SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  34
Télécharger pour lire hors ligne
DYSFONCTION 
DE 
DISPOSITIFS 
IMPLANTABLES: 
QUE 
DOIT 
SAVOIR 
L’URGENTISTE 
Paul 
MILLIEZ, 
MD, 
PhD 
Service 
de 
cardiologie, 
CHU 
Cote 
de 
Nacre, 
Caen
QUELS 
SONT 
LES 
DISPOSITIFS 
IMPLANTABLES? 
3 
disposi@fs: 
-­‐ 
Holter 
implantable 
-­‐ 
S@mulateur 
cardiaque 
-­‐ 
Défibrillateur
QUELS 
SONT 
LES 
DISPOSITIFS 
IMPLANTABLES? 
-­‐ 
Holter 
implantable: 
REVEAL 
. 
Syncope 
→ 
Examen 
invasifs: 
si 
tout 
le 
bilan 
est 
néga@f+++ 
. 
AVC 
cryptogénique 
(Crystal 
AF, 
NEJM 
2014): 
détec@on 
FA+++ 
. 
IRM 
compa@ble+++, 
risque 
= 
0 
(quelques 
cas 
d’infec@on 
cutané, 
pas 
de 
risque 
de 
sepsis)
QUELS 
SONT 
LES 
DISPOSITIFS 
IMPLANTABLES? 
-­‐ 
S@mulateur 
cardiaque: 
PM 
• 8 
octobre 
1958, 
Implanta@on 
du 
premier 
s@mulateur 
cardiaque 
à 
Stockholm 
par 
Åke 
Senning 
et 
Elmquist 
• 1èresonde 
endocavitaire 
en 
1962 
(Furman) 
• 1971 
: 
Introduc@on 
de 
la 
pile 
lithium-­‐iode 
par 
Wilson-­‐Greatbach 
Pile 
Zinc-­‐Mercure 
Pile 
Lithium-­‐Iode
QUELS 
SONT 
LES 
DISPOSITIFS 
IMPLANTABLES? 
-­‐ 
S@mulateur 
cardiaque: 
PM 
Cathode 
Anode 
Lithium 
Polyvinyle 
Pyridine 
Chargé 
en 
Iode 
Grille 
BoîRer
QUELS 
SONT 
LES 
DISPOSITIFS 
IMPLANTABLES? 
-­‐ 
S@mulateur 
cardiaque: 
PM 
Tension 
de 
sor@e 
de 
la 
pile 
Pile 
Lithium/Iode 
Pile 
Zinc/Mercure 
2.8 
2.4 
2.2 
Temps 
Volts
QUELS 
SONT 
LES 
DISPOSITIFS 
IMPLANTABLES? 
-­‐ 
S@mulateur 
cardiaque: 
PM 
• 1972 
: 
Introduc@on 
de 
la 
programmabilité 
• 1978 
: 
S@mula@on 
A-­‐V 
séquen@elle 
Double-­‐ 
0.2 
s 
plus 
tard 
SRmulaRon 
de 
l'oreilleWe 
SRmulaRon 
du 
ventricule 
Chambre 
– 
Le 
pacemaker 
s@mule 
et 
détecte 
dans 
l'étage 
auriculaire 
et 
ventriculaire 
maintenant 
ainsi 
le 
synchronisme 
auriculo-­‐ventriculaire.
QUELS 
SONT 
LES 
DISPOSITIFS 
IMPLANTABLES? 
-­‐ 
S@mulateur 
cardiaque: 
PM 
Poids 
: 
12.8 
g 
Volume 
: 
5.9 
cc 
Longévité 
: 
9 
ans 
Poids 
: 
240 
g 
Volume 
: 
123 
cc 
Longévité 
: 
1.5 
ans 
• Aujourd'hui 
– Des 
algorithmes 
de 
plus 
en 
plus 
puissants 
sont 
disponibles 
sur 
les 
s@mulateurs 
– Les 
fonc@ons 
deviennent 
automa@ques 
– La 
taille 
des 
appareils 
diminue 
alors 
que 
leur 
longévité 
augmente
QUELS 
SONT 
LES 
DISPOSITIFS 
IMPLANTABLES? 
-­‐ 
S@mulateur 
cardiaque: 
PM 
Le 
Circuit 
La 
Pile 
Le 
Connecteur 
Le 
SRmulateur 
La 
Sonde
QUELS 
SONT 
LES 
DISPOSITIFS 
IMPLANTABLES? 
-­‐ 
S@mulateur 
cardiaque: 
PM 
Sonde 
unipolaire... 
ou 
bipolaire 
Electrode 
distale 
Electrode 
distale 
Electrode 
proximale
QUELS 
SONT 
LES 
DISPOSITIFS 
IMPLANTABLES? 
-­‐ 
S@mulateur 
cardiaque: 
PM 
V 
A 
D 
O 
I 
T 
D 
O 
V 
A 
D 
O 
Le 
code 
interna@onal 
(NASPE 
/ 
BPEG) 
SSI 
= 
Simple 
Chambre 
DDD= 
Double 
Chambre
QUELS 
SONT 
LES 
DISPOSITIFS 
IMPLANTABLES? 
-­‐ 
S@mulateur 
cardiaque: 
PM 
Surveillance 
du 
rythmologue 
• Vérifier 
que 
le 
s@mulateur 
cardiaque 
: 
– État 
de 
la 
cicatrice 
(post-­‐op) 
– Fonc@onne 
correctement 
• Début 
/ 
Fin 
de 
vie 
• Efficacité 
de 
la 
s@mula@on 
• Efficacité 
de 
la 
détec@on 
– Fonc@onnement 
du 
s@mulateur 
– Analyse 
des 
troubles 
du 
rythme 
• Fonc@ons 
diagnos@ques 
(Holters 
embarqués)
QUELS 
SONT 
LES 
DISPOSITIFS 
IMPLANTABLES? 
-­‐ 
S@mulateur 
cardiaque: 
PM 
Que 
doit 
faire 
l’urgen@ste? 
1/ 
Fièvre, 
cicatrice 
suintante 
(post-­‐op 
immédiat 
ou 
tardif): 
hospitalisa@on 
en 
cardio 
(éliminer 
endocardite) 
2/ 
Hématome 
(post-­‐op 
immédiat): 
avis 
cardio 
(pas 
d’hospitalisa@on 
obligatoire)
QUELS 
SONT 
LES 
DISPOSITIFS 
IMPLANTABLES? 
-­‐ 
S@mulateur 
cardiaque: 
PM 
Que 
doit 
faire 
l’urgen@ste? 
3/ 
Syncope, 
lipothymie: 
hospitalisa@on 
obligatoire 
(fin 
de 
vie, 
rupture 
de 
sonde 
ou 
d’isolant), 
mais 
autre 
cause 
de 
syncope 
(TV 
(EGM), 
hypoTA) 
4/ 
Interférences: 
peu 
de 
risques, 
avis 
cardio 
(contrôle 
PM 
si 
nécessaire), 
rassurer+++
QUELS 
SONT 
LES 
DISPOSITIFS 
IMPLANTABLES? 
-­‐ 
S@mulateur 
cardiaque: 
PM 
Que 
doit 
faire 
l’urgen@ste? 
4/ 
Interférences: 
peu 
de 
risques, 
avis 
cardio 
(contrôle 
PM 
si 
nécessaire), 
rassurer+++ 
• Si 
l'appareil 
est 
en 
bon 
état 
et 
bien 
isolé, 
aucune 
influence 
par@culière. 
– Les 
fours 
à 
micro-­‐ondes 
actuels 
sont 
parfaitement 
protégés 
et 
ne 
rayonnent 
pas 
à 
l'extérieur. 
– Plaques 
à 
induc@on 
: 
Champ 
électromagné@que 
très 
intense, 
décroissant 
avec 
le 
carré 
de 
la 
distance. 
Le 
boî@er 
ne 
doit 
pas 
être 
à 
moins 
de 
10 
cm 
de 
la 
plaque. 
– Eviter 
les 
vibra@ons 
importantes 
au 
niveau 
du 
boî@er 
: 
inhibi@ons 
par 
myopoten@els, 
problème 
de 
fracture 
de 
sonde. 
– Les 
postes 
de 
soudure 
peuvent 
induire 
un 
courant 
important 
dans 
les 
sondes. 
– Porter 
des 
gants 
d'isolement, 
se 
tenir 
à 
distance 
du 
générateur 
et 
faire 
passer 
les 
câbles 
le 
plus 
loin 
possible 
du 
boî@er 
• Emission 
radiofréquence, 
intensité 
décroissante 
avec 
le 
carré 
de 
la 
distance. 
– L’antenne 
du 
téléphone 
doit 
être 
à 
plus 
de 
10 
cm 
du 
s@mulateur 
: 
risque 
de 
pauses 
– Certains 
