Nouvelles technologies et archéologie suisse

2 087 vues

Publié le

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 087
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 271
Actions
Partages
0
Téléchargements
11
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Nouvelles technologies et archéologie suisse

  1. 1. + Nouvelles technologies et nouveaux médias HORIZON 2015 Robert Michel, Nathalie Duplain Bâle, 18 janvier 2013
  2. 2. + Analyse de l’existant
  3. 3. + Inventaire n  les sites Web des services cantonaux d’archéologie n  les sites Web des musées comportant une collection d’archéologie n  les sites Web des instituts universitaires d’archéologie n  les sites Web des organisations faîtières (Archéologie suisse, Archéologues cantonaux) n  les ressources en ligne
  4. 4. + Critères d’observation n  Type de site: page d’information, site brochure, ressource n  Intégration dans un portail ou site indépendant n  Informations géo-localisées (par ex. carte archéologique) n  Liste de liens vers d’autres sites n  Ressources en ligne (par ex. publications, rapports, …) n  Logique de la structure de navigation : thématique, organisationnelle, selon des tâches, géographique n  Explications sur les méthodes de larchéologie  n  Informations concernant l’actualité  n  Information sur la procédure d’annonce de découverte n  Informations concernant la législation 
  5. 5. + Services d’archéologie n  Tous les services cantonaux d’archéologie ont une présence sur Internet n  Les sites sont presque toujours intégrés dans le portail cantonal n  Logique de navigation institutionnelle, parfois thématique n  80% offrent des ressources documentaires n  37% offrent des informations sur les méthodes de l’archéologie n  50% informent sur la marche à suivre en cas de découverte n  50% proposent une rubrique « Actualité » n  Aucun ne propose un accès à la carte archéologique
  6. 6. + Musées n  Tous les musées ont une présence sur Internet n  Près de 50% ont un site propre n  Seul un musée présente tout ou partie de sa collection en ligne. Les autres offrent des ressources permettant de se faire une idée de cette collection (photos, vidéos, guide, …) n  Peu offrent des informations générales sur l’archéologie n  Presque tous proposent une rubrique « Actualité » n  Logique de navigation selon les activités n  Peu de musées intègrent les médias sociaux
  7. 7. + Instituts universitaires n  Tous les instituts d’archéologie ont une présence sur Internet n  Les sites sont toujours intégrés dans le portail de l’Université n  Tous offrent des ressources documentaires n  Tous sont d’abord destinés aux étudiants n  Tous proposent une rubrique « Actualité » n  Logique de navigation institutionnelle
  8. 8. + Organisations faîtières n  Communication institutionnelle n  Renvois vers d’autres sites
  9. 9. + Ressources en ligne n  Eparses n  Non interopérables n  Sans commune mesure avec les informations réellement disponibles n  Presque pas d’informations géo-localisées et adaptées aux téléphones portables
  10. 10. + enseignements
  11. 11. + Approche organisationnelle
  12. 12. + Présence institutionnelle uniquement
  13. 13. + Pas de contenus sur Wikipédia
  14. 14. + Pas de synthèse sous la forme de mise en valeur visuelle Timeline MET
  15. 15. + Faible utilisation des nouvelles technologies n  Usage globalement très faible des nouvelles technologies: n  Multimédia n  Téléphones portables équipés d’un GPS n  Réalité augmentée n  Applications collaboratives (Web 2.0) n  Médias sociaux n  Open data
  16. 16. + Esquisse de solutions
  17. 17. + Solutions « bon marché » et collaboratives n  Améliorer les informations présentes sur Wikipédia n  Collaborer avec des bibliothèques et des réseaux de bibliothèques pour mettre à disposition les publications consacrées à l’archéologie suisse n  Mettre à disposition des informations en open data
  18. 18. + Solutions nécessitant des ressources n  Créer un portail suisse de l’archéologie mettant l’accent sur : n  les principales périodes n  la répartition géographique n  les objets les plus remarquables n  les nouveautés en matière d’archéologie n  un accès aux principales ressources et publications n  Rendre les différentes ressources (banques de données) interopérables n  Géo-localiser l’information archéologique
  19. 19. + Un changement de culture n  Les découvertes archéologiques font partie du domaine public. Elles s’adaptent particulièrement bien au Web collaboratif et aux licences à la carte (Creative Commons). n  L’utilisation des médias sociaux permet de mieux diffuser l’information. n  Les archéologues et notamment les étudiants en archéologie doivent avoir la possibilité d’acquérir des connaissances dans le domaine des nouvelles technologies.
  20. 20. + Merci de votre attention archeofacts@gmail.com @bevirtual

×