Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.
Les REL : succès ou échec d'une initiative d'accès universel à la connaissance partagée ? Slide 1
Les REL : succès ou échec d'une initiative d'accès universel à la connaissance partagée ? Slide 2
Les REL : succès ou échec d'une initiative d'accès universel à la connaissance partagée ? Slide 3

Les vidéos YouTube ne sont plus prises en charge sur SlideShare

Regarder la vidéo sur YouTube

Prochain SlideShare
What to Upload to SlideShare
What to Upload to SlideShare
Chargement dans…3
×
1 sur 50

Les REL : succès ou échec d'une initiative d'accès universel à la connaissance partagée ?

  1. 1. Mokhtar BEN HENDA mbenhenda@u-Bordeaux-Montaigne.fr LES REL, SUCCÈS OU ÉCHEC D’UNE INITIATIVE D’ACCÈS UNIVERSEL À LA CONNAISSANCE PARTAGÉE ? Éducation ouverte : ressources éducatives libres et Ingénierie de formation - RELIF2017 Du 30 novembre au 2 décembre 2017 Hammamet, Tunisie
  2. 2. Plan Définitions Interrogation des trois concepts R.E.L. Contraintes et difficultés L’expression par les indicateurs : études de cas Recommandations Conclusion
  3. 3. Les REL : littérature abondante  Les REL : une actualité prolifique qui fait l’objet d’un intérêt général, éducatif, économique, politique, stratégique, …
  4. 4. Définitions : recherche de cohérence « Matériaux numérisés offerts librement et ouvertement aux éducateurs, étudiants et auto- apprenants pour utilisation et réutilisation pour l'enseignement, l'apprentissage et la recherche » (OCDE, 2007, p.10) OECD (2007). Giving Knowledge for Free: The Emergence of Open Educational Resources. Paris: Centre for Educational Research and Innovation, Organisation for Economic Co-operation and Development. Cette définition ne fait pas la distinction entre les ressources qui ont une licence associée régissant leur utilisation (généralement, Creative Commons) et les ressources qui ne l’ont pas. Elle est donc susceptible d'ambiguïté.  Définition OCDE, 2007
  5. 5. Définitions : recherche de cohérence Domaines Supports Licence Atkins, Brown & Hammond (2007). A Review of the Open Educational Resources (OER) Movement: Achievements, Challenges, and New Opportunities. Report to The William and Flora Hewlett Foundation Typologie « Les REL sont des matériels d’enseignement, d’apprentissage et de recherche utilisant n’importe quel média, relevant du domaine public et diffusés dans le cadre d’une licence ouverte permettant l’accès aux dites ressources ainsi que leur utilisation, leur adaptation, leur réutilisation et leur rediffusion par d’autres sans restrictions ou avec un minimum de restrictions » (Atkins, Brown & Hammond, 2007)Usages  Définition Unesco, 2012
  6. 6. REL : questionnement des concepts  REL : un fort condensé de valeurs encore ambiguës (pb. de frontières, porosité)  Ressource : qu’est-ce une ressource ?  Éducative : en quoi c’est éducatif ?  Libre : quels rapports à l’ouverture, la gratuité, les droits ?  Concept en quête de cohérence au-delà des 5R de David Wiley (retenir, réutiliser, réviser, remixer et redistribuer) :  Mode de conception  Quelle granularité/Description ?  Mode de réutilisation  Entière-partielle / remix, …  Mode de recherche  Quels outils / Sources / stratégies ?  Mode de protection  Licence CC / ou autres (art, musique…)?
  7. 7. En quoi les REL sont-elles des Ressources ?  D’abord des « supports de cours »  Texte, Image, Audio, Vidéo  Ensuite des « objets pédagogiques » [Learning Objects]  Wisconsin Online Resource Center : « Les objets pédagogiques sont des petites unités d’apprentissage d’une durée comprise entre 2 et 5 minutes » (Wisc-Online, 2000).  IEEE LTSC (LOM, 2001) : « toute entité, numérique ou non, qui peut-être utilisée pour l’enseignement ou l’apprentissage » -> Tout est objet pédagogique ;  J.P. Pernin, (2004) « des Ressources Pédagogiques, physiques ou numériques, nécessaires à la réalisation des activités »  Actuellement des « Ressources éducatives »  Les REL comprennent des supports de cours entiers, des modules, des manuels, des vidéos en streaming, des tests, des logiciels et d'autres outils, matériaux ou techniques utilisés pour soutenir l'accès à la connaissance, J.P. Pernin, 2004 PHoCEA DSM 2017
  8. 8. En quoi les REL sont-elles des Ressources ?  Typologie OCDE, 2007 OECD (2007). Giving Knowledge for Free: The Emergence of Open Educational Resources. Paris: Centre for Educational Research and Innovation, Organisation for Economic Co-operation and Development.
