SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  33
Télécharger pour lire hors ligne
LES FONDATIONLES FONDATION
Réaliser par :Réaliser par : -- ELEL--HDIRI OussamaHDIRI Oussama
-- ALILOU JamalALILOU Jamal
11erer année bâtiment BTSannée bâtiment BTS
PLANPLAN
 DéfinitionDéfinition
CHOISIR UN TYPE DE FONDATIONADAPTECHOISIR UN TYPE DE FONDATIONADAPTE
TYPES DES FONDATIONTYPES DES FONDATION
TASSEMENT DES FONDATIONS.TASSEMENT DES FONDATIONS.
LES JOINTLES JOINT
LIAISONS DES FONDATIONS.LIAISONS DES FONDATIONS.
FONDATIONS PROFONDESFONDATIONS PROFONDES
 DéfinitionDéfinition
CHOISIR UN TYPE DE FONDATIONADAPTECHOISIR UN TYPE DE FONDATIONADAPTE
TYPES DES FONDATIONTYPES DES FONDATION
TASSEMENT DES FONDATIONS.TASSEMENT DES FONDATIONS.
LES JOINTLES JOINT
LIAISONS DES FONDATIONS.LIAISONS DES FONDATIONS.
FONDATIONS PROFONDESFONDATIONS PROFONDES
 DéfinitionDéfinition
CHOISIR UN TYPE DE FONDATIONADAPTECHOISIR UN TYPE DE FONDATIONADAPTE
TYPES DES FONDATIONTYPES DES FONDATION
TASSEMENT DES FONDATIONS.TASSEMENT DES FONDATIONS.
LES JOINTLES JOINT
LIAISONS DES FONDATIONS.LIAISONS DES FONDATIONS.
FONDATIONS PROFONDESFONDATIONS PROFONDES
 DéfinitionDéfinition
CHOISIR UN TYPE DE FONDATIONADAPTECHOISIR UN TYPE DE FONDATIONADAPTE
TYPES DES FONDATIONTYPES DES FONDATION
TASSEMENT DES FONDATIONS.TASSEMENT DES FONDATIONS.
LES JOINTLES JOINT
LIAISONS DES FONDATIONS.LIAISONS DES FONDATIONS.
FONDATIONS PROFONDESFONDATIONS PROFONDES
DéfinitionDéfinition
 Les fondations d’un ouvrage sont les éléments assurant la
transmission des efforts de cette structure sur le sol.
Les fondations reportent les charges
permanentes G (poids propres) et les charges
d’exploitation Q à un niveau convenable et les
répartissent sur une couche de terrain plus ou
moins étendue et de résistance adéquate en assurant
la stabilité et la sécurité de la fondation.
Les critères influant le choix d’une fondations sont donc :
 - La qualité du sol.
 - Les charges amenées par la construction.
 - Le coût d’exécution.
DéfinitionDéfinition
 Les fondations d’un ouvrage sont les éléments assurant la
transmission des efforts de cette structure sur le sol.
Les fondations reportent les charges
permanentes G (poids propres) et les charges
d’exploitation Q à un niveau convenable et les
répartissent sur une couche de terrain plus ou
moins étendue et de résistance adéquate en assurant
la stabilité et la sécurité de la fondation.
Les critères influant le choix d’une fondations sont donc :
 - La qualité du sol.
 - Les charges amenées par la construction.
 - Le coût d’exécution.
DéfinitionDéfinition
 Les fondations d’un ouvrage sont les éléments assurant la
transmission des efforts de cette structure sur le sol.
Les fondations reportent les charges
permanentes G (poids propres) et les charges
d’exploitation Q à un niveau convenable et les
répartissent sur une couche de terrain plus ou
moins étendue et de résistance adéquate en assurant
la stabilité et la sécurité de la fondation.
Les critères influant le choix d’une fondations sont donc :
 - La qualité du sol.
 - Les charges amenées par la construction.
 - Le coût d’exécution.
DéfinitionDéfinition
 Les fondations d’un ouvrage sont les éléments assurant la
transmission des efforts de cette structure sur le sol.
Les fondations reportent les charges
permanentes G (poids propres) et les charges
d’exploitation Q à un niveau convenable et les
répartissent sur une couche de terrain plus ou
moins étendue et de résistance adéquate en assurant
la stabilité et la sécurité de la fondation.
Les critères influant le choix d’une fondations sont donc :
 - La qualité du sol.
 - Les charges amenées par la construction.
 - Le coût d’exécution.
CHOISIR UNTYPE DE FONDATION ADAPTE
En fonction de tous les critères définis précédemment il convient de
choisir le mode de fondations le mieux adapté pour limiter les
tassements :
 FONDATIONS SUPERFICIELLESFONDATIONS SUPERFICIELLES
- Rigoles en gros béton.
- Semelles en béton armé.
- Semelles en béton armé rigidifiées par des longrines.
- Radier.
 FONDATIONS PROFONDESFONDATIONS PROFONDES
- Puits.
- Pieux.
 La distinction entre fondations superficielles et profondes se fait
selon la valeur du rapport de la hauteur du sol d’assise D sur la
largeur de la fondation B.
CHOISIR UNTYPE DE FONDATION ADAPTE
En fonction de tous les critères définis précédemment il convient de
choisir le mode de fondations le mieux adapté pour limiter les
tassements :
 FONDATIONS SUPERFICIELLESFONDATIONS SUPERFICIELLES
- Rigoles en gros béton.
- Semelles en béton armé.
- Semelles en béton armé rigidifiées par des longrines.
- Radier.
 FONDATIONS PROFONDESFONDATIONS PROFONDES
- Puits.
- Pieux.
 La distinction entre fondations superficielles et profondes se fait
selon la valeur du rapport de la hauteur du sol d’assise D sur la
largeur de la fondation B.
CHOISIR UNTYPE DE FONDATION ADAPTE
En fonction de tous les critères définis précédemment il convient de
choisir le mode de fondations le mieux adapté pour limiter les
tassements :
 FONDATIONS SUPERFICIELLESFONDATIONS SUPERFICIELLES
- Rigoles en gros béton.
- Semelles en béton armé.
- Semelles en béton armé rigidifiées par des longrines.
- Radier.
 FONDATIONS PROFONDESFONDATIONS PROFONDES
- Puits.
- Pieux.
 La distinction entre fondations superficielles et profondes se fait
selon la valeur du rapport de la hauteur du sol d’assise D sur la
largeur de la fondation B.
CHOISIR UNTYPE DE FONDATION ADAPTE
En fonction de tous les critères définis précédemment il convient de
choisir le mode de fondations le mieux adapté pour limiter les
tassements :
 FONDATIONS SUPERFICIELLESFONDATIONS SUPERFICIELLES
- Rigoles en gros béton.
- Semelles en béton armé.
- Semelles en béton armé rigidifiées par des longrines.
- Radier.
 FONDATIONS PROFONDESFONDATIONS PROFONDES
- Puits.
- Pieux.
 La distinction entre fondations superficielles et profondes se fait
selon la valeur du rapport de la hauteur du sol d’assise D sur la
largeur de la fondation B.
Exemples :
 Largeur semelle = 1,20 m Profondeur de fouille = 2,40 m.
Soit D = 2,4 m & B = 1,2 m graphique La fondation est
dite superficielle
 Diamètre fondation = Ø 0,90 m Profondeur de fouille = 5,00 m
Soit D = 5 m & B = 0.9 m graphique La fondation est dite
profonde
Exemples :
 Largeur semelle = 1,20 m Profondeur de fouille = 2,40 m.
Soit D = 2,4 m & B = 1,2 m graphique La fondation est
dite superficielle
 Diamètre fondation = Ø 0,90 m Profondeur de fouille = 5,00 m
Soit D = 5 m & B = 0.9 m graphique La fondation est dite
profonde
Exemples :
 Largeur semelle = 1,20 m Profondeur de fouille = 2,40 m.
Soit D = 2,4 m & B = 1,2 m graphique La fondation est
dite superficielle
 Diamètre fondation = Ø 0,90 m Profondeur de fouille = 5,00 m
Soit D = 5 m & B = 0.9 m graphique La fondation est dite
profonde
Exemples :
 Largeur semelle = 1,20 m Profondeur de fouille = 2,40 m.
Soit D = 2,4 m & B = 1,2 m graphique La fondation est
dite superficielle
 Diamètre fondation = Ø 0,90 m Profondeur de fouille = 5,00 m
Soit D = 5 m & B = 0.9 m graphique La fondation est dite
profonde
TYPES DES FONDATIONTYPES DES FONDATION
 Fondation superficielle:
Les semelles isoléesLes semelles isolées..
Les semelles isolées sont les fondations des poteaux. Leurs
dimensions de surface sont homothétiques à celles du poteau que la
fondation supporte : Semelles rectangulaires.
les semelles isolées
 Fondation superficielle:
Les semelles isoléesLes semelles isolées..
Les semelles isolées sont les fondations des poteaux. Leurs
dimensions de surface sont homothétiques à celles du poteau que la
fondation supporte : Semelles rectangulaires.
les semelles isolées
 Fondation superficielle:
Les semelles isoléesLes semelles isolées..
Les semelles isolées sont les fondations des poteaux. Leurs
dimensions de surface sont homothétiques à celles du poteau que la
fondation supporte : Semelles rectangulaires.
les semelles isolées
 Fondation superficielle:
Les semelles isoléesLes semelles isolées..
Les semelles isolées sont les fondations des poteaux. Leurs
dimensions de surface sont homothétiques à celles du poteau que la
fondation supporte : Semelles rectangulaires.
les semelles isolées
 Les semelles filantes ou continu.
Les semelles filantes sont les fondations des voiles.
La hauteur H est définie comme pour les semelles isolées
 Profondeur hors gel des semelles de fondation.
Pour éviter que le sol d’assise des semelles ne soit déstructuré par les
cycles de gel et de dégel du sol,
le niveau d’assise des fondations doit être descendu à un niveau
suffisant : profondeur hors gel.
Cette profondeur varie selon la zone climatique et l’altitude :
 Les semelles filantes ou continu.
Les semelles filantes sont les fondations des voiles.
La hauteur H est définie comme pour les semelles isolées
 Profondeur hors gel des semelles de fondation.
Pour éviter que le sol d’assise des semelles ne soit déstructuré par les
cycles de gel et de dégel du sol,
le niveau d’assise des fondations doit être descendu à un niveau
suffisant : profondeur hors gel.
Cette profondeur varie selon la zone climatique et l’altitude :
 Les semelles filantes ou continu.
Les semelles filantes sont les fondations des voiles.
La hauteur H est définie comme pour les semelles isolées
 Profondeur hors gel des semelles de fondation.
Pour éviter que le sol d’assise des semelles ne soit déstructuré par les
cycles de gel et de dégel du sol,
le niveau d’assise des fondations doit être descendu à un niveau
suffisant : profondeur hors gel.
Cette profondeur varie selon la zone climatique et l’altitude :
 Les semelles filantes ou continu.
Les semelles filantes sont les fondations des voiles.
La hauteur H est définie comme pour les semelles isolées
 Profondeur hors gel des semelles de fondation.
Pour éviter que le sol d’assise des semelles ne soit déstructuré par les
cycles de gel et de dégel du sol,
le niveau d’assise des fondations doit être descendu à un niveau
suffisant : profondeur hors gel.
Cette profondeur varie selon la zone climatique et l’altitude :
 Dimensionnement des fondations superficielles.
 La surface de la semelle doit être suffisante pour répartir sur le sol,
les charges apportées par les porteurs verticaux. Répartir une force
sur une surface, c’est exercer une pression :
pression [Pa] = Force [N]/ Surface [m²]
La capacité portante du sol doit être supérieure à la pression exercée
par les fondations. La surface S d’une semelle s’exprime :
S[mm²] ≥Nu en [N] /q en [MPa]
 Dimensionnement des fondations superficielles.
 La surface de la semelle doit être suffisante pour répartir sur le sol,
les charges apportées par les porteurs verticaux. Répartir une force
sur une surface, c’est exercer une pression :
pression [Pa] = Force [N]/ Surface [m²]
La capacité portante du sol doit être supérieure à la pression exercée
par les fondations. La surface S d’une semelle s’exprime :
S[mm²] ≥Nu en [N] /q en [MPa]
 Dimensionnement des fondations superficielles.
 La surface de la semelle doit être suffisante pour répartir sur le sol,
les charges apportées par les porteurs verticaux. Répartir une force
sur une surface, c’est exercer une pression :
