SlideShare une entreprise Scribd logo

20090716 nanos-wwf

nanomaterials

1  sur  24
Télécharger pour lire hors ligne
Gaëlle Bouttier-Guérive
Paris, 16 juillet 2009
Lesnanotechnologies
[ACEN - CACEN]
« Nanos et environnement »»
 Stopper la dégradation de
l’environnement dans le monde et construire
un avenir où les êtres humains pourront vivre
en harmonie avec la Nature
Objectif du WWF
 Préserver la diversité biologique mondiale
 Garantir l’utilisation durable
des énergies renouvelables
 Encourager des mesures destinées
à réduire la pollution et la
surconsommation
Objectif du WWF
Les propriétés physiques, chimiques et biologiques « traditionnelles » de la matière peuvent être
amplifiées / atténuées / disparaître / inversées (conductivité électrique) / nouvelles (or réactif,
carbone 100 fois plus résistant que l’acier et 600 fois plus léger…).
Principales modifications :
- augmentation considérable de la surface d’échange : 1 g de nanoparticules de dioxyde de titane
présente une surface d’échange de 300 m2;
- augmentation également considérable de la réactivité chimique, liée en particulier à cette
augmentation de la surface d’échange ;
- modification de la conductivité électrique (matériau isolant qui devient conducteur ou
semiconducteur …) ;
- renforcement de la résistance mécanique (certains fils sont plus résistants que le fil de
l’araignée, le plus résistant de tous les fils naturels connus jusqu’à présent) ;
- renforcement de l’élasticité …
Un nouveau monde ?
Aujourd’hui
=> microélectronique, transports, énergie, armement, agroalimentaire, médecine et pharmacie, cosmétologie,
textile…
Par exemple :
- pneus en nanotube de carbone, puis de silicium, beaucoup plus résistants
- pièces de carrosserie automobile,
- raquettes de tennis, battes de base ball, cadres de vélos à base de nanocarbone
- crème solaire, cosmétiques, « enrichis » en nanoparticules de dioxyde de titane et d’oxyde de zinc ; incorporé
dans des crèmes solaires
- revêtements de surfaces antigraffiti et vitres autonettoyantes
Près de 1500 types différents de nanoparticules seraient actuellement synthétisées ; nanotubes de carbone, noir de carbone,
nanoparticules de dioxyde de titane, d’oxyde de zinc, d’aluminium, de silicium…
Chiffre exact de nanoparticules synthétisées difficilement évaluable ; leur déclaration n’est pas obligatoire à l’heure actuelle.
Demain ?
=> domaine médical et environnemental :
- nanovecteurs pour encapsuler les médicaments et les transporter dans le corps : leur finesse leur permet de
rentrer notamment dans les cellules et de franchir les barrières physiologiques habituelles (barrière
hématoencéphalique) ;
- « nanoballes » pour détruire de manière ciblée les cellules cancéreuses ;
- émail dentaire artificiel et bactéricide grâce à des nanoparticules d’hydroxyapatite ;
- agents de contrastes pour l’imagerie médicale
- tissus anti-infectieux [à usage médical,] enduits de nanocristaux d’argent
Quelles applications ?
Des applications écologiques ?
-Climat(films plastiques en nanoparticules semi-
conductrices et photovoltaïques pour capter l’énergie
solaire sur n’importe quel support)
-Traitement des eaux(produits
décontaminant l’eau ou purifiant les piscines à base
de lanthane
- Traitement de l’air (systèmes de
dépollution de gaz toxiques pour l’industrie
électronique)
- Conservateurs
- Miniaturisation:
réduction de taille et de poids.
réduit ainsi notablement les quantités de matière
nécessaires à la réalisation des produits (économies
substantielles sur le coût)
Les déchets français
• La quantité de déchets a doublé en 40 ans
• 24 millions de tonnes de détritus par an
2500 fois le poids de la Tour Eiffel
Où vont nos déchets ?
Déchets ménagers :
>> 42 %, incinérés
>> 39 % en décharge
>> 13 % recyclés
>> 6 % en unités de compost
Des nanos dans les médicaments ?
France : 1er consommateur européen
 70 000 tonnes de déchets par an.
 50 à 90% des principes actifs des
médicaments rejetés dans nos excréments
Des nanos dans les textiles
210 000 t. de vêtements usagés par an (3,5
kg par habitant et par an).
85 % parmi les ordures ménagères.
 Comment les nanoparticules agissent-elles à tous les niveaux du vivant
(molécule, organite, cellule, organisme...) ?
 Quelle mobilité, persistance dans le sol, l’air et l’eau et bioaccumulation ?
Quelles interactions avec d’autres matériaux chimiques ou biologiques ?
Ecotoxicologie basée sur des essais in vitro en laboratoire
Comment vont réagir les espèces vivantes face à cette pollution inhabituelle ?
-concentrations élevées d’aluminium nanométrique restreint la croissance de 5 espèces de cultures
commerciales,
-sous-produits liés à la fabrication de nanotubes de carbone monoparoi accroissent le taux de
mortalité et freinent la croissance chez un petit crustacé d’estuaires
L’exemple du nanoargent (pansements, textiles, ustensiles de cuisine, frigidaires…)
 Nanotubes, mélangés à de la matière organique naturelle dans de l’eau provenant d’une
rivière peu polluée, restent en suspension pendant plus d’un mois. Ils se dispersent ensuite
individuellement, et non de façon groupée.
Des effets peu ou pas connus sur l’environnement
Lorsque le cycle de
l’eau est touché
>> La moitié des
eaux usées repart
dans les cours d’eau
>> La pluie lessive
la terre et entraîne
de multiples
« déchets » vers les
rivières.
>> Toutes les
rivières mènent vers
la mer.
-50% espèces d’eau douce (LPR08)
Lorsque la chaîne alimentaire est touchée
On ne peut pas vivre en bonne santé
sur une planète malade
Dans :
- l’air
- les aliments et boissons
