Mondialisation et territoires :
quelques approches
3em partie
Laurent CARROUE
Mardi 27 et mercredi 28 mars 2012
Académie d...
Les grandes nouveautés des programmes des lycées
• En seconde, au delà des grands thèmes traditionnels (nourrir les hommes...
A. Les jeux d’interactions
La montée des risques sanitaires : le HN5N1
H5N1 et SRAS :
Pb du sous-développement sanitaire, social et urbain dans grands foyers asiatiques (chaleur, humidité, prom...
C. Les soubresauts du risque-pays : un monde sous tension vu du Nord
Paradoxalement, cette carte du risque politique vu pa...
B. L’océan : dernier front pionnier ?
Les espaces littoraux et maritimes : un nouvel enjeu de la géopolitique mondiale
Droit international définit couches succe...
L’off shore : les mers,
un nouveau continent ?
Profond – 500 m, ultra-profond : - 1500 M
(- 9 500 m )
Fourniture : 1/3 pét...
Les hydrocarbures off-shore :
un nouvel enjeu majeur
Nouveaux Etats, nouvelles frontières terrestres et nouvelles projections maritimes
Un exemple de création d’un nouveau
droit international : la convention de
Montego Bay sur le droit de la Mer
• Convention...
Droit maritime international : un
vrai progrès international
Faiblesse de l’OMI basée à Londres
Face aux pavillons de comp...
La délimitation du plateau continental entre Russie et Etats-Unis
La piraterie somalienne : un cas
d’école de la désagrégation d’une
société et d’un Etat dans la
mondialisation grise
Séche...
Somalie et corne de l’Afrique orientale : crise, destructuration
et insertion multiforme dans les réseaux d’activités crim...
Sources, approches, bibliographie
1. Historiens et Géographes :
L. Carroué : « Globalisation, mondialisation : clarificati...
Mondialisation et territoires  quelle approche (Laurent CARROUE)
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Mondialisation et territoires quelle approche (Laurent CARROUE)

2 031 vues

Publié le

Mondialisation et territoires quelle approche (Laurent CARROUE)

Publié dans : Actualités & Politique
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Mondialisation et territoires quelle approche (Laurent CARROUE)