s@mulateurs 
modernes 
sont 
équipés 
de 
filtre 
spécifiques. 
• Hors 
des 
périmètres 
de 
sécurité, 
les 
lignes 
électriques 
à 
haute 
tension, 
les 
transformateurs, 
les 
émeteurs 
ou 
radars 
sont 
sans 
danger 
pour 
les 
pa@ents. 
• Seuls 
les 
professionnels 
doivent 
prendre 
des 
précau@ons 
par@culières. 
Des 
tests, 
réalisés 
sur 
le 
site 
de 
travail, 
sont 
recommandés 
avant 
d’autoriser 
certaines 
ac@vités.
QUELS 
SONT 
LES 
DISPOSITIFS 
IMPLANTABLES? 
-­‐ 
S@mulateur 
cardiaque: 
PM 
Que 
doit 
faire 
l’urgen@ste? 
4/ 
Interférences: 
peu 
de 
risques, 
avis 
cardio 
(contrôle 
PM 
si 
nécessaire), 
rassurer+++ 
• Contrôle 
aéroports 
: 
Détecteurs 
de 
métaux 
par 
modifica@on 
d'un 
champs 
électromagné@que 
de 
faible 
intensité 
à 
basse 
fréquence 
– Aucun 
effet 
sur 
les 
s@mulateurs. 
• Por@ques 
an@-­‐vol 
: 
très 
grande 
variété 
de 
systèmes, 
la 
plupart 
u@lisent 
la 
résonance 
d'un 
marqueur 
dans 
l'objet. 
– Certains 
appareils 
sont 
dangereux, 
ils 
peuvent 
provoquer 
des 
pauses. 
– Passer 
vite 
dans 
le 
por@que. 
• Choc 
de 
défibrilla@on 
: 
Réduire 
au 
maximum 
l'induc@on 
de 
courant 
dans 
la 
sonde 
en 
réalisant 
un 
choc 
antéro-­‐postérieur. 
Contrôler 
le 
s@mulateur 
et 
le 
seuil 
de 
s@mula@on 
après 
choc. 
• Scanner 
/ 
IRM 
: 
Ac@on 
d'un 
champs 
magné@que 
intense 
couplé 
à 
un 
champs 
RF 
pulsé. 
Passage 
en 
mode 
sous 
aimant 
et 
induc@on 
de 
courant 
dans 
la 
sonde 
(Risque 
de 
TV 
ou 
de 
fibrilla@on) 
– A 
pra@quer 
avec 
prudence, 
sous 
surveillance 
cardiologique: 
IRM 
compa@ble+++
QUELS 
SONT 
LES 
DISPOSITIFS 
IMPLANTABLES? 
-­‐ 
S@mulateur 
cardiaque: 
PM 
Que 
doit 
faire 
l’urgen@ste? 
4/ 
Interférences: 
peu 
de 
risques, 
avis 
cardio 
(contrôle 
PM 
si 
nécessaire), 
rassurer+++ 
• Beaucoup 
d'équipements 
u@lisés 
en 
kinésithérapie 
sont 
dangereux 
s'ils 
sont 
u@lisés 
à 
proximité 
du 
boî@er. 
– Eviter 
absolument 
la 
diathermie, 
les 
ultrasons 
ou 
les 
courants 
basse 
tension 
au 
voisinage 
du 
boî@er. 
• S@mulateurs 
neurologiques 
: 
Ces 
appareils 
génèrent 
des 
courants 
qui 
inhibent 
le 
s@mulateur. 
Ils 
sont 
déconseillées 
et 
doivent 
être 
testées 
sous 
contrôle 
ECG 
avant 
d'autoriser 
leur 
u@lisa@on. 
5/ 
Aimant: 
bon 
fonc@onnement 
du 
PM, 
durée 
de 
vie 
(ECG, 
DSA+ 
++)
QUELS 
SONT 
LES 
DISPOSITIFS 
IMPLANTABLES? 
-­‐ 
Défibrillateur 
implantable: 
DAI 
• Plus 
de 
10 
000 
pa@ents 
porteurs 
d’un 
défibrillateur 
• Homme 
86 
%, 
60 
ans, 
peu 
dyspnéique, 
83% 
NYHA 
I 
ou 
II 
Cardiopathie 
Ischémique 
CMD 
Brugada 
CMH 
Autres 
Courtesy of S Barold
QUELS 
SONT 
LES 
DISPOSITIFS 
IMPLANTABLES? 
-­‐ 
Défibrillateur 
implantable: 
DAI 
• Caractéris@ques 
principales 
– Boî@er 
en 
Titane 
et 
Connecteur 
en 
Epoxy 
– Volume 
: 
~ 
30 
cm3 
– Poids 
: 
69 
à 
78 
grammes 
– Durée 
de 
vie 
des 
appareils 
: 
5 
à 
7 
ans 
• Fonc@ons 
essen@elles 
– Surveillance 
permanente 
du 
rythme 
du 
pa@ent 
– Traitement 
des 
troubles 
du 
rythme 
cardiaque 
(TV, 
FV) 
: 
S@mula@on 
An@-­‐tachycardique 
(ATP) 
puis 
Chocs 
de 
défibrilla@on 
– S@mula@on 
comme 
un 
pacemaker
QUELS 
SONT 
LES 
DISPOSITIFS 
IMPLANTABLES? 
-­‐ 
Défibrillateur 
implantable: 
DAI 
Circuits 
électriques 
Baterie 
fournissant 
l’énergie 
nécessaire 
au 
fonc@onnement 
de 
l’appareil 
Condensateur 
permetant 
de 
stocker 
la 
charge 
électrique 
(jusqu’à 
830 
Volts 
sur 
les 
défibrillateurs 
actuels)
QUELS 
SONT 
LES 
DISPOSITIFS 
IMPLANTABLES? 
-­‐ 
Défibrillateur 
implantable: 
DAI 
Connecteurs 
permetant 
la 
liaison 
avec 
le 
défibrillateur 
Électrodes 
de 
défibrilla@on 
par 
l’intermédiaire 
desquelles 
sont 
délivrés 
les 
chocs 
Fixa@on 
à 
vis 
Fixa@on 
à 
barbes 
Détec@on 
des 
signaux 
électriques 
cardiaques 
et 
S@mula@on
QUELS 
SONT 
LES 
DISPOSITIFS 
IMPLANTABLES? 
-­‐ 
Défibrillateur 
implantable: 
DAI 
• S@mula@on 
An@-­‐Bradycardique 
(Pacemaker) 
• S@mula@on 
An@-­‐Tachycardique 
(ATP) 
– Permet 
de 
réduire 
les 
Tachycardies 
Ventriculaires 
monomorphes 
par 
une 
s@mula@on 
rapide 
– Méthode 
indolore, 
efficace 
et 
peu 
consommatrice 
d’énergie 
TV 
ATP 
• Chocs 
électriques 
(jusqu’à 
36 
Joules 
ou 
830 
Volts) 
– Haute 
Énergie 
: 
Défibrilla@on 
(FV 
ou 
TV) 
– Basse 
Énergie 
: 
Cardioversion 
(TV) 
– Méthode 
la 
plus 
efficace 
mais 
ressen@e 
par 
le 
pa@ent
QUELS 
SONT 
LES 
DISPOSITIFS 
IMPLANTABLES? 
-­‐ 
Défibrillateur 
implantable: 
DAI 
S@mula@on 
An@-­‐Tachycardique 
(ATP) 
DétecRon 
par 
l’appareil 
d’une 
TV 
ConfirmaRon 
par 
l’appareil 
du 
retour 
en 
rythme 
sinusal 
Electrogramme 
Endocavitaire 
du 
défibrillateur 
Thérapie 
ATP 
Signaux 
électriques 
de 
l’oreilleWe 
Signaux 
électriques 
du 
ventricule
QUELS 
SONT 
LES 
DISPOSITIFS 
IMPLANTABLES? 
-­‐ 
Défibrillateur 
implantable: 
DAI 
Détection d’une Fibrillation 
Charge de l’appareil 
Confirmation par l’appareil du retour en rythme sinusal 
Choc Haute Energie : 801 V 
CHOC
QUELS 
SONT 
LES 
DISPOSITIFS 
IMPLANTABLES? 
-­‐ 
Défibrillateur 
implantable: 
DAI 
Surveillance 
du 
rythmologue 
• Vérifier 