- les substances et matériaux
La vie sur Terre est touchée par des
pollutions chimiques :
>> aux origines diverses
>> invisibles
>> qui s’accumulent
>> qui persistent
>> qui circulent
>> La faune et la flore mais aussi les humains.
>> Les pesticides et autres produits chimiques
sont dans nos aliments (retardateurs de flamme,
phtalates…)
>> Mais aussi dans notre sang/placenta (46
produits en moyenne)
>> 100% des personnes testées sont touchées
Une contamination généralisée
Source : Detox, wwf
Nous sommes tous concernés :
- Perturbations endocriniennes
- Allergies, maladies respiratoires
- Cancers
- Troubles neurologiques
A travers nos besoins les plus fondamentaux :
- Respirer
- Boire et manger
Trop d’inconnues et trop de soupçons
- Quels effets en cascade sur
l’ensemble de la chaîne alimentaire
(bioaccumulation –disparition
d’espèces sensibles) ?
- La question des faibles doses
- La question de l’« effet cocktail »
- Quel effet sur un organisme
immature à des stades cruciaux de
son développement ?
Quelle application réelle pour ces nano-objets ?
Des centaines de produits ont déjà été mis sur le marché :
- sans étude de toxicité sur l’Homme et les autres organismes vivants ;
-sans étude d’impact sur l’environnement (cycle de vie du produit).
=> 2005 : 10 mds $ consacrés à la R. et D. mais 40 millions à des fins de
recherche sur les effets secondaires éventuels, soit 0,4 %.
-sans information du consommateur et précautions d’emploi
-sans réglementation spécifique encadrant leur production (santé des
travailleurs et sécurité des installations) et leur mise sur le marché.
- recherches sur « l’homme amélioré »,
- convergence des biotechnologies, des technologies de l'information, des
sciences cognitives et des nanotechnologies posent la question du mélange
entre vivant et non-vivant, de l'instrumentalisation de la nature et de la
domination de la matière.
Des questions éthiques
Qu’est-ce qu’un produit plus
respectueux de
l’environnement ?
« C’est un produit qui génère moins d’impacts négatifs sur
l’environnement, tout au long de son cycle de vie, par
comparaison avec un produit de même usage, dans des
conditions d’utilisation équivalentes ».
>> Considérer le cycle de vie du produit, depuis l’extraction des
matières premières jusqu’à la valorisation finale du produit
Le cycle de vie des
produits
Pourquoi prendre en compte le
cycle de vie des produits ?
>> agir là où les impacts négatifs sur l’environnement sont les
plus importants
>> éviter qu’une solution visant à limiter un impact n’entraîne
une aggravation par ailleurs (notion de « déplacement de pollution »)
>> Pour améliorer la qualité écologique de leurs produits, les concepteurs
ont de plus en plus recours à des outils d’évaluation environnementale
: empreinte écologique, ACV, bilan carbone…
Extension de la responsabilité
juridique du producteur
>> Production (hygiène et sécurité sur le lieu de travail) :
>> Distribution
• Exemple : sous-traiter le transport d’une substance ou d’une
marchandise dangereuse ne désengage pas le producteur
>> Usage du produit
• Exemple : L’usage de métaux lourds et de PCB sont interdits dans
les produits électroniques
• Exemple : La limitation des émissions de CO2 lors de l’usage du
véhicule est sous la responsabilité du constructeur et non de
l’utilisateur
>> Fin de vie (Directives VHU, DEEE, Reach)
- Connaître les solutions
- Apprendre à s’informer
- Savoir décoder les étiquettes
- Retrouver des gestes de bon sens
Agir pour préserver notre santé et celle de la planète
Evaluation
Les nanotechnologies doivent être soumises aux tests les plus complets et les plus avancés,
en investissant dans les moyens de recherche et les équipes nécessaires. Il faut concevoir et
valider des tests et contrôles adaptés en renonçant notamment aux principes de « seuil de
sécurité » et d’équivalence. Autrement dit : un nanoproduit n’a pas les mêmes propriétés qu’un
produit normal de même formule chimique. Et, bien que présent en faible quantité, il peut être
plus dangereux qu’une grosse. De plus, rien ne dit qu’un seuil est nécessaire pour déclencher
leur toxicité.
Déclaration
Dans l’attente d’une évaluation suffisante de ces technologies sur la santé et l’environnement,
le principe de précaution doit être appliqué par un moratoire à leur commercialisation dans des
produits grands publics.
Pour les produits déjà sur le marché, les études prouvant leur innocuité doivent être mises à
disposition du public, la présence de nanoparticules doit être déclarée et leur présence
étiquetée afin que les utilisateurs soient informés et exercent leur liberté de choix.
Règlementation
Il est urgent de mettre en place une réglementation européenne et internationale, s'appuyant
sur un collège d'experts pluridisciplinaires et indépendants des firmes.
Le producteur initial doit aussi être responsable devant la loi des éventuelles contaminations
liées à leurs produits.
Les nanos au service de l’humanité et de la planète
« La Commission nationale du débat public (CNDP) organisera un
débat sur les risques liés aux nanoparticules et aux
nanomatériaux. La présence de nanoparticules dans les produits
grand public sera obligatoirement déclarée dès 2008 ; bilan
coûts/avantages systématique avant la mise sur le marché de
produits contenant des nanoparticules ou des nanomatériaux, dès
2008 ; assurer l’information et la protection des salariés sur la
base de l’étude AFSSET ».
=> Les industriels se sont opposés à l’étiquetage des produits
finis. La CNDP se saisira du dossier cet automne.
Grenelle de l’environnement

