Sève Bio   - France Une synergie  S oleil +   E au +   V ent +   B io   Une approche symbiotique pour gérer la problématiq...
Résumé du diaporama: Un mix électrique symbiotique composé de: 160 GW  d’  éolien ,  70 GW  de  solaire ,  50 GW  de  gaz ...
Production électrique en France  Année 2010 1,7% 74,1% 12,3% 10,8% 0,1% 0,8% 84,9% 15,1% Objectif actuel pour 2020 : 23% S...
ANIMATION:  http://www.kombikraftwerk.de/fileadmin/flash/kk_jahresstatistik_06.swf Cliquer sur "animation starten&quo...
Expérimentation KombiKraftWerk, sur la base des  données météo réelles  et sur la base du fonctionnement d’un réseau de ce...
Extrapolation de ce système symbiotique pour la France: Expérimentation KombiKraftWerk (KKW), Allemagne: Caractéristiques ...
Eolien - Installer 160 GW (avec CF moyen de 24%) en France, est-ce possible ? Classiquement, ce sont 10 MW d’éolien que l’...
Une masse (m) d’1 kg d’eau stockée à une hauteur (h) d’1 m du sol a une énergie potentielle  (Ep = m.g.h) de 9,81 joules, ...
Missouri, USA  Belgique Allemagne  Avec 200 GW installés (5 GW en France) et 100 GW en cours d’installation, les STEP repr...
“ The last Big conventional pumped storage system built in Germany has a capacity of roughly 1 GW and was built for roughl...
Projets de STEP marines «  avec bassin supérieur à terre  » dans le nord de la France « L’étanchéité du fond du bassin ser...
Site de Monneville Source:  http://www.hydrocoop.org/fr/publications/4-_Stockage_d__nergie__lectrique_dans_le_nord_de_la_F...
Les STEP de type Okinawa, combien ça coûte ? Le coût d’un aménagement comporte essentiellement quatre composantes : 1 -  L...
Coût de l’investissement pour mettre en place  un KombiKraftWerk français produisant 550 TWh par an (62 GW pendant 8760 he...
Foie Glucose sanguin Glycogène + Graisses : stockage longue durée; énergie d’appoint en cas de pénurie alimentaire Vers un...
Sève Bio - France
Sève Bio - France
Sève Bio - France
Sève Bio - France
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Sève Bio - France

23 848 vues

Publié le

Sève Bio - France
Une synergie Soleil + Eau + Vent + Bio
Un approche symbiotique pour gérer la problématique de l’intermittence
Un mix électrique biomimétique et 100% renouvelable pour la France

0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
23 848
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
17 421
Actions
Partages
0
Téléchargements
70
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Sève Bio - France

  1. 1. Sève Bio - France Une synergie S oleil + E au + V ent + B io Une approche symbiotique pour gérer la problématique de l’intermittence Un mix électrique biomimétique et 100% renouvelable pour la France Par Olivier Daniélo Version 2 – 31 mars 2011
  2. 2. Résumé du diaporama: Un mix électrique symbiotique composé de: 160 GW d’ éolien , 70 GW de solaire , 50 GW de gaz naturel (remplacé ensuite par biogaz et biomasse gazéifiée) et 14 GW de pompage-turbinage permet de passer au 100% énergies renouvelables en France. On obtient ainsi une électricité 60% éolienne, 15% solaire et 25% gaz naturel Bien entendu, l’efficacité et la sobriété énergétique ont un grand potentiel pour réduire la demande et donc les puissances à installer.