  1. 1. Mondialisation et territoires : quelques approches 3em partie Laurent CARROUE Mardi 27 et mercredi 28 mars 2012 Académie de Nice
  2. 2. Les grandes nouveautés des programmes des lycées • En seconde, au delà des grands thèmes traditionnels (nourrir les hommes, l’eau comme ressource, l’énergie, la ville, les littoraux, les risques) au cœur des débats contemporains, nouvelle ouverture sur les mondes arctiques, «nouvelles frontières» qui permet d’articuler milieux, ressources et enjeux géopolitiques. • En 1er, réarticule plus efficacement France/ Europe/ Monde en partant du territoire de proximité puis démarches fonctionnelles valorisant les emboitements d’échelles. Quitte pour l’Europe/ U. européenne lourdes logiques institutionnelles. • Programme de terminale présente deux grandes nouveautés : – 1er partie entre par «Des cartes pour comprendre le monde». Avec à la fois approche méthodologique critique et application à la Russie. – 2em partie : achève par «dynamiques géographiques de grandes aires continentales» qui combine à partir d’un thème général un zoom spécifique (Caraïbe, Sahara, Mumbai), une grande thématique centrale et une mise en comparaison des puissances régionales/ mondiales.
  3. 3. A. Les jeux d’interactions
  4. 4. La montée des risques sanitaires : le HN5N1
  5. 5. H5N1 et SRAS : Pb du sous-développement sanitaire, social et urbain dans grands foyers asiatiques (chaleur, humidité, promiscuité, pb habitat et eaux…) favorise passage de la barrière des espèces entre animaux domestiques et humains. Etudes foyers majeurs de menace (carte précédente) et dynamique de diffusion via le transport aérien. Question de la montée des logiques d’interdépendance et de la gestion coordonnée des épidémies par OMS et Etats
  6. 6. C. Les soubresauts du risque-pays : un monde sous tension vu du Nord Paradoxalement, cette carte du risque politique vu par les pays occidentaux met en valeur une nette hiérarchie des pays du sud / des Suds sans doute légitime du point de vue des investisseurs mais qui fait l’impasse sur un phénomène essentiel : les grands pays occidentaux en gris sur la carte ont été avec l’effondrement du modèle d’accumulation financière de 2008/2010 les principaux vecteurs de crise et de déstabilisation de l’économie mondiale.
  7. 7. B. L’océan : dernier front pionnier ?
  8. 8. Les espaces littoraux et maritimes : un nouvel enjeu de la géopolitique mondiale Droit international définit couches successives de souveraineté, des eaux intérieures aux ZEE. ZEE : processus d’élargissement en cours se traduit par nouvelles projections de souveraineté de 200 à 350 milles marins. Demandes examinées par par la Commission des limites du plateau continental de l’ONU qui étudie validité des arguments. Certains passages et détroits définis comme internationaux ou de libre-circulation marchande et militaire. Demandes d’extension du plateau continental satisfaites entre 2001 et 2010 par 10 Etats : Russie, France (Guyane et Nv Calédonie), Brésil, Irlande, Australie, Nv Zélande, Norvège, Mexique, Barbade. Nouvelles demandes à l’ONU par 38 Etats : France (Kerguelen, Réunion, St Pierre et Miquelon, Antilles, TAAF), R. Uni (Falkland…), Micronésie, Papousie Nv Guinée, Japon, Maurice, Afrique du Sud, Malaisie, Vietnam…
  9. 9. L’off shore : les mers, un nouveau continent ? Profond – 500 m, ultra-profond : - 1500 M (- 9 500 m ) Fourniture : 1/3 pétrole, 30 % gaz Mer du Nord, Golfe de Guinée (Angola, Nigéria, Congo, Gabon), Brésil, Mexique, Golfe persique, Australie, Malaisie, Indonésie… Mai 2008 : conférence internationale de Ilulissat (Groenland) sur gestion future de la Mer arctique. Conflit France/ Canada sur St Pierre et Miquelon pour valorisation du plateau continental : après la pêche, découverte récente d’hydrocarbures Mars 2009 : en conflit depuis 6 ans pour une zone au large de Bornéo, accord frontalier entre la Malaisie (Petronas) et Bruneï (Shell et Total) Pb extension des ZEE à 300 miles
  10. 10. Les hydrocarbures off-shore : un nouvel enjeu majeur
  11. 11. Nouveaux Etats, nouvelles frontières terrestres et nouvelles projections maritimes
  12. 12. Un exemple de création d’un nouveau droit international : la convention de Montego Bay sur le droit de la Mer • Convention des Nations Unies pour le droit de la mer (CNUDM) créée par AG en nov. 1973. Début des travaux en 1973 et achèvement en 1982 (9 ans) avec signature à Montego Bay (Jamaïque). • Entrée en vigueur en 1994 avec la ratification du 60 em Etat et UE signe en 1998. • Au total, 21 ans entre démarrage des travaux et mise en œuvre : temporalité trés particulière du droit international. • Précise la définition de la mer territoriale, de la ZEE et du plateau continental et les principes généraux de l’exploitation des ressources (cf droits de pêche). • Création d’un Tribunal International du Droit de la Mer (TIDM, siège : Hambourg, 21 juges internationaux) qui complète le travail de l’Autorité Internationale des Fonds Marins (AIFM) qui a compétence pour la zone des grands fonds marins hors des juridictions nationales (ZEE) et déclarés « biens communs de l’humanité ».
  13. 13. Droit maritime international : un vrai progrès international Faiblesse de l’OMI basée à Londres Face aux pavillons de complaisance qui jouent un rôle majeur et dont flottes multiplient accidents (marées noires…) Renforcement des stratégies de contrôle des Etats du port dans les grands pays développés dont l’UE. Mise en place d’un registre international des navires et des pays à risques avec soit interdiction d’accès, soit mise à l’index. Possible grâce à mobilisation des opinions publiques qui pèsent durablement sur les autorités politiques, sur les armateurs et les firmes utilisatrices (cf procès Erika)
  14. 14. La délimitation du plateau continental entre Russie et Etats-Unis
  15. 15. La piraterie somalienne : un cas d’école de la désagrégation d’une société et d’un Etat dans la mondialisation grise Sécheresse des années 1980 qui déstabilise les activités agricoles et pastorales. Déliquescence progressive de l’appareil d’Etat, montée des luttes de clans et éclatement politique du pays alors que mouvements islamistes montent en puissance. Activité de la pêche traditionnelle ruinée par le pillage des fonds marins par les grandes flottes de pêches mondiales après avoir « achat » de « droits de pêche» à des ministres totalement corrompus. Déversement massif dans les années 2000 de déchets industriels toxiques, en particulier italiens (liens entre la mafia et des éléments de la diaspora somalienne), au large des côtes dans les fosses marines qui remontent sur les côtes à l’occasion du tsunami qui ravage l’océan indien en décembre 2004 empoisonnant une partie importante des populations riveraines. Dans ces conditions, le recours croissant à la piraterie maritime est un moyen rapide et efficace de faire fortune, ou plus simplement de survivre sur une partie du littoral en se branchant sur les flux maritimes mondiaux passant au large des côtes pour rejoindre le canal de Panama.
  16. 16. Somalie et corne de l’Afrique orientale : crise, destructuration et insertion multiforme dans les réseaux d’activités criminelles
  17. 17. Sources, approches, bibliographie 1. Historiens et Géographes : L. Carroué : « Globalisation, mondialisation : clarification des concepts et emboîtements d’échelles», Dossier La Mondialisation, Historiens et Géographes n° juillet aout 2006. L. Carroué : « La mondialisation : une géographie à portée de tous ? », Historiens et Géographes, n°413, 2011. Dossier « Crise et basculements du monde », Historiens et Géographes, n°416 (nov 2011/ janv. 2012) avec « Les nouveaux défis géoéconomiques, géopolitiques et géostratégiques de l’entrée dans le XXI em siècle » (L. Carroué) puis études Chine (T. Sanjuan), Brésil (H. Thèry), Inde (JL Racine), Russie (Y. Richard)et Révolutions arabes (M. Lavergne). 2. Publications : Atlas, mondes émergents, Le Monde Diplomatique, mars 2011. Foucher M. (2009) : Les nouveaux (dés)équilibres mondiaux, La Documentation photographique, n° 8072, novembre-décembre 2009, Paris. Grataloup C. (2010) : Géohistoire de la mondialisation. Le temps long du monde, coll. U, Armand Colin, Paris. Atlas des mondialisations (oct. 2010), Le Monde / La Vie, Paris, 186 p. Carroué L., Collet D. et Ruiz C. (2009) : La mondialisation. Genèse, acteurs, enjeux, Bréal, Paris. Carroué L. (2004) : La mondialisation en débat, n° 8037, La Documentation Photo, Documentation française, Paris

×