Recommandé

Nanotechnologies
NanotechnologiesNanotechnologies
NanotechnologiesGreenFacts
 
Lignes directrices pour l'analyse sociale du cycle de vie des produits
Lignes directrices pour l'analyse sociale du cycle de vie des produitsLignes directrices pour l'analyse sociale du cycle de vie des produits
Lignes directrices pour l'analyse sociale du cycle de vie des produitsPierre Taillant
 
Diapo rd sol
Diapo rd solDiapo rd sol
Diapo rd solrd35
 
Introduction à l’analyse de cycle de vie par Anne Ventura, Chaire génie civil...
Introduction à l’analyse de cycle de vie par Anne Ventura, Chaire génie civil...Introduction à l’analyse de cycle de vie par Anne Ventura, Chaire génie civil...
Introduction à l’analyse de cycle de vie par Anne Ventura, Chaire génie civil...Novabuild
 
Uv Fonctionnement
Uv FonctionnementUv Fonctionnement
Uv FonctionnementBIO-UV
 
Recyclage
RecyclageRecyclage
Recyclagemitzy93
 
GreenIT - Eco info CNRS - petit déjeuner / débat ARPE du 22/11/11
GreenIT - Eco info CNRS - petit déjeuner / débat ARPE du 22/11/11GreenIT - Eco info CNRS - petit déjeuner / débat ARPE du 22/11/11
GreenIT - Eco info CNRS - petit déjeuner / débat ARPE du 22/11/11AREC Occitanie
 
