SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  83
Télécharger pour lire hors ligne
BIENVENUE… À NOTRE WEBINAIRE DE
L'HYGIÈNE DES MAINS…
NON SEULEMENT POUR LES
FOURNISSEURS DE SOINS DE SANTÉ
Nos panélistes aujourd'hui…
Anne MacLaurin, chef
d'équipe,
amélioration de la
sécurité des patients, l’
ICSP
Gina Peck,
Coordinatrice de projet,
l’ICSP
Organisation technique
Jason Thompson, Agent
des communications
L’ICSP
Veuillez inscrire toute question dans l'espace
de Q et R ou le ‘chat box’
Diapositives de la
présentation d'aujourd'hui
L'appel d'aujourd'hui sera
enregistré
Avant de commencer
 Nos partenaires:
 Notre commanditaire:
Merci!
Faites comme Anne et Pat
 Utilisez #pledgecleanhands via médias
sociaux
 Voir une galerie de tous les participants
​Je m'engage à me laver les mains. Et vous ?
Nos conférenciers …
Jignesh Padia
Dr. Jocelyn Srigley
Josée Shymanski
Pat Malone
Jignesh Padia
Message de Patients pour la sécurité
des patients du Canada
EXPÉRIENCES DE
PATIENTS
Infections de sites opératoires
Bonjour!
Je m’appelle Jignesh Padia. La raison qui m’amène à cette séance d’information est
mon fils de 19 mois et les expériences très positives que nous avons vécues au cours de
la chirurgie qui a consisté à dégager sa moelle épinière.
Avant la chirurgie, nous étions très inquiets des risques d’infection. En effet, nous
avions appris qu’une infection de la moelle épinière peut facilement entraîner des
troubles graves qui pourraient nuire au développement et à l’avenir de notre enfant.
Nous remercions vivement toute l’équipe de neurochirurgie et tout le personnel de
Stollery d'avoir contribué au résultat positif de la chirurgie de notre fils.
Contexte
Résumé de notre expérience
opératoire
Ce qui s’est bien passé...
 On nous a donné un savon
antimicrobien pour les bains
préopératoires à faire à la maison.
 Nous avons remarqué le lavage
rigoureux des mains pratiqué par les
neurochirurgiens.
 Pendant le suivi post-opératoire, le
neurochirurgien se désinfectait les
mains avant de toucher ou
d’examiner la plaie.
 Lorsque des parents voient les
prestataires de santé se désinfecter
les mains devant eux, ils sont
persuadés que leur enfant sera bien
pris en charge.
Possibilités d’amélioration...
 Les instructions sur le nombre de fois
et la façon d’utiliser le savon étaient
verbales. Des directives écrites (d’une
page) permettraient aux parents de les
suivre à la lettre pour un résultat
optimal.
 Nous avons trouvé que le personnel
soignant était moins scrupuleux et
touchait la plaie sans se désinfecter les
mains après être entré dans la chambre.
 Le sol n’était nettoyé qu’une fois par
jour et à la fin de la période de travail,
on pouvait vraiment voir la saleté par
terre. Les tubes de cathéter et autres
sondes pourraient facilement toucher le
sol et devenir contaminés.
 Les photos suivantes montrent certains des risques auxquels les patients
peuvent être confrontés, surtout les jeunes enfants qui présentent une infection
post-opératoire.
 De nombreux facteurs pourraient causer ces infections, et chaque étape
susceptible de les empêcher devient cruciale.
 La photo ci-dessous montre un bébé dont la plaie s’est infectée après la
chirurgie. Les parents de ce bébé font partie de nos amis sur Facebook. Ils nous
ont dit qu’ils n’ont jamais reçu de savon ou d’instructions particulières sur la
façon de nettoyer leur bébé après la chirurgie.
Risques…
Risques…
 Un autre ami sur
Facebook qui n’a pas eu
une expérience très
positive après la
chirurgie.
 Son bébé a dû subir de
nombreuses chirurgies en
raison d’infections
récurrentes.
Autres récits d’amis de la famille…
