1	
  
Contact presse
Marie de Lombardon
01 58 39 30 30, communication@orchestrelamoureux.com
  2	
  
Samedi 17 mai 2014 18h00, église de la Trinité
Patrick Marco Direction
Elsa Maurus Mezzo-soprano
Arnaud Richard Ba...
  3	
  
L’Orchestre Lamoureux
Formation fondée en 1881 par Charles Lamoureux
Saviez-vous que le Requiem de Maurice Duruflé...
  4	
  
Patrick Marco Chef de chœur associé à la direction musicale de l’Orchestre Lamoureux
Le Chœur Lamoureux a été créé...
  5	
  
Elsa Maurus Mezzo-soprano
«Prima le Parole, dopo la Musica», cette maxime d’Hofmannsthal dans Capriccio de R.Strau...
  6	
  
Arnaud Richard Baryton
Le baryton-basse Arnaud Richard obtient en 2000 le prix d’excellence du CNR de Caen et comp...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Dp 170514

531 vues

Publié le

Publié dans : Divertissement et humour
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
531
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Dp 170514

  1. 1.   1   Contact presse Marie de Lombardon 01 58 39 30 30, communication@orchestrelamoureux.com
  2. 2.   2   Samedi 17 mai 2014 18h00, église de la Trinité Patrick Marco Direction Elsa Maurus Mezzo-soprano Arnaud Richard Baryton Avec le Chœur Lamoureux Gabriel Fauré et André Messager Messe des Pêcheurs de Villerville Maurice Duruflé Requiem opus 9 L’Orchestre et le Chœur Lamoureux se réunissent le 17 mai prochain sous la direction de Patrick Marco pour donner un concert de musique sacrée, avec au programme deux œuvres d’une singulière beauté: la Messe des Pêcheurs de Villerville de Gabriel Fauré et André Messager, et le Requiem de Maurice Duruflé. Amis depuis l’école Niedermeyer, Gabriel Fauré et André Messager se retrouvent au début des années 1880 pour écrire une messe chantée par les femmes de Villerville, à l’occasion d’une quête en faveur de la Société de secours mutuel des pêcheurs de la commune. La Messe des Pêcheurs de Villerville est composite: le Kyrie et le O Salutaris sont de Messager, tandis que le Gloria, le Sanctus et l’Agnus sont de Fauré. Les deux compositeurs, l’un connu pour ses opérettes et ballets, l’autre pour ses mélodies, élaborent une musique inspirée par les circonstances dans un langage tendre et presque candide. Duruflé, dans le même esprit que Fauré avant lui, présente un Requiem apaisant et serein. Plongé dès son enfance dans le plainchant (monodie accompagnant les textes liturgiques au IXe siècle), l’organiste et compositeur Maurice Duruflé hérite d’un monde à part. Introspectif et très critique envers son travail, les œuvres de Maurice Duruflé sont toutes influencées par les inflexions du chant grégorien:   «Terminé en 1947, écrit Duruflé, mon Requiem est entièrement composé sur des thèmes grégoriens de la messe des morts. Tantôt le texte a été respecté intégralement, la partie orchestrale n'intervenant que pour le soutenir ou le commenter, tantôt je m'en suis simplement inspiré, ou même complètement éloigné ... ». L’œuvre, d’une riche spiritualité, est devenue mondialement célèbre dès sa création. Tarifs 15 et 25 euros Réservations auprès de l’Orchestre Lamoureux: 01 58 39 30 30, www.orchestrelamoureux.com Suivez l’Orchestre Lamoureux sur et
