Le digital et ses outils
Sujet de veille
Ce document décrit un état de la situation d’aujourd’hui sur la
révolution digita...
I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. »
P a g e | 1 / 25
I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. »
P a g e | 2 / 25
Méthodologié pour cé sujét dé véillé.
Toutes le...
I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. »
P a g e | 3 / 25
Table des matières
1 Définition du digital. 4
1...
Sujét dé véillé :
Lé digital ét sés outils ; la révolution
digitalé.
Ce sujet anime toute la communauté du digital et prod...
I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. »
P a g e | 5 / 25
1.1.2 Evolution, révolution ?
Très souvent avec...
I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. »
P a g e | 6 / 25
Comment est-on arrivé à cet état provoquant une...
I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. »
P a g e | 7 / 25
Voici quatre grands principes issus des évoluti...
I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. »
P a g e | 8 / 25
Les acteurs historiques doivent réagir et «chan...
I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. »
P a g e | 9 / 25
On le voit par cette vision que la transformati...
I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. »
P a g e | 10 / 25
Cette infographie démontre une fois de plus qu...
I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. »
P a g e | 11 / 25
Les autres chiffres ci-dessous illustrent la f...
I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. »
P a g e | 12 / 25
3 Etat des lieux des entreprises françaises.
L...
I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. »
P a g e | 13 / 25
pas uniquement d’ordre technologique. 30% des ...
I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. »
P a g e | 14 / 25
Pour éviter ce risque, chefs d’entreprises, or...
I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. »
P a g e | 15 / 25
externe. «D’autant qu’il n’y a pas toujours be...
I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. »
P a g e | 16 / 25
Source : (RH, Evaluer le ROI du digital RH : l...
I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. »
P a g e | 17 / 25
6 Les talents du digital, qui sont-ils ?
6.1 L...
I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. »
P a g e | 18 / 25
 Le CDO, Chief Data Officer, orienté BI et pi...
I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. »
P a g e | 19 / 25
7 Les inquiétudes des collaborateurs
Les inqui...
I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. »
P a g e | 20 / 25
8 Conclusion, une transformation sinon rien !
...
I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. »
P a g e | 21 / 25
GLOSSAIRE
GAFA: L'expression « géants du Web »...
I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. »
P a g e | 22 / 25
Travaux cités
APEC. (2016). Récupéré sur https...
I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. »
P a g e | 23 / 25
https://www.linkedin.com/pulse/ni-g%C3%A9n%C3%...
I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. »
P a g e | 24 / 25
RH, D. (2014, 05 21). Professionnels des RH et...
I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. »
P a g e | 25 / 25
Contacts clés pour suivre l’évolution de la tr...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le Digital et ses outils - Comment se préparer à cette transformation ?

446 vues

Publié le

Ce document décrit un état de la situation d’aujourd’hui sur la révolution digitale et numérique. Quelles seront les plus fortes conséquences sur l’entreprise ? Comment réagir et avancer ? Avec quel outil et quel moyen ? A quoi doit-on être vigilant pour réussir cette transformation ? Voici quelques questions abordées pour lesquelles je vais apporter un éclairage.

Publié dans : Internet
2 commentaires
1 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
446
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
7
Actions
Partages
0
Téléchargements
15
Commentaires
2
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le Digital et ses outils - Comment se préparer à cette transformation ?

  1. 1. Le digital et ses outils Sujet de veille Ce document décrit un état de la situation d’aujourd’hui sur la révolution digitale et numérique. Quelles seront les plus fortes conséquences sur l’entreprise ? Comment réagir et avancer ? Avec quel outil et quel moyen ? A quoi doit-on être vigilant pour réussir cette transformation ? Voici quelques questions abordées pour lesquelles je vais apporter un éclairage. Olivier PIOU, en alternance CPCSI à l’IMIE de Nantes 20/10/2016
  2. 2. I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. » P a g e | 1 / 25
  3. 3. I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. » P a g e | 2 / 25 Méthodologié pour cé sujét dé véillé. Toutes les informations collectées sont des informations blanches, trouvées sur le net et les réseaux sociaux. Certaines sont grises du fait de mon expérience et celles des autres. Elles permettent d’apporter un point de vue sur ce qui peut être essentiel pour engager cette transformation. Cette recherche s’est faite par mots clefs ciblés sur les moteurs de recherche internet. Des abonnements aux différents forums spécialisés sur le sujet ont permis des éclairages avisés. Des outils de curation1 ont permis également d’apporter des suivis d’articles pertinents. J’ai personnellement utilisé scoop.it. Dans tous les cas, ces sources ont alimenté le sujet en utilisant cette méthodologie d’investigation: o L'agrégation, c’est à dire identifier des sources pertinentes concernant le sujet choisi et les rassembler. o La distillation, c’est à dire dégager les éléments essentiels de façon claire dans un but de gain de temps pour les utilisateurs. o L'élévation, c’est à dire extrapoler des tendances à partir de données partielles ; cela nécessite une capacité d'analyse. o Le ‘mashup’, c’est à dire fusionner des contenus afin de créer une seule source d'information regroupant les différences d'opinion sur le même sujet. o La chronologie, c’est-à-dire rassembler et classer chronologiquement l'historique du sujet choisi. 1 La curation consiste à sélectionner, éditer et partager les contenus les plus pertinents sur un sujet donné. (Outil de veille)
  4. 4. I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. » P a g e | 3 / 25 Table des matières 1 Définition du digital. 4 1.1 Qu’est-ce que c’est ? Quel terme utiliser ? 4 1.1.1 Faut-il dire digital ou numérique ? 4 1.1.2 Evolution, révolution ? 5 1.1.3 La transformation digitale. 5 1.2 L’historique des grandes révolutions industrielles : la 3°. 6 1.3 Les principes fondamentaux du numérique. 6 1.3.1 La digitalisation. 7 1.3.2 La démonétisation. 7 1.3.3 La dématérialisation. 7 1.3.4 La disruption. 7 2 Principes de la transformation numérique/digitale. 8 2.1 Les nouveaux acteurs émergeants du digital. 9 2.2 Maturité et usages des consommateurs. 10 2.3 Les tendances à venir. Encore plus de machine ! 11 3 Etat des lieux des entreprises françaises. 12 3.1 Leur niveau de maturité. 12 3.1.1 Inertie des acteurs pour une transformation possible. 12 3.2 Une opportunité sonnante et trébuchante. 13 4 Pourra-t-on amortir ses dépenses numériques ? 14 4.1 Comment financer son projet de transformation digitale. 14 4.1.1 Monter un plan de financement. 14 4.2 Des projets à plusieurs millions d’euros. 14 4.3 Comment calculer son ROI pour rassurer ses sponsors ? 15 4.4 Evaluer un ROI de Ressource Humaine. 15 5 La mutation vers la transformation digitale. 16 5.1 Avant toute transformation, effectuer le bilan. 16 5.2 Quelques bonnes pratiques de transformation. 16 6 Les talents du digital, qui sont-ils ? 17 6.1 Le dirigeant, il doit s’engager. 17 6.2 Le Directeur des Ressources Humaines, il doit être un support actif. 17 6.2.1 DRH : cinq défis à relever. 17 6.3 Des partenaires externes, toujours présents. 17 6.4 Un porteur de projet digital. 17 6.4.1 Le CDO : véritable prêcheur de la parole digitale. 18 6.4.2 L’urbaniste : un chef de projet et architecte SI. 18 6.4.3 ITSM est une clé de la transformation digitale 18 7 Les inquiétudes des collaborateurs 19 8 Conclusion, une transformation sinon rien ! 20 GLOSSAIRE: 21 Travaux cités 22 Contacts clés pour suivre l’évolution de la transformation digitale 25 Bibliographie 25 Table des illustrations 25