que 
le 
défibrillateur 
fonc@onne 
bien 
: 
– État 
de 
la 
cicatrice 
(post-­‐op) 
– Fonc@onne 
correctement 
• Début 
/ 
Fin 
de 
vie 
• Efficacité 
de 
la 
s@mula@on 
• Efficacité 
de 
la 
détec@on 
– Analyse 
des 
troubles 
du 
rythme 
• Fonc@ons 
diagnos@ques 
(Holters 
embarqués)
QUELS 
SONT 
LES 
DISPOSITIFS 
IMPLANTABLES? 
-­‐ 
Défibrillateur 
implantable: 
DAI 
Surveillance 
du 
rythmologue 
• Donner 
conseils 
au 
pa@ent+++ 
• Ac@vités 
usuelles 
– Conduite 
automobile 
(Les 
pa@ents 
porteurs 
de 
défibrillateur 
auraient 
moins 
d’accidents 
de 
voiture 
que 
la 
popula@on 
équivalente 
(même 
sexe, 
même 
âge) 
sans 
défibrillateur 
: 
3.4 
% 
contre 
4.9 
% 
– Adapta@on 
éventuelle 
d’un 
poste 
de 
travail 
– Sport 
– Vie 
familiale 
/ 
sexuelle 
• Risques 
d’interférences: 
idem 
PM, 
sauf 
que 
CHOC+++ 
• Médicaments 
& 
Défibrillateur 
• Conduite 
à 
tenir 
en 
cas 
de 
choc
QUELS 
SONT 
LES 
DISPOSITIFS 
IMPLANTABLES? 
-­‐ 
Défibrillateur 
implantable: 
DAI 
Surveillance 
du 
rythmologue 
• Donner 
conseils 
au 
pa@ent+++ 
• Conduite 
à 
tenir 
en 
cas 
de 
choc 
– Un 
choc 
isolé 
: 
Contrôle 
dans 
les 
48 
heures 
au 
centre 
implanteur 
– Deux 
chocs 
ou 
plus 
: 
Contacter 
le 
centre 
implanteur 
pour 
contrôle 
urgent 
et 
immédiat, 
transport 
médicalisé 
• Sonneries 
– Sonneries 
émises 
par 
certains 
modèles 
pour 
alerter 
le 
pa@ent 
d’un 
dysfonc@onnement 
du 
système 
ou 
de 
la 
Fin 
de 
vie 
de 
l’appareil 
• Signes 
locaux 
– Appari@on 
de 
signes 
inflammatoires 
et/ou 
de 
gonflement 
au 
niveau 
de 
la 
loge 
(incidence 
des 
infec@ons 
entre 
0.8 
et 
5.7%) 
– Hématome
QUELS 
SONT 
LES 
DISPOSITIFS 
IMPLANTABLES? 
-­‐ 
Défibrillateur 
implantable: 
DAI 
Que 
doit 
faire 
l’urgen@ste? 
1/ 
Fièvre, 
cicatrice 
suintante 
(post-­‐op 
immédiat 
ou 
tardif): 
hospitalisa@on 
en 
cardio 
(éliminer 
endocardite) 
2/ 
Hématome 
(post-­‐op 
immédiat): 
avis 
cardio 
(pas 
d’hospitalisa@on 
obligatoire)
QUELS 
SONT 
LES 
DISPOSITIFS 
IMPLANTABLES? 
-­‐ 
Défibrillateur 
implantable: 
DAI 
Que 
doit 
faire 
l’urgen@ste? 
3/ 
Syncope, 
lipothymie: 
hospitalisa@on 
obligatoire 
(fin 
de 
vie, 
rupture 
de 
sonde 
ou 
d’isolant), 
mais 
autre 
cause 
de 
syncope 
(TV 
(EGM), 
hypoTA) 
4/ 
Interférences: 
plus 
de 
risques 
(CHOC), 
avis 
cardio 
(contrôle 
DAI 
si 
nécessaire), 
rassurer+++
QUELS 
SONT 
LES 
DISPOSITIFS 
IMPLANTABLES? 
-­‐ 
Défibrillateur 
implantable: 
DAI 
Que 
doit 
faire 
l’urgen@ste? 
5/ 
Aimant: 
DIFFERENT 
du 
PM: 
aucun 
effet 
ECG, 
inhibi@on 
DAI+++ 
6/ 
CAT 
en 
cas 
de 
choc+++ 
-­‐ 
Pa@ent 
admis 
pour 
un 
choc 
et 
en 
état 
stable 
-­‐ 
Pa@ent 
admis 
en 
TV 
/ 
FV 
(Problème 
de 
réglage 
ou 
chocs 
inefficaces) 
-­‐ 
Pa@ent 
admis 
pour 
chocs 
mul@ples 
et 
répétés
QUELS 
SONT 
LES 
DISPOSITIFS 
IMPLANTABLES? 
-­‐ 
Défibrillateur 
implantable: 
DAI 
Que 
doit 
faire 
l’urgen@ste? 
. 
PaRent 
admis 
pour 
un 
choc 
et 
en 
état 
stable 
-­‐ 
Faire 
un 
ECG 
sans 
appliquer 
d’aimant 
-­‐ 
Interroger 
le 
pa@ent 
afin 
de 
déterminer 
le 
contexte 
du 
choc 
-­‐ 
Rassurer 
le 
pa@ent, 
administrer 
des 
anxioly@ques 
si 
besoin 
-­‐ 
Traiter 
les 
symptômes 
de 
façon 
habituelle 
-­‐ 
Demander 
la 
carte 
de 
porteur 
de 
défibrillateur, 
regroupant 
les 
informa@ons 
concernant 
le 
matériel 
implanté 
-­‐ 
Contacter 
le 
centre 
implanteur 
pour 
interroga@on
QUELS 
SONT 
LES 
DISPOSITIFS 
IMPLANTABLES? 
-­‐ 
Défibrillateur 
implantable: 
DAI 
Que 
doit 
faire 
l’urgen@ste? 
. 
PaRent 
admis 
en 
TV 
/ 
FV 
(problème 
de 
réglage 
ou 
chocs 
inefficaces) 
-­‐ 
Metre 
le 
pa@ent 
sous 
surveillance 
ECG 
-­‐ 
Traiter 
le 
pa@ent 
comme 
s’il 
n’était 
pas 
porteur 
d’un 
défibrillateur 
-­‐ 
Délivrer 
un 
choc 
électrique 
externe, 
si 
nécessaire, 
en 
posi@onnant 
les 
plaques 
en 
antéro-­‐postérieur 
-­‐ 
Administrer 
éventuellement 
un 
traitement 
médicamenteux 
-­‐ 
Demander 
la 
carte 
de 
porteur 
de 
défibrillateur, 
regroupant 
les 
informa@ons 
concernant 
le 
matériel 
implanté 
-­‐ 
Interroga@on 
du 
pa@ent 
afin 
de 
déterminer 
le 
contexte 
-­‐ 
Contacter 
centre 
implanteur 
pour 
interroga@on 
et 
transfert 
urgent
QUELS 
SONT 
LES 
DISPOSITIFS 
IMPLANTABLES? 
-­‐ 
Défibrillateur 
implantable: 
DAI 
Que 
doit 
faire 
l’urgen@ste? 
. 
PaRent 
admis 
pour 
chocs 
mulRples 
et 
répétés 
-­‐ 
Déterminer 
rapidement 
la 
nature 
de 
l’orage 
en 
metant 
le 
pa@ent 
sous 
surveillance 
ECG 
: 
arythmie 
ventriculaire 
véritable 
ou 
dysfonc@onnement 
du 
matériel 
(pa@ent 
en 
rythme 
sinusal) 
-­‐ 
En 
cas 
de 
TV/FV 
(orage 
rythmique), 
délivrer 
si 
nécessaire 
un 
choc 
électrique 
externe 
et 
un 
traitement 
médicamenteux 
approprié 
-­‐ 
En 
cas 
de 
dysfonc@onnement 
du 
matériel 
(Sondes 
par 
exemple), 
appliquer 
un 
aimant 
afin 
d’arrêter 
la 
délivrance 
des 
chocs 
inappropriés 
-­‐ 
Contacter 
le 
centre 
implanteur 
pour 
interroga@on 
et 
Transfert 
urgent
QUELS 
SONT 
LES 
DISPOSITIFS 
IMPLANTABLES? 
Que 
doit 
faire 
l’urgen@ste? 
CONNAISSANCE 
DES 
DISPOSITIFS 
VIGILANT 
CAR 
ROLE 
FONDAMENTAL

