R-DAT). C'est
probablement la forme la plus courante de présentation des bandes magnétiques dans les
systèmes modernes.
La petite cassette audio était à l'origine destinée aux machines à dicter. Sa petite taille incita
à l'utiliser dans la commercialisation des enregistrements musicaux et pour les
enregistrements domestiques. En règle générale, les professionnels ne l'utilisaient que pour la
lecture. Outre cette petite cassette dite compacte, plusieurs autres formats destinés aux
machines à dicter ont été mis sur le marché .Pour les enregistrements vidéos analogiques, les
professionnels comme les amateurs ont utilisé de nombreux types de cassettes dont le plus
courant est la cassette VHS. On trouve aussi la cassette UMatic 3/4 de pouce qui est un format
semi-professionnel et la cassette BetaCam 1/2 pouce qu'utilisent de nombreuses chaînes de
télévision dans le monde. Tous les systèmes de bandes vidéos, analogiques et numériques,
sont conçus sur le principe de la tête rotative. Certaines cassettes vidéos numériques se prêtent
aussi au stockage des données informatiques ordinaires. La cassette numérique R-DAT fait
appel à la technologie de la tête rotative, ce qui n'est pas le cas de la DCC (Digital Compact
Cassette) - cassette compacte numérique, un format numérique à réduction de données grand
public destiné à remplacer la cassette audio, mais sans succès. Divers types de cassettes sont
utilisées en informatique pour sauvegarder les informations enregistrées sur le disque dur. On
citera notamment le QIC-80, DLT, Exabyte et DDS, une version dérivée de la cassette audio
R-DAT. La cassette R-DAT paraît idéale comme unité de sauvegarde mais elle existe depuis
trop peu de temps pour que l'on puisse juger de sa durabilité à long terme. Les opinions sont
divisées. Certains spécialistes pensent qu'il suffit de les recopier tous les cinq ans, d'autres
soutiennent que la DAT ne se conserve pas durablement. Pour des raisons de sécurité, il est
recommandé de les recopier tous les deux ans tant qu'on n'en saura pas plus. les deux ans tant
qu'on n'en saura pas plus.
2.2 cartouches de bande magnétique.
Les cartouches servent principalement à stocker les données informatiques mais on en a
utilisé une variante pour enregistrer de courtes séquences sonores - messages publicitaires,
4 | P a g e
indicatifs de stations, etc. Il s'agissait de cartouches audio monophoniques ou stéréophoniques
(deux pistes). Les cartouches utilisées en informatique sont pour leur part des cartouches à 24
pistes qui ont une densité de 12 700 bpi. Comme il s'agit d'un enregistrement séquentiel, le
temps d'accès moyen est relativement long.
3. Utilisation de la bande magnétique.
3.1 L’audio.
Inventée par Fritz Pfleumer en 1928, la bande magnétique connaîtra plusieurs utilisations.
La première sera une utilisation audio. Cette invention a ainsi d'abord été employée pour
enregistrer le son d'émissions de radios comme celles de la RTF dans les années 1950. À ses
débuts, la bande magnétique enregistrait des données analogiques sur des magnétophones à
bandes. Quelques années plus tard, avec l'apparition du numérique, elle permettra
l'enregistrement audio d'informations numériques sur de nouveaux formats de cassettes
comme la Digital Audio Tape (DAT).
3.2 La vidéo.
La deuxième utilisation de la bande magnétique se trouvera ensuite dans la vidéo, où les
premiers enregistreurs fonctionnaient avec cette technologie. On la retrouve alors dans des
cassettes comme la V2000 de Philips, ou le Betamax de Sony, mais la référence absolue du
grand public sera la VHS de JVC, tout du moins en analogique. Passée au numérique, la
bande magnétique sera utilisée pour les vidéos sous le format Vidéo 8 ou mini DV.
3. 3 Le stockage informatique.
Enfin, la troisième utilisation se trouve dans l'informatique où elle permet le stockage
d'un nombre important d'informations. L'enregistrement est alors soit linéaire soit hélicoïdal.
Bien qu'il existe aujourd'hui différents systèmes plus avancés de stockage de données
informatiques, la bande magnétique reste une solution très employée dans les lieux importants
comme les « fermes » de serveurs sur PC. Bien conservé, le ruban magnétique a une durée de
vie de plus de 40 ans.
4. Les avantages et les inconvénients de la bande magnétique.
Publicité