Infection post-césarienne
 La patiente souffrait d’une
hyperglycémie avant sa césarienne.
 Aucun antibiotique ne lui a été
donné avant ou immédiatement
après la chirurgie.
 Le site opératoire s’est infecté, et la
mère traverse maintenant une
période difficile tout en devant
s’occuper d’un nouveau-né.
 Elle passe la plupart de son temps
dans des rendez-vous et des
examens de suivi liés cette
infection.
Décès post-opératoires de patients
pédiatriques atteints de cancer dus à des
cathéters centraux insérés par voie
périphérique (CCIP)
 Au cours de travaux récents, j’ai
appris que deux des patients
pédiatriques atteints de cancer sont
décédés après une chirurgie.
 Dans les deux cas, leur CCIP est
tombé et a causé l’infection.
 Ils craignent les infections et ils veulent faire leur part.
– Donner des informations sur ce qu’ils peuvent faire pour éviter
les infections :
• De nombreuses fois (à leur arrivée, pendant les soins, etc.);
• De nombreuses façons (par écrit, conversations personnelles, etc.);
• Par de nombreuses voix (médecin, personnel infirmier, conseillers
auprès des patients, personnel de nettoyage).
– Veiller à ce que du savon/désinfectant et autre équipement soient
disponibles.
– Donner l’exemple.
• Laver/nettoyer vos mains devant les patients;
• Expliquer pourquoi et comment vous le faites;
• Veiller à ce que tout le personnel suive les mêmes procédures.
Besoins du patient et de la famille
 En participant à cet important travail, vous montrez déjà votre
leadership.
 Veuillez diffuser la liste de vérification chirurgicale et son
utilisation à tous les échelons de votre organisation.
 Encouragez les meilleures pratiques et surtout, le lavage des
mains.
 Merci de votre attention et de votre passion à l'égard de ce
sujet.
Vous pouvez changer les choses.
Jocelyn Srigley
L'hygiène des mains en ce qui
concerne les patients et la famille
HYGIÈNE DES MAINS DU
PATIENT :
QUELLES SONT LES
PREUVES?
Jocelyn Srigley, MD, MSc, FRCPC
Provincial Health Services Authority
Vancouver, BC
Survol
 Est-ce que l'hygiène des mains des patients fait une
différence?
– Quelles preuves soutiennent que la transmission se fait par les
mains des patients
 Est-ce que les patients suivent des pratiques d’hygiène
des mains appropriées?
– Données sur les taux de conformité d'hygiène des mains des
patients
 Comment pouvons-nous améliorer l’hygiène des mains
du patient?
– Les preuves existantes appuyant des interventions/ stratégies
Quelles preuves soutiennent que la
transmission se fait par les mains des patients
 Voies de transmission plausibles
 Les données sur la colonisation des mains des
patients
 La preuve que l'amélioration de l'hygiène des
mains des patients diminue les taux d'infection
Transmission par les mains des
patients
Orofécale Contact indirect
Quelles preuves soutiennent que la
transmission se fait par les mains des patients
• Voies de transmission plausibles
• Les données sur la colonisation des mains des
patients
• La preuve que l'amélioration de l'hygiène des
mains des patients diminue les taux d'infection
Organismes multirésistants sur
les mains des patients
 357 patients admis dans 6 établissements de
soins post-aigus
 Taux de référence - transmission par les
mains :
– SARM 10,9 %
– VRE 13,7 %
– Bacilles Gram négatif résistant 2,8 %
– Tout MDRO (multidrug resistant organism) 24,1 %
1Cao et al, 2016.
Spores C. difficile sur les mains des
patients
 44 patients avec infection ou colonisation C.
difficile (CDI)
 15 (34%) avaient des cultures positives sur
les mains avant l’hygiène des mains
2Kundrapu et al, 2014.
Quelles preuves soutiennent que la
