SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  131
LES BASES DU
MARKETING
Avant de
commencer
A la fin de ce module
Vous serez capable de :
Décrire la chaîne de valeur d’une entreprise
Évaluer l’offre de produit/service d’une entreprise
Comprendre les nouveaux comportements d’achat
Étudier la concurrence d’une entreprise
Comprendre l’utilité de la veille commerciale
Notre progression ensemble
En général
Importance de la prise de notes
Communication win-win
Co-construction. Vos expériences, idées sont les bienvenues
Soyons ponctuels
Chacun a-t’il un ordinateur ?
Trucs et astuces
Poser des questions
Manger léger le midi
C’est quoi pour vous ?
C’est quoi pour vous ?
C’est parti !
Titre de cours :
Les bases du
marketing
Le marché
Le marché - Définition
 Le marché est le lieu de rencontre entre l'offre et la
demande relatives à un produit. C'est le lieu où se
déterminent les prix et les quantités échangés.
 Offreurs et demandeurs viennent échanger des
biens et des services en échange de monnaie.
 Un marché se compose de 3 éléments : l'offre, la
demande et l'environnement.
Le marché - Définition
 L'offre : se compose de tous les intervenants sur le
marché qui « offrent » quelque chose à quelqu'un qui
le demande. L'offre est constituée des producteurs
et des distributeurs. Elle se compose de tous les
produits ou services qui concourent à la satisfaction
d'un besoin similaire.
 La demande : est constituée de toutes les personnes
qui agissent dans le but d'acquérir un produit ou un
service. Elle se compose des consommateurs et
des acheteurs du produit (qu'ils soient clients ou non
de l'entreprise concernée).
Le marché - Définition
 L'environnement regroupe tous les facteurs
(juridiques, socioculturels...) qui agissent
directement, et de manière significative, sur l'offre
et sur la demande.
Les conditions d'existence d'un
marché
 Pour qu'un marché existe, il faut que coexistent :
 un besoin (clairement défini) ;
 un groupe de demandeurs ;
 un groupe d'offreurs (susceptibles de pourvoir à la
satisfaction du besoin exprimé en fournissant le produit
adéquat) ;
 un lieu de rencontre où les demandeurs et les offreurs
pourront se retrouver (les uns en « offrant » le produit, les
autres en l'achetant).
Le marché - Définition
Demande
Offre
Environnement
Le marché
Les différents types de marché
 Le marché principal correspond à l'ensemble des
produits techniquement identiques et directement
concurrents du produit étudié.
 Le marché environnant est composé des produits
de nature différente des produits du marché principal
mais satisfaisant les mêmes besoins et les mêmes
motivations dans les mêmes conditions de
consommation.
Les différents types de marché
 Le marché générique comprend tous les produits,
même très différents, liés à la catégorie de besoins
satisfaits par les produits du marché principal.
 Le marché support est associé aux produits dont
l'existence est nécessaire à la consommation des
produits des marchés précédents. Par exemple, le
marché des transports dépend du marché des
carburants.
Les différents types de marché
Marché
support
Marché
générique
Marché environnant
Marché
principal
Exemples
L’entreprise et son
environnement
La chaîne de valeur
Définition – Chaîne de valeur
La chaîne de valeur peut se définir comme l’étude
précise des activités de l’entreprise afin de mettre en
évidence ses activités clés, c’est-à-dire celles qui ont
un impact réel en termes de coût ou de qualité et qui lui
donneront un avantage concurrentiel.
Cette distinction permet de savoir ou se placer et
travailler son positionnement pour développer de la
valeur ajoutée de l’entreprise, valeur nécessaire pour
pérenniser l’entreprise.
Définition – Chaîne de valeur
 Selon Porter, on peut distinguer parmi les activités
impliquées dans la chaîne de valeur :
 Les activités principales, c’est-à-dire celles qui
concourent directement à la création matérielle et à la
vente du produit : Logique d’approvisionnement,
fabrication, logistique et commercialisation ; marketing et
ventes, services.
 Les activités de soutien ou support : elles viennent en
appui de l’activité principale et forment l’infrastructure
de la firme : Infrastructure de l’entreprise, GRH,
Recherche et développement, achats.
Définition – Chaîne de valeur
 Pour dégager la marge compétitive de l’entreprise,
il faut décomposer cette dernière, en
enchaînement d’activités (exemple : achats) qui
regroupent chacune des processus métier (exemple :
négociation des prix avec les fournisseurs).
 La marge correspond à la différence entre la valeur
donnée au produit ou au service et les coûts liés à
sa création jusqu’à sa mise sur le marché.
Définition – Chaîne de valeur
Pour améliorer sa chaîne de
valeur, l'entreprise doit :
 Faire un diagnostic de l’avantage concurrentiel en
identifiant la chaîne de valeur permettant d’être
compétitif dans le secteur d’activité concerné.
 Cerner les forces que l’entreprise possède sur
chaque activité et déterminer celles qui permettent
de créer le plus de valeur pour le client.
 Eradiquer ou diminuer les faiblesses de l’entreprise
sur les activités en cours.
Pour améliorer sa chaîne de
valeur, l'entreprise doit :
 Choisir des outils et études pertinentes pour
réaliser un diagnostic permettant de mettre en avant
les forces et les faiblesses de l’entreprise.
 Tenir compte que la performance globale dépend
autant de la performance de chaque activité mais
aussi de la performance des liaisons qui existent
entre les activités.
 Cette chaine de valeur permet de prendre
conscience de l’importance de chaque activité
dans l’entreprise et permet de faire les
réajustements nécessaires en fonction de ces
résultats.
 C’est un outil d’optimisation et d’analyse de la
valeur dégagée en fonction des coûts engagés par
l’entreprise. Ce travail est long à réaliser mais
intéressant afin de gagner en compétitivité.
Chaîne de valeur - Résumé
Création de valeur
 Toute entreprise doit être perçue comme une
structure décomposée en activités concourrant à
créer de la valeur.
 La chaine de valeur peut être un véritable avantage
concurrentiel si l’entreprise est capable de tenir
une promesse, elle devra donc pour cela organiser
toutes ses activités autour de celle-ci pour avoir une
chance de la tenir.
Exemples
Exemples
Exemples
Exemples
Exemples
Loi de Pareto
 Dans un cadre marketing, la loi de Pareto ou règle
des 20/80 exprime le fait que pour la plupart des
activités commerciales une partie réduite de la
clientèle représente l’essentiel du chiffre d’affaire.
 Selon le principe de Pareto, 80 % du chiffre
d’affaires est réalisé par 20 % des clients.
Loi de Pareto
 Bien sur, la loi de Pareto se vérifie rarement en l’état
et dépend fortement du secteur d’activité.
 Cette règle permet surtout de souligner l’importance
de se concentrer sur les meilleurs clients dans le
cadre d’une politique de fidélisation.
Révisions
Le marketing mix
Marketing mix - Définition
Le Marketing Mix, également appelé théorie des 4P a
été élaborée pour encadrer (ou définir,
conceptualiser) une stratégie marketing.
Cette notion représente l'ensemble des outils
marketing que l'entreprise doit activer de façon
cohérente pour faire la promotion d'un produit ou d'un
service.
Voici les 4 variables des 4P
 Produit : Il s'agit de la stratégie de gamme, des
caractéristiques techniques du produit, du design
et du packaging.
Voici les 4 variables des 4P
 Prix : la fixation du prix est un élément clé de la
stratégie d'un lancement de produit. Plusieurs
méthodes existent pour définir le prix optimal sur
lequel positionner un produit sur le marché.
Voici les 4 variables des 4P
 Place (Distribution) : il s'agit ici de définir quels
canaux de distribution seront utilisés pour implanter
les produits et quel merchandising sera mis en
place sur les points de vente pour commercialiser la
gamme de produits.
Voici les 4 variables des 4P
 Promotion (Communication) : Cet élément du mix
marketing englobe toutes les actions de
communication mises en place pour faire la
promotion d'une marque, d'un produit ou d'un service.
Les techniques de fidélisation
Fidélisation - Définition
La fidélisation client est la démarche marketing qui
cherche à favoriser la fidélité des clients.
La fidélisation consiste à obtenir un état de fidélité
particulier.
Fidélisation - Définition
La fidélisation est une démarche globale qui peut
recourir à de nombreuses actions et à la mise en
place de multiples dispositifs.
Fidélisation - Définition
Une démarche de fidélisation réussie impacte très
fortement la rentabilité de la plupart des entreprises.
Quelques techniques de fidélisation
La carte de fidélité
 « Dix points gagnés sur chaque panier validé », c’est
une technique qui stimule l’achat chez le client qui
sait qu’il pourra bénéficier de réductions ou d’offres
exclusives par la suite.
 Sur Internet, les cartes de fidélité sont un outil de
fidélisation indispensable aux boutiques en ligne.
Quelques techniques de fidélisation
Parrainer, fidéliser et gagner de nouveaux clients
 Parrainer, c’est une technique de fidélisation qui
permet également d’acquérir de nouveaux clients
« de qualité » puisqu’ils ont connu le produit, le
service ou la société à travers un ami.
 Une relation de confiance est aussitôt établie. En
parlant de votre société ou vos produits, vos clients
sont récompensés.
 Une réduction offerte aux parrains et filleuls en