  9. 9. En quoi les REL sont-elles des Ressources ?  Or, la notion de REL peut être confondue avec tout ce qu’on peut obtenir du web ou du monde réel et l’utiliser comme un support d’enseignement :  Discours enregistré, une statue,  Expérience de labo, une chaise,  Le soulier de Marie-Antoinette,  Le tableau de Magritte (La « trahison des images ») Clio CJS, 2009 CC BY-NC-SA 2.0 Pixabay, 2010, C0 Process Arts 2001 Youtube Satndard
  10. 10. En quoi les REL sont-elles des Éducatives ? Peut bien être une REL dans un cours d’histoire
  11. 11. En quoi les REL sont-elles des Éducatives ? © Peut bien être une REL dans un cours d’art
  12. 12. En quoi les REL sont-elles des Éducatives ?  Un document de recherche (article, mémoire, livre), peut-il être une REL ?  NON ?  Un article scientifique est produit et évalué selon des méthodes différentes de celles de la recherche ;  OUI ?  « Pour l’apprenant …, une REL peut provenir d’Internet mais aussi d’horizons totalement extérieurs à son environnement d’apprentissage : Wikipédia, YouTube, monde réel » ;  « Néanmoins, on ne considérera de telles ressources comme des REL qu’à partir du moment où elles sont incorporées dans une construction pédagogique précise » : Contextualité !  Ambiguïté/porosité : un entrepôt de REL peut bien être :  Une Bibliothèque numérique ?  Une Archive Ouverte ?  Un Musée ? OIF (2016),Référentiel de compétences REL : guide du formateur
  13. 13. En quoi les REL sont-elles des Éducatives ?  Doit-on considérer uniquement les matériaux produits et utilisés pour une éducation formelle ?  Doit-on exclure des matériaux produits en dehors du cadre éducatif mais toutefois utilisés dans l’enseignement formel (i.e. articles de journaux, documents administratifs) ?  Dilemme !  « Éviter l’a priori » sur le caractère éducatif ou non d’une ressource ( Massification) ;  Seuls les matériaux utilisés pour l'enseignement devraient être considérés comme des REL (Exclusion). Anna Khachatryan, 2014 LinkedIn,Slideshare
  14. 14. En quoi les REL sont-elles Libres ?  Le droit d'auteur est généralement considéré comme un ensemble intégré de plusieurs droits exclusifs :  Reproduction, adaptation, distribution, traduction, projection, reformatage, etc.  CC : aucune raison légale stricte pour ne pas diviser le bloc selon ses parties ;  Les producteurs de contenu décident eux-mêmes quelles parties du paquet ils veulent utiliser et quelles parties ils sont prêts à donner.
  15. 15. En quoi les REL sont-elles Libres ?  Liberté : la portée du droit d'auteur est limitée au moyen d'une licence de contenu ouvert ;  Pas de restrictions liées au Copyright :  Règles de « Fair use » : « usage loyal », « raisonnable » ou « acceptable » ;  Mesure Techniques de Protection (TPM) ou gestion numérique des droits (GND) ;  Clause de « garantie » / responsabilité « Certains droits réservés »
  16. 16. En quoi les REL sont-elles Libres ? Autres licences libres  Free Art License (meeting Copyleft Attitude, Paris in 2000);  GNU Free Documentation License, 2002;  Common Documentation License (Apple, 2001);  Open Music Licenses (GPL en musique) : Green, Yellow, Red;  Creative Commons Licenses;  Design Science License (2001-2002) Copyleft pour les medias works;  The Open Content License, 1998;  Open Publication License, 1998 (lecture seule);  EFF Open Audio License, GNU GLP pour la musique.
  17. 17. En quoi les REL sont-elles Libres ? http://musique-libre.org/doc/wp-content/uploads/sites/2/2016/05/tableaudeslicences_tiny.pdf Licences libres dans le domaine de la musique
  18. 18. En quoi les REL sont-elles Libres ? Indication de licence
  19. 19. En quoi les REL sont-elles Libres ? Indication de licence
  20. 20. En quoi les REL sont-elles Libres ?
  21. 21. En quoi les REL sont-elles Libres ?