pression [Pa] = Force [N]/ Surface [m²]
La capacité portante du sol doit être supérieure à la pression exercée
par les fondations. La surface S d’une semelle s’exprime :
S[mm²] ≥Nu en [N] /q en [MPa]
 Dimensionnement des fondations superficielles.
 La surface de la semelle doit être suffisante pour répartir sur le sol,
les charges apportées par les porteurs verticaux. Répartir une force
sur une surface, c’est exercer une pression :
pression [Pa] = Force [N]/ Surface [m²]
La capacité portante du sol doit être supérieure à la pression exercée
par les fondations. La surface S d’une semelle s’exprime :
S[mm²] ≥Nu en [N] /q en [MPa]
 NuNu représente l’effort ultime apporter par l’ouvrage,
 qq représente la contrainte (capacité portante) du sol.
La valeur de qq est identifiée par une campagne de reconnaissance de
sol (essais en laboratoire).
 NuNu représente l’effort ultime apporter par l’ouvrage,
 qq représente la contrainte (capacité portante) du sol.
La valeur de qq est identifiée par une campagne de reconnaissance de
sol (essais en laboratoire).
Nature du sol q-Capacité portant du sol [Mpa]
Argile, limons 0,15 à 0.30
Alluvions anciennes, sable, gravier 0.60 à 0.90
craie 0.90 à 1.00
 NuNu représente l’effort ultime apporter par l’ouvrage,
 qq représente la contrainte (capacité portante) du sol.
La valeur de qq est identifiée par une campagne de reconnaissance de
sol (essais en laboratoire).
 NuNu représente l’effort ultime apporter par l’ouvrage,
 qq représente la contrainte (capacité portante) du sol.
La valeur de qq est identifiée par une campagne de reconnaissance de
sol (essais en laboratoire).
craie 0.90 à 1.00
calcaire grossier, roches 1.80 à 4.50
 Le radier :Le radier :
système de fondation constitué d’une dalle épaisse en béton
armé, réalisé sous l’ensemble de la construction. Ce type d’ouvrage,
peu utilisé en maison individuelle, est réservé aux sols instables.
 Il est utilisé :Il est utilisé :
 Quand la contrainte admissible du sol d’assise est faible, la surface
de semelles obtenue est supérieure à la moitié de la surface au sol du
bâtiment.
 Quand le sol n’est pas homogène et risque de provoquer des
tassements différentiels.
 Le radier :Le radier :
système de fondation constitué d’une dalle épaisse en béton
armé, réalisé sous l’ensemble de la construction. Ce type d’ouvrage,
peu utilisé en maison individuelle, est réservé aux sols instables.
 Il est utilisé :Il est utilisé :
 Quand la contrainte admissible du sol d’assise est faible, la surface
de semelles obtenue est supérieure à la moitié de la surface au sol du
bâtiment.
 Quand le sol n’est pas homogène et risque de provoquer des
tassements différentiels.
 Le radier :Le radier :
système de fondation constitué d’une dalle épaisse en béton
armé, réalisé sous l’ensemble de la construction. Ce type d’ouvrage,
peu utilisé en maison individuelle, est réservé aux sols instables.
 Il est utilisé :Il est utilisé :
 Quand la contrainte admissible du sol d’assise est faible, la surface
de semelles obtenue est supérieure à la moitié de la surface au sol du
bâtiment.
 Quand le sol n’est pas homogène et risque de provoquer des
tassements différentiels.
 Le radier :Le radier :
système de fondation constitué d’une dalle épaisse en béton
armé, réalisé sous l’ensemble de la construction. Ce type d’ouvrage,
peu utilisé en maison individuelle, est réservé aux sols instables.
 Il est utilisé :Il est utilisé :
 Quand la contrainte admissible du sol d’assise est faible, la surface
de semelles obtenue est supérieure à la moitié de la surface au sol du
bâtiment.
 Quand le sol n’est pas homogène et risque de provoquer des
tassements différentiels.
Radier plan épaisRadier plan épais
 C’est une dalle d’épaisseur constante <0,30 m, coffrée sur son
pourtour, fortement armée, mais réservée à de petits bâtiments vu
l’importance du béton l’importance du béton qui surcharge la
structure.
 C’est une dalle d’épaisseur constante <0,30 m, coffrée sur son
pourtour, fortement armée, mais réservée à de petits bâtiments vu
l’importance du béton l’importance du béton qui surcharge la
structure.
 C’est une dalle d’épaisseur constante <0,30 m, coffrée sur son
pourtour, fortement armée, mais réservée à de petits bâtiments vu
l’importance du béton l’importance du béton qui surcharge la
structure.
 C’est une dalle d’épaisseur constante <0,30 m, coffrée sur son
pourtour, fortement armée, mais réservée à de petits bâtiments vu
l’importance du béton l’importance du béton qui surcharge la
structure.
Radier plan nervuréRadier plan nervuré
 C’est une dalle mince renforcée par des nervures et des poutres
espacées de 2,50 à 3,50 m, son coffrage et son ferraillage sont
compliqués et son coût est important, mais sa faible masse par
rapport au précédent le réserve à des bâtiment plus importants.
 C’est une dalle mince renforcée par des nervures et des poutres
espacées de 2,50 à 3,50 m, son coffrage et son ferraillage sont
compliqués et son coût est important, mais sa faible masse par
rapport au précédent le réserve à des bâtiment plus importants.
 C’est une dalle mince renforcée par des nervures et des poutres
espacées de 2,50 à 3,50 m, son coffrage et son ferraillage sont
compliqués et son coût est important, mais sa faible masse par
rapport au précédent le réserve à des bâtiment plus importants.
 C’est une dalle mince renforcée par des nervures et des poutres
espacées de 2,50 à 3,50 m, son coffrage et son ferraillage sont
compliqués et son coût est important, mais sa faible masse par
rapport au précédent le réserve à des bâtiment plus importants.
Tassement des fondations.Tassement des fondations.
 On distingue deux types de tassements : On distingue deux types de tassements : On distingue deux types de tassements : On distingue deux types de tassements :
Liaisons des fondations.Liaisons des fondations.
 Les massifs de fondations peuvent être isolés ou reliés entre eux pour
rigidifier l’ensemble de l’infrastructure (ou pour des raisons
mécaniques particulières - semelles excentrées).
Ces éléments de liaison sont des longrines. Ce sont des semelles
filantes qui peuvent ou non supporter des voiles porteurs.
 Les massifs de fondations peuvent être isolés ou reliés entre eux pour
rigidifier l’ensemble de l’infrastructure (ou pour des raisons
mécaniques particulières - semelles excentrées).
Ces éléments de liaison sont des longrines. Ce sont des semelles
filantes qui peuvent ou non supporter des voiles porteurs.
 Les massifs de fondations peuvent être isolés ou reliés entre eux pour
rigidifier l’ensemble de l’infrastructure (ou pour des raisons
mécaniques particulières - semelles excentrées).
Ces éléments de liaison sont des longrines. Ce sont des semelles
filantes qui peuvent ou non supporter des voiles porteurs.
 Les massifs de fondations peuvent être isolés ou reliés entre eux pour
rigidifier l’ensemble de l’infrastructure (ou pour des raisons
mécaniques particulières - semelles excentrées).
Ces éléments de liaison sont des longrines. Ce sont des semelles
filantes qui peuvent ou non supporter des voiles porteurs.
o Joint de rupture :
Lorsque des tassements sont à craindre, les fondations doivent être
fractionnées (voir cas 1).
o Joint de dilatation :
Au droit des joints de dilatation (le joint de dilatation du bâtiment
descend jusqu’aux fondations), la semelle n’est pas fractionnée.
o Joint de rupture :
Lorsque des tassements sont à craindre, les fondations doivent être
fractionnées (voir cas 1).
o Joint de dilatation :
Au droit des joints de dilatation (le joint de dilatation du bâtiment
descend jusqu’aux fondations), la semelle n’est pas fractionnée.
o Joint de rupture :
Lorsque des tassements sont à craindre, les fondations doivent être
fractionnées (voir cas 1).
o Joint de dilatation :
Au droit des joints de dilatation (le joint de dilatation du bâtiment
descend jusqu’aux fondations), la semelle n’est pas fractionnée.
REALISATION DE FONDATIONS SUPERFICIELLESREALISATION DE FONDATIONS SUPERFICIELLES
Béton de propreté
 C’est un béton maigre (dosage minimum de 150 kg/m³ de ciment.
Son épaisseur est > 4 cm et sa largeur supérieure, en général, à celle
de la semelle. Il n’est jamais coffré. Il peut être remplacer par un film
plastique (polyane) en fond de fouille.
Béton de propreté
 C’est un béton maigre (dosage minimum de 150 kg/m³ de ciment.
Son épaisseur est > 4 cm et sa largeur supérieure, en général, à celle
de la semelle. Il n’est jamais coffré. Il peut être remplacer par un film
plastique (polyane) en fond de fouille.
Béton de propreté
 C’est un béton maigre (dosage minimum de 150 kg/m³ de ciment.
Son épaisseur est > 4 cm et sa largeur supérieure, en général, à celle
de la semelle. Il n’est jamais coffré. Il peut être remplacer par un film
plastique (polyane) en fond de fouille.
Béton de propreté
 C’est un béton maigre (dosage minimum de 150 kg/m³ de ciment.
Son épaisseur est > 4 cm et sa largeur supérieure, en général, à celle
de la semelle. Il n’est jamais coffré. Il peut être remplacer par un film
plastique (polyane) en fond de fouille.
Mise en place du ferraillageMise en place du ferraillage
 Afin de respecter l’enrobage, les armatures sont positionnées sur le
béton de propreté par l’intermédiaire de cales pour armatures (acier
en barres) ou de distancier ou écarteurs (treillis soudé).
 Coffrage et bétonnageCoffrage et bétonnage
La semelle peut être coffrée latéralement ou bien coulée directement
dans la fouille, selon ses dimensions et la tenue des terres. Le
bétonnage est effectué en 1 seule fois sans reprise de bétonnage.
Mise en place du ferraillageMise en place du ferraillage
 Afin de respecter l’enrobage, les armatures sont positionnées sur le
béton de propreté par l’intermédiaire de cales pour armatures (acier
en barres) ou de distancier ou écarteurs (treillis soudé).
 Coffrage et bétonnageCoffrage et bétonnage
La semelle peut être coffrée latéralement ou bien coulée directement
dans la fouille, selon ses dimensions et la tenue des terres. Le
bétonnage est effectué en 1 seule fois sans reprise de bétonnage.
Mise en place du ferraillageMise en place du ferraillage
 Afin de respecter l’enrobage, les armatures sont positionnées sur le
béton de propreté par l’intermédiaire de cales pour armatures (acier
en barres) ou de distancier ou écarteurs (treillis soudé).
 Coffrage et bétonnageCoffrage et bétonnage
La semelle peut être coffrée latéralement ou bien coulée directement
dans la fouille, selon ses dimensions et la tenue des terres. Le
bétonnage est effectué en 1 seule fois sans reprise de bétonnage.
Mise en place du ferraillageMise en place du ferraillage
 Afin de respecter l’enrobage, les armatures sont positionnées sur le
béton de propreté par l’intermédiaire de cales pour armatures (acier
en barres) ou de distancier ou écarteurs (treillis soudé).
 Coffrage et bétonnageCoffrage et bétonnage
La semelle peut être coffrée latéralement ou bien coulée directement
dans la fouille, selon ses dimensions et la tenue des terres. Le
bétonnage est effectué en 1 seule fois sans reprise de bétonnage.
Conclusion :