échange de prospects est un échange de bon
procédé.
Quelques techniques de fidélisation
Le service client
 Le service client reste le garant d’une relation
directe avec sa clientèle, pour gérer les
réclamations, être à l’écoute des remarques et
critiques de ses clients mais également de les
informer sur les nouveaux produits et services.
 Si le service est performant, le Service Client reste
l’un des plus puissants outils de fidélisation.
Les techniques de fidélisation en vogue
Les techniques de fidélisation en vogue
1. La fidélisation client à travers l’emailing
 L’emailing, ou l’art et la manière de garder le contact
avec ses clients
 Vous avez obtenu l’accord de vos clients (opt-in) pour
leur envoyer régulièrement vos nouveautés ? Bonne
nouvelle !
 Votre campagne de fidélisation client par mail doit faire
ressortir l’image de votre entreprise.
 L’emailing est l’outil de communication idéal pour
diffuser des infos concernant votre site Internet tels
que des nouveaux produits, des promotions…
Les techniques de fidélisation en vogue
2. La fidélisation client sur les réseaux sociaux
 Si vous voulez acquérir des résultats rapidement, les
réseaux sociaux vont devenir vos jouets favoris.
En créant votre page sur Facebook, Twitter, ou autre,
vous serez ainsi très proches de vos clients.
 Attention, l’idée étant de les fidéliser, il faut leur
consacrer du temps, à savoir, animer votre page
régulièrement.
Les techniques de fidélisation en vogue
3. SMS marketing
 Il peut être utilisé comme une technique de
fidélisation… avec parcimonie et intelligence.
 Le SMS est un canal très particulier, très personnel.
 On peut l’utiliser dans les cas suivants :
 Idée n°1 : envoyer un SMS J+1 après la réception du
produit
 Idée n°2 : envoyer un SMS après un double achat
 Idée n°3 : les promotions exceptionnelles, et le
couplage email / SMS
 Idée n°4 : la relance des clients inactifs
Test de
connaissances
1. Un marché c'est :
 Le lieu où se déterminent les relations entre individus
 Un endroit où faire son marché
 Le lieu de rencontre entre l'offre et la demande relative à un produit
 Un pôle d'activité
1. Un marché c'est :
 Le lieu où se déterminent les relations entre individus
 Un endroit où faire son marché
 Le lieu de rencontre entre l'offre et la demande relative à un
produit
 Un pôle d'activité
2. Un marché se compose de 3 éléments :
 L'offre, la demande et l'environnement
 L'Etat, les clients et les entreprises
 L'entreprise, les consommateurs et les parties prenantes
 Les prix, les produits et les distributeurs
2. Un marché se compose de 3 éléments :
 L'offre, la demande et l'environnement
 L'Etat, les clients et les entreprises
 L'entreprise, les consommateurs et les parties prenantes
 Les prix, les produits et les distributeurs
3. Pour qu'un marché existe, il faut que
coexistent :
 Un besoin, un groupe de demandeur, une entreprise et un
distributeur
 Un groupe de demandeurs, un groupe d'acheteurs, un pôle d'activité
et l'Etat
 Un besoin, une motivation, une demande et une entreprise
 Un besoin, un groupe de demandeurs, un groupe d'offreurs et un
lieu de rencontre
3. Pour qu'un marché existe, il faut que
coexistent :
 Un besoin, un groupe de demandeur, une entreprise et un
distributeur
 Un groupe de demandeurs, un groupe d'acheteurs, un pôle d'activité
et l'Etat
 Un besoin, une motivation, une demande et une entreprise
 Un besoin, un groupe de demandeurs, un groupe d'offreurs et
un lieu de rencontre
4. Le marché principal :
 Comprend tous les produits, même très différents, liés à la catégorie de
besoins satisfaits par les produits du marché principal.
 Est composé des produits de nature différente des produits du marché
principal mais satisfaisant les mêmes besoins et les mêmes motivations
dans les mêmes conditions de consommation.
 Est associé aux produits dont l'existence est nécessaire à la
consommation des produits des marchés précédents. Par exemple, le
marché des transports dépend du marché des carburants.
 Correspond à l'ensemble des produits techniquement identiques et
directement concurrents du produit étudié.
4. Le marché principal :
 Comprend tous les produits, même très différents, liés à la catégorie de
besoins satisfaits par les produits du marché principal.
 Est composé des produits de nature différente des produits du marché
principal mais satisfaisant les mêmes besoins et les mêmes motivations
dans les mêmes conditions de consommation.
 Est associé aux produits dont l'existence est nécessaire à la
consommation des produits des marchés précédents. Par exemple, le
marché des transports dépend du marché des carburants.
 Correspond à l'ensemble des produits techniquement identiques et
directement concurrents du produit étudié.
5. Le marché générique du four, c'est :
 L'électroménager
 Le transport
 La décoration
 L'ameublement
5. Le marché générique du four, c'est :
 L'électroménager
 Le transport
 La décoration
 L'ameublement
Offre de
l’entreprise
Gamme de produits et de services
Gamme de produits et de services
Parce qu'une entreprise cherche à satisfaire des segments de
clientèle différents, elle ne fabrique pas qu'un seul produit
mais des gammes de produits de plus en plus étendues, avec
des marques données, accompagnées, si nécessaire, de
services adaptés.
Gamme de produits et de services
C'est l'ensemble des produits proposés par un fabricant ou un
producteur qui appartiennent à une même catégorie.
Elle peut être large ou étroite (selon le nombre de produits
différents) et profonde ou restreinte (selon les variantes
offertes pour un même produit).
Gamme de produits et de services
Une gamme est constituée par l'ensemble des produits
proches parce qu'ils remplissent la même fonction, sont vendus
aux mêmes groupes de consommateurs, sont
commercialisés par les mêmes circuits de distribution ou
correspondant à une même zone de prix.
Gamme de produits et de services
Une gamme est caractérisée par 3 dimensions : la
largeur, la profondeur et la longueur.
 La largeur d'une gamme : est égale au nombre de
lignes ou famille de produits.
 Par exemple, un produit X comprend une gamme
homme et une gamme femme.
 La gamme homme est composée de différentes
lignes : crème hydratante, mousse à raser, eaux de
toilette, after-shave…
Gamme de produits et de services
 La profondeur d'une gamme : est égale au nombre
de modèles différents au sein de chaque ligne.
Gamme de produits et de services
 La longueur de la gamme : est le nombre total de
tous les produits différents qu'elle comporte.
 La longueur d'une gamme est donc la somme des
produits (ou modèles) de toutes les lignes.
Gamme de produits et de services
Test de
connaissances
Le portefeuille de produits d'une
entreprise comprend :
 L'ensemble des produits fabriqués par ses concurrents
 L'ensemble du personnel de cette entreprise
 Des documents précieux à ne pas divulguer
 L'ensemble des produits fabriqués par cette entreprise
Le portefeuille de produits d'une
entreprise comprend :
 L'ensemble des produits fabriqués par ses concurrents
 L'ensemble du personnel de cette entreprise
 Des documents précieux à ne pas divulguer
 L'ensemble des produits fabriqués par cette entreprise
Une gamme de produits est :
 Constituée par l'ensemble des produits proches parce qu'ils
remplissent la même fonction, sont vendus aux mêmes groupes de
consommateurs, sont commercialisés par les mêmes circuits de
distribution ou correspondent à une même zone de prix
 Egale au nombre de lignes ou famille de produit
 Est égale au nombre de modèles différents au sein de chaque ligne
 Le nombre total de tous les produits différents qu'elle comporte
Une gamme de produits est :
 Constituée par l'ensemble des produits proches parce qu'ils
remplissent la même fonction, sont vendus aux mêmes groupes
de consommateurs, sont commercialisés par les mêmes
circuits de distribution ou correspondent à une même zone de
prix
 Egale au nombre de lignes ou famille de produit
 Est égale au nombre de modèles différents au sein de chaque ligne
 Le nombre total de tous les produits différents qu'elle comporte
La largeur d'une gamme :
 Est égale au nombre de lignes ou famille de produit
 Est égale au nombre de modèles différents au sein de chaque ligne
 Est le nombre total de tous les produits différents qu'elle comporte
 Est un article unique caractérisé par sa forme, sa couleur, sa
contenance
La largeur d'une gamme :
 Est égale au nombre de lignes ou famille de produit
 Est égale au nombre de modèles différents au sein de chaque ligne
 Est le nombre total de tous les produits différents qu'elle comporte
 Est un article unique caractérisé par sa forme, sa couleur, sa
contenance
La profondeur d'une gamme :
 Est égale au nombre de modèles différents au sein de chaque ligne
 Est égale au nombre de lignes ou famille de produit
 Est le nombre total de tous les produits différents qu'elle comporte
 Est un article unique caractérisé par sa forme, sa couleur, sa
contenance
La profondeur d'une gamme :
 Est égale au nombre de modèles différents au sein de chaque
ligne
 Est égale au nombre de lignes ou famille de produit
 Est le nombre total de tous les produits différents qu'elle comporte
 Est un article unique caractérisé par sa forme, sa couleur, sa
contenance
La longueur de la gamme :
 Est égale au nombre de modèles différents au sein de chaque ligne