  5. 5. Sujét dé véillé : Lé digital ét sés outils ; la révolution digitalé. Ce sujet anime toute la communauté du digital et produit de nombreuses réactions ; il génère des discussions en tous sens : le sujet est très verbeux. Loin d’être un sujet clos, le digital est bien d’actualité. Il va vous être présenté en débutant sur un état de la situation en cette reprise de septembre 2016. Un éclairage sera ensuite apporté sur les entreprises françaises et leur point de vue de cette transformation. Puis, une approche des coûts engendrés par une telle transformation au sein de l’entreprise sera abordée. Enfin, des postes et métiers clefs de cette transformation seront présentés. Cette synthèse vous apportera des éléments nécessaires à la compréhension et à votre réflexion de votre transformation digitale. Les points de vigilances et les recommandations abordés vous permettront une transformation digitale en toute connaissance de cause pour les intérêts de votre Système d’Information d'entreprise. Commençons tout d’abord par la définition de différents termes pouvant prêter à confusion. 1 Définition du digital. 1.1 Qu’est-ce que c’est ? Quel terme utiliser ? 1.1.1 Faut-il dire digital ou numérique ? Le débat sur le terme à utiliser relève plus de la traduction que d’un réel contre- sens. L’Académie Française pour qui « l’adjectif digital en français signifie « qui appartient aux doigts, se rapporte aux doigts » recommande d’utiliser le terme numérique. La signification des termes, digital et numérique se diffère également par leur approche sémantique ; le numérique concernerait plus la dimension technologique alors que le digital celui d’une expérience numérique. Un article du http://www.blogdumoderateur.com en parle ainsi : « Digital semblerait concerner plutôt l’usager dans son expérience de cette technologie numérique. Avec digital, on passe de l’autre côté de l’écran». Source : (Ropars, 2015).
  6. 6. I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. » P a g e | 5 / 25 1.1.2 Evolution, révolution ? Très souvent avec le terme digital ou numérique est associée la révolution. Est- ce une révolution que nous vivons ? Comment peut-on s’en assurer ? Le livre de Stéphane VIAL ‘L'être et l'écran, comment le numérique change la perception’ est préfacé de la sorte : « La révolution numérique n’est pas seulement un événement technique, mais un événement philosophique majeur, qui modifie nos structures perceptives et reconfigure notre sens du réel. ». Source : Ouvrage (VIAL, 2012). En plus de ce changement d’état sensoriel, toutes les évolutions techniques convergent vers un environnement propice aux bouleversements. C’est en ça que ce que nous vivons actuellement est hors norme. Nous sommes entrés dans la révolution digitale. Passé le cap d’accepter que nous sommes dans cette révolution, nous devons maintenant nous organiser pour nous y adapter. D’où la nécessité de réagir et donc de débuter notre transformation digitale. 1.1.3 La transformation digitale. « La transformation digitale se réfère aux changements associés à l'application de la technologie numérique dans tous les aspects de la société humaine. » Source : (En.Wikipedia). A travers cette définition de wikipédia, on voit que la transformation digitale impacte l’ensemble de l’entreprise et va au-delà pour toucher notre société dans sa globalité. Ces changements technologiques nous toucheront tous fortement. Le directeur général d’Octo France avait, dès 2008 perçu cette transformation. Tout récemment, il a eu ces mots pour exprimer ce qui nous attend : « Depuis 2008, je considère qu’il s’est passé 3 évolutions essentielles : Le Cloud, le mobile et la digitalisation. La digitalisation, c’est l’exploitation radicale des possibilités d’internet. S’il est nécessaire d’exploiter cette radicalité c’est parce que c’est cette même radicalité qui est à l’origine des changements rapides et brutaux de la réalité du marché aujourd’hui. » Source : (Ludovic Cinquin, 2015) Il parle de radicalité en terme de disruption2 du marché. Les mots sont forts car les effets le seront également. La transformation digitale va impacter toutes les strates de notre écosystème d’entreprise. Cette évolution digitale modifie notre environnement sur 3 axes:  Le temps avec la notion de temps-réel ; internet abolit le temps.  L’espace avec l’ubiquité3 qu’offre la mobilité.  L’universalité avec l’accès à la multitude4 ; internet abolit les limites au potentiel d’audience. 2 "L’innovation disruptive est une innovation de rupture, par opposition à l’innovation incrémentale, qui se contente d’optimiser l’existant ", insiste Jean-Marie Dru, président de TBWA et inventeur de la "Disruption". 3 L'ubiquité ou l'omniprésence est la capacité d'être présent en tout lieu simultanément.
  7. 7. I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. » P a g e | 6 / 25 Comment est-on arrivé à cet état provoquant une disruption multi-canal ? 1.2 L’historique des grandes révolutions industrielles : la 3°. On distingue plusieurs tournants décisifs de la révolution digitale :  dans les années 1980, la généralisation de l'ordinateur personnel et la naissance d'internet.  dans les années 1990, l'explosion du phénomène internet appelé « le réseau des réseaux ».  dans les années 2000, l'apparition du smartphone, ordinateur tenant dans la main et pouvant s’utiliser partout sur le globe. Il s’est également opéré une disparation des technologies analogiques vers celle du numérique, confirmée par le graphe ci-dessous - Source: (Wikipedia). Figure 1 - bascule du MASS Média En moins d’un demi-siècle, cette progression rapide des technologies et leur combinaison, nous amènent à de tels bouleversements que nous sommes dans une 3° révolution sans précèdent. Cette révolution peut se découper et s’expliquer par plusieurs phénomènes concomitants. Les voici ci-dessous en détail, présentés sous forme de principes fondamentaux. 1.3 Les principes fondamentaux du numérique. Lors de la dernière décennie, l'ubiquité de l'internet, les smartphones avec la géolocalisation et la banalisation de l'informatique d'infrastructure par les géants de l'Internet, ont convergé et l'économie est entrée dans une grande transformation. 4 Multitude : ‘une très grande quantité’ ; dans le contexte digitale : avoir accès à un grand nombre de consomateurs.