 Les aciers principaux porteurs sont placés dans les sens de
la largeur de la semelle Les aciers placés dans la longueur de la
semelle sont les aciers de répartition.Ils servent à maintenir les armatures
principales et à réaliser un ceinturage (chaînage) bas de l’ouvrage.
Dans le cas d’une semelle isolée les aciers sont porteurs dans les 2
sens.
 Les aciers principaux porteurs sont placés dans les sens de
la largeur de la semelle Les aciers placés dans la longueur de la
semelle sont les aciers de répartition.Ils servent à maintenir les armatures
principales et à réaliser un ceinturage (chaînage) bas de l’ouvrage.
Dans le cas d’une semelle isolée les aciers sont porteurs dans les 2
sens.
 Les aciers principaux porteurs sont placés dans les sens de
la largeur de la semelle Les aciers placés dans la longueur de la
semelle sont les aciers de répartition.Ils servent à maintenir les armatures
principales et à réaliser un ceinturage (chaînage) bas de l’ouvrage.
Dans le cas d’une semelle isolée les aciers sont porteurs dans les 2
sens.
 Les aciers principaux porteurs sont placés dans les sens de
la largeur de la semelle Les aciers placés dans la longueur de la
semelle sont les aciers de répartition.Ils servent à maintenir les armatures
principales et à réaliser un ceinturage (chaînage) bas de l’ouvrage.
Dans le cas d’une semelle isolée les aciers sont porteurs dans les 2
sens.
Remarque:
 GLACIS :
Dans le cas de fondations très larges (à partir de 1,50 m ou 2,00
m), on peut réaliser un glacis pour économiser du béton mais sa
mise en œuvre est plus difficile. La hauteur de la semelle aux
extrémités est au moins égale à 6 Ø+ 6 cm, Ø étant le
diamètre des armatures en cm.
 GLACIS :
Dans le cas de fondations très larges (à partir de 1,50 m ou 2,00
m), on peut réaliser un glacis pour économiser du béton mais sa
mise en œuvre est plus difficile. La hauteur de la semelle aux
extrémités est au moins égale à 6 Ø+ 6 cm, Ø étant le
diamètre des armatures en cm.
 GLACIS :
Dans le cas de fondations très larges (à partir de 1,50 m ou 2,00
m), on peut réaliser un glacis pour économiser du béton mais sa
mise en œuvre est plus difficile. La hauteur de la semelle aux
extrémités est au moins égale à 6 Ø+ 6 cm, Ø étant le
diamètre des armatures en cm.
 GLACIS :
Dans le cas de fondations très larges (à partir de 1,50 m ou 2,00
m), on peut réaliser un glacis pour économiser du béton mais sa
mise en œuvre est plus difficile. La hauteur de la semelle aux
extrémités est au moins égale à 6 Ø+ 6 cm, Ø étant le
diamètre des armatures en cm.
 SEMELLE EXCENTREE.
Dans le cas de bâtiment construit contre un bâtiment existant, on ne
peut pas créer de semelle symétrique car il est interdit d’empiéter sur
le terrain voisin. Cette fondation risque donc de pivoter si on ne
prend aucune précaution, d’où la mise en place d’un buton, bloquant
cette rotation contre la semelle voisine.
 SEMELLE EXCENTREE.
Dans le cas de bâtiment construit contre un bâtiment existant, on ne
peut pas créer de semelle symétrique car il est interdit d’empiéter sur
le terrain voisin. Cette fondation risque donc de pivoter si on ne
prend aucune précaution, d’où la mise en place d’un buton, bloquant
cette rotation contre la semelle voisine.
 SEMELLE EXCENTREE.
Dans le cas de bâtiment construit contre un bâtiment existant, on ne
peut pas créer de semelle symétrique car il est interdit d’empiéter sur
le terrain voisin. Cette fondation risque donc de pivoter si on ne
prend aucune précaution, d’où la mise en place d’un buton, bloquant
cette rotation contre la semelle voisine.
 SEMELLE EXCENTREE.
Dans le cas de bâtiment construit contre un bâtiment existant, on ne
peut pas créer de semelle symétrique car il est interdit d’empiéter sur
le terrain voisin. Cette fondation risque donc de pivoter si on ne
prend aucune précaution, d’où la mise en place d’un buton, bloquant
cette rotation contre la semelle voisine.
FONDATIONS PROFONDESFONDATIONS PROFONDES
 Définition:
il s’agit d’élément d’élancement généralement supérieur à 5 ou 6 (rapport
de la longueur utile à la largeur de l’élément ).voir la figure.
la fondation profonde et caractérisée par la manière dont le sol est sollicite
pour résister aux charges
appliquées :
-résistance en pointe
-par frottement latérale
H longueur de fondation enterrée
dans le sol.
D largeur de fondation ou diamètre.
 Définition:
il s’agit d’élément d’élancement généralement supérieur à 5 ou 6 (rapport
de la longueur utile à la largeur de l’élément ).voir la figure.
la fondation profonde et caractérisée par la manière dont le sol est sollicite
pour résister aux charges
appliquées :
-résistance en pointe
-par frottement latérale
H longueur de fondation enterrée
dans le sol.
D largeur de fondation ou diamètre.
 Définition:
il s’agit d’élément d’élancement généralement supérieur à 5 ou 6 (rapport
de la longueur utile à la largeur de l’élément ).voir la figure.
la fondation profonde et caractérisée par la manière dont le sol est sollicite
pour résister aux charges
appliquées :
-résistance en pointe
-par frottement latérale
H longueur de fondation enterrée
dans le sol.
D largeur de fondation ou diamètre.
 Définition:
il s’agit d’élément d’élancement généralement supérieur à 5 ou 6 (rapport
de la longueur utile à la largeur de l’élément ).voir la figure.
la fondation profonde et caractérisée par la manière dont le sol est sollicite
pour résister aux charges
appliquées :
-résistance en pointe
-par frottement latérale
H longueur de fondation enterrée
dans le sol.
D largeur de fondation ou diamètre.
Définitions d’un pieuDéfinitions d’un pieu
 Un pieu est une fondation élancée qui reporte les charges
de la structure sur des couches de terrain de
caractéristiques mécaniques suffisantes pour éviter la
rupture du sol et limiter les déplacements à des valeurs
très faibles. Le mot pieu désigne aussi bien les pieux, les
puits et les barrettes.
 On désigne par pieu, une fondation profonde réalisée
mécaniquement et par puits une fondation profonde creusée à la
main sous la protection d’un blindage. Une barrette est un pieu
foré de section allongée ou composite. Les 3 parties principales
d’un pieu sont la tête, la pointe, et le fût compris entre la
tête et la pointe.
 Un pieu est une fondation élancée qui reporte les charges
de la structure sur des couches de terrain de
caractéristiques mécaniques suffisantes pour éviter la
rupture du sol et limiter les déplacements à des valeurs
très faibles. Le mot pieu désigne aussi bien les pieux, les
puits et les barrettes.
 On désigne par pieu, une fondation profonde réalisée
mécaniquement et par puits une fondation profonde creusée à la
main sous la protection d’un blindage. Une barrette est un pieu
foré de section allongée ou composite. Les 3 parties principales
d’un pieu sont la tête, la pointe, et le fût compris entre la
tête et la pointe.
 Un pieu est une fondation élancée qui reporte les charges
de la structure sur des couches de terrain de
caractéristiques mécaniques suffisantes pour éviter la
rupture du sol et limiter les déplacements à des valeurs
très faibles. Le mot pieu désigne aussi bien les pieux, les
puits et les barrettes.
 On désigne par pieu, une fondation profonde réalisée
mécaniquement et par puits une fondation profonde creusée à la
main sous la protection d’un blindage. Une barrette est un pieu
foré de section allongée ou composite. Les 3 parties principales
d’un pieu sont la tête, la pointe, et le fût compris entre la
tête et la pointe.
 Un pieu est une fondation élancée qui reporte les charges
de la structure sur des couches de terrain de
caractéristiques mécaniques suffisantes pour éviter la
rupture du sol et limiter les déplacements à des valeurs
très faibles. Le mot pieu désigne aussi bien les pieux, les
puits et les barrettes.
 On désigne par pieu, une fondation profonde réalisée
mécaniquement et par puits une fondation profonde creusée à la
main sous la protection d’un blindage. Une barrette est un pieu
foré de section allongée ou composite. Les 3 parties principales
d’un pieu sont la tête, la pointe, et le fût compris entre la
tête et la pointe.
 Le pieu :Le pieu :
un fondation spéciale constituée d’un élément de grande
longueur, de forme généralement cylindrique, en métal ou en
béton. On distingue deux principaux types de pieux : le pieu battu
(pièce préfabriquée en béton enfoncée verticalement dans le sol)
et le pieu foré et moulé (après forage à l’aide d’un tube
métallique spécial, l’excavation est remplie de béton frais). Les pieux
sont essentiellement réservés aux bâtiments à plusieurs niveaux
édifiés sur des sols très peu résistants.
 Le pieu :Le pieu :
un fondation spéciale constituée d’un élément de grande
longueur, de forme généralement cylindrique, en métal ou en
béton. On distingue deux principaux types de pieux : le pieu battu
(pièce préfabriquée en béton enfoncée verticalement dans le sol)
et le pieu foré et moulé (après forage à l’aide d’un tube
métallique spécial, l’excavation est remplie de béton frais). Les pieux
sont essentiellement réservés aux bâtiments à plusieurs niveaux
édifiés sur des sols très peu résistants.
 Le pieu :Le pieu :
un fondation spéciale constituée d’un élément de grande
longueur, de forme généralement cylindrique, en métal ou en
béton. On distingue deux principaux types de pieux : le pieu battu
(pièce préfabriquée en béton enfoncée verticalement dans le sol)
et le pieu foré et moulé (après forage à l’aide d’un tube
métallique spécial, l’excavation est remplie de béton frais). Les pieux
sont essentiellement réservés aux bâtiments à plusieurs niveaux
édifiés sur des sols très peu résistants.
 Le pieu :Le pieu :
un fondation spéciale constituée d’un élément de grande
longueur, de forme généralement cylindrique, en métal ou en
béton. On distingue deux principaux types de pieux : le pieu battu
(pièce préfabriquée en béton enfoncée verticalement dans le sol)
et le pieu foré et moulé (après forage à l’aide d’un tube
métallique spécial, l’excavation est remplie de béton frais). Les pieux
sont essentiellement réservés aux bâtiments à plusieurs niveaux
édifiés sur des sols très peu résistants.
Méthode de mise en œuvre
 Le puits :Le puits :
fondation profonde (jusqu’à 6 mètres environ) de forme
parallélépipédique ou cylindrique, de 1 mètre de diamètre environ,
généralement en gros béton, employée lorsque le sol résistant est
loin de la surface.
 Le puits :Le puits :
fondation profonde (jusqu’à 6 mètres environ) de forme
parallélépipédique ou cylindrique, de 1 mètre de diamètre environ,
généralement en gros béton, employée lorsque le sol résistant est
loin de la surface.
 Le puits :Le puits :
fondation profonde (jusqu’à 6 mètres environ) de forme
parallélépipédique ou cylindrique, de 1 mètre de diamètre environ,
généralement en gros béton, employée lorsque le sol résistant est
loin de la surface.
 Le puits :Le puits :
fondation profonde (jusqu’à 6 mètres environ) de forme
parallélépipédique ou cylindrique, de 1 mètre de diamètre environ,
généralement en gros béton, employée lorsque le sol résistant est
loin de la surface.

