Mieux travailler avec_l'âge_suisse_conf-de_presse

2 613 vues

Publié le

Présentation OCDE pour le lancement du Rapport Mieux Travailler avec l'âge - Suisse

Publié dans : Données & analyses
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 613
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 816
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Mieux travailler avec_l'âge_suisse_conf-de_presse

  1. 1. Suisse MIEUX TRAVAILLER AVEC L’AGE Nicola Duell Economix Research and Consulting Mark Keese et Anne Sonnet Direction de l’emploi, du travail et des affaires sociales, OCDE
  2. 2. Plan de la présentation 1. Mieux travailler avec l’âge : examen de l’OCDE 2. Constats et défis pour la Suisse 3. Principales recommandations pour la Suisse
  3. 3. Mieux travailler avec l’âge examen de l’OCDE
  4. 4. Examen de l’OCDE en 2003-2006 4 Rapports Vieillissement et politiques de l’emploi dans 21 pays entre 2003 et 2005, dont la Suisse en 2003 Rapport de synthèse Vivre et travailler plus longtemps en 2006
  5. 5. Nouvel examen de l’OCDE en 2011-2015 Mieux travailler avec l’âge Un examen comparatif des réformes récentes mises en oeuvre pour stimuler l’emploi des travailleurs âgés Perspectives de l’emploi 2013  Chapitre 1 : "Tous concernés ? L’expérience des différents groupes sur le marché du travail au lendemain de la crise" Sept études de cas par pays : 2013 : Norvège 2014 : France, Pays-Bas, Suisse et Pologne 2015 : Danemark et Corée Un rapport de synthèse : fin 2015
  6. 6. Constats et défis pour la Suisse
  7. 7. Le taux d’emploi des 55-64 ans en Suisse est parmi les plus élevés des pays de l’OCDE Taux d’emploi des 55-64 ans, 2002 et 2012 En pourcentage de la population Source : Estimations de l’OCDE à partir des enquêtes nationales de population active.
  8. 8. Mais davantage pourrait être fait pour promouvoir l’emploi de certains groupes : les 60-64 ans, les 65-69 ans, les femmes et ceux qui sont peu éduqués A. Taux d’emploi des hommes de 55 à 69 ans, 2012 B. Taux d’emploi des femmes de 55 à 69 ans, 2012 Les taux d’emploi par niveau d’éducation concernent les travailleurs de 55-64 ans. Source : Estimations de l’OCDE à partir des enquêtes nationales de population active et de la Base de données de l’OCDE sur l’éducation.
  9. 9. La culture du temps partiel est importante tout au long de la carrière des femmes en Suisse, comme aux Pays-Bas, mais elle s’applique peu aux hommes en Suisse, sauf en fin de carrière Temps partiel en pourcentage de l’emploi dans la classe d’âge, 2012 Source : Estimations de l’OCDE à partir des enquêtes nationales de population active.
  10. 10. Le chômage de longue durée des chômeurs de plus de 55 ans est plus élevé en 2012 en Suisse que la moyenne de l’OCDE et a beaucoup progressé depuis 2002 Fréquence du chômage de plus d’un an, 2002 et 2012 En pourcentage des chômeurs de 55 ans ou plus Source : Estimations de l’OCDE à partir des enquêtes nationales de population active. .
  11. 11. Le taux d’embauche des 55-64 ans est beaucoup plus faible que celui des 25-54 ans en Suisse comme dans la plupart des pays européens Taux d’embauche (%) par classe d’âge, 2012 Salariés de 55-64 (25-54) ans avec une ancienneté de moins d'un an en pourcentage de tous les salariés de 54-63 (24-53) un an auparavant. Source : Enquêtes européennes sur les forces de travail
  12. 12. La participation à une formation professionnelle des travailleurs de 55-64 ans est très élevée en Suisse, mais pas pour les travailleurs faiblement qualifiés Participation à une formation liée au travail en 2012 selon la qualification En pourcentage des actifs occupés dans la classe d’âge Formation liée au travail au cours du dernier mois. Source : Enquêtes européennes sur les forces de travail
  13. 13. La participation aux mesures du marché du travail diminue avec l’âge dans de nombreux cantons et est particulièrement faible après 60 ans Participation des chômeurs indemnisés à une mesure du marché du travail par classe d’âge et canton, Suisse, 2012 En pourcentage des chômeurs indemnisés par classe d’âge Source : SECO.
  14. 14. Principales recommandations pour la Suisse
  15. 15. 1. Renforcer les incitations pour travailler plus longtemps  Mettre en oeuvre les mesures visant à travailler plus longtemps prévues par le projet de réforme Prévoyance vieillesse 2020. À plus long terme, il faudrait envisager de relever l’âge de référence pour la retraite en l’indexant sur l’espérance de vie comme dans la plupart des pays de l’OCDE.  Encourager les partenaires sociaux et les caisses de pension à rendre les modèles du deuxième pilier moins incitatifs au départ en préretraite et à mieux assurer leur financement. Les pistes suivantes pourraient être encouragées : ne pas compenser au cas par cas la baisse de la rente ; faire débuter les cotisations au premier contrat de travail comme dans le premier pilier ou à partir de 20 ans ; faire disparaître la progression des cotisations selon l’âge ; et empêcher les mises à la (pré)retraite d’office. 15
