SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  45
Télécharger pour lire hors ligne
Introduction à la nutrition
          préscolaire pour les
     diététistes professionnel(le)s

                                 Carences nutritives :
                                Le fer et la vitamine D
  Nutrition Screening Tool
   for Every Preschooler
 Évaluation de l’alimentation
des enfants d’âge préscolaire
Objectifs d’apprentissage
Comprendre le métabolisme du fer et de la
vitamine D ainsi que leurs carences
connexes.
Apprendre les facteurs de risque et les
conséquences des carences en fer et en
vitamine D chez les enfants.
Connaître les traitements utilisés pour les
deux types de carence.
Savoir comment prévenir les carences en fer
et en vitamine D chez les jeunes enfants.
Aperçu
Anémie ferriprive
  Rôle du fer
  Bilan en fer et besoins
  Conséquences à long terme
  Manifestation clinique
  Stades
  Incidence et facteurs de risque
  Prévention
  Traitement
  Étude de cas
Aperçu
Vitamine D
   Fonctions
   Sources
   Physiologie
   Carence en vitamine D
     Prévalence
     Facteurs de risque
   Ostéomalacie/Rachitisme
   Questions autodidactiques
Références
Anémie ferriprive (AF)
↓ érythrocytes (globules rouges)
↓ hémoglobine (Hb)
causée par une carence en fer
Globules rouges et
   hémoglobine
Globules rouges,
hémoglobine et hème




               Iron
Rôle du fer dans AF
L’hème est le composé du fer dans l’Hb.
Le fer est essentiel à la formation de l’Hb.
La carence en fer peut entraîner une ↓ de l’Hb.
L’hème présent dans l’Hb transporte l’oxygène
des poumons aux tissus par l’intermédiaire du
sang.
Transporte de l’oxygène
      aux tissus
Bilan en fer
Absorption
  réserves de fer dans le corps
  type et quantité de fer dans l’alimentation
  combinaison d’aliments dans le régime
Excrétion
  perte par la muqueuse intestinale
  la carence en fer diminue l’excrétion
  une surcharge en fer augmente l’excrétion
Absorption du fer
Deux sources alimentaires : hémique et non hémique
Fer hémique
  surtout de la viande, bien absorbé.
  10 % du fer dans un régime typique (moins pour les
  nourrissons).
  l’alimentation a peu d’influence sur son absorption.
Fer non hémique
  sels ferreux
  dans la majorité des aliments pour nourrissons.
  absorption influencée par l’alimentation
  (facilitent l’absorption : viande, acide citrique, acide
  ascorbique; inhibiteurs : phosphates (lait de vache, jaune
  d’œuf), son, oxalates (épinards) et polyphénols (tannate
  dans le thé).
Absorption du fer
Bien absorbé dans le lait maternel.
Facteurs possibles :
   quantité moins grande de calcium et de
   phosphate.
   concentration élevée de lactoferrine (protéine
   de liaison du fer).
   digestibilité (la muqueuse intestinale peut
   faciliter l’absorption de fer).
S’il y a une diminution des réserves de fer    on
remarque une hausse de l’absorption du fer.
S’il y a une réserve de fer suffisante    on
remarque une diminution de l’absorption.
Besoins en fer
0 à 6 mois       0,27 mg par jour

7 à 12 mois      11,0 mg par jour

1 à 3 ans        7,0 mg par jour

4 à 8 ans        10,0 mg par jour
Conséquences à long terme
         de l’AF
 Le fer se concentre dans les cellules rouges au
 détriment d’autres tissus, dont le cerveau.
 La carence en fer au niveau des tissus entraîne
 des conséquences sur le comportement
 neurologique.
 Moins bons résultats dans les tests de
 développement (moteur et psychomoteur)
 Moins bon résultats dans les tests des fonctions
 cognitives.
 ? Irréversible – peut-être que c’est le cas.
Présentation clinique
          de l’AF
↓ ou réserves de fer insuffisantes
(ferritine)
↓ fer sérique
↓ saturation de la transferrine
↓ hémoglobine et hématocrite
↓ volume globulaire moyen (microcytaire)
Quelques autres constatations
                 de l’AF
↓ énergie, fatigue
↓ appétit (anorexie)
Manger des choses autres que la nourriture
(pica, pagophagie)
Moins bon résultats cognitifs
Développement psychomoteur retardé
Stades du bilan en fer

      Déplétion en fer




   Érythropoïèse ferriprive




      Anémie ferriprive
Stades du bilan nutritionnel
          en fer
     Stade      Ferritine    Saturation      Fer     VGM   Hb   Hct
                               de la       sérique
                            transferrine
Normal             N            N            N       N     N    N

Déplétion en                    N            N       N     N    N
fer
                   ↓

Érythropoïèse                                        N     N    N
ferriprive         ↓             ↓           ↓

Anémie
ferriprive        ↓↓             ↓           ↓       ↓     ↓    ↓
Incidence de l’AF
Plus grande incidence chez les enfants de 1 à 3 ans.
9 % d’incidence de la carence en fer aux États-Unis
chez les enfants de 1 à 3 ans (NHANES III. 1989-
1994)
1/3 (3 %) d’entre eux souffraient d’AF.
Les enfants de 3 à 11 ans courent moins de risque.
Le risque augmente encore pendant les périodes de
croissance rapide à la puberté; les filles courent plus
de risque.
L’incidence de l’anémie ferriprive était >20 % au
début des années 1970.
…malgré la diminution de
l’incidence, c’est toujours…

  le problème nutritionnel
  le plus courant chez les
           enfants
Facteurs de risque
Naissance prématurée
Petit poids à la naissance (< 2 500 g)
Naissance multiples
Faible revenu
1 à 3 ans
Adolescence (filles ayant leur menstruations)
Grossesse
Facteurs de risque liés à
      l’alimentation
Utilisation de préparations pour nourrisson
qui ne sont pas enrichies de fer.
Introduction précoce du lait de vache
(< 9 à 12 mois).
Allaitement exclusif > 6 mois (sans introduire
d’autres sources de fer).
Introduction retardée de solides contenant du
fer.
Trop grande consommation de lait de vache
ou de liquides sans ajouter des solides.
Prévention de l’AF
Recommandations de l’AAP et de la SCP.
Allaiter exclusivement jusqu’à 6 mois avec
l’introduction d’autres sources de fer à partir de
6 mois.
Pour les enfants prématurés allaités ou ceux
ayant un petit poids à la naissance, donner un
supplément de fer en gouttes jusqu’à l’âge
corrigé de 12 mois (2 mg/kg/jour).
Pour les enfants non allaités, utiliser une
préparation pour nourrisson enrichie en fer de
la naissance à 12 mois avec l’introduction
d’aliments solides contenant du fer à 6 mois
(céréale pour bébés, viande).
Recommandations
    de l’AAP et de la SCP
Retarder l’introduction du lait de vache
jusqu’à 9 à 12 mois.
Éviter la consommation excessive de lait de
> 24 oz/jour chez les enfants de 1 à 5 ans.
Continuer à donner des aliments enrichis en
fer après un an.
On peut donner aux enfants présentant un
risque élevé des multivitamines contenant du
fer dans la 2e année, surtout s’il n’y a pas de
fer hémique dans l’alimentation.
Alimentation riche en fer
Au moins 2 portions d’aliments riches en fer
chaque jour (p.ex., céréales pour bébés,
viande).
Ajouter des aliments qui favorisent
l’absorption du fer (p.ex., vitamine C, hème
avec aliments non hémiques).
Limiter la consommation de lait
(16 à 24 oz/jour).
Limiter la consommation de jus (4 oz/jour).
Exemples d’aliments
       riches en fer
Bœuf, poulet, dinde, agneau, poisson,
porc.
Haricots et lentilles cuits.
Œufs, beurre d’arachide, pois chiches et
tofu.
Fruits séchés et légumes vert foncé.
Traitement de l’AF
3 à 6 mg/kg de sulfate ferreux pendant 3
mois.
Revérifier les niveaux d’Hb ou d’Hct à
1 et 3 mois.
Réévaluer l’Hb ou l’Hct 6 mois après le
traitement réussi.
Une alimentation riche en fer peut servir à
garder le niveau normal de fer (p.ex.,
prévention).
Fonctions de la vitamine D
Hormone
Vitamine
Régulation du gène (génomique)
Sur le plan structurel, la vitamine D est dérivée
d’un stéroïde et c’est un séco-stéroïde
puisqu'une de ses anneaux est brisée ou
ouverte.
La vitamine D et ses métabolites ont une très
grande flexibilité, ce qui permet les interactions
avec les protéines de liaison.
Sources de vitamine D
Photosynthèse par la peau
  Vitamine D3    Hydroxylée par le foie en 25-
  hydroxyvitamine D    hydroxylée par le rein
  en 1,25-dihydroxyvitamine D
Poisson gras
Champignons shiitake
Aliments enrichis :
  Lait, margarine, céréales
Formes de vitamine D
La forme principale de vitamine D est
25(OH)D.