transmission se fait par les mains des patients
• Voies de transmission plausibles
• Les données sur la colonisation des mains des
patients
• La preuve que l'amélioration de l'hygiène des
mains des patients diminue les taux d'infection
Résultats de l’examen systématique
Auteur
(Année)
Type d’étude Contexte
Patients
Participants
Bénéficiaires de
la stratégie
Éléments de la
stratégie
Résultats : infections
nosocomiales
Résultats : taux
d’hygiène des mains
Pokrywka
(2014)
Avant-après Hôpital tertiaire et
universitaire à 520
lits
Tous patients
hospitalisés
Les deux Éducation,
rappels,
produit fourni
Taux CDI 10,45 / 10
000 jours-patients avant
à 6,95 / 10 000 jours-
patients après;
p=0,0009
S/O
Gagne
(2010)
Avant-après Hôpital
communautaire
250 lits
Tous patients
hospitalisés
Patients Éducation,
produit fourni
SARM 10,6 / 1 000
admissions avant à 5,2 /
1 000 admissions après
S/O
Cheng
(2007)
Avant-après Patients
psychiatriques
hospitalisés
Patients
psychiatriques
longue durée
Prestataires Produit fourni 6 foyers affectant 66
patients (18,2 %) avant;
4 foyers affectant 23
patients (4,4 %) après;
p=0,005 pour le total de
patients impliqués
S/O
Thu
(2007)
Contrôlée,
Avant-après
2 services
neurochirurgicaux
Patients hospitalisés
ayant subi une
procédure
neurochirurgicale
Patients Éducation,
produit fourni
ISO ont diminué de 8,3
% à 3,8 % sur l'unité
d'intervention et a
augmenté de 7,2 % à
9,2 % sur l'unité de
contrôle; p=0,04 pour la
comparaison entre les
unités
S/O
Hilburn
(2003)
Avant-après Unité chirurgicale
orthopédique
N/S Patients Éducation,
rappels,
produit fourni
Taux d'infection
nosocomiale 8,2 %
avant 5,3 % après
S/O
Peters
(1992)
Avant-après
avec traitement
répété
Maternité Femmes post-
partum
Patients Produit fourni Mastite puerpérale 2,90
% avant à 0,66 % après;
p <0,001
S/O
Survol
• Est -ce que l'hygiène des mains des patients fait une
différence?
– Quelles preuves soutiennent que la transmission se fait par
les mains des patients
• Est-ce que les patients suivent des pratiques d’hygiène
des mains appropriées?
– Données sur les taux de conformité d'hygiène des mains
des patients
• Comment pouvons-nous améliorer l’hygiène des mains
du patient?
– Les preuves existantes appuyant des interventions/
stratégies
Consignes pour l'hygiène des mains des
patients
 Après la toilette (après l’exposition aux
fluides corporels)
 Avant de manger
 Avant de quitter la chambre
 Après le retour à la chambre
 Avant procédures aseptiques
Respect des mesures d’hygiène des
mains autodéclaré
 Les patients des urgences ont signalé le
respect des mesures d'hygiène des mains
après 62-88 % des visites aux toilettes et
après 13-41 % d’utilisation des bassins de
chevet/urinoirs
3Luz et al., 2011.
Observations directes des patients
 « L’observation discrète » par de médecins juniors a
trouvé que l’hygiène des mains était respectée par les
patients lors de 73 % des repas4
 Le taux de respect de l'hygiène des mains était de
67,5 % après l'exposition aux fluides corporels et de
50 % après un contact avec l’environnement de
patient5
 Une étude sur les services de pédiatrie n’a trouvé
qu’un enfant à observer, qui était conforme
à 100 % 6
4Mattam et al., 2012. 5Randle et al., 2010. 6Randle et al., 2013.
Surveillance électronique des patients
 L'hygiène des mains sur une unité de transplantation
d'organes multiples fut mesurée par un système de
localisation en temps réel pendant 9 mois
 Après avoir utilisé les toilettes
– 29,7 % de conformité sur 12 649 visites aux salles de bains
 Avant de manger
– 39,1 % lors de 6 005 repas
– Variait de 32,2 % au petit déjeuner à 45,9 % au souper