Recommandé

FBS-ESCEM - Innovation - Cas des baladeurs numériques
FBS-ESCEM - Innovation - Cas des baladeurs numériquesFBS-ESCEM - Innovation - Cas des baladeurs numériques
FBS-ESCEM - Innovation - Cas des baladeurs numériquesHubertMalgat
 
Créer une video de formation
Créer une video de formationCréer une video de formation
Créer une video de formationXavier LAIR
 
Le multimedia domestique
Le multimedia domestiqueLe multimedia domestique
Le multimedia domestiqueLydia Beatrix
 
Le multimedia domestique
Le multimedia domestiqueLe multimedia domestique
Le multimedia domestiqueLydia Beatrix
 
PCONT2016-Projet1.3-Fourmaux-AnalCodecParamVideo-RapFinal
PCONT2016-Projet1.3-Fourmaux-AnalCodecParamVideo-RapFinalPCONT2016-Projet1.3-Fourmaux-AnalCodecParamVideo-RapFinal
PCONT2016-Projet1.3-Fourmaux-AnalCodecParamVideo-RapFinalBelkacem KAID
 
Post Production Audio VidéO Internet Mai 2008 Published
Post Production Audio VidéO Internet Mai 2008 PublishedPost Production Audio VidéO Internet Mai 2008 Published
Post Production Audio VidéO Internet Mai 2008 PublishedMichel Lubac
 
Video et formats numeriques
Video et formats numeriquesVideo et formats numeriques
Video et formats numeriquesReseau Informed
 

Contenu connexe

Similaire à la bande magnétique

Exposé Le Disque Blue Ray
Exposé Le Disque Blue RayExposé Le Disque Blue Ray
Exposé Le Disque Blue Rayjexpoz
 
Présentation dispositif milestone/rfid
Présentation dispositif milestone/rfidPrésentation dispositif milestone/rfid
Présentation dispositif milestone/rfidbiblio_tlse
 
La RFID en bibliotheque ?
La RFID en bibliotheque ? La RFID en bibliotheque ?
La RFID en bibliotheque ? ADDNB
 
S5 SpéCificLecteur MP3 YP-S5 Spécifications techniquesations Techniques
S5 SpéCificLecteur MP3 YP-S5 Spécifications techniquesations TechniquesS5 SpéCificLecteur MP3 YP-S5 Spécifications techniquesations Techniques
S5 SpéCificLecteur MP3 YP-S5 Spécifications techniquesations Techniqueskorina nariko
 
Lecteur MP3 YP-S5 Spécifications techniques
Lecteur MP3 YP-S5 Spécifications techniquesLecteur MP3 YP-S5 Spécifications techniques
Lecteur MP3 YP-S5 Spécifications techniqueskorina nariko
 
La RFID à Rennes
La RFID à RennesLa RFID à Rennes
La RFID à RennesADDNB
 
Courstraitementdusonavecaudacity
CourstraitementdusonavecaudacityCourstraitementdusonavecaudacity
Courstraitementdusonavecaudacitykhaledeniso
 
Les elements du_micro
Les elements du_microLes elements du_micro
Les elements du_microTafriqt Ugafa
 
Mémoire Master Cinéma
Mémoire Master CinémaMémoire Master Cinéma
Mémoire Master CinémaCharlotte Bap
 

Similaire à la bande magnétique (20)

Exposé Le Disque Blue Ray
Exposé Le Disque Blue RayExposé Le Disque Blue Ray
Exposé Le Disque Blue Ray
 
Les cd dvd-les-autres
Les cd dvd-les-autresLes cd dvd-les-autres
Les cd dvd-les-autres
 
Présentation dispositif milestone/rfid
Présentation dispositif milestone/rfidPrésentation dispositif milestone/rfid
Présentation dispositif milestone/rfid
 
Cite nomade
Cite nomadeCite nomade
Cite nomade
 
La RFID en bibliotheque ?
La RFID en bibliotheque ? La RFID en bibliotheque ?
La RFID en bibliotheque ?
 