La forme physiologiquement active de la
vitamine D est 1,25(OH)2D.
Physiologie de
            1,25(OH)2D
La plupart des tissus et cellules du corps ont des
récepteurs de vitamine D.
Jéjunum et iléon
   Améliorent l’absorption de calcium et de magnésium.
Os
   Nécessaire pour assurer la minéralisation adéquate.
Système cardiovasculaire
   Favorise la prolifération du muscle lisse de la paroi
   vasculaire.
   Élimine la calcification vasculaire.
   Insensibilisation des cytokines pro-inflammatoires.
   Insensibilisation du système rénine-angiotensine.
Cellules des îlots pancréatiques
   Meilleure sensibilité à l’insuline.
Physiologie de
            1,25(OH)2D
Muscle
  Meilleur synthèse des protéines et plus grande
  quantité de fibres musculaires de type 2.
Peau
  Effets antiprolifératifs, immunosuppresseurs et
  différenciation.
Système immunitaire
  Expression de peptides antimicrobiens puissant.
  Augmentation du potentiel d’explosion oxydative
  des macrophages.
Certaines cellules cancéreuses.
  Antiprolifératives, différenciation, augmentent
  l’apoptose, diminue l’angiogenèse.
Carence en vitamine D
       au Canada
Les niveaux non optimaux de vitamine D sont
courants - environ un milliard de personnes
de par le monde.
La population canadienne est
particulièrement vulnérable puisque le soleil
doit se trouver à plus de 45 degrés au-dessus
de l’horizon pour synthétiser la vitamine D.
Pour la plupart des régions du Canada, la
photosynthèse de la peau n’est pas possible
d’octobre à mars.
                          1.Holick 2007;267.
Ostéomalacie/Rachitisme
Causes et facteurs de risque
La cause la plus courante est une carence en vitamine D.
   La vitamine D facilite l'absorption du calcium et des
   autres minéraux dans les voies gastro-intestinales
   nécessaires pour la formation des os.
   S’il y a un manque de vitamine D, le calcium et les
   autres minéraux ne sont pas absorbés efficacement, ce
   qui fait qu'ils ne permettent pas la minéralisation dans la
   formation des os. On obtient ainsi des os plus tendres.

Facteurs de risque :
  Exposition insuffisante au soleil
  Consommation insuffisante de vitamine D
  Certaines interventions chirurgicales
  Pancréatite chronique
  Sprue chronique
Symptômes/Diagnostic
Au début, on ne remarque pas toujours les symptômes, mais on
peut les constater dans des radiographies ou des tests de
diagnostic.
À mesure que la maladie progresse, les symptômes peuvent
comprendre :
    des douleurs aux os (en bas du dos, au bassin, sur les
    jambes et les pieds) et un affaiblissement des muscles
    une faiblesse ou une raideur dans les bras et les jambes
    une diminution du tonus musculaire et un inconfort dans les
    mouvements
Pour faire le diagnostic, les professionnels de la santé
déterminent si le patient passe beaucoup de temps au soleil et
posent d'autres questions sur l'alimentation. Afin d'éliminer les
autres possibilités de maladies aux os, on pourra exiger les
tests suivants :
    Tests de sang et d'urine
    Radiographie
    Biopsie des os
Traitement
Si le problème est causé par une carence alimentaire ou le
manque de soleil, l’amélioration du niveau sérique de la
vitamine D corrige normalement la situation.
Les médecins recommandent aussi des suppléments en
vitamine D en fonction de la dose nécessaire et d'autres
problèmes de santé.
Suppléments en vitamine D oraux pendant plusieurs semaines
ou mois. Même si c'est rarement le cas, la vitamine D peut être
administrée en injection dans une veine du bras (par
intraveineuse).
Si les niveaux sériques de calcium et de phosphore sont faibles,
on peut aussi prendre des suppléments en minéraux.
Effectuer des tests sanguins périodiques pour voir si les niveaux
de vitamine D et d'autres minéraux respectent les limites
normales. Les radiographies permettront de déterminer si on
constate une amélioration au niveau des os.
Les symptômes peuvent diminuer après quelques semaines de
traitement, mais les médecins suggèrent de continuer à prendre
de la vitamine D pour prévenir le problème.
Prévention
Passer quelques minutes au soleil
   Une exposition directe au soleil des bras et des jambes
   pendant 5 à 10 minutes par jour est suffisante pour produire
   suffisamment de vitamine D.
   Si on vit dans un climat froid et qu'on n'est pas assez
   souvent exposé au soleil pendant l'hiver, on peut accumuler
   assez de vitamine D pendant les mois chauds.
   L'utilisation régulière des lotions solaires permet d'éviter le
   cancer de la peau et le vieillissement prématurée de la peau,
   mais on se demande aussi si l'utilisation fréquente d’une
   lotion assez forte peu augmenter le risque de développer
   l'ostéomalacie.
Manger des aliments riches en vitamine D
   Les poissons gras(saumon, maquereau, sardine) et les
   jaunes d'œuf.
   Les aliments enrichis comme les céréales, le pain, le lait et
   le yogourt.
Prévention
Prendre des suppléments
  S'il n'y a pas assez de vitamines ni de
  minéraux dans l'alimentation, ou qu'un
  problème médical empêche d'absorber
  convenablement les nutriments, on
  recommande de consulter un médecin au
  sujet des suppléments en vitamine D et en
  calcium.
Exercice
  La marche aide à renforcer les os, mais si
  le patient a de petites fractures causées
  par l'ostéomalacie, il doit éviter l'exercice
  trop exigeant jusqu'à ce que ses os soient
  guéris.
Modifications des ANREF pour la
   vitamine D et le calcium
Santé Canada et le conseil de l'alimentation et de
la nutrition de l'Institute of medecine vont évaluer
les données actuelles et vont modifier les valeurs
des ANREF pour le calcium et la vitamine D.
  On tiendra compte des facteurs chroniques et non
  chroniques.
  La documentation basée sur des preuves sera
  examinée.
  La suffisance ou l'excès de consommation sera basé
  sur la validité des preuves et l'importance.
  On tiendra aussi compte de l'incertitude des preuves.
Les modifications seront faites d'ici 2011.
À l'heure actuelle, les ANREF pour le calcium et la
vitamine D ne changent pas.
Ressources à l'intention des
professionnels et des parents
Société canadienne de pédiatrie. Document de principe. Les
suppléments de vitamine D : Recommandations pour les mères
et leur nourrisson au Canada. Septembre 2007.
(http://www.cps.ca/francais/enonces/II/FNIM07-01.htm)
Soins de nos enfants (vitamine D et Besoins en fer) :
http://www.soinsdenosenfants.cps.ca/index.htm
Les Diététistes du Canada. Enjeux d’actualité : Vitamine D : les
dilemmes de l’heure, mai 2008.
(http://www.dieteticsatwork.com/Pen/KnowledgePathway.asp?kp
id=553&trid=9047&trcatid=25)
Les Diététistes du Canada. Bulletin Membres en Action, février
2009. (réservé aux members de DC)
www.dietitians.ca/members_only/membersinaction.asp
Feightner, J.W. Prevention of iron deficiency anemia in Infants.
In: Groupe d'étude canadien sur l'examen médical périodique.
Guide canadien de médecine clinique préventive. Ottawa : Santé
Canada, 1994; 244-255. Résumé disponible à :
http://www.ctfphc.org/
Ressources à l'intention des
professionnels et des parents
 Meeting the iron needs of infants and young children:
 An update. Nutrition Committee, Canadian Paediatric
 Society (CPS). Canadian Medical Association Journal
 1991;144(11): 1451-1454. Publication disponible à :
 http://www.cps.ca
 Misra, M., Pacaud, D., Petryk, A., Collett-Solberg, F.C.,
 and Kappy, M. Vitamin D deficiency in children and its
 management: review of current knowledge and
 recommendations. Pediatrics 2008;122;398-417.
 Mother-child vitamin D deficiency: an international
 perspective. Archives of Disease in Childhood
 2007;92:737-740.
 The Canadian Task Force on the Periodic Health
 Examination. Canadian Medical Association Journal
 1991;144(11):1451-145.
Ressources à l'intention des
professionnels et des parents
   Vitamin D supplementation in northern Native
   communities. Paediatrics & Child Health 2002; 7(7):
   459-63. Publication disponible à : http://www.cps.ca
   Wagner, C.L., Greer, F.R., and the Section of
   Breastfeeding Committee on Nutrition. Prevention of
   rickets and Vitamin D deficiency in infants, children,
   and adolescents. Pediatrics 2008;122;1142-1152.
   Ward, LM., Gabourg, I., Ladhani, M., & Zlotkin, S.
   Vitamin D-deficiency rickets among children in
   Canada. CMAJ 2007; 177(2): 161-6.
   Santé Canada : Apports nutritionnels de référence –
   NOUVEAU!
http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/nutrition/reference/index-
   fra.php
Remerciements
Présentation adaptée de : Iron Deficiency
Anemia (Jody Coles, Dt.P.), février 2008, Séries
de vidéos préparées pour le Programme de
stage en diététique dans le Nord de l’Ontario; et
Iron Deficiency (Lee Rysdale, Dt.P.), mai 2003.
Présentations disponibles sur demande à Lee
Rysdale à lrysdale@opha.on.ca.
Les révisions au contenu ont été apportées par
Jane Lac, Dt.p., consultante.
Janelac.work@gmail.com
Traduction et révision par Concorde French
Communications Ltd et Joëlle Zorzetto, Dt. P.