– 3,3 % de 1 122 visites aux cuisines
 Entrée et sortie de chambre
– 2,9 % des 5 786 entrées et 6,7 % des 5 779 sorties
7Srigley et al., 2014.
Survol
• Est -ce que l'hygiène des mains des patients fait une
différence?
– Quelles preuves soutiennent que la transmission se fait par
les mains des patients
• Est-ce que les patients suivent des pratiques d’hygiène
des mains appropriées?
– Données sur les taux de conformité d'hygiène des mains
des patients
• Comment pouvons-nous améliorer l’hygiène des mains
du patient?
– Les preuves existantes appuyant des interventions/
stratégies
Infections du site opératoire en
neurochirurgie
 Étude contrôlée avant-après
 785 patients sur 2 unités neurochirurgicales au Viêt
Nam
 Intervention
– On a donné aux patients hospitalisés sur 1 unité donnée
un rince-mains à base d'alcool et une formation
 Les infections du site opératoire ont diminué de
8,3 % à 3,8 % sur l'unité d'intervention et ont
augmenté de 7,2 % à 9,2 % sur l'unité de contrôle
(p=0,04 pour la comparaison entre unités)8Thu et al.
Mastite à l’unité de maternité
 Avant-après avec traitement répété
 ~ 2 300 femmes post-partum aux services de
maternité en Allemagne
 Intervention
– Les patients ont reçu un rince-mains à base d'alcool
au chevet x 10 mois, puis retiré x 2 mois et
recommencé x 2 mois
 Mastite puerpérale a diminué de 2,90 % pour le
groupe contrôle à 0,66 % chez les patients de
l'intervention (p<0,0001)
9Peters et al.
SARM dans un hôpital communautaire
 Étude avant-après
 Hôpital communautaire au Québec - 250 lits
 Intervention
– Tous les patients hospitalisés ont reçu une éducation
et rince-mains à base d'alcool BID x environ 1 an
 Les taux de SARM nosocomiaux ont diminué
de 10,6 / 1 000 admissions l'année précédente à
5,2 / 1 000 durant l'intervention
10Gagne et al.
Éclosions sur une unité psychiatrique
 Étude avant-après
 ~ 900 patients hospitalisés admis dans une unité
psychiatrique à Hong Kong
 Intervention
– Le personnel a donné un rince-mains à base d'alcool à
tous les patients Q4H pendant la journée x environ 1 an
 Diminution des éclosions d'infections nosocomiales
durant l'intervention par rapport à l'année précédente
– Résultat : 6 foyers affectant 66 patients (18,2 %) passant
à 4 foyers affectant 23 patients (4,4 %) (p=0,005 pour le
total de patients impliqué)
11Cheng et al.
C. difficile dans un hôpital universitaire
 Étude avant-après
 Hôpital d'enseignement universitaire aux États-Unis
à 520 lits
 Intervention
– Éducation, rappels, et lingettes imbibées d'alcool sur les
plateaux-repas
– Le personnel et les bénévoles encouragés à nettoyer les
mains des patients aux repas
– Ajouté à une trousse C. difficile existante
 Taux C. difficile a diminué de 10,45 / 10 000 jours-
patients avant à 6,95 / 10 000 après (p=0,0009)
12Pokrywka et al.
Taux d’infections nosocomiales sur une
unité chirurgicale
 Étude avant-après
 Unité de chirurgie orthopédique aux États-Unis
 Intervention
– Les patients ont reçu un rince-mains à l’alcool et de
l'éducation x 10 mois
– Affiches rappelant le personnel, les patients et les
visiteurs à propos des mains
 Taux d'infection nosocomiale a diminué de 8,2
% pendant les 6 mois avant à 5,3% pendant
l'intervention (valeur P non relevée)
13Hilburn et al.
Hygiène des mains dans un hôpital
pédiatrique
 Étude aléatoire et contrôlée en grappes
 Hôpital d'enfants au Royaume-Uni
 Intervention
– 6 services randomisés pour activités d'éducation
interactives en utilisant la technologie
d'apprentissage mobile « Glo-Yo », ou le contrôle
 Les taux d'hygiène des mains ont augmenté de
31,7 % chez les patients d'intervention
