Rapport de stage centrale de production d'électricité.

Je partage avec vous mon rapport de stage du DUT GEII a l'université de Djibouti.

Mohamed Hassan Mohamed Page 1
SOMMAIRE
REMERCIEMENTS ......................................................................................................................................... 2
INTRODUCTION ............................................................................................................................................ 3
I. Présentation Générale de l’entreprise « EDD » .................................................................................. 4
A. Historique......................................................................................................................................... 4
B. Fiche d’identité de l’entreprise ........................................................................................................ 5
C. Organigramme de l’entreprise......................................................................................................... 6
D. Présentation du service de production(SP)...................................................................................... 7
II. Présentation des départements visités du Service de Production...................................................... 9
A. DEPARTEMENT LOGISTIQUE & SECURITE INCENDIE....................................................................... 9
B. DEPARTEMENT ELECTRIQUE .......................................................................................................... 12
C. DEPARTEMENT D’EXPLOITATION................................................................................................... 13
III. Activités hebdomadaires................................................................................................................ 15
IV. Activités principales........................................................................................................................ 27
A. Généralités sur l’alternateur .......................................................................................................... 27
1) Rôle et définition........................................................................................................................ 27
2) Les Caractéristiques.................................................................................................................... 27
3) Schéma électrique...................................................................................................................... 28
B. Principe de fonctionnement........................................................................................................... 28
C. Descriptions et les rôles des constituants d’alternateur................................................................ 29
1. LE STATOR................................................................................................................................... 29
2. LE ROTOR.................................................................................................................................... 30
3. Excitatrice et redresseur............................................................................................................. 31
4. Le palier lisse .............................................................................................................................. 32
5. Le régulateur de tension ............................................................................................................ 33
D. Les pannes possibles au niveau d’alternateur, leurs causes et les remèdes ................................. 34
Conclusion .................................................................................................................................................. 37
Annexe........................................................................................................................................................ 38
V. Table des figures et images ............................................................................................................... 43
RÉSUMÉ :.................................................................................................................................................... 43
Mohamed Hassan Mohamed Page 2
REMERCIEMENTS
Avant tout développement sur cette expérience professionnelle, il apparaît opportun de
commencer ce rapport de stage par des remerciements, à ceux qui m’ont beaucoup appris au
cours de ce stage, et même à ceux qui ont eu la gentillesse de faire de ce stage un moment très
profitable.
Je tien tout d’abord à remercier, Mr Djama Ali Guelleh le Directeur général de l’EDD, et Mr
Loita Abass Chef de service production pour leurs accueil et la confiance qu’ils m’ont accordés
en m’acceptant en tant que stagiaire dans l’entreprise. Je profite de cette occasion aussi pour
reconnaitre les efforts de ceux qui m’ont aidé à effectuer mon rapport de stage dans la bonne
condition :
Mon maître de stage Mr Mohamed Moussa, qui m’a formé et accompagné tout au long de
cette expérience professionnelle avec beaucoup de patience et de pédagogie et mon professeur
encadreur, Mr Bile Mohamed Bile qui m’a beaucoup soutenu.
Mr Anwar Mohamed (chef de section visite), le technicien électrique Djama Ali et un étudiant
de LAMI Mohamed Aden pour les conseils, concernant le thème élaboré dans ce rapport, et
l’aide qu’ils m’ont apporté lors des différents suivis.
Je remercie également Dr AHMED HOUSSEIN Directeur d’étude technologique et ainsi le
doyen de l’IUT-I Mr Hassan Ali.
J’adresse mes vifs remerciements au chef du département électriques, en particulier le personnel
du département électriques, exploitation,sécurité incendie.
Mes plus vifs remerciements s’adressent également à tous les techniciens et les agents qui m’ont
appréciablement aidé et prodiguer des conseils au cours de ce mois.
Mohamed Hassan Mohamed Page 3
INTRODUCTION
Dans le cadre de préparation de mon Diplôme Universitaire de Technologique
(DUT) en Génie Electrique informatique et Industriel (GEII), j’ai eu
l’opportunité d’effectuer un stage de 4 semaines (du 05 février au 1 mars 2017) au
sein de la centrale thermique de l’électricité de Djibouti (EDD).
Ce stage avait pour objectif de faire la synthèse de mes connaissances théoriques,
d’affiner ma perception de l’entreprise, d’en retirer une expérience ainsi qu’une
analyse globale et approfondie de l’entreprise et de son environnement, tout en me
préparant dans les meilleures conditions à la vie professionnelle.
L’E.D.D est une entreprise d’état, qui est responsable de la production et de la
distribution d’électricité à Djibouti. Elle se présente comme la seul entreprise
fournisseur d’énergie qui produit de l’électricité dans toutes les régions de la
RDD(République de Djibouti) . L’ EDD s’est assignée pour mission fondamentale
de s’engager dans la mobilisation des ressources matérielles, humaines et
financière pour pouvoir fournir en matière d’ énergie électrique le besoin réel
de la population Djiboutienne dans son ensemble .
A l’issu de cet expérience sur le terrain, je suis amenée à rédiger un rapport de
stage qui va se présente ainsi :
Dans un premier temps nous allons présenter l’entreprise. Ensuite nous allons
parler des différents départements et leurs activités principales. Puis les taches
effectués.et enfin conclure le rapport.
Mohamed Hassan Mohamed Page 4
I. Présentation Générale de l’entreprise « EDD »
A. Historique
Electricité de Djibouti a vu le jour le 21 Janvier 1960 sous la forme d’un établissement public
territorial doté de la personnalité morale avec autonomie financière Vers les années 1921 les
artères principales ont connu l’éclairage par une petite usine privé appartenant à un certain
Monsieur Repici. Des 1939 l’usine fut nationalisée et la gestion et l’exploitation sont confiées à
une régie administrée par les services des travaux publics. Une mini centrale contigüe au port de
Djibouti voit le jour en 1949 mais ne pourra répondre au besoin croissant que pendant 5ans. Non
loin de là, la centrale Marabout est mise en place et sera réellement opérationnelle en 1954.Cette
centrale est équipée de 7groupes électrogène d’une puissance totale de 24MW.
Malheureusement, elle a été fortement endommagée après le séisme en 1973.Inextensible et sur
une surface trop restreinte, il a été décidé par les autorités de l’époque de construire une nouvelle
centrale cette fois ci à Boulaos Inaugurée en 1976, cette dernière a été conçue dans un premier
temps, pour recevoir un premier lot de 6 groupes également extensible, le cas échéant. Entre Juin
1980 et 1982, démarre le premier renforcement du parc de production avec le G7 et le G8. C’est
ainsi que naît Boulaos I qui abrite le G1 au G8, soit les 8 premiers groupes produisant 30 MW.
En cette même période l’électricité de Djibouti s’est vue confrontée à des difficultés mineures
d’une part par une demande en forte progression d’autre part par une production insuffisante.
Ainsi le parc de production de la centrale, d’une puissance de 30Mw, a vu doubler sa capacité
par l’acquisition de deux nouveaux groupes électriques de 15Mw chacun et la construction d’un
poste de transformation de 63000Volts. En1985, une première extension de la zone boulaos II est
réalisée avec la mise en service de deux groupes (G21 & G22) de puissance nominale total de
30 MW. En 1988, deux groupes MAN (G23 & G24) cédés par l’Arabie Saoudite sont mis en
service de puissance nominale totale de 10 MW. Apres l’incendie qui a ravagé la totalité des
installations de boulaos I (sauf le groupe G1), en juin 1998, la centrale de boulaos I fut
réhabilitée avec la mise en service de quatre nouveaux groupes (G13-G14-G15-G16) de
puissance nominale total de 24 MW. En 2000, la mise en service d’un groupe G25, de puissance
nominale de 15 MW a vu le jour. Fin 2007, G22 (Bis) de 15MW remplace l’ancien G22
(vétuste), avec un Complément de production de 10MW.Le service de production s’occupe de la
production et l’exploitation de l’énergie électriques. La fonction de transport et distribution est
assurée par le service de transport et production (STD) se situant au palmeraie. Elle est
composée de plusieurs départements ayant de rôle spécifique et qui assure le bon fonctionnement
de la centrale.
Mohamed Hassan Mohamed Page 5
B. Fiche d’identité de l’entreprise
RAISON SOCIALE : ELECTRICITE DE DJIBOUTI(EDD)
SIEGE SOCIAL : BOULEVARD DE LA REPUBIQUE
TEL : 35.11.21 BP : 175
Email : http//www.edd.dj
STATUT JURIDIQUE : ENTREPRISE PUBLIQUE
DATE DE CREATION : 1960
ADRESSE : BOULAOS
SECTEUR D’ACTIVITE : PRODUCTION ET COMMERCILISATION D’ELECTRICITE
MARCHE : MONOPOLE DE PRODUCTION, TRONSPORT, DISTRIBUTION ET
COMMERCIALISATION
EFFECTIF : 1020 personnes (valeur approximative)
DIRECTEUR GENERALE : Djama Ali Guelleh
CHEF DU SERVICE DE PRODUCTION : Loita Abass Moussa
LOGO :
Mohamed Hassan Mohamed Page 6
C. Organigramme de l’entreprise
CENTRE DE
FORMATION
SERVICE
INFORMATIQUE
DIRECTEUR (général)
ADJOINT
ADJOINT DIRECTEUR
(poste vacant)
SUBDIVISIONSUD
SCEPRODUCTION
DISTRIBUTION
SCETRANSPORTet
DISTRIBUTION
SERVICEAPPRO.et
STOCK
.
SCEGENERAUX
SUBDIVISIONNORD
STOCK
SCEADMINISTRATIF
SCECLIENTELE
AGENCE
COMPTABLE
SCE
CONTENTIEUX
DIRECTEUR
GENERALE
SECRETARIAT
PRESIDENT DU CONSEIL
D’ADMINISTRATION
Mohamed Hassan Mohamed Page 7
D. Présentation du service de production(SP)
Le Service de Production comprend deux centrales, la plus importante se trouve à Boulaos avec
une capacité maximale de production de 100 MW et la seconde au Marabout avec une capacité
de production de 24 MW qui est souvent utilisée comme centrale d’appoint. Le service est placé
sous l'autorité du Chef de Service Mr. Loita ABASS qui rend directement compte de la situation
au Directeur Général Mr. Djama Ali Guelleh au cours d’une réunion hebdomadaire qui se tient
chaque lundi avec les différents autres chefs des différents services de l’EDD.
L’objectif de la centrale de Boulaos est d’assurer la production d’électricité nécessaire à tous les
abonnés. Pour ce faire, le service procède à des opérations d’entretiens et de maintenances des
groupes et élabore aussi des projets qui visent à améliorer la qualité et la capacité de production
en améliorant les installations et en installant des nouveaux groupes.
Les centrales de production de Djibouti sont de type thermique classique et elles produisent
l’énergie à partir combustion du fioul.
Pour faire fonctionner une Centrale thermique, quatre éléments sont indispensables:
- Le combustible
- Le moteur
Chef de service
production
Division
logistique
Adjoint chef de
production
Chef de
centrale
MARABOUT
Département
Electrique
Département
Mécanique
Département
Atelier
mécanique
Département
Exploitation
Département
Contrôle Technique
ORGANIGRAMME DE LA CENTRALE DE PRODUCTION
Mohamed Hassan Mohamed Page 8
- L’alternateur
- Le transformateur
COMBUSTIBLE MOTEUR ALTERNATEUR TRANSFORMATEUR
La direction de la centrale de BOULAOS organise une réunion tous les matins avant de
commencer le travail à 8h00.Cette réunion a pour but de faire un bilan de tous les travaux qui se
sont réalisés le jour précédent dans les différents départements de la centrale. On ouvre les
débats sur les différents problèmes rencontrés dans les diverses activités, on parle également des
travaux d’avenir et leurs caractéristiques particulières. Tous les chefs de départements sont
contraints de participer à cette réunion et doivent exposer un bilan des activités de leurs
départements.
La centrale de BOULAOS se divise en six départements :
 Département exploitation
 Département mécanique
 Département atelier mécanique
 Département contrôle technique
 Département sécurité incendie et logistique
 Département électrique
Chacun de ces six départements est placé sous l’autorité d’un chef de département.
Ainsi dans ce qui suit, nous allons voir les différents départements de la centrale de Boulaos que
je visité et le travail effectué au sein de chaque département.
SYNOPTIQUE
ENERGIE
CHIMIQUE
ENERGIE
THERMIQUE
ENERGIE
ELECTRIQUE
ENERGIE
MECANIQUE
Mohamed Hassan Mohamed Page 9
II. Présentation des départements visités du Service de
Production
A. DEPARTEMENT LOGISTIQUE & SECURITE INCENDIE
La nomination d’ un departement securitè incendie et logistique a ètè crèè en 2001. Une
section securitè incendie : La securitè incendie s’ occupe de l’entretien et des contrôles des
materiels de la detection des incendies (prevention incendie) et de lutte de l’ incendie (protection
incendie) Le systeme de securité pour la detection des incendie a été révu ,amelioré suite aux
incendie devastateurs ,qui ont aneantie une partie des groupes éléctrogene du centrale .L’EDD
s’est doté d’un systeme efficace pour la prevension des incendies .ce syteme de protection est
étalé dans toute les point du centrale,suceptible de declencher une incendie.
1)Division Securite incendie
1.1 Section Incendie
La lutte incendie : ( protection incendie ) : Il se compose d’un circuit d’ eau incendie avec
mousse mise sous presion par deux pompes èlèctriques .Il existe aussi des armoires incendie
comme le R.I.A (robinet incendie armè) installè dans different point de la centrale ( 12 lieux d’
emplacement dans la centrale ).Ses armoire sont èquipè de :
― 2 lancements ; 1 en alumium et 1en bronze puis en eau avec division .
― Un tuyau flexible de 30 m
― Cleè tricoise
― Un bidon de 25 l de mousse
― Un melangeur En dernier, on trouve des extincteurs qui sont installès dans toute la centrale,
près de chaque groupe mais aussi dans les parties électriques. Ces extincteurs sont du plusieurs
type qui sont diffèrent en fonction de leurs contenues.
Mohamed Hassan Mohamed Page 10
― Extincteurs en eau pulverise ,6L / 9L.
― Extincteur en CO2 (pour les circuits èlèctrique) , 2 KG / 5 KG / 10 KG.
―Extincteur en poudre ABC (pour le feu nè d’ un combustible) , 6 KG / 9 KG /50 KG.
― Extincteur a douche ( pour les personnes ).
La prevention incendie : (detection incendie)
La detection d’ incendie se composè de diffèrent types d’ appareil de prévention d’ incendie .
Les alarmes de differents detecteurs seront transmit, directement vers l’ unitè centrale qui gérè
toute les informations en cas d’ incendie le lieu d’ installation est la salle de commande.
Ces differents detecteurs sont composè de :
* Detecteur de flamme ( reconnu par une pastille noir) , qui active l’ alarme d’ un systeme
electronique,
symbole EO. Un diode emetrice et receptrice ,dont la flamme coupe la lumierè de la diode
emetrise .
* Detecteur de chaleur (reconnu par une pastille vert) , qui active l’ alarme par une resistance
variable plus de 70° et de symbole EC.
* Detecteur optique lineaire de fumè qui est composè d’un appareil emetteur de lumierè
reflechi par une miroie .Il sera activè dans le cas ou une flamme coupe la lumierè reflechie.
* Declencheur manuel activè par une personne en cas de presence de feu et ils sont installès
pres du moteur.
*Capteur ultraviolé (UV) et infrarouge (IR) sont installès pour la surveillance des cuves fuel
,gasoil et huile ou à proximitè .
-UV(flamme) , IR (chaleur) ; les detecteurs controlent le volume protègè en mesurant l’
intensitè de radiation à l’ interiur de celui ci dans deux echelles de frequence du spectre
electromagnetique .
Le detecteur comprend deux canaux :
-canal IR.
-canal UV
Enfin pres de chaque detecteur ,il existe des coffrets d’ alimentation qui sont reliès par des
interfaces et donnent des informations ou un signal d’ alarme à l’ unitè centrale en cas d’
incendie sur les dangers excistants dans les 4 boucles de surveillances.
1.2 Section Décantation
Cette section est chargée de la suivie des camions citernes qui récupère le rebus de fuel. L’agent
s’occupe également de la suivie du bon fonctionnement des incinérateurs.
Mohamed Hassan Mohamed Page 11
2-Division Logistique
Division composée de deux sections :
2.1 Section Gestion Personnel et Administration