 Est le nombre total de tous les produits différents qu'elle comporte
 Est égale au nombre de lignes ou famille de produit
 Est un article unique caractérisé par sa forme, sa couleur, sa
contenance
La longueur de la gamme :
 Est égale au nombre de modèles différents au sein de chaque ligne
 Est le nombre total de tous les produits différents qu'elle
comporte
 Est égale au nombre de lignes ou famille de produit
 Est un article unique caractérisé par sa forme, sa couleur, sa
contenance
Révisions
Le comportement
des consommateurs
Les types d’achat
Les types d’achat - Définition
 La connaissance du type d'achat est importante
pour déterminer le niveau d'information à fournir
aux consommateurs et le moment où ces
informations doivent être fournies.
 Dans certains types d'achat, la marque peut jouer
un rôle déterminant.
Les types d’achat - Définition
Les nouveaux comportements
And the new consumer is…
… connected!
 Les fondements de cette nouvelle ère ?
Un consommateur malin, éduqué, dont le parcours
d’achat commence souvent en ligne, pour finir dans un
magasin physique.
Évolution des comportements d’achat
 Internet a bel et bien révolutionné les habitudes
des internautes : ces derniers utilisent le Web pour :
 se renseigner,
 comparer les prix,
 lire les avis sur les forums de consommateurs,
 et, passée l’euphorie, trouver le point de vente le plus
proche.
 Enfin, on constate que l’internaute va, en moyenne,
utiliser - ou être exposé - à 7.9 supports internet
pour préparer sa visite en magasin.
Évolution des comportements d’achat
 Des études récentes démontrent par exemple que le
« nouveau consommateur » prépare ses achats sur
internet, mais préfère acheter dans un univers
tangible (ROPO : Research Online/Purchase
Offline).
 72% des visiteurs achètent… en magasin. Pour
cette raison, capter le consommateur sur le web, pour
ensuite le faire venir en magasin est redevenu une
nécessité.
 L’achat en magasin lui permet de voir le produit, le
toucher ou l’essayer, de vérifier sa disponibilité, de
bénéficier des conseils des vendeurs, et en plus
d’éviter de payer des frais, ou l’attente, de livraison.
 En complément, le magasin lui permet de payer
en liquide… ce qu’autorise peu le e-commerce.
Évolution des comportements d’achat
 En parallèle, l’explosion des smartphones et
tablettes rend mobiles les recherches
d’information de ce nouveau consommateur.
 Quant à l’information recherchée, elle est de plus en
plus « locale » (24% des requêtes Google environ).
 80 % des personnes interrogés consultent
Internet pour savoir s’il existe un magasin à
proximité.
Évolution des comportements d’achat
 Ces nouveaux comportements d’achat doivent
imprégner la stratégie digitale des annonceurs en
intégrant une dimension « marketing local ».
 Objectif : conquérir le « dernier mètre » - décisif
dans l’acte d’achat.
 Le consommateur a parfaitement associé internet à
son quotidien, il faut donc que les marques aillent à
sa rencontre, en intégrant pleinement son cycle
d’achat.
Évolution des comportements d’achat
Révisions
L’étude de la
concurrence
Les outils d’analyse concurrentielle
Les outils d’analyse concurrentielle
 Pour d’autres vidéos sur le lancement de projet, taper dans
YouTube : 9 vidéos pour lancer votre projet !
Technique 1 – Marketing mix
 Tout d'abord, il faut être conscient que la
concurrence ne s'exerce pas de la même façon
suivant les secteurs d'activité, la phase du cycle de
vie des produits ou encore le type de client ciblé.
 Cependant, on parvient à identifier deux types de
concurrence : la concurrence directe et la
concurrence indirecte.
Technique 1 – Marketing mix
 La concurrence directe est définie par un acteur qui
répond au besoin d'une manière similaire à la vôtre.
 La concurrence indirecte est définie par des acteurs
qui répondent au besoin par une solution de
substitution. C'est-à-dire qu'un poste de radio est un
concurrent indirect des lecteurs MP3, car il permet
d'écouter de la musique d'une autre façon, tout en
répondant au même besoin.
Technique 1 – Marketing mix
 Pour analyser la concurrence, il faut donc
regrouper les concurrents en fonction de leurs
similitudes.
 Il convient alors de l’analyser grâce aux 4P de
chacun des concurrents (produit, prix,
communication et distribution).
Technique 1 – Marketing mix
Type Nom Produit Prix Comm Distri TOTAL
Notre
entreprise
ABC 5/10 4/10 7/10 3/10 19/40
Concurrents
directs
Conc.1 3/10 8/10 5/10 2/10 18/40
Conc. 2 … … …
Conc. 3
…
Concurrents
indirects
Conc.1
Conc. 2
Conc. 3
…
Technique 2 – Mapping
 Le mapping concurrentiel est un outil de
représentation de la concurrence en fonction de
deux axes.
 Les deux axes sont les critères que vous estimez
déterminant pour la réussite des sociétés de votre
secteur.
 Par exemple pour un restaurant cela peut être le nombre
de couverts annuels et le ticket moyen. Cela peut être
également le ticket moyen et la satisfaction client. À ce
moment-là, c'est à vous de décider ce qui vous paraît le
plus pertinent.
Technique 2 – Mapping
Technique 3 – Porter
 L’analyse des cinq forces, ou menaces, aide le
personnel marketing à simuler une situation de
concurrence.
 Cette analyse de Michaël Porter se concentre sur un
seul DAS (Domaine d’Activité Stratégique) plutôt que
sur un produit ou une gamme de produits.
Technique 3 – Porter
Les 5 forces (ou menaces) sont :
 Intensité de la concurrence
 Nouveaux entrants
 Pouvoir de négociation des clients
 Pouvoir de négociation des fournisseurs
 Produits de substitution
Technique 3 – Porter
1- Concurrence
 Elle est susceptible d’être plus importante si
l’entrée est facilitée.
 Il y a la menace de substitution de produits et,
celle de fournisseurs et clients qui essayent de
contrôler le marché.
 C’est pourquoi on le voit toujours au centre du
diagramme.
Technique 3 – Porter
2- Nouveaux entrants
 Une industrie connaissant de nombreuses entrées
voit décroitre la profitabilité de chacune de ses
entreprises.
 Plus le nombre d’entrants est important, plus la
concurrence sera forte.
 Au final, le profit tendra vers 0.
 Votre marché est plus ou moins protégé par ses
barrières à l’entrée.
Technique 3 – Porter
3- Pouvoir de négociation des clients
 Il dépend de son influence sur le marché.
 Peut-il mettre une certaine pression sur votre
entreprise ?
 A-t-il la capacité d’exiger que vous revoyez vos prix à
la baisse ?
Technique 3 – Porter
4- Produits de substitution
 La présence d’un produit pouvant remplacer le vôtre
offre une alternative à vos clients.
 Il ne s’agit pas ici d’un concurrent mais d’un produit
pouvant être utilisé à la place du vôtre.
Technique 3 – Porter
5- Pouvoir de négociation des fournisseurs
 Un marché est moins attractif si les fournisseurs sont
« puissants » et/ou organisés entre eux.
 C’est le cas pour les fournisseurs de matières
premières, comme le pétrole, ayant un certain
monopole. Ils peuvent réduire leurs quantités ou
augmenter les prix.
 Ceci se marque d’autant plus si le produit est
indispensable et ne connait aucun substitut.
Technique 3 – Porter
Révisions
La veille commerciale
La veille commerciale
Veille commerciale - Définition
 La veille concurrentielle est un état ou dispositif
de surveillance continue des actions et produits des
concurrents actuels ou potentiels.
Veille commerciale - Définition
La veille concurrentielle consiste généralement à
surveiller :
 l’actualité produits des concurrents (innovations,
lancements, prix..) ;
 les actions marketing et publicitaires des
concurrents (prospectus, newsletter, campagnes
publicitaires..) ;
 leurs pratiques commerciales ;
 les évènements de la concurrence ;
 Etc.
4 étapes de veille concurrentielle
1. Identification des « clients » de la veille
 Il s’agit de déterminer quels sont les utilisateurs
potentiels de la veille.
 On procède en faisant un inventaire des utilisateurs
possibles, puis en sélectionnant les utilisateurs
cibles (ou fonctions clés).
 Ces derniers seront « les clients » de la veille que
nous appellerons les utilisateurs.
4 étapes de veille concurrentielle
2. Diagnostic de l’existant et des nouveaux besoins
des utilisateurs :
 Recensement de l’existant : qui reçoit quoi ? Suivant
quelle périodicité ? Comment les informations sont-
elles utilisées ? Quelles sont les sources ? Comment
les informations sont-elles reçues ? Comment sont-
elles stockées ? Quels problèmes sont rencontrés
? Que peut-on améliorer ? Quels besoins ne sont pas
couverts ?
4 étapes de veille concurrentielle
3. Définir les priorités
 Une fois le diagnostic terminé, il faut prioriser les
points à travailler.
 Différentes approches sont alors possibles.
 Par exemple : faire une matrice avec sur un axe
l’importance stratégique de l’information et sur un autre
axe, le niveau d’investissement nécessaire pour la mise
en place de la solution.
4 étapes de veille concurrentielle
3. Définir les priorités
4 étapes de veille concurrentielle
4. Concevoir le plan d’action
 La dernière étape est la conception du plan d’action.
 Lorsque les priorités sont définies, il faut organiser l’action.
 Pour cela, il est souhaitable de concevoir un plan d’action. Cet
outil se compose généralement au minimum des points
suivants :
 Quoi : les actions à faire peut-être subdiviser en micro-actions
 Qui : les acteurs
 Comment : les moyens à leur disposition
 Quand : les échéances du projet
 Combien : le budget
Révisions
Les Bases du Marketing