  3. 3.   3   L’Orchestre Lamoureux Formation fondée en 1881 par Charles Lamoureux Saviez-vous que le Requiem de Maurice Duruflé fut enregistré pour la première fois par l’Orchestre Lamoureux, sous la direction du compositeur? Nov. 1958, label Erato «Son fondateur Charles Lamoureux lui avait à l’époque donné pour nom "Société des nouveaux Concerts". Lamoureux était un violoniste et chef d’orchestre d’origine bordelaise. C’était un grand admirateur - entre autres - de la musique de Richard Wagner. Ce n’est donc pas un hasard si c’est à Charles Lamoureux, et à l’orchestre qu’il venait de créer, (quelques petites années auparavant) que l’on doit d’avoir entendu en France, pour la première fois, Lohengrin : c’était en 1887, dans une version de concert donnée à l’Eden Théâtre (en lieu et place de l’actuel Théâtre de l’Athénée). Les décennies qui suivirent ont imposé l’Orchestre Lamoureux dans le répertoire français. Debussy et Ravel lui doivent les premières auditions de La Mer, du Concerto en sol, de La Valse, du Boléro… et puis l’histoire du Lamoureux est aussi liée aux noms de quelques grands chefs, de Paul Paray à Igor Markevitch, de Jean Martinon à Yutaka Sado, qui a présidé aux destinées de cette formation pendant 17 ans. Aujourd’hui, l’Orchestre Lamoureux regarde vers l’avenir avec son nouveau directeur musical. Il s’appelle Fayçal Karoui. Il a une formidable ambition pour ses musiciens.» Stéphane Grant Saison 2013-2014 de l’Orchestre Lamoureux Après une première saison inoubliable de Fayçal Karoui à la tête de l’Orchestre Lamoureux, marquée par l’émotion de la série exceptionnelle de trente concerts pour la Folle Journée à Nantes et au Japon, la saison 2013-2014 de l’Orchestre s’inscrit dans la continuité. Depuis maintenant 132 ans, les sonorités de l’Orchestre Lamoureux sont façonnées par les richesses du répertoire français. Pour la saison 2013-2014, Fayçal Karoui et l’Orchestre s’attachent toujours à faire entendre au plus large public les œuvres de Saint- Saëns, Berlioz, Fauré ou Magnard, comme les dernières pages de la création, avec Thierry Pécou, Kaija Saariaho ou Pascal Zavaro. Aussi, cette saison est l’occasion d’entendre le Chœur Lamoureux, dirigé par Patrick Marco, chanter des œuvres trop peu jouées jusqu’ici, comme la Messe des Pêcheurs de Villerville de Fauré et Messager et le Requiem de Duruflé.  
  4. 4.   4   Patrick Marco Chef de chœur associé à la direction musicale de l’Orchestre Lamoureux Le Chœur Lamoureux a été créé en septembre 2012 sous l’impulsion de Fayçal Karoui, directeur musical de l’Orchestre Lamoureux. Patrick Marco, chef de chœur associé à la direction musicale, a accepté de relever ce beau défi, un événement dans l’histoire de cette institution. Patrick Marco effectue des études de solfège, harmonie, histoire de la musique, violoncelle, musique de chambre et chant choral. Il suit le cycle d’études des techniciens de la musique à Sèvres et travaille la direction de chœur avec Michel Piquemal. En 1979, il succède à Roger Calmel et prend la direction du chœur Arpeggione de Gagny. En 1980, le Ministère de la Culture le nomme Chef de chœur puis Directeur Musical de la Maîtrise de Paris. En 1990 il sera nommé Directeur du Département de direction de chœur au Conservatoire National de Région de Paris. Après avoir été le Directeur Musical du Chœur de l’Orchestre Colonne pendant 18 ans, il retrouve en 2009 Michel Piquemal, en qualité de Chef associé au Chœur Régional Vittoria d’Ile-de- France. En 2010 il rejoint la Direction du Conservatoire Municipal de Puteaux et prend la direction artistique des « Cafés Concerts », rendez-vous dominical incontournable à Puteaux. Patrick Marco a parcouru l’Europe, les Etats-Unis et l’Asie pour de grands concerts, et est responsable de nombreux stages de chant choral et de chant lyrique. Dans le cadre de la saison lyrique du Théâtre de Paris, il est amené à collaborer avec Jean Michel Ribes, Jacques Martin, Peter