Contenu connexe

Tendances

Les Ouvrages de soutènement
Les Ouvrages de soutènementLes Ouvrages de soutènement
Les Ouvrages de soutènementAdel Nehaoua
 
Fondations & structure en pierre
Fondations & structure en pierreFondations & structure en pierre
Fondations & structure en pierredalia yaici
 
Types de plancher en construction
Types de plancher en constructionTypes de plancher en construction
Types de plancher en constructionAbdoulaye SECK
 
Les fondations
Les fondationsLes fondations
Les fondationsSaid Baazi
 
Fondations profondes
Fondations profondesFondations profondes
Fondations profondesSami Sahli
 
les types des plancher
les types des plancherles types des plancher
les types des plancherraouf1996
 
Tableaux permanentes-et-surcharges
Tableaux permanentes-et-surchargesTableaux permanentes-et-surcharges
Tableaux permanentes-et-surchargesMohamedKHORCHANI3
 
Cours Atelier de Construction 2ème année: Les Tarvaux de Terassement
Cours Atelier de Construction 2ème année: Les Tarvaux de TerassementCours Atelier de Construction 2ème année: Les Tarvaux de Terassement
Cours Atelier de Construction 2ème année: Les Tarvaux de TerassementArchi Guelma
 
Renforcement par chemisage en beton
Renforcement par chemisage en beton Renforcement par chemisage en beton
Renforcement par chemisage en beton ILYES MHAMMEDIA
 
Murs de soutenements
Murs de soutenementsMurs de soutenements
Murs de soutenementsSami Sahli
 
cours les voiles
cours les voilescours les voiles
cours les voilesgncmohamed
 
methodes-de-calcul-de-radiers
methodes-de-calcul-de-radiersmethodes-de-calcul-de-radiers
methodes-de-calcul-de-radiersAnas Tijani Modar
 
Charpente métallique
Charpente métallique Charpente métallique
Charpente métallique Sami Sahli
 

Tendances (20)

Les Ouvrages de soutènement
Les Ouvrages de soutènementLes Ouvrages de soutènement
Les Ouvrages de soutènement
 
Fondations & structure en pierre
Fondations & structure en pierreFondations & structure en pierre
Fondations & structure en pierre
 
Les dalles
Les dallesLes dalles
Les dalles
 
Types de plancher en construction
Types de plancher en constructionTypes de plancher en construction
Types de plancher en construction
 
Les fondations
Les fondationsLes fondations
Les fondations
 
Les fondations
Les fondationsLes fondations
Les fondations
 
Fondations
FondationsFondations
Fondations
 
Fondations profondes
Fondations profondesFondations profondes
Fondations profondes
 
Planchers 02
Planchers 02Planchers 02
Planchers 02
 
Planchers 01
Planchers 01Planchers 01
Planchers 01
 
les types des plancher
les types des plancherles types des plancher
les types des plancher
 
Planchers 07
Planchers 07Planchers 07
Planchers 07
 
Tableaux permanentes-et-surcharges
Tableaux permanentes-et-surchargesTableaux permanentes-et-surcharges
Tableaux permanentes-et-surcharges
 
Cours Atelier de Construction 2ème année: Les Tarvaux de Terassement
Cours Atelier de Construction 2ème année: Les Tarvaux de TerassementCours Atelier de Construction 2ème année: Les Tarvaux de Terassement
Cours Atelier de Construction 2ème année: Les Tarvaux de Terassement
 
Renforcement par chemisage en beton
Renforcement par chemisage en beton Renforcement par chemisage en beton
Renforcement par chemisage en beton
 
Murs de soutenements
Murs de soutenementsMurs de soutenements
Murs de soutenements
 
cours les voiles
cours les voilescours les voiles
cours les voiles
 
methodes-de-calcul-de-radiers
methodes-de-calcul-de-radiersmethodes-de-calcul-de-radiers
methodes-de-calcul-de-radiers
 
Charpente métallique
Charpente métallique Charpente métallique
Charpente métallique
 
Structure metalique
Structure metaliqueStructure metalique
Structure metalique
 

En vedette

Le logement évolutif en algerie
Le logement évolutif en algerieLe logement évolutif en algerie
Le logement évolutif en algeriesoumi23
 
7 Étapes Pour Réussir Sa Campagne Sur Les Medias Sociaux
7 Étapes Pour Réussir Sa Campagne Sur Les Medias Sociaux7 Étapes Pour Réussir Sa Campagne Sur Les Medias Sociaux
7 Étapes Pour Réussir Sa Campagne Sur Les Medias SociauxLinda Ghobrial
 
Mode de production en algerie
Mode de production en algerie Mode de production en algerie
Mode de production en algerie sedyna
 
l'habitat individuel à jijel
l'habitat individuel à jijel l'habitat individuel à jijel
l'habitat individuel à jijel Nina Lee
 
Affichage exemples habitat collectif
Affichage exemples habitat collectifAffichage exemples habitat collectif
Affichage exemples habitat collectifstudent
 
La Casbah D’Alger
La Casbah D’AlgerLa Casbah D’Alger
La Casbah D’Algerguestbf8f2e
 
Architecture kabyle (1)
Architecture kabyle (1)Architecture kabyle (1)
Architecture kabyle (1)felfoula Rossa
 
Analyse sur la casbah d'alger impr
Analyse sur la casbah d'alger imprAnalyse sur la casbah d'alger impr
Analyse sur la casbah d'alger imprmimi architecte
 
L’habitat intermédiaire
L’habitat intermédiaire L’habitat intermédiaire
L’habitat intermédiaire Sami Sahli
 
Analyse maison traditionnelle
Analyse maison traditionnelleAnalyse maison traditionnelle
Analyse maison traditionnelleMoumou AzOo
 

En vedette (13)

Habitat durable ne14_4p
Habitat durable ne14_4pHabitat durable ne14_4p
Habitat durable ne14_4p
 
Le logement évolutif en algerie
Le logement évolutif en algerieLe logement évolutif en algerie
Le logement évolutif en algerie
 
7 Étapes Pour Réussir Sa Campagne Sur Les Medias Sociaux
7 Étapes Pour Réussir Sa Campagne Sur Les Medias Sociaux7 Étapes Pour Réussir Sa Campagne Sur Les Medias Sociaux
7 Étapes Pour Réussir Sa Campagne Sur Les Medias Sociaux
 
Lyon
LyonLyon
Lyon
 
Mode de production en algerie
Mode de production en algerie Mode de production en algerie
Mode de production en algerie
 
l'habitat individuel à jijel
l'habitat individuel à jijel l'habitat individuel à jijel
l'habitat individuel à jijel
 
Affichage exemples habitat collectif
Affichage exemples habitat collectifAffichage exemples habitat collectif
Affichage exemples habitat collectif
 
La Casbah D’Alger
La Casbah D’AlgerLa Casbah D’Alger
La Casbah D’Alger
 
Architecture kabyle (1)
Architecture kabyle (1)Architecture kabyle (1)
Architecture kabyle (1)
 
Analyse sur la casbah d'alger impr
Analyse sur la casbah d'alger imprAnalyse sur la casbah d'alger impr
Analyse sur la casbah d'alger impr
 
Exposer sur la casbah
Exposer sur la casbahExposer sur la casbah
Exposer sur la casbah
 
L’habitat intermédiaire
L’habitat intermédiaire L’habitat intermédiaire
L’habitat intermédiaire
 
Analyse maison traditionnelle
Analyse maison traditionnelleAnalyse maison traditionnelle
Analyse maison traditionnelle
 

Similaire à Fondation..