Cette section est en charge de tout ce qui est gestion du personnel et de l’administration.
Le secrétariat du Service Production est sous la responsabilité du Chef de section Gestion
Personnel ; la secrétaire en l’occurrence, assume plusieurs taches importante telles que :
- assurer toutes les taches de secrétariat du Service Production
- assurer le standard du service
- distribution des bulletins de visites aux malades
- gestion et suivi de tous les papiers et documents imprimés
- réception et enregistrement des demandes quotidiennes des différents départements, puis
les remettre au Chef de Section Personnel
- classement et archivage des courriers internes et externe.
Un agent de la section assure lui :
 la gestion quotidienne des feuilles de pointage des départements :
- récupérer chaque matin les feuilles de pointages des différents départements
o reporter les absences, les visites médicale, les absences autorisées, etc... sur le
document de pointage journalier par département et joindre les éléments
administratifs, les bulletins de visite et autre chaque mois.
- Classement des feuilles de pointage.
 La gestion quotidienne des feuilles des heures supplémentaires des différents
départements :
- récupérer chaque matin les feuilles des heures supplémentaires et les contrôler avec le
registre des mouvements au poste de garde
- reporter les heures supplémentaires sur le cahier Manifold, et remettre au Chef de Section
Gestion Personnel pour contrôle avant la signature du Chef de Service Production
- archivage des feuilles des heures supplémentaires
- reprendre sur le cahier Manifold contrôlé et signé par le Chef de Service qui sera
transmis par la suite au Directeur Général.
Cette fonction est très sensible compte tenu de la dimension de gestion humaine qu’elle
implique. Des qualités de rigueur et d’intégrité professionnelles sont requises pour ce poste.
Un autre agent complète le travail décrit précédemment en enregistrant sur support informatique
les taches réalisées par l’agent précédent. Il s’occupe également des plannings de roulement
trimestriel des agents de quart de Boulaos et Marabout2, de la sécurité/gardiennage et des
chauffeurs. Un agent s’occupe également de l’enregistrement et du suivi des commandes locales
et des produits et équipement utilitaires.
Il réalise également tous les papiers concernant le Département Logistique et Sécurité Incendie
Un agent s’occupe du suivi et la mise à jour des dossiers administratifs.
Mohamed Hassan Mohamed Page 12
Un parfait fonctionnement de cette section permet aux départements techniques de la centrale
d’être affranchis de toute préoccupation administrative et ainsi de s’occuper de leurs taches
techniques sereinement.
2.2 Section Entretien Courant
Cette section regroupe : la maintenance et l’entretien courant (nettoyage des bureaux, des halles
du bâtiment administratif et des locaux de contrôle technique et l’entretien et la gestion des
vestiaires), réparation des climatiseurs et l’éclairage général.
B. DEPARTEMENT ELECTRIQUE
 Section Intervention
Cette section s’occupe de la préparation en cas de défaut sur les appareils de mesure (capteurs :
pressostat, thermistance, thermocouple,…) qui se trouvent dans la centrale et la prise de mesures
nécessaires pour les corriger. Le rôle de l’équipe intervention est l’entretien des auxiliaires
(centrifugeuse, pompe, aéro,…) et des appareils de contrôles. Ils interviennent également sur les
instruments de protection, de contrôle et les différents appareils électriques. Les agents
d’intervention sont souvent amenés à travailler sur les sites. Ces travaux sont lancés en général
par le Département Exploitation sous forme de bon de travail.
Image 1 : Thermistance et pressostat
 section visite
Cette section visite assure le contrôle de tous les appareils électriques tels que : le moteur et le
transformateur. Elle sollicite la maintenance préventive conditionnelle et systématique (contrôle,
mesure).Les visites systématiques des groupes et des installations, déterminées par le
Constructeur en fonction de la durée de fonctionnement. Les modalités de ces visites sont
données par le constructeur. Le Département BDM lance les visites et procure les fiches de
visites adéquates décrivant les travaux à réaliser.
Image 2 :Transformateur élevateur (5,5 KV/20KV)
Mohamed Hassan Mohamed Page 13
 Section Bobinage
Cette section de bobinage joue un rôle très important au sein de la centrale de Boulaos puise
qu’elle effectue le renouvellement du circuit électrique. Le travail est effectué par un spécialiste
des moteurs électriques. Quelque soit le moteur électrique défaillant qui se trouve à la centrale.
La section de bobinage renouvelle les enroulements (rébobinage).
 section auxiliaire (assistance technique)
La section auxiliaire s’occupe des travails, des équipements auxiliaires c’est-à-dire les moteurs,
les ventilateurs, pompe etc.
Image 3 : Moteur électrique
 section documentation
Cette section s’occupe de mise à jour des schémas électriques, propositions des pièces de
commandes local ou étranger, mini projet de l’EDD, et aussi le rapport d’avarie qui consiste le
transformateur et l’alternateur. Et enfin les divers travaux comme le dépannage, visite et
inspection.
C. DEPARTEMENT D’EXPLOITATION
Le département travaille en roulement (8 heures sur les 24 heures par équipe), il y’a quatre
équipes qui se relayent les différentes tâches à effectuer. Une équipe est connue sous le nom de
quart, elle est composée d’un chef de quart, d’un pupitreur, de deux chefs de bloc qui sont dans
chacun des blocs B1 et B2, ainsi que de 4 rondiers et 2 machinistes répartit paritairement dans
les deux blocs. Le département a pour rôle la préparation des groupes pour le démarrage, le
démarrage des groupes et l’arrêt des groupes, et la suivie 24 heures sur 24 des installations. En
cas d’arrêt central c’est les agents de quart qui sont censés enclencher la procédure d’urgence.
 Chef de quart
Son rôle est le responsable de l’équipe en fonction et de la centrale à sortir 13h, prend la
décission en dehors de tous c’est à dire :
― Organiser l’équipe
― Décider les démarrage et l’arrêt des groupes en cas de fin de travaux ou detecteurs
d’anomalies .
― Faire le rapport des heures de service
Mohamed Hassan Mohamed Page 14
― Consigner ou déconsigner les groupes en travaux ou en fin de travaux (vannes , auxilaire
20KV et 380V)
― Etablir le bon de travaux
― Analyser les rélévès de paramétres de groupes.
 Chef de bloc
Son rôle est spécifiquement pour la salle de contrôle de groupe, il s’occupe de rélèvés de
paramétres de groupes au salle de contrôle mécanique et sur le groupe.
 Machiniste
Son rôle est préparateur des groupes avant le démarrage et l’arrêt puis consignation Après l’arrêt
du groupe, surveillance de machine lors de détection des anomalies càd en cas de défaut ou fuite,
suivit de bon fonctionnement de graissage de crenailles, pompe injections, lessivage turbo du
côté compresseur et côté turbune.
 Pupitreur
Le pupitreur siège à la salle de contrôle, il est chargé de la suivie des tableaux de commande et
des PC des groupes. Il effectue un relevé de la puissance produite .Chaque heure et il assure
l’équilibre entre la production et la consommation en augmentant la puissance de production des
groupes selon la demande croissante des consommateurs pendant les périodes de pic. En cas de
surcharge, il communique à l’agent de transport rattaché à l’équipe la puissance à alléger de la
production. Ensuite c’est à l’agent de transport de décider du nombre de départs à délester pour
satisfaire la demande formulée par le pupitreur
Image 4 : pupitres de la salle de commande
Mohamed Hassan Mohamed Page 15
III. Activités hebdomadaires
Figure 1 : tableau récapitulatif du travail hebdomadaire
SEMAINES Les Taches effectuées
SEMAINES 1 - Visite générales de l’entreprise
-Visite de département sécurité de l’incendie
- Dépannages du moteur asynchrone du groupe
G24
- Consultation de la salle de documentation
SEMAINE2 -Intervention sur le transformateur principale de
G13.
-Visite de poste du 63KV et 20 KV
-dépannage du moteur asynchrone de
centrifugeuse G22 bis.
SEMAINE 3 -Département d’exploitation (salle de commande)
-Eclairage du boulaos II
Et changements de 4 lampes de 40W sur G18
(boulaos I)
SEMAINE 4 -Entretien d’alternateur du groupe G15
-Eclairage de la salle du dépotage (décantation).
Mohamed Hassan Mohamed Page 16
SEMAINE1 :
 Le premier jour de stage une fois arrivé à la centrale de la production de
Boulaos, nous avons présenté la lettre de la direction au chef du service
production Mr LOITA ABASS et il nous a affectés au département
électrique. Nous avons effectués une visite générale de la centrale par un
agent de l’EDD Mr Anouar Mohamed.
 J’ai passé les deux premiers jours de mon stage au département sécurité
incendie ou il n’y avait pas beaucoup des choses à faire. Le rôle de cette
département est l’entretien et contrôle des materiels de la detection des
incendies (prevention incendie) et de lutte d’ incendie (protection
incendie).J’ai effectué une visite générale de chaque détecteur où il existe
des coffrets d’alimentation qui lui sont reliés par des interfaces et qui
donnent les informations à l’unité centrale. Puis j’ai eu l’occasion
d’apprendre la manière d’utiliser les différents extincteurs (eau, CO2,
poudre) avec le chef Mr OMAR MAHTOUK.
Image 5 : plan du circuit de sécurité incendie
 Le jour suivant de la semaine j’ai débuté le travail en participant à la
réparation du moteur asynchrones du groupe G24 qui assurer le chauffage
d’eau avec le technicien Djama Ali. Il faisait le Vibration anormal, on a
démonté la motrice pièce par pièce puis Je fais tester les moteurs
électriquement pour savoir s’il est en court-circuit (lorsque les résistances
sont nulles) ce problème vient de bobine donc ce cas en va même pas
chercher le problème et on dit que le moteur est mort. Tout ce test se faisait
grâce au multimètre, un appareil de mesure (de courant, de tension, de
puissance etc.…). Après on a constaté que le moteur est en bonne état et on
Mohamed Hassan Mohamed Page 17
a remarqué que le Problème de moteur été sur le roulement J’ai commencé
à monter les moteurs, en utilisant des différents matériels (comme arrache,
clé (19, 17, 13, 8,7), marteaux, clé a pipe, pince coupante). J’ai changé les
deux roulements qui se trouvaient à l’intérieur de moteur par des nouveaux
roulements.
En respectant les différentes étapes suivantes :
.
Enfin le panne a été répare et le moteur fonctionne normalement.
Mohamed Hassan Mohamed Page 18
 Le dernier jour de la semaine je suis allé à la salle de documentation. Mme
Mariam m’a accueillis et fournis tous ce que j’avais besoin.
J’ai trouvé tous les schémas électriques rangés par classeur.
On trouve un classeur par organes et système de la centrale.
J’ai compris beaucoup de chose sur le fonctionnement de la centrale.
Image 6 : La salle de documentation.
Semaine 2:
 Le premier jour de la semaine j’ai eu la chance d’intervenir avec la section
d’intervention sur le transformateur principale du groupe G13 sur lequel il y
avait une fuite d’huile important.
Pour trouver une solution à ce problème on a commencé à bien serrer tous les
plombs. Même après serrage la fuite n’a pas cessé.
Vu cela nous avons procédé au vidanges d’huiles de la cuve.
Enfin la cause de la fuite d’huile a été trouvées et c’était le joins toriques se
situant entre la cuve huile et la partie inférieure du transformateur : le joins est
devenu trop mince.
Mohamed Hassan Mohamed Page 19
Image 7 : La fuite d’huile sur le transfo
Nous avons fait un compte rendu du panne pour au chef du département
électrique afin de commander le joint du pays fabricateur (France).Pour que le
groupe G13 continue sa fonction nous a mis en service un transformateur de
secours.
 Le jour suivant de la semaine, je visité les postes 63KV et 20KV
De la centrale .Je vue que ce à partir de cette poste de Gbar que la ligne sont
alimente et la tension est introduit au reseau aérienne.
Il y a tous les départs lignes de la ville et de la certaine entreprise également.
Image 8 : la Poste 63KV de la centrale
Mohamed Hassan Mohamed Page 20
Image 9: Gbar du poste 20KV
 Le dernier jour de la semaine 2 je participer à la réparation du moteur
asynchrone de centrifugeuse G22 bis. on a commencé à tester le moteur s’il y-a
eu court-circuit a l’aide d’un multimètre en mesurant les résistances
d’enroulement du moteur :
On trouve zéro comme valeur ce qui indique que le bobine à griller. Nous avons
ramené le moteur à l’atelier de bobinage pour le rébobinage. Le chef de la
section auxiliaire a décidé de mettre a sa place un nouveau moteur. Le
diagnostic s’est effectué comme suit :
Figure 2 : Arbre de diagnostic du moteur
Démarrage manuel du
moteur asynchrone
Test au niveau du coffret
d’alimentation
Test au niveau de la plaque a
borne du moteur asynchrone
Récupération du moteur à
l’atelier
Mohamed Hassan Mohamed Page 21
SEMAINE 3 :
 La troisième semaine je débuté le travail au département exploitation qui est un
département qui s’occupe de l’arrêt et le démarrage des groupes. Il existe une
grande salle de commande divisé dans les 2 bâtiments d’où sont installés des
pupitres de commande moteur pour le démarrage à distances. Un bloc C.M.R
(contrôle, mesure et régulation) qui se trouve dans chaque bâtiment. Mais par
contre j’ai suivi les agents du département dans leurs différentes tâches
quotidiennes qui est de faire des relèves dans les niveaux des cuves d’eau et
d’huile. J’ai même assisté à une préparation du moteur. Avant la mise en route
d’un moteur un certain nombre d’opération doivent être effectué. Ces travaux
sont effectués avec beaucoup de rigueur car ils sont très importants et sans eux
le moteur risque d’avoir des problèmes techniques très sérieux :
-Allumage pompe de pré graissage
-Vérification de présences d’eau ou d’huile dans la chambre des pistons à
l’aide d’un vireur
 Pour réaliser un bon câblage sans danger pour les matériels il faut :
- Egalité des tensions efficaces du générateur et du réseau
- Ordre des phases du générateur identique à celui du réseau
- Vitesse égale à la vitesse du synchronisme afin que la fréquence
de la tension produite par le générateur soit la même que celle du
réseau (fréquence mètre double).
- Concordance des phases du réseau et du générateur pour que les
contacteurs de couplage réunissent entre eux des points ayant le
même potentiel.
Nous savons que théoriquement la fréquence est inversement
proportionnelle à la puissance, donc nous déduisons que l’ouverture des
départements par la baisse de fréquence est dû à une insuffisance de
charge au profit des consommateurs. De ce fait le pupitreur doit démarrer
un groupe disponible (ou groupe d’appoint) pour que l’énergie fournie par
le centrale soit supérieur à l’énergie demandée. Dans le cas contraire (ou
indisponibilité de groupe). Le pupitreur avertit l’agent attaché à la
production qui est du Service Transport et Distribution pour DELESTER
les nombres de Mégawatt manquants dont il procède à l’ouverture
volontaire des départements non-prioritaire mais en cas de déclenchement
d’un groupe, Un dispositif électronique remplace l’être humain en
provoquant l’ouverture instantané des départements préréglés à des seuils
de déclenchement dites (1er
, 2e,
3e
et 4e
, seuils).
Mohamed Hassan Mohamed Page 22
Ex : Département non prioritaire (1er
, 2e, seuil) a
Département prioritaire (3e
, 4e, seuil)
- N .B : - Il y a des départements qui n’ont pas de seuil (0, seuil), ces derniers ne sont
alimentés qu’en cas d’un « ARRET CENTRAL »
Exemple : la présidence, l’aéroport… etc.
Voici quelques photos qui concernent ce département :
Image 10: schéma développé et afficheur de paramètres d’exploitation
Mohamed Hassan Mohamed Page 23
 Le jour suivant de la semaine 3 je travaillé avec une équipe d’éclairage de la
centrale.
Nous avons changé tous les lampes grillés et ainsi dépanner des lampes défaillants
se trouvant dans le bâtiment de boulaos II. On a remarqué que la cause de la
défaillance était due aux coulées du fioul sur celui-ci. En tout on a changé 10
lampes à réglette double de 36W et d’une tension de 240V et dépanner 4 autres là-
bas. Ensuite moi et le technicien on est allez au boulaos I plus précisément sur
G18. De cette intervention je retenue que la lampe utilise à la centrale sont des
lampes à réglette double soit, de taille 1m40 et 40W de puissance ou avec une taille
de 1m20 de puissance 36W.
 Cette lampe est constituée de deux éléments :
-Ballast : elle permet de limiter le courant de surtension.
-Electrode : c’est un conducteur électronique.
SEMAINE 4 :
 Les premier Jour de la derrière semaine j’ai assisté à un essai de protection et
entretien de l’alternateur du groupe G15 de boulaos I avec le technicien
électrique Mr Djama Ali et Barkhadleh. Le but de la visite est la révision
d’alternateur et de son excitatrice.
Voici la procédure d’intervention :
Mesure d’isolement avant les travaux à l’aide d’un contrôleur d’isolement
2500V, 1000V, 500V et 50V
 stator alternateur : – Débrancher l’alternateur
-faire la mesure avec le contrôleur d’isolement de mesure 1000V
-Remplir le tableau de mesure
Mohamed Hassan Mohamed Page 24
 Rotor alternateur :-faire la mesure avec le contrôleur d’isolement.
2) Entretien (alternateur +excitatrice)
Outillages nécessaires :
-Air comprimé -gamlein électrique
-tournevis
-clés a pipes et plates 19, 13 et 24
-jeu de cales
Procédure d’intervention :
-Décapotage
-Dépoussiérage et nettoyage
-Vérification de tous les serrages
-Mesure d’entrefer
7, 6 cm
3, 4 cm
7, 5 cm 7, 5 cm 3, 5 cm 3, 5 cm
3,4 cm
7,6 cm
Alternateur Excitatrice
-Vérifier l’état des balais de l’excitatrice
-nettoyer la fosse alternateur et son filtre à air
3) Mesure d’isolement après travaux (voir fig. 12)
4) Remise en conformité
-Remonter le capotage
-Vérifier les niveaux d’huiles de paliers alternateur