Absorption des composés phénoliques sur des charbons actiifs
Absorption des composés phénoliques sur des charbons actiifs Absorption des composés phénoliques sur des charbons actiifs
Absorption des composés phénoliques sur des charbons actiifs Université de Dschang
 

Contenu connexe

Similaire à 20090716 nanos-wwf

[guide] Comment habiter une maison saine ?
[guide] Comment habiter une maison saine ?[guide] Comment habiter une maison saine ?
[guide] Comment habiter une maison saine ?Isocell France
 
Guide : Habiter une maison saine - CAUE de la Sarthe
Guide : Habiter une maison saine - CAUE de la SartheGuide : Habiter une maison saine - CAUE de la Sarthe
Guide : Habiter une maison saine - CAUE de la SartheBuild Green
 
Loic sarton question management envi
Loic sarton   question management enviLoic sarton   question management envi
Loic sarton question management enviLoic Sarton
 
Loic sarton managenvi question rev
Loic sarton   managenvi question revLoic sarton   managenvi question rev
Loic sarton managenvi question revLoic Sarton
 
Pollution du sol et de la nappe phréatique
Pollution du sol et de la nappe phréatiquePollution du sol et de la nappe phréatique
Pollution du sol et de la nappe phréatiquemitzy93
 
Cours gestion de dechets aujourdhui.ppt
Cours gestion de dechets aujourdhui.pptCours gestion de dechets aujourdhui.ppt
Cours gestion de dechets aujourdhui.pptahmat5
 
Projet finale finale (1)(2)
Projet finale finale (1)(2)Projet finale finale (1)(2)
Projet finale finale (1)(2)mitzy93
 
Eco-conception? Outil idéal pour initier un projet en économie circulaire
Eco-conception? Outil idéal pour initier un projet en économie circulaireEco-conception? Outil idéal pour initier un projet en économie circulaire
Eco-conception? Outil idéal pour initier un projet en économie circulairePerrine Collin
 
Crème solaire et nanoparticules
Crème solaire et nanoparticulesCrème solaire et nanoparticules
Crème solaire et nanoparticulesYves971
 
Isolation écologique présentation
Isolation écologique présentationIsolation écologique présentation
Isolation écologique présentationÉlodie Corbel
 
Le journal du lycée : ça ne chaumes pas (numéro 5)
Le journal du lycée : ça ne chaumes pas (numéro 5)Le journal du lycée : ça ne chaumes pas (numéro 5)
Le journal du lycée : ça ne chaumes pas (numéro 5)KDerraze
 
La Biodiversite en entreprise
La Biodiversite en entreprise La Biodiversite en entreprise
La Biodiversite en entreprise marieheurtel
 
Polluants physiques
Polluants physiques Polluants physiques
Polluants physiques MathiasBinyam
 
L'actu des éco responsables n° 12
L'actu des éco responsables n° 12L'actu des éco responsables n° 12
L'actu des éco responsables n° 12Mathieu Monsel
 

Similaire à 20090716 nanos-wwf (20)

[guide] Comment habiter une maison saine ?
[guide] Comment habiter une maison saine ?[guide] Comment habiter une maison saine ?
[guide] Comment habiter une maison saine ?
 
Guide : Habiter une maison saine - CAUE de la Sarthe
Guide : Habiter une maison saine - CAUE de la SartheGuide : Habiter une maison saine - CAUE de la Sarthe
Guide : Habiter une maison saine - CAUE de la Sarthe
 
Loic sarton question management envi
Loic sarton   question management enviLoic sarton   question management envi
Loic sarton question management envi
 
Loic sarton managenvi question rev
Loic sarton   managenvi question revLoic sarton   managenvi question rev
Loic sarton managenvi question rev
 
Pollution du sol et de la nappe phréatique
Pollution du sol et de la nappe phréatiquePollution du sol et de la nappe phréatique
Pollution du sol et de la nappe phréatique
 
Cours gestion de dechets aujourdhui.ppt
Cours gestion de dechets aujourdhui.pptCours gestion de dechets aujourdhui.ppt
Cours gestion de dechets aujourdhui.ppt
 
Projet finale finale (1)(2)
Projet finale finale (1)(2)Projet finale finale (1)(2)
Projet finale finale (1)(2)
 