Contenu connexe

Tendances

Systeme endocrinien
Systeme endocrinienSysteme endocrinien
Systeme endocrinienMehdi Razzok
 
HEMATOLOGIE.ppt
HEMATOLOGIE.pptHEMATOLOGIE.ppt
HEMATOLOGIE.pptbenxban
 
Foie et voies biliaires
Foie et voies biliairesFoie et voies biliaires
Foie et voies biliairesEgn Njeba
 
Les manifestations de la maladie coeliaque
Les manifestations de la maladie coeliaqueLes manifestations de la maladie coeliaque
Les manifestations de la maladie coeliaqueKhadija Moussayer
 
Les cellules sanguines
Les cellules sanguinesLes cellules sanguines
Les cellules sanguinesS/Abdessemed
 
Systeme cardiovasculaire-anatomie
Systeme cardiovasculaire-anatomieSysteme cardiovasculaire-anatomie
Systeme cardiovasculaire-anatomieMehdi Razzok
 
Biochimie clinique
Biochimie clinique Biochimie clinique
Biochimie clinique S/Abdessemed
 
Ostéoporose el 08 11 16
Ostéoporose el 08 11 16Ostéoporose el 08 11 16
Ostéoporose el 08 11 16raymondteyrouz
 
nutrition des Goupes vulnerables
nutrition des Goupes vulnerablesnutrition des Goupes vulnerables
nutrition des Goupes vulnerablesHasnae La
 
Cours bassinobstetrical
Cours bassinobstetricalCours bassinobstetrical
Cours bassinobstetricalkillua zoldyck
 
Cours de nutrition module II
Cours de nutrition module IICours de nutrition module II
Cours de nutrition module IIUSIGGENEVE
 
ictére du nouveau né
ictére du nouveau néictére du nouveau né
ictére du nouveau nélaamlove
 

Tendances (20)

Systeme endocrinien
Systeme endocrinienSysteme endocrinien
Systeme endocrinien
 
HEMATOLOGIE.ppt
HEMATOLOGIE.pptHEMATOLOGIE.ppt
HEMATOLOGIE.ppt
 
Foie et voies biliaires
Foie et voies biliairesFoie et voies biliaires
Foie et voies biliaires
 
Les manifestations de la maladie coeliaque
Les manifestations de la maladie coeliaqueLes manifestations de la maladie coeliaque
Les manifestations de la maladie coeliaque
 
Nutrition
Nutrition Nutrition
Nutrition
 
Dietetique
DietetiqueDietetique
Dietetique
 
Glycogenoses
GlycogenosesGlycogenoses
Glycogenoses
 
Les cellules sanguines
Les cellules sanguinesLes cellules sanguines
Les cellules sanguines
 
Sciences des aliments.pdf
Sciences des aliments.pdfSciences des aliments.pdf
Sciences des aliments.pdf
 
Le sang
Le sangLe sang
Le sang
 
Systeme cardiovasculaire-anatomie
Systeme cardiovasculaire-anatomieSysteme cardiovasculaire-anatomie
Systeme cardiovasculaire-anatomie
 
Biochimie clinique
Biochimie clinique Biochimie clinique
Biochimie clinique
 
Ostéoporose el 08 11 16
Ostéoporose el 08 11 16Ostéoporose el 08 11 16
Ostéoporose el 08 11 16
 
nutrition des Goupes vulnerables
nutrition des Goupes vulnerablesnutrition des Goupes vulnerables
nutrition des Goupes vulnerables
 
Cours bassinobstetrical
Cours bassinobstetricalCours bassinobstetrical
Cours bassinobstetrical
 
Maladie de Behçet
Maladie de BehçetMaladie de Behçet
Maladie de Behçet
 
Cours de nutrition module II
Cours de nutrition module IICours de nutrition module II
Cours de nutrition module II
 
ictére du nouveau né
ictére du nouveau néictére du nouveau né
ictére du nouveau né
 
Nutrition sujet age_dr_dana.ppt
Nutrition  sujet age_dr_dana.pptNutrition  sujet age_dr_dana.ppt
Nutrition sujet age_dr_dana.ppt
 
Transfusion
TransfusionTransfusion
Transfusion
 

En vedette

Vitamine D deficientie
Vitamine D deficientieVitamine D deficientie
Vitamine D deficientiesijpkens
 
Supplémentation Vitamine D
Supplémentation Vitamine DSupplémentation Vitamine D
Supplémentation Vitamine Dwimac
 
Module 5. Allergies et intolérances alimentaires
Module 5. Allergies et intolérances alimentairesModule 5. Allergies et intolérances alimentaires
Module 5. Allergies et intolérances alimentairesNutrition Resource Centre
 
Le plateau calcaire de dong van attire des milliers de touristes
Le plateau calcaire de dong van attire des milliers de touristesLe plateau calcaire de dong van attire des milliers de touristes
Le plateau calcaire de dong van attire des milliers de touristesVietnam Original Travel
 