-Mesurer l’isolement de transformateur principal
5) Mesure d’isolement après séchages (voir fig.3)
Mohamed Hassan Mohamed Page 25
6) Visite armoire contacteur excitation
-Nettoyer l’ensemble de l’armoire
-Vérifier les serrages et l’état des connexions
-Vérifier l’état des contacteurs
Image 11: Armoire excitation d’alternateur
Je retenu de cette intervention que la maintenance utilises pour l’alternateur est une maintenance
préventive.
Figure 3 : Tableau de mesure d’isolement
Désignation Valeur mini Avant travaux Après travaux Après séchage
Stator phA-phB 50MΩ 10GΩ 20GΩ 20GΩ
Stator PhA- PhC 50MΩ 10GΩ 20GΩ 20GΩ
Stator PhB-PhC 50MΩ 10GΩ 20GΩ 20GΩ
Stator PhA-Terre 50MΩ 10GΩ 10GΩ 10GΩ
Stator PhB-Terre 50MΩ 10GΩ 10GΩ 10GΩ
Stator PhC-Terre 50MΩ 10GΩ 10GΩ 10GΩ
Rotor alternateur 3MΩ 10MΩ 20MΩ 20MΩ
Stator excitatrice 50MΩ 10GΩ 20GΩ 20GΩ
Rotor excitatrice 0 ,5MΩ 3MΩ 10MΩ 10MΩ
Mohamed Hassan Mohamed Page 26
 le jour suivant de la semaine 4 je suis allé à la salle du dépotage (décantation)
pour installer les nouveaux lampes, changer la réglette de ce qui on a besoin,
dépanner ceux qui sont en pannes si ce possible. Comme les lampes se trouvent
en haut de la salle, nous avons utilisé une machine qui s’appelle nacelle .c’est
une machine électrique qui a 4 pattes pour s’équilibrer ou fixer .Elle permet de
soulever maximum 200KG a une hauteur.
Je vous avoue que Ce travail été un difficile car la température de la salle au
moment été supérieure à la normal.
Image 12 : Machine nacelle et armoire électrique d’alimentation
Mohamed Hassan Mohamed Page 27
IV. Activités principales
Introduction
Mon activité principale concerne l’alternateur principale de la centrale thermique.vu que
l’alternateur est un élément essentielle à la production d’électricité. Cette intervention m’a paru
la plus intéressante et la plus enrichissante des interventions que j’ai effectuées durant ma
présence dans la centrale où j’ai apprécié le travail en équipe.
A. Généralités sur l’alternateur
1) Rôle et définition
L’alternateur est un générateur permettant de créer un champ magnétique pour fournir de
l'électricité. L'énergie électrique est produite sous forme de courant alternatif lorsque le rotor est
entraîné par une turbine ou un moteur. L'alternateur fournit du courant électrique pour maintenir
la batterie en charge. Son rôle est de produire l’électricité à partir de l’énergie mécanique reçue
(voir annexe fig. 21 pour la photo).
2) Les Caractéristiques
Puissance apparente : 9062 KVA
Tension : 5500V
Courant : 798A
Vitesse : 750 tr /min
Type : DIG 171
Facteur de puissance : 0,8
Masse : 39500KG
Fréquence : 50Hz
Couplage : Etoile
Fabricant : Nancy-France
Excitatrice : Incorporé
Mohamed Hassan Mohamed Page 28
3) Schéma électrique
B. Principe de fonctionnement
L’alternateur exploite un phénomène physique appelé induction selon lequel un aimant en
mouvement fait naitre une tension aux bornes d’une bobine située à proximité. Les f.é.m.
alternatives sont produites par induction, c’est-à-dire par déplacement relatif d’un circuit induit
par rapport à un circuit inducteur. Lors de rotation d’un aimant dans un alternateur on a
successivement des mouvements d’approches puis d’éloignement du pôle sud magnétique puis
du pôle nord : c’est la fluctuation de flux (voir annexe).En général un alternateur produira en
Mohamed Hassan Mohamed Page 29
Même temps de la puissance active et de la puissance réactive. La puissance active et la
Puissance réactive de l'alternateur devront être respectivement égales aux puissances active et
réactive du réseau alimenté. Si la puissance active fournie par l'alternateur est trop faible sa
vitesse baisse, la fréquence diminue. Pour maintenir la fréquence on devra augmenter le débit
(d’eau ou de combustible) dans la turbine ou du moteur qui entraîne l'alternateur. Inversement, si
la puissance active fournie par l'alternateur est trop élevée, sa vitesse croit, la fréquence
augmente, on devra diminuer le débit (d’eau ou de combustible) dans la turbine ou du moteur. Si
la puissance réactive fournie par l'alternateur est trop faible la tension de l'alternateur baisse. Il
faudra augmenter l'excitation de l'alternateur pour ramener la tension à sa valeur normale.
Inversement, si la puissance réactive fournie par l'alternateur est trop élevée, la tension
augmente. Il faudra diminuer le courant d'excitation de l'alternateur pour maintenir la tension.
Figure 4 : Schéma de fonctionnement
C. Descriptions et les rôles des constituants
d’alternateur
1. LE STATOR
- le stator : il est composé de la carcasse, du circuit magnétique et des bobinages.
Comme son nom l'indique, le stator constitue la partie fixe ou statique, de l'alternateur. Il s'agit
donc le plus souvent de l'induit. Le stator comprend un circuit magnétique constitué par un
empilage de tôles en forme de couronne, isolées les unes des autres pour limiter les courants de
Foucault. L’ensemble des couronnes avec leur isolation est fortement serré, il constitue le circuit
magnétique du stator .Dans sa partie intérieure, le circuit magnétique comporte des encoches
uniformément réparties dans lesquelles vient se loger l’enroulement triphasé du stator. Le circuit
magnétique du stator est en fer afin d’augmenter le champ magnétique engendré par le rotor, il
supporte le bobinage du stator. Le bobinage d’un stator triphasé comprend trois bobines décalées
l’une par rapport à l’autre de 120°. Les deux extrémités de l’enroulement aboutissent chacune à
une borne à la plaque de bornes de la machine. Elles constituent l’entrée et la sortie de
l’enroulement. Elles ne sont pas connectées ensemble : l’enroulement est ouvert. C’est à
l’utilisateur de réaliser le couplage. Parce que l’induit est fixe, on peut isoler fortement ses
Conducteurs.
Mohamed Hassan Mohamed Page 30
Figure 5 : stator alternateur
2. LE ROTOR
- le rotor : il est composé d’un circuit magnétique, de masses polaires et du bobinage polaire
Le rotor qui tourne à l’intérieur du stator immobile. Le rotor porte, dans les encoches disposées à
sa périphérie, un enroulement parcouru par un courant continu. Le courant continu provient du
Système d’excitation. Le rotor excité, en tournant, produit un champ tournant avec lui. Ce champ
tournant engendre des forces électromotrices dans chacune des phases de l’enroulement du
Stator. Les pôles sont alternativement nord et sud ; leur nombre total 2 p est toujours paire.
Certains rotors n’ont que 4 pôles, il en est qui en possèdent plusieurs dizaines. Si les différentes
phases du stator sont fermées sur un circuit extérieur, elles sont parcourues par des courants
alternatifs. L’ensemble de ces courants produit un champ tournant dans le même sens et à la
même vitesse que le rotor .Le champ du rotor est proportionnel au courant d’excitation ; le
champ du stator est proportionnel au courant I dans les phases de l’enroulement du stator.
Mohamed Hassan Mohamed Page 31
Image 13 : Rotor a pôle saillants émaillé.
3. Excitatrice et redresseur
Comme l’on doit faire appel à une source d'énergie externe pour faire fonctionner les
alternateurs. L'excitatrice remplit cette fonction. Il s'agit en fait d'une petite génératrice, qui
alimente les enroulements inducteurs de l'alternateur. Les alternateurs sans bagues ni balais ont
leurs extrémités de bobinages reliées aux pôles positive et négative du pont de diodes tournantes.
L’excitatrice est incorporé incorporé dans la carcasse d’alternateur principal .Une trappe
d’accès est prévue pour les visites et Remplacement des diodes. Elle est constitués d’un
redresseur a 6 diodes tournant dimensionnes montées sur un refroidisseur à ailettes, et en pont de
graëtz débitant directement sur la roue polaire de l’alternateur. Le pont de graëtz est alimenté en
courant alternatif par un alternateur d’excitation triphasé à inducteur fixe (stator) et à induit
tournant (rotor).La tension triphasée induite dans le rotor est redressée par des diodes, permettant
de fournir le courant d’excitation Ir au rotor de l’alternateur principal. Les 6 diodes sont du
type30°C 12 de COGIE. La carcasse de l’excitatrice est réalisée en acier mi-dur permettant une
tension rémanent suffisante à l’auto-excitation de l’alternateur. La partie tournante est en rouge.
Mohamed Hassan Mohamed Page 32
Figure 6 : Les Schémas d’excitatrice.
4. Le palier lisse
Le palier à coussinet lisse est un ensemble mécanique également le plus fréquemment utilisés
sur des machines tournantes de forte puissance. On entend par palier lisse, un ensemble constitué
de :- un support, le palier qui serre l’arbre de transmission afin d’entraîner l’arbre de
transmission. -Un coussinet-Un système de lubrification, par pression d'huile et/ou barbotage
-Un système d'étanchéité
Ils sont de type pied, lorsqu'ils sont séparés de l'alternateur ou du moteur et de type flasque
lorsqu'ils sont positionnés directement sur les flasques de la machine tournante. Ils ont pour
avantage de supporter des charges radiales importantes et nécessitent peu de maintenance.
Mohamed Hassan Mohamed Page 33
Ils ont pour inconvénient d'être fragiles, de ne pas accepter de températures très élevées et de
peu supporter les phénomènes vibratoires. Ils nécessitent du personnel compétent dans le
domaine pour en assurer l'entretien. Durant des opérations de maintenance des points
Extrêmement importants sont à vérifier, tels que : Les jeux de fonctionnement qui sont
directement liés à l'usure des coussinets
Les entrées d'huile
L'accrochage du régule sur la coquille par contrôle visuel ou par contrôle ultra son
La qualité de la portée du rotor sur le coussinet
Le jeu des étanchéités
Image 14: Le palier lisse
5. Le régulateur de tension
Le régulateur de tension appelé AVR en anglais (automatic voltage regulator) permet de régler
l’intensité du courant d’excitation dans l’inducteur, pour maintenir la tension de sortie
d’alternateur. Le régulateur doit maintenir aussi le turbo-alternateur à vitesse constante. Il devra
donc, quand la puissance du réseau augmentera, augmenter le débit d’eau ou de combustible,
pour maintenir la vitesse constante. Inversement, il devra diminuer le débit d’eau ou de
combustible quand la puissance du réseau diminuera. Le régulateur peut être hydraulique,
mécanique ou électronique. Mais celui utilise au centrale de boulaos il est de type électronique
car il est programmable.
Mohamed Hassan Mohamed Page 34
Figure 7: Le schéma général du régulateur
D. Les pannes possibles au niveau
d’alternateur, leurs causes et les remèdes
Pannes Causes Remèdes
La tension d’alternateur trop
faible.
Vitesse d’entrainement trop
basse.
Le potentiomètre de consigne
ou ses liaisons sont déconnectés
ou interrompues
Vérifier si la diode H1 au
régulateur est éclairée. Si oui ,la
protection de sous-vitesse a été
activées .Amener l’alternateur à
sa vitesse nominale.
Contrôler le potentiomètre et ses
liaisons. Remédier au défaut
La tension d’alternateur est trop
élevée.
Rupture d’une ligne de mesure
ou mal raccordées.
Contrôler le raccordement des
lignes de mesure U, V, W.
Contrôler si la tension
correspond aux indications
imprimées sur le COSIMAT
N+ et remédier au défaut.
Mohamed Hassan Mohamed Page 35
Pannes Causes Remèdes
La tension d’alternateur est trop
élevée et ne peut être ajustée au
moyen de potentiomètre de
consigne.
Court-circuit au potentiomètre
ou dans ses liaisons.
Contrôler si le potentiomètre
de consigne n’est pas en court-
circuit. Remplacer le
potentiomètre. Contrôler si pas
de c.c dans les fils de liaison
.Remédier au c.c.
Importante chute de tension en
charge.
Chute de vitesse en charge.
Fusible de protection
défectueux.
Diodes tournantes défectueuses.
Contrôler le régulateur de la
tension de machine
d’entrainement.
Contrôler les fusibles sur le
régulateur et le remplacer
éventuellement.
Contrôler les diodes tournantes
V1 et l’écrêteur V3 ou
R11.Remplacer
éventuellement.
L’alternateur ne s’excite pas. Vitesse d’entrainement trop
faible, inférieure à 0,5*Nn.
Déclenchement du disjoncteur
de protection de l’excitation.
Contrôler le régulateur de
vitesse de la machine
.Contrôler la transmission de
vitesse (accouplement).
Réenclencher le disjoncteur de
protection. s’il déclenche,
rechercher le défaut et y
remédier.
La tension d’alternateur fluctue à
intervalles irréguliers.
Interruption temporaire à
l’alimentation du régulateur
Le régulateur mécanique de la
machine d’entrainement bloqué
Vérifier les connexions et le
câblage au régulateur .vérifier
les connexions au borniers de
l’alternateur. Serrer tous les
écrous et toutes les vis de
connexion.
Contrôler le régulateur de
vitesse de la machine
d’entrainement et éliminer le
défaut.
Répartition d charges actives
inégales.
Ceci est uniquement influencé
par la machine d’entrainement.
Le COSIMAT N+ n’influence
que la charge réactive.
Contrôler le moteur
d’entrainement et son
régulateur.
Mohamed Hassan Mohamed Page 36
Pannes Causes Remèdes
L’alternateur ne s’excite pas Tension de rémanence trop
faible.
Alternateurs DIG
(UN<11,5KV) : interruption
dans les enroulements de
l’exci –tatrice auxiliaire.
Alternateurs DIG
(UN>11,5KV) : interruption
dans l’enroulement de
l’excitation I1/K1 et I2/K2.
Défaut au régulateur
Erreur au raccordement du
régulateur
Régulateur défectueux
Diodes tournantes
défectueuses
Alternateur avec enroulement
auxiliaires : connecter une batterie
de 6V, positif à I1 et négatif à K1
(à vitesse nominale).Alternateur
avec excitatrice auxiliaires
biphasées : connecter une batterie
de 6V, positif à I2 et négatif à K2
(à vitesse nominale).
Alternateur à l’arrêt. contrôler les
enroulements WH1/WH2 et
UH1/UH2/UH3 au moyen d’un
ohmmètre s’il y a interruption.
Eliminer le défaut.
Alternateur à l’arrêt. contrôler les
enroulements I1/K1 et I2/K2 au
moyen d’un ohm-mètre s’il y a
interruption. Eliminer le défaut.
Contrôler les fusibles de protection
et remplacer. Voir si le régulateur
reçoit la libération d’excitation et
les barrettes de pointage aux bornes
doubles sont présentes. Contrôler et
éliminer le défaut.
Contrôler toutes les connections et
vérifier toutes les fils d’entrées et
de sortie et éliminer le défaut.
Remplacer le régulateur
Contrôler diodes V1+ écrêteur et
remplacer évent.
La puissance réactive trop élevé en
marche parallèle.
Réglage du statisme trop
faible.
Le raccordement des tensions
de mesure U, V, W sont
inversés.
Modifier légèrement R7 au
COSIMAT N+ dans le sens
horlogique.
Contrôler les lignes de mesure. Le
COSIMAT N+ nécessite un
champ tournant droit.
Eventuellement inverser U et W (si
sens de rotation gauche).
Mohamed Hassan Mohamed Page 37
Conclusion
En conclusion, ce stage de quatre semaines m’a permis de mieux connaitre le
milieu professionnel qui est totalement différent du milieu scolaire.
La fréquence de l’entreprise m’a permis et apporter énormément des choses, c’est
à dire d’affronter la réalité économique et d ‘accéder ou s’insérer dans la vie
professionnelle en ayant des contacts fraternels et amicaux avec des nouvelles
personnes. C’était un délai beaucoup trop court pour découvrir une entreprise, son
fonctionnement, son personnel et pouvoir mener à terme la mission (le travail).Il
m’a fallu d’apprendre à gérer mon temps afin de faire le maximum de travail sur
ma tâche principale.
En effet ce stage m’a offert des expériences énormes dans les mesures ou ils m’ont
été intéressants, enrichissants et bénéfiques.
Mohamed Hassan Mohamed Page 38
Annexe
Mohamed Hassan Mohamed Page 39
Titre : Variation de flux
Mohamed Hassan Mohamed Page 40
Titre: L’alternateur principal de la centrale de boulaos.
Mohamed Hassan Mohamed Page 41
Organigramme du departement logistique
et securite incendie
Organigramme du departement electrique
Département
Logistique et
Incendie
Division Logistique Division Sécurité
Incendie
DécantationSection
Incendie
Section
Entretien Courant
Gestion Personnel
et Administration
SECTION
VISITE
DEPARTEMENT
ELECTRIQUE
SECTION
INTERVENTION
SECTION
BOBINAGE
SECTION
DOCUMENTATION
Section
AUXILIAIRES
Mohamed Hassan Mohamed Page 42
Organigramme du departement exploitation
Chef de département
exploitation
Adjoint chef de
département
exploitation
Chef de quart
Pupitreur
Chef de
bloc B1
Chef de bloc
B2
Machiniste
B1
Machiniste
B2
Rondiers
Mohamed Hassan Mohamed Page 43
V. Table des figures et images
Image 1 : Thermistance et pressostat
Image 2 :Transformateur élevateur (5,5 KV/20KV)
Image 3 : Moteur électrique
Image 4 : pupitres de la salle de commande
Image 5 : plan du circuit de sécurité incendie
Image 6 : La salle de documentation
Image 7 : La fuite d’huile sur le transfo
Image 8 : la Poste 63KV de la centrale
Image 9: Gbar du poste 20KV
Image 10: schéma développé et afficheur de paramètres d’exploitation
Image 11: Armoire excitation d’alternateur
Image 12 : Machine nacelle et armoire électrique d’alimentation
Image 13 : Rotor a pôle saillants émaillé.
Image 14: Le palier lisse
Figure 1 : tableau récapitulatif du travail hebdomadaire
Figure 2 : Arbre de diagnostic du moteur
Figure 3 : Tableau de mesure d’isolement
Figure 4 : Schéma de fonctionnement
Figure 5 : stator alternateur
Figure 6 : Les Schémas d’excitatrice.
Figure 7: Le schéma général du régulateur
RÉSUMÉ :
J’ai effectué mon stage professionnel au sein de du service de production (centrale thermique
classique) de l’électricité de Djibouti(EDD). J’ai travaillé avec une équipe de maintenance
électrique et également visité les différents départements pour mieux comprendre leurs rôles et
fonctionnement. Ma position au sein de cette structure était celle d’ouvrier. Tout au long de mon
stage j’ai eu l’opportunité de participer aux travaux de maintenance avec des techniciens
expérimentés. En outre j’ai choisie comme thème, l’alternateur principale du centrale qui se
trouve à la dernière étape du synoptique de production et qui assure la transformation de
L’énergie mécanique reçue du moteur diesel en énergie électrique.
Enfin je tiens à exprimer ma satisfaction d’avoir pu travaillé dans un environnement agréable.