Acier infrastructure
Acier infrastructureAcier infrastructure
Acier infrastructureSami Sahli
 
fondations-semelles-isolées-final.pptx
fondations-semelles-isolées-final.pptxfondations-semelles-isolées-final.pptx
fondations-semelles-isolées-final.pptxMohamedAmineLemdani1
 
fondations02-130909033455-_2.pdf
fondations02-130909033455-_2.pdffondations02-130909033455-_2.pdf
fondations02-130909033455-_2.pdfYoussefLrhilrha
 
Bois lamellé collé présentation et fiche technique 2016
Bois lamellé collé présentation et fiche technique 2016Bois lamellé collé présentation et fiche technique 2016
Bois lamellé collé présentation et fiche technique 2016Ageka
 

Similaire à Fondation.. (8)

Acier infrastructure
Acier infrastructureAcier infrastructure
Acier infrastructure
 
Exposé Construction.ppt
Exposé Construction.pptExposé Construction.ppt
Exposé Construction.ppt
 
Sol et fondation
Sol et fondationSol et fondation
Sol et fondation
 
fondations-semelles-isolées-final.pptx
fondations-semelles-isolées-final.pptxfondations-semelles-isolées-final.pptx
fondations-semelles-isolées-final.pptx
 
fondations02-130909033455-_2.pdf
fondations02-130909033455-_2.pdffondations02-130909033455-_2.pdf
fondations02-130909033455-_2.pdf
 
Planchers 03
Planchers 03Planchers 03
Planchers 03
 
Les dalles
Les dallesLes dalles
Les dalles
 
Bois lamellé collé présentation et fiche technique 2016
Bois lamellé collé présentation et fiche technique 2016Bois lamellé collé présentation et fiche technique 2016
Bois lamellé collé présentation et fiche technique 2016
 

Dernier

SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_APC.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_APC.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_APC.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_APC.pdfSKennel
 
Bow 2024 - Plein air à l'intérieur des bâtiments d'élevage de ruminants
Bow 2024 - Plein air à l'intérieur des bâtiments d'élevage de ruminantsBow 2024 - Plein air à l'intérieur des bâtiments d'élevage de ruminants
Bow 2024 - Plein air à l'intérieur des bâtiments d'élevage de ruminantsidelewebmestre
 
BOW 2024 - 3-6 - Adaptation climat chaud Porcs
BOW 2024 - 3-6 - Adaptation climat chaud PorcsBOW 2024 - 3-6 - Adaptation climat chaud Porcs
BOW 2024 - 3-6 - Adaptation climat chaud Porcsidelewebmestre
 
BOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcin
BOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcinBOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcin
BOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcinidelewebmestre
 
Cours polymère presentation powerpoint 46 pages
Cours polymère presentation powerpoint 46 pagesCours polymère presentation powerpoint 46 pages
Cours polymère presentation powerpoint 46 pagesPierreFournier32
 
BOW 2024 -3-7- Impact bâtiment stress thermique Vaches laitières
BOW 2024 -3-7- Impact bâtiment stress thermique Vaches laitièresBOW 2024 -3-7- Impact bâtiment stress thermique Vaches laitières
BOW 2024 -3-7- Impact bâtiment stress thermique Vaches laitièresidelewebmestre
 
BOW 2024 - Jardins d'hiver en poulets de chair
BOW 2024 - Jardins d'hiver en poulets de chairBOW 2024 - Jardins d'hiver en poulets de chair
BOW 2024 - Jardins d'hiver en poulets de chairidelewebmestre
 
BOW 2024-3-10 - Batcool Petits ruminants
BOW 2024-3-10 - Batcool Petits ruminantsBOW 2024-3-10 - Batcool Petits ruminants
BOW 2024-3-10 - Batcool Petits ruminantsidelewebmestre
 
BOW 2024 -3-9 - Matelas de logettes à eau refroidie VL
BOW 2024 -3-9 - Matelas de logettes à eau refroidie VLBOW 2024 -3-9 - Matelas de logettes à eau refroidie VL
BOW 2024 -3-9 - Matelas de logettes à eau refroidie VLidelewebmestre
 
BOW 2024 - 3-3 - Adaptation des bâtiments pour ruminants au changement clima...
BOW 2024 - 3-3 -  Adaptation des bâtiments pour ruminants au changement clima...BOW 2024 - 3-3 -  Adaptation des bâtiments pour ruminants au changement clima...
BOW 2024 - 3-3 - Adaptation des bâtiments pour ruminants au changement clima...idelewebmestre
 
BOW 2024 - L'enrichissement du milieu des chèvres laitières
BOW 2024 - L'enrichissement du milieu des chèvres laitièresBOW 2024 - L'enrichissement du milieu des chèvres laitières
BOW 2024 - L'enrichissement du milieu des chèvres laitièresidelewebmestre
 
La présentation du réseau téléinformatique
La présentation du réseau téléinformatiqueLa présentation du réseau téléinformatique
La présentation du réseau téléinformatiquesassarobertgina
 
Agrivoltaïsme et filière ovine en Dordogne
Agrivoltaïsme et filière ovine en DordogneAgrivoltaïsme et filière ovine en Dordogne
Agrivoltaïsme et filière ovine en Dordogneidelewebmestre
 
BOW 24 - De la réflexion de groupe à l'immersion dans des bâtiments porcins
BOW 24 - De la réflexion de groupe à l'immersion dans des bâtiments porcinsBOW 24 - De la réflexion de groupe à l'immersion dans des bâtiments porcins
BOW 24 - De la réflexion de groupe à l'immersion dans des bâtiments porcinsidelewebmestre
 
Cadre réglementaire et développement de l'agrivoltaïsme en France
Cadre réglementaire et développement de l'agrivoltaïsme en FranceCadre réglementaire et développement de l'agrivoltaïsme en France
Cadre réglementaire et développement de l'agrivoltaïsme en Franceidelewebmestre
 
Accompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la Nièvre
Accompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la NièvreAccompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la Nièvre
Accompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la Nièvreidelewebmestre
 
BOW 2024 - L'écurie ouverte : un concept inspirant pour la filière équine
BOW 2024 - L'écurie ouverte : un concept inspirant pour la filière équineBOW 2024 - L'écurie ouverte : un concept inspirant pour la filière équine
BOW 2024 - L'écurie ouverte : un concept inspirant pour la filière équineidelewebmestre
 
BOW 2024 - 3-5 - Des solutions numériques pour se préparer aux pics de chaleur
BOW 2024 - 3-5 - Des solutions numériques pour se préparer aux pics de chaleurBOW 2024 - 3-5 - Des solutions numériques pour se préparer aux pics de chaleur
BOW 2024 - 3-5 - Des solutions numériques pour se préparer aux pics de chaleuridelewebmestre
 

Dernier (20)

SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_APC.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_APC.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_APC.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_APC.pdf
 
Bow 2024 - Plein air à l'intérieur des bâtiments d'élevage de ruminants
Bow 2024 - Plein air à l'intérieur des bâtiments d'élevage de ruminantsBow 2024 - Plein air à l'intérieur des bâtiments d'élevage de ruminants
Bow 2024 - Plein air à l'intérieur des bâtiments d'élevage de ruminants
 
BOW 2024 - 3-6 - Adaptation climat chaud Porcs
BOW 2024 - 3-6 - Adaptation climat chaud PorcsBOW 2024 - 3-6 - Adaptation climat chaud Porcs
BOW 2024 - 3-6 - Adaptation climat chaud Porcs
 
BOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcin
BOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcinBOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcin
BOW 2024 - Le bâtiment multicritère porcin
 
Cours polymère presentation powerpoint 46 pages
Cours polymère presentation powerpoint 46 pagesCours polymère presentation powerpoint 46 pages
Cours polymère presentation powerpoint 46 pages
 
BOW 2024 -3-7- Impact bâtiment stress thermique Vaches laitières
BOW 2024 -3-7- Impact bâtiment stress thermique Vaches laitièresBOW 2024 -3-7- Impact bâtiment stress thermique Vaches laitières
BOW 2024 -3-7- Impact bâtiment stress thermique Vaches laitières
 
BOW 2024 - Jardins d'hiver en poulets de chair
BOW 2024 - Jardins d'hiver en poulets de chairBOW 2024 - Jardins d'hiver en poulets de chair
BOW 2024 - Jardins d'hiver en poulets de chair
 
Note agro-climatique n°2 - 17 Avril 2024
Note agro-climatique n°2 - 17 Avril 2024Note agro-climatique n°2 - 17 Avril 2024
Note agro-climatique n°2 - 17 Avril 2024
 
BOW 2024-3-10 - Batcool Petits ruminants
BOW 2024-3-10 - Batcool Petits ruminantsBOW 2024-3-10 - Batcool Petits ruminants
BOW 2024-3-10 - Batcool Petits ruminants
 
BOW 2024 -3-9 - Matelas de logettes à eau refroidie VL
BOW 2024 -3-9 - Matelas de logettes à eau refroidie VLBOW 2024 -3-9 - Matelas de logettes à eau refroidie VL
BOW 2024 -3-9 - Matelas de logettes à eau refroidie VL
 
BOW 2024 - 3-3 - Adaptation des bâtiments pour ruminants au changement clima...
BOW 2024 - 3-3 -  Adaptation des bâtiments pour ruminants au changement clima...BOW 2024 - 3-3 -  Adaptation des bâtiments pour ruminants au changement clima...
BOW 2024 - 3-3 - Adaptation des bâtiments pour ruminants au changement clima...
 
BOW 2024 - L'enrichissement du milieu des chèvres laitières
BOW 2024 - L'enrichissement du milieu des chèvres laitièresBOW 2024 - L'enrichissement du milieu des chèvres laitières
BOW 2024 - L'enrichissement du milieu des chèvres laitières
 
La présentation du réseau téléinformatique
La présentation du réseau téléinformatiqueLa présentation du réseau téléinformatique
La présentation du réseau téléinformatique
 
Agrivoltaïsme et filière ovine en Dordogne
Agrivoltaïsme et filière ovine en DordogneAgrivoltaïsme et filière ovine en Dordogne
Agrivoltaïsme et filière ovine en Dordogne
 
BOW 24 - De la réflexion de groupe à l'immersion dans des bâtiments porcins
BOW 24 - De la réflexion de groupe à l'immersion dans des bâtiments porcinsBOW 24 - De la réflexion de groupe à l'immersion dans des bâtiments porcins
BOW 24 - De la réflexion de groupe à l'immersion dans des bâtiments porcins
 
Cadre réglementaire et développement de l'agrivoltaïsme en France
Cadre réglementaire et développement de l'agrivoltaïsme en FranceCadre réglementaire et développement de l'agrivoltaïsme en France
Cadre réglementaire et développement de l'agrivoltaïsme en France
 
Accompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la Nièvre
Accompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la NièvreAccompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la Nièvre
Accompagnement de l'agrivoltaïsme dans le département de la Nièvre
 
Webinaire lésions podales_04.04.2024.pptx
Webinaire lésions podales_04.04.2024.pptxWebinaire lésions podales_04.04.2024.pptx
Webinaire lésions podales_04.04.2024.pptx
 
BOW 2024 - L'écurie ouverte : un concept inspirant pour la filière équine
BOW 2024 - L'écurie ouverte : un concept inspirant pour la filière équineBOW 2024 - L'écurie ouverte : un concept inspirant pour la filière équine
BOW 2024 - L'écurie ouverte : un concept inspirant pour la filière équine
 
BOW 2024 - 3-5 - Des solutions numériques pour se préparer aux pics de chaleur
BOW 2024 - 3-5 - Des solutions numériques pour se préparer aux pics de chaleurBOW 2024 - 3-5 - Des solutions numériques pour se préparer aux pics de chaleur
BOW 2024 - 3-5 - Des solutions numériques pour se préparer aux pics de chaleur
 

Fondation..

