Outil de partage de l’information
Observatoire de la délinquance

CONSEIL LOCAL DE SECURITE
ET DE PREVENTION DE LA DELINQU...
L’article « Broken Windows » de James Wilson et George Kelling
paru en traduction française dans Les Cahiers de la Sécurit...
Se donner les moyens d’agir sur les « vitres brisées »
Atteintes aux biens, atteintes aux personnes, problèmes comportemen...
Se donner les moyens d’agir sur les « vitres brisées »
Atteintes aux biens, atteintes aux personnes, problèmes comportemen...
Le transfert d’une information, d’un fait ou d’une demande doit être:
Rapide pour permettre une réaction le plus tôt possi...
Chacun utilise son réseau pour échanger
et demander des interventions à de multiples partenaires
Service Prévention et de ...
OBJECTIFS

Optimiser le partage de l’information
par un recensement exhaustif des infractions et anomalies.
Dynamiser le r...
MOYENS
Une interface commune d’échanges d’informations à l’accès simplifié :

MEMENTO.
Pour que :
 chaque partenaire, ren...
PARTENAIRES DU RESEAU
COORESPONDANTS
DE NUIT

MANTES YVELINES HABITAT - OPIVEOY – SOVAL - IRP
LOGEMENT FRANCILIEN - COOPER...
L’INTERFACE MEMENTO
PERSONNALISATION

Etablissement avec chaque partenaire de la liste des collaborateurs
autorisés à utiliser l’interface (dr...
« Bailleurs »
Catégories d’événements
Types
de
faits
par
catégorie

«Médiateurs»

Comportements

Intervention de médiation...
L’INTERFACE MEMENTO

Identifiant

Mot de passe
Choix :
• des périodes (mois/semaine/jour)
• des types d’événements et de faits

Cartographie
Chaque point représente un f...
FORMULAIRE DE L’INTERFACE MEMENTO

Partenaire

Catégorie
Type

Géo localisation

Précision adresse
Commentaires
Identification des faits par le partenaire = MENUS DEROULANTS

Catégorie de faits

Atteintes aux biens

Exemple « bailleur...
SUIVI
&
EXPLOITATION
UN PARTENAIRE SIGNALE UN FAIT

L’ADMINISTRATEUR TRAITE L’INFORMATION
> Le fait est clôturé car il ne nécessite pas d’inter...
Visualisation globale de l’ensemble des fiches MEMENTO

Possibilité de tri des fiches :
• Partenaire
• Catégorie
• Date / ...
Fiche exportable (PDF) : Envoi aux partenaires du réseau pour intervention ou information.
Exemples

J1

10h30
Des habitants informent le gardien de leur immeuble qu’un groupe
de personnes se rassemblent dans le h...
Exemples 2

09h30

10h00 :

Un partenaire du réseau signale une voiture épave (incendie).

Le policier municipal en charge...
ANALYSE
DES DONNEES
L’ensemble des faits consignés dans l’interface MEMENTO

intègre automatiquement la base de données du logiciel
d’analyse ...
INTERETS & POTENTIALITES
 Permettre un diagnostic, une analyse territorialisée, un suivi de la
délinquance et des atteint...
Exploitation des données cartographiques

Choix des éléments à mettre en valeur
Choix des sources d’informations (Partenai...
Exploitation des données
statistiques

Nota : sur les 625 faits
relatifs à des actions
de médiation, 166 sont
liés à des s...
Exemple (support management) : Evolution de l’activité des Correspondants de Nuit

Données traitées :
 Années 2010 – 2011...
Présentation plate forme d'échanges et d'analyse de l'information
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Présentation plate forme d'échanges et d'analyse de l'information

503 vues

Publié le

Circulation de l'information entre partenaires d'un CLSPD

Publié dans : Technologie
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Présentation plate forme d'échanges et d'analyse de l'information