Recommandé

Etude d'installation électrique et réalisation de l'armoire électrique TGBT par
Etude d'installation électrique et réalisation de l'armoire électrique TGBTEtude d'installation électrique et réalisation de l'armoire électrique TGBT
Etude d'installation électrique et réalisation de l'armoire électrique TGBTSadokZgolli
40.9K vues135 diapositives
Rapport de stage principe de fonctionnement d'une centrale thermique à vapeur par
Rapport de stage principe de fonctionnement d'une centrale thermique à vapeurRapport de stage principe de fonctionnement d'une centrale thermique à vapeur
Rapport de stage principe de fonctionnement d'une centrale thermique à vapeurSara Habet
3.4K vues20 diapositives
Projet PFE: Réalisation d'une armoire électrique par
Projet PFE: Réalisation d'une armoire électriqueProjet PFE: Réalisation d'une armoire électrique
Projet PFE: Réalisation d'une armoire électriqueRidha Chayeh
39.2K vues127 diapositives
version finale de rapport de stage par
version finale de rapport de stageversion finale de rapport de stage
version finale de rapport de stageAbdelaziz ED-DAOUY
11.3K vues56 diapositives
Rapport de stage en 2014_CENTRELEC par
Rapport de stage en 2014_CENTRELECRapport de stage en 2014_CENTRELEC
Rapport de stage en 2014_CENTRELECBilal Jamjama
10.2K vues79 diapositives
Etude, dimensionnement et câblage d’une armoire électrique dédiée à la comman... par
Etude, dimensionnement et câblage d’une armoire électrique dédiée à la comman...Etude, dimensionnement et câblage d’une armoire électrique dédiée à la comman...
Etude, dimensionnement et câblage d’une armoire électrique dédiée à la comman...Oussama Chkir
30.3K vues121 diapositives

Contenu connexe

Tendances

Rapport du stage (projet fin d'étude) par
Rapport du stage (projet fin d'étude)Rapport du stage (projet fin d'étude)
Rapport du stage (projet fin d'étude)RIDAADARDAK1
72.4K vues65 diapositives
Rapport de stage par
Rapport de stageRapport de stage
Rapport de stageIḾen La
16.8K vues119 diapositives
introduction automatisme industriel par
introduction automatisme industrielintroduction automatisme industriel
introduction automatisme industrielAdnane Ahmidani
237.6K vues74 diapositives
Rapport PFE Génie Electrique (2016) par
Rapport PFE Génie Electrique (2016)Rapport PFE Génie Electrique (2016)
Rapport PFE Génie Electrique (2016)Mohsen Sadok
29.7K vues81 diapositives
Rapport de stage Ingelec par
Rapport de stage IngelecRapport de stage Ingelec
Rapport de stage IngelecRapport de Stage
16.9K vues39 diapositives
Rapport stage onee-be_2 par
Rapport stage onee-be_2Rapport stage onee-be_2
Rapport stage onee-be_2Mounir Kaali
19.9K vues72 diapositives

Tendances(20)

Rapport du stage (projet fin d'étude) par RIDAADARDAK1
Rapport du stage (projet fin d'étude)Rapport du stage (projet fin d'étude)
Rapport du stage (projet fin d'étude)
RIDAADARDAK172.4K vues
Rapport de stage par IḾen La
Rapport de stageRapport de stage
Rapport de stage
IḾen La16.8K vues
introduction automatisme industriel par Adnane Ahmidani
introduction automatisme industrielintroduction automatisme industriel
introduction automatisme industriel
Adnane Ahmidani237.6K vues
Rapport PFE Génie Electrique (2016) par Mohsen Sadok
Rapport PFE Génie Electrique (2016)Rapport PFE Génie Electrique (2016)
Rapport PFE Génie Electrique (2016)
Mohsen Sadok29.7K vues
Rapport stage onee-be_2 par Mounir Kaali
Rapport stage onee-be_2Rapport stage onee-be_2
Rapport stage onee-be_2
Mounir Kaali19.9K vues
Rapport Stage PFE Bureau D'étude Electricité : ÉTUDE DE L’INSTALLATION ÉLECTR... par SadokZgolli
Rapport Stage PFE Bureau D'étude Electricité : ÉTUDE DE L’INSTALLATION ÉLECTR...Rapport Stage PFE Bureau D'étude Electricité : ÉTUDE DE L’INSTALLATION ÉLECTR...
Rapport Stage PFE Bureau D'étude Electricité : ÉTUDE DE L’INSTALLATION ÉLECTR...
SadokZgolli12.5K vues
Rapport PFE faten_chalbi par Faten Chalbi
Rapport PFE faten_chalbiRapport PFE faten_chalbi
Rapport PFE faten_chalbi
Faten Chalbi13.9K vues
Rapport PFE | Remitec | Automatisation d'une installation de production des e... par Zouhair Boufakri
Rapport PFE | Remitec | Automatisation d'une installation de production des e...Rapport PFE | Remitec | Automatisation d'une installation de production des e...
Rapport PFE | Remitec | Automatisation d'une installation de production des e...
Zouhair Boufakri1.7K vues
Dimensionnement d'une installation photovoltaïque à la Faculté des sciences d... par Achrefsuissi
Dimensionnement d'une installation photovoltaïque à la Faculté des sciences d...Dimensionnement d'une installation photovoltaïque à la Faculté des sciences d...
Dimensionnement d'une installation photovoltaïque à la Faculté des sciences d...
Achrefsuissi2.1K vues
Rapport stage : Mise en place d’un plan de maintenance par YounesSALEK1
Rapport stage : Mise en place d’un plan de maintenanceRapport stage : Mise en place d’un plan de maintenance
Rapport stage : Mise en place d’un plan de maintenance
YounesSALEK110K vues
Projet de fin d'études licence Pro TCF Université Ibn Zohr Agadir {Gestion de... par HAFID Ait Bihi
Projet de fin d'études licence Pro TCF Université Ibn Zohr Agadir {Gestion de...Projet de fin d'études licence Pro TCF Université Ibn Zohr Agadir {Gestion de...
Projet de fin d'études licence Pro TCF Université Ibn Zohr Agadir {Gestion de...
HAFID Ait Bihi64.2K vues

Similaire à Rapport de stage centrale de production d'électricité.