  • 1. LES FONDATIONLES FONDATION Réaliser par :Réaliser par : -- ELEL--HDIRI OussamaHDIRI Oussama -- ALILOU JamalALILOU Jamal 11erer année bâtiment BTSannée bâtiment BTS
  • 2. PLANPLAN  DéfinitionDéfinition CHOISIR UN TYPE DE FONDATIONADAPTECHOISIR UN TYPE DE FONDATIONADAPTE TYPES DES FONDATIONTYPES DES FONDATION TASSEMENT DES FONDATIONS.TASSEMENT DES FONDATIONS. LES JOINTLES JOINT LIAISONS DES FONDATIONS.LIAISONS DES FONDATIONS. FONDATIONS PROFONDESFONDATIONS PROFONDES  DéfinitionDéfinition CHOISIR UN TYPE DE FONDATIONADAPTECHOISIR UN TYPE DE FONDATIONADAPTE TYPES DES FONDATIONTYPES DES FONDATION TASSEMENT DES FONDATIONS.TASSEMENT DES FONDATIONS. LES JOINTLES JOINT LIAISONS DES FONDATIONS.LIAISONS DES FONDATIONS. FONDATIONS PROFONDESFONDATIONS PROFONDES  DéfinitionDéfinition CHOISIR UN TYPE DE FONDATIONADAPTECHOISIR UN TYPE DE FONDATIONADAPTE TYPES DES FONDATIONTYPES DES FONDATION TASSEMENT DES FONDATIONS.TASSEMENT DES FONDATIONS. LES JOINTLES JOINT LIAISONS DES FONDATIONS.LIAISONS DES FONDATIONS. FONDATIONS PROFONDESFONDATIONS PROFONDES  DéfinitionDéfinition CHOISIR UN TYPE DE FONDATIONADAPTECHOISIR UN TYPE DE FONDATIONADAPTE TYPES DES FONDATIONTYPES DES FONDATION TASSEMENT DES FONDATIONS.TASSEMENT DES FONDATIONS. LES JOINTLES JOINT LIAISONS DES FONDATIONS.LIAISONS DES FONDATIONS. FONDATIONS PROFONDESFONDATIONS PROFONDES
  • 3. DéfinitionDéfinition  Les fondations d’un ouvrage sont les éléments assurant la transmission des efforts de cette structure sur le sol. Les fondations reportent les charges permanentes G (poids propres) et les charges d’exploitation Q à un niveau convenable et les répartissent sur une couche de terrain plus ou moins étendue et de résistance adéquate en assurant la stabilité et la sécurité de la fondation. Les critères influant le choix d’une fondations sont donc :  - La qualité du sol.  - Les charges amenées par la construction.  - Le coût d’exécution. DéfinitionDéfinition  Les fondations d’un ouvrage sont les éléments assurant la transmission des efforts de cette structure sur le sol. Les fondations reportent les charges permanentes G (poids propres) et les charges d’exploitation Q à un niveau convenable et les répartissent sur une couche de terrain plus ou moins étendue et de résistance adéquate en assurant la stabilité et la sécurité de la fondation. Les critères influant le choix d’une fondations sont donc :  - La qualité du sol.  - Les charges amenées par la construction.  - Le coût d’exécution. DéfinitionDéfinition  Les fondations d’un ouvrage sont les éléments assurant la transmission des efforts de cette structure sur le sol. Les fondations reportent les charges permanentes G (poids propres) et les charges d’exploitation Q à un niveau convenable et les répartissent sur une couche de terrain plus ou moins étendue et de résistance adéquate en assurant la stabilité et la sécurité de la fondation. Les critères influant le choix d’une fondations sont donc :  - La qualité du sol.  - Les charges amenées par la construction.  - Le coût d’exécution. DéfinitionDéfinition  Les fondations d’un ouvrage sont les éléments assurant la transmission des efforts de cette structure sur le sol. Les fondations reportent les charges permanentes G (poids propres) et les charges d’exploitation Q à un niveau convenable et les répartissent sur une couche de terrain plus ou moins étendue et de résistance adéquate en assurant la stabilité et la sécurité de la fondation. Les critères influant le choix d’une fondations sont donc :  - La qualité du sol.  - Les charges amenées par la construction.  - Le coût d’exécution.
  • 4. CHOISIR UNTYPE DE FONDATION ADAPTE En fonction de tous les critères définis précédemment il convient de choisir le mode de fondations le mieux adapté pour limiter les tassements :  FONDATIONS SUPERFICIELLESFONDATIONS SUPERFICIELLES - Rigoles en gros béton. - Semelles en béton armé. - Semelles en béton armé rigidifiées par des longrines. - Radier.  FONDATIONS PROFONDESFONDATIONS PROFONDES - Puits. - Pieux.  La distinction entre fondations superficielles et profondes se fait selon la valeur du rapport de la hauteur du sol d’assise D sur la largeur de la fondation B. CHOISIR UNTYPE DE FONDATION ADAPTE En fonction de tous les critères définis précédemment il convient de choisir le mode de fondations le mieux adapté pour limiter les tassements :  FONDATIONS SUPERFICIELLESFONDATIONS SUPERFICIELLES - Rigoles en gros béton. - Semelles en béton armé. - Semelles en béton armé rigidifiées par des longrines. - Radier.  FONDATIONS PROFONDESFONDATIONS PROFONDES - Puits. - Pieux.  La distinction entre fondations superficielles et profondes se fait selon la valeur du rapport de la hauteur du sol d’assise D sur la largeur de la fondation B. CHOISIR UNTYPE DE FONDATION ADAPTE En fonction de tous les critères définis précédemment il convient de choisir le mode de fondations le mieux adapté pour limiter les tassements :  FONDATIONS SUPERFICIELLESFONDATIONS SUPERFICIELLES - Rigoles en gros béton. - Semelles en béton armé. - Semelles en béton armé rigidifiées par des longrines. - Radier.  FONDATIONS PROFONDESFONDATIONS PROFONDES - Puits. - Pieux.  La distinction entre fondations superficielles et profondes se fait selon la valeur du rapport de la hauteur du sol d’assise D sur la largeur de la fondation B. CHOISIR UNTYPE DE FONDATION ADAPTE En fonction de tous les critères définis précédemment il convient de choisir le mode de fondations le mieux adapté pour limiter les tassements :  FONDATIONS SUPERFICIELLESFONDATIONS SUPERFICIELLES - Rigoles en gros béton. - Semelles en béton armé. - Semelles en béton armé rigidifiées par des longrines. - Radier.  FONDATIONS PROFONDESFONDATIONS PROFONDES - Puits. - Pieux.  La distinction entre fondations superficielles et profondes se fait selon la valeur du rapport de la hauteur du sol d’assise D sur la largeur de la fondation B.
  • 5. Exemples :  Largeur semelle = 1,20 m Profondeur de fouille = 2,40 m. Soit D = 2,4 m & B = 1,2 m graphique La fondation est dite superficielle  Diamètre fondation = Ø 0,90 m Profondeur de fouille = 5,00 m Soit D = 5 m & B = 0.9 m graphique La fondation est dite profonde Exemples :  Largeur semelle = 1,20 m Profondeur de fouille = 2,40 m. Soit D = 2,4 m & B = 1,2 m graphique La fondation est dite superficielle  Diamètre fondation = Ø 0,90 m Profondeur de fouille = 5,00 m Soit D = 5 m & B = 0.9 m graphique La fondation est dite profonde Exemples :  Largeur semelle = 1,20 m Profondeur de fouille = 2,40 m. Soit D = 2,4 m & B = 1,2 m graphique La fondation est dite superficielle  Diamètre fondation = Ø 0,90 m Profondeur de fouille = 5,00 m Soit D = 5 m & B = 0.9 m graphique La fondation est dite profonde Exemples :  Largeur semelle = 1,20 m Profondeur de fouille = 2,40 m. Soit D = 2,4 m & B = 1,2 m graphique La fondation est dite superficielle  Diamètre fondation = Ø 0,90 m Profondeur de fouille = 5,00 m Soit D = 5 m & B = 0.9 m graphique La fondation est dite profonde
  • 6. TYPES DES FONDATIONTYPES DES FONDATION  Fondation superficielle: Les semelles isoléesLes semelles isolées.. Les semelles isolées sont les fondations des poteaux. Leurs dimensions de surface sont homothétiques à celles du poteau que la fondation supporte : Semelles rectangulaires. les semelles isolées  Fondation superficielle: Les semelles isoléesLes semelles isolées.. Les semelles isolées sont les fondations des poteaux. Leurs dimensions de surface sont homothétiques à celles du poteau que la fondation supporte : Semelles rectangulaires. les semelles isolées  Fondation superficielle: Les semelles isoléesLes semelles isolées.. Les semelles isolées sont les fondations des poteaux. Leurs dimensions de surface sont homothétiques à celles du poteau que la fondation supporte : Semelles rectangulaires. les semelles isolées  Fondation superficielle: Les semelles isoléesLes semelles isolées.. Les semelles isolées sont les fondations des poteaux. Leurs dimensions de surface sont homothétiques à celles du poteau que la fondation supporte : Semelles rectangulaires. les semelles isolées
  • 7.  Les semelles filantes ou continu. Les semelles filantes sont les fondations des voiles. La hauteur H est définie comme pour les semelles isolées  Profondeur hors gel des semelles de fondation. Pour éviter que le sol d’assise des semelles ne soit déstructuré par les cycles de gel et de dégel du sol, le niveau d’assise des fondations doit être descendu à un niveau suffisant : profondeur hors gel. Cette profondeur varie selon la zone climatique et l’altitude :  Les semelles filantes ou continu. Les semelles filantes sont les fondations des voiles. La hauteur H est définie comme pour les semelles isolées  Profondeur hors gel des semelles de fondation. Pour éviter que le sol d’assise des semelles ne soit déstructuré par les cycles de gel et de dégel du sol, le niveau d’assise des fondations doit être descendu à un niveau suffisant : profondeur hors gel. Cette profondeur varie selon la zone climatique et l’altitude :  Les semelles filantes ou continu. Les semelles filantes sont les fondations des voiles. La hauteur H est définie comme pour les semelles isolées  Profondeur hors gel des semelles de fondation. Pour éviter que le sol d’assise des semelles ne soit déstructuré par les cycles de gel et de dégel du sol, le niveau d’assise des fondations doit être descendu à un niveau suffisant : profondeur hors gel. Cette profondeur varie selon la zone climatique et l’altitude :  Les semelles filantes ou continu. Les semelles filantes sont les fondations des voiles. La hauteur H est définie comme pour les semelles isolées  Profondeur hors gel des semelles de fondation. Pour éviter que le sol d’assise des semelles ne soit déstructuré par les cycles de gel et de dégel du sol, le niveau d’assise des fondations doit être descendu à un niveau suffisant : profondeur hors gel. Cette profondeur varie selon la zone climatique et l’altitude :
  • 8.  Dimensionnement des fondations superficielles.  La surface de la semelle doit être suffisante pour répartir sur le sol, les charges apportées par les porteurs verticaux. Répartir une force sur une surface, c’est exercer une pression : pression [Pa] = Force [N]/ Surface [m²] La capacité portante du sol doit être supérieure à la pression exercée par les fondations. La surface S d’une semelle s’exprime : S[mm²] ≥Nu en [N] /q en [MPa]  Dimensionnement des fondations superficielles.  La surface de la semelle doit être suffisante pour répartir sur le sol, les charges apportées par les porteurs verticaux. Répartir une force sur une surface, c’est exercer une pression : pression [Pa] = Force [N]/ Surface [m²] La capacité portante du sol doit être supérieure à la pression exercée par les fondations. La surface S d’une semelle s’exprime : S[mm²] ≥Nu en [N] /q en [MPa]  Dimensionnement des fondations superficielles.  La surface de la semelle doit être suffisante pour répartir sur le sol, les charges apportées par les porteurs verticaux. Répartir une force sur une surface, c’est exercer une pression : pression [Pa] = Force [N]/ Surface [m²] La capacité portante du sol doit être supérieure à la pression exercée par les fondations. La surface S d’une semelle s’exprime : S[mm²] ≥Nu en [N] /q en [MPa]  Dimensionnement des fondations superficielles.  La surface de la semelle doit être suffisante pour répartir sur le sol, les charges apportées par les porteurs verticaux. Répartir une force sur une surface, c’est exercer une pression : pression [Pa] = Force [N]/ Surface [m²] La capacité portante du sol doit être supérieure à la pression exercée par les fondations. La surface S d’une semelle s’exprime : S[mm²] ≥Nu en [N] /q en [MPa]