  1. 1. Outil de partage de l’information Observatoire de la délinquance CONSEIL LOCAL DE SECURITE ET DE PREVENTION DE LA DELINQUANCE
  2. 2. L’article « Broken Windows » de James Wilson et George Kelling paru en traduction française dans Les Cahiers de la Sécurité intérieure, no 15, 1994, pp. 163-174, sous l’appellation de la théorie de la vitre brisée » « Qu’une seule vitre brisée ne soit pas réparée, suffit pour que certains considèrent l’espace comme non contrôlé, s’y installent pour commettre leurs méfaits, provoquant du même coup le repli des habitants sur leur espace privé, voire, pour ceux qui le peuvent, la fuite hors du quartier ». Le résultat : comme en une spirale, moins de contrôle encore et plus d’insécurité. L’insécurité est affaire de qualité de l’espace : qualité matérielle tout autant que qualité des comportements. La simplicité de l’image n’a d’égale que l’ampleur de ses implications.
  3. 3. Se donner les moyens d’agir sur les « vitres brisées » Atteintes aux biens, atteintes aux personnes, problèmes comportementaux  Repérer et qualifier le fait  Identifier les professionnels qui pourront agir  Transmettre des informations qualifiées à ces partenaires
  4. 4. Se donner les moyens d’agir sur les « vitres brisées » Atteintes aux biens, atteintes aux personnes, problèmes comportementaux  Repérer et qualifier le fait  Identifier des professionnels qui pourront agir  Transmettre des informations qualifiées à ces partenaires  Avoir un retour sur l’action entreprise pour évaluer et communiquer
  5. 5. Le transfert d’une information, d’un fait ou d’une demande doit être: Rapide pour permettre une réaction le plus tôt possible :      Éviter qu’une occupation de hall d’immeuble ne « s’installe », Eliminer un tag, une habitude de dépôt sauvage Enlever un véhicule abandonné avant qu’il ne brûle Stopper un phénomène de vol, de racket Etc… Précis :     Date Heures Localisation Faits Exploitable :   Transmission via internet (format PDF usuels) Termes de données permettant un traitement statistique (voiture brûlée, véhicule calciné, incendie véhicule = 3 termes pour un même fait…)
  6. 6. Chacun utilise son réseau pour échanger et demander des interventions à de multiples partenaires Service Prévention et de médiation urbaine Police Nationale  Tranquillité publique  Trafics  Enlèvement d’épaves  Garage sauvage  Etc. Transporteur hors sol Police Municipale  Stationnement  Tranquillité publique  Arrêtés  Etc. Etablissements scolaire Service Départemental d’Incendie et de Secours Bailleurs sociaux Services techniques municipaux  Voirie  Hygiène – Hygiène  Eclairage public  Mobilier Urbain  Espaces Verts  Etc.
  7. 7. OBJECTIFS Optimiser le partage de l’information par un recensement exhaustif des infractions et anomalies. Dynamiser le réseau partenarial. Uniformiser les outils de reporting. Produire de la connaissance partagée interdisciplinaire.
  8. 8. MOYENS Une interface commune d’échanges d’informations à l’accès simplifié : MEMENTO. Pour que :  chaque partenaire, renseigne des fiches de constat adaptées à sa culture professionnelle.  Les professionnels concernés puissent agir rapidement en ayant connaissance d’une information qualifiée. Un logiciel d’exploitation intégrant l’ensemble des données de l’interface MEMENTO et de la Police municipale : CORTO. Ce logiciel permet une analyse spatiale et statistique des faits de délinquance.
  9. 9. PARTENAIRES DU RESEAU COORESPONDANTS DE NUIT MANTES YVELINES HABITAT - OPIVEOY – SOVAL - IRP LOGEMENT FRANCILIEN - COOPERATION ET FAMILLE - OSICA MEDIATIEURS JOURNEE PROPRETE BRIGADE ANTI-TAGS VOIRIE ECLAIRAGE PUBLIC ESPACES VERTS ENCOMBRANTS FOURRIERE
  10. 10. L’INTERFACE MEMENTO