  8. 8. I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. » P a g e | 7 / 25 Voici quatre grands principes issus des évolutions numériques et leurs conséquences. 1.3.1 La digitalisation. C’est l’action de numériser les activités -un processus, un produit, un service- d’une entreprise. Par la suite, ces modèles numérisés pourront être exploités, transmis, stockés et traités sur des réseaux par n’importe quel type de dispositif tel qu’un smartphone ou une tablette. 1.3.2 La démonétisation. L’exploitation sur internet est possible avec un investissement très limité. Cette accessibilité à tous facilite la création de nouveaux business. Les inventions numériques sont accessibles par tous et en grand nombre, tant pour l’exploitant que pour le consommateur. L'utilisation est massive et les revenus conséquents. La désintermédiation au travers des plates-formes digitales, réduit ou élimine les intermédiaires. L’exploitant des applicatifs innovants est en prise directe avec les consommateurs. Il n’y a plus d’intermédiaire aux transactions. 1.3.3 La dématérialisation. Le monde se transforme rapidement d'une représentation physique à une représentation numérique. La dématérialisation se produit quand le digital réalise en logiciel des fonctions d'appareil physique. Cette disparition du matériel au profit du logiciel par la virtualisation, se constate par l’évolution grandissante des « data centers » géants construits par les grands acteurs de l'internet surnommés GAFA. Les logiciels déplacent ce qui se trouvait figé dans le matériel vers le programmable. 1.3.4 La disruption. La cassure fonctionnelle avec l’existant altère la structure de l'économie et la nature de la concurrence. La vague digitale se développe plus vite et fait apparaître de nouveaux acteurs imprévus et plus agiles5 au nouvel environnement. Elle change ainsi la règle du jeu et rend la vie difficile aux entreprises en place. Cette disruption expose les entreprises à de nouvelles menaces mais fait aussi émerger de nouvelles opportunités. En résumé, de ces quatre grands états émergent de nouveaux marchés et de nouveaux acteurs. L’innovation est nécessaire pour réagir. Cette transformation provoque aussi des dommages collatéraux tels que la destruction de la valeur ajoutée intrinsèque de l’entreprise et de l’emploi du à une obsolescence des compétences. Une domination très rapide des nouveaux acteurs les mettent en position imprenable de leader sur leur marché. 5 Agile au sein du Manifeste agile : les 4 valeurs et les 12 principes fondateurs.
  9. 9. I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. » P a g e | 8 / 25 Les acteurs historiques doivent réagir et «changer rapidement ou être changés». C’est là tout l’enjeu de la transformation digitale : Réussir à être concurrentiel face à ces nouveaux acteurs tout en adoptant les modèles économiques. Figure 2 - Les piliers et principes du numérique. Sources : (Nahon, 2015). 2 Principes de la transformation numérique/digitale. Le digital n’est pas simplement une évolution, voire un effet de mode, c’est une révolution ‘spacio-temporelle-globale’ qui aura pour conséquence le changement de comportements et d’usages. Cette révolution bouscule nos repères habituels et notre schéma économique. Pour réagir à cette révolution, une transformation digitale ou numérique doit s’opérer en profondeur. « La transformation numérique est un processus global qui consiste à intégrer tous les outils technologiques disruptifs dont l’entreprise a besoin pour optimiser, faire évoluer ou transformer sa chaîne de valeur. Il s’agit d’un bouleversement radical et irréversible des fondamentaux de l’entreprise traditionnelle. Tous les métiers, toutes les fonctions de l’entreprise seront concernés : les produits, le marketing, la relation client, l’innovation, les achats, le recrutement, le management, la gouvernance, le leadership, la collecte des données ou l’environnement ». Source : (LEFAFTA, 2016) •est imposée par les piliers de la révolution numérique.La Transformation : •Tout ce qui peut être digitalisé dans la vie de tous les jours le sera. •Création de processus automatisable. 1° - Digitalisation •Les inventions digitales passent à grande échelle vers un marché Global dont l'amortissement est très rapide. • Désintermédiation : plus d'intermédiaire, les achats se font du client au fournisseur directement (AirB&B, Uber,...). 2° - Démonétisation •Une représentation physique vers une représentation numérique. •Explosion des 'DataCenter' et du Cloud pour la virtualisation. 3° - Dématérialisation •Altère la structure de l'économie et la nature de la concurrence. •Se développe plus vite et fait apparaître de nouveaux acteurs imprévus et plus agiles. •Expose les entreprises à de nouvelles menaces mais fait aussi émergées des opportunités. 4° - Disruption •de cette transformation:Les conséquences •de valeur et d'emplois.Destruction •de nouveaux acteurs passés très rapidement à une position imprenable.Domination
  10. 10. I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. » P a g e | 9 / 25 On le voit par cette vision que la transformation est la seule alternative à l’entreprise. S’adapter à cette nouvelle donne pour les entreprises n’est plus seulement un avantage concurrentiel, c’est une réelle nécessité pour pérenniser l’emploi et l’entreprise. Il faut innover et exploiter ses gisements. Sans vouloir être alarmiste, un sondage mené par l’Economist Intelligence Unit et Ricoh en 2014 auprès de plus de 500 dirigeants d'entreprises actives dans 20 secteurs d'activités différents à travers le monde, prévoit la disparition d’un tier des entreprises non innovantes d’ici 2020. Les entreprises toujours présentent en 2020 seront celles qui auront donné de l’importance à l’innovation des processus. Source: (Ricoh & The Economist , 2016) 2.1 Les nouveaux acteurs émergeants du digital. Les premiers acteurs issus de cette révolution digitale sont déjà grands. Surnommés les GAFA [Google, Amazon, Facebook, Apple], ils ont bouleversés leurs secteurs et les acteurs historiques. Ce qui a fait réagir l’opinion publique et une prise de conscience d’une réalité digitale, a été la mise en ligne de l’application ‘Uber’. C’est une application mobile permettant de mettre en relation des clients et des chauffeurs de voiture directement à moindre coût. La société ‘Uber Technologies’ a cassé le monopole et mis à mal le modèle économique des taxis. Ce bouleversement disruptif du modèle économique d’entreprises en place, s’est généralisé à d’autres activités et secteurs économique. Cette rupture a donné le nom d’ubérisation devenu un adjectif commun. L’observatoire de l’Ubérisation et le CREADS ont réalisé une infographie. Sur la Figure 3, est représenté les 15 secteurs les plus touchés par l’ubérisation dont voici la liste :  L’immobilier avec des start-ups comme Ding Dong, SomHome et Locat’me.  Le marketing/la publicité : Creads, DOZ, EYeka, MarvelCrowd.  La santé : avec 1001pharmacies.  La FoodTech avec les start-up de la livraison de repas, Optimiam.  Le secteur du bâtiment avec HelloArtisans, Mesdépanneurs et HelloCasa.  La mode et la beauté avec en leader de cette ubérisation : Chictypes.  Le transport, avec Uber, Drivy, Chauffeur-Privé.  L’éducation avec SuperProf et Kokoroe.  La location de biens : Airbnb (appartements et maisons), Zilok pour la perceuse…  La logistique : Bird Office, Cubyn.  Le financement a subi le crowdfunding de plein fouet :Kisskissbankbank, Ulule….  Les services juridiques : Legalstart, Weclaim CaptainContrat.  La politique : Voxe, La transition ou La primaire tentent de casser les codes. Source : (Bresson, 2016)