  3. 3. Production électrique en France Année 2010 1,7% 74,1% 12,3% 10,8% 0,1% 0,8% 84,9% 15,1% Objectif actuel pour 2020 : 23% Source : RTE
  4. 4. ANIMATION: http://www.kombikraftwerk.de/fileadmin/flash/kk_jahresstatistik_06.swf Cliquer sur "animation starten" pour lancer l'animation. Il est possible de cliquer sur les différents boutons pour paramètrer l'animation (choix du mois de l'année etc.). " Solar energie " signifie énergie solaire, " wind energie " signifie énergie éolienne, " biogas énergie " signifie électricité provenant du biogaz, " speicher energie " signifie centrales de pompage-turbinage. La courbe rouge , c'est la puissance appelée par les consommateurs. Les parties violettes correspondent aux importations/exportations d'électricité Explications (en anglais) http://www.kombikraftwerk.de/index.php?id=27 Le 100% énergies renouvelables ? Une animation pour comprendre comment ça marche
  5. 5. Expérimentation KombiKraftWerk, sur la base des données météo réelles et sur la base du fonctionnement d’un réseau de centrales solaires, éoliennes, biogaz ou STEP qui existent réellement en Allemagne : Une étude approfondie du même type mais avec les données météo françaises serait très souhaitable. La France a en effet un meilleur gisement solaire que l’Allemagne et également un meilleur gisement éolien. http://www.kombikraftwerk.de/fileadmin/flash/kk_jahresstatistik_06.swf
  6. 6. Extrapolation de ce système symbiotique pour la France: Expérimentation KombiKraftWerk (KKW), Allemagne: Caractéristiques de la STEP retenue dans ce modèle: 1 millième de la STEP de Goldisthal (1060 MW, 8 heures d’autonomie; 8,5 GWh) 100.0 - - 24.8 14.3 60.9 % 550 7.9 - 8 136.4 78.7 335.0 Electricité TWh/an - - 13.4 50.2 68.4 159.3 Puissance (GW) Import/ Export Pompage-Turbinage (Bio) gaz (CF 31%) Solaire (CF 13%) Eolien (CF 24%)
  7. 7. Eolien - Installer 160 GW (avec CF moyen de 24%) en France, est-ce possible ? Classiquement, ce sont 10 MW d’éolien que l’on peut installer par kilomètre carré. Pour installer 160 GW, il faut donc 16000 km2, c’est-à-dire 2.9% de la surface de la France métropolitaine. Il s’agit de la surface totale, y compris les espaces entre les éoliennes qui peuvent être utilisé pour les activités agricoles. Solaire - Installer 68 GW en France, est-ce possible ? Le gisement solaire est d’environ 1300 kWh par mètre-carré et par an en France. Avec un rendement de conversion de 10%, chaque kilomètre-carré permet de produire 130 GWh par an. Pour produire 78,7 TWh, il faut donc une surface de 605 km2, c’est-à-dire environ 1 millième de la surface française. (Bio) Gaz et Biomasse – Produire 136,4 TWh par an, est-ce possible ? En 2010, la France a produit en 2010 30 TWh à partir du gaz naturel et 4,8 TWh à partir de la biomasse. Soit un total de 34,8 TWh. Il est possible de multiplier par 4 cette production. Les centrales à gaz naturel (méthane) pourront être remplacé ensuite progressivement par des centrales électriques à hydrogène (biomasse gazéifiée et dihydrogène obtenu par l’électrolyse de l’eau). Pompage-turbinage – Est-il possible d’avoir une puissance de 13 GW ? La France possède aujourd’hui une capacité STEP de 5 GW. Il reste donc à installer 8 GW, avec une autonomie de 8 heures (base de l’étude KombiKraftWerk), c’est-à-dire 64 GWh . C’est possible en recourant à des STEP de type Okinawa. Les bassins proposés par François Lempérière en Haute Normandie sont situés à 100 mètres au dessus du niveau de la mer et stockent 10 GWh par km2 (pertes liés au turbinage et au pompage inclus). Pour stocker 64 GWh, il faut donc moins de 7 km2 .
  8. 8. Une masse (m) d’1 kg d’eau stockée à une hauteur (h) d’1 m du sol a une énergie potentielle (Ep = m.g.h) de 9,81 joules, c’est-à-dire de 2,73 10-6 kWh (1 kWh = 3,6 MJ). Autrement dit pour stocker 1 kWh, il faut 1 000 kg d’eau à 366 mètres d’altitude. Mais le rendement du turbinage étant d’envi ron 90 %, il est nécessaire de stocker. 1 tonne d’eau à environ 400 mètres pour obtenir un kilowattheure électrique en sortie de STEP. 1 km3 d’eau (10 kilomètre x 1kilomètre x 100 mètres) perché à 400 mètres permet d’obtenir 1000 GWh électrique en sortie de STEP. C’est 100 GW pendant 10 heures , ou 50 GW pendant 20 heures. La puissance moyenne appelée en France est de 60 GW. Projets de STEP marines «  avec bassin supérieur à terre  » dans le nord de la France