Contenu connexe

Tendances

Marketing operationnel
Marketing operationnelMarketing operationnel
Marketing operationnelhassan1488
 
[MÉMOIRE] Améliorer l'image de marque d'une entreprise sur les médias sociaux...
[MÉMOIRE] Améliorer l'image de marque d'une entreprise sur les médias sociaux...[MÉMOIRE] Améliorer l'image de marque d'une entreprise sur les médias sociaux...
[MÉMOIRE] Améliorer l'image de marque d'une entreprise sur les médias sociaux...Adrien Bourzat
 
Plan Stratégie Marketing digitale
Plan Stratégie Marketing digitalePlan Stratégie Marketing digitale
Plan Stratégie Marketing digitaleCharly Loukakou
 
Marketing Opérationnel cours
Marketing Opérationnel coursMarketing Opérationnel cours
Marketing Opérationnel coursAmine Alaoui
 
fidelisation des clients
fidelisation des clientsfidelisation des clients
fidelisation des clientsYoussef Bensafi
 
Le Marketing Digital: introduction aux fondamentaux
Le Marketing Digital: introduction aux fondamentauxLe Marketing Digital: introduction aux fondamentaux
Le Marketing Digital: introduction aux fondamentauxAppsolute Digital
 
Le marketing digital.pdf book
Le marketing digital.pdf bookLe marketing digital.pdf book
Le marketing digital.pdf bookFethi Ferhane
 
Gestion de la relation client .
Gestion de la relation client .Gestion de la relation client .
Gestion de la relation client .mouna mannani
 
Le comportement du consommateur
Le comportement du consommateurLe comportement du consommateur
Le comportement du consommateurCamille Durand
 
Grc 1
Grc 1Grc 1
Grc 1dfi10
 
Etude de cas & Plan d'action commerciale_Nicolas Leconte.pdf
Etude de cas & Plan d'action commerciale_Nicolas Leconte.pdfEtude de cas & Plan d'action commerciale_Nicolas Leconte.pdf
Etude de cas & Plan d'action commerciale_Nicolas Leconte.pdfNomosphere France
 
Mémoire communication digitale (extrait)
Mémoire communication digitale (extrait)Mémoire communication digitale (extrait)
Mémoire communication digitale (extrait)Adrien Tilhet-Prat
 
Le marketing-mix-hotelier-et-touristique
Le marketing-mix-hotelier-et-touristiqueLe marketing-mix-hotelier-et-touristique
Le marketing-mix-hotelier-et-touristiqueMounir El Ourak
 
Le merchandising au sein de la grande distribution
Le merchandising au sein de la grande distributionLe merchandising au sein de la grande distribution
Le merchandising au sein de la grande distributionGuillaume Bourgogne
 

Tendances (20)

Marketing operationnel
Marketing operationnelMarketing operationnel
Marketing operationnel
 
[MÉMOIRE] Améliorer l'image de marque d'une entreprise sur les médias sociaux...
[MÉMOIRE] Améliorer l'image de marque d'une entreprise sur les médias sociaux...[MÉMOIRE] Améliorer l'image de marque d'une entreprise sur les médias sociaux...
[MÉMOIRE] Améliorer l'image de marque d'une entreprise sur les médias sociaux...
 
Plan Stratégie Marketing digitale
Plan Stratégie Marketing digitalePlan Stratégie Marketing digitale
Plan Stratégie Marketing digitale
 
Marketing Opérationnel cours
Marketing Opérationnel coursMarketing Opérationnel cours
Marketing Opérationnel cours
 
fidelisation des clients
fidelisation des clientsfidelisation des clients
fidelisation des clients
 
Marketing des services
Marketing des servicesMarketing des services
Marketing des services
 
Politique de distribution
Politique de distributionPolitique de distribution
Politique de distribution
 
Le Marketing Digital: introduction aux fondamentaux
Le Marketing Digital: introduction aux fondamentauxLe Marketing Digital: introduction aux fondamentaux
Le Marketing Digital: introduction aux fondamentaux
 
Le marketing digital.pdf book
Le marketing digital.pdf bookLe marketing digital.pdf book
Le marketing digital.pdf book
 
marketing des services
 marketing des services  marketing des services
marketing des services
 
Cours techniques de vente - complet
Cours techniques de vente - completCours techniques de vente - complet
Cours techniques de vente - complet
 
Gestion de la relation client .
Gestion de la relation client .Gestion de la relation client .
Gestion de la relation client .
 
Etude de marché
Etude de marchéEtude de marché
Etude de marché
 
Le comportement du consommateur
Le comportement du consommateurLe comportement du consommateur
Le comportement du consommateur
 
Grc 1
Grc 1Grc 1
Grc 1
 
Etude de cas & Plan d'action commerciale_Nicolas Leconte.pdf
Etude de cas & Plan d'action commerciale_Nicolas Leconte.pdfEtude de cas & Plan d'action commerciale_Nicolas Leconte.pdf
Etude de cas & Plan d'action commerciale_Nicolas Leconte.pdf
 
Mémoire communication digitale (extrait)
Mémoire communication digitale (extrait)Mémoire communication digitale (extrait)
Mémoire communication digitale (extrait)
 
Le marketing-mix-hotelier-et-touristique
Le marketing-mix-hotelier-et-touristiqueLe marketing-mix-hotelier-et-touristique
Le marketing-mix-hotelier-et-touristique
 
Le merchandising au sein de la grande distribution
Le merchandising au sein de la grande distributionLe merchandising au sein de la grande distribution
Le merchandising au sein de la grande distribution
 
Marketing des services
Marketing des servicesMarketing des services
Marketing des services
 

Similaire à Les Bases du Marketing

Marketing fondements et stratégies
Marketing fondements et stratégiesMarketing fondements et stratégies
Marketing fondements et stratégiesYannick HAJJAR
 
Stratégie marketing Vitalait Mahdia
Stratégie marketing Vitalait MahdiaStratégie marketing Vitalait Mahdia
Stratégie marketing Vitalait Mahdiafraj salah
 
#ConcoursHB Formation entrepreneuriat Compilation des modules
#ConcoursHB Formation entrepreneuriat Compilation des modules#ConcoursHB Formation entrepreneuriat Compilation des modules
#ConcoursHB Formation entrepreneuriat Compilation des modulesBruce Williams
 
Cours marketing2
Cours marketing2Cours marketing2
Cours marketing2Med Razek
 
marketing-de-base-resume-04.pdf
marketing-de-base-resume-04.pdfmarketing-de-base-resume-04.pdf
marketing-de-base-resume-04.pdfNaoualElAazouzi
 