  11. 11. I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. » P a g e | 10 / 25 Cette infographie démontre une fois de plus qu’aucun secteur n’échappe à la plate-formisation. Aujourd’hui, en 2016, c’est bien une révolution que nous vivons. Afin de réagir et d’être en capacité de continuer à créer de la valeur, l’entreprise doit évoluer. Cette transformation devra se faire en profondeur. 2.2 Maturité et usages des consommateurs. L’évolution vers le digital s’est propagé en une seule génération. Une grande partie de cette génération Y a absorbé les outils numériques pour se les accaparer et ainsi faire exploser les usages du quotidien. Le consommateur digital, plus qu’acteur, est au centre de cette transformation. En 2016, cette maturité digitale concerne également les autres générations. Voici quelques chiffres illustrant la situation actuelle toutes générations confondues. Figure 3 - Les acteurs de l'économie numérique : Les 15 secteurs ubérisés - « Observatoire de l’Uberisation »
  12. 12. I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. » P a g e | 11 / 25 Les autres chiffres ci-dessous illustrent la forte adhésion des consommateurs français aux nouvelles technologies digitales ; elles leurs apportent une vraie valeur ajoutée dans leur quotidien. C’est exactement ce qu’ils attendent et qu’ils recherchent. 2.3 Les tendances à venir. Encore plus de machine ! Les années 2000 ont permis la mise en place des technologies. En 2015, celles- ci sont améliorées et certaines deviennent matures, voire communautaires. Les projections à 2020 montrent l’explosion des algorithmes permettant de dépasser l’homme et ses capacités (le cerveau d’œuvre). Gartner nous liste les nouvelles technologies à court et moyen terme de demain (2020). C’est un avantage concurrentiel que de les connaitre. La version anglaise a été conservée pour garder les termes précis et éviter une traduction aléatoire. Strategic Planning Assumptions (Hypothèse de croissance stratégique):  By 2018, 20% of all business content will be authored by machines.  By 2018, 6 billion connected things will be requesting support.  By 2018, more than 3 million workers globally will be supervised by a "roboboss."  By 2018, 50% of the fastest-growing companies will have fewer employees than instances of smart machines.  By 2018, 2 million employees will be required to wear health and fitness tracking devices as a condition of employment.  By YE18, 20% of smart buildings will have suffered from digital vandalism.  By YE18, customer digital assistants will recognize individuals by face and voice across channels and partners.  By 2020, autonomous software agents outside of human control will participate in 5% of all economic transactions.  By 2020, smart agents will facilitate 40% of mobile interactions, and the post- app era will begin to dominate.  Through 2020, 95% of cloud security failures will be the customer's fault. On voit apparaitre dans ce classement une forte croissance des objets connectés et de l’automatisation des procédures et transactions avec une perte de contrôle de l’humain remplacé par les ‘roboboss’.
  13. 13. I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. » P a g e | 12 / 25 3 Etat des lieux des entreprises françaises. Les entreprises françaises ont-elles anticipé la révolution du numérique ? Ont- elles pris conscience du potentiel et des opportunités à venir ? Sont-elles prêtent à ce transformer ? 3.1 Leur niveau de maturité. Les chiffres le montrent, les entreprises françaises ne sont pas prêtent. Ce retard, s’explique par la difficulté d’assimiler les enjeux et la dimension de cette mutation. Beaucoup perçoivent ce tsunami comme un mouvement passager, neutre et sans effet sur leur modèle économique : Il considère cette révolution comme un effet de mode ! Pourtant, 91% des chefs d’entreprise craignent de se faire « ubériser ». Comment expliquer ce paradoxe ? D’un côté des craintes légitimes et de l’autre une inertie dangereuse pour leur survie. Seulement 1/3 des entreprises considèrent le digital comme une réelle opportunité et stratégique pour leur métier. Figure 4 - Etat de maturité des entreprises françaises. Trop peu d’entreprises françaises hésitent à franchir le pas de la transformation digitale. Comment peuvent-elles avancer et être sûr de la bonne direction ? Le conseil, l’échange et le partage au travers de veille sont des outils puissants à toute réflexion et prise de décisions. 3.1.1 Inertie des acteurs pour une transformation possible. La transformation numérique des entreprises implique quatre acteurs indissociables pour une réelle inertie positive : le consommateur, les entreprises, les organisations professionnelles et les pouvoirs publics. Le consommateur : Les français ont atteint un très haut niveau de maturité numérique. 4 français sur 10 disent ne plus pouvoir se passer du numérique. Les entreprises : Même si les outils technologiques forment les briques de soutien de la transformation numérique des entreprises, cette mutation n’est
  14. 14. I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. » P a g e | 13 / 25 pas uniquement d’ordre technologique. 30% des chefs d’entreprises français jugent la transformation numérique comme stratégique ou essentielle. Les organisations professionnelles : Pilier incontournable de cette mutation, ils doivent jouer un rôle actif et plus déterminant dans la transformation numérique des entreprises. Ils doivent devenir référent numérique. Les pouvoirs publics : Souvent sans moyens, ils ont beaucoup communiqué mais très peu agi. Si les technologies sont les racines de cette transformation, sa sève est culturelle et sa portée sociétale. Voilà pourquoi, les pouvoirs publics doivent résolument engager leur puissance et leurs moyens au service de cette révolution. Source : (LEFAFTA, 2016) Figure 5 - Les acteurs de la transformation numérique en France, 2016 3.2 Une opportunité sonnante et trébuchante. Le numérique est une industrie à très fort potentiel économique. Il pèse plus de 110 milliards d’euros dans le PIB français et concerne 1,5 millions d’emplois. On estime que 100 milliards d’euros supplémentaires pourraient être envisagés à l’horizon 2020 si la France parvenait à combler son retard avec les pays leaders. Pour y arriver, elle a besoin d’entreprises innovantes, prêtes à affronter la troisième vague numérique, vague qui s’annonce plus haute, plus puissante et certainement plus destructrice que les précédentes. Dans les grandes entreprises, cette transformation est en cours. Elle prendra du temps, mais elle se fera, elle devra se faire ! En revanche, le risque est grand, de voir un très grand nombre de petites et moyennes entreprises passer à côté de cette révolution, échouer à se transformer et rester à jamais des entreprises traditionnelles car forcément inadaptées à ce nouvel environnement numérique.