  • 9.  NuNu représente l’effort ultime apporter par l’ouvrage,  qq représente la contrainte (capacité portante) du sol. La valeur de qq est identifiée par une campagne de reconnaissance de sol (essais en laboratoire).  NuNu représente l’effort ultime apporter par l’ouvrage,  qq représente la contrainte (capacité portante) du sol. La valeur de qq est identifiée par une campagne de reconnaissance de sol (essais en laboratoire). Nature du sol q-Capacité portant du sol [Mpa] Argile, limons 0,15 à 0.30 Alluvions anciennes, sable, gravier 0.60 à 0.90 craie 0.90 à 1.00  NuNu représente l’effort ultime apporter par l’ouvrage,  qq représente la contrainte (capacité portante) du sol. La valeur de qq est identifiée par une campagne de reconnaissance de sol (essais en laboratoire).  NuNu représente l’effort ultime apporter par l’ouvrage,  qq représente la contrainte (capacité portante) du sol. La valeur de qq est identifiée par une campagne de reconnaissance de sol (essais en laboratoire). craie 0.90 à 1.00 calcaire grossier, roches 1.80 à 4.50
  • 10.  Le radier :Le radier : système de fondation constitué d’une dalle épaisse en béton armé, réalisé sous l’ensemble de la construction. Ce type d’ouvrage, peu utilisé en maison individuelle, est réservé aux sols instables.  Il est utilisé :Il est utilisé :  Quand la contrainte admissible du sol d’assise est faible, la surface de semelles obtenue est supérieure à la moitié de la surface au sol du bâtiment.  Quand le sol n’est pas homogène et risque de provoquer des tassements différentiels.  Le radier :Le radier : système de fondation constitué d’une dalle épaisse en béton armé, réalisé sous l’ensemble de la construction. Ce type d’ouvrage, peu utilisé en maison individuelle, est réservé aux sols instables.  Il est utilisé :Il est utilisé :  Quand la contrainte admissible du sol d’assise est faible, la surface de semelles obtenue est supérieure à la moitié de la surface au sol du bâtiment.  Quand le sol n’est pas homogène et risque de provoquer des tassements différentiels.  Le radier :Le radier : système de fondation constitué d’une dalle épaisse en béton armé, réalisé sous l’ensemble de la construction. Ce type d’ouvrage, peu utilisé en maison individuelle, est réservé aux sols instables.  Il est utilisé :Il est utilisé :  Quand la contrainte admissible du sol d’assise est faible, la surface de semelles obtenue est supérieure à la moitié de la surface au sol du bâtiment.  Quand le sol n’est pas homogène et risque de provoquer des tassements différentiels.  Le radier :Le radier : système de fondation constitué d’une dalle épaisse en béton armé, réalisé sous l’ensemble de la construction. Ce type d’ouvrage, peu utilisé en maison individuelle, est réservé aux sols instables.  Il est utilisé :Il est utilisé :  Quand la contrainte admissible du sol d’assise est faible, la surface de semelles obtenue est supérieure à la moitié de la surface au sol du bâtiment.  Quand le sol n’est pas homogène et risque de provoquer des tassements différentiels.
  • 11. Radier plan épaisRadier plan épais  C’est une dalle d’épaisseur constante <0,30 m, coffrée sur son pourtour, fortement armée, mais réservée à de petits bâtiments vu l’importance du béton l’importance du béton qui surcharge la structure.  C’est une dalle d’épaisseur constante <0,30 m, coffrée sur son pourtour, fortement armée, mais réservée à de petits bâtiments vu l’importance du béton l’importance du béton qui surcharge la structure.  C’est une dalle d’épaisseur constante <0,30 m, coffrée sur son pourtour, fortement armée, mais réservée à de petits bâtiments vu l’importance du béton l’importance du béton qui surcharge la structure.  C’est une dalle d’épaisseur constante <0,30 m, coffrée sur son pourtour, fortement armée, mais réservée à de petits bâtiments vu l’importance du béton l’importance du béton qui surcharge la structure.
  • 12. Radier plan nervuréRadier plan nervuré  C’est une dalle mince renforcée par des nervures et des poutres espacées de 2,50 à 3,50 m, son coffrage et son ferraillage sont compliqués et son coût est important, mais sa faible masse par rapport au précédent le réserve à des bâtiment plus importants.  C’est une dalle mince renforcée par des nervures et des poutres espacées de 2,50 à 3,50 m, son coffrage et son ferraillage sont compliqués et son coût est important, mais sa faible masse par rapport au précédent le réserve à des bâtiment plus importants.  C’est une dalle mince renforcée par des nervures et des poutres espacées de 2,50 à 3,50 m, son coffrage et son ferraillage sont compliqués et son coût est important, mais sa faible masse par rapport au précédent le réserve à des bâtiment plus importants.  C’est une dalle mince renforcée par des nervures et des poutres espacées de 2,50 à 3,50 m, son coffrage et son ferraillage sont compliqués et son coût est important, mais sa faible masse par rapport au précédent le réserve à des bâtiment plus importants.
  • 13. Tassement des fondations.Tassement des fondations.  On distingue deux types de tassements : On distingue deux types de tassements : On distingue deux types de tassements : On distingue deux types de tassements :
  • 14. Liaisons des fondations.Liaisons des fondations.  Les massifs de fondations peuvent être isolés ou reliés entre eux pour rigidifier l’ensemble de l’infrastructure (ou pour des raisons mécaniques particulières - semelles excentrées). Ces éléments de liaison sont des longrines. Ce sont des semelles filantes qui peuvent ou non supporter des voiles porteurs.  Les massifs de fondations peuvent être isolés ou reliés entre eux pour rigidifier l’ensemble de l’infrastructure (ou pour des raisons mécaniques particulières - semelles excentrées). Ces éléments de liaison sont des longrines. Ce sont des semelles filantes qui peuvent ou non supporter des voiles porteurs.  Les massifs de fondations peuvent être isolés ou reliés entre eux pour rigidifier l’ensemble de l’infrastructure (ou pour des raisons mécaniques particulières - semelles excentrées). Ces éléments de liaison sont des longrines. Ce sont des semelles filantes qui peuvent ou non supporter des voiles porteurs.  Les massifs de fondations peuvent être isolés ou reliés entre eux pour rigidifier l’ensemble de l’infrastructure (ou pour des raisons mécaniques particulières - semelles excentrées). Ces éléments de liaison sont des longrines. Ce sont des semelles filantes qui peuvent ou non supporter des voiles porteurs.
  • 15. o Joint de rupture : Lorsque des tassements sont à craindre, les fondations doivent être fractionnées (voir cas 1). o Joint de dilatation : Au droit des joints de dilatation (le joint de dilatation du bâtiment descend jusqu’aux fondations), la semelle n’est pas fractionnée. o Joint de rupture : Lorsque des tassements sont à craindre, les fondations doivent être fractionnées (voir cas 1). o Joint de dilatation : Au droit des joints de dilatation (le joint de dilatation du bâtiment descend jusqu’aux fondations), la semelle n’est pas fractionnée. o Joint de rupture : Lorsque des tassements sont à craindre, les fondations doivent être fractionnées (voir cas 1). o Joint de dilatation : Au droit des joints de dilatation (le joint de dilatation du bâtiment descend jusqu’aux fondations), la semelle n’est pas fractionnée.
  • 16. REALISATION DE FONDATIONS SUPERFICIELLESREALISATION DE FONDATIONS SUPERFICIELLES Béton de propreté  C’est un béton maigre (dosage minimum de 150 kg/m³ de ciment. Son épaisseur est > 4 cm et sa largeur supérieure, en général, à celle de la semelle. Il n’est jamais coffré. Il peut être remplacer par un film plastique (polyane) en fond de fouille. Béton de propreté  C’est un béton maigre (dosage minimum de 150 kg/m³ de ciment. Son épaisseur est > 4 cm et sa largeur supérieure, en général, à celle de la semelle. Il n’est jamais coffré. Il peut être remplacer par un film plastique (polyane) en fond de fouille. Béton de propreté  C’est un béton maigre (dosage minimum de 150 kg/m³ de ciment. Son épaisseur est > 4 cm et sa largeur supérieure, en général, à celle de la semelle. Il n’est jamais coffré. Il peut être remplacer par un film plastique (polyane) en fond de fouille. Béton de propreté  C’est un béton maigre (dosage minimum de 150 kg/m³ de ciment. Son épaisseur est > 4 cm et sa largeur supérieure, en général, à celle de la semelle. Il n’est jamais coffré. Il peut être remplacer par un film plastique (polyane) en fond de fouille.
  • 17. Mise en place du ferraillageMise en place du ferraillage  Afin de respecter l’enrobage, les armatures sont positionnées sur le béton de propreté par l’intermédiaire de cales pour armatures (acier en barres) ou de distancier ou écarteurs (treillis soudé).  Coffrage et bétonnageCoffrage et bétonnage La semelle peut être coffrée latéralement ou bien coulée directement dans la fouille, selon ses dimensions et la tenue des terres. Le bétonnage est effectué en 1 seule fois sans reprise de bétonnage. Mise en place du ferraillageMise en place du ferraillage  Afin de respecter l’enrobage, les armatures sont positionnées sur le béton de propreté par l’intermédiaire de cales pour armatures (acier en barres) ou de distancier ou écarteurs (treillis soudé).  Coffrage et bétonnageCoffrage et bétonnage La semelle peut être coffrée latéralement ou bien coulée directement dans la fouille, selon ses dimensions et la tenue des terres. Le bétonnage est effectué en 1 seule fois sans reprise de bétonnage. Mise en place du ferraillageMise en place du ferraillage  Afin de respecter l’enrobage, les armatures sont positionnées sur le béton de propreté par l’intermédiaire de cales pour armatures (acier en barres) ou de distancier ou écarteurs (treillis soudé).  Coffrage et bétonnageCoffrage et bétonnage La semelle peut être coffrée latéralement ou bien coulée directement dans la fouille, selon ses dimensions et la tenue des terres. Le bétonnage est effectué en 1 seule fois sans reprise de bétonnage. Mise en place du ferraillageMise en place du ferraillage  Afin de respecter l’enrobage, les armatures sont positionnées sur le béton de propreté par l’intermédiaire de cales pour armatures (acier en barres) ou de distancier ou écarteurs (treillis soudé).  Coffrage et bétonnageCoffrage et bétonnage La semelle peut être coffrée latéralement ou bien coulée directement dans la fouille, selon ses dimensions et la tenue des terres. Le bétonnage est effectué en 1 seule fois sans reprise de bétonnage.
  • 18.
  • 19.