Analyse-financière-TD.pdf
Analyse-financière-TD.pdfAnalyse-financière-TD.pdf
Analyse-financière-TD.pdfNon3imOuallouch
 
Business Model Canvas by MAZAM
Business Model Canvas by MAZAM Business Model Canvas by MAZAM
Business Model Canvas by MAZAM MAZAM
 
Présentation incubateur mini konf 18 dec 07 ajem consultants
Présentation incubateur mini konf 18 dec 07 ajem consultantsPrésentation incubateur mini konf 18 dec 07 ajem consultants
Présentation incubateur mini konf 18 dec 07 ajem consultantsAJEM CONSULTANTS
 
Fonction CATMAN.pptx
Fonction CATMAN.pptxFonction CATMAN.pptx
Fonction CATMAN.pptxssuserff3747
 
Stratégie commerciale des premiers instants volet 2
Stratégie commerciale des premiers instants volet 2Stratégie commerciale des premiers instants volet 2
Stratégie commerciale des premiers instants volet 2Bertrand LAINE
 
Marketingindustrielabbassi 091201195236-phpapp02
Marketingindustrielabbassi 091201195236-phpapp02Marketingindustrielabbassi 091201195236-phpapp02
Marketingindustrielabbassi 091201195236-phpapp02ndimubandi
 
Marketing Industriel
Marketing IndustrielMarketing Industriel
Marketing Industrielyassin86
 
Marketing gagnant-et-grande théories . E-book de Patrice DECOEUR
Marketing gagnant-et-grande théories . E-book de Patrice DECOEURMarketing gagnant-et-grande théories . E-book de Patrice DECOEUR
Marketing gagnant-et-grande théories . E-book de Patrice DECOEURFethi Ferhane
 
Les stratégies business.docx
Les stratégies business.docxLes stratégies business.docx
Les stratégies business.docxssuser0aa3a9
 
Diagnostic export
Diagnostic exportDiagnostic export
Diagnostic exportAhmed Zani
 

Similaire à Les Bases du Marketing (20)

Marketing fondements et stratégies
Marketing fondements et stratégiesMarketing fondements et stratégies
Marketing fondements et stratégies
 
Les fondamentaux du marketing
Les fondamentaux du marketingLes fondamentaux du marketing
Les fondamentaux du marketing
 
Stratégie marketing Vitalait Mahdia
Stratégie marketing Vitalait MahdiaStratégie marketing Vitalait Mahdia
Stratégie marketing Vitalait Mahdia
 
#ConcoursHB Formation entrepreneuriat Compilation des modules
#ConcoursHB Formation entrepreneuriat Compilation des modules#ConcoursHB Formation entrepreneuriat Compilation des modules
#ConcoursHB Formation entrepreneuriat Compilation des modules
 
Cours marketing2
Cours marketing2Cours marketing2
Cours marketing2
 
marketing-de-base-resume-04.pdf
marketing-de-base-resume-04.pdfmarketing-de-base-resume-04.pdf
marketing-de-base-resume-04.pdf
 
Analyse-financière-TD.pdf
Analyse-financière-TD.pdfAnalyse-financière-TD.pdf
Analyse-financière-TD.pdf
 
Business Model Canvas by MAZAM
Business Model Canvas by MAZAM Business Model Canvas by MAZAM
Business Model Canvas by MAZAM
 
Business Model
Business ModelBusiness Model
Business Model
 
Marketing
MarketingMarketing
Marketing
 
Présentation incubateur mini konf 18 dec 07 ajem consultants
Présentation incubateur mini konf 18 dec 07 ajem consultantsPrésentation incubateur mini konf 18 dec 07 ajem consultants
Présentation incubateur mini konf 18 dec 07 ajem consultants
 
Fonction CATMAN.pptx
Fonction CATMAN.pptxFonction CATMAN.pptx
Fonction CATMAN.pptx
 
7 points essentiels d'un positionnement clair
7 points essentiels d'un positionnement clair7 points essentiels d'un positionnement clair
7 points essentiels d'un positionnement clair
 
Stratégie commerciale des premiers instants volet 2
Stratégie commerciale des premiers instants volet 2Stratégie commerciale des premiers instants volet 2
Stratégie commerciale des premiers instants volet 2
 
Marketingindustrielabbassi 091201195236-phpapp02
Marketingindustrielabbassi 091201195236-phpapp02Marketingindustrielabbassi 091201195236-phpapp02
Marketingindustrielabbassi 091201195236-phpapp02
 
Marketing Industriel
Marketing IndustrielMarketing Industriel
Marketing Industriel
 
Marketing gagnant-et-grande théories . E-book de Patrice DECOEUR
Marketing gagnant-et-grande théories . E-book de Patrice DECOEURMarketing gagnant-et-grande théories . E-book de Patrice DECOEUR
Marketing gagnant-et-grande théories . E-book de Patrice DECOEUR
 
Fiche toolbox-proposition-de-valeur
Fiche toolbox-proposition-de-valeurFiche toolbox-proposition-de-valeur
Fiche toolbox-proposition-de-valeur
 
Les stratégies business.docx
Les stratégies business.docxLes stratégies business.docx
Les stratégies business.docx
 
Diagnostic export
Diagnostic exportDiagnostic export
Diagnostic export
 

Dernier

SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdfSKennel
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdfSKennel
 
Apprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursApprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursStagiaireLearningmat
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx   Film     françaisPas de vagues.  pptx   Film     français
Pas de vagues. pptx Film françaisTxaruka
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdfSKennel
 
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdfBibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdfBibdoc 37
 
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Gabriel Gay-Para
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx      Film   françaisPas de vagues.  pptx      Film   français
Pas de vagues. pptx Film françaisTxaruka
 
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdfBibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdfBibdoc 37
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdfSKennel
 
Bernard Réquichot.pptx Peintre français
Bernard Réquichot.pptx   Peintre françaisBernard Réquichot.pptx   Peintre français
Bernard Réquichot.pptx Peintre françaisTxaruka
 
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024Alain Marois
 
Cours de Management des Systèmes d'information
Cours de Management des Systèmes d'informationCours de Management des Systèmes d'information
Cours de Management des Systèmes d'informationpapediallo3
 
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfPIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfRiDaHAziz
 
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfPIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfRiDaHAziz
 
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024Gilles Le Page
 
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfVulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfSylvianeBachy
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdfSKennel
 
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 37
 

Dernier (20)

SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdf
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdf
 
Apprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursApprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceurs
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx   Film     françaisPas de vagues.  pptx   Film     français
Pas de vagues. pptx Film français
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdf
 
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdfBibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
 
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx      Film   françaisPas de vagues.  pptx      Film   français
Pas de vagues. pptx Film français
 
DO PALÁCIO À ASSEMBLEIA .
DO PALÁCIO À ASSEMBLEIA                 .DO PALÁCIO À ASSEMBLEIA                 .
DO PALÁCIO À ASSEMBLEIA .
 
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdfBibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdf
 
Bernard Réquichot.pptx Peintre français
Bernard Réquichot.pptx   Peintre françaisBernard Réquichot.pptx   Peintre français
Bernard Réquichot.pptx Peintre français
 
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024
 
Cours de Management des Systèmes d'information
Cours de Management des Systèmes d'informationCours de Management des Systèmes d'information
Cours de Management des Systèmes d'information
 
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfPIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
 
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfPIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
 
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024
 
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfVulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdf
 