  15. 15. I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. » P a g e | 14 / 25 Pour éviter ce risque, chefs d’entreprises, organisations professionnelle et pouvoir publics, doivent sortir de leur inertie et devenir des piliers forts de cette « économie en transformation »… Source : (LEFAFTA, 2016) 4 Pourra-t-on amortir ses dépenses numériques ? 4.1 Comment financer son projet de transformation digitale. Afin de connaitre les coûts, il est nécessaire d’identifier les dépenses. Pour cela, il faut réaliser la liste des activités issues des objectifs à atteindre. 4.1.1 Monter un plan de financement. Le plan de financement doit se baser sur les différents leviers de la transformation :  Les coûts des équipements informatiques ; ceux des technologies destinées à accélérer la performance des processus et des métiers.  Les investissements RH, ressource humaine, tels que la formation ou le recrutement de nouvelles expertises.  Les coûts de communication interne et externe permettant la promotion des nouveaux services générés par la transformation.  Les investissements dans les start-up ou des actifs immatériels ou encore les prestations de conseil et d’accompagnement. Cette approche financière est essentielle pour bien envisager la transformation digitale comme un investissement sur l’avenir et caler les différentes échéances sur les courts, moyens et longs termes. 4.2 Des projets à plusieurs millions d’euros. Au cours de l’année 2015, des dirigeants de grandes entreprises annoncent des dépenses liées au digital. Michel-Edouard Leclerc a annoncé un investissement d’un milliard d’euros sur trois ans dans le digital et la logistique. AXA va investir dans le numérique entre 450 et 950 millions d’euros, Accor 225 millions d’euros, la SNCF 450 millions. En cette fin d’été 2016, la banque HSBP annonce un budget de 2 milliards d’euros pour effectuer leur transformation digitale - ce chiffre représente 3% de son CA6 2015, s’élevant à 81 milliards. Les annonces de plans de transformation digitale sur des projets pharaoniques s’accélèrent. Il est important de prendre les bonnes décisions pour créer de l’innovation. Si d’autres n’annoncent aucun plan, ils ont peut-être leur stratégie, ou pas !! En effet, pour mémoire, la société Kodak avait choisi l’immobilisme ce qu’il la conduit à une mort plus ou moins rapide de son activité de l’argentique en faveur des appareils numériques. D’autres ont peut-être anticipé depuis bien longtemps les mutations liées au digital et ont investi progressivement pour évoluer. Il est également possible que les montants annoncés ne soient qu’un effet de communication, pour marquer les esprits en interne et en 6 CA : Le chiffre d'affaires est le total des ventes de biens/services sur un exercice comptable.
  16. 16. I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. » P a g e | 15 / 25 externe. «D’autant qu’il n’y a pas toujours besoin de tous ces millions pour engager une transformation digitale.» Source: (POZO, Transformation digitale : la révolution est-elle en marche ?, 2015) Au final la transformation digitale a un coût non négligeable sur le chiffre d’affaire de l’entreprise. Lorsque des annonces sont faites, c’est que ces entreprises ont conscience que le digital peut couter très cher, et qu’elles ont une stratégie sur leur transformation digitale. 4.3 Comment calculer son ROI pour rassurer ses sponsors ? « Il n'y a pas de ROI7 dans la transformation digitale », dixit Gilles Babinet. Par cette phrase Gilles Babinet, expert sur le digital, veut exprimer l’idée que le ROI, le retour sur investissements, n’est pas évident et immédiat à court terme. En effet, cette révolution digitale est avant tout liée aux comportements à changer et à des pratiques qui doivent évoluer. Les dépenses ne sont pas facile à définir et sont loin d’être linéaire. Comment reconnaître les entreprises qui réussissent la bascule dans la transformation digitale ? « A leur capacité à passer d'une logique de silos à celle de plateforme », explique le prophète du Big Data, Gilles Babinet. « Et à celle de leur CDO8 à convaincre qu'il faut changer, sans promesse de ROI ». « Il n'y a pas de ROI dans la transformation digitale, c'est une question de management avant tout » dit Gilles Babinet. Ce changement de culture s'observe selon lui dans les GAFA : la hiérarchie est un attracteur faible par rapport aux équipes qui portent des projets qui sont les véritables attracteurs forts. Source : (Serries, 2016) 4.4 Evaluer un ROI de Ressource Humaine. Quand on parle de ROI, on entend forcément gains et coûts. Le digital RH n’échappe pas à la règle. Selon le blog RH de Kurt Salmon, certains critères permettent d’évaluer l’amélioration de la performance RH et la diminution de ses coûts de gestion : - L’automatisation de la gestion administrative. - Les économies liées à la dématérialisation. - La facilité de déploiement (un outil tel qu’un ERP). Cependant, certains coûts supplémentaires sont liés au digital RH : - Le développement de nouvelles infrastructures informatiques. - Les dispositifs de conduite du changement. - Les actions d’adaptation à la réglementation. Ces éléments nous permettent de parler de Retour sur Objectif, ROO9 , plus que d’amortissement des dépenses, le ROI. 7 ROI : ‘Return on Investment’, le retour sur Investissements. 8 CDO = ‘Chief Data Officer’, nouveau métier d’expert en pilotage de la donnée pour accompagner la stratégie. 9 ROO : ‘Return on Objectives’, le retour sur objectifs.
  17. 17. I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. » P a g e | 16 / 25 Source : (RH, Evaluer le ROI du digital RH : les gains et les coûts, 2015) On comprend mieux dans cette logique que le pilotage se fait sur les objectifs et non pas sur les coûts, tout au moins dans un premier temps. 5 La mutation vers la transformation digitale. Des acteurs de la transformation mettent en place des stratégies de formations axées en premier lieu sur l’humain au sein de l’entreprise, sans oublier aucun acteur : Les dirigeants, les managers et les collaborateurs. La première des actions nécessaires est la prise de conscience des dirigeants de cette nécessité de transformation digitale. Ensuite, il faut promouvoir cette transformation comme indispensable et capable de fort potentiel en opportunités et en valeur ajoutée (exploration des gisements, création et optimisation des processus existants). Enfin, la mise en place d’une telle transformation ne sera possible qu’avec un accompagnement des équipes au changement. Ce changement sera un grand bouleversement pour tous et également une source d’inquiétude très forte. 5.1 Avant toute transformation, effectuer le bilan. Avant de se lancer dans un changement irréversible, il faut faire le bilan de ses actifs. Il est nécessaire d’identifier la valeur ajoutée que l’on apporte à ces clients. Le digital comme on l’a vu, doit permettre : - Une réduction des coûts par la simplification et l’automatisation des processus. - Une valeur ajoutée orientée service aux clients pour les fidéliser. Les conclusions de bilan doivent aboutir à une feuille de route. Ce schéma directeur permettra de piloter l’entreprise. 5.2 Quelques bonnes pratiques de transformation. A destination des dirigeants, afin de mettre en place votre feuille de route, voici une liste de recommandations établie pour pallier un échec d'une mutation ratée. Les 10 règles d’or d’une transformation digitale réussie : 1/ Déployer et promouvoir l’usage des technologies dans l’entreprise. 2/ S’aligner sur les nouveaux usages des consommateurs. 3/ Définir un parcours digital de formation et pratiquer des cas d’usage. 4/ Faciliter la transformation par le chef de projet digital ; le directeur général et l’ensemble des employés doivent s’emparer du sujet. 5/ Accélérer le recrutement d’experts pour accroitre la courbe d’apprentissage. 6/ Diffuser le digital par le top manager d’entreprise est crucial. 7/ Définir des objectifs individuels à court terme pour réagir plus vite (Manifeste agile). 8/ Gagner en vélocité par la simplification des processus. 9/ Privilégier une communication authentique, transparente et rapide au sein de ce monde ultra-connecté. 10/ Créer un écosystème avec les partenaires pour l’innovation. Sources : (MESSNER, 2016)