Cours drepanocytose
Cours drepanocytoseCours drepanocytose
Cours drepanocytoseafaf bhl
 
Drepanocytose
DrepanocytoseDrepanocytose
Drepanocytosewimac
 
Abolir les mythes entourant la vente directe : Marketing de réseau légitime c...
Abolir les mythes entourant la vente directe : Marketing de réseau légitime c...Abolir les mythes entourant la vente directe : Marketing de réseau légitime c...
Abolir les mythes entourant la vente directe : Marketing de réseau légitime c...QNET Ltd
 
Sickle Cell Anemia. Student Presentation
Sickle Cell Anemia. Student PresentationSickle Cell Anemia. Student Presentation
Sickle Cell Anemia. Student PresentationSEPA_genomics
 
Success Secret for MLM Business
Success Secret for MLM BusinessSuccess Secret for MLM Business
Success Secret for MLM BusinessMLM Training India
 
Sickle cell disease
Sickle cell diseaseSickle cell disease
Sickle cell diseaseYara Mostafa
 
Multi-Level Marketing Slide
Multi-Level Marketing SlideMulti-Level Marketing Slide
Multi-Level Marketing SlideRaja Wahyu
 
Développer son réseau relationnel - JEADER
Développer son réseau relationnel - JEADERDévelopper son réseau relationnel - JEADER
Développer son réseau relationnel - JEADERJEADER
 
Intégrer les réseaux sociaux dans sa stratégie de communication
Intégrer les réseaux sociaux dans sa stratégie de communicationIntégrer les réseaux sociaux dans sa stratégie de communication
Intégrer les réseaux sociaux dans sa stratégie de communicationComunited
 
Sickle cell anemia- An Overview
Sickle cell anemia- An OverviewSickle cell anemia- An Overview
Sickle cell anemia- An OverviewNamrata Chhabra
 
50 Network Marketing Recruiting Methods
50 Network Marketing Recruiting Methods50 Network Marketing Recruiting Methods
50 Network Marketing Recruiting Methodsannalaura brown
 
Comment prospecter et fidéliser de nouveaux clients ? - Créer sa Boîte en Als...
Comment prospecter et fidéliser de nouveaux clients ? - Créer sa Boîte en Als...Comment prospecter et fidéliser de nouveaux clients ? - Créer sa Boîte en Als...
Comment prospecter et fidéliser de nouveaux clients ? - Créer sa Boîte en Als...CCI Alsace Eurométropole
 

En vedette (20)

Vitamine D deficientie
Vitamine D deficientieVitamine D deficientie
Vitamine D deficientie
 
Supplémentation Vitamine D
Supplémentation Vitamine DSupplémentation Vitamine D
Supplémentation Vitamine D
 
Module 5. Allergies et intolérances alimentaires
Module 5. Allergies et intolérances alimentairesModule 5. Allergies et intolérances alimentaires
Module 5. Allergies et intolérances alimentaires
 
Le plateau calcaire de dong van attire des milliers de touristes
Le plateau calcaire de dong van attire des milliers de touristesLe plateau calcaire de dong van attire des milliers de touristes
Le plateau calcaire de dong van attire des milliers de touristes
 
Anemies
AnemiesAnemies
Anemies
 
Les anémies
Les  anémiesLes  anémies
Les anémies
 
Cours drepanocytose
Cours drepanocytoseCours drepanocytose
Cours drepanocytose
 
Drepanocytose
DrepanocytoseDrepanocytose
Drepanocytose
 
Abolir les mythes entourant la vente directe : Marketing de réseau légitime c...
Abolir les mythes entourant la vente directe : Marketing de réseau légitime c...Abolir les mythes entourant la vente directe : Marketing de réseau légitime c...
Abolir les mythes entourant la vente directe : Marketing de réseau légitime c...
 
Sickle Cell Anemia
Sickle Cell AnemiaSickle Cell Anemia
Sickle Cell Anemia
 
Sickle Cell Anemia. Student Presentation
Sickle Cell Anemia. Student PresentationSickle Cell Anemia. Student Presentation
Sickle Cell Anemia. Student Presentation
 
Success Secret for MLM Business
Success Secret for MLM BusinessSuccess Secret for MLM Business
Success Secret for MLM Business
 
Sickle cell disease
Sickle cell diseaseSickle cell disease
Sickle cell disease
 
Multi-Level Marketing Slide
Multi-Level Marketing SlideMulti-Level Marketing Slide
Multi-Level Marketing Slide
 
Sickle cell disease
Sickle cell diseaseSickle cell disease
Sickle cell disease
 
Développer son réseau relationnel - JEADER
Développer son réseau relationnel - JEADERDévelopper son réseau relationnel - JEADER
Développer son réseau relationnel - JEADER
 
Intégrer les réseaux sociaux dans sa stratégie de communication
Intégrer les réseaux sociaux dans sa stratégie de communicationIntégrer les réseaux sociaux dans sa stratégie de communication
Intégrer les réseaux sociaux dans sa stratégie de communication
 
Sickle cell anemia- An Overview
Sickle cell anemia- An OverviewSickle cell anemia- An Overview
Sickle cell anemia- An Overview
 
50 Network Marketing Recruiting Methods
50 Network Marketing Recruiting Methods50 Network Marketing Recruiting Methods
50 Network Marketing Recruiting Methods
 
Comment prospecter et fidéliser de nouveaux clients ? - Créer sa Boîte en Als...
Comment prospecter et fidéliser de nouveaux clients ? - Créer sa Boîte en Als...Comment prospecter et fidéliser de nouveaux clients ? - Créer sa Boîte en Als...
Comment prospecter et fidéliser de nouveaux clients ? - Créer sa Boîte en Als...
 

Similaire à Module 4. Carences nutritives : Le fer et la vitamine D

Prise en charge globale du patient vasculaire
Prise en charge globale du patient vasculaire Prise en charge globale du patient vasculaire
Prise en charge globale du patient vasculaire Pelouze Guy-André
 
Comment vivre avec une maladie rénale par Dr Moussayer Khadija.pdf
Comment vivre avec une maladie rénale par Dr Moussayer Khadija.pdfComment vivre avec une maladie rénale par Dr Moussayer Khadija.pdf
Comment vivre avec une maladie rénale par Dr Moussayer Khadija.pdfKhadija Moussayer
 
Nutrition des personnes âgées au Maroc
Nutrition des personnes âgées au MarocNutrition des personnes âgées au Maroc
Nutrition des personnes âgées au MarocKhadija Moussayer
 
Anémie et paludisme: l’hémolyse est-elle tout. Que faire pour la prévenir et ...
Anémie et paludisme: l’hémolyse est-elle tout. Que faire pour la prévenir et ...Anémie et paludisme: l’hémolyse est-elle tout. Que faire pour la prévenir et ...
Anémie et paludisme: l’hémolyse est-elle tout. Que faire pour la prévenir et ...Institut Pasteur de Madagascar
 
Coursplmcn 160321150227
Coursplmcn 160321150227Coursplmcn 160321150227
Coursplmcn 160321150227Jalal Chafiq
 
Programme national de lutte contre les maladies de carences
Programme national de lutte contre les maladies de carencesProgramme national de lutte contre les maladies de carences
Programme national de lutte contre les maladies de carencesMehdi Razzok
 
Cours 1 Rappel avant statut nutritionnel 1 (3).ppt
Cours 1 Rappel avant statut nutritionnel   1 (3).pptCours 1 Rappel avant statut nutritionnel   1 (3).ppt
Cours 1 Rappel avant statut nutritionnel 1 (3).pptilyasbarkat
 
1.2 PPT - Definition Consequences Couts Causes_Nutrition (1).pptx
1.2 PPT - Definition Consequences Couts Causes_Nutrition  (1).pptx1.2 PPT - Definition Consequences Couts Causes_Nutrition  (1).pptx
1.2 PPT - Definition Consequences Couts Causes_Nutrition (1).pptxilyasbarkat
 