  22. 22. Obstacles au développement des REL  Techniques :  Accès haut débit ;  Compétences numériques ;  Économiques :  Investissement dans les logiciels et le matériel nécessaires ;  Modèles économiques adjacents ;  Sociaux :  Culture numérique ;  Comportements du partage (résistance) ;  Politiques institutionnelles :  Reconnaissance académique : système de récompense … un « Pulitzer » ou un « Goncourt » des REL !? ;  Intégration formelle des REL dans la politique d’établissement ;  Juridiques :  Gestion des autorisations & licences (Remix ©/CC) ;  Lourdeur du suivi/contrôle (contraintes juridiques) ;  Qualitatifs :  Indicateurs de qualité
  23. 23. Obstacles juridiques : propriété intellectuelle Étude JISC (2011) : « Méthode qualitative de recherche en SHS », Royaume-Uni  Avril – Juin 2011 ;  94 chercheurs expérimentés de 25 disciplines SHS ;  UK, USA, Europe ;  Objectif : explorer la pratique de recherche des REL et de leur usage dans la formation à la recherche scientifique ; Jisc (Joint Information Systems Committee)
  24. 24. Obstacles juridiques : propriété intellectuelle Résultats significatifs :  55% des répondants confirment l’option : « Je ne fais réellement pas attention à la licence des ressources tant que je les utilise pour enseigner » ;  12% confirment l’option : « je ne pense pas qu’il est nécessaire de demander la permission de l’auteur d’une ressource tant qu’elle est en ligne ” ;  Il y a croyance que tant que c’est en ligne ou utilisé pour enseigner, il n’y a donc pas de problème de droit ; Jisc (Joint Information Systems Committee)
  25. 25. Obstacles juridiques : propriété intellectuelle  CONSTAT : ambiguïté liée au partage & droit d'auteur :  Une rétention des ressources (effort personnel/ vol d’idées*/Crainte de plagia, d’être évalué*).  Un sentiment de sécurité en cas de partage informel entre universitaires même dans l’usage de documents contenant des éléments de provenance potentiellement contestables ;  Par contre une prise de conscience des licences juste au moment du dépôt dans un réservoir de REL ;  Et une sensibilité à la notion de droit d’auteur quand il s’agit de produit de la recherche (Plagia, citation) ; Jisc (Joint Information Systems Committee)
  26. 26. Indicateurs de qualité Santos-Hermosa, G., Ferran-Ferrer, N., & Abadal, E. (2017). “Repositories of Open Educational Resources: An Assessment of Reuse and Educational Aspects”. The International Review Of Research In Open And Distributed Learning, 18(5). http://www.irrodl.org/index.php/irrodl/article/view/3063/4300 Étude 2017, Espagne  Étude réalisée dans le cadre du projet « Accès ouvert à la science en Espagne» (CSO2014-52830-P) du plan espagnol de R&D ;  Mesures dans lesquelles les réservoirs REL ouverts favorisent la découverte, l'utilisation et la réutilisation des ressources éducatives libres.
  27. 27. Objectif général de l’étude  Analyser une série d'indicateurs de qualité pour déterminer si les Réservoirs des REL (R-REL) peuvent répondre aux besoins spécifiques du contexte éducatif international ;  Clarifier la compréhension de la réutilisation des REL fournie par les R-REL.
  28. 28. Cadre d’enquête Population de l’étude :  1186 sources ont été identifiées ;  110 référentiels ont été retenus à partir de :  the Registry of Open Access Repository (ROAR),  the Directory of Open Access Repositories (Open DOAR),  the portal Open Education Europe,  A report on the State of the Art by the Educational Repositories Network (EdReNe)
  29. 29. Indicateurs généraux  REL intégrale ou partielle ;  Discipline ;  Responsabilité ;  Origine géographique ;  Environnement logiciel ;  Normes de métadonnées.
  30. 30. Résultats : indicateurs généraux  Réservoirs de ressources d'apprentissage (54,5%)  Réservoirs hybrides : ressources de recherche et d'apprentissage (45,5%)
  31. 31. Indicateurs de réutilisation  Intentionnalité  Versioning  Licences  Granularité  Formats ouverts  Assurance qualité  Communauté de pratiques
  32. 32. Résultat : indicateurs de réutilisation Granularité Indicateurs de réutilisation dans les R-REL avec granularité
  33. 33. Résultat : indicateurs de réutilisation  Intentionnalité :  36.3% des R-REL expriment explicitement une intension de réutilisation (commentaire, conseil, message) ;  Versioning :  Parmi les 40/110 R-REL qui expriment des intentions de réutilisation, seulement 32,5% (13 sur 40) incluent le versioning
  34. 34. Résultat : indicateurs de réutilisation  Formats ouverts  15,4% des R-REL contiennent des REL en formats ouverts ;  9,1% ont signalé le format ouvert come métadonnée ;  10/17 R-REL avec formats ouverts ont également pris en charge la réutilisation (intentionnellement ou par le biais de la gestion des versions) ;  Ces résultats sont assez cohérents si l'on considère que les formats ouverts doivent faciliter la réutilisation.