comparés à 13,8 % pour le groupe de contrôle
(P<0,001)
14Lary et al.
Hygiène des mains dans un centre de
réadaptation
 Étude avant-après
 ~ 100 patients sur 3 unités d'un centre de réadaptation en
Suède
 Intervention
– Éducation des patients et rince-mains à base d’alcool dans les
salles de bains
– Le personnel a donné des tampons imbibés d'alcool au
moment des repas et a été encouragé à rappeler/aider les
patients avec leur hygiène des mains
 Les taux de conformité d'hygiène des mains sont passés
de « rarement » avant l'intervention à 85 % avant les
repas et 49 % après l’utilisation des toilettes.
15Hedin et al.
Hygiène des mains sur les unités
chirurgicales
 Étude avant-après
 ~ 160 patients hospitalisés sur 3 unités chirurgicales
aux États-Unis
 Intervention
– Formation du personnel suivie de vérifications pour
évaluer s’il a aidé les patients avec leur hygiène des
mains
 Le personnel aidant avec l'hygiène des mains des
patients à 6 moments est passé de 17,3 % dans les 6
semaines avant l'intervention à 44,6 % dans les 6
semaines après (p=0,0003)
16Ardizzone et al.
L'hygiène des mains après utilisation de
la commode
 Étude avant-après
 40 patients à mobilité réduite hospitalisés
 Intervention
– Contenants à lingettes et affiches de rappel sur les
commodes
 Sondage des patients
– Fournir aux patients des lingettes une partie du
temps – augmentation de 69 % à 100 % et en tout
temps est passé de 50 % à 85 %
17 Whiller et al.
Résumé des interventions/stratégies
 Cibles
– Patients (5/10)
– Prestataires (3/10)
– Les deux (2/10)
 Composantes
– Fourniture de produits (8/10)
– Éducation (7/10)
– Rappels (3/10)
– Vérifications (1/10)
Conclusions
 L’hygiène des mains des patients fait une différence
 Les patients ne s’occupent pas assez de leur hygiène
des mains
 Les interventions visant à améliorer l'hygiène des
mains des patients réduisent les infections
nosocomiales, mais la qualité des données probantes
est faible
– Les composantes d'intervention étaient similaires aux
programmes d'hygiène des mains des prestataires de
soins
Josée Shymanski
Courtes présentations
L’HYGIÈNE DES MAINS DES PATIENTS
c’est aussi important!
Josée Shymanski
Hôpital Montfort, Ottawa, ON
5 mai 2016
Bonjour! Hello!
Suivez-moi pour voir ce
que Montfort fait pour
l’hygiène des mains des
patients!
Entrée principale
Accueil et inscription
Urgence
Bref historique
Formation aux patients
Évaluation de la formation
Sondage (n=30)
1. Utile? OUI 100%
2. Se lave les mains plus
souvent? OUI 60%
3. Demande aux autres?
OUI 16.7%
4. Le personnel offre du
gel alcoolisé? OUI
3.3%
Commentaires
Difficile a faire soi même,
immobilisé, peut pas
rejoindre, aimerait de l’aide
Projet pilote - hygiène des mains avant
les repas
A. Distribution gel alcoolisé en bouteille par les
préposés
B. Distribution des lingettes par les aides à la
nutrition
C. Distribution lingettes par les préposés
Perspective des bénévoles
Avant les repas, on passe de chambre a
chambre pour offrir du gel alcoolisé aux
patients et les aider à se laver les
mains. Les patients viennent habitués
et parfois nous tendent les mains
Unité de soins
Puisque le personnel est souvent très
occupé, avoir quelqu’un de dédier a
aider les patients à l’heure des repas fait
une grosse différence. La présence des
bénévoles aux unités est très appréciée
par le personnel ainsi que les patients.
Perspective du patient
C’est important pour notre santé de
bien se laver les mains. Quand on est
hospitalisé, notre routine n’est plus la
même qu’à la maison; c’est facile
d’oublier de se laver les mains. De plus,
c’est plus difficile de se laver les mains si