Les maladies nutritionnelles
Les maladies nutritionnellesLes maladies nutritionnelles
Les maladies nutritionnellesDray75
 
Carence martiale du sujet agé Z. Tazi 2017 smmi
Carence martiale du sujet agé Z. Tazi 2017 smmiCarence martiale du sujet agé Z. Tazi 2017 smmi
Carence martiale du sujet agé Z. Tazi 2017 smmiSMMI2015
 
M2 anémie en grossesse
M2 anémie en grossesseM2 anémie en grossesse
M2 anémie en grossesseIdrissou Fmsb
 
Professeur Patrice Cacoub - Carence en fer
Professeur Patrice Cacoub - Carence en ferProfesseur Patrice Cacoub - Carence en fer
Professeur Patrice Cacoub - Carence en ferPatrice Cacoub
 
Végétalisme et maltraitance nutritionnelle
Végétalisme et maltraitance nutritionnelleVégétalisme et maltraitance nutritionnelle
Végétalisme et maltraitance nutritionnelleSociété Tripalio
 

Similaire à Module 4. Carences nutritives : Le fer et la vitamine D (20)

Anémie et grossesse
Anémie et grossesseAnémie et grossesse
Anémie et grossesse
 
Prise en charge globale du patient vasculaire
Prise en charge globale du patient vasculaire Prise en charge globale du patient vasculaire
Prise en charge globale du patient vasculaire
 
Comment vivre avec une maladie rénale par Dr Moussayer Khadija.pdf
Comment vivre avec une maladie rénale par Dr Moussayer Khadija.pdfComment vivre avec une maladie rénale par Dr Moussayer Khadija.pdf
Comment vivre avec une maladie rénale par Dr Moussayer Khadija.pdf
 
Poly nutrition
 Poly nutrition Poly nutrition
Poly nutrition
 
Nutrition des personnes âgées au Maroc
Nutrition des personnes âgées au MarocNutrition des personnes âgées au Maroc
Nutrition des personnes âgées au Maroc
 
Anémie et paludisme: l’hémolyse est-elle tout. Que faire pour la prévenir et ...
Anémie et paludisme: l’hémolyse est-elle tout. Que faire pour la prévenir et ...Anémie et paludisme: l’hémolyse est-elle tout. Que faire pour la prévenir et ...
Anémie et paludisme: l’hémolyse est-elle tout. Que faire pour la prévenir et ...
 
Coursplmcn 160321150227
Coursplmcn 160321150227Coursplmcn 160321150227
Coursplmcn 160321150227
 
Programme national de lutte contre les maladies de carences
Programme national de lutte contre les maladies de carencesProgramme national de lutte contre les maladies de carences
Programme national de lutte contre les maladies de carences
 
Cours 1 Rappel avant statut nutritionnel 1 (3).ppt
Cours 1 Rappel avant statut nutritionnel   1 (3).pptCours 1 Rappel avant statut nutritionnel   1 (3).ppt
Cours 1 Rappel avant statut nutritionnel 1 (3).ppt
 
1.2 PPT - Definition Consequences Couts Causes_Nutrition (1).pptx
1.2 PPT - Definition Consequences Couts Causes_Nutrition  (1).pptx1.2 PPT - Definition Consequences Couts Causes_Nutrition  (1).pptx
1.2 PPT - Definition Consequences Couts Causes_Nutrition (1).pptx
 
Les maladies nutritionnelles
Les maladies nutritionnellesLes maladies nutritionnelles
Les maladies nutritionnelles
 
webinaires InnOvin_Diaporama du 24 juin 2022.pdf
webinaires InnOvin_Diaporama du 24 juin 2022.pdfwebinaires InnOvin_Diaporama du 24 juin 2022.pdf
webinaires InnOvin_Diaporama du 24 juin 2022.pdf
 
Carence martiale du sujet agé Z. Tazi 2017 smmi
Carence martiale du sujet agé Z. Tazi 2017 smmiCarence martiale du sujet agé Z. Tazi 2017 smmi
Carence martiale du sujet agé Z. Tazi 2017 smmi
 
M2 anémie en grossesse
M2 anémie en grossesseM2 anémie en grossesse
M2 anémie en grossesse
 
Professeur Patrice Cacoub - Carence en fer
Professeur Patrice Cacoub - Carence en ferProfesseur Patrice Cacoub - Carence en fer
Professeur Patrice Cacoub - Carence en fer
 
Végétalisme et maltraitance nutritionnelle
Végétalisme et maltraitance nutritionnelleVégétalisme et maltraitance nutritionnelle
Végétalisme et maltraitance nutritionnelle
 
Nutrition du cirrhotique : comment l’évaluer, comment l’optimiser, quel impac...
Nutrition du cirrhotique : comment l’évaluer, comment l’optimiser, quel impac...Nutrition du cirrhotique : comment l’évaluer, comment l’optimiser, quel impac...
Nutrition du cirrhotique : comment l’évaluer, comment l’optimiser, quel impac...
 
Danger du fer
Danger du ferDanger du fer
Danger du fer
 
Nutri
NutriNutri
Nutri
 
L´alimentation
L´alimentationL´alimentation
L´alimentation
 

Plus de Nutrition Resource Centre

Implementing NutriSTEP® in Ontario - Success Stories, Lessons Learned and Nex...
Implementing NutriSTEP® in Ontario - Success Stories, Lessons Learned and Nex...Implementing NutriSTEP® in Ontario - Success Stories, Lessons Learned and Nex...
Implementing NutriSTEP® in Ontario - Success Stories, Lessons Learned and Nex...Nutrition Resource Centre
 
Implementing NutriSTEP Ontario - June 09 Webinar
Implementing NutriSTEP Ontario - June 09 WebinarImplementing NutriSTEP Ontario - June 09 Webinar
Implementing NutriSTEP Ontario - June 09 WebinarNutrition Resource Centre
 
Module 3. Évaluation nutritionnelle des enfants
Module 3. Évaluation nutritionnelle des enfantsModule 3. Évaluation nutritionnelle des enfants
Module 3. Évaluation nutritionnelle des enfantsNutrition Resource Centre
 
Module 2. Évaluation de la croissance des enfants Partie II : Explications dé...
Module 2. Évaluation de la croissance des enfants Partie II : Explications dé...Module 2. Évaluation de la croissance des enfants Partie II : Explications dé...
Module 2. Évaluation de la croissance des enfants Partie II : Explications dé...Nutrition Resource Centre
 
Module 1. Évaluation de la croissance des enfants Partie 1 : Les principes
Module 1. Évaluation de la croissance des enfants Partie 1 : Les principesModule 1. Évaluation de la croissance des enfants Partie 1 : Les principes
Module 1. Évaluation de la croissance des enfants Partie 1 : Les principesNutrition Resource Centre
 
Module 4: Nutrient Deficiencies: Iron and Vitamin D
Module 4: Nutrient Deficiencies: Iron and Vitamin DModule 4: Nutrient Deficiencies: Iron and Vitamin D
Module 4: Nutrient Deficiencies: Iron and Vitamin DNutrition Resource Centre
 
Module 2: Growth Assessment Part 2: Ends of the Spectrum
Module 2: Growth Assessment Part 2: Ends of the SpectrumModule 2: Growth Assessment Part 2: Ends of the Spectrum
Module 2: Growth Assessment Part 2: Ends of the SpectrumNutrition Resource Centre
 
Module 1: Pediatric Growth Assessment Part 1: The Principles
Module 1: Pediatric Growth Assessment Part 1: The PrinciplesModule 1: Pediatric Growth Assessment Part 1: The Principles
Module 1: Pediatric Growth Assessment Part 1: The PrinciplesNutrition Resource Centre
 

Plus de Nutrition Resource Centre (10)

Implementing NutriSTEP® in Ontario - Success Stories, Lessons Learned and Nex...
Implementing NutriSTEP® in Ontario - Success Stories, Lessons Learned and Nex...Implementing NutriSTEP® in Ontario - Success Stories, Lessons Learned and Nex...
Implementing NutriSTEP® in Ontario - Success Stories, Lessons Learned and Nex...
 