  35. 35. Résultat : indicateurs de réutilisation Licences :  56,4% ont une licence ouverte (CC : 43,6%) ;  5,5% : accès restreint ;  13,6% ne spécifient pas de licence.  86,4% : CC avec permission de réutilisation ;  13,6% : CC sans permission de réutilisation (CC BY ND).
  36. 36. Indicateurs pédagogiques Indicateurs les plus importants (métadonnées)
  37. 37. Indicateurs pédagogiques La catégorie 5 du LOM : Éducation
  38. 38. Résultat : indicateurs pédagogiques Aspects éducatifs  57,3% sans méta spécifique ;  42,7% avec méta spécifiques ;  « niveau d'études » : (14,5%) ;  « type d’usage » (10,9%) ;  R-REL sous LOM ou SCORM (18 sur 22) ont fourni des métadonnées pédagogiques spécifiques.
  39. 39. Résultat : indicateurs pédagogiques  Le standard de métadonnées le plus largement utilisé dans les R-REL est Dublin Core (50,9%)  DSpace l'utilise comme schéma de métadonnées de base et DSpace était le logiciel le plus populaire utilisé dans les R-REL  20% Des R-REL ont adopté des normes éducatives spécifiques  LOM / SupLOMFR (14,5%),  SCORM (0,91%),  IMS (0,91%) et  autres (3,6%)  Des R-REL ont fourni un système d'étiquetage libre (9,1%)  2,7% utilisent un schéma générique (METS).
  40. 40. Indicateurs de Qualité Source : CEMCA, “Developing Quality Guidelines for OER”, avril 2013
  41. 41. Résultat : indicateurs de Qualité  Au total, 43,6% des R-REL mentionnent spécifiquement avoir suivi une démarche d’assurance qualité selon trois types de critères  Critères internes (institution) 20%  Critères de prestige auctorial (fournis par l’auteur) 13,6%  Critères externes (évaluation par les pairs, facteur de citation) 10%
  42. 42. Résultat : indicateurs de Qualité Approche d'assurance qualité :  Évaluation interne (20%) ;  Prestige des auteurs (13,6%) ;  Évaluations externes (10%). Modèle aligné sur celui de l'UNESCO (2011)* :  Les institutions sont responsables d'assurer la qualité des REL ;  Elle doivent investir dans l'amélioration de la qualité avant de rendre les matériels disponibles ;  L'évaluation par les pairs, devient une mesure d'assurance de la qualité dans le R-REL. * UNESCO. (2011). Guidelines for open educational resources (OER) in higher education. http://unesdoc.unesco.org/images/0021/002136/213605e.pdf
  43. 43. Conclusion  LES REL, SUCCÈS OU ÉCHEC D’UNE INITIATIVE D’ACCÈS UNIVERSEL À LA CONNAISSANCE PARTAGÉE ?  Réponse :  Mouvement encore transitoire (aspects ambiguës);  Faible pénétration dans les pays émergents ;  On ne peut pas juger encore de son aboutissement au- delà du facteur du battage médiatique (Hype) ;  Risques :  Double emploi avec les ressources de la recherche (Bibliothèques numériques et Archives ouvertes ;  Faible adhésion normative ( interopérabilité) ;  Faible engagement industriel ;  Faible appui politique (politiques d’enseignement)
  44. 44. Recommandations  Tout passe par la formation / sensibilisation pour une culture de bonnes pratiques :  Dimensions éthiques de gestion des données (vie privée, propriété intellectuelle, qualité et intégrité des données) ;  Culture juridiques sur les pratiques responsables ;  Conditions de la réutilisation des REL (remixage)  Mesures institutionnelles :  Faire des REL et R-REL une politique d’établissement / politique nationale ;  Créer des profils d’applications de métadonnées pédagogiques interopérables adaptés à la réalité locale ;  Adopter une démarche d’assurance qualité avant l’engagement dans la production ;  Consortium, réseau d’évaluateurs des REL (Modèle Wikipédia)
  45. 45. Annexes ISO/CEI JTC1 SC36 : cadre de normalisation des REL ISO/CEI JTC1 SC36 Normalisation des TICE
  46. 46.  Vers un modèle d’assurance qualité e-learning commun et interopérable Cadre de référence pour la description des approches de qualité (RFDQ). WG5 Christian STACKE
  47. 47. WG1 Mokhtar BEN HENDA
  48. 48. Merci pour votre attention

×