  9. 9. Missouri, USA Belgique Allemagne Avec 200 GW installés (5 GW en France) et 100 GW en cours d’installation, les STEP représentent aujourd’hui 99% des capacités de stockage électrique dans le monde. Michigan Projets de STEP marines «  avec bassin supérieur à terre  » dans le nord de la France STEP à eau de mer d’Okinawa, Japon Michigan, USA
  10. 10. “ The last Big conventional pumped storage system built in Germany has a capacity of roughly 1 GW and was built for roughly 0.5 G€/ GW with an 5h storage and an efficiency of 83%. The existing storage hydropower stations in UCTE 1998 and Nordel have a capacity of 96 GW and a storage volume of 180 TWh or 1875 h.” Dr-Ing Gregor Czisch, expert énergie, université de kassel, Allemagne (Communication personnelle) http://www.dena.de/fileadmin/user_upload/Download/Dokumente/Publikationen/ESD/Endbericht_PSW_-_Integration_EE_dena.pdf Le rendement d’un cycle complet de STEP varie entre 77% et 83% (record dont parle Gregor Czisch) Page 92 Projets de STEP marines «  avec bassin supérieur à terre  » dans le nord de la France
  11. 11. Projets de STEP marines «  avec bassin supérieur à terre  » dans le nord de la France « L’étanchéité du fond du bassin sera assurée par la craie en place ; un étanchement complémentaire par géomembrane serait d’un coût assez faible mais ne parait pas nécessaire ». « C’est possible dans différentes régions, notamment dans le Cotentin et dans le Pas-de-Calais près de centrales nucléaires mais le pays de Caux (Haute-Normandie et Picardie) est particulièrement favorisé par sa position, sa topographie et sa géologie » (François Lempérière) Source: Hydrocoop.org Les bassins (plusieurs km² d’eau calme renouvelée fréquemment) pourront être utilisés pour les sports nautiques et l’aquaculture actuellement peu développés dans ces zones. « Les talus extérieurs des digues seront en pente douce et variable. La récupération de la terre végétale du bassin permettra un mètre de terre végétale sur ces talus extérieurs de digue, facilitant des boisements importants et un aspect naturel. Une route touristique en crête de digue donnera sur plusieurs kilomètres pour chaque bassin une vue sur la mer inexistante actuellement. »
  12. 12. Site de Monneville Source: http://www.hydrocoop.org/fr/publications/4-_Stockage_d__nergie__lectrique_dans_le_nord_de_la_France__04.2010.pdf François Lempérière . Polytechnicien, président du comité de réduction du coût des barrages du CIGB (comité international des grands barrages) mais également ex-président de la CFGB (comité français des grands barrages), François Lempérière a participé à la construction d’une vingtaine de grands barrages, canaux et endiguements, notamment sur le Rhône, le Rhin, le Nil et le Zambèze, et à la conception d’une dizaine de ces ouvrages. Il est lauréat de l’Académie des sciences à Paris pour l’invention du procédé de hausses fusibles (1997), une solution économique pour optimiser la sé curité des barrages et leur capacité de stockage. Aujourd’hui à la retraite, il préside une association à but non lucratif, Hydrocoop, constituée d’experts hydrauliciens français, américains, russes et chinois, et dont l’objectif est de contribuer à la coopération technique internationale dans le domaine hydroélectrique. Projets de STEP marines «  avec bassin supérieur à terre  » dans le nord de la France TOTAL: 220 GWh 8 à 20 GWh
  13. 13. Les STEP de type Okinawa, combien ça coûte ? Le coût d’un aménagement comporte essentiellement quatre composantes : 1 - Les digues des bassins : 75 millions d’euros par kilomètre de digue de 50 mètres de hauteur. Volume de béton compact au mètre de digue: 500 m3. Prix du béton: 70€/m3. Soit 35 M€ de béton par kilomètre de digue. Volume de remblais (provenant de l’arasement du bassin et de la fouille de l’usine) au mètre de digue: 3000 m3. Prix du remblais: 6€/m3. Soit 18 M€ de remblais par kilomètre de digue Bassin de 10km2 = bassin de 1,8 km de rayon et périmètre de 12 km. D'où 52M€ x 12 = 624 M€ par bassin de 10 km2 + 15% (matériaux divers). + 