on est immobilisé.
Programme de santé mentale
Attention : la cafétéria est
maintenant ouverte pour le diner.
SVP lavez-vous les mains à l’entrée.
Bon appétit!
Attention: the cafeteria is now open
for lunch. Please wash your hands
at the entrance.
Bon appétit!
Prochaines étapes
1. Mesurer notre performance.
«Est-ce que le personnel vous encourage et vous aide à
vous laver les mains avant les repas? Après avoir été à la
salle de bain?» Objectif: 80% OUI, TOUJOURS
2. Promouvoir innovation, partager les bons coups
3. Augmenter la présence des bénévoles aux unités de
soins
Questions?
joseeshymanski@montfort.on.ca
Courtes présentations
Pat Malone
Le cheminement vers
l’excellence en matière
d’hygiène des mains de
Soins de santé Saint
Elizabeth
Mai 2016
69
Nous sommes
des
collaborateurs
Nos croyons au
pouvoir des
individus, des
familles et des
communautés
Nous voyons
des
possibilités
partout
8 000
employésus de 300
de revenus
Nous sommes la
plus importante
entreprise sociale
au Canada
275 % de
croissance en
10 ans
Un siècle
d’expérience
Multidisciplinaire
National : au
service des 10
provinces
6,5 M de visites
de soins de
santé par an
70
NOTRE STRATÉGIE
 Engagement du
personnel
 Engagement des clients
 Innovation au niveau du
système
71
ENGAGEMENT DU PERSONNEL
72
ENGAGEMENT DU PERSONNEL
Juste un
instant, je
me lave les
mains!
Des mains
propres : d’une
valeur
inestimable
S
73
ENGAGEMENT DU
PERSONNEL
Partager les résultats et célébrer les réussites
Bulletins
Réunions du personnel
Comité de la sécurité des clients, de la qualité des
soins et des risques
Comité consultatif sur la santé et le bien-être
74
ENGAGEMENT DES CLIENTS
75
ENGAGEMENT
DES CLIENTS
ET
PARTENARIATS
ENGAGEMENT DES CLIENTS/DE LA
COMMUNAUTÉ
76
Question du mois :
Saint Elizabeth exige que tous les membres de
notre personnel se lavent les mains avec un
désinfectant pour les mains avant de prodiguer
des soins à nos clients. Nous voulons assurer
que nos employés respectent cette politique
100 % du temps, et que nos clients demeurent
confiants à l’égard des pratiques d'hygiène des
mains de notre personnel. Comment pouvons-
nous rendre nos pratiques d'hygiène des mains
les meilleures possible?
INNOVATION AU NIVEAU DU SYSTÈME
77
INNOVATION AU NIVEAU DU SYSTÈME
78
79
INNOVATION AU NIVEAU DU SYSTÈME
Tâche Celltrak ajoutée lors de chaque visite...
Quelle est la chose la plus importante que je
puisse faire pour vous aujourd’hui?
Marquer comme √ Terminé
Ne pas oublier d'informer le client!
Se laver les mains et informer le client
INNOVATION AU NIVEAU DU SYSTÈME
80
A
81
Mesurer
Région/Services infirmiers
Janvier
2016
Visites
actives
% de conformité –
Q-wash
Sondage
T3 NRC
Taille N
Boîte du haut
seulement
CENTRAL 18 834 99,9
123 80,5
CENTRAL EAST 10 182 99,9
54 85,2
CENTRAL WEST 7 528 99,7
185 84,3
CHAMPLAIN 7 038 99,8 106 77,4
ERIE-ST. CLAIR 8 478 100,0 57 91,2
HNHB 11 044 98,4
114 81,6
MISSISSAUGA-HALTON 8 127 99,9
47 80,9
SIMCOE-MUSKOKA 5 554 100,0
96 89,6
SOUTH EAST 5 360 99,8 105 84,8
SOUTH WEST 11 080 99,8
62 83,9
TORONTO CENTRAL 13 539 100,0
33 85,1
WATERLOO-WELLINGTON 2 673 100,0
82 75,6
CE QUE NOUS AVONS APPRIS
82
Créer des partenariats avec les clients
Mobiliser et impliquer le personnel - pour que la
campagne soit la leur
Veillez sans relâche au maintien de l’activité et de la
cohérence, mais « avec gentillesse et respect »
Mesurer et communiquer, communiquer, communiquer
Ne pas stagner – maintenir la nouveauté
caoncontact
83
QUESTIONS
 Utilisez #pledgecleanhands via médias sociaux
 NOUS VOUS REMERCIONS DE VOTRE
PARTICIPATION !
​Je m'engage à me laver les mains. Et vous ?