  18. 18. I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. » P a g e | 17 / 25 6 Les talents du digital, qui sont-ils ? 6.1 Le dirigeant, il doit s’engager. Le dirigeant doit montrer l’exemple par un engagement fort vers le digital. Encore trop de PDG ne font pas ce qu’ils disent malgré des discours très éloquents et persuasifs. Ils doivent être un modèle et être moteur dans la transformation digitale qu’ils prônent. Source: (Duperrin, 2016) 6.2 Le Directeur des Ressources Humaines, il doit être un support actif. Le DRH devra être dans les premiers impliqués et être un outil primordial de la transformation. C’est lui qui va insuffler et former ses équipes au digital. Ces travaux de transformation seront gérer en mode projet. 6.2.1 DRH : cinq défis à relever. Confrontés à l’évolution quotidienne des technologies et des modes de communication, les équipes des ressources humaines réalisent que le monde digital concerne aussi bien leur travail, leurs missions que leur environnement de travail. Ces nouvelles compétences tournent autour de la connaissance de la gestion intégrée des talents et l’aisance à l’utilisation des réseaux sociaux et des technologies des ressources humaines : autant de défis à relever ! 1. Savoir saisir les opportunités du monde digital. 2. Trouver le juste équilibre entre high-tech et service client. 3. Curation : stockage, transmission de l’information et de la connaissance. 4. Former des managers numériques. 5. Mesurer et évaluer. Source : (RH, Professionnels des RH et monde digital : les 5 défis à relever, 2014) Relever ces défis et rester performants, voilà ce qui attend les professionnels des ressources humaines à l’heure du digital. 6.3 Des partenaires externes, toujours présents. L’accompagnement d’expert, la création de partenariat, voire l’acquisition de startup sont des opérations à budgéter pour son plan de transformation. Leur apport est indispensable pour progresser vers les meilleures options même si des coûts importants y sont associés. Dynatrace, un partenaire fortement acteur et créateur de valeur digitale, propose une analogie pour expliquer la nécessité de se rapprocher : « Partager le gâteau, c’est mieux que d’avoir aucune part de celui-ci ». Source : (Bourguignon, 2015). 6.4 Un porteur de projet digital. Le porteur du projet digital devra répondre aux attentes et objectifs de son comité de direction qu’il aura défini dans le schéma directeur. Il devra mettre en musique ce plan. Plusieurs métiers semblent répondre à ses attentes de réalisation :
  19. 19. I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. » P a g e | 18 / 25  Le CDO, Chief Data Officer, orienté BI et pilotage par la données.  L’urbaniste, pilote d’un projet porteur et entouré d’une équipe.  L’ITSM, une méthode issue d’ITIL. Au-delà du métier, c’est une équipe qui doit être porteuse du projet. Une équipe composée de divers représentants de l’entreprise. Un leadership doit néanmoins émerger pour ainsi la fédérer. 6.4.1 Le CDO : véritable prêcheur de la parole digitale. Le CDO, ‘Chief Data Officer’, issue des Etats-Unis, avait pour mission première d’exploiter les gisements issus de la gestion des données de l’entreprise. Sa mission a été élargie. Il a un rôle d’animateur, de vulgarisateur et d’évangéliste. 6.4.2 L’urbaniste : un chef de projet et architecte SI. L’urbaniste doit cartographier le SI. Pour réussir cette mission il doit répondre à 4 questions : Pourquoi ? Quoi ? Comment ? Avec quoi ? Et ainsi définir les 4 strates du SI : Les processus métiers, fonctionnels, applicatifs et techniques. Les autres missions de l’urbaniste, ou architecte fonctionnel sont :  Conception, mise à jour et évolution du système d’information.  Garantie la cohérence du SI.  Gestion des projets d’architecture.  Conseil et aide à la décision.  Participation aux règles de gouvernance du système d’information.  Veille technologique. Source : (APEC, 2016). 6.4.3 ITSM 10est une clé de la transformation digitale La gestion des services informatiques, plus connue sous le sigle anglais ITSM pour « Information Technology Service Management », est une des bases de bonne pratique ITIL. Cette gestion des services informatiques (« Service Management ») est une approche de la gestion des SI. Elle représente le SI comme un ensemble de capacités (« capabilities ») organisationnelles permettant de fournir de la valeur à des clients sous forme de services. La question n’est plus de savoir si les entreprises sont prêtes pour la transformation digitale, mais comment elles vont se transformer ? L’ITSM va les y aider. Les entreprises multiplient les initiatives dans le but d’évoluer dans le sens de la transformation digitale. Ceci se traduit par l’application des technologies IT dans tous les aspects de leur activité. Ce mouvement est la première étape de la transformation, c’est-à-dire répondre à la question du ‘pourquoi’. La seconde étape consiste à s’assurer que ces changements transformationnels atteignent les résultats attendus, le ‘comment’. Source : (Grandmontagne, 2016) . 10 ITSM : une solution pour gérer les services, les applications, les données, et les périphériques.
  20. 20. I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. » P a g e | 19 / 25 7 Les inquiétudes des collaborateurs Les inquiétudes des collaborateurs sont réelles et parfois peut-être un peu excessives à l’image des représentants syndicaux du groupe Bancaire BPCE. Le groupe a fait une annonce expliquant leur transformation. Un projet de grandes envergures portées par le groupe Banque Populaire Caisse d’Epargne et son directeur François PEROL ont fait se lever quelques résistances et interrogations du côté des syndicats. En effet, le plan stratégique 2014-2017 du Groupe BPCE baptisé « Grandir autrement » place comme première priorité : « Créer les banques de proximité leaders de la relation humaine et digitale ». La réponse ne se fait pas attendre : «... Pour le syndicat Sud-Solidaires, l’année 2016 doit être celle de la résistance. Non par posture passéiste de refus du changement, mais parce que nous sommes convaincus que les technologies, les outils et les usages attachées au numérique et au digital sont porteurs de dangers pour nos emplois, nos conditions de travail et de vie, et au final le service dû à la clientèle. ». Source : article en entier (ww.sudbpce.com, 2016) Cet article rapporte des inquiétudes fortes qu’il ne faut pas négliger. La direction, le service DRH et les référents digitaux doivent être là pour porter le projet de la transformation à bras le corps. Ils devront expliquer et convaincre de la nécessité de cette transformation et surtout accompagner au changement l’ensemble des collaborateurs. Il en va de la survie de l’entreprise et donc de ses propres emplois.