Contenu connexe

Tendances

Ablation de fibrillation auriculaire
Ablation de fibrillation auriculaireAblation de fibrillation auriculaire
Ablation de fibrillation auriculaireHervé Faltot
 
ECG : BBG et cardiopathie ischemique JNUC3 5 dec 14
ECG : BBG et cardiopathie ischemique JNUC3 5 dec 14ECG : BBG et cardiopathie ischemique JNUC3 5 dec 14
ECG : BBG et cardiopathie ischemique JNUC3 5 dec 14Nicolas Peschanski, MD, PhD
 
ECG LA LECTURE PRATIQUE POUR LES DEBUTANTS " Dr MAHMOUDI.F"
ECG   LA LECTURE PRATIQUE POUR LES DEBUTANTS " Dr MAHMOUDI.F"ECG   LA LECTURE PRATIQUE POUR LES DEBUTANTS " Dr MAHMOUDI.F"
ECG LA LECTURE PRATIQUE POUR LES DEBUTANTS " Dr MAHMOUDI.F"mahfay
 
Ablation d'une extrasystolie ventriculaire sous repèrage électro-anatomique
Ablation d'une extrasystolie ventriculaire sous repèrage électro-anatomiqueAblation d'une extrasystolie ventriculaire sous repèrage électro-anatomique
Ablation d'une extrasystolie ventriculaire sous repèrage électro-anatomiqueJc Templar
 
Les clefs de lecture de l'ecg
Les clefs de lecture de l'ecgLes clefs de lecture de l'ecg
Les clefs de lecture de l'ecgRose De Sable
 
Actualités dans la FA
Actualités dans la FAActualités dans la FA
Actualités dans la FAHervé Faltot
 
Indication aep périphériques
Indication aep périphériquesIndication aep périphériques
Indication aep périphériquescarreres
 
Doppler cardiaque normal
Doppler cardiaque normalDoppler cardiaque normal
Doppler cardiaque normaloussama El-h
 
Réalisation d'un ECG / Formation SAU 2015
Réalisation d'un ECG / Formation SAU 2015Réalisation d'un ECG / Formation SAU 2015
Réalisation d'un ECG / Formation SAU 2015Eric Burggraff
 
Un DAI inefficace... ou pas ? Qu'auriez-vous fait ?
Un DAI inefficace... ou pas ? Qu'auriez-vous fait ?Un DAI inefficace... ou pas ? Qu'auriez-vous fait ?
Un DAI inefficace... ou pas ? Qu'auriez-vous fait ?Jc Templar
 
Revue des technologies actuelles : idées, promesses et résultats. (Dr G. Papa...
Revue des technologies actuelles : idées, promesses et résultats. (Dr G. Papa...Revue des technologies actuelles : idées, promesses et résultats. (Dr G. Papa...
Revue des technologies actuelles : idées, promesses et résultats. (Dr G. Papa...Brussels Heart Center
 
Ecg pathologiquetizi hav
Ecg pathologiquetizi havEcg pathologiquetizi hav
Ecg pathologiquetizi havRose De Sable
 
traitement numérique du signal cardiaque ( ECG )
traitement numérique du signal cardiaque ( ECG )traitement numérique du signal cardiaque ( ECG )
traitement numérique du signal cardiaque ( ECG )Cheikh Tidiane DIABANG
 
Fermeture percutanée de FOP
Fermeture percutanée de FOPFermeture percutanée de FOP
Fermeture percutanée de FOPHervé Faltot
 
Tachycardie mal tolérée : qu'auriez vous fait ?
Tachycardie mal tolérée : qu'auriez vous fait ?Tachycardie mal tolérée : qu'auriez vous fait ?
Tachycardie mal tolérée : qu'auriez vous fait ?Jc Templar
 
Formation accélérée en ECG - 2ème session-
Formation accélérée en ECG - 2ème session- Formation accélérée en ECG - 2ème session-
Formation accélérée en ECG - 2ème session- mahfay
 
Fonction diastolique
Fonction diastoliqueFonction diastolique
Fonction diastoliqueoussama El-h
 

Tendances (20)

00 quizz ecg desar 2014
00 quizz ecg desar 201400 quizz ecg desar 2014
00 quizz ecg desar 2014
 
Ablation de fibrillation auriculaire
Ablation de fibrillation auriculaireAblation de fibrillation auriculaire
Ablation de fibrillation auriculaire
 
ECG : BBG et cardiopathie ischemique JNUC3 5 dec 14
ECG : BBG et cardiopathie ischemique JNUC3 5 dec 14ECG : BBG et cardiopathie ischemique JNUC3 5 dec 14
ECG : BBG et cardiopathie ischemique JNUC3 5 dec 14
 
ECG LA LECTURE PRATIQUE POUR LES DEBUTANTS " Dr MAHMOUDI.F"
ECG   LA LECTURE PRATIQUE POUR LES DEBUTANTS " Dr MAHMOUDI.F"ECG   LA LECTURE PRATIQUE POUR LES DEBUTANTS " Dr MAHMOUDI.F"
ECG LA LECTURE PRATIQUE POUR LES DEBUTANTS " Dr MAHMOUDI.F"
 
Le Tako-Tsubo
Le Tako-TsuboLe Tako-Tsubo
Le Tako-Tsubo
 
FFR et EI
FFR et EIFFR et EI
FFR et EI
 
Ablation d'une extrasystolie ventriculaire sous repèrage électro-anatomique
Ablation d'une extrasystolie ventriculaire sous repèrage électro-anatomiqueAblation d'une extrasystolie ventriculaire sous repèrage électro-anatomique
Ablation d'une extrasystolie ventriculaire sous repèrage électro-anatomique
 
Les clefs de lecture de l'ecg
Les clefs de lecture de l'ecgLes clefs de lecture de l'ecg
Les clefs de lecture de l'ecg
 
Actualités dans la FA
Actualités dans la FAActualités dans la FA
Actualités dans la FA
 
Indication aep périphériques
Indication aep périphériquesIndication aep périphériques
Indication aep périphériques
 
Doppler cardiaque normal
Doppler cardiaque normalDoppler cardiaque normal
Doppler cardiaque normal
 
Réalisation d'un ECG / Formation SAU 2015
Réalisation d'un ECG / Formation SAU 2015Réalisation d'un ECG / Formation SAU 2015
Réalisation d'un ECG / Formation SAU 2015
 
Un DAI inefficace... ou pas ? Qu'auriez-vous fait ?
Un DAI inefficace... ou pas ? Qu'auriez-vous fait ?Un DAI inefficace... ou pas ? Qu'auriez-vous fait ?
Un DAI inefficace... ou pas ? Qu'auriez-vous fait ?
 
Revue des technologies actuelles : idées, promesses et résultats. (Dr G. Papa...
Revue des technologies actuelles : idées, promesses et résultats. (Dr G. Papa...Revue des technologies actuelles : idées, promesses et résultats. (Dr G. Papa...
Revue des technologies actuelles : idées, promesses et résultats. (Dr G. Papa...
 
Ecg pathologiquetizi hav
Ecg pathologiquetizi havEcg pathologiquetizi hav
Ecg pathologiquetizi hav
 
traitement numérique du signal cardiaque ( ECG )
traitement numérique du signal cardiaque ( ECG )traitement numérique du signal cardiaque ( ECG )
traitement numérique du signal cardiaque ( ECG )
 
Fermeture percutanée de FOP
Fermeture percutanée de FOPFermeture percutanée de FOP
Fermeture percutanée de FOP
 
Tachycardie mal tolérée : qu'auriez vous fait ?
Tachycardie mal tolérée : qu'auriez vous fait ?Tachycardie mal tolérée : qu'auriez vous fait ?
Tachycardie mal tolérée : qu'auriez vous fait ?
 
Formation accélérée en ECG - 2ème session-
Formation accélérée en ECG - 2ème session- Formation accélérée en ECG - 2ème session-
Formation accélérée en ECG - 2ème session-
 
Fonction diastolique
Fonction diastoliqueFonction diastolique
Fonction diastolique
 

Similaire à Dysfonction de dispositifs implantables

Td ecg dr saadi (diapo)
Td ecg dr saadi (diapo)Td ecg dr saadi (diapo)
Td ecg dr saadi (diapo)Bibasai23
 
1-Fibrillation-et-défibrillateur.pdf
1-Fibrillation-et-défibrillateur.pdf1-Fibrillation-et-défibrillateur.pdf
1-Fibrillation-et-défibrillateur.pdfAyoub581825
 
1-Fibrillation-et-défibrillateur.pdf
1-Fibrillation-et-défibrillateur.pdf1-Fibrillation-et-défibrillateur.pdf
1-Fibrillation-et-défibrillateur.pdfAyoub581825
 
Le guide passe, mais rien d'autre....
Le guide passe, mais rien d'autre....Le guide passe, mais rien d'autre....
Le guide passe, mais rien d'autre....Hervé Faltot
 
L’ECG normal et les hypertrophies
 L’ECG normal et les hypertrophies L’ECG normal et les hypertrophies
L’ECG normal et les hypertrophiesChourouk Benmebarek
 