Contenu connexe

Tendances

Le bien-être au travail des soignants conditionne-t-il l'expérience patient ?
Le bien-être au travail des soignants conditionne-t-il l'expérience patient ?Le bien-être au travail des soignants conditionne-t-il l'expérience patient ?
Le bien-être au travail des soignants conditionne-t-il l'expérience patient ?Amah KOUEVI
 
Présentation Laroque 24 janvier
Présentation Laroque 24 janvierPrésentation Laroque 24 janvier
Présentation Laroque 24 janvierAmah KOUEVI
 
L'expérience patient, nouvelle forme de démocratie participative en santé
L'expérience patient, nouvelle forme de démocratie participative en santéL'expérience patient, nouvelle forme de démocratie participative en santé
L'expérience patient, nouvelle forme de démocratie participative en santéAmah KOUEVI
 
Dre genevive dechene_cancer_19_avril_2012
Dre genevive dechene_cancer_19_avril_2012Dre genevive dechene_cancer_19_avril_2012
Dre genevive dechene_cancer_19_avril_2012laucyn
 
Colloque RI 2014 : Intervention de Graziella POURCEL (Institut national du ca...
Colloque RI 2014 : Intervention de Graziella POURCEL (Institut national du ca...Colloque RI 2014 : Intervention de Graziella POURCEL (Institut national du ca...
Colloque RI 2014 : Intervention de Graziella POURCEL (Institut national du ca...Institut national du cancer
 
Dr Dubost Coordination du Parcours Patient
Dr Dubost Coordination du Parcours PatientDr Dubost Coordination du Parcours Patient
Dr Dubost Coordination du Parcours PatientIDATE DigiWorld
 
Rencontres régionales HAS 2013 (Lyon) - Parcours de soins, un enjeu de transf...
Rencontres régionales HAS 2013 (Lyon) - Parcours de soins, un enjeu de transf...Rencontres régionales HAS 2013 (Lyon) - Parcours de soins, un enjeu de transf...
Rencontres régionales HAS 2013 (Lyon) - Parcours de soins, un enjeu de transf...Haute Autorité de Santé
 
Intervention du 24 janvier 2019, au CHU de Lille
Intervention du 24 janvier 2019, au CHU de LilleIntervention du 24 janvier 2019, au CHU de Lille
Intervention du 24 janvier 2019, au CHU de LilleAmah KOUEVI
 
L’impact de la démocratie sanitaire : le patient et sa sécurité, point de vue...
L’impact de la démocratie sanitaire : le patient et sa sécurité, point de vue...L’impact de la démocratie sanitaire : le patient et sa sécurité, point de vue...
L’impact de la démocratie sanitaire : le patient et sa sécurité, point de vue...Haute Autorité de Santé
 
Programme pour l’Amélioration Continue du Travail en Equipe (PACTE) - HAS
Programme pour l’Amélioration Continue du Travail en Equipe (PACTE) - HASProgramme pour l’Amélioration Continue du Travail en Equipe (PACTE) - HAS
Programme pour l’Amélioration Continue du Travail en Equipe (PACTE) - HASHaute Autorité de Santé
 
How hospitals can used PatientReported experience questionnaire (PREM)? (FR)
How hospitals can used PatientReported experience questionnaire (PREM)? (FR)How hospitals can used PatientReported experience questionnaire (PREM)? (FR)
How hospitals can used PatientReported experience questionnaire (PREM)? (FR)Shared Patient Experience
 
Patient experience: Implications for management (FR)
Patient experience: Implications for management (FR)Patient experience: Implications for management (FR)
Patient experience: Implications for management (FR)Shared Patient Experience
 
5 bonnes raisons d’intégrer la reconnaissance vocale au dossier patient
5 bonnes raisons d’intégrer la  reconnaissance vocale au dossier patient5 bonnes raisons d’intégrer la  reconnaissance vocale au dossier patient
5 bonnes raisons d’intégrer la reconnaissance vocale au dossier patientNuance Healthcare EMEA
 
Lettre de nouvelles santé janvier 2017
Lettre de nouvelles santé janvier 2017Lettre de nouvelles santé janvier 2017
Lettre de nouvelles santé janvier 2017SEL
 
Enquêtes "Culture de sécurité" auprès d’équipes d’Obstétrique et de Réanimation
Enquêtes "Culture de sécurité" auprès d’équipes d’Obstétrique et de RéanimationEnquêtes "Culture de sécurité" auprès d’équipes d’Obstétrique et de Réanimation
Enquêtes "Culture de sécurité" auprès d’équipes d’Obstétrique et de RéanimationHaute Autorité de Santé
 
Le programme national pour la sécurité du patient
Le programme national pour la sécurité du patientLe programme national pour la sécurité du patient
Le programme national pour la sécurité du patientHaute Autorité de Santé
 
[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 84 : Information et gain de temps
[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 84 : Information et gain de temps[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 84 : Information et gain de temps
[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 84 : Information et gain de tempsMNH - Mutuelle Nationales des Hospitaliers
 
HAS - Déploiement de la bientraitance en établissement de santé et en EHPAD -...
HAS - Déploiement de la bientraitance en établissement de santé et en EHPAD -...HAS - Déploiement de la bientraitance en établissement de santé et en EHPAD -...
HAS - Déploiement de la bientraitance en établissement de santé et en EHPAD -...Haute Autorité de Santé
 

Tendances (20)

Le bien-être au travail des soignants conditionne-t-il l'expérience patient ?
Le bien-être au travail des soignants conditionne-t-il l'expérience patient ?Le bien-être au travail des soignants conditionne-t-il l'expérience patient ?
Le bien-être au travail des soignants conditionne-t-il l'expérience patient ?
 