Rapport-Mhamed-Daas-PFE.pdf par
Rapport-Mhamed-Daas-PFE.pdfRapport-Mhamed-Daas-PFE.pdf
Rapport-Mhamed-Daas-PFE.pdfMhamedDaas
135 vues83 diapositives
Management par
Management Management
Management Anass Khiti
4.1K vues38 diapositives
Rapport Stage Alstom Otmane Douieb par
Rapport Stage Alstom Otmane DouiebRapport Stage Alstom Otmane Douieb
Rapport Stage Alstom Otmane DouiebOtmaneDouieb
2.7K vues53 diapositives
Animation des agences_commerciales_de_maroc_telecom par
Animation des agences_commerciales_de_maroc_telecomAnimation des agences_commerciales_de_maroc_telecom
Animation des agences_commerciales_de_maroc_telecomhassan1488
3.9K vues39 diapositives
Rapport_ZERHOUNI_OSMOSEIII par
Rapport_ZERHOUNI_OSMOSEIIIRapport_ZERHOUNI_OSMOSEIII
Rapport_ZERHOUNI_OSMOSEIIItaoufik Zerhouni
5.6K vues43 diapositives
Economie_denergie_dans_leclairage_public.pdf par
Economie_denergie_dans_leclairage_public.pdfEconomie_denergie_dans_leclairage_public.pdf
Economie_denergie_dans_leclairage_public.pdfSAID MASHATE
115 vues84 diapositives

Similaire à Rapport de stage centrale de production d'électricité.(6)

Rapport-Mhamed-Daas-PFE.pdf par MhamedDaas
Rapport-Mhamed-Daas-PFE.pdfRapport-Mhamed-Daas-PFE.pdf
Rapport-Mhamed-Daas-PFE.pdf
MhamedDaas135 vues
Rapport Stage Alstom Otmane Douieb par OtmaneDouieb
Rapport Stage Alstom Otmane DouiebRapport Stage Alstom Otmane Douieb
Rapport Stage Alstom Otmane Douieb
OtmaneDouieb2.7K vues
Animation des agences_commerciales_de_maroc_telecom par hassan1488
Animation des agences_commerciales_de_maroc_telecomAnimation des agences_commerciales_de_maroc_telecom
Animation des agences_commerciales_de_maroc_telecom
hassan14883.9K vues
Economie_denergie_dans_leclairage_public.pdf par SAID MASHATE
Economie_denergie_dans_leclairage_public.pdfEconomie_denergie_dans_leclairage_public.pdf
Economie_denergie_dans_leclairage_public.pdf
SAID MASHATE115 vues

Dernier

Caprinov2023 Distribution quotidienne des fourrages quelles stratégies pour ... par
Caprinov2023 Distribution quotidienne des fourrages  quelles stratégies pour ...Caprinov2023 Distribution quotidienne des fourrages  quelles stratégies pour ...
Caprinov2023 Distribution quotidienne des fourrages quelles stratégies pour ...Institut de l'Elevage - Idele
17 vues25 diapositives
BeBop : l’apport des vidéos pour analyser le comportement des taurillons par
BeBop : l’apport des vidéos pour analyser le comportement des taurillonsBeBop : l’apport des vidéos pour analyser le comportement des taurillons
BeBop : l’apport des vidéos pour analyser le comportement des taurillonsInstitut de l'Elevage - Idele
12 vues24 diapositives
Caprinov2023 Réussite à l’IA des chèvres : effet de la diversité des trajecto... par
Caprinov2023 Réussite à l’IA des chèvres : effet de la diversité des trajecto...Caprinov2023 Réussite à l’IA des chèvres : effet de la diversité des trajecto...
Caprinov2023 Réussite à l’IA des chèvres : effet de la diversité des trajecto...Institut de l'Elevage - Idele
54 vues20 diapositives
GAV2023 - Méthane 2030 - Une démarche collective française à destination de t... par
GAV2023 - Méthane 2030 - Une démarche collective française à destination de t...GAV2023 - Méthane 2030 - Une démarche collective française à destination de t...
GAV2023 - Méthane 2030 - Une démarche collective française à destination de t...Institut de l'Elevage - Idele
118 vues14 diapositives
GAV2023 - Evaluer pour gérer le bien-être en élevage bovin viande : outils di... par
GAV2023 - Evaluer pour gérer le bien-être en élevage bovin viande : outils di...GAV2023 - Evaluer pour gérer le bien-être en élevage bovin viande : outils di...
GAV2023 - Evaluer pour gérer le bien-être en élevage bovin viande : outils di...Institut de l'Elevage - Idele
104 vues16 diapositives
Cours Unix Emsi 2023 2024.pdf par
Cours Unix Emsi 2023 2024.pdfCours Unix Emsi 2023 2024.pdf
Cours Unix Emsi 2023 2024.pdfADNANEELBOUAAMRI
19 vues41 diapositives

Dernier(20)

Rapport de stage centrale de production d'électricité.