  • 20. Conclusion :  Les aciers principaux porteurs sont placés dans les sens de la largeur de la semelle Les aciers placés dans la longueur de la semelle sont les aciers de répartition.Ils servent à maintenir les armatures principales et à réaliser un ceinturage (chaînage) bas de l’ouvrage. Dans le cas d’une semelle isolée les aciers sont porteurs dans les 2 sens.  Les aciers principaux porteurs sont placés dans les sens de la largeur de la semelle Les aciers placés dans la longueur de la semelle sont les aciers de répartition.Ils servent à maintenir les armatures principales et à réaliser un ceinturage (chaînage) bas de l’ouvrage. Dans le cas d’une semelle isolée les aciers sont porteurs dans les 2 sens.  Les aciers principaux porteurs sont placés dans les sens de la largeur de la semelle Les aciers placés dans la longueur de la semelle sont les aciers de répartition.Ils servent à maintenir les armatures principales et à réaliser un ceinturage (chaînage) bas de l’ouvrage. Dans le cas d’une semelle isolée les aciers sont porteurs dans les 2 sens.  Les aciers principaux porteurs sont placés dans les sens de la largeur de la semelle Les aciers placés dans la longueur de la semelle sont les aciers de répartition.Ils servent à maintenir les armatures principales et à réaliser un ceinturage (chaînage) bas de l’ouvrage. Dans le cas d’une semelle isolée les aciers sont porteurs dans les 2 sens.
  • 21. Remarque:  GLACIS : Dans le cas de fondations très larges (à partir de 1,50 m ou 2,00 m), on peut réaliser un glacis pour économiser du béton mais sa mise en œuvre est plus difficile. La hauteur de la semelle aux extrémités est au moins égale à 6 Ø+ 6 cm, Ø étant le diamètre des armatures en cm.  GLACIS : Dans le cas de fondations très larges (à partir de 1,50 m ou 2,00 m), on peut réaliser un glacis pour économiser du béton mais sa mise en œuvre est plus difficile. La hauteur de la semelle aux extrémités est au moins égale à 6 Ø+ 6 cm, Ø étant le diamètre des armatures en cm.  GLACIS : Dans le cas de fondations très larges (à partir de 1,50 m ou 2,00 m), on peut réaliser un glacis pour économiser du béton mais sa mise en œuvre est plus difficile. La hauteur de la semelle aux extrémités est au moins égale à 6 Ø+ 6 cm, Ø étant le diamètre des armatures en cm.  GLACIS : Dans le cas de fondations très larges (à partir de 1,50 m ou 2,00 m), on peut réaliser un glacis pour économiser du béton mais sa mise en œuvre est plus difficile. La hauteur de la semelle aux extrémités est au moins égale à 6 Ø+ 6 cm, Ø étant le diamètre des armatures en cm.
  • 22.  SEMELLE EXCENTREE. Dans le cas de bâtiment construit contre un bâtiment existant, on ne peut pas créer de semelle symétrique car il est interdit d’empiéter sur le terrain voisin. Cette fondation risque donc de pivoter si on ne prend aucune précaution, d’où la mise en place d’un buton, bloquant cette rotation contre la semelle voisine.  SEMELLE EXCENTREE. Dans le cas de bâtiment construit contre un bâtiment existant, on ne peut pas créer de semelle symétrique car il est interdit d’empiéter sur le terrain voisin. Cette fondation risque donc de pivoter si on ne prend aucune précaution, d’où la mise en place d’un buton, bloquant cette rotation contre la semelle voisine.  SEMELLE EXCENTREE. Dans le cas de bâtiment construit contre un bâtiment existant, on ne peut pas créer de semelle symétrique car il est interdit d’empiéter sur le terrain voisin. Cette fondation risque donc de pivoter si on ne prend aucune précaution, d’où la mise en place d’un buton, bloquant cette rotation contre la semelle voisine.  SEMELLE EXCENTREE. Dans le cas de bâtiment construit contre un bâtiment existant, on ne peut pas créer de semelle symétrique car il est interdit d’empiéter sur le terrain voisin. Cette fondation risque donc de pivoter si on ne prend aucune précaution, d’où la mise en place d’un buton, bloquant cette rotation contre la semelle voisine.
  • 23. FONDATIONS PROFONDESFONDATIONS PROFONDES  Définition: il s’agit d’élément d’élancement généralement supérieur à 5 ou 6 (rapport de la longueur utile à la largeur de l’élément ).voir la figure. la fondation profonde et caractérisée par la manière dont le sol est sollicite pour résister aux charges appliquées : -résistance en pointe -par frottement latérale H longueur de fondation enterrée dans le sol. D largeur de fondation ou diamètre.  Définition: il s’agit d’élément d’élancement généralement supérieur à 5 ou 6 (rapport de la longueur utile à la largeur de l’élément ).voir la figure. la fondation profonde et caractérisée par la manière dont le sol est sollicite pour résister aux charges appliquées : -résistance en pointe -par frottement latérale H longueur de fondation enterrée dans le sol. D largeur de fondation ou diamètre.  Définition: il s’agit d’élément d’élancement généralement supérieur à 5 ou 6 (rapport de la longueur utile à la largeur de l’élément ).voir la figure. la fondation profonde et caractérisée par la manière dont le sol est sollicite pour résister aux charges appliquées : -résistance en pointe -par frottement latérale H longueur de fondation enterrée dans le sol. D largeur de fondation ou diamètre.  Définition: il s’agit d’élément d’élancement généralement supérieur à 5 ou 6 (rapport de la longueur utile à la largeur de l’élément ).voir la figure. la fondation profonde et caractérisée par la manière dont le sol est sollicite pour résister aux charges appliquées : -résistance en pointe -par frottement latérale H longueur de fondation enterrée dans le sol. D largeur de fondation ou diamètre.
  • 24. Définitions d’un pieuDéfinitions d’un pieu  Un pieu est une fondation élancée qui reporte les charges de la structure sur des couches de terrain de caractéristiques mécaniques suffisantes pour éviter la rupture du sol et limiter les déplacements à des valeurs très faibles. Le mot pieu désigne aussi bien les pieux, les puits et les barrettes.  On désigne par pieu, une fondation profonde réalisée mécaniquement et par puits une fondation profonde creusée à la main sous la protection d’un blindage. Une barrette est un pieu foré de section allongée ou composite. Les 3 parties principales d’un pieu sont la tête, la pointe, et le fût compris entre la tête et la pointe.  Un pieu est une fondation élancée qui reporte les charges de la structure sur des couches de terrain de caractéristiques mécaniques suffisantes pour éviter la rupture du sol et limiter les déplacements à des valeurs très faibles. Le mot pieu désigne aussi bien les pieux, les puits et les barrettes.  On désigne par pieu, une fondation profonde réalisée mécaniquement et par puits une fondation profonde creusée à la main sous la protection d’un blindage. Une barrette est un pieu foré de section allongée ou composite. Les 3 parties principales d’un pieu sont la tête, la pointe, et le fût compris entre la tête et la pointe.  Un pieu est une fondation élancée qui reporte les charges de la structure sur des couches de terrain de caractéristiques mécaniques suffisantes pour éviter la rupture du sol et limiter les déplacements à des valeurs très faibles. Le mot pieu désigne aussi bien les pieux, les puits et les barrettes.  On désigne par pieu, une fondation profonde réalisée mécaniquement et par puits une fondation profonde creusée à la main sous la protection d’un blindage. Une barrette est un pieu foré de section allongée ou composite. Les 3 parties principales d’un pieu sont la tête, la pointe, et le fût compris entre la tête et la pointe.  Un pieu est une fondation élancée qui reporte les charges de la structure sur des couches de terrain de caractéristiques mécaniques suffisantes pour éviter la rupture du sol et limiter les déplacements à des valeurs très faibles. Le mot pieu désigne aussi bien les pieux, les puits et les barrettes.  On désigne par pieu, une fondation profonde réalisée mécaniquement et par puits une fondation profonde creusée à la main sous la protection d’un blindage. Une barrette est un pieu foré de section allongée ou composite. Les 3 parties principales d’un pieu sont la tête, la pointe, et le fût compris entre la tête et la pointe.
  • 25.  Le pieu :Le pieu : un fondation spéciale constituée d’un élément de grande longueur, de forme généralement cylindrique, en métal ou en béton. On distingue deux principaux types de pieux : le pieu battu (pièce préfabriquée en béton enfoncée verticalement dans le sol) et le pieu foré et moulé (après forage à l’aide d’un tube métallique spécial, l’excavation est remplie de béton frais). Les pieux sont essentiellement réservés aux bâtiments à plusieurs niveaux édifiés sur des sols très peu résistants.  Le pieu :Le pieu : un fondation spéciale constituée d’un élément de grande longueur, de forme généralement cylindrique, en métal ou en béton. On distingue deux principaux types de pieux : le pieu battu (pièce préfabriquée en béton enfoncée verticalement dans le sol) et le pieu foré et moulé (après forage à l’aide d’un tube métallique spécial, l’excavation est remplie de béton frais). Les pieux sont essentiellement réservés aux bâtiments à plusieurs niveaux édifiés sur des sols très peu résistants.  Le pieu :Le pieu : un fondation spéciale constituée d’un élément de grande longueur, de forme généralement cylindrique, en métal ou en béton. On distingue deux principaux types de pieux : le pieu battu (pièce préfabriquée en béton enfoncée verticalement dans le sol) et le pieu foré et moulé (après forage à l’aide d’un tube métallique spécial, l’excavation est remplie de béton frais). Les pieux sont essentiellement réservés aux bâtiments à plusieurs niveaux édifiés sur des sols très peu résistants.  Le pieu :Le pieu : un fondation spéciale constituée d’un élément de grande longueur, de forme généralement cylindrique, en métal ou en béton. On distingue deux principaux types de pieux : le pieu battu (pièce préfabriquée en béton enfoncée verticalement dans le sol) et le pieu foré et moulé (après forage à l’aide d’un tube métallique spécial, l’excavation est remplie de béton frais). Les pieux sont essentiellement réservés aux bâtiments à plusieurs niveaux édifiés sur des sols très peu résistants.
  • 26.
  • 27.
  • 28.
  • 29.
  • 30.
  • 31.
  • 32. Méthode de mise en œuvre
  • 33.  Le puits :Le puits : fondation profonde (jusqu’à 6 mètres environ) de forme parallélépipédique ou cylindrique, de 1 mètre de diamètre environ, généralement en gros béton, employée lorsque le sol résistant est loin de la surface.  Le puits :Le puits : fondation profonde (jusqu’à 6 mètres environ) de forme parallélépipédique ou cylindrique, de 1 mètre de diamètre environ, généralement en gros béton, employée lorsque le sol résistant est loin de la surface.  Le puits :Le puits : fondation profonde (jusqu’à 6 mètres environ) de forme parallélépipédique ou cylindrique, de 1 mètre de diamètre environ, généralement en gros béton, employée lorsque le sol résistant est loin de la surface.  Le puits :Le puits : fondation profonde (jusqu’à 6 mètres environ) de forme parallélépipédique ou cylindrique, de 1 mètre de diamètre environ, généralement en gros béton, employée lorsque le sol résistant est loin de la surface.