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
 

Les Bases du Marketing

  • 2.
  • 4. A la fin de ce module Vous serez capable de : Décrire la chaîne de valeur d’une entreprise Évaluer l’offre de produit/service d’une entreprise Comprendre les nouveaux comportements d’achat Étudier la concurrence d’une entreprise Comprendre l’utilité de la veille commerciale
  • 5. Notre progression ensemble En général Importance de la prise de notes Communication win-win Co-construction. Vos expériences, idées sont les bienvenues Soyons ponctuels Chacun a-t’il un ordinateur ? Trucs et astuces Poser des questions Manger léger le midi
  • 6.
  • 10. Titre de cours : Les bases du marketing
  • 12. Le marché - Définition  Le marché est le lieu de rencontre entre l'offre et la demande relatives à un produit. C'est le lieu où se déterminent les prix et les quantités échangés.  Offreurs et demandeurs viennent échanger des biens et des services en échange de monnaie.  Un marché se compose de 3 éléments : l'offre, la demande et l'environnement.
  • 13. Le marché - Définition  L'offre : se compose de tous les intervenants sur le marché qui « offrent » quelque chose à quelqu'un qui le demande. L'offre est constituée des producteurs et des distributeurs. Elle se compose de tous les produits ou services qui concourent à la satisfaction d'un besoin similaire.  La demande : est constituée de toutes les personnes qui agissent dans le but d'acquérir un produit ou un service. Elle se compose des consommateurs et des acheteurs du produit (qu'ils soient clients ou non de l'entreprise concernée).
  • 14. Le marché - Définition  L'environnement regroupe tous les facteurs (juridiques, socioculturels...) qui agissent directement, et de manière significative, sur l'offre et sur la demande.
  • 15. Les conditions d'existence d'un marché  Pour qu'un marché existe, il faut que coexistent :  un besoin (clairement défini) ;  un groupe de demandeurs ;  un groupe d'offreurs (susceptibles de pourvoir à la satisfaction du besoin exprimé en fournissant le produit adéquat) ;  un lieu de rencontre où les demandeurs et les offreurs pourront se retrouver (les uns en « offrant » le produit, les autres en l'achetant).
  • 16. Le marché - Définition Demande Offre Environnement Le marché
  • 17. Les différents types de marché  Le marché principal correspond à l'ensemble des produits techniquement identiques et directement concurrents du produit étudié.  Le marché environnant est composé des produits de nature différente des produits du marché principal mais satisfaisant les mêmes besoins et les mêmes motivations dans les mêmes conditions de consommation.
  • 18. Les différents types de marché  Le marché générique comprend tous les produits, même très différents, liés à la catégorie de besoins satisfaits par les produits du marché principal.  Le marché support est associé aux produits dont l'existence est nécessaire à la consommation des produits des marchés précédents. Par exemple, le marché des transports dépend du marché des carburants.
  • 19. Les différents types de marché Marché support Marché générique Marché environnant Marché principal
  • 22. La chaîne de valeur
  • 23. Définition – Chaîne de valeur La chaîne de valeur peut se définir comme l’étude précise des activités de l’entreprise afin de mettre en évidence ses activités clés, c’est-à-dire celles qui ont un impact réel en termes de coût ou de qualité et qui lui donneront un avantage concurrentiel. Cette distinction permet de savoir ou se placer et travailler son positionnement pour développer de la valeur ajoutée de l’entreprise, valeur nécessaire pour pérenniser l’entreprise.
  • 24. Définition – Chaîne de valeur  Selon Porter, on peut distinguer parmi les activités impliquées dans la chaîne de valeur :  Les activités principales, c’est-à-dire celles qui concourent directement à la création matérielle et à la vente du produit : Logique d’approvisionnement, fabrication, logistique et commercialisation ; marketing et ventes, services.  Les activités de soutien ou support : elles viennent en appui de l’activité principale et forment l’infrastructure de la firme : Infrastructure de l’entreprise, GRH, Recherche et développement, achats.
  • 25. Définition – Chaîne de valeur  Pour dégager la marge compétitive de l’entreprise, il faut décomposer cette dernière, en enchaînement d’activités (exemple : achats) qui regroupent chacune des processus métier (exemple : négociation des prix avec les fournisseurs).  La marge correspond à la différence entre la valeur donnée au produit ou au service et les coûts liés à sa création jusqu’à sa mise sur le marché.
  • 27. Pour améliorer sa chaîne de valeur, l'entreprise doit :  Faire un diagnostic de l’avantage concurrentiel en identifiant la chaîne de valeur permettant d’être compétitif dans le secteur d’activité concerné.  Cerner les forces que l’entreprise possède sur chaque activité et déterminer celles qui permettent de créer le plus de valeur pour le client.  Eradiquer ou diminuer les faiblesses de l’entreprise sur les activités en cours.
  • 28. Pour améliorer sa chaîne de valeur, l'entreprise doit :  Choisir des outils et études pertinentes pour réaliser un diagnostic permettant de mettre en avant les forces et les faiblesses de l’entreprise.  Tenir compte que la performance globale dépend autant de la performance de chaque activité mais aussi de la performance des liaisons qui existent entre les activités.
  • 29.  Cette chaine de valeur permet de prendre conscience de l’importance de chaque activité dans l’entreprise et permet de faire les réajustements nécessaires en fonction de ces résultats.  C’est un outil d’optimisation et d’analyse de la valeur dégagée en fonction des coûts engagés par l’entreprise. Ce travail est long à réaliser mais intéressant afin de gagner en compétitivité. Chaîne de valeur - Résumé
  • 30. Création de valeur  Toute entreprise doit être perçue comme une structure décomposée en activités concourrant à créer de la valeur.  La chaine de valeur peut être un véritable avantage concurrentiel si l’entreprise est capable de tenir une promesse, elle devra donc pour cela organiser toutes ses activités autour de celle-ci pour avoir une chance de la tenir.
  • 36. Loi de Pareto  Dans un cadre marketing, la loi de Pareto ou règle des 20/80 exprime le fait que pour la plupart des activités commerciales une partie réduite de la clientèle représente l’essentiel du chiffre d’affaire.  Selon le principe de Pareto, 80 % du chiffre d’affaires est réalisé par 20 % des clients.
  • 37. Loi de Pareto  Bien sur, la loi de Pareto se vérifie rarement en l’état et dépend fortement du secteur d’activité.  Cette règle permet surtout de souligner l’importance de se concentrer sur les meilleurs clients dans le cadre d’une politique de fidélisation.
  • 40. Marketing mix - Définition Le Marketing Mix, également appelé théorie des 4P a été élaborée pour encadrer (ou définir, conceptualiser) une stratégie marketing. Cette notion représente l'ensemble des outils marketing que l'entreprise doit activer de façon cohérente pour faire la promotion d'un produit ou d'un service.
  • 41. Voici les 4 variables des 4P  Produit : Il s'agit de la stratégie de gamme, des caractéristiques techniques du produit, du design et du packaging.
  • 42. Voici les 4 variables des 4P  Prix : la fixation du prix est un élément clé de la stratégie d'un lancement de produit. Plusieurs méthodes existent pour définir le prix optimal sur lequel positionner un produit sur le marché.
  • 43. Voici les 4 variables des 4P  Place (Distribution) : il s'agit ici de définir quels canaux de distribution seront utilisés pour implanter les produits et quel merchandising sera mis en place sur les points de vente pour commercialiser la gamme de produits.
  • 44. Voici les 4 variables des 4P  Promotion (Communication) : Cet élément du mix marketing englobe toutes les actions de communication mises en place pour faire la promotion d'une marque, d'un produit ou d'un service.
  • 45. Les techniques de fidélisation
  • 46. Fidélisation - Définition La fidélisation client est la démarche marketing qui cherche à favoriser la fidélité des clients. La fidélisation consiste à obtenir un état de fidélité particulier.
  • 47. Fidélisation - Définition La fidélisation est une démarche globale qui peut recourir à de nombreuses actions et à la mise en place de multiples dispositifs.
  • 48. Fidélisation - Définition Une démarche de fidélisation réussie impacte très fortement la rentabilité de la plupart des entreprises.
  • 49. Quelques techniques de fidélisation La carte de fidélité  « Dix points gagnés sur chaque panier validé », c’est une technique qui stimule l’achat chez le client qui sait qu’il pourra bénéficier de réductions ou d’offres exclusives par la suite.  Sur Internet, les cartes de fidélité sont un outil de fidélisation indispensable aux boutiques en ligne.
  • 50. Quelques techniques de fidélisation Parrainer, fidéliser et gagner de nouveaux clients  Parrainer, c’est une technique de fidélisation qui permet également d’acquérir de nouveaux clients « de qualité » puisqu’ils ont connu le produit, le service ou la société à travers un ami.  Une relation de confiance est aussitôt établie. En parlant de votre société ou vos produits, vos clients sont récompensés.  Une réduction offerte aux parrains et filleuls en échange de prospects est un échange de bon procédé.