Implementing NutriSTEP Ontario - June 09 Webinar
Implementing NutriSTEP Ontario - June 09 WebinarImplementing NutriSTEP Ontario - June 09 Webinar
Implementing NutriSTEP Ontario - June 09 Webinar
 
Module 3. Évaluation nutritionnelle des enfants
Module 3. Évaluation nutritionnelle des enfantsModule 3. Évaluation nutritionnelle des enfants
Module 3. Évaluation nutritionnelle des enfants
 
Module 2. Évaluation de la croissance des enfants Partie II : Explications dé...
Module 2. Évaluation de la croissance des enfants Partie II : Explications dé...Module 2. Évaluation de la croissance des enfants Partie II : Explications dé...
Module 2. Évaluation de la croissance des enfants Partie II : Explications dé...
 
Module 1. Évaluation de la croissance des enfants Partie 1 : Les principes
Module 1. Évaluation de la croissance des enfants Partie 1 : Les principesModule 1. Évaluation de la croissance des enfants Partie 1 : Les principes
Module 1. Évaluation de la croissance des enfants Partie 1 : Les principes
 
Module 5: Food Allergies and Intolerances
Module 5: Food Allergies and IntolerancesModule 5: Food Allergies and Intolerances
Module 5: Food Allergies and Intolerances
 
Module 4: Nutrient Deficiencies: Iron and Vitamin D
Module 4: Nutrient Deficiencies: Iron and Vitamin DModule 4: Nutrient Deficiencies: Iron and Vitamin D
Module 4: Nutrient Deficiencies: Iron and Vitamin D
 
Module 3: Pediatric Nutritional Assessment
Module 3: Pediatric Nutritional AssessmentModule 3: Pediatric Nutritional Assessment
Module 3: Pediatric Nutritional Assessment
 
Module 2: Growth Assessment Part 2: Ends of the Spectrum
Module 2: Growth Assessment Part 2: Ends of the SpectrumModule 2: Growth Assessment Part 2: Ends of the Spectrum
Module 2: Growth Assessment Part 2: Ends of the Spectrum
 
Module 1: Pediatric Growth Assessment Part 1: The Principles
Module 1: Pediatric Growth Assessment Part 1: The PrinciplesModule 1: Pediatric Growth Assessment Part 1: The Principles
Module 1: Pediatric Growth Assessment Part 1: The Principles
 

Dernier

Pharmacologie des cardiotoniques pour Pharmacie
Pharmacologie des cardiotoniques pour PharmaciePharmacologie des cardiotoniques pour Pharmacie
Pharmacologie des cardiotoniques pour PharmacieLoloshka
 
Cours de Management des Systèmes d'information
Cours de Management des Systèmes d'informationCours de Management des Systèmes d'information
Cours de Management des Systèmes d'informationpapediallo3
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx   Film     françaisPas de vagues.  pptx   Film     français
Pas de vagues. pptx Film françaisTxaruka
 
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdfBibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdfBibdoc 37
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdfSKennel
 
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfVulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfSylvianeBachy
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdfSKennel
 
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024Alain Marois
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdfSKennel
 
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024Gilles Le Page
 
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfPIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfRiDaHAziz
 
Le Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directe
Le Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directeLe Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directe
Le Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directeXL Groupe
 
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfPIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfRiDaHAziz
 
Bernard Réquichot.pptx Peintre français
Bernard Réquichot.pptx   Peintre françaisBernard Réquichot.pptx   Peintre français
Bernard Réquichot.pptx Peintre françaisTxaruka
 
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdfBibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdfBibdoc 37
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdfSKennel
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdfSKennel
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx      Film   françaisPas de vagues.  pptx      Film   français
Pas de vagues. pptx Film françaisTxaruka
 
Potentiel du Maroc en Produits du Terroir et Stratégie Adoptée pour le dévelo...
Potentiel du Maroc en Produits du Terroir et Stratégie Adoptée pour le dévelo...Potentiel du Maroc en Produits du Terroir et Stratégie Adoptée pour le dévelo...
Potentiel du Maroc en Produits du Terroir et Stratégie Adoptée pour le dévelo...NaimDoumissi
 

Dernier (20)

Pharmacologie des cardiotoniques pour Pharmacie
Pharmacologie des cardiotoniques pour PharmaciePharmacologie des cardiotoniques pour Pharmacie
Pharmacologie des cardiotoniques pour Pharmacie
 
Cours de Management des Systèmes d'information
Cours de Management des Systèmes d'informationCours de Management des Systèmes d'information
Cours de Management des Systèmes d'information
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx   Film     françaisPas de vagues.  pptx   Film     français
Pas de vagues. pptx Film français
 
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdfBibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdf
 
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfVulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdf
 
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdf
 
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024
 
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfPIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
 
Le Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directe
Le Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directeLe Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directe
Le Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directe
 
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfPIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
 
Bernard Réquichot.pptx Peintre français
Bernard Réquichot.pptx   Peintre françaisBernard Réquichot.pptx   Peintre français
Bernard Réquichot.pptx Peintre français
 
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdfBibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdf
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdf
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx      Film   françaisPas de vagues.  pptx      Film   français
Pas de vagues. pptx Film français
 
DO PALÁCIO À ASSEMBLEIA .
DO PALÁCIO À ASSEMBLEIA                 .DO PALÁCIO À ASSEMBLEIA                 .
DO PALÁCIO À ASSEMBLEIA .
 
Potentiel du Maroc en Produits du Terroir et Stratégie Adoptée pour le dévelo...
Potentiel du Maroc en Produits du Terroir et Stratégie Adoptée pour le dévelo...Potentiel du Maroc en Produits du Terroir et Stratégie Adoptée pour le dévelo...
Potentiel du Maroc en Produits du Terroir et Stratégie Adoptée pour le dévelo...
 