  • 1. Mohamed Hassan Mohamed Page 1 SOMMAIRE REMERCIEMENTS ......................................................................................................................................... 2 INTRODUCTION ............................................................................................................................................ 3 I. Présentation Générale de l’entreprise « EDD » .................................................................................. 4 A. Historique......................................................................................................................................... 4 B. Fiche d’identité de l’entreprise ........................................................................................................ 5 C. Organigramme de l’entreprise......................................................................................................... 6 D. Présentation du service de production(SP)...................................................................................... 7 II. Présentation des départements visités du Service de Production...................................................... 9 A. DEPARTEMENT LOGISTIQUE & SECURITE INCENDIE....................................................................... 9 B. DEPARTEMENT ELECTRIQUE .......................................................................................................... 12 C. DEPARTEMENT D’EXPLOITATION................................................................................................... 13 III. Activités hebdomadaires................................................................................................................ 15 IV. Activités principales........................................................................................................................ 27 A. Généralités sur l’alternateur .......................................................................................................... 27 1) Rôle et définition........................................................................................................................ 27 2) Les Caractéristiques.................................................................................................................... 27 3) Schéma électrique...................................................................................................................... 28 B. Principe de fonctionnement........................................................................................................... 28 C. Descriptions et les rôles des constituants d’alternateur................................................................ 29 1. LE STATOR................................................................................................................................... 29 2. LE ROTOR.................................................................................................................................... 30 3. Excitatrice et redresseur............................................................................................................. 31 4. Le palier lisse .............................................................................................................................. 32 5. Le régulateur de tension ............................................................................................................ 33 D. Les pannes possibles au niveau d’alternateur, leurs causes et les remèdes ................................. 34 Conclusion .................................................................................................................................................. 37 Annexe........................................................................................................................................................ 38 V. Table des figures et images ............................................................................................................... 43 RÉSUMÉ :.................................................................................................................................................... 43
  • 2. Mohamed Hassan Mohamed Page 2 REMERCIEMENTS Avant tout développement sur cette expérience professionnelle, il apparaît opportun de commencer ce rapport de stage par des remerciements, à ceux qui m’ont beaucoup appris au cours de ce stage, et même à ceux qui ont eu la gentillesse de faire de ce stage un moment très profitable. Je tien tout d’abord à remercier, Mr Djama Ali Guelleh le Directeur général de l’EDD, et Mr Loita Abass Chef de service production pour leurs accueil et la confiance qu’ils m’ont accordés en m’acceptant en tant que stagiaire dans l’entreprise. Je profite de cette occasion aussi pour reconnaitre les efforts de ceux qui m’ont aidé à effectuer mon rapport de stage dans la bonne condition : Mon maître de stage Mr Mohamed Moussa, qui m’a formé et accompagné tout au long de cette expérience professionnelle avec beaucoup de patience et de pédagogie et mon professeur encadreur, Mr Bile Mohamed Bile qui m’a beaucoup soutenu. Mr Anwar Mohamed (chef de section visite), le technicien électrique Djama Ali et un étudiant de LAMI Mohamed Aden pour les conseils, concernant le thème élaboré dans ce rapport, et l’aide qu’ils m’ont apporté lors des différents suivis. Je remercie également Dr AHMED HOUSSEIN Directeur d’étude technologique et ainsi le doyen de l’IUT-I Mr Hassan Ali. J’adresse mes vifs remerciements au chef du département électriques, en particulier le personnel du département électriques, exploitation,sécurité incendie. Mes plus vifs remerciements s’adressent également à tous les techniciens et les agents qui m’ont appréciablement aidé et prodiguer des conseils au cours de ce mois.
  • 3. Mohamed Hassan Mohamed Page 3 INTRODUCTION Dans le cadre de préparation de mon Diplôme Universitaire de Technologique (DUT) en Génie Electrique informatique et Industriel (GEII), j’ai eu l’opportunité d’effectuer un stage de 4 semaines (du 05 février au 1 mars 2017) au sein de la centrale thermique de l’électricité de Djibouti (EDD). Ce stage avait pour objectif de faire la synthèse de mes connaissances théoriques, d’affiner ma perception de l’entreprise, d’en retirer une expérience ainsi qu’une analyse globale et approfondie de l’entreprise et de son environnement, tout en me préparant dans les meilleures conditions à la vie professionnelle. L’E.D.D est une entreprise d’état, qui est responsable de la production et de la distribution d’électricité à Djibouti. Elle se présente comme la seul entreprise fournisseur d’énergie qui produit de l’électricité dans toutes les régions de la RDD(République de Djibouti) . L’ EDD s’est assignée pour mission fondamentale de s’engager dans la mobilisation des ressources matérielles, humaines et financière pour pouvoir fournir en matière d’ énergie électrique le besoin réel de la population Djiboutienne dans son ensemble . A l’issu de cet expérience sur le terrain, je suis amenée à rédiger un rapport de stage qui va se présente ainsi : Dans un premier temps nous allons présenter l’entreprise. Ensuite nous allons parler des différents départements et leurs activités principales. Puis les taches effectués.et enfin conclure le rapport.
  • 4. Mohamed Hassan Mohamed Page 4 I. Présentation Générale de l’entreprise « EDD » A. Historique Electricité de Djibouti a vu le jour le 21 Janvier 1960 sous la forme d’un établissement public territorial doté de la personnalité morale avec autonomie financière Vers les années 1921 les artères principales ont connu l’éclairage par une petite usine privé appartenant à un certain Monsieur Repici. Des 1939 l’usine fut nationalisée et la gestion et l’exploitation sont confiées à une régie administrée par les services des travaux publics. Une mini centrale contigüe au port de Djibouti voit le jour en 1949 mais ne pourra répondre au besoin croissant que pendant 5ans. Non loin de là, la centrale Marabout est mise en place et sera réellement opérationnelle en 1954.Cette centrale est équipée de 7groupes électrogène d’une puissance totale de 24MW. Malheureusement, elle a été fortement endommagée après le séisme en 1973.Inextensible et sur une surface trop restreinte, il a été décidé par les autorités de l’époque de construire une nouvelle centrale cette fois ci à Boulaos Inaugurée en 1976, cette dernière a été conçue dans un premier temps, pour recevoir un premier lot de 6 groupes également extensible, le cas échéant. Entre Juin 1980 et 1982, démarre le premier renforcement du parc de production avec le G7 et le G8. C’est ainsi que naît Boulaos I qui abrite le G1 au G8, soit les 8 premiers groupes produisant 30 MW. En cette même période l’électricité de Djibouti s’est vue confrontée à des difficultés mineures d’une part par une demande en forte progression d’autre part par une production insuffisante. Ainsi le parc de production de la centrale, d’une puissance de 30Mw, a vu doubler sa capacité par l’acquisition de deux nouveaux groupes électriques de 15Mw chacun et la construction d’un poste de transformation de 63000Volts. En1985, une première extension de la zone boulaos II est réalisée avec la mise en service de deux groupes (G21 & G22) de puissance nominale total de 30 MW. En 1988, deux groupes MAN (G23 & G24) cédés par l’Arabie Saoudite sont mis en service de puissance nominale totale de 10 MW. Apres l’incendie qui a ravagé la totalité des installations de boulaos I (sauf le groupe G1), en juin 1998, la centrale de boulaos I fut réhabilitée avec la mise en service de quatre nouveaux groupes (G13-G14-G15-G16) de puissance nominale total de 24 MW. En 2000, la mise en service d’un groupe G25, de puissance nominale de 15 MW a vu le jour. Fin 2007, G22 (Bis) de 15MW remplace l’ancien G22 (vétuste), avec un Complément de production de 10MW.Le service de production s’occupe de la production et l’exploitation de l’énergie électriques. La fonction de transport et distribution est assurée par le service de transport et production (STD) se situant au palmeraie. Elle est composée de plusieurs départements ayant de rôle spécifique et qui assure le bon fonctionnement de la centrale.
  • 5. Mohamed Hassan Mohamed Page 5 B. Fiche d’identité de l’entreprise RAISON SOCIALE : ELECTRICITE DE DJIBOUTI(EDD) SIEGE SOCIAL : BOULEVARD DE LA REPUBIQUE TEL : 35.11.21 BP : 175 Email : http//www.edd.dj STATUT JURIDIQUE : ENTREPRISE PUBLIQUE DATE DE CREATION : 1960 ADRESSE : BOULAOS SECTEUR D’ACTIVITE : PRODUCTION ET COMMERCILISATION D’ELECTRICITE MARCHE : MONOPOLE DE PRODUCTION, TRONSPORT, DISTRIBUTION ET COMMERCIALISATION EFFECTIF : 1020 personnes (valeur approximative) DIRECTEUR GENERALE : Djama Ali Guelleh CHEF DU SERVICE DE PRODUCTION : Loita Abass Moussa LOGO :
  • 6. Mohamed Hassan Mohamed Page 6 C. Organigramme de l’entreprise CENTRE DE FORMATION SERVICE INFORMATIQUE DIRECTEUR (général) ADJOINT ADJOINT DIRECTEUR (poste vacant) SUBDIVISIONSUD SCEPRODUCTION DISTRIBUTION SCETRANSPORTet DISTRIBUTION SERVICEAPPRO.et STOCK . SCEGENERAUX SUBDIVISIONNORD STOCK SCEADMINISTRATIF SCECLIENTELE AGENCE COMPTABLE SCE CONTENTIEUX DIRECTEUR GENERALE SECRETARIAT PRESIDENT DU CONSEIL D’ADMINISTRATION
  • 7. Mohamed Hassan Mohamed Page 7 D. Présentation du service de production(SP) Le Service de Production comprend deux centrales, la plus importante se trouve à Boulaos avec une capacité maximale de production de 100 MW et la seconde au Marabout avec une capacité de production de 24 MW qui est souvent utilisée comme centrale d’appoint. Le service est placé sous l'autorité du Chef de Service Mr. Loita ABASS qui rend directement compte de la situation au Directeur Général Mr. Djama Ali Guelleh au cours d’une réunion hebdomadaire qui se tient chaque lundi avec les différents autres chefs des différents services de l’EDD. L’objectif de la centrale de Boulaos est d’assurer la production d’électricité nécessaire à tous les abonnés. Pour ce faire, le service procède à des opérations d’entretiens et de maintenances des groupes et élabore aussi des projets qui visent à améliorer la qualité et la capacité de production en améliorant les installations et en installant des nouveaux groupes. Les centrales de production de Djibouti sont de type thermique classique et elles produisent l’énergie à partir combustion du fioul. Pour faire fonctionner une Centrale thermique, quatre éléments sont indispensables: - Le combustible - Le moteur Chef de service production Division logistique Adjoint chef de production Chef de centrale MARABOUT Département Electrique Département Mécanique Département Atelier mécanique Département Exploitation Département Contrôle Technique ORGANIGRAMME DE LA CENTRALE DE PRODUCTION
  • 8. Mohamed Hassan Mohamed Page 8 - L’alternateur - Le transformateur COMBUSTIBLE MOTEUR ALTERNATEUR TRANSFORMATEUR La direction de la centrale de BOULAOS organise une réunion tous les matins avant de commencer le travail à 8h00.Cette réunion a pour but de faire un bilan de tous les travaux qui se sont réalisés le jour précédent dans les différents départements de la centrale. On ouvre les débats sur les différents problèmes rencontrés dans les diverses activités, on parle également des travaux d’avenir et leurs caractéristiques particulières. Tous les chefs de départements sont contraints de participer à cette réunion et doivent exposer un bilan des activités de leurs départements. La centrale de BOULAOS se divise en six départements :  Département exploitation  Département mécanique  Département atelier mécanique  Département contrôle technique  Département sécurité incendie et logistique  Département électrique Chacun de ces six départements est placé sous l’autorité d’un chef de département. Ainsi dans ce qui suit, nous allons voir les différents départements de la centrale de Boulaos que je visité et le travail effectué au sein de chaque département. SYNOPTIQUE ENERGIE CHIMIQUE ENERGIE THERMIQUE ENERGIE ELECTRIQUE ENERGIE MECANIQUE
  • 9. Mohamed Hassan Mohamed Page 9 II. Présentation des départements visités du Service de Production A. DEPARTEMENT LOGISTIQUE & SECURITE INCENDIE La nomination d’ un departement securitè incendie et logistique a ètè crèè en 2001. Une section securitè incendie : La securitè incendie s’ occupe de l’entretien et des contrôles des materiels de la detection des incendies (prevention incendie) et de lutte de l’ incendie (protection incendie) Le systeme de securité pour la detection des incendie a été révu ,amelioré suite aux incendie devastateurs ,qui ont aneantie une partie des groupes éléctrogene du centrale .L’EDD s’est doté d’un systeme efficace pour la prevension des incendies .ce syteme de protection est étalé dans toute les point du centrale,suceptible de declencher une incendie. 1)Division Securite incendie 1.1 Section Incendie La lutte incendie : ( protection incendie ) : Il se compose d’un circuit d’ eau incendie avec mousse mise sous presion par deux pompes èlèctriques .Il existe aussi des armoires incendie comme le R.I.A (robinet incendie armè) installè dans different point de la centrale ( 12 lieux d’ emplacement dans la centrale ).Ses armoire sont èquipè de : ― 2 lancements ; 1 en alumium et 1en bronze puis en eau avec division . ― Un tuyau flexible de 30 m ― Cleè tricoise ― Un bidon de 25 l de mousse ― Un melangeur En dernier, on trouve des extincteurs qui sont installès dans toute la centrale, près de chaque groupe mais aussi dans les parties électriques. Ces extincteurs sont du plusieurs type qui sont diffèrent en fonction de leurs contenues.
  • 10. Mohamed Hassan Mohamed Page 10 ― Extincteurs en eau pulverise ,6L / 9L. ― Extincteur en CO2 (pour les circuits èlèctrique) , 2 KG / 5 KG / 10 KG. ―Extincteur en poudre ABC (pour le feu nè d’ un combustible) , 6 KG / 9 KG /50 KG. ― Extincteur a douche ( pour les personnes ). La prevention incendie : (detection incendie) La detection d’ incendie se composè de diffèrent types d’ appareil de prévention d’ incendie . Les alarmes de differents detecteurs seront transmit, directement vers l’ unitè centrale qui gérè toute les informations en cas d’ incendie le lieu d’ installation est la salle de commande. Ces differents detecteurs sont composè de : * Detecteur de flamme ( reconnu par une pastille noir) , qui active l’ alarme d’ un systeme electronique, symbole EO. Un diode emetrice et receptrice ,dont la flamme coupe la lumierè de la diode emetrise . * Detecteur de chaleur (reconnu par une pastille vert) , qui active l’ alarme par une resistance variable plus de 70° et de symbole EC. * Detecteur optique lineaire de fumè qui est composè d’un appareil emetteur de lumierè reflechi par une miroie .Il sera activè dans le cas ou une flamme coupe la lumierè reflechie. * Declencheur manuel activè par une personne en cas de presence de feu et ils sont installès pres du moteur. *Capteur ultraviolé (UV) et infrarouge (IR) sont installès pour la surveillance des cuves fuel ,gasoil et huile ou à proximitè . -UV(flamme) , IR (chaleur) ; les detecteurs controlent le volume protègè en mesurant l’ intensitè de radiation à l’ interiur de celui ci dans deux echelles de frequence du spectre electromagnetique . Le detecteur comprend deux canaux : -canal IR. -canal UV Enfin pres de chaque detecteur ,il existe des coffrets d’ alimentation qui sont reliès par des interfaces et donnent des informations ou un signal d’ alarme à l’ unitè centrale en cas d’ incendie sur les dangers excistants dans les 4 boucles de surveillances. 1.2 Section Décantation Cette section est chargée de la suivie des camions citernes qui récupère le rebus de fuel. L’agent s’occupe également de la suivie du bon fonctionnement des incinérateurs.