La télécardiologie
La télécardiologieLa télécardiologie
La télécardiologieHervé Faltot
 
L'ecg quoi comment et pourquoi
L'ecg quoi comment et pourquoiL'ecg quoi comment et pourquoi
L'ecg quoi comment et pourquoiRose De Sable
 
Ecg pour les nuls partie 1
Ecg pour les nuls partie 1Ecg pour les nuls partie 1
Ecg pour les nuls partie 1Hana Hanouna
 
L'ecg pour les nuls (pédagogie de l'ecg)
L'ecg pour les nuls (pédagogie de l'ecg)L'ecg pour les nuls (pédagogie de l'ecg)
L'ecg pour les nuls (pédagogie de l'ecg)drmouheb
 
CTO et bagage paramédical
CTO et bagage paramédicalCTO et bagage paramédical
CTO et bagage paramédicalHervé Faltot
 
L’apport du scanner et de l’irm dans la maladie coronaire
L’apport du scanner et de l’irm dans la maladie coronaireL’apport du scanner et de l’irm dans la maladie coronaire
L’apport du scanner et de l’irm dans la maladie coronaireHervé Faltot
 
ECG 18 dérivations Cardialys© 2011 Parsys Télémédecine
ECG 18 dérivations Cardialys© 2011 Parsys TélémédecineECG 18 dérivations Cardialys© 2011 Parsys Télémédecine
ECG 18 dérivations Cardialys© 2011 Parsys TélémédecineParsys Télémédecine
 
UE Systems Ultrasons & Maintenance Applications - 2018
UE Systems Ultrasons & Maintenance Applications - 2018UE Systems Ultrasons & Maintenance Applications - 2018
UE Systems Ultrasons & Maintenance Applications - 2018✅Daniel Mazières
 
Assistance circulatoire
Assistance circulatoireAssistance circulatoire
Assistance circulatoireSarah Hassam
 

Similaire à Dysfonction de dispositifs implantables (20)

Td ecg dr saadi (diapo)
Td ecg dr saadi (diapo)Td ecg dr saadi (diapo)
Td ecg dr saadi (diapo)
 
1-Fibrillation-et-défibrillateur.pdf
1-Fibrillation-et-défibrillateur.pdf1-Fibrillation-et-défibrillateur.pdf
1-Fibrillation-et-défibrillateur.pdf
 
1-Fibrillation-et-défibrillateur.pdf
1-Fibrillation-et-défibrillateur.pdf1-Fibrillation-et-défibrillateur.pdf
1-Fibrillation-et-défibrillateur.pdf
 
Ecg
EcgEcg
Ecg
 
Le guide passe, mais rien d'autre....
Le guide passe, mais rien d'autre....Le guide passe, mais rien d'autre....
Le guide passe, mais rien d'autre....
 
L’ECG normal et les hypertrophies
 L’ECG normal et les hypertrophies L’ECG normal et les hypertrophies
L’ECG normal et les hypertrophies
 
L'ecg
L'ecgL'ecg
L'ecg
 
La télécardiologie
La télécardiologieLa télécardiologie
La télécardiologie
 
L'ecg quoi comment et pourquoi
L'ecg quoi comment et pourquoiL'ecg quoi comment et pourquoi
L'ecg quoi comment et pourquoi
 
Ecg pour les nuls partie 1
Ecg pour les nuls partie 1Ecg pour les nuls partie 1
Ecg pour les nuls partie 1
 
L'ecg pour les nuls (pédagogie de l'ecg)
L'ecg pour les nuls (pédagogie de l'ecg)L'ecg pour les nuls (pédagogie de l'ecg)
L'ecg pour les nuls (pédagogie de l'ecg)
 
Défibrillation
DéfibrillationDéfibrillation
Défibrillation
 
CTO et bagage paramédical
CTO et bagage paramédicalCTO et bagage paramédical
CTO et bagage paramédical
 
David rosenbaum
David rosenbaumDavid rosenbaum
David rosenbaum
 
L’apport du scanner et de l’irm dans la maladie coronaire
L’apport du scanner et de l’irm dans la maladie coronaireL’apport du scanner et de l’irm dans la maladie coronaire
L’apport du scanner et de l’irm dans la maladie coronaire
 
Coronarographie
Coronarographie Coronarographie
Coronarographie
 
ECG 18 dérivations Cardialys© 2011 Parsys Télémédecine
ECG 18 dérivations Cardialys© 2011 Parsys TélémédecineECG 18 dérivations Cardialys© 2011 Parsys Télémédecine
ECG 18 dérivations Cardialys© 2011 Parsys Télémédecine
 
UE Systems Ultrasons & Maintenance Applications - 2018
UE Systems Ultrasons & Maintenance Applications - 2018UE Systems Ultrasons & Maintenance Applications - 2018
UE Systems Ultrasons & Maintenance Applications - 2018
 
Assistance circulatoire
Assistance circulatoireAssistance circulatoire
Assistance circulatoire
 
Parsys ECG Télécardia © 2011
Parsys ECG Télécardia © 2011Parsys ECG Télécardia © 2011
Parsys ECG Télécardia © 2011
 

Plus de Nicolas Peschanski, MD, PhD

Webinaire Détresse respiratoire - spécificité COVID-19 Urgences Le Mensuel 2021
Webinaire Détresse respiratoire - spécificité COVID-19 Urgences Le Mensuel 2021Webinaire Détresse respiratoire - spécificité COVID-19 Urgences Le Mensuel 2021
Webinaire Détresse respiratoire - spécificité COVID-19 Urgences Le Mensuel 2021Nicolas Peschanski, MD, PhD
 
Georges Boussignac legacy - Forum Risk Management, Italy Dec 2020
Georges Boussignac legacy - Forum Risk Management, Italy Dec 2020Georges Boussignac legacy - Forum Risk Management, Italy Dec 2020
Georges Boussignac legacy - Forum Risk Management, Italy Dec 2020Nicolas Peschanski, MD, PhD
 
Georges boussignac, un destin hors du commun ESANUM 2020
Georges boussignac, un destin hors du commun ESANUM 2020Georges boussignac, un destin hors du commun ESANUM 2020
Georges boussignac, un destin hors du commun ESANUM 2020Nicolas Peschanski, MD, PhD
 
Dos and donts in the emergency pre hospital setting covid-19 eccc 2020
Dos and donts in the emergency pre hospital setting covid-19 eccc 2020Dos and donts in the emergency pre hospital setting covid-19 eccc 2020
Dos and donts in the emergency pre hospital setting covid-19 eccc 2020Nicolas Peschanski, MD, PhD
 
DU SAMU Filière et traitements du Syndrome Coronarien Aigu en 2019
DU SAMU Filière et traitements du Syndrome Coronarien Aigu en 2019DU SAMU Filière et traitements du Syndrome Coronarien Aigu en 2019
DU SAMU Filière et traitements du Syndrome Coronarien Aigu en 2019Nicolas Peschanski, MD, PhD
 
DU SAMU Diagnostic du Syndrome Coronarien Aigu 2019
DU SAMU Diagnostic du Syndrome Coronarien Aigu 2019DU SAMU Diagnostic du Syndrome Coronarien Aigu 2019
DU SAMU Diagnostic du Syndrome Coronarien Aigu 2019Nicolas Peschanski, MD, PhD
 
Controverse - Trauma Crânien Léger avec ou sans S100B ? COMUN 2019
Controverse - Trauma Crânien Léger avec ou sans S100B ? COMUN 2019Controverse - Trauma Crânien Léger avec ou sans S100B ? COMUN 2019
Controverse - Trauma Crânien Léger avec ou sans S100B ? COMUN 2019Nicolas Peschanski, MD, PhD
 
Troubles conscience du sujet jeune - Un nouveau regard COMUN 2019
Troubles conscience du sujet jeune - Un nouveau regard COMUN 2019Troubles conscience du sujet jeune - Un nouveau regard COMUN 2019
Troubles conscience du sujet jeune - Un nouveau regard COMUN 2019Nicolas Peschanski, MD, PhD
 
Escale Coeur & Diabète 2019 Atelier 3 - ECGs en situations critiques v3
Escale Coeur & Diabète 2019 Atelier 3 - ECGs en situations critiques v3Escale Coeur & Diabète 2019 Atelier 3 - ECGs en situations critiques v3
Escale Coeur & Diabète 2019 Atelier 3 - ECGs en situations critiques v3Nicolas Peschanski, MD, PhD
 