Module 4. Carences nutritives : Le fer et la vitamine D

  • 1. Introduction à la nutrition préscolaire pour les diététistes professionnel(le)s Carences nutritives : Le fer et la vitamine D Nutrition Screening Tool for Every Preschooler Évaluation de l’alimentation des enfants d’âge préscolaire
  • 2. Objectifs d’apprentissage Comprendre le métabolisme du fer et de la vitamine D ainsi que leurs carences connexes. Apprendre les facteurs de risque et les conséquences des carences en fer et en vitamine D chez les enfants. Connaître les traitements utilisés pour les deux types de carence. Savoir comment prévenir les carences en fer et en vitamine D chez les jeunes enfants.
  • 3. Aperçu Anémie ferriprive Rôle du fer Bilan en fer et besoins Conséquences à long terme Manifestation clinique Stades Incidence et facteurs de risque Prévention Traitement Étude de cas
  • 4. Aperçu Vitamine D Fonctions Sources Physiologie Carence en vitamine D Prévalence Facteurs de risque Ostéomalacie/Rachitisme Questions autodidactiques Références
  • 5. Anémie ferriprive (AF) ↓ érythrocytes (globules rouges) ↓ hémoglobine (Hb) causée par une carence en fer
  • 6. Globules rouges et hémoglobine
  • 8. Rôle du fer dans AF L’hème est le composé du fer dans l’Hb. Le fer est essentiel à la formation de l’Hb. La carence en fer peut entraîner une ↓ de l’Hb. L’hème présent dans l’Hb transporte l’oxygène des poumons aux tissus par l’intermédiaire du sang.
  • 10. Bilan en fer Absorption réserves de fer dans le corps type et quantité de fer dans l’alimentation combinaison d’aliments dans le régime Excrétion perte par la muqueuse intestinale la carence en fer diminue l’excrétion une surcharge en fer augmente l’excrétion
  • 11. Absorption du fer Deux sources alimentaires : hémique et non hémique Fer hémique surtout de la viande, bien absorbé. 10 % du fer dans un régime typique (moins pour les nourrissons). l’alimentation a peu d’influence sur son absorption. Fer non hémique sels ferreux dans la majorité des aliments pour nourrissons. absorption influencée par l’alimentation (facilitent l’absorption : viande, acide citrique, acide ascorbique; inhibiteurs : phosphates (lait de vache, jaune d’œuf), son, oxalates (épinards) et polyphénols (tannate dans le thé).
  • 12. Absorption du fer Bien absorbé dans le lait maternel. Facteurs possibles : quantité moins grande de calcium et de phosphate. concentration élevée de lactoferrine (protéine de liaison du fer). digestibilité (la muqueuse intestinale peut faciliter l’absorption de fer). S’il y a une diminution des réserves de fer on remarque une hausse de l’absorption du fer. S’il y a une réserve de fer suffisante on remarque une diminution de l’absorption.
  • 13. Besoins en fer 0 à 6 mois 0,27 mg par jour 7 à 12 mois 11,0 mg par jour 1 à 3 ans 7,0 mg par jour 4 à 8 ans 10,0 mg par jour
  • 14. Conséquences à long terme de l’AF Le fer se concentre dans les cellules rouges au détriment d’autres tissus, dont le cerveau. La carence en fer au niveau des tissus entraîne des conséquences sur le comportement neurologique. Moins bons résultats dans les tests de développement (moteur et psychomoteur) Moins bon résultats dans les tests des fonctions cognitives. ? Irréversible – peut-être que c’est le cas.
  • 15. Présentation clinique de l’AF ↓ ou réserves de fer insuffisantes (ferritine) ↓ fer sérique ↓ saturation de la transferrine ↓ hémoglobine et hématocrite ↓ volume globulaire moyen (microcytaire)
  • 16. Quelques autres constatations de l’AF ↓ énergie, fatigue ↓ appétit (anorexie) Manger des choses autres que la nourriture (pica, pagophagie) Moins bon résultats cognitifs Développement psychomoteur retardé
  • 17. Stades du bilan en fer Déplétion en fer Érythropoïèse ferriprive Anémie ferriprive
  • 18. Stades du bilan nutritionnel en fer Stade Ferritine Saturation Fer VGM Hb Hct de la sérique transferrine Normal N N N N N N Déplétion en N N N N N fer ↓ Érythropoïèse N N N ferriprive ↓ ↓ ↓ Anémie ferriprive ↓↓ ↓ ↓ ↓ ↓ ↓
  • 19. Incidence de l’AF Plus grande incidence chez les enfants de 1 à 3 ans. 9 % d’incidence de la carence en fer aux États-Unis chez les enfants de 1 à 3 ans (NHANES III. 1989- 1994) 1/3 (3 %) d’entre eux souffraient d’AF. Les enfants de 3 à 11 ans courent moins de risque. Le risque augmente encore pendant les périodes de croissance rapide à la puberté; les filles courent plus de risque. L’incidence de l’anémie ferriprive était >20 % au début des années 1970.
  • 20. …malgré la diminution de l’incidence, c’est toujours… le problème nutritionnel le plus courant chez les enfants
  • 21. Facteurs de risque Naissance prématurée Petit poids à la naissance (< 2 500 g) Naissance multiples Faible revenu 1 à 3 ans Adolescence (filles ayant leur menstruations) Grossesse
  • 22. Facteurs de risque liés à l’alimentation Utilisation de préparations pour nourrisson qui ne sont pas enrichies de fer. Introduction précoce du lait de vache (< 9 à 12 mois). Allaitement exclusif > 6 mois (sans introduire d’autres sources de fer). Introduction retardée de solides contenant du fer. Trop grande consommation de lait de vache ou de liquides sans ajouter des solides.
  • 23. Prévention de l’AF Recommandations de l’AAP et de la SCP. Allaiter exclusivement jusqu’à 6 mois avec l’introduction d’autres sources de fer à partir de 6 mois. Pour les enfants prématurés allaités ou ceux ayant un petit poids à la naissance, donner un supplément de fer en gouttes jusqu’à l’âge corrigé de 12 mois (2 mg/kg/jour). Pour les enfants non allaités, utiliser une préparation pour nourrisson enrichie en fer de la naissance à 12 mois avec l’introduction d’aliments solides contenant du fer à 6 mois (céréale pour bébés, viande).
  • 24. Recommandations de l’AAP et de la SCP Retarder l’introduction du lait de vache jusqu’à 9 à 12 mois. Éviter la consommation excessive de lait de > 24 oz/jour chez les enfants de 1 à 5 ans. Continuer à donner des aliments enrichis en fer après un an. On peut donner aux enfants présentant un risque élevé des multivitamines contenant du fer dans la 2e année, surtout s’il n’y a pas de fer hémique dans l’alimentation.
  • 25. Alimentation riche en fer Au moins 2 portions d’aliments riches en fer chaque jour (p.ex., céréales pour bébés, viande). Ajouter des aliments qui favorisent l’absorption du fer (p.ex., vitamine C, hème avec aliments non hémiques). Limiter la consommation de lait (16 à 24 oz/jour). Limiter la consommation de jus (4 oz/jour).
  • 26. Exemples d’aliments riches en fer Bœuf, poulet, dinde, agneau, poisson, porc. Haricots et lentilles cuits. Œufs, beurre d’arachide, pois chiches et tofu. Fruits séchés et légumes vert foncé.
  • 27. Traitement de l’AF 3 à 6 mg/kg de sulfate ferreux pendant 3 mois. Revérifier les niveaux d’Hb ou d’Hct à 1 et 3 mois. Réévaluer l’Hb ou l’Hct 6 mois après le traitement réussi. Une alimentation riche en fer peut servir à garder le niveau normal de fer (p.ex., prévention).
  • 28. Fonctions de la vitamine D Hormone Vitamine Régulation du gène (génomique) Sur le plan structurel, la vitamine D est dérivée d’un stéroïde et c’est un séco-stéroïde puisqu'une de ses anneaux est brisée ou ouverte. La vitamine D et ses métabolites ont une très grande flexibilité, ce qui permet les interactions avec les protéines de liaison.
  • 29. Sources de vitamine D Photosynthèse par la peau Vitamine D3 Hydroxylée par le foie en 25- hydroxyvitamine D hydroxylée par le rein en 1,25-dihydroxyvitamine D Poisson gras Champignons shiitake Aliments enrichis : Lait, margarine, céréales
  • 30.
  • 31. Formes de vitamine D La forme principale de vitamine D est 25(OH)D. La forme physiologiquement active de la vitamine D est 1,25(OH)2D.
  • 32. Physiologie de 1,25(OH)2D La plupart des tissus et cellules du corps ont des récepteurs de vitamine D. Jéjunum et iléon Améliorent l’absorption de calcium et de magnésium. Os Nécessaire pour assurer la minéralisation adéquate. Système cardiovasculaire Favorise la prolifération du muscle lisse de la paroi vasculaire. Élimine la calcification vasculaire. Insensibilisation des cytokines pro-inflammatoires. Insensibilisation du système rénine-angiotensine. Cellules des îlots pancréatiques Meilleure sensibilité à l’insuline.