  • 11. Mohamed Hassan Mohamed Page 11 2-Division Logistique Division composée de deux sections : 2.1 Section Gestion Personnel et Administration Cette section est en charge de tout ce qui est gestion du personnel et de l’administration. Le secrétariat du Service Production est sous la responsabilité du Chef de section Gestion Personnel ; la secrétaire en l’occurrence, assume plusieurs taches importante telles que : - assurer toutes les taches de secrétariat du Service Production - assurer le standard du service - distribution des bulletins de visites aux malades - gestion et suivi de tous les papiers et documents imprimés - réception et enregistrement des demandes quotidiennes des différents départements, puis les remettre au Chef de Section Personnel - classement et archivage des courriers internes et externe. Un agent de la section assure lui :  la gestion quotidienne des feuilles de pointage des départements : - récupérer chaque matin les feuilles de pointages des différents départements o reporter les absences, les visites médicale, les absences autorisées, etc... sur le document de pointage journalier par département et joindre les éléments administratifs, les bulletins de visite et autre chaque mois. - Classement des feuilles de pointage.  La gestion quotidienne des feuilles des heures supplémentaires des différents départements : - récupérer chaque matin les feuilles des heures supplémentaires et les contrôler avec le registre des mouvements au poste de garde - reporter les heures supplémentaires sur le cahier Manifold, et remettre au Chef de Section Gestion Personnel pour contrôle avant la signature du Chef de Service Production - archivage des feuilles des heures supplémentaires - reprendre sur le cahier Manifold contrôlé et signé par le Chef de Service qui sera transmis par la suite au Directeur Général. Cette fonction est très sensible compte tenu de la dimension de gestion humaine qu’elle implique. Des qualités de rigueur et d’intégrité professionnelles sont requises pour ce poste. Un autre agent complète le travail décrit précédemment en enregistrant sur support informatique les taches réalisées par l’agent précédent. Il s’occupe également des plannings de roulement trimestriel des agents de quart de Boulaos et Marabout2, de la sécurité/gardiennage et des chauffeurs. Un agent s’occupe également de l’enregistrement et du suivi des commandes locales et des produits et équipement utilitaires. Il réalise également tous les papiers concernant le Département Logistique et Sécurité Incendie Un agent s’occupe du suivi et la mise à jour des dossiers administratifs.
  • 12. Mohamed Hassan Mohamed Page 12 Un parfait fonctionnement de cette section permet aux départements techniques de la centrale d’être affranchis de toute préoccupation administrative et ainsi de s’occuper de leurs taches techniques sereinement. 2.2 Section Entretien Courant Cette section regroupe : la maintenance et l’entretien courant (nettoyage des bureaux, des halles du bâtiment administratif et des locaux de contrôle technique et l’entretien et la gestion des vestiaires), réparation des climatiseurs et l’éclairage général. B. DEPARTEMENT ELECTRIQUE  Section Intervention Cette section s’occupe de la préparation en cas de défaut sur les appareils de mesure (capteurs : pressostat, thermistance, thermocouple,…) qui se trouvent dans la centrale et la prise de mesures nécessaires pour les corriger. Le rôle de l’équipe intervention est l’entretien des auxiliaires (centrifugeuse, pompe, aéro,…) et des appareils de contrôles. Ils interviennent également sur les instruments de protection, de contrôle et les différents appareils électriques. Les agents d’intervention sont souvent amenés à travailler sur les sites. Ces travaux sont lancés en général par le Département Exploitation sous forme de bon de travail. Image 1 : Thermistance et pressostat  section visite Cette section visite assure le contrôle de tous les appareils électriques tels que : le moteur et le transformateur. Elle sollicite la maintenance préventive conditionnelle et systématique (contrôle, mesure).Les visites systématiques des groupes et des installations, déterminées par le Constructeur en fonction de la durée de fonctionnement. Les modalités de ces visites sont données par le constructeur. Le Département BDM lance les visites et procure les fiches de visites adéquates décrivant les travaux à réaliser. Image 2 :Transformateur élevateur (5,5 KV/20KV)
  • 13. Mohamed Hassan Mohamed Page 13  Section Bobinage Cette section de bobinage joue un rôle très important au sein de la centrale de Boulaos puise qu’elle effectue le renouvellement du circuit électrique. Le travail est effectué par un spécialiste des moteurs électriques. Quelque soit le moteur électrique défaillant qui se trouve à la centrale. La section de bobinage renouvelle les enroulements (rébobinage).  section auxiliaire (assistance technique) La section auxiliaire s’occupe des travails, des équipements auxiliaires c’est-à-dire les moteurs, les ventilateurs, pompe etc. Image 3 : Moteur électrique  section documentation Cette section s’occupe de mise à jour des schémas électriques, propositions des pièces de commandes local ou étranger, mini projet de l’EDD, et aussi le rapport d’avarie qui consiste le transformateur et l’alternateur. Et enfin les divers travaux comme le dépannage, visite et inspection. C. DEPARTEMENT D’EXPLOITATION Le département travaille en roulement (8 heures sur les 24 heures par équipe), il y’a quatre équipes qui se relayent les différentes tâches à effectuer. Une équipe est connue sous le nom de quart, elle est composée d’un chef de quart, d’un pupitreur, de deux chefs de bloc qui sont dans chacun des blocs B1 et B2, ainsi que de 4 rondiers et 2 machinistes répartit paritairement dans les deux blocs. Le département a pour rôle la préparation des groupes pour le démarrage, le démarrage des groupes et l’arrêt des groupes, et la suivie 24 heures sur 24 des installations. En cas d’arrêt central c’est les agents de quart qui sont censés enclencher la procédure d’urgence.  Chef de quart Son rôle est le responsable de l’équipe en fonction et de la centrale à sortir 13h, prend la décission en dehors de tous c’est à dire : ― Organiser l’équipe ― Décider les démarrage et l’arrêt des groupes en cas de fin de travaux ou detecteurs d’anomalies . ― Faire le rapport des heures de service
  • 14. Mohamed Hassan Mohamed Page 14 ― Consigner ou déconsigner les groupes en travaux ou en fin de travaux (vannes , auxilaire 20KV et 380V) ― Etablir le bon de travaux ― Analyser les rélévès de paramétres de groupes.  Chef de bloc Son rôle est spécifiquement pour la salle de contrôle de groupe, il s’occupe de rélèvés de paramétres de groupes au salle de contrôle mécanique et sur le groupe.  Machiniste Son rôle est préparateur des groupes avant le démarrage et l’arrêt puis consignation Après l’arrêt du groupe, surveillance de machine lors de détection des anomalies càd en cas de défaut ou fuite, suivit de bon fonctionnement de graissage de crenailles, pompe injections, lessivage turbo du côté compresseur et côté turbune.  Pupitreur Le pupitreur siège à la salle de contrôle, il est chargé de la suivie des tableaux de commande et des PC des groupes. Il effectue un relevé de la puissance produite .Chaque heure et il assure l’équilibre entre la production et la consommation en augmentant la puissance de production des groupes selon la demande croissante des consommateurs pendant les périodes de pic. En cas de surcharge, il communique à l’agent de transport rattaché à l’équipe la puissance à alléger de la production. Ensuite c’est à l’agent de transport de décider du nombre de départs à délester pour satisfaire la demande formulée par le pupitreur Image 4 : pupitres de la salle de commande
  • 15. Mohamed Hassan Mohamed Page 15 III. Activités hebdomadaires Figure 1 : tableau récapitulatif du travail hebdomadaire SEMAINES Les Taches effectuées SEMAINES 1 - Visite générales de l’entreprise -Visite de département sécurité de l’incendie - Dépannages du moteur asynchrone du groupe G24 - Consultation de la salle de documentation SEMAINE2 -Intervention sur le transformateur principale de G13. -Visite de poste du 63KV et 20 KV -dépannage du moteur asynchrone de centrifugeuse G22 bis. SEMAINE 3 -Département d’exploitation (salle de commande) -Eclairage du boulaos II Et changements de 4 lampes de 40W sur G18 (boulaos I) SEMAINE 4 -Entretien d’alternateur du groupe G15 -Eclairage de la salle du dépotage (décantation).
  • 16. Mohamed Hassan Mohamed Page 16 SEMAINE1 :  Le premier jour de stage une fois arrivé à la centrale de la production de Boulaos, nous avons présenté la lettre de la direction au chef du service production Mr LOITA ABASS et il nous a affectés au département électrique. Nous avons effectués une visite générale de la centrale par un agent de l’EDD Mr Anouar Mohamed.  J’ai passé les deux premiers jours de mon stage au département sécurité incendie ou il n’y avait pas beaucoup des choses à faire. Le rôle de cette département est l’entretien et contrôle des materiels de la detection des incendies (prevention incendie) et de lutte d’ incendie (protection incendie).J’ai effectué une visite générale de chaque détecteur où il existe des coffrets d’alimentation qui lui sont reliés par des interfaces et qui donnent les informations à l’unité centrale. Puis j’ai eu l’occasion d’apprendre la manière d’utiliser les différents extincteurs (eau, CO2, poudre) avec le chef Mr OMAR MAHTOUK. Image 5 : plan du circuit de sécurité incendie  Le jour suivant de la semaine j’ai débuté le travail en participant à la réparation du moteur asynchrones du groupe G24 qui assurer le chauffage d’eau avec le technicien Djama Ali. Il faisait le Vibration anormal, on a démonté la motrice pièce par pièce puis Je fais tester les moteurs électriquement pour savoir s’il est en court-circuit (lorsque les résistances sont nulles) ce problème vient de bobine donc ce cas en va même pas chercher le problème et on dit que le moteur est mort. Tout ce test se faisait grâce au multimètre, un appareil de mesure (de courant, de tension, de puissance etc.…). Après on a constaté que le moteur est en bonne état et on
  • 17. Mohamed Hassan Mohamed Page 17 a remarqué que le Problème de moteur été sur le roulement J’ai commencé à monter les moteurs, en utilisant des différents matériels (comme arrache, clé (19, 17, 13, 8,7), marteaux, clé a pipe, pince coupante). J’ai changé les deux roulements qui se trouvaient à l’intérieur de moteur par des nouveaux roulements. En respectant les différentes étapes suivantes : . Enfin le panne a été répare et le moteur fonctionne normalement.
  • 18. Mohamed Hassan Mohamed Page 18  Le dernier jour de la semaine je suis allé à la salle de documentation. Mme Mariam m’a accueillis et fournis tous ce que j’avais besoin. J’ai trouvé tous les schémas électriques rangés par classeur. On trouve un classeur par organes et système de la centrale. J’ai compris beaucoup de chose sur le fonctionnement de la centrale. Image 6 : La salle de documentation. Semaine 2:  Le premier jour de la semaine j’ai eu la chance d’intervenir avec la section d’intervention sur le transformateur principale du groupe G13 sur lequel il y avait une fuite d’huile important. Pour trouver une solution à ce problème on a commencé à bien serrer tous les plombs. Même après serrage la fuite n’a pas cessé. Vu cela nous avons procédé au vidanges d’huiles de la cuve. Enfin la cause de la fuite d’huile a été trouvées et c’était le joins toriques se situant entre la cuve huile et la partie inférieure du transformateur : le joins est devenu trop mince.
  • 19. Mohamed Hassan Mohamed Page 19 Image 7 : La fuite d’huile sur le transfo Nous avons fait un compte rendu du panne pour au chef du département électrique afin de commander le joint du pays fabricateur (France).Pour que le groupe G13 continue sa fonction nous a mis en service un transformateur de secours.  Le jour suivant de la semaine, je visité les postes 63KV et 20KV De la centrale .Je vue que ce à partir de cette poste de Gbar que la ligne sont alimente et la tension est introduit au reseau aérienne. Il y a tous les départs lignes de la ville et de la certaine entreprise également. Image 8 : la Poste 63KV de la centrale
  • 20. Mohamed Hassan Mohamed Page 20 Image 9: Gbar du poste 20KV  Le dernier jour de la semaine 2 je participer à la réparation du moteur asynchrone de centrifugeuse G22 bis. on a commencé à tester le moteur s’il y-a eu court-circuit a l’aide d’un multimètre en mesurant les résistances d’enroulement du moteur : On trouve zéro comme valeur ce qui indique que le bobine à griller. Nous avons ramené le moteur à l’atelier de bobinage pour le rébobinage. Le chef de la section auxiliaire a décidé de mettre a sa place un nouveau moteur. Le diagnostic s’est effectué comme suit : Figure 2 : Arbre de diagnostic du moteur Démarrage manuel du moteur asynchrone Test au niveau du coffret d’alimentation Test au niveau de la plaque a borne du moteur asynchrone Récupération du moteur à l’atelier
  • 21. Mohamed Hassan Mohamed Page 21 SEMAINE 3 :  La troisième semaine je débuté le travail au département exploitation qui est un département qui s’occupe de l’arrêt et le démarrage des groupes. Il existe une grande salle de commande divisé dans les 2 bâtiments d’où sont installés des pupitres de commande moteur pour le démarrage à distances. Un bloc C.M.R (contrôle, mesure et régulation) qui se trouve dans chaque bâtiment. Mais par contre j’ai suivi les agents du département dans leurs différentes tâches quotidiennes qui est de faire des relèves dans les niveaux des cuves d’eau et d’huile. J’ai même assisté à une préparation du moteur. Avant la mise en route d’un moteur un certain nombre d’opération doivent être effectué. Ces travaux sont effectués avec beaucoup de rigueur car ils sont très importants et sans eux le moteur risque d’avoir des problèmes techniques très sérieux : -Allumage pompe de pré graissage -Vérification de présences d’eau ou d’huile dans la chambre des pistons à l’aide d’un vireur  Pour réaliser un bon câblage sans danger pour les matériels il faut : - Egalité des tensions efficaces du générateur et du réseau - Ordre des phases du générateur identique à celui du réseau - Vitesse égale à la vitesse du synchronisme afin que la fréquence de la tension produite par le générateur soit la même que celle du réseau (fréquence mètre double). - Concordance des phases du réseau et du générateur pour que les contacteurs de couplage réunissent entre eux des points ayant le même potentiel. Nous savons que théoriquement la fréquence est inversement proportionnelle à la puissance, donc nous déduisons que l’ouverture des départements par la baisse de fréquence est dû à une insuffisance de charge au profit des consommateurs. De ce fait le pupitreur doit démarrer un groupe disponible (ou groupe d’appoint) pour que l’énergie fournie par le centrale soit supérieur à l’énergie demandée. Dans le cas contraire (ou indisponibilité de groupe). Le pupitreur avertit l’agent attaché à la production qui est du Service Transport et Distribution pour DELESTER les nombres de Mégawatt manquants dont il procède à l’ouverture volontaire des départements non-prioritaire mais en cas de déclenchement d’un groupe, Un dispositif électronique remplace l’être humain en provoquant l’ouverture instantané des départements préréglés à des seuils de déclenchement dites (1er , 2e, 3e et 4e , seuils).
  • 22. Mohamed Hassan Mohamed Page 22 Ex : Département non prioritaire (1er , 2e, seuil) a Département prioritaire (3e , 4e, seuil) - N .B : - Il y a des départements qui n’ont pas de seuil (0, seuil), ces derniers ne sont alimentés qu’en cas d’un « ARRET CENTRAL » Exemple : la présidence, l’aéroport… etc. Voici quelques photos qui concernent ce département : Image 10: schéma développé et afficheur de paramètres d’exploitation
  • 23. Mohamed Hassan Mohamed Page 23  Le jour suivant de la semaine 3 je travaillé avec une équipe d’éclairage de la centrale. Nous avons changé tous les lampes grillés et ainsi dépanner des lampes défaillants se trouvant dans le bâtiment de boulaos II. On a remarqué que la cause de la défaillance était due aux coulées du fioul sur celui-ci. En tout on a changé 10 lampes à réglette double de 36W et d’une tension de 240V et dépanner 4 autres là- bas. Ensuite moi et le technicien on est allez au boulaos I plus précisément sur G18. De cette intervention je retenue que la lampe utilise à la centrale sont des lampes à réglette double soit, de taille 1m40 et 40W de puissance ou avec une taille de 1m20 de puissance 36W.  Cette lampe est constituée de deux éléments : -Ballast : elle permet de limiter le courant de surtension. -Electrode : c’est un conducteur électronique. SEMAINE 4 :  Les premier Jour de la derrière semaine j’ai assisté à un essai de protection et entretien de l’alternateur du groupe G15 de boulaos I avec le technicien électrique Mr Djama Ali et Barkhadleh. Le but de la visite est la révision d’alternateur et de son excitatrice. Voici la procédure d’intervention : Mesure d’isolement avant les travaux à l’aide d’un contrôleur d’isolement 2500V, 1000V, 500V et 50V  stator alternateur : – Débrancher l’alternateur -faire la mesure avec le contrôleur d’isolement de mesure 1000V -Remplir le tableau de mesure
  • 24. Mohamed Hassan Mohamed Page 24  Rotor alternateur :-faire la mesure avec le contrôleur d’isolement. 2) Entretien (alternateur +excitatrice) Outillages nécessaires : -Air comprimé -gamlein électrique -tournevis -clés a pipes et plates 19, 13 et 24 -jeu de cales Procédure d’intervention : -Décapotage -Dépoussiérage et nettoyage -Vérification de tous les serrages -Mesure d’entrefer 7, 6 cm 3, 4 cm 7, 5 cm 7, 5 cm 3, 5 cm 3, 5 cm 3,4 cm 7,6 cm Alternateur Excitatrice -Vérifier l’état des balais de l’excitatrice -nettoyer la fosse alternateur et son filtre à air 3) Mesure d’isolement après travaux (voir fig. 12) 4) Remise en conformité -Remonter le capotage -Vérifier les niveaux d’huiles de paliers alternateur -Mesurer l’isolement de transformateur principal 5) Mesure d’isolement après séchages (voir fig.3)