  16. 16. 1. Renforcer les incitations pour travailler plus longtemps (suite)  Rapprocher les dispositifs de l’Assurance Invalidité (AI) du monde du travail. Il faudrait d’une part, mieux faire connaitre la démarche de détection précoce et d’intervention rapide de l’AI auprès des entreprises et des travailleurs, et d’autre part, accélérer la prise de décision des agents de l’AI pour éviter la désinsertion professionnelle des travailleurs à risque d’invalidité.  Mieux activer les budgets de l’aide sociale pour les chômeurs âgés pour les aider à retrouver du travail. La recherche d’emploi par les personnes indemnisées par l’aide sociale doit être requise après l’âge de 55 ans et des mesures d’aide au retour à l’emploi doivent leur être proposées. Il faudrait intensifier davantage la collaboration interinstitutionnelle pour agir tôt et le plus efficacement possible, mais aussi renforcer le partenariat avec des entreprises responsables qui seraient prêtes à recruter ce public en difficulté. 16
  17. 17. 2. Lever les obstacles au recrutement et au maintien dans l’emploi des travailleurs âgés  Lutter contre la discrimination liée à l’âge. Il serait nécessaire de combattre les représentations négatives des travailleurs âgés dans le monde du travail par des campagnes d’information. De plus, la Suisse devrait adopter une législation ou des directives contre la discrimination liée à l’âge comme c’est le cas dans la plupart des pays de l’OCDE.  Encourager les employeurs à privilégier l’expérience et la performance dans les pratiques salariales. La question de la progression salariale en fonction de l’âge, notamment la prime d’ancienneté et la prise en compte de l’ancienneté et de l’âge dans les grilles salariales, devrait être revue pour mieux appréhender l’expérience, facteur de maintien de la productivité, particulièrement de ceux qui ont pu mettre à jour leurs compétences. 17
  18. 18. 2. Lever les obstacles au recrutement et au maintien dans l’emploi des travailleurs âgés (suite)  Impliquer le plus tôt possible les entreprises dans la mise en oeuvre de l’Initiative pour combattre la pénurie de personnel qualifié. Si en sa qualité d'employeur, la Confédération donne l'exemple, il faudrait impliquer dans ce processus dès la première année les entreprises privées et publiques.  Multiplier les efforts pour informer et porter conseil aux employeurs dans le domaine de la gestion des âges. Les efforts conjoints des partenaires sociaux, des chambres de commerce, d’industrie et de services ainsi que des branches professionnelles devraient permettre l’échange de bonnes pratiques. Le SECO pourrait jouer un rôle de modérateur dans ce domaine. La Suisse pourrait s’inspirer des activités du Centre for Senior Policy norvégien pour sensibiliser tous les acteurs à la question des travailleurs âgés. 18
  19. 19. 3. Améliorer l’employabilité des travailleurs âgés  Rendre la formation plus attrayante aux yeux des travailleurs peu qualifiés et encourager les entreprises à continuer à les former en fin de carrière. Il faudrait privilégier la validation des acquis de l’expérience formelle et informelle au travail et hors du travail ainsi que les possibilités de formation professionnelle continue qualifiante et de longue durée des travailleurs peu qualifiés pour promouvoir leur reconversion professionnelle.  Renforcer les actions des ORP en faveur du retour durable à l’emploi des chômeurs âgés. En particulier, il faut mettre en oeuvre une activation après l’âge de 60 ans avec un accès renforcé aux mesures du marché du travail les plus efficaces. 19
  20. 20. 3. Améliorer l’employabilité des travailleurs âgés (suite)  Faire en sorte que les conditions de travail ne continuent pas à se détériorer dans les entreprises. Les autorités helvétiques pourraient s’inspirer de la démarche d’employabilité durable développée par l’administration de l’emploi aux Pays-Bas auprès d’entreprises volontaires qui a pour objectif entre autres d’améliorer les conditions de travail et la productivité de tous les travailleurs.  Mieux mobiliser le potentiel des femmes en promouvant leur employabilité tout au long de leur carrière. Il faudrait élargir le champ des possibilités offertes aux femmes sur le marché du travail, plus investir dans les infrastructures sociales pour les enfants et les dépendants âgés et supprimer « la pénalisation du mariage » au niveau fédéral en remplaçant par exemple l’imposition commune des conjoints par une imposition individuelle. 20
  21. 21. 21 Direction de l’emploi, du travail et des affaires sociales : http://www.oecd.org/fr/els/ Travailleurs âgés : www.oecd.org/els/emploi/travailleursages Pour plus d’information, contacter : anne.sonnet@oecd.org

×