  • 51. Quelques techniques de fidélisation Le service client  Le service client reste le garant d’une relation directe avec sa clientèle, pour gérer les réclamations, être à l’écoute des remarques et critiques de ses clients mais également de les informer sur les nouveaux produits et services.  Si le service est performant, le Service Client reste l’un des plus puissants outils de fidélisation.
  • 52. Les techniques de fidélisation en vogue
  • 53. Les techniques de fidélisation en vogue 1. La fidélisation client à travers l’emailing  L’emailing, ou l’art et la manière de garder le contact avec ses clients  Vous avez obtenu l’accord de vos clients (opt-in) pour leur envoyer régulièrement vos nouveautés ? Bonne nouvelle !  Votre campagne de fidélisation client par mail doit faire ressortir l’image de votre entreprise.  L’emailing est l’outil de communication idéal pour diffuser des infos concernant votre site Internet tels que des nouveaux produits, des promotions…
  • 54. Les techniques de fidélisation en vogue 2. La fidélisation client sur les réseaux sociaux  Si vous voulez acquérir des résultats rapidement, les réseaux sociaux vont devenir vos jouets favoris. En créant votre page sur Facebook, Twitter, ou autre, vous serez ainsi très proches de vos clients.  Attention, l’idée étant de les fidéliser, il faut leur consacrer du temps, à savoir, animer votre page régulièrement.
  • 55. Les techniques de fidélisation en vogue 3. SMS marketing  Il peut être utilisé comme une technique de fidélisation… avec parcimonie et intelligence.  Le SMS est un canal très particulier, très personnel.  On peut l’utiliser dans les cas suivants :  Idée n°1 : envoyer un SMS J+1 après la réception du produit  Idée n°2 : envoyer un SMS après un double achat  Idée n°3 : les promotions exceptionnelles, et le couplage email / SMS  Idée n°4 : la relance des clients inactifs
  • 57. 1. Un marché c'est :  Le lieu où se déterminent les relations entre individus  Un endroit où faire son marché  Le lieu de rencontre entre l'offre et la demande relative à un produit  Un pôle d'activité
  • 58. 1. Un marché c'est :  Le lieu où se déterminent les relations entre individus  Un endroit où faire son marché  Le lieu de rencontre entre l'offre et la demande relative à un produit  Un pôle d'activité
  • 59. 2. Un marché se compose de 3 éléments :  L'offre, la demande et l'environnement  L'Etat, les clients et les entreprises  L'entreprise, les consommateurs et les parties prenantes  Les prix, les produits et les distributeurs
  • 60. 2. Un marché se compose de 3 éléments :  L'offre, la demande et l'environnement  L'Etat, les clients et les entreprises  L'entreprise, les consommateurs et les parties prenantes  Les prix, les produits et les distributeurs
  • 61. 3. Pour qu'un marché existe, il faut que coexistent :  Un besoin, un groupe de demandeur, une entreprise et un distributeur  Un groupe de demandeurs, un groupe d'acheteurs, un pôle d'activité et l'Etat  Un besoin, une motivation, une demande et une entreprise  Un besoin, un groupe de demandeurs, un groupe d'offreurs et un lieu de rencontre
  • 62. 3. Pour qu'un marché existe, il faut que coexistent :  Un besoin, un groupe de demandeur, une entreprise et un distributeur  Un groupe de demandeurs, un groupe d'acheteurs, un pôle d'activité et l'Etat  Un besoin, une motivation, une demande et une entreprise  Un besoin, un groupe de demandeurs, un groupe d'offreurs et un lieu de rencontre
  • 63. 4. Le marché principal :  Comprend tous les produits, même très différents, liés à la catégorie de besoins satisfaits par les produits du marché principal.  Est composé des produits de nature différente des produits du marché principal mais satisfaisant les mêmes besoins et les mêmes motivations dans les mêmes conditions de consommation.  Est associé aux produits dont l'existence est nécessaire à la consommation des produits des marchés précédents. Par exemple, le marché des transports dépend du marché des carburants.  Correspond à l'ensemble des produits techniquement identiques et directement concurrents du produit étudié.
  • 64. 4. Le marché principal :  Comprend tous les produits, même très différents, liés à la catégorie de besoins satisfaits par les produits du marché principal.  Est composé des produits de nature différente des produits du marché principal mais satisfaisant les mêmes besoins et les mêmes motivations dans les mêmes conditions de consommation.  Est associé aux produits dont l'existence est nécessaire à la consommation des produits des marchés précédents. Par exemple, le marché des transports dépend du marché des carburants.  Correspond à l'ensemble des produits techniquement identiques et directement concurrents du produit étudié.
  • 65. 5. Le marché générique du four, c'est :  L'électroménager  Le transport  La décoration  L'ameublement
  • 66. 5. Le marché générique du four, c'est :  L'électroménager  Le transport  La décoration  L'ameublement
  • 68. Gamme de produits et de services
  • 69. Gamme de produits et de services Parce qu'une entreprise cherche à satisfaire des segments de clientèle différents, elle ne fabrique pas qu'un seul produit mais des gammes de produits de plus en plus étendues, avec des marques données, accompagnées, si nécessaire, de services adaptés.
  • 70. Gamme de produits et de services C'est l'ensemble des produits proposés par un fabricant ou un producteur qui appartiennent à une même catégorie. Elle peut être large ou étroite (selon le nombre de produits différents) et profonde ou restreinte (selon les variantes offertes pour un même produit).
  • 71. Gamme de produits et de services Une gamme est constituée par l'ensemble des produits proches parce qu'ils remplissent la même fonction, sont vendus aux mêmes groupes de consommateurs, sont commercialisés par les mêmes circuits de distribution ou correspondant à une même zone de prix.
  • 72. Gamme de produits et de services Une gamme est caractérisée par 3 dimensions : la largeur, la profondeur et la longueur.  La largeur d'une gamme : est égale au nombre de lignes ou famille de produits.  Par exemple, un produit X comprend une gamme homme et une gamme femme.  La gamme homme est composée de différentes lignes : crème hydratante, mousse à raser, eaux de toilette, after-shave…
  • 73. Gamme de produits et de services  La profondeur d'une gamme : est égale au nombre de modèles différents au sein de chaque ligne.
  • 74. Gamme de produits et de services  La longueur de la gamme : est le nombre total de tous les produits différents qu'elle comporte.  La longueur d'une gamme est donc la somme des produits (ou modèles) de toutes les lignes.
  • 75. Gamme de produits et de services
  • 77. Le portefeuille de produits d'une entreprise comprend :  L'ensemble des produits fabriqués par ses concurrents  L'ensemble du personnel de cette entreprise  Des documents précieux à ne pas divulguer  L'ensemble des produits fabriqués par cette entreprise
  • 78. Le portefeuille de produits d'une entreprise comprend :  L'ensemble des produits fabriqués par ses concurrents  L'ensemble du personnel de cette entreprise  Des documents précieux à ne pas divulguer  L'ensemble des produits fabriqués par cette entreprise
  • 79. Une gamme de produits est :  Constituée par l'ensemble des produits proches parce qu'ils remplissent la même fonction, sont vendus aux mêmes groupes de consommateurs, sont commercialisés par les mêmes circuits de distribution ou correspondent à une même zone de prix  Egale au nombre de lignes ou famille de produit  Est égale au nombre de modèles différents au sein de chaque ligne  Le nombre total de tous les produits différents qu'elle comporte
  • 80. Une gamme de produits est :  Constituée par l'ensemble des produits proches parce qu'ils remplissent la même fonction, sont vendus aux mêmes groupes de consommateurs, sont commercialisés par les mêmes circuits de distribution ou correspondent à une même zone de prix  Egale au nombre de lignes ou famille de produit  Est égale au nombre de modèles différents au sein de chaque ligne  Le nombre total de tous les produits différents qu'elle comporte
  • 81. La largeur d'une gamme :  Est égale au nombre de lignes ou famille de produit  Est égale au nombre de modèles différents au sein de chaque ligne  Est le nombre total de tous les produits différents qu'elle comporte  Est un article unique caractérisé par sa forme, sa couleur, sa contenance
  • 82. La largeur d'une gamme :  Est égale au nombre de lignes ou famille de produit  Est égale au nombre de modèles différents au sein de chaque ligne  Est le nombre total de tous les produits différents qu'elle comporte  Est un article unique caractérisé par sa forme, sa couleur, sa contenance
  • 83. La profondeur d'une gamme :  Est égale au nombre de modèles différents au sein de chaque ligne  Est égale au nombre de lignes ou famille de produit  Est le nombre total de tous les produits différents qu'elle comporte  Est un article unique caractérisé par sa forme, sa couleur, sa contenance
  • 84. La profondeur d'une gamme :  Est égale au nombre de modèles différents au sein de chaque ligne  Est égale au nombre de lignes ou famille de produit  Est le nombre total de tous les produits différents qu'elle comporte  Est un article unique caractérisé par sa forme, sa couleur, sa contenance