  21. 21. I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. » P a g e | 20 / 25 8 Conclusion, une transformation sinon rien ! Doit-on commencer cette transformation digitale ? Au travers de cette veille, on s’aperçoit que nous sommes déjà dans la révolution et que la question ne se pose plus. On voit que les consommateurs sont en attente forte de digital pour répondre à leurs attentes. Ils propulsent les technologies vers le haut et provoquent des disruptions du marché économique. Face à cela, il faut se repositionner pour conserver, a minima, ses marchés mais surtout créer de la nouvelle valeur en innovant. Afin de réussir ce changement, les orientations et décisions doivent se faire en connaissance de cause et non pas « on verra bien ! ». Cette prise de connaissance doit se faire en s’entourant d’expert et en écoutant ses collaborateurs.  Etre une entreprise Agile : dans le sens de souples et à l’écoute de son entourage : favoriser le bottom-up, définir des objectifs à court terme.  Aller de l’avant en ayant comme vision que c’est une opportunité, peut- être contrainte mais nécessaire et vitale pour l’entreprise et l’emploi. L’entreprise doit définir son projet digital de transformation avec un contenu, un coût et des échéances. Si vous n’avez pas commencé votre transformation, dès demain, ayez un VRAI discours DIGITAL au sein de votre entreprise. Pour les autres, ayant déjà commencé, continuer votre digitalisation. Soyez moteur et accompagnez ceux qui hésitent encore. Le bouleversement est inéluctable. Quel que soit l’âge des collaborateurs, la fracture touchera encore plus celui qui n’est pas curieux et autonome. « Ni générationnelle, ni sociale, la fracture numérique est avant tout culturelle.» Source : (Jean Bassères, 2016) Cette conclusion n’est composée que de recommandations. Chaque entreprise doit les étudier à son rythme et à son niveau, si cela n’est pas déjà trop tard.
  22. 22. I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. » P a g e | 21 / 25 GLOSSAIRE GAFA: L'expression « géants du Web » est largement utilisée par la presse pour qualifier les grands acteurs d'internet. On peut également rencontrer dans les médias l'expression « Géants du numérique ». On entend souvent par là des structures qui prennent la forme d'entreprises (et qui se distinguent donc par leur présence en tête du classement mondial du chiffre d'affaires dans le secteur informatique) et qui ont su se construire les plus grosses bases utilisateurs du monde. On retrouve derrière cette expression des sociétés comme : Google, Facebook, Amazon, Microsoft, Yahoo, Twitter, LinkedIn et d'autres. Les actuels géants sont ainsi américains et surnommés GAFA, acronyme constitué des géants les plus connus (Google, Apple, Facebook, Amazon). https://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9ants_du_Web ROI : ‘Return on Investment’, un retour sur investissement ROO : ‘Return on Objective’, un retour sur objectif. RH : L’équipe des Ressources Humaines. ERP : Enterprise Resource Planning (système de gestion des processus).
  23. 23. I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. » P a g e | 22 / 25 Travaux cités APEC. (2016). Récupéré sur https://cadres.apec.fr: https://cadres.apec.fr/Emploi/Marche- Emploi/Fiches-Apec/Fiches-metiers/Metiers-Par-Categories/Informatique/urbaniste--- architecte-fonctionnel-du-si BOURGUIGNON, S. (2014, 12 31). L'inévitable transformation digitale de l'entreprise. Récupéré sur http://www.lesechos.fr: http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-120535- de-limportance-de-la-transformation-digitale-pour-les-entreprises-1079279.php Bourguignon, S. (2015, 01 13). Transformation digitale et transformation agile sont indissociables. Récupéré sur http://www.lesechos.fr/: http://www.lesechos.fr/idees- debats/cercle/cercle-120845-transformation-digitale-et-transformation-agile-sont- indissociables-1082718.php# Bresson, K. (2016, 07 27). #Startup : 15 secteurs ubérisés. Récupéré sur http://1001startups.fr/: http://1001startups.fr/startup-15-secteurs- uberises/?utm_source=Sociallymap&utm_medium=Sociallymap&utm_campaign=Socially map CIGREF, FR. (2016). cigref. Récupéré sur http://www.cigref.fr: http://www.cigref.fr/c/toutes- les-publications/publications-numeriques Delorme, P., & Djelalil, J. (2015). La transformation digitale. DUNOD. Duperrin, B. (2016, 01 21). Lettre d’un salarié qui voudrait être digital à son PDG. Récupéré sur http://www.duperrin.com: http://www.duperrin.com/2016/01/21/pdg-collaborateur- transformation-digitale/ En.Wikipedia. (s.d.). Récupéré sur Wikipedia: https://en.wikipedia.org/wiki/Digital_transformation FAYON, D. (2015, 12 07). Définition de la transformation digitale des entreprises et des organisations. Récupéré sur http://davidfayon.fr: http://davidfayon.fr/2015/12/definition-transformation-digitale-entreprises- organisations/ GARTNER. (2016). GARTNER. Récupéré sur prevision Gartner: http://www.gartner.com/technology/research/predicts/ Gartner, I. G. (2015, 10 02). Top Strategic Predictions for 2016 and Beyond: The Future Is a Digital Thing. Récupéré sur https://www.gartner.com: https://www.gartner.com/doc/3142020 GARTNER, US. (2016). GARTNER, US. Récupéré sur http://www.gartner.com: http://www.gartner.com/technology/why_gartner.jsp GAUTHIER, P. (2016, 08 19). Les 8 compétences incontournables en Communication Digitale. Récupéré sur http://www.talenco.com: http://www.talenco.com/blog/communication/les-8-competences-incontournables-en- communication-digitale.html GrandMontagne, Y. (2016, 08 30). Est-ce d’un CDO dont vous avez besoin ? Récupéré sur http://itsocial.fr: http://itsocial.fr/sinformer/articles-tendances/ecosysteme-pb/dun-cdo- dont-avez-besoin%E2%80%89/ Grandmontagne, Y. (2016, 08 31). ITSM est une clé de la transformation digitale. Récupéré sur http://itsocial.fr: http://itsocial.fr/sinformer/articles-tendances/bonnes-pratiques/itsm- cle-transformation-digitale/ Jean Bassères, D. P. (2016, 07 27). Ni générationnelle, ni sociale, la fracture numérique est avant tout culturelle. Récupéré sur https://www.linkedin.com:
  24. 24. I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. » P a g e | 23 / 25 https://www.linkedin.com/pulse/ni-g%C3%A9n%C3%A9rationnelle-sociale-la-fracture- num%C3%A9rique-est-avant-bass%C3%A8res Kovacs, E. (2013, 04 29). Les clés pour mesurer son R.O.I. social. Récupéré sur http://www.e- marketing.fr: http://www.e-marketing.fr/Thematique/Tendances-1000/Breves/Les-cles- pour-mesurer-son-R-O-I-social-52683.htm#Th1Omp511xMBEAdr.99 LEFAFTA, K. (2016, 05 20). Les 4 piliers de la transformation numérique. Récupéré sur http://www.lkconseil.fr: http://www.lkconseil.fr/les-4-piliers-de-la-transformation- numerique/ LEMOINE, P. (2015, 04 22). Transformation Numérique: Définition, Enjeux et Perspectives. Récupéré sur http://www.ivee.fr: http://www.ivee.fr/transformation-numerique- definition-enjeux-et-perspectives/ Ludovic Cinquin, D. O. (2015, fevrier 19). « la transformation digitale c’est l’exploitation radicale des possibilités d’internet ». Récupéré sur https://thehypertextual.com: https://thehypertextual.com/2015/02/19/definition-et-enjeux-de-la-transformation- digitale/ MESSNER, P.-A. (2016, aout 19). les-10-regles-dor-pour-rater-sa-transformation-digitale. Récupéré sur Par Les Experts http://www.frenchweb.fr: http://www.frenchweb.fr/les-10- regles-dor-pour-rater-sa-transformation-digitale-2/251376#0ZLPah6wwmMI9ERK.99 Nahon, G. (2015, 08 12). Les quatre piliers de la révolution numérique. Récupéré sur www.lesechos.fr: http://www.lesechos.fr/12/08/2015/LesEchos/21999-029-ECH_les- quatre-piliers-de-la-revolution-numerique.htm#8ZTSa9fBTrzgBllA.99 Outil de veille. (s.d.). Récupéré sur http://outilsveille.com: http://outilsveille.com/2013/11/15- outils-de-curation-incontournables/ PARIS, B. (2013, 12 2). Le grand saut vers la transformation digitale. Récupéré sur http://www.cadre-dirigeant-magazine.com: http://www.cadre-dirigeant- magazine.com/manager/manager-vos-cadres/grand-saut-vers-transformation-digitale/ Pegasystems Inc., (. :. (2016). Transformation digitale : les chefs d’entreprise ont foi en leur capacité. Récupéré sur http://www.finyear.com/ éditeur de logiciels d’applications métier stratégique: http://www.finyear.com/Transformation-digitale-les-chefs-d-entreprise-ont- foi-en-leur-capacite_a36762.html?__scoop_post=ae7dc090-4f00-11e6-d8f0- 00221934899c&__scoop_topic=6062353#__scoop_post=ae7dc090-4f00-11e6-d8f0- 00221934899c&__scoop_topic=606235 PILLOU, J.-F., & CAILLEREZ, P. (2016, 3° édition). Tout sur les systèmes d'information. DUNOD. Pottier, A. (2015, juin 15). Récupéré sur Sujets Strategie, Transformation Digitale: https://www.mychefcom.com/blog/definition-transformation-digitale POTTIER, A. (2015, 06 16). Sujets Strategie, Transformation Digitale. Récupéré sur https://www.mychefcom.com: https://www.mychefcom.com/blog/definition- transformation-digitale POZO, A. D. (2015, 12 7). http://www.optionfinance.fr. Récupéré sur Transformation digitale des entreprises : la révolution est-elle en marche ?: http://www.optionfinance.fr/dossiers/entreprises-les-cles-dune-transformation- reussie/transformation-digitale-des-entreprises-la-revolution-est-elle-en- marche/transformation-digitale-des-entreprises-la-revolution-est-elle-en-marche- novembre-2015.html POZO, A. D. (2015, 12 7). Transformation digitale : la révolution est-elle en marche ? Récupéré sur http://www.optionfinance.fr: http://www.optionfinance.fr/dossiers/entreprises-les- cles-dune-transformation-reussie/transformation-digitale-des-entreprises-la-revolution- est-elle-en-marche/transformation-digitale-des-entreprises-la-revolution-est-elle-en- marche-novembre-2015.html
  25. 25. I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. » P a g e | 24 / 25 RH, D. (2014, 05 21). Professionnels des RH et monde digital : les 5 défis à relever. Récupéré sur https://revolution-rh.com: https://revolution-rh.com/professionnels-rh-monde- digital-les-5-defis-relever RH, D. (2015, 04 13). Evaluer le ROI du digital RH : les gains et les coûts. Récupéré sur https://revolution-rh.com: https://revolution-rh.com/evaluer-le-roi-du-digital-rh-les- gains-et-les-couts/ Ropars, F. (2015, 02 11). numerique-ou-digital. Récupéré sur http://www.blogdumoderateur.com: http://www.blogdumoderateur.com/numerique-ou- digital/ SANDRINE GODEFROY, C. E. (2015, 09 15). « LA #TRANSFONUM EST UN TERRAIN DE JEU QUASI INFINI ! ». Récupéré sur https://www.digitalforallnow.com: https://www.digitalforallnow.com/sandrine-godefroy-cdo-econocom-transfonum/ Serries, G. (2016, 03 18). Il-n-y-a-pas-de-roi-dans-la-transformation-digitale par gilles-babinet. Récupéré sur http://www.zdnet.fr: http://www.zdnet.fr/actualites/gilles-babinet-il-n-y-a- pas-de-roi-dans-la-transformation-digitale-39834306.htm Stephane, V. (2012). La structure de la révolution numérique : philosophie de la technologie. Récupéré sur http://www.omnsh.org/: http://www.omnsh.org/ressources/365/la- structure-de-la-revolution-numerique-philosophie-de-la-technologie TALENCO. (2016). Etapes de transformation. Récupéré sur http://www.talenco.com: http://www.talenco.com/etapes-transformation Transformation digitale des entreprises : la révolution est-elle en marche ? (s.d.). Récupéré sur http://www.optionfinance.fr: http://www.optionfinance.fr/dossiers/entreprises-les-cles- dune-transformation-reussie/transformation-digitale-des-entreprises-la-revolution-est- elle-en-marche/transformation-digitale-des-entreprises-la-revolution-est-elle-en-marche- novembre-2015.html Transformation numérique : quels sont les secteurs en danger ? (2015, 06 25). Récupéré sur http://www.contactdistance.fr: http://www.contactdistance.fr/2015/06/25/transformation-numerique-quels-sont-les- secteurs-en-danger/ VIAL, S. (2012). L'etre et l'écran , Comment le numérique change la perception. puf. Wikipedia. (s.d.). Récupéré sur Révolution numérique: https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9volution_num%C3%A9rique ww.sudbpce.com. (2016, 01 22). « 2016, la révolution du numérique et du digital ». Récupéré sur https://www.solidaires.org: https://www.solidaires.org/IMG/pdf/2016-01-tract-02-r- volution-num-rique.pdf?...
  26. 26. I M I E - Sujet de veille : « le digital et ses outils. » P a g e | 25 / 25 Contacts clés pour suivre l’évolution de la transformation digitale Le (CIGREF, FR, 2016): « … est un carrefour d’informations, de réflexions, d’échanges et d’orientations sur l’entreprise au cœur du monde numérique ». Le CIGREF publie ‘la synthèse du rapport final’ du programme international de recherche baptisé «Information Systems Dynamics » pour designer l’Entreprise de 2020. (GARTNER, US, 2016), Gartner is the world's leading information technology research and advisory company. Gilles BABINET, un expert mondialement reconnue sur sa vision du digital. Bibliographie ‘La transformation digitale’ (Delorme & Djelalil, 2015). ‘Tout sur les systèmes d’information’, (PILLOU & CAILLEREZ, 2016, 3° édition) Table des illustrations Figure 1 - bascule du MASS Média .............................................................6 Figure 2 - Les piliers du numérique. ...........................................................8 Figure 3 - Les acteurs de l'économie numérique : Les 15 secteurs ubérisés - « Observatoire de l’Uberisation »................................................................10 Figure 4 - Les acteurs de la transformation numérique en FR, 2016 .............13

×