ST+ Mimics - Session Etat de l'Art - Le Syndrome de Takotsubo Congrès Urgence...
ST+ Mimics - Session Etat de l'Art - Le Syndrome de Takotsubo Congrès Urgence...ST+ Mimics - Session Etat de l'Art - Le Syndrome de Takotsubo Congrès Urgence...
ST+ Mimics - Session Etat de l'Art - Le Syndrome de Takotsubo Congrès Urgence...Nicolas Peschanski, MD, PhD
 
SCA non-ST+ de la personne âgée - D.U. MUPA 2018
SCA non-ST+ de la personne âgée - D.U. MUPA 2018SCA non-ST+ de la personne âgée - D.U. MUPA 2018
SCA non-ST+ de la personne âgée - D.U. MUPA 2018Nicolas Peschanski, MD, PhD
 
Syncope de la personne âgée : apport de l'ECG - Forum de l'urgence 2018
Syncope de la personne âgée : apport de l'ECG - Forum de l'urgence 2018Syncope de la personne âgée : apport de l'ECG - Forum de l'urgence 2018
Syncope de la personne âgée : apport de l'ECG - Forum de l'urgence 2018Nicolas Peschanski, MD, PhD
 
Oxygénation Nasale Humidifiée à Haut Débit - Optiflow aux urgences COMUN 2018
Oxygénation Nasale Humidifiée à Haut Débit - Optiflow aux urgences COMUN 2018Oxygénation Nasale Humidifiée à Haut Débit - Optiflow aux urgences COMUN 2018
Oxygénation Nasale Humidifiée à Haut Débit - Optiflow aux urgences COMUN 2018Nicolas Peschanski, MD, PhD
 
Décision diagnostique : apprendre de ses erreurs Journée Médecine d'Urgence N...
Décision diagnostique : apprendre de ses erreurs Journée Médecine d'Urgence N...Décision diagnostique : apprendre de ses erreurs Journée Médecine d'Urgence N...
Décision diagnostique : apprendre de ses erreurs Journée Médecine d'Urgence N...Nicolas Peschanski, MD, PhD
 
Nouveaux zombies - Nouvelles Drogues - Urgences 2018
Nouveaux zombies - Nouvelles Drogues - Urgences 2018Nouveaux zombies - Nouvelles Drogues - Urgences 2018
Nouveaux zombies - Nouvelles Drogues - Urgences 2018Nicolas Peschanski, MD, PhD
 

Plus de Nicolas Peschanski, MD, PhD (20)

Webinaire Détresse respiratoire - spécificité COVID-19 Urgences Le Mensuel 2021
Webinaire Détresse respiratoire - spécificité COVID-19 Urgences Le Mensuel 2021Webinaire Détresse respiratoire - spécificité COVID-19 Urgences Le Mensuel 2021
Webinaire Détresse respiratoire - spécificité COVID-19 Urgences Le Mensuel 2021
 
Georges boussignac legacy with commentaries
Georges boussignac legacy with commentariesGeorges boussignac legacy with commentaries
Georges boussignac legacy with commentaries
 
Georges Boussignac legacy - Forum Risk Management, Italy Dec 2020
Georges Boussignac legacy - Forum Risk Management, Italy Dec 2020Georges Boussignac legacy - Forum Risk Management, Italy Dec 2020
Georges Boussignac legacy - Forum Risk Management, Italy Dec 2020
 
Georges boussignac, un destin hors du commun ESANUM 2020
Georges boussignac, un destin hors du commun ESANUM 2020Georges boussignac, un destin hors du commun ESANUM 2020
Georges boussignac, un destin hors du commun ESANUM 2020
 
Dos and donts in the emergency pre hospital setting covid-19 eccc 2020
Dos and donts in the emergency pre hospital setting covid-19 eccc 2020Dos and donts in the emergency pre hospital setting covid-19 eccc 2020
Dos and donts in the emergency pre hospital setting covid-19 eccc 2020
 
DU SAMU Filière et traitements du Syndrome Coronarien Aigu en 2019
DU SAMU Filière et traitements du Syndrome Coronarien Aigu en 2019DU SAMU Filière et traitements du Syndrome Coronarien Aigu en 2019
DU SAMU Filière et traitements du Syndrome Coronarien Aigu en 2019
 
DU SAMU Diagnostic du Syndrome Coronarien Aigu 2019
DU SAMU Diagnostic du Syndrome Coronarien Aigu 2019DU SAMU Diagnostic du Syndrome Coronarien Aigu 2019
DU SAMU Diagnostic du Syndrome Coronarien Aigu 2019
 
Controverse - Trauma Crânien Léger avec ou sans S100B ? COMUN 2019
Controverse - Trauma Crânien Léger avec ou sans S100B ? COMUN 2019Controverse - Trauma Crânien Léger avec ou sans S100B ? COMUN 2019
Controverse - Trauma Crânien Léger avec ou sans S100B ? COMUN 2019
 
Troubles conscience du sujet jeune - Un nouveau regard COMUN 2019
Troubles conscience du sujet jeune - Un nouveau regard COMUN 2019Troubles conscience du sujet jeune - Un nouveau regard COMUN 2019
Troubles conscience du sujet jeune - Un nouveau regard COMUN 2019
 
Neuro news COMUN 2019
Neuro news COMUN 2019Neuro news COMUN 2019
Neuro news COMUN 2019
 
Escale Coeur & Diabète 2019 Atelier 3 - ECGs en situations critiques v3
Escale Coeur & Diabète 2019 Atelier 3 - ECGs en situations critiques v3Escale Coeur & Diabète 2019 Atelier 3 - ECGs en situations critiques v3
Escale Coeur & Diabète 2019 Atelier 3 - ECGs en situations critiques v3
 
Quiz ECG Syncope EMC2 2019
Quiz ECG Syncope EMC2 2019Quiz ECG Syncope EMC2 2019
Quiz ECG Syncope EMC2 2019
 
ST+ Mimics - Session Etat de l'Art - Le Syndrome de Takotsubo Congrès Urgence...
ST+ Mimics - Session Etat de l'Art - Le Syndrome de Takotsubo Congrès Urgence...ST+ Mimics - Session Etat de l'Art - Le Syndrome de Takotsubo Congrès Urgence...
ST+ Mimics - Session Etat de l'Art - Le Syndrome de Takotsubo Congrès Urgence...
 
ECG Quiz Atelier Pré-Congrès Urgences 2019
ECG Quiz Atelier Pré-Congrès Urgences 2019ECG Quiz Atelier Pré-Congrès Urgences 2019
ECG Quiz Atelier Pré-Congrès Urgences 2019
 
Diaporama DPC Urgences SFMU SCA ST+ 2019
Diaporama DPC Urgences SFMU SCA ST+ 2019Diaporama DPC Urgences SFMU SCA ST+ 2019
Diaporama DPC Urgences SFMU SCA ST+ 2019
 
SCA non-ST+ de la personne âgée - D.U. MUPA 2018
SCA non-ST+ de la personne âgée - D.U. MUPA 2018SCA non-ST+ de la personne âgée - D.U. MUPA 2018
SCA non-ST+ de la personne âgée - D.U. MUPA 2018
 
Syncope de la personne âgée : apport de l'ECG - Forum de l'urgence 2018
Syncope de la personne âgée : apport de l'ECG - Forum de l'urgence 2018Syncope de la personne âgée : apport de l'ECG - Forum de l'urgence 2018
Syncope de la personne âgée : apport de l'ECG - Forum de l'urgence 2018
 
Oxygénation Nasale Humidifiée à Haut Débit - Optiflow aux urgences COMUN 2018
Oxygénation Nasale Humidifiée à Haut Débit - Optiflow aux urgences COMUN 2018Oxygénation Nasale Humidifiée à Haut Débit - Optiflow aux urgences COMUN 2018
Oxygénation Nasale Humidifiée à Haut Débit - Optiflow aux urgences COMUN 2018
 
Décision diagnostique : apprendre de ses erreurs Journée Médecine d'Urgence N...
Décision diagnostique : apprendre de ses erreurs Journée Médecine d'Urgence N...Décision diagnostique : apprendre de ses erreurs Journée Médecine d'Urgence N...
Décision diagnostique : apprendre de ses erreurs Journée Médecine d'Urgence N...
 