  • 85. La longueur de la gamme :  Est égale au nombre de modèles différents au sein de chaque ligne  Est le nombre total de tous les produits différents qu'elle comporte  Est égale au nombre de lignes ou famille de produit  Est un article unique caractérisé par sa forme, sa couleur, sa contenance
  • 86. La longueur de la gamme :  Est égale au nombre de modèles différents au sein de chaque ligne  Est le nombre total de tous les produits différents qu'elle comporte  Est égale au nombre de lignes ou famille de produit  Est un article unique caractérisé par sa forme, sa couleur, sa contenance
  • 90. Les types d’achat - Définition  La connaissance du type d'achat est importante pour déterminer le niveau d'information à fournir aux consommateurs et le moment où ces informations doivent être fournies.  Dans certains types d'achat, la marque peut jouer un rôle déterminant.
  • 91. Les types d’achat - Définition
  • 93. And the new consumer is…
  • 95.  Les fondements de cette nouvelle ère ? Un consommateur malin, éduqué, dont le parcours d’achat commence souvent en ligne, pour finir dans un magasin physique.
  • 96. Évolution des comportements d’achat  Internet a bel et bien révolutionné les habitudes des internautes : ces derniers utilisent le Web pour :  se renseigner,  comparer les prix,  lire les avis sur les forums de consommateurs,  et, passée l’euphorie, trouver le point de vente le plus proche.  Enfin, on constate que l’internaute va, en moyenne, utiliser - ou être exposé - à 7.9 supports internet pour préparer sa visite en magasin.
  • 97. Évolution des comportements d’achat  Des études récentes démontrent par exemple que le « nouveau consommateur » prépare ses achats sur internet, mais préfère acheter dans un univers tangible (ROPO : Research Online/Purchase Offline).  72% des visiteurs achètent… en magasin. Pour cette raison, capter le consommateur sur le web, pour ensuite le faire venir en magasin est redevenu une nécessité.
  • 98.  L’achat en magasin lui permet de voir le produit, le toucher ou l’essayer, de vérifier sa disponibilité, de bénéficier des conseils des vendeurs, et en plus d’éviter de payer des frais, ou l’attente, de livraison.  En complément, le magasin lui permet de payer en liquide… ce qu’autorise peu le e-commerce. Évolution des comportements d’achat
  • 99.  En parallèle, l’explosion des smartphones et tablettes rend mobiles les recherches d’information de ce nouveau consommateur.  Quant à l’information recherchée, elle est de plus en plus « locale » (24% des requêtes Google environ).  80 % des personnes interrogés consultent Internet pour savoir s’il existe un magasin à proximité. Évolution des comportements d’achat
  • 100.  Ces nouveaux comportements d’achat doivent imprégner la stratégie digitale des annonceurs en intégrant une dimension « marketing local ».  Objectif : conquérir le « dernier mètre » - décisif dans l’acte d’achat.  Le consommateur a parfaitement associé internet à son quotidien, il faut donc que les marques aillent à sa rencontre, en intégrant pleinement son cycle d’achat. Évolution des comportements d’achat
  • 103. Les outils d’analyse concurrentielle
  • 104. Les outils d’analyse concurrentielle
  • 105.  Pour d’autres vidéos sur le lancement de projet, taper dans YouTube : 9 vidéos pour lancer votre projet !
  • 106. Technique 1 – Marketing mix  Tout d'abord, il faut être conscient que la concurrence ne s'exerce pas de la même façon suivant les secteurs d'activité, la phase du cycle de vie des produits ou encore le type de client ciblé.  Cependant, on parvient à identifier deux types de concurrence : la concurrence directe et la concurrence indirecte.
  • 107. Technique 1 – Marketing mix  La concurrence directe est définie par un acteur qui répond au besoin d'une manière similaire à la vôtre.  La concurrence indirecte est définie par des acteurs qui répondent au besoin par une solution de substitution. C'est-à-dire qu'un poste de radio est un concurrent indirect des lecteurs MP3, car il permet d'écouter de la musique d'une autre façon, tout en répondant au même besoin.
  • 108. Technique 1 – Marketing mix  Pour analyser la concurrence, il faut donc regrouper les concurrents en fonction de leurs similitudes.  Il convient alors de l’analyser grâce aux 4P de chacun des concurrents (produit, prix, communication et distribution).
  • 109. Technique 1 – Marketing mix Type Nom Produit Prix Comm Distri TOTAL Notre entreprise ABC 5/10 4/10 7/10 3/10 19/40 Concurrents directs Conc.1 3/10 8/10 5/10 2/10 18/40 Conc. 2 … … … Conc. 3 … Concurrents indirects Conc.1 Conc. 2 Conc. 3 …
  • 110. Technique 2 – Mapping  Le mapping concurrentiel est un outil de représentation de la concurrence en fonction de deux axes.  Les deux axes sont les critères que vous estimez déterminant pour la réussite des sociétés de votre secteur.  Par exemple pour un restaurant cela peut être le nombre de couverts annuels et le ticket moyen. Cela peut être également le ticket moyen et la satisfaction client. À ce moment-là, c'est à vous de décider ce qui vous paraît le plus pertinent.
  • 111. Technique 2 – Mapping
  • 112. Technique 3 – Porter  L’analyse des cinq forces, ou menaces, aide le personnel marketing à simuler une situation de concurrence.  Cette analyse de Michaël Porter se concentre sur un seul DAS (Domaine d’Activité Stratégique) plutôt que sur un produit ou une gamme de produits.
  • 113. Technique 3 – Porter Les 5 forces (ou menaces) sont :  Intensité de la concurrence  Nouveaux entrants  Pouvoir de négociation des clients  Pouvoir de négociation des fournisseurs  Produits de substitution
  • 114. Technique 3 – Porter 1- Concurrence  Elle est susceptible d’être plus importante si l’entrée est facilitée.  Il y a la menace de substitution de produits et, celle de fournisseurs et clients qui essayent de contrôler le marché.  C’est pourquoi on le voit toujours au centre du diagramme.
  • 115. Technique 3 – Porter 2- Nouveaux entrants  Une industrie connaissant de nombreuses entrées voit décroitre la profitabilité de chacune de ses entreprises.  Plus le nombre d’entrants est important, plus la concurrence sera forte.  Au final, le profit tendra vers 0.  Votre marché est plus ou moins protégé par ses barrières à l’entrée.
  • 116. Technique 3 – Porter 3- Pouvoir de négociation des clients  Il dépend de son influence sur le marché.  Peut-il mettre une certaine pression sur votre entreprise ?  A-t-il la capacité d’exiger que vous revoyez vos prix à la baisse ?
  • 117. Technique 3 – Porter 4- Produits de substitution  La présence d’un produit pouvant remplacer le vôtre offre une alternative à vos clients.  Il ne s’agit pas ici d’un concurrent mais d’un produit pouvant être utilisé à la place du vôtre.
  • 118. Technique 3 – Porter 5- Pouvoir de négociation des fournisseurs  Un marché est moins attractif si les fournisseurs sont « puissants » et/ou organisés entre eux.  C’est le cas pour les fournisseurs de matières premières, comme le pétrole, ayant un certain monopole. Ils peuvent réduire leurs quantités ou augmenter les prix.  Ceci se marque d’autant plus si le produit est indispensable et ne connait aucun substitut.
  • 119. Technique 3 – Porter
  • 123. Veille commerciale - Définition  La veille concurrentielle est un état ou dispositif de surveillance continue des actions et produits des concurrents actuels ou potentiels.
  • 124. Veille commerciale - Définition La veille concurrentielle consiste généralement à surveiller :  l’actualité produits des concurrents (innovations, lancements, prix..) ;  les actions marketing et publicitaires des concurrents (prospectus, newsletter, campagnes publicitaires..) ;  leurs pratiques commerciales ;  les évènements de la concurrence ;  Etc.
  • 125. 4 étapes de veille concurrentielle 1. Identification des « clients » de la veille  Il s’agit de déterminer quels sont les utilisateurs potentiels de la veille.  On procède en faisant un inventaire des utilisateurs possibles, puis en sélectionnant les utilisateurs cibles (ou fonctions clés).  Ces derniers seront « les clients » de la veille que nous appellerons les utilisateurs.
  • 126. 4 étapes de veille concurrentielle 2. Diagnostic de l’existant et des nouveaux besoins des utilisateurs :  Recensement de l’existant : qui reçoit quoi ? Suivant quelle périodicité ? Comment les informations sont- elles utilisées ? Quelles sont les sources ? Comment les informations sont-elles reçues ? Comment sont- elles stockées ? Quels problèmes sont rencontrés ? Que peut-on améliorer ? Quels besoins ne sont pas couverts ?
  • 127. 4 étapes de veille concurrentielle 3. Définir les priorités  Une fois le diagnostic terminé, il faut prioriser les points à travailler.  Différentes approches sont alors possibles.  Par exemple : faire une matrice avec sur un axe l’importance stratégique de l’information et sur un autre axe, le niveau d’investissement nécessaire pour la mise en place de la solution.
  • 128. 4 étapes de veille concurrentielle 3. Définir les priorités
  • 129. 4 étapes de veille concurrentielle 4. Concevoir le plan d’action  La dernière étape est la conception du plan d’action.  Lorsque les priorités sont définies, il faut organiser l’action.  Pour cela, il est souhaitable de concevoir un plan d’action. Cet outil se compose généralement au minimum des points suivants :  Quoi : les actions à faire peut-être subdiviser en micro-actions  Qui : les acteurs  Comment : les moyens à leur disposition  Quand : les échéances du projet  Combien : le budget