  • 25. Mohamed Hassan Mohamed Page 25 6) Visite armoire contacteur excitation -Nettoyer l’ensemble de l’armoire -Vérifier les serrages et l’état des connexions -Vérifier l’état des contacteurs Image 11: Armoire excitation d’alternateur Je retenu de cette intervention que la maintenance utilises pour l’alternateur est une maintenance préventive. Figure 3 : Tableau de mesure d’isolement Désignation Valeur mini Avant travaux Après travaux Après séchage Stator phA-phB 50MΩ 10GΩ 20GΩ 20GΩ Stator PhA- PhC 50MΩ 10GΩ 20GΩ 20GΩ Stator PhB-PhC 50MΩ 10GΩ 20GΩ 20GΩ Stator PhA-Terre 50MΩ 10GΩ 10GΩ 10GΩ Stator PhB-Terre 50MΩ 10GΩ 10GΩ 10GΩ Stator PhC-Terre 50MΩ 10GΩ 10GΩ 10GΩ Rotor alternateur 3MΩ 10MΩ 20MΩ 20MΩ Stator excitatrice 50MΩ 10GΩ 20GΩ 20GΩ Rotor excitatrice 0 ,5MΩ 3MΩ 10MΩ 10MΩ
  • 26. Mohamed Hassan Mohamed Page 26  le jour suivant de la semaine 4 je suis allé à la salle du dépotage (décantation) pour installer les nouveaux lampes, changer la réglette de ce qui on a besoin, dépanner ceux qui sont en pannes si ce possible. Comme les lampes se trouvent en haut de la salle, nous avons utilisé une machine qui s’appelle nacelle .c’est une machine électrique qui a 4 pattes pour s’équilibrer ou fixer .Elle permet de soulever maximum 200KG a une hauteur. Je vous avoue que Ce travail été un difficile car la température de la salle au moment été supérieure à la normal. Image 12 : Machine nacelle et armoire électrique d’alimentation
  • 27. Mohamed Hassan Mohamed Page 27 IV. Activités principales Introduction Mon activité principale concerne l’alternateur principale de la centrale thermique.vu que l’alternateur est un élément essentielle à la production d’électricité. Cette intervention m’a paru la plus intéressante et la plus enrichissante des interventions que j’ai effectuées durant ma présence dans la centrale où j’ai apprécié le travail en équipe. A. Généralités sur l’alternateur 1) Rôle et définition L’alternateur est un générateur permettant de créer un champ magnétique pour fournir de l'électricité. L'énergie électrique est produite sous forme de courant alternatif lorsque le rotor est entraîné par une turbine ou un moteur. L'alternateur fournit du courant électrique pour maintenir la batterie en charge. Son rôle est de produire l’électricité à partir de l’énergie mécanique reçue (voir annexe fig. 21 pour la photo). 2) Les Caractéristiques Puissance apparente : 9062 KVA Tension : 5500V Courant : 798A Vitesse : 750 tr /min Type : DIG 171 Facteur de puissance : 0,8 Masse : 39500KG Fréquence : 50Hz Couplage : Etoile Fabricant : Nancy-France Excitatrice : Incorporé
  • 28. Mohamed Hassan Mohamed Page 28 3) Schéma électrique B. Principe de fonctionnement L’alternateur exploite un phénomène physique appelé induction selon lequel un aimant en mouvement fait naitre une tension aux bornes d’une bobine située à proximité. Les f.é.m. alternatives sont produites par induction, c’est-à-dire par déplacement relatif d’un circuit induit par rapport à un circuit inducteur. Lors de rotation d’un aimant dans un alternateur on a successivement des mouvements d’approches puis d’éloignement du pôle sud magnétique puis du pôle nord : c’est la fluctuation de flux (voir annexe).En général un alternateur produira en
  • 29. Mohamed Hassan Mohamed Page 29 Même temps de la puissance active et de la puissance réactive. La puissance active et la Puissance réactive de l'alternateur devront être respectivement égales aux puissances active et réactive du réseau alimenté. Si la puissance active fournie par l'alternateur est trop faible sa vitesse baisse, la fréquence diminue. Pour maintenir la fréquence on devra augmenter le débit (d’eau ou de combustible) dans la turbine ou du moteur qui entraîne l'alternateur. Inversement, si la puissance active fournie par l'alternateur est trop élevée, sa vitesse croit, la fréquence augmente, on devra diminuer le débit (d’eau ou de combustible) dans la turbine ou du moteur. Si la puissance réactive fournie par l'alternateur est trop faible la tension de l'alternateur baisse. Il faudra augmenter l'excitation de l'alternateur pour ramener la tension à sa valeur normale. Inversement, si la puissance réactive fournie par l'alternateur est trop élevée, la tension augmente. Il faudra diminuer le courant d'excitation de l'alternateur pour maintenir la tension. Figure 4 : Schéma de fonctionnement C. Descriptions et les rôles des constituants d’alternateur 1. LE STATOR - le stator : il est composé de la carcasse, du circuit magnétique et des bobinages. Comme son nom l'indique, le stator constitue la partie fixe ou statique, de l'alternateur. Il s'agit donc le plus souvent de l'induit. Le stator comprend un circuit magnétique constitué par un empilage de tôles en forme de couronne, isolées les unes des autres pour limiter les courants de Foucault. L’ensemble des couronnes avec leur isolation est fortement serré, il constitue le circuit magnétique du stator .Dans sa partie intérieure, le circuit magnétique comporte des encoches uniformément réparties dans lesquelles vient se loger l’enroulement triphasé du stator. Le circuit magnétique du stator est en fer afin d’augmenter le champ magnétique engendré par le rotor, il supporte le bobinage du stator. Le bobinage d’un stator triphasé comprend trois bobines décalées l’une par rapport à l’autre de 120°. Les deux extrémités de l’enroulement aboutissent chacune à une borne à la plaque de bornes de la machine. Elles constituent l’entrée et la sortie de l’enroulement. Elles ne sont pas connectées ensemble : l’enroulement est ouvert. C’est à l’utilisateur de réaliser le couplage. Parce que l’induit est fixe, on peut isoler fortement ses Conducteurs.
  • 30. Mohamed Hassan Mohamed Page 30 Figure 5 : stator alternateur 2. LE ROTOR - le rotor : il est composé d’un circuit magnétique, de masses polaires et du bobinage polaire Le rotor qui tourne à l’intérieur du stator immobile. Le rotor porte, dans les encoches disposées à sa périphérie, un enroulement parcouru par un courant continu. Le courant continu provient du Système d’excitation. Le rotor excité, en tournant, produit un champ tournant avec lui. Ce champ tournant engendre des forces électromotrices dans chacune des phases de l’enroulement du Stator. Les pôles sont alternativement nord et sud ; leur nombre total 2 p est toujours paire. Certains rotors n’ont que 4 pôles, il en est qui en possèdent plusieurs dizaines. Si les différentes phases du stator sont fermées sur un circuit extérieur, elles sont parcourues par des courants alternatifs. L’ensemble de ces courants produit un champ tournant dans le même sens et à la même vitesse que le rotor .Le champ du rotor est proportionnel au courant d’excitation ; le champ du stator est proportionnel au courant I dans les phases de l’enroulement du stator.
  • 31. Mohamed Hassan Mohamed Page 31 Image 13 : Rotor a pôle saillants émaillé. 3. Excitatrice et redresseur Comme l’on doit faire appel à une source d'énergie externe pour faire fonctionner les alternateurs. L'excitatrice remplit cette fonction. Il s'agit en fait d'une petite génératrice, qui alimente les enroulements inducteurs de l'alternateur. Les alternateurs sans bagues ni balais ont leurs extrémités de bobinages reliées aux pôles positive et négative du pont de diodes tournantes. L’excitatrice est incorporé incorporé dans la carcasse d’alternateur principal .Une trappe d’accès est prévue pour les visites et Remplacement des diodes. Elle est constitués d’un redresseur a 6 diodes tournant dimensionnes montées sur un refroidisseur à ailettes, et en pont de graëtz débitant directement sur la roue polaire de l’alternateur. Le pont de graëtz est alimenté en courant alternatif par un alternateur d’excitation triphasé à inducteur fixe (stator) et à induit tournant (rotor).La tension triphasée induite dans le rotor est redressée par des diodes, permettant de fournir le courant d’excitation Ir au rotor de l’alternateur principal. Les 6 diodes sont du type30°C 12 de COGIE. La carcasse de l’excitatrice est réalisée en acier mi-dur permettant une tension rémanent suffisante à l’auto-excitation de l’alternateur. La partie tournante est en rouge.
  • 32. Mohamed Hassan Mohamed Page 32 Figure 6 : Les Schémas d’excitatrice. 4. Le palier lisse Le palier à coussinet lisse est un ensemble mécanique également le plus fréquemment utilisés sur des machines tournantes de forte puissance. On entend par palier lisse, un ensemble constitué de :- un support, le palier qui serre l’arbre de transmission afin d’entraîner l’arbre de transmission. -Un coussinet-Un système de lubrification, par pression d'huile et/ou barbotage -Un système d'étanchéité Ils sont de type pied, lorsqu'ils sont séparés de l'alternateur ou du moteur et de type flasque lorsqu'ils sont positionnés directement sur les flasques de la machine tournante. Ils ont pour avantage de supporter des charges radiales importantes et nécessitent peu de maintenance.
  • 33. Mohamed Hassan Mohamed Page 33 Ils ont pour inconvénient d'être fragiles, de ne pas accepter de températures très élevées et de peu supporter les phénomènes vibratoires. Ils nécessitent du personnel compétent dans le domaine pour en assurer l'entretien. Durant des opérations de maintenance des points Extrêmement importants sont à vérifier, tels que : Les jeux de fonctionnement qui sont directement liés à l'usure des coussinets Les entrées d'huile L'accrochage du régule sur la coquille par contrôle visuel ou par contrôle ultra son La qualité de la portée du rotor sur le coussinet Le jeu des étanchéités Image 14: Le palier lisse 5. Le régulateur de tension Le régulateur de tension appelé AVR en anglais (automatic voltage regulator) permet de régler l’intensité du courant d’excitation dans l’inducteur, pour maintenir la tension de sortie d’alternateur. Le régulateur doit maintenir aussi le turbo-alternateur à vitesse constante. Il devra donc, quand la puissance du réseau augmentera, augmenter le débit d’eau ou de combustible, pour maintenir la vitesse constante. Inversement, il devra diminuer le débit d’eau ou de combustible quand la puissance du réseau diminuera. Le régulateur peut être hydraulique, mécanique ou électronique. Mais celui utilise au centrale de boulaos il est de type électronique car il est programmable.
  • 34. Mohamed Hassan Mohamed Page 34 Figure 7: Le schéma général du régulateur D. Les pannes possibles au niveau d’alternateur, leurs causes et les remèdes Pannes Causes Remèdes La tension d’alternateur trop faible. Vitesse d’entrainement trop basse. Le potentiomètre de consigne ou ses liaisons sont déconnectés ou interrompues Vérifier si la diode H1 au régulateur est éclairée. Si oui ,la protection de sous-vitesse a été activées .Amener l’alternateur à sa vitesse nominale. Contrôler le potentiomètre et ses liaisons. Remédier au défaut La tension d’alternateur est trop élevée. Rupture d’une ligne de mesure ou mal raccordées. Contrôler le raccordement des lignes de mesure U, V, W. Contrôler si la tension correspond aux indications imprimées sur le COSIMAT N+ et remédier au défaut.
  • 35. Mohamed Hassan Mohamed Page 35 Pannes Causes Remèdes La tension d’alternateur est trop élevée et ne peut être ajustée au moyen de potentiomètre de consigne. Court-circuit au potentiomètre ou dans ses liaisons. Contrôler si le potentiomètre de consigne n’est pas en court- circuit. Remplacer le potentiomètre. Contrôler si pas de c.c dans les fils de liaison .Remédier au c.c. Importante chute de tension en charge. Chute de vitesse en charge. Fusible de protection défectueux. Diodes tournantes défectueuses. Contrôler le régulateur de la tension de machine d’entrainement. Contrôler les fusibles sur le régulateur et le remplacer éventuellement. Contrôler les diodes tournantes V1 et l’écrêteur V3 ou R11.Remplacer éventuellement. L’alternateur ne s’excite pas. Vitesse d’entrainement trop faible, inférieure à 0,5*Nn. Déclenchement du disjoncteur de protection de l’excitation. Contrôler le régulateur de vitesse de la machine .Contrôler la transmission de vitesse (accouplement). Réenclencher le disjoncteur de protection. s’il déclenche, rechercher le défaut et y remédier. La tension d’alternateur fluctue à intervalles irréguliers. Interruption temporaire à l’alimentation du régulateur Le régulateur mécanique de la machine d’entrainement bloqué Vérifier les connexions et le câblage au régulateur .vérifier les connexions au borniers de l’alternateur. Serrer tous les écrous et toutes les vis de connexion. Contrôler le régulateur de vitesse de la machine d’entrainement et éliminer le défaut. Répartition d charges actives inégales. Ceci est uniquement influencé par la machine d’entrainement. Le COSIMAT N+ n’influence que la charge réactive. Contrôler le moteur d’entrainement et son régulateur.
  • 36. Mohamed Hassan Mohamed Page 36 Pannes Causes Remèdes L’alternateur ne s’excite pas Tension de rémanence trop faible. Alternateurs DIG (UN<11,5KV) : interruption dans les enroulements de l’exci –tatrice auxiliaire. Alternateurs DIG (UN>11,5KV) : interruption dans l’enroulement de l’excitation I1/K1 et I2/K2. Défaut au régulateur Erreur au raccordement du régulateur Régulateur défectueux Diodes tournantes défectueuses Alternateur avec enroulement auxiliaires : connecter une batterie de 6V, positif à I1 et négatif à K1 (à vitesse nominale).Alternateur avec excitatrice auxiliaires biphasées : connecter une batterie de 6V, positif à I2 et négatif à K2 (à vitesse nominale). Alternateur à l’arrêt. contrôler les enroulements WH1/WH2 et UH1/UH2/UH3 au moyen d’un ohmmètre s’il y a interruption. Eliminer le défaut. Alternateur à l’arrêt. contrôler les enroulements I1/K1 et I2/K2 au moyen d’un ohm-mètre s’il y a interruption. Eliminer le défaut. Contrôler les fusibles de protection et remplacer. Voir si le régulateur reçoit la libération d’excitation et les barrettes de pointage aux bornes doubles sont présentes. Contrôler et éliminer le défaut. Contrôler toutes les connections et vérifier toutes les fils d’entrées et de sortie et éliminer le défaut. Remplacer le régulateur Contrôler diodes V1+ écrêteur et remplacer évent. La puissance réactive trop élevé en marche parallèle. Réglage du statisme trop faible. Le raccordement des tensions de mesure U, V, W sont inversés. Modifier légèrement R7 au COSIMAT N+ dans le sens horlogique. Contrôler les lignes de mesure. Le COSIMAT N+ nécessite un champ tournant droit. Eventuellement inverser U et W (si sens de rotation gauche).
  • 37. Mohamed Hassan Mohamed Page 37 Conclusion En conclusion, ce stage de quatre semaines m’a permis de mieux connaitre le milieu professionnel qui est totalement différent du milieu scolaire. La fréquence de l’entreprise m’a permis et apporter énormément des choses, c’est à dire d’affronter la réalité économique et d ‘accéder ou s’insérer dans la vie professionnelle en ayant des contacts fraternels et amicaux avec des nouvelles personnes. C’était un délai beaucoup trop court pour découvrir une entreprise, son fonctionnement, son personnel et pouvoir mener à terme la mission (le travail).Il m’a fallu d’apprendre à gérer mon temps afin de faire le maximum de travail sur ma tâche principale. En effet ce stage m’a offert des expériences énormes dans les mesures ou ils m’ont été intéressants, enrichissants et bénéfiques.
  • 38. Mohamed Hassan Mohamed Page 38 Annexe
  • 39. Mohamed Hassan Mohamed Page 39 Titre : Variation de flux
  • 40. Mohamed Hassan Mohamed Page 40 Titre: L’alternateur principal de la centrale de boulaos.
  • 41. Mohamed Hassan Mohamed Page 41 Organigramme du departement logistique et securite incendie Organigramme du departement electrique Département Logistique et Incendie Division Logistique Division Sécurité Incendie DécantationSection Incendie Section Entretien Courant Gestion Personnel et Administration SECTION VISITE DEPARTEMENT ELECTRIQUE SECTION INTERVENTION SECTION BOBINAGE SECTION DOCUMENTATION Section AUXILIAIRES
  • 42. Mohamed Hassan Mohamed Page 42 Organigramme du departement exploitation Chef de département exploitation Adjoint chef de département exploitation Chef de quart Pupitreur Chef de bloc B1 Chef de bloc B2 Machiniste B1 Machiniste B2 Rondiers
  • 43. Mohamed Hassan Mohamed Page 43 V. Table des figures et images Image 1 : Thermistance et pressostat Image 2 :Transformateur élevateur (5,5 KV/20KV) Image 3 : Moteur électrique Image 4 : pupitres de la salle de commande Image 5 : plan du circuit de sécurité incendie Image 6 : La salle de documentation Image 7 : La fuite d’huile sur le transfo Image 8 : la Poste 63KV de la centrale Image 9: Gbar du poste 20KV Image 10: schéma développé et afficheur de paramètres d’exploitation Image 11: Armoire excitation d’alternateur Image 12 : Machine nacelle et armoire électrique d’alimentation Image 13 : Rotor a pôle saillants émaillé. Image 14: Le palier lisse Figure 1 : tableau récapitulatif du travail hebdomadaire Figure 2 : Arbre de diagnostic du moteur Figure 3 : Tableau de mesure d’isolement Figure 4 : Schéma de fonctionnement Figure 5 : stator alternateur Figure 6 : Les Schémas d’excitatrice. Figure 7: Le schéma général du régulateur RÉSUMÉ : J’ai effectué mon stage professionnel au sein de du service de production (centrale thermique classique) de l’électricité de Djibouti(EDD). J’ai travaillé avec une équipe de maintenance électrique et également visité les différents départements pour mieux comprendre leurs rôles et fonctionnement. Ma position au sein de cette structure était celle d’ouvrier. Tout au long de mon stage j’ai eu l’opportunité de participer aux travaux de maintenance avec des techniciens expérimentés. En outre j’ai choisie comme thème, l’alternateur principale du centrale qui se trouve à la dernière étape du synoptique de production et qui assure la transformation de L’énergie mécanique reçue du moteur diesel en énergie électrique. Enfin je tiens à exprimer ma satisfaction d’avoir pu travaillé dans un environnement agréable.