  11. 11. PERSONNALISATION Etablissement avec chaque partenaire de la liste des collaborateurs autorisés à utiliser l’interface (droit d’accès, mots de passe …) En fonction de chaque culture professionnelle : • Identification des catégories d’événements pouvant être constatés ou sur lesquels il est susceptible d’intervenir >> création des menus déroulant permettant de compléter une fiche MEMENTO. • Identification des types de faits par catégorie.
  12. 12. « Bailleurs » Catégories d’événements Types de faits par catégorie «Médiateurs» Comportements Intervention de médiation  Menaces à l’encontre du personnel  Tapage diurne  Tapage nocturne  Squat caractérisé  Ivresse publique et manifeste  Soupçons de trafics  Différend de voisinage ou familial  Squat hall d’immeuble  Rixe – Tentative de Vol - Racket  Tentative d’incendie véhicule  Tentative d’incendie containers  Tentative de tags  Conduite à risque scooters  Jets de projectiles Atteintes aux personnes  Rixes entre habitants  Violences à l’encontre du personnel Atteintes aux biens  Dégradation des parties communes  Dégradation de véhicules  Effraction de véhicules  Incendie de containers poubelle  Incendie de véhicules  Jets de projectiles  Cambriolage  Véhicule épave  Véhicule brulé  Véhicule stationnement abusif  Véhicule mécanique sauvage Veille technique – Constat défaillance  Eclairage public  Encombrant  Véhicule brûlé  Véhicule épave  Véhicule stationnement abusif  Mécanique sauvage  Vandalisme mobilier urbain  Vandalisme espaces verts  Vandalisme bâtiment  Tags  Trous dans la chaussée  Plaques d’égouts manquantes
  13. 13. L’INTERFACE MEMENTO Identifiant Mot de passe
  14. 14. Choix : • des périodes (mois/semaine/jour) • des types d’événements et de faits Cartographie Chaque point représente un fait déclaré Légende et nombre de faits déclarés par partenaire sur la période
  15. 15. FORMULAIRE DE L’INTERFACE MEMENTO Partenaire Catégorie Type Géo localisation Précision adresse Commentaires
  16. 16. Identification des faits par le partenaire = MENUS DEROULANTS Catégorie de faits Atteintes aux biens Exemple « bailleurs » Type de faits  Dégradation des parties communes  Dégradation de véhicules  Effraction de véhicules  Incendie de containers poubelle  Incendie de véhicules  Jets de projectiles  Cambriolage  Véhicule épave  Véhicule brulé  Véhicule stationnement abusif  Véhicule mécanique sauvage
  17. 17. SUIVI & EXPLOITATION
  18. 18. UN PARTENAIRE SIGNALE UN FAIT L’ADMINISTRATEUR TRAITE L’INFORMATION > Le fait est clôturé car il ne nécessite pas d’intervention + envoi de la fiche en PDF pour information (Cabinet du maire, PM, PN, …) Ou > La fiche est exportée en PDF vers un ou des partenaires pour interventions (défaillance technique, consignes de rondes, enlèvement de véhicule…) PARTENAIRE « pour information » PARTENAIRE PARTENAIRE « pour action » « pour information » Evénement réglé
  19. 19. Visualisation globale de l’ensemble des fiches MEMENTO Possibilité de tri des fiches : • Partenaire • Catégorie • Date / Période • Etat de traitement Niveau de traitement d’une fiche = mise en évidence par un code couleur :  ROUGE > information non visualisée   VERT > Evénement clôturé
  20. 20. Fiche exportable (PDF) : Envoi aux partenaires du réseau pour intervention ou information.
  21. 21. Exemples J1 10h30 Des habitants informent le gardien de leur immeuble qu’un groupe de personnes se rassemblent dans le hall et commentent des incivilités. 10h40 : Le gardien, de sa loge ou via son référent, complète une fiche de renseignement . 14h00 : L’administrateur de l’interface prend connaissance de cette information (Fiche Rouge) La fiche est validée (Fiche Jaune), et celle-ci est exportée en PDF et envoyé vers : • Les Correspondants de Nuit : Consignes de 2 passages pour le soir et les 7 jours suivants. • Copie du message : > Bailleur concerné : le gardien peut informer les habitants de l’action entreprise. > Police Nationale et/ou la Police Municipale pour information. 19h30 : Les Correspondants de Nuit font un passage sur site et effectuent leur première action de Médiation => Ils remplissent une fiche d’intervention. 23h40 : Les Correspondants de nuit à l’occasion de leur passage ne rencontrent aucun individu => ils remplissent une fiche d’intervention. J2 à J+7 J+8 Chaque jour l’administrateur traitent les fiches des Correspondants de Nuit et celles-ci sont envoyées au Bailleur (Copie Police) pour le suivi. Les consignes peuvent être réactualisées. Les partenaires concernés reçoivent un bilan des actions entreprises pour ce fait (la fiche initiale du bailleur est clôturée (fiche Verte).