Collecter et conserver les films du dépôt légal fournis sur support numérique
Collecter et conserver les films du dépôt légal  fournis sur support numériqueCollecter et conserver les films du dépôt légal  fournis sur support numérique
Collecter et conserver les films du dépôt légal fournis sur support numérique
 
S5 SpéCificLecteur MP3 YP-S5 Spécifications techniquesations Techniques
S5 SpéCificLecteur MP3 YP-S5 Spécifications techniquesations TechniquesS5 SpéCificLecteur MP3 YP-S5 Spécifications techniquesations Techniques
S5 SpéCificLecteur MP3 YP-S5 Spécifications techniquesations Techniques
 
Lecteur MP3 YP-S5 Spécifications techniques
Lecteur MP3 YP-S5 Spécifications techniquesLecteur MP3 YP-S5 Spécifications techniques
Lecteur MP3 YP-S5 Spécifications techniques
 
C2i
C2iC2i
C2i
 
Asterisk
AsteriskAsterisk
Asterisk
 
La RFID à Rennes
La RFID à RennesLa RFID à Rennes
La RFID à Rennes
 
Digitalrise
DigitalriseDigitalrise
Digitalrise
 
Courstraitementdusonavecaudacity
CourstraitementdusonavecaudacityCourstraitementdusonavecaudacity
Courstraitementdusonavecaudacity
 
fra TELE-satellite-1009
fra TELE-satellite-1009fra TELE-satellite-1009
fra TELE-satellite-1009
 
Numériser cassettes audio et vinyles
Numériser cassettes audio et vinylesNumériser cassettes audio et vinyles
Numériser cassettes audio et vinyles
 
Supports de stockage
Supports de stockageSupports de stockage
Supports de stockage
 
Les elements du_micro
Les elements du_microLes elements du_micro
Les elements du_micro
 
Starsat
StarsatStarsat
Starsat
 
Etats Généraux Production Cinéma en France - Du film au cinéma numérique
Etats Généraux Production Cinéma en France - Du film au cinéma numériqueEtats Généraux Production Cinéma en France - Du film au cinéma numérique
Etats Généraux Production Cinéma en France - Du film au cinéma numérique
 
Mémoire Master Cinéma
Mémoire Master CinémaMémoire Master Cinéma
Mémoire Master Cinéma
 

Plus de MohamedKouryani1

Nanoparticules magnétiques pour la délivrance ciblée de médicaments
Nanoparticules magnétiques pour la délivrance ciblée  de médicamentsNanoparticules magnétiques pour la délivrance ciblée  de médicaments
Nanoparticules magnétiques pour la délivrance ciblée de médicamentsMohamedKouryani1
 
Atomic and molecular physics
Atomic and molecular physicsAtomic and molecular physics
Atomic and molecular physicsMohamedKouryani1
 
cycle d'hystérésis d'un matériau ferromagnétique
cycle d'hystérésis d'un matériau ferromagnétiquecycle d'hystérésis d'un matériau ferromagnétique
cycle d'hystérésis d'un matériau ferromagnétiqueMohamedKouryani1
 
Analyse spectrale Rayonnement infrarouge
Analyse spectrale Rayonnement infrarougeAnalyse spectrale Rayonnement infrarouge
Analyse spectrale Rayonnement infrarougeMohamedKouryani1
 
The impact of the nanoscale confinement on the behavior of plastic crystals m...
The impact of the nanoscale confinement on the behavior of plastic crystals m...The impact of the nanoscale confinement on the behavior of plastic crystals m...
The impact of the nanoscale confinement on the behavior of plastic crystals m...MohamedKouryani1
 
Les techniques pour la préparation de matériaux.pdf
Les techniques pour la préparation de matériaux.pdfLes techniques pour la préparation de matériaux.pdf
Les techniques pour la préparation de matériaux.pdfMohamedKouryani1
 
La spectroscopie matière lumière..pdf
La spectroscopie  matière  lumière..pdfLa spectroscopie  matière  lumière..pdf
La spectroscopie matière lumière..pdfMohamedKouryani1
 
La spectroscopie est une technique qui permet d'étudier l'interaction entre l...
La spectroscopie est une technique qui permet d'étudier l'interaction entre l...La spectroscopie est une technique qui permet d'étudier l'interaction entre l...
La spectroscopie est une technique qui permet d'étudier l'interaction entre l...MohamedKouryani1
 

Plus de MohamedKouryani1 (9)

Électromagnétisme
ÉlectromagnétismeÉlectromagnétisme
Électromagnétisme
 
Nanoparticules magnétiques pour la délivrance ciblée de médicaments
Nanoparticules magnétiques pour la délivrance ciblée  de médicamentsNanoparticules magnétiques pour la délivrance ciblée  de médicaments
Nanoparticules magnétiques pour la délivrance ciblée de médicaments
 