Brook. Il fonde alors son ensemble vocal « Le Paris Consort ». Durant la saison 1999-2000 il dirige les Chœurs de l’Opéra Comique pour Pelleas et Mélisande (Dir : Georges Prêtre) et Les Mamelles de Tirésias de Francis Poulenc. Il travaille avec les plus prestigieux orchestres : Ensemble Orchestral de Paris, Orchestre de Paris, Capitole de Toulouse, Radio France, Orchestre National d’Ile-de-France, EIC, Musicatreize, Erwartung,. Il effectue une vaste tournée aux Etats-Unis en juillet 2000 et donne plusieurs concerts dans les universités américaines. En 2000 il collabore avec le Théâtre du Châtelet pour les ouvrages Hansel und Gretel de E.Humperdinck, la Nativité de J. Adams et La Ville Morte de E.W Korngold , en 2006 pour la création de l’opéra pour voix d’enfant Peter Pan de Patrick Burgan, en 2007 pour Carmen de Bizet ainsi que pour la création du Verfügbar aux Enfers de G. Tillion. En 2007, il collabore avec le Boston Symphony Orchestra et le Tanglewood Choir pour la Damnation de Faust (Dir : James Levine). En 2008, Patrick Marco collabore avec l’Orchestre de Budapest pour la 3ème Symphonie de Mahler ainsi qu’avec l’Ensemble Orchestral de Paris, pour Les Petites liturgies de Messiaen. Il participe enfin à la production de La Flûte enchantée de Mozart pour l’Opéra de Monte Carlo. Il assure la direction musicale du spectacle Le voyage de Pinocchio (mise en scène : S.Anglade), qui tournera dans toute la France jusqu’en février 2009. En juin 2010, il dirige La Petite Messe Solennelle de Rossini avec la Maîtrise de Paris pour le 30ème anniversaire du Festival d’Auvers sur Oise. Il recevra les honneurs de la presse musicale. En 2011 Patrick Marco dirige le Psaume XIII de Liszt et Saint-François d’Assises de Gounod, dans le cadre de Annecy classic Festival. En 2012, en dehors de ses collaborations avec les Folies Françoises, l’Ensemble Orchestral de Paris, et d’autres prestigieuses institutions, Patrick Marco retrouvera le Festival d’Auvers sur Oise pour sa 32ème édition et dirigera le Requiem Allemand de Brahms. Au cours de sa carrière, Patrick Marco obtient « le Prix de chant choral Liliane Bettencourt » décerné par l’Académie des Beaux-Arts (1999) ainsi que « le Coup de Cœur » de l’Académie Charles Cros (2001) pour le premier volume des Chansons de France (Ed. Gallimard-Jeunesse).
  5. 5.   5   Elsa Maurus Mezzo-soprano «Prima le Parole, dopo la Musica», cette maxime d’Hofmannsthal dans Capriccio de R.Strauss illustre bien les études et la carrière d’Elsa Maurus. D’abord, par passion des mots et de l’enseignement des études en classe préparatoires à l’ENS et l’obtention d’une maitrise de lettres modernes. Puis, le chant que sa formation de pianiste rendait accessible. C’est sous l’oreille attentive et exigeante des plus grands maîtres-Heidi Raymond, Eugénia Besalla Ludwig (mère de Christa Ludwig) mais aussi Irène Aïtoff et Lou Bruder qu’elle chante ses premières notes et accomplit sa formation. Ses premiers rôles en 1994 sont Rosine du Barbier de Séville (Rossini) et Mara de L’opéra d’Aran (G.Bécaud) au Konzerthaus de Vienne sous la direction de Georges Prëtre. Elle le retrouvera pour le Martyr de Saint Sébastien à La Scala notamment. Elsa Maurus s’affirme dès lors sur les plus grandes scènes, sa voix évoluant au fil des années d’un mezzo colorature à un mezzo lyrique. Elle incarne successivement Malika (Lakmé), Angelina (Cenerentola), Siebel (Faust), La muse et Niklaus (les contes d’Hoffmann) puis Carmen (le rôle titre), Dulcinée (Don Quichotte) et participe en tant que fille du Rhin et Walkyrie à la Tétralogie de Wagner mis en scène par Nicolas Joël au Capitole de Toulouse. Sa complicité avec les grands rôles du répertoire lyrique la porte jusqu’au répertoire contemporain: Marius Constant dont elle crée la Teresa puis Berio, Srasnoï, G.Crumb. Des chefs d’orchestre tels que Georges Prêtre, Lorin Maazel, Raffaël Frübbeck de Burgos, G. Bertini, P. Steinberg, JC. Casadessus, V.Spivakov ,J.Tate lui font confiance. Les metteurs en scène Marc Adam, Piero Faggioni, Pier Luigi Pizzi, Olvier Py ,Robert Carsen, André Engel, Daniel Mesguisch, les Deschamps….la choisisse pour incarner leurs héroïnes. De nombreux récitals jalonnent la carrière d’Elsa Maurus toujours portée par son amour des mots et de la musique. Elle retrouvera souvent Emmanuel Strosser, Michel Dalberto, Suzanne Mannoff, Gérard Caussé ,Christian Ivaldi, Hortense Cartier Bresson Gautier Capuçon, F.F.Guy lors des moments musicaux privilégiés que sont« Les folles journées» de Nantes, le festival de la Roque d’Anthéron, le festival des Arcs,Le festival de Prades, de Kuhmo… Elle prête également sa voix à l’oratorio à de nombreuses occasions –les Requiem de Mozart et Verdi, Le Paradis et la Peri, Les Scènes de Faust de R.Schumann, Les Béatitudes de C. Franck, Elias de F. Mendelssohn, etc. Berlioz (Les Nuits d’été) et Chausson (Le Poème de l’Amour et de la Mer) qu’elle enregistrera seront avec Gustav Malher (elle chante la quasi-totalité de son répertoire pour mezzo) le répertoire qu’elle a le plus interprété en France et à l’étranger.    
  6. 6.   6   Arnaud Richard Baryton Le baryton-basse Arnaud Richard obtient en 2000 le prix d’excellence du CNR de Caen et complète sa formation auprès d’Alain Buet. Arnaud Richard s’est fait un nom dans divers répertoire: invité à l’Opéra national du Rhin dans le rôle de Pietro (Simon Boccanegra), Maurevert (Les Huguenots) et Allan (Le Roi Arthus), et à l’Opéra de Versailles avec Opera Fuoco dans un programme Dauvergne et Gluck et dans le rôle du Marquis d'Obigny (La Traviata). Avec Les Arts Forissants, il se produit au Festival d’Aix en Provence puis en tournée (Caen, Paris, Bordeaux, New-York), d’abord dans Atys (Lully), dans des oratorios, et dans David et Jonathas (de Charpentier) dans lequel Arnaud Richard tient le rôle du Guerrier puis celui de Saül, qu’il chante avec succès à l’Opéra Comique (janvier 2013). En 2013, il fête également ses débuts à l’Opéra de Stuttgart dans Nicolas, personnage de L’Ecume des jours, sous la direction de Sylvain Cambreling. Sur scène, il incarne notamment Matt of the Mint (The Beggar’s Opera/Britten), un Timonier (Tristan et Isolde), le Docteur, l’inquisiteur et le croupier (Candide), Fiorello (Il Barbiere di Siviglia), Sarastro (Flûte enchantée) et autres… En concert il se produit dans la Cantata BWV 82, ainsi que dans les Passions selon Jean et Matthieu de Bach, les Requiems de Fauré Duruflé et Mozart, Ein deutsches Requiem de Brahms, le Messie de Haendel et la Missa Solemnis de Beethoven. Il a chanté sous la baguette de chefs d’orchestre tels que David Stern, Vincent Dumestre, Pierre Cao, William Chirstie, Sylvain Cambreling, Rani Calderon, Teodor Currentzis et Daniele Callegari et est notamment dirigé par des metteurs en scène tels que Olivier Py, Keith Warner, Benjamin Lazar, Andreas Homoki et Jossi Wieler. En 2013/2014, Arnaud Richard se produit à deux reprises avec l’Orchestre de la Radio d’Hilversum à Utrecht/Vredenburg dans L'Enfance du Christ (Berlioz) et Jeanne d'Arc au bûcher (Honegger), et il regagnera l’opéra de Stuttgart et l’Opéra national du Rhin.

×