  • 33. Physiologie de 1,25(OH)2D Muscle Meilleur synthèse des protéines et plus grande quantité de fibres musculaires de type 2. Peau Effets antiprolifératifs, immunosuppresseurs et différenciation. Système immunitaire Expression de peptides antimicrobiens puissant. Augmentation du potentiel d’explosion oxydative des macrophages. Certaines cellules cancéreuses. Antiprolifératives, différenciation, augmentent l’apoptose, diminue l’angiogenèse.
  • 34. Carence en vitamine D au Canada Les niveaux non optimaux de vitamine D sont courants - environ un milliard de personnes de par le monde. La population canadienne est particulièrement vulnérable puisque le soleil doit se trouver à plus de 45 degrés au-dessus de l’horizon pour synthétiser la vitamine D. Pour la plupart des régions du Canada, la photosynthèse de la peau n’est pas possible d’octobre à mars. 1.Holick 2007;267.
  • 36. Causes et facteurs de risque La cause la plus courante est une carence en vitamine D. La vitamine D facilite l'absorption du calcium et des autres minéraux dans les voies gastro-intestinales nécessaires pour la formation des os. S’il y a un manque de vitamine D, le calcium et les autres minéraux ne sont pas absorbés efficacement, ce qui fait qu'ils ne permettent pas la minéralisation dans la formation des os. On obtient ainsi des os plus tendres. Facteurs de risque : Exposition insuffisante au soleil Consommation insuffisante de vitamine D Certaines interventions chirurgicales Pancréatite chronique Sprue chronique
  • 37. Symptômes/Diagnostic Au début, on ne remarque pas toujours les symptômes, mais on peut les constater dans des radiographies ou des tests de diagnostic. À mesure que la maladie progresse, les symptômes peuvent comprendre : des douleurs aux os (en bas du dos, au bassin, sur les jambes et les pieds) et un affaiblissement des muscles une faiblesse ou une raideur dans les bras et les jambes une diminution du tonus musculaire et un inconfort dans les mouvements Pour faire le diagnostic, les professionnels de la santé déterminent si le patient passe beaucoup de temps au soleil et posent d'autres questions sur l'alimentation. Afin d'éliminer les autres possibilités de maladies aux os, on pourra exiger les tests suivants : Tests de sang et d'urine Radiographie Biopsie des os
  • 38. Traitement Si le problème est causé par une carence alimentaire ou le manque de soleil, l’amélioration du niveau sérique de la vitamine D corrige normalement la situation. Les médecins recommandent aussi des suppléments en vitamine D en fonction de la dose nécessaire et d'autres problèmes de santé. Suppléments en vitamine D oraux pendant plusieurs semaines ou mois. Même si c'est rarement le cas, la vitamine D peut être administrée en injection dans une veine du bras (par intraveineuse). Si les niveaux sériques de calcium et de phosphore sont faibles, on peut aussi prendre des suppléments en minéraux. Effectuer des tests sanguins périodiques pour voir si les niveaux de vitamine D et d'autres minéraux respectent les limites normales. Les radiographies permettront de déterminer si on constate une amélioration au niveau des os. Les symptômes peuvent diminuer après quelques semaines de traitement, mais les médecins suggèrent de continuer à prendre de la vitamine D pour prévenir le problème.
  • 39. Prévention Passer quelques minutes au soleil Une exposition directe au soleil des bras et des jambes pendant 5 à 10 minutes par jour est suffisante pour produire suffisamment de vitamine D. Si on vit dans un climat froid et qu'on n'est pas assez souvent exposé au soleil pendant l'hiver, on peut accumuler assez de vitamine D pendant les mois chauds. L'utilisation régulière des lotions solaires permet d'éviter le cancer de la peau et le vieillissement prématurée de la peau, mais on se demande aussi si l'utilisation fréquente d’une lotion assez forte peu augmenter le risque de développer l'ostéomalacie. Manger des aliments riches en vitamine D Les poissons gras(saumon, maquereau, sardine) et les jaunes d'œuf. Les aliments enrichis comme les céréales, le pain, le lait et le yogourt.
  • 40. Prévention Prendre des suppléments S'il n'y a pas assez de vitamines ni de minéraux dans l'alimentation, ou qu'un problème médical empêche d'absorber convenablement les nutriments, on recommande de consulter un médecin au sujet des suppléments en vitamine D et en calcium. Exercice La marche aide à renforcer les os, mais si le patient a de petites fractures causées par l'ostéomalacie, il doit éviter l'exercice trop exigeant jusqu'à ce que ses os soient guéris.
  • 41. Modifications des ANREF pour la vitamine D et le calcium Santé Canada et le conseil de l'alimentation et de la nutrition de l'Institute of medecine vont évaluer les données actuelles et vont modifier les valeurs des ANREF pour le calcium et la vitamine D. On tiendra compte des facteurs chroniques et non chroniques. La documentation basée sur des preuves sera examinée. La suffisance ou l'excès de consommation sera basé sur la validité des preuves et l'importance. On tiendra aussi compte de l'incertitude des preuves. Les modifications seront faites d'ici 2011. À l'heure actuelle, les ANREF pour le calcium et la vitamine D ne changent pas.
  • 42. Ressources à l'intention des professionnels et des parents Société canadienne de pédiatrie. Document de principe. Les suppléments de vitamine D : Recommandations pour les mères et leur nourrisson au Canada. Septembre 2007. (http://www.cps.ca/francais/enonces/II/FNIM07-01.htm) Soins de nos enfants (vitamine D et Besoins en fer) : http://www.soinsdenosenfants.cps.ca/index.htm Les Diététistes du Canada. Enjeux d’actualité : Vitamine D : les dilemmes de l’heure, mai 2008. (http://www.dieteticsatwork.com/Pen/KnowledgePathway.asp?kp id=553&trid=9047&trcatid=25) Les Diététistes du Canada. Bulletin Membres en Action, février 2009. (réservé aux members de DC) www.dietitians.ca/members_only/membersinaction.asp Feightner, J.W. Prevention of iron deficiency anemia in Infants. In: Groupe d'étude canadien sur l'examen médical périodique. Guide canadien de médecine clinique préventive. Ottawa : Santé Canada, 1994; 244-255. Résumé disponible à : http://www.ctfphc.org/
  • 43. Ressources à l'intention des professionnels et des parents Meeting the iron needs of infants and young children: An update. Nutrition Committee, Canadian Paediatric Society (CPS). Canadian Medical Association Journal 1991;144(11): 1451-1454. Publication disponible à : http://www.cps.ca Misra, M., Pacaud, D., Petryk, A., Collett-Solberg, F.C., and Kappy, M. Vitamin D deficiency in children and its management: review of current knowledge and recommendations. Pediatrics 2008;122;398-417. Mother-child vitamin D deficiency: an international perspective. Archives of Disease in Childhood 2007;92:737-740. The Canadian Task Force on the Periodic Health Examination. Canadian Medical Association Journal 1991;144(11):1451-145.
  • 44. Ressources à l'intention des professionnels et des parents Vitamin D supplementation in northern Native communities. Paediatrics & Child Health 2002; 7(7): 459-63. Publication disponible à : http://www.cps.ca Wagner, C.L., Greer, F.R., and the Section of Breastfeeding Committee on Nutrition. Prevention of rickets and Vitamin D deficiency in infants, children, and adolescents. Pediatrics 2008;122;1142-1152. Ward, LM., Gabourg, I., Ladhani, M., & Zlotkin, S. Vitamin D-deficiency rickets among children in Canada. CMAJ 2007; 177(2): 161-6. Santé Canada : Apports nutritionnels de référence – NOUVEAU! http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/nutrition/reference/index- fra.php
  • 45. Remerciements Présentation adaptée de : Iron Deficiency Anemia (Jody Coles, Dt.P.), février 2008, Séries de vidéos préparées pour le Programme de stage en diététique dans le Nord de l’Ontario; et Iron Deficiency (Lee Rysdale, Dt.P.), mai 2003. Présentations disponibles sur demande à Lee Rysdale à lrysdale@opha.on.ca. Les révisions au contenu ont été apportées par Jane Lac, Dt.p., consultante. Janelac.work@gmail.com Traduction et révision par Concorde French Communications Ltd et Joëlle Zorzetto, Dt. P.