Atomic and molecular physics
Atomic and molecular physicsAtomic and molecular physics
Atomic and molecular physics
 
cycle d'hystérésis d'un matériau ferromagnétique
cycle d'hystérésis d'un matériau ferromagnétiquecycle d'hystérésis d'un matériau ferromagnétique
cycle d'hystérésis d'un matériau ferromagnétique
 
Analyse spectrale Rayonnement infrarouge
Analyse spectrale Rayonnement infrarougeAnalyse spectrale Rayonnement infrarouge
Analyse spectrale Rayonnement infrarouge
 
The impact of the nanoscale confinement on the behavior of plastic crystals m...
The impact of the nanoscale confinement on the behavior of plastic crystals m...The impact of the nanoscale confinement on the behavior of plastic crystals m...
The impact of the nanoscale confinement on the behavior of plastic crystals m...
 
Les techniques pour la préparation de matériaux.pdf
Les techniques pour la préparation de matériaux.pdfLes techniques pour la préparation de matériaux.pdf
Les techniques pour la préparation de matériaux.pdf
 
La spectroscopie matière lumière..pdf
La spectroscopie  matière  lumière..pdfLa spectroscopie  matière  lumière..pdf
La spectroscopie matière lumière..pdf
 
La spectroscopie est une technique qui permet d'étudier l'interaction entre l...
La spectroscopie est une technique qui permet d'étudier l'interaction entre l...La spectroscopie est une technique qui permet d'étudier l'interaction entre l...
La spectroscopie est une technique qui permet d'étudier l'interaction entre l...
 