Eco-conception? Outil idéal pour initier un projet en économie circulaire
Eco-conception? Outil idéal pour initier un projet en économie circulaireEco-conception? Outil idéal pour initier un projet en économie circulaire
Eco-conception? Outil idéal pour initier un projet en économie circulaire
 
Environnement article 1
Environnement article 1Environnement article 1
Environnement article 1
 
Crème solaire et nanoparticules
Crème solaire et nanoparticulesCrème solaire et nanoparticules
Crème solaire et nanoparticules
 
Isolation écologique présentation
Isolation écologique présentationIsolation écologique présentation
Isolation écologique présentation
 
Plateforme de recherche Tox-Ecotox
Plateforme de recherche Tox-EcotoxPlateforme de recherche Tox-Ecotox
Plateforme de recherche Tox-Ecotox
 
francoise berthoud
francoise berthoudfrancoise berthoud
francoise berthoud
 
Presentation REACH
Presentation REACHPresentation REACH
Presentation REACH
 
Le journal du lycée : ça ne chaumes pas (numéro 5)
Le journal du lycée : ça ne chaumes pas (numéro 5)Le journal du lycée : ça ne chaumes pas (numéro 5)
Le journal du lycée : ça ne chaumes pas (numéro 5)
 
La Biodiversite en entreprise
La Biodiversite en entreprise La Biodiversite en entreprise
La Biodiversite en entreprise
 
Industrial pollution
Industrial pollutionIndustrial pollution
Industrial pollution
 
Nanocar +
Nanocar +Nanocar +
Nanocar +
 
Polluants physiques
Polluants physiques Polluants physiques
Polluants physiques
 
L'actu des éco responsables n° 12
L'actu des éco responsables n° 12L'actu des éco responsables n° 12
L'actu des éco responsables n° 12
 