Nouveaux zombies - Nouvelles Drogues - Urgences 2018
Nouveaux zombies - Nouvelles Drogues - Urgences 2018Nouveaux zombies - Nouvelles Drogues - Urgences 2018
Nouveaux zombies - Nouvelles Drogues - Urgences 2018
 

Dernier

Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024benj_2
 
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitementSyndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitementKhadija Moussayer
 
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptxCHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptxKawTar253413
 
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptxModule 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptxOuedraogoSoumaila3
 
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...Aymen Masri
 
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdfAnatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdfssuser4a70ad1
 
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》rnrncn29
 

Dernier (7)

Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
 
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitementSyndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
Syndrome de Di George : symptomes diagnostic et traitement
 
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptxCHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
 
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptxModule 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
 
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
 
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdfAnatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
 
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
 

Dysfonction de dispositifs implantables

  • 1. DYSFONCTION DE DISPOSITIFS IMPLANTABLES: QUE DOIT SAVOIR L’URGENTISTE Paul MILLIEZ, MD, PhD Service de cardiologie, CHU Cote de Nacre, Caen
  • 2. QUELS SONT LES DISPOSITIFS IMPLANTABLES? 3 disposi@fs: -­‐ Holter implantable -­‐ S@mulateur cardiaque -­‐ Défibrillateur
  • 3. QUELS SONT LES DISPOSITIFS IMPLANTABLES? -­‐ Holter implantable: REVEAL . Syncope → Examen invasifs: si tout le bilan est néga@f+++ . AVC cryptogénique (Crystal AF, NEJM 2014): détec@on FA+++ . IRM compa@ble+++, risque = 0 (quelques cas d’infec@on cutané, pas de risque de sepsis)
  • 4. QUELS SONT LES DISPOSITIFS IMPLANTABLES? -­‐ S@mulateur cardiaque: PM • 8 octobre 1958, Implanta@on du premier s@mulateur cardiaque à Stockholm par Åke Senning et Elmquist • 1èresonde endocavitaire en 1962 (Furman) • 1971 : Introduc@on de la pile lithium-­‐iode par Wilson-­‐Greatbach Pile Zinc-­‐Mercure Pile Lithium-­‐Iode
  • 5. QUELS SONT LES DISPOSITIFS IMPLANTABLES? -­‐ S@mulateur cardiaque: PM Cathode Anode Lithium Polyvinyle Pyridine Chargé en Iode Grille BoîRer
  • 6. QUELS SONT LES DISPOSITIFS IMPLANTABLES? -­‐ S@mulateur cardiaque: PM Tension de sor@e de la pile Pile Lithium/Iode Pile Zinc/Mercure 2.8 2.4 2.2 Temps Volts
  • 7. QUELS SONT LES DISPOSITIFS IMPLANTABLES? -­‐ S@mulateur cardiaque: PM • 1972 : Introduc@on de la programmabilité • 1978 : S@mula@on A-­‐V séquen@elle Double-­‐ 0.2 s plus tard SRmulaRon de l'oreilleWe SRmulaRon du ventricule Chambre – Le pacemaker s@mule et détecte dans l'étage auriculaire et ventriculaire maintenant ainsi le synchronisme auriculo-­‐ventriculaire.
  • 8. QUELS SONT LES DISPOSITIFS IMPLANTABLES? -­‐ S@mulateur cardiaque: PM Poids : 12.8 g Volume : 5.9 cc Longévité : 9 ans Poids : 240 g Volume : 123 cc Longévité : 1.5 ans • Aujourd'hui – Des algorithmes de plus en plus puissants sont disponibles sur les s@mulateurs – Les fonc@ons deviennent automa@ques – La taille des appareils diminue alors que leur longévité augmente
  • 9. QUELS SONT LES DISPOSITIFS IMPLANTABLES? -­‐ S@mulateur cardiaque: PM Le Circuit La Pile Le Connecteur Le SRmulateur La Sonde
  • 10. QUELS SONT LES DISPOSITIFS IMPLANTABLES? -­‐ S@mulateur cardiaque: PM Sonde unipolaire... ou bipolaire Electrode distale Electrode distale Electrode proximale
  • 11. QUELS SONT LES DISPOSITIFS IMPLANTABLES? -­‐ S@mulateur cardiaque: PM V A D O I T D O V A D O Le code interna@onal (NASPE / BPEG) SSI = Simple Chambre DDD= Double Chambre
  • 12. QUELS SONT LES DISPOSITIFS IMPLANTABLES? -­‐ S@mulateur cardiaque: PM Surveillance du rythmologue • Vérifier que le s@mulateur cardiaque : – État de la cicatrice (post-­‐op) – Fonc@onne correctement • Début / Fin de vie • Efficacité de la s@mula@on • Efficacité de la détec@on – Fonc@onnement du s@mulateur – Analyse des troubles du rythme • Fonc@ons diagnos@ques (Holters embarqués)
  • 13. QUELS SONT LES DISPOSITIFS IMPLANTABLES? -­‐ S@mulateur cardiaque: PM Que doit faire l’urgen@ste? 1/ Fièvre, cicatrice suintante (post-­‐op immédiat ou tardif): hospitalisa@on en cardio (éliminer endocardite) 2/ Hématome (post-­‐op immédiat): avis cardio (pas d’hospitalisa@on obligatoire)
  • 14. QUELS SONT LES DISPOSITIFS IMPLANTABLES? -­‐ S@mulateur cardiaque: PM Que doit faire l’urgen@ste? 3/ Syncope, lipothymie: hospitalisa@on obligatoire (fin de vie, rupture de sonde ou d’isolant), mais autre cause de syncope (TV (EGM), hypoTA) 4/ Interférences: peu de risques, avis cardio (contrôle PM si nécessaire), rassurer+++
  • 15. QUELS SONT LES DISPOSITIFS IMPLANTABLES? -­‐ S@mulateur cardiaque: PM Que doit faire l’urgen@ste? 4/ Interférences: peu de risques, avis cardio (contrôle PM si nécessaire), rassurer+++ • Si l'appareil est en bon état et bien isolé, aucune influence par@culière. – Les fours à micro-­‐ondes actuels sont parfaitement protégés et ne rayonnent pas à l'extérieur. – Plaques à induc@on : Champ électromagné@que très intense, décroissant avec le carré de la distance. Le boî@er ne doit pas être à moins de 10 cm de la plaque. – Eviter les vibra@ons importantes au niveau du boî@er : inhibi@ons par myopoten@els, problème de fracture de sonde. – Les postes de soudure peuvent induire un courant important dans les sondes. – Porter des gants d'isolement, se tenir à distance du générateur et faire passer les câbles le plus loin possible du boî@er • Emission radiofréquence, intensité décroissante avec le carré de la distance. – L’antenne du téléphone doit être à plus de 10 cm du s@mulateur : risque de pauses – Certains s@mulateurs modernes sont équipés de filtre spécifiques. • Hors des périmètres de sécurité, les lignes électriques à haute tension, les transformateurs, les émeteurs ou radars sont sans danger pour les pa@ents. • Seuls les professionnels doivent prendre des précau@ons par@culières. Des tests, réalisés sur le site de travail, sont recommandés avant d’autoriser certaines ac@vités.
  • 16. QUELS SONT LES DISPOSITIFS IMPLANTABLES? -­‐ S@mulateur cardiaque: PM Que doit faire l’urgen@ste? 4/ Interférences: peu de risques, avis cardio (contrôle PM si nécessaire), rassurer+++ • Contrôle aéroports : Détecteurs de métaux par modifica@on d'un champs électromagné@que de faible intensité à basse fréquence – Aucun effet sur les s@mulateurs. • Por@ques an@-­‐vol : très grande variété de systèmes, la plupart u@lisent la résonance d'un marqueur dans l'objet. – Certains appareils sont dangereux, ils peuvent provoquer des pauses. – Passer vite dans le por@que. • Choc de défibrilla@on : Réduire au maximum l'induc@on de courant dans la sonde en réalisant un choc antéro-­‐postérieur. Contrôler le s@mulateur et le seuil de s@mula@on après choc. • Scanner / IRM : Ac@on d'un champs magné@que intense couplé à un champs RF pulsé. Passage en mode sous aimant et induc@on de courant dans la sonde (Risque de TV ou de fibrilla@on) – A pra@quer avec prudence, sous surveillance cardiologique: IRM compa@ble+++