la bande magnétique

  • 1. Département de physique Master : Physique Appliquée et Ingénierie Physique LA BANDE MAGNETIQUE Réalisé par : Mohamed Kouryani Encadré par : Pr. A. Belaaraj Année Universitaire : 2019/2020
  • 2. LE PLAN INTRODUCTION……………………………………………………… ………………………………1 1. Bandes magnétique ………………………………………………………………………………….2 2. Conditionnement des bandes magnétique ………………………………….……………2 2.1 Bandes magnétique on bobine libre ………………………………………………….2 2.2 Bandes en cassette ……………………………………………………………………………3 2.3 Cartouches de bande magnétique …………………………………….………….……3 3 .Utilisation de la bande magnétique……………………………………………..……………4 3.1 L’audio………………………………………………………….……………………………………4 3.2 La vidéo….…………………………………………………………………………………..………4 3. 3 Le stockage informatique………………………………………………….………………4 4. Les avantages et les inconvénients de la bande magnétique…………………..…5 CONCLUSION. …………………….……………………………………………………………………5 Bibliographie ………………………………………………………………………………………………5
  • 3. 1 | P a g e INTRODUCTION. Sous forme de bandes, les documents magnétiques servent à l'enregistrement du son et des images ou des données numériques. Sous forme de disques durs ou souples (disquettes), ils servent au stockage des données informatiques. Les principes de base de l'enregistrement d'un signal sur un support magnétique ont été exposés par Oberlin Smith en 1880. Aucun prolongement ne fut donné à cette idée jusqu'à ce que Valdemar Poulsen mit au point son système d'enregistrement sur fil en 1898. C'est au milieu des années 1930 que l'on commença en Allemagne à utiliser la bande magnétique pour enregistrer et conserver le son, mais son utilisation à cette fin ne se répandit pas avant le milieu des années 50. La BBC par exemple se servait encore d'enregistreurs à disques au milieu des années 60. L'enregistrement des images sur bande magnétique vint plus tard. Comme pour le son, plusieurs systèmes furent utilisés pour l'enregistrement des images avant que l'enregistrement sur bande ne se généralise. Les premiers enregistrements d'images par une méthode non photographique connus sont ceux de John Logie-Baird en 1924. Les images furent enregistrées sur des disques 78 tours qui sont maintenant à Londres au National Sound Archive. Les premiers véritables enregistrements de programmes de télévision firent appel à des caméras spéciales filmant des écrans vidéos. La première machine d'enregistrement vidéo sur bande fut mise au point à la BBC en 1955. Elle fonctionnait à l'aide d'une bande d'un demi- pouce défilant à 120 pouces par seconde - un tout petit plus de trois mètres par seconde. Elle fut rapidement remplacée par le magnétoscope deux pouces de la firme Ampex. Le nombre des nouveaux formats d'enregistrement vidéo n'a cessé de croître depuis. On a calculé que depuis 40 ans, date d'apparition de la bande vidéo, compte tenu des différents standards de télédiffusion et des différentes fréquences des réseaux électriques, l'enregistrement des images s'est effectué dans plus d'une centaine de formats différents. Mis à part les machines à dicter, dont certains modèles enregistraient sur un disque revêtu d'une couche de pigment magnétique dès les années 50, l'emploi du disque magnétique ne s'est développé qu'avec l'avènement des ordinateurs. L'incessant accroissement de la capacité
  • 4. 2 | P a g e de mémoire des disques durs et des disquettes ainsi que la diminution de leur taille sont allés de pair avec les progrès réalisés dans la fabrication des bandes d'enregistrement du son et de l'image. 1. LA Bandes magnétiques. Les supports magnétiques sous forme de bandes en bobine libre ou insérés dans des cassettes et des cartouches sont parmi les formats les plus répandus pour les données audio et vidéo, ainsi que pour la conservation de grandes quantités de données informatiques. C'est un support de conservation fiable, économique et à faible risque. Les archivistes et les bibliothécaires peuvent faire confiance à la longue expérience des archives en matière de soin et de maintenance des bandes magnétiques. Si les bandes sont exemptes de défauts de fabrication, elles peuvent être conservées pendant plusieurs années. Les plus vieilles bandes audio remontent à plus de 60 ans et sont toujours parfaitement lisibles. 2. Conditionnement des bandes magnétiques . Les bandes magnétiques se présentent sous trois formes de conditionnement : en bobines, en cassettes et en cartouches. Les cassettes et les cartouches sont plus faciles à charger sur une machine que les bobines et se prêtent également au stockage robotisé. Les cassettes sont communément utilisées dans la vidéo et l'informatique modernes mais assez peu pour les usages audio professionnels. Les cartouches sont plutôt utilisées dans le domaine de l'informatique mais s'emploient aussi parfois dans le domaine audio - particulièrement pour les enregistrements brefs comme les indicatifs de stations et les messages publicitaires. 2.1 Les bandes magnétiques en bobine libre . La bande en bobine était jusqu'à il y a peu le principal type de bande utilisée par les ingénieurs du son professionnels. Sur le continent européen, les professionnels se servent généralement de "galettes" (bandes maintenues par le seul noyau, sans flasques) qui obligent à un surcroît de précautions quand on les manipule. Le matériel audio professionnel numérique tel que DASH et PD (ProDigi) fonctionne avec des bi-bobines et des têtes stationnaires. Les bandes vidéos anciennes et beaucoup de bandes informatiques se présentent elles aussi en bobine libre.