20090716 nanos-wwf

  • 1. Gaëlle Bouttier-Guérive Paris, 16 juillet 2009 Lesnanotechnologies [ACEN - CACEN] « Nanos et environnement »»
  • 2.  Stopper la dégradation de l’environnement dans le monde et construire un avenir où les êtres humains pourront vivre en harmonie avec la Nature Objectif du WWF
  • 3.  Préserver la diversité biologique mondiale  Garantir l’utilisation durable des énergies renouvelables  Encourager des mesures destinées à réduire la pollution et la surconsommation Objectif du WWF
  • 4. Les propriétés physiques, chimiques et biologiques « traditionnelles » de la matière peuvent être amplifiées / atténuées / disparaître / inversées (conductivité électrique) / nouvelles (or réactif, carbone 100 fois plus résistant que l’acier et 600 fois plus léger…). Principales modifications : - augmentation considérable de la surface d’échange : 1 g de nanoparticules de dioxyde de titane présente une surface d’échange de 300 m2; - augmentation également considérable de la réactivité chimique, liée en particulier à cette augmentation de la surface d’échange ; - modification de la conductivité électrique (matériau isolant qui devient conducteur ou semiconducteur …) ; - renforcement de la résistance mécanique (certains fils sont plus résistants que le fil de l’araignée, le plus résistant de tous les fils naturels connus jusqu’à présent) ; - renforcement de l’élasticité … Un nouveau monde ?
  • 5. Aujourd’hui => microélectronique, transports, énergie, armement, agroalimentaire, médecine et pharmacie, cosmétologie, textile… Par exemple : - pneus en nanotube de carbone, puis de silicium, beaucoup plus résistants - pièces de carrosserie automobile, - raquettes de tennis, battes de base ball, cadres de vélos à base de nanocarbone - crème solaire, cosmétiques, « enrichis » en nanoparticules de dioxyde de titane et d’oxyde de zinc ; incorporé dans des crèmes solaires - revêtements de surfaces antigraffiti et vitres autonettoyantes Près de 1500 types différents de nanoparticules seraient actuellement synthétisées ; nanotubes de carbone, noir de carbone, nanoparticules de dioxyde de titane, d’oxyde de zinc, d’aluminium, de silicium… Chiffre exact de nanoparticules synthétisées difficilement évaluable ; leur déclaration n’est pas obligatoire à l’heure actuelle. Demain ? => domaine médical et environnemental : - nanovecteurs pour encapsuler les médicaments et les transporter dans le corps : leur finesse leur permet de rentrer notamment dans les cellules et de franchir les barrières physiologiques habituelles (barrière hématoencéphalique) ; - « nanoballes » pour détruire de manière ciblée les cellules cancéreuses ; - émail dentaire artificiel et bactéricide grâce à des nanoparticules d’hydroxyapatite ; - agents de contrastes pour l’imagerie médicale - tissus anti-infectieux [à usage médical,] enduits de nanocristaux d’argent Quelles applications ?
  • 6. Des applications écologiques ? -Climat(films plastiques en nanoparticules semi- conductrices et photovoltaïques pour capter l’énergie solaire sur n’importe quel support) -Traitement des eaux(produits décontaminant l’eau ou purifiant les piscines à base de lanthane - Traitement de l’air (systèmes de dépollution de gaz toxiques pour l’industrie électronique) - Conservateurs - Miniaturisation: réduction de taille et de poids. réduit ainsi notablement les quantités de matière nécessaires à la réalisation des produits (économies substantielles sur le coût)
  • 7. Les déchets français • La quantité de déchets a doublé en 40 ans • 24 millions de tonnes de détritus par an 2500 fois le poids de la Tour Eiffel Où vont nos déchets ? Déchets ménagers : >> 42 %, incinérés >> 39 % en décharge >> 13 % recyclés >> 6 % en unités de compost
  • 8. Des nanos dans les médicaments ? France : 1er consommateur européen  70 000 tonnes de déchets par an.  50 à 90% des principes actifs des médicaments rejetés dans nos excréments Des nanos dans les textiles 210 000 t. de vêtements usagés par an (3,5 kg par habitant et par an). 85 % parmi les ordures ménagères.
  • 9.  Comment les nanoparticules agissent-elles à tous les niveaux du vivant (molécule, organite, cellule, organisme...) ?  Quelle mobilité, persistance dans le sol, l’air et l’eau et bioaccumulation ? Quelles interactions avec d’autres matériaux chimiques ou biologiques ? Ecotoxicologie basée sur des essais in vitro en laboratoire Comment vont réagir les espèces vivantes face à cette pollution inhabituelle ? -concentrations élevées d’aluminium nanométrique restreint la croissance de 5 espèces de cultures commerciales, -sous-produits liés à la fabrication de nanotubes de carbone monoparoi accroissent le taux de mortalité et freinent la croissance chez un petit crustacé d’estuaires L’exemple du nanoargent (pansements, textiles, ustensiles de cuisine, frigidaires…)  Nanotubes, mélangés à de la matière organique naturelle dans de l’eau provenant d’une rivière peu polluée, restent en suspension pendant plus d’un mois. Ils se dispersent ensuite individuellement, et non de façon groupée. Des effets peu ou pas connus sur l’environnement
  • 10. Lorsque le cycle de l’eau est touché >> La moitié des eaux usées repart dans les cours d’eau >> La pluie lessive la terre et entraîne de multiples « déchets » vers les rivières. >> Toutes les rivières mènent vers la mer. -50% espèces d’eau douce (LPR08)
  • 11. Lorsque la chaîne alimentaire est touchée
  • 12. On ne peut pas vivre en bonne santé sur une planète malade