20% Frais de dossiers, études etc. Soit un total d’environ 1 G€ par bassin de 100 GWh (10 km2). Références: Hydrocoop.org 2 - Les usines (pompes, turbines, canalisations...): coût global de 0,6€/W (coût fixe). Si bassin 100 GWh et puissance choisie de 2 GW (48 heures), coût de 1,2 G€ pour bassin de 100 GWh. Si bassin 100 GWh et puissance choisie de 4 GW (24 heures), coût de 2,4 G€ pour bassin de 100 GWh. Si bassin 100 GWh et puissance choisie de 12 GW GW (8 heures), coût de 4,8 G€ pour bassin de 100 GWh. 3 – Géomembranes d’étanchéité (pour éviter les infiltrations de sel). Environ 15€/m2. Pour bassin de 10 km2 (100 GWh): 150 millions d’euros. 4 – Achat du terrain. Terres agricoles. Hypothèse de 10€/m2. Pour bassin de 10 km2 (100 GWh): 100 millions d’euros. Total hypothèse 48H: 1 G€ + 1.2 G€ + 0,15 G€ + 0,10 € = 2.45 G€ pour 2 GW, soit environ 1,23 € / W Total hypothèse 24H: 1 G€ + 2.4 G€ + 0,15 G€ + 0,10 € = 4.65 G€ pour 4 GW, soit environ 1,16 € / W Total hypothèse 8H: 1 G€ + 4,8 G€ + 0,15 G€ + 0,10 € = 6.05 G€ pour 12 GW, soit environ 0,5 € / W Projets de STEP marines «  avec bassin supérieur à terre  » dans le nord de la France
  14. 14. Coût de l’investissement pour mettre en place un KombiKraftWerk français produisant 550 TWh par an (62 GW pendant 8760 heures) ? + 160 GW éolien : 160 G€ * (5,6 GW éolien déjà en place en France fin 2010) + 68 GW solaire: 210 G€** + 50 GW gaz naturel : 40 G€ + 13 GW STEP, 8 Heures : 6,5 G€***. Total: 417 G€ (scénario A) . Le solaire compte pour la moitié de cet investissement, mais ne contribue qu’à 14,3% de la production. En attendant que les coûts du solaire baisse, il est possible d’utiliser le même système, mais avec peu ou pas de solaire, en le remplaçant par le gaz, sans avoir à construire de nouvelles centrales à gaz. Le coût de l’investissement s’élève alors à 207 G€ (scénario B) . La part du gaz dans l’électricité produite passe alors de 24.8 à 39,1%. Une augmentation des capacités éoliennes et de pompage-turbinage permettrait alors de réduire la consommation de gaz. A noter qu’en 2010 la France a produit 68 TWh d’ hydroélectricité . Le KombikraftWerk mentionné ici, qui permet de produire 550 TWh est donc surdimensionné de 68 TWh. De plus, il existe d’autres énergies renouvelables non prises en compte par le KombiKraftWerk: marémotrice (potentiel de 100 TWh par an en France selon Hydrocoop, coût du kWh de l’ordre de 5 centimes), géothermie profonde, thalasso-énergies etc. La durée de vie d’une STEP est supérieure au siècle, celle d’une éolienne d’environ 30 ans (Jacobson 2009). Scénario A (60% éolien + 14,3% solaire + 24,8% gaz) : 417G€ sur 30 ans, c’est 13,9G€ par an, autrement dit 18 euros par mois et par français . Scénario B (60% éolien, 40% gaz): 280G€ sur 30 ans, c’est 9,4G€ par an, autrement dit 12,2 euros par mois et par français, moins qu’avec un mix fortement nucléaire****. * «  Global turbine contracts signed in late 2010 for delivery in H1 2011 and H2 2011 display very aggressive pricing, with average values at €0.98m/MW ($1.33m/MW). This is a 7% decrease compared to contracts signed in 2009 (€1.06m/MW) and 19% down from peak values in 2007-08 (€1.21m/MW).” http://bnef.com/PressReleases/view/139 ** 3 €/W *** 0,5 €/W pour STEP de type Okinawa et 8 heures (Voir diapo n°13) **** EPR Flamanville (1600 GW) : 5,5 G€ ; EPR Finlande: 6 G€; Soit un coût moyen de 3.4 €/W , c’est à dire de 210 G€ pour 62 GW (sans prendre en compte le coût du démantelement et de gestion des déchets sur des milliers d’années).
  15. 15. Foie Glucose sanguin Glycogène + Graisses : stockage longue durée; énergie d’appoint en cas de pénurie alimentaire Vers un mix électrique biomimétique ? Le corps humain lui même est redondant d’un point de vue énergétique. Pancréas régulateur SmartGrid régulatrice Stockage temporaire (glycogenogénèse) Electricité éolienne ou solaire STEP à eau de mer Energie gravitaire Physiologie énergétique Régulation de la glycémie Vent + Eau + (Bio)Gaz : Un mix électrique biomimétique + Bio-électricité (bois-énergie et biogaz) : stockage longue durée; énergie d’appoint en cas de pénurie en vent ou en soleil Stockage temporaire (pompage) Déstockage (glycogénèse) Déstockage (turbinage)

×