  • 5. 3 | P a g e 2.2 Les bandes en cassette. Il existe de multiples sortes de cassettes depuis la mini-cassette audio aux nombreuses catégories de vidéocassettes jusqu'aux bandes audionumériques à tête rotative (R-DAT). C'est probablement la forme la plus courante de présentation des bandes magnétiques dans les systèmes modernes. La petite cassette audio était à l'origine destinée aux machines à dicter. Sa petite taille incita à l'utiliser dans la commercialisation des enregistrements musicaux et pour les enregistrements domestiques. En règle générale, les professionnels ne l'utilisaient que pour la lecture. Outre cette petite cassette dite compacte, plusieurs autres formats destinés aux machines à dicter ont été mis sur le marché .Pour les enregistrements vidéos analogiques, les professionnels comme les amateurs ont utilisé de nombreux types de cassettes dont le plus courant est la cassette VHS. On trouve aussi la cassette UMatic 3/4 de pouce qui est un format semi-professionnel et la cassette BetaCam 1/2 pouce qu'utilisent de nombreuses chaînes de télévision dans le monde. Tous les systèmes de bandes vidéos, analogiques et numériques, sont conçus sur le principe de la tête rotative. Certaines cassettes vidéos numériques se prêtent aussi au stockage des données informatiques ordinaires. La cassette numérique R-DAT fait appel à la technologie de la tête rotative, ce qui n'est pas le cas de la DCC (Digital Compact Cassette) - cassette compacte numérique, un format numérique à réduction de données grand public destiné à remplacer la cassette audio, mais sans succès. Divers types de cassettes sont utilisées en informatique pour sauvegarder les informations enregistrées sur le disque dur. On citera notamment le QIC-80, DLT, Exabyte et DDS, une version dérivée de la cassette audio R-DAT. La cassette R-DAT paraît idéale comme unité de sauvegarde mais elle existe depuis trop peu de temps pour que l'on puisse juger de sa durabilité à long terme. Les opinions sont divisées. Certains spécialistes pensent qu'il suffit de les recopier tous les cinq ans, d'autres soutiennent que la DAT ne se conserve pas durablement. Pour des raisons de sécurité, il est recommandé de les recopier tous les deux ans tant qu'on n'en saura pas plus. les deux ans tant qu'on n'en saura pas plus. 2.2 cartouches de bande magnétique. Les cartouches servent principalement à stocker les données informatiques mais on en a utilisé une variante pour enregistrer de courtes séquences sonores - messages publicitaires,
  • 6. 4 | P a g e indicatifs de stations, etc. Il s'agissait de cartouches audio monophoniques ou stéréophoniques (deux pistes). Les cartouches utilisées en informatique sont pour leur part des cartouches à 24 pistes qui ont une densité de 12 700 bpi. Comme il s'agit d'un enregistrement séquentiel, le temps d'accès moyen est relativement long. 3. Utilisation de la bande magnétique. 3.1 L’audio. Inventée par Fritz Pfleumer en 1928, la bande magnétique connaîtra plusieurs utilisations. La première sera une utilisation audio. Cette invention a ainsi d'abord été employée pour enregistrer le son d'émissions de radios comme celles de la RTF dans les années 1950. À ses débuts, la bande magnétique enregistrait des données analogiques sur des magnétophones à bandes. Quelques années plus tard, avec l'apparition du numérique, elle permettra l'enregistrement audio d'informations numériques sur de nouveaux formats de cassettes comme la Digital Audio Tape (DAT). 3.2 La vidéo. La deuxième utilisation de la bande magnétique se trouvera ensuite dans la vidéo, où les premiers enregistreurs fonctionnaient avec cette technologie. On la retrouve alors dans des cassettes comme la V2000 de Philips, ou le Betamax de Sony, mais la référence absolue du grand public sera la VHS de JVC, tout du moins en analogique. Passée au numérique, la bande magnétique sera utilisée pour les vidéos sous le format Vidéo 8 ou mini DV. 3. 3 Le stockage informatique. Enfin, la troisième utilisation se trouve dans l'informatique où elle permet le stockage d'un nombre important d'informations. L'enregistrement est alors soit linéaire soit hélicoïdal. Bien qu'il existe aujourd'hui différents systèmes plus avancés de stockage de données informatiques, la bande magnétique reste une solution très employée dans les lieux importants comme les « fermes » de serveurs sur PC. Bien conservé, le ruban magnétique a une durée de vie de plus de 40 ans. 4. Les avantages et les inconvénients de la bande magnétique.
  • 7. 5 | P a g e Plus économe en énergie et Extrêmement fiable et Très sécurisé de par sa nature hors ligne Et finalement Stockage très économique et très grande capacité Le seul inconvénient est sa lenteur de lecture, c’est pour cela qu’il s’agit du support idéal pour les archives que l’on consulte peu. La bande magnétique une technique ancienne mais avec un avenir certain ! Conclusion. En conclusion, on peut observer que, bien qu’il existe différents moyens permettant de vérifier l’intégrité des données et de les sécuriser, la carte à bande magnétique n’est pas un moyen sûr pour stocker des informations confidentiels. En effet, bien que les bandes magnétiques soient économiquement avantageuses à produise, la possibilité de lecture et d’écriture rend la sécurité des données trop faible. D’autres moyens ont alors étaient mis en place pour le stockage des données sur une carte, comme par exemple les cartes à puces ou la technologie RFID. Bibliographie. 1°) CALAS, Marie-France et FONTAINE, Jean-Marc. La Conservation des documents sonores. - Paris :CNRS-Editions, Ministère de la culture, 1996. 2°) ALLEN, Norman et al. Factors Influencing the Degradation of Polyester Based Cinematographic Film and Audio-Visual Tapes. In : Archiving the Audio-visual Heritage. Proceedings of the Third Joint Technical Symposium, Ottawa 1990 , ed. by George Boston. – 1992 3°) JENKINSEN, Brian. Long-term Storage of Video-Tape. In : "BKSTS Journal", March 1982. 4°) SCHÜLLER, Dietrich. Preservation of Audio and Video Materials in Tropical Countries. In:"IASA Journal", 7/1996.