Présentation Laroque 24 janvier
Présentation Laroque 24 janvierPrésentation Laroque 24 janvier
Présentation Laroque 24 janvier
 
L'expérience patient, nouvelle forme de démocratie participative en santé
L'expérience patient, nouvelle forme de démocratie participative en santéL'expérience patient, nouvelle forme de démocratie participative en santé
L'expérience patient, nouvelle forme de démocratie participative en santé
 
Dre genevive dechene_cancer_19_avril_2012
Dre genevive dechene_cancer_19_avril_2012Dre genevive dechene_cancer_19_avril_2012
Dre genevive dechene_cancer_19_avril_2012
 
Colloque RI 2014 : Intervention de Graziella POURCEL (Institut national du ca...
Colloque RI 2014 : Intervention de Graziella POURCEL (Institut national du ca...Colloque RI 2014 : Intervention de Graziella POURCEL (Institut national du ca...
Colloque RI 2014 : Intervention de Graziella POURCEL (Institut national du ca...
 
Dr Dubost Coordination du Parcours Patient
Dr Dubost Coordination du Parcours PatientDr Dubost Coordination du Parcours Patient
Dr Dubost Coordination du Parcours Patient
 
Rencontres régionales HAS 2013 (Lyon) - Parcours de soins, un enjeu de transf...
Rencontres régionales HAS 2013 (Lyon) - Parcours de soins, un enjeu de transf...Rencontres régionales HAS 2013 (Lyon) - Parcours de soins, un enjeu de transf...
Rencontres régionales HAS 2013 (Lyon) - Parcours de soins, un enjeu de transf...
 
Intervention du 24 janvier 2019, au CHU de Lille
Intervention du 24 janvier 2019, au CHU de LilleIntervention du 24 janvier 2019, au CHU de Lille
Intervention du 24 janvier 2019, au CHU de Lille
 
L’impact de la démocratie sanitaire : le patient et sa sécurité, point de vue...
L’impact de la démocratie sanitaire : le patient et sa sécurité, point de vue...L’impact de la démocratie sanitaire : le patient et sa sécurité, point de vue...
L’impact de la démocratie sanitaire : le patient et sa sécurité, point de vue...
 
Programme pour l’Amélioration Continue du Travail en Equipe (PACTE) - HAS
Programme pour l’Amélioration Continue du Travail en Equipe (PACTE) - HASProgramme pour l’Amélioration Continue du Travail en Equipe (PACTE) - HAS
Programme pour l’Amélioration Continue du Travail en Equipe (PACTE) - HAS
 
Pharmaceutiques 2013 janvier
Pharmaceutiques 2013 janvierPharmaceutiques 2013 janvier
Pharmaceutiques 2013 janvier
 
How hospitals can used PatientReported experience questionnaire (PREM)? (FR)
How hospitals can used PatientReported experience questionnaire (PREM)? (FR)How hospitals can used PatientReported experience questionnaire (PREM)? (FR)
How hospitals can used PatientReported experience questionnaire (PREM)? (FR)
 
Patient experience: Implications for management (FR)
Patient experience: Implications for management (FR)Patient experience: Implications for management (FR)
Patient experience: Implications for management (FR)
 
5 bonnes raisons d’intégrer la reconnaissance vocale au dossier patient
5 bonnes raisons d’intégrer la  reconnaissance vocale au dossier patient5 bonnes raisons d’intégrer la  reconnaissance vocale au dossier patient
5 bonnes raisons d’intégrer la reconnaissance vocale au dossier patient
 
Lettre de nouvelles santé janvier 2017
Lettre de nouvelles santé janvier 2017Lettre de nouvelles santé janvier 2017
Lettre de nouvelles santé janvier 2017
 
Enquêtes "Culture de sécurité" auprès d’équipes d’Obstétrique et de Réanimation
Enquêtes "Culture de sécurité" auprès d’équipes d’Obstétrique et de RéanimationEnquêtes "Culture de sécurité" auprès d’équipes d’Obstétrique et de Réanimation
Enquêtes "Culture de sécurité" auprès d’équipes d’Obstétrique et de Réanimation
 
Le