  • 13. Dans : - l’air - les aliments et boissons - les substances et matériaux La vie sur Terre est touchée par des pollutions chimiques : >> aux origines diverses >> invisibles >> qui s’accumulent >> qui persistent >> qui circulent
  • 14. >> La faune et la flore mais aussi les humains. >> Les pesticides et autres produits chimiques sont dans nos aliments (retardateurs de flamme, phtalates…) >> Mais aussi dans notre sang/placenta (46 produits en moyenne) >> 100% des personnes testées sont touchées Une contamination généralisée Source : Detox, wwf
  • 15. Nous sommes tous concernés : - Perturbations endocriniennes - Allergies, maladies respiratoires - Cancers - Troubles neurologiques A travers nos besoins les plus fondamentaux : - Respirer - Boire et manger
  • 16. Trop d’inconnues et trop de soupçons - Quels effets en cascade sur l’ensemble de la chaîne alimentaire (bioaccumulation –disparition d’espèces sensibles) ? - La question des faibles doses - La question de l’« effet cocktail » - Quel effet sur un organisme immature à des stades cruciaux de son développement ?
  • 17. Quelle application réelle pour ces nano-objets ? Des centaines de produits ont déjà été mis sur le marché : - sans étude de toxicité sur l’Homme et les autres organismes vivants ; -sans étude d’impact sur l’environnement (cycle de vie du produit). => 2005 : 10 mds $ consacrés à la R. et D. mais 40 millions à des fins de recherche sur les effets secondaires éventuels, soit 0,4 %. -sans information du consommateur et précautions d’emploi -sans réglementation spécifique encadrant leur production (santé des travailleurs et sécurité des installations) et leur mise sur le marché. - recherches sur « l’homme amélioré », - convergence des biotechnologies, des technologies de l'information, des sciences cognitives et des nanotechnologies posent la question du mélange entre vivant et non-vivant, de l'instrumentalisation de la nature et de la domination de la matière. Des questions éthiques
  • 18. Qu’est-ce qu’un produit plus respectueux de l’environnement ? « C’est un produit qui génère moins d’impacts négatifs sur l’environnement, tout au long de son cycle de vie, par comparaison avec un produit de même usage, dans des conditions d’utilisation équivalentes ».
  • 19. >> Considérer le cycle de vie du produit, depuis l’extraction des matières premières jusqu’à la valorisation finale du produit Le cycle de vie des produits
  • 20. Pourquoi prendre en compte le cycle de vie des produits ? >> agir là où les impacts négatifs sur l’environnement sont les plus importants >> éviter qu’une solution visant à limiter un impact n’entraîne une aggravation par ailleurs (notion de « déplacement de pollution ») >> Pour améliorer la qualité écologique de leurs produits, les concepteurs ont de plus en plus recours à des outils d’évaluation environnementale : empreinte écologique, ACV, bilan carbone…
  • 21. Extension de la responsabilité juridique du producteur >> Production (hygiène et sécurité sur le lieu de travail) : >> Distribution • Exemple : sous-traiter le transport d’une substance ou d’une marchandise dangereuse ne désengage pas le producteur >> Usage du produit • Exemple : L’usage de métaux lourds et de PCB sont interdits dans les produits électroniques • Exemple : La limitation des émissions de CO2 lors de l’usage du véhicule est sous la responsabilité du constructeur et non de l’utilisateur >> Fin de vie (Directives VHU, DEEE, Reach)
  • 22. - Connaître les solutions - Apprendre à s’informer - Savoir décoder les étiquettes - Retrouver des gestes de bon sens Agir pour préserver notre santé et celle de la planète
  • 23. Evaluation Les nanotechnologies doivent être soumises aux tests les plus complets et les plus avancés, en investissant dans les moyens de recherche et les équipes nécessaires. Il faut concevoir et valider des tests et contrôles adaptés en renonçant notamment aux principes de « seuil de sécurité » et d’équivalence. Autrement dit : un nanoproduit n’a pas les mêmes propriétés qu’un produit normal de même formule chimique. Et, bien que présent en faible quantité, il peut être plus dangereux qu’une grosse. De plus, rien ne dit qu’un seuil est nécessaire pour déclencher leur toxicité. Déclaration Dans l’attente d’une évaluation suffisante de ces technologies sur la santé et l’environnement, le principe de précaution doit être appliqué par un moratoire à leur commercialisation dans des produits grands publics. Pour les produits déjà sur le marché, les études prouvant leur innocuité doivent être mises à disposition du public, la présence de nanoparticules doit être déclarée et leur présence étiquetée afin que les utilisateurs soient informés et exercent leur liberté de choix. Règlementation Il est urgent de mettre en place une réglementation européenne et internationale, s'appuyant sur un collège d'experts pluridisciplinaires et indépendants des firmes. Le producteur initial doit aussi être responsable devant la loi des éventuelles contaminations liées à leurs produits. Les nanos au service de l’humanité et de la planète
  • 24. « La Commission nationale du débat public (CNDP) organisera un débat sur les risques liés aux nanoparticules et aux nanomatériaux. La présence de nanoparticules dans les produits grand public sera obligatoirement déclarée dès 2008 ; bilan coûts/avantages systématique avant la mise sur le marché de produits contenant des nanoparticules ou des nanomatériaux, dès 2008 ; assurer l’information et la protection des salariés sur la base de l’étude AFSSET ». => Les industriels se sont opposés à l’étiquetage des produits finis. La CNDP se saisira du dossier cet automne. Grenelle de l’environnement