  • 17. QUELS SONT LES DISPOSITIFS IMPLANTABLES? -­‐ S@mulateur cardiaque: PM Que doit faire l’urgen@ste? 4/ Interférences: peu de risques, avis cardio (contrôle PM si nécessaire), rassurer+++ • Beaucoup d'équipements u@lisés en kinésithérapie sont dangereux s'ils sont u@lisés à proximité du boî@er. – Eviter absolument la diathermie, les ultrasons ou les courants basse tension au voisinage du boî@er. • S@mulateurs neurologiques : Ces appareils génèrent des courants qui inhibent le s@mulateur. Ils sont déconseillées et doivent être testées sous contrôle ECG avant d'autoriser leur u@lisa@on. 5/ Aimant: bon fonc@onnement du PM, durée de vie (ECG, DSA+ ++)
  • 18. QUELS SONT LES DISPOSITIFS IMPLANTABLES? -­‐ Défibrillateur implantable: DAI • Plus de 10 000 pa@ents porteurs d’un défibrillateur • Homme 86 %, 60 ans, peu dyspnéique, 83% NYHA I ou II Cardiopathie Ischémique CMD Brugada CMH Autres Courtesy of S Barold
  • 19. QUELS SONT LES DISPOSITIFS IMPLANTABLES? -­‐ Défibrillateur implantable: DAI • Caractéris@ques principales – Boî@er en Titane et Connecteur en Epoxy – Volume : ~ 30 cm3 – Poids : 69 à 78 grammes – Durée de vie des appareils : 5 à 7 ans • Fonc@ons essen@elles – Surveillance permanente du rythme du pa@ent – Traitement des troubles du rythme cardiaque (TV, FV) : S@mula@on An@-­‐tachycardique (ATP) puis Chocs de défibrilla@on – S@mula@on comme un pacemaker
  • 20. QUELS SONT LES DISPOSITIFS IMPLANTABLES? -­‐ Défibrillateur implantable: DAI Circuits électriques Baterie fournissant l’énergie nécessaire au fonc@onnement de l’appareil Condensateur permetant de stocker la charge électrique (jusqu’à 830 Volts sur les défibrillateurs actuels)
  • 21. QUELS SONT LES DISPOSITIFS IMPLANTABLES? -­‐ Défibrillateur implantable: DAI Connecteurs permetant la liaison avec le défibrillateur Électrodes de défibrilla@on par l’intermédiaire desquelles sont délivrés les chocs Fixa@on à vis Fixa@on à barbes Détec@on des signaux électriques cardiaques et S@mula@on
  • 22. QUELS SONT LES DISPOSITIFS IMPLANTABLES? -­‐ Défibrillateur implantable: DAI • S@mula@on An@-­‐Bradycardique (Pacemaker) • S@mula@on An@-­‐Tachycardique (ATP) – Permet de réduire les Tachycardies Ventriculaires monomorphes par une s@mula@on rapide – Méthode indolore, efficace et peu consommatrice d’énergie TV ATP • Chocs électriques (jusqu’à 36 Joules ou 830 Volts) – Haute Énergie : Défibrilla@on (FV ou TV) – Basse Énergie : Cardioversion (TV) – Méthode la plus efficace mais ressen@e par le pa@ent
  • 23. QUELS SONT LES DISPOSITIFS IMPLANTABLES? -­‐ Défibrillateur implantable: DAI S@mula@on An@-­‐Tachycardique (ATP) DétecRon par l’appareil d’une TV ConfirmaRon par l’appareil du retour en rythme sinusal Electrogramme Endocavitaire du défibrillateur Thérapie ATP Signaux électriques de l’oreilleWe Signaux électriques du ventricule
  • 24. QUELS SONT LES DISPOSITIFS IMPLANTABLES? -­‐ Défibrillateur implantable: DAI Détection d’une Fibrillation Charge de l’appareil Confirmation par l’appareil du retour en rythme sinusal Choc Haute Energie : 801 V CHOC
  • 25. QUELS SONT LES DISPOSITIFS IMPLANTABLES? -­‐ Défibrillateur implantable: DAI Surveillance du rythmologue • Vérifier que le défibrillateur fonc@onne bien : – État de la cicatrice (post-­‐op) – Fonc@onne correctement • Début / Fin de vie • Efficacité de la s@mula@on • Efficacité de la détec@on – Analyse des troubles du rythme • Fonc@ons diagnos@ques (Holters embarqués)
  • 26. QUELS SONT LES DISPOSITIFS IMPLANTABLES? -­‐ Défibrillateur implantable: DAI Surveillance du rythmologue • Donner conseils au pa@ent+++ • Ac@vités usuelles – Conduite automobile (Les pa@ents porteurs de défibrillateur auraient moins d’accidents de voiture que la popula@on équivalente (même sexe, même âge) sans défibrillateur : 3.4 % contre 4.9 % – Adapta@on éventuelle d’un poste de travail – Sport – Vie familiale / sexuelle • Risques d’interférences: idem PM, sauf que CHOC+++ • Médicaments & Défibrillateur • Conduite à tenir en cas de choc
  • 27. QUELS SONT LES DISPOSITIFS IMPLANTABLES? -­‐ Défibrillateur implantable: DAI Surveillance du rythmologue • Donner conseils au pa@ent+++ • Conduite à tenir en cas de choc – Un choc isolé : Contrôle dans les 48 heures au centre implanteur – Deux chocs ou plus : Contacter le centre implanteur pour contrôle urgent et immédiat, transport médicalisé • Sonneries – Sonneries émises par certains modèles pour alerter le pa@ent d’un dysfonc@onnement du système ou de la Fin de vie de l’appareil • Signes locaux – Appari@on de signes inflammatoires et/ou de gonflement au niveau de la loge (incidence des infec@ons entre 0.8 et 5.7%) – Hématome
  • 28. QUELS SONT LES DISPOSITIFS IMPLANTABLES? -­‐ Défibrillateur implantable: DAI Que doit faire l’urgen@ste? 1/ Fièvre, cicatrice suintante (post-­‐op immédiat ou tardif): hospitalisa@on en cardio (éliminer endocardite) 2/ Hématome (post-­‐op immédiat): avis cardio (pas d’hospitalisa@on obligatoire)
  • 29. QUELS SONT LES DISPOSITIFS IMPLANTABLES? -­‐ Défibrillateur implantable: DAI Que doit faire l’urgen@ste? 3/ Syncope, lipothymie: hospitalisa@on obligatoire (fin de vie, rupture de sonde ou d’isolant), mais autre cause de syncope (TV (EGM), hypoTA) 4/ Interférences: plus de risques (CHOC), avis cardio (contrôle DAI si nécessaire), rassurer+++
  • 30. QUELS SONT LES DISPOSITIFS IMPLANTABLES? -­‐ Défibrillateur implantable: DAI Que doit faire l’urgen@ste? 5/ Aimant: DIFFERENT du PM: aucun effet ECG, inhibi@on DAI+++ 6/ CAT en cas de choc+++ -­‐ Pa@ent admis pour un choc et en état stable -­‐ Pa@ent admis en TV / FV (Problème de réglage ou chocs inefficaces) -­‐ Pa@ent admis pour chocs mul@ples et répétés
  • 31. QUELS SONT LES DISPOSITIFS IMPLANTABLES? -­‐ Défibrillateur implantable: DAI Que doit faire l’urgen@ste? . PaRent admis pour un choc et en état stable -­‐ Faire un ECG sans appliquer d’aimant -­‐ Interroger le pa@ent afin de déterminer le contexte du choc -­‐ Rassurer le pa@ent, administrer des anxioly@ques si besoin -­‐ Traiter les symptômes de façon habituelle -­‐ Demander la carte de porteur de défibrillateur, regroupant les informa@ons concernant le matériel implanté -­‐ Contacter le centre implanteur pour interroga@on
  • 32. QUELS SONT LES DISPOSITIFS IMPLANTABLES? -­‐ Défibrillateur implantable: DAI Que doit faire l’urgen@ste? . PaRent admis en TV / FV (problème de réglage ou chocs inefficaces) -­‐ Metre le pa@ent sous surveillance ECG -­‐ Traiter le pa@ent comme s’il n’était pas porteur d’un défibrillateur -­‐ Délivrer un choc électrique externe, si nécessaire, en posi@onnant les plaques en antéro-­‐postérieur -­‐ Administrer éventuellement un traitement médicamenteux -­‐ Demander la carte de porteur de défibrillateur, regroupant les informa@ons concernant le matériel implanté -­‐ Interroga@on du pa@ent afin de déterminer le contexte -­‐ Contacter centre implanteur pour interroga@on et transfert urgent
  • 33. QUELS SONT LES DISPOSITIFS IMPLANTABLES? -­‐ Défibrillateur implantable: DAI Que doit faire l’urgen@ste? . PaRent admis pour chocs mulRples et répétés -­‐ Déterminer rapidement la nature de l’orage en metant le pa@ent sous surveillance ECG : arythmie ventriculaire véritable ou dysfonc@onnement du matériel (pa@ent en rythme sinusal) -­‐ En cas de TV/FV (orage rythmique), délivrer si nécessaire un choc électrique externe et un traitement médicamenteux approprié -­‐ En cas de dysfonc@onnement du matériel (Sondes par exemple), appliquer un aimant afin d’arrêter la délivrance des chocs inappropriés -­‐ Contacter le centre implanteur pour interroga@on et Transfert urgent
  • 34. QUELS SONT LES DISPOSITIFS IMPLANTABLES? Que doit faire l’urgen@ste? CONNAISSANCE DES DISPOSITIFS VIGILANT CAR ROLE FONDAMENTAL