  22. 22. Exemples 2 09h30 10h00 : Un partenaire du réseau signale une voiture épave (incendie). Le policier municipal en charge des opérations de fourrières prend en charge l’information (Fiche Rouge) La fiche est validée (Fiche Jaune) avec commentaires éventuels 10h30 Un équipe se déplace pour faire procéder à l’enlèvement après vérifications d’usages. 14h00 Le véhicule est enlevé , dès informé le Policier Municipal en charge de l’interface clôture l’événement (Fiche Verte) Le partenaire qui a signalé le véhicule, peut suivre les étapes de la procédure d’évacuation du véhicule ou peut recevoir (fiche PDF) par mail la fiche clôturée.
  23. 23. ANALYSE DES DONNEES
  24. 24. L’ensemble des faits consignés dans l’interface MEMENTO intègre automatiquement la base de données du logiciel d’analyse de sécurité urbaine, CORTO.
  25. 25. INTERETS & POTENTIALITES  Permettre un diagnostic, une analyse territorialisée, un suivi de la délinquance et des atteintes à la tranquillité enregistrées par l’ensemble des professionnels. La cartographie permet d'appréhender la dimension spatiale du phénomène, de visualiser les quantités et les spécificités, de croiser les informations. C'est un outil complémentaire pour l'action et un mode de lecture du territoire qui génère un débat local. Mettre en place une réelle stratégie de prévention de la malveillance.  Disposer d’un outil de management et de coordination de la présence humaine engagée dans la stratégie territoriale de sécurité et de prévention de la délinquance (police nationale et municipale, médiateurs et correspondants de nuit, bailleurs sociaux, agents chargés des transports en commun,…).  Promouvoir une culture partagée de l’information opérationnelle en valorisant les actions entreprises et en dynamisant la réactivité des réponses à apporter par chacun des partenaires.
  26. 26. Exploitation des données cartographiques Choix des éléments à mettre en valeur Choix des sources d’informations (Partenaires) Analyse par le logiciel (regroupement des faits / distances) Et visualisation des zones sensibles. Choix des périodes étudiées (Jours/Créneaux horaires)
  27. 27. Exploitation des données statistiques Nota : sur les 625 faits relatifs à des actions de médiation, 166 sont liés à des squats d’immeubles.
  28. 28. Exemple (support management) : Evolution de l’activité des Correspondants de Nuit Données traitées :  Années 2010 – 2011 – 2012 - 2013  Données traitées : 2435 interventions • Veille technique : 1271 • Actions de Médiation : 1139 • Appel des services d’urgence : 25 Le graphique met en évidence : L ’ augmentation du nombre de fiches MEMENTO relatives à des actions de médiation à partir de juin 2012, date d ’ installation de l ’ interface MEMENTO plus facile à utiliser. Une baisse du nombre de fiches de signalisation « veille technique ». Les données obtenus via les rapports d’informations sont encourageants et confirment le recentrage d’activité des Correspondants de Nuit sur leur cœur de métier « la médiation urbaine ». Le nombre de signalement de « défaillances techniques » baisse significativement et peut s’expliquer par :  La prise de conscience des Correspondants de Nuit pour leur fonctions premières.  L’impact de la rénovation urbaine qui réduit considérablement les signalements de problèmes de voiries, d’éclairage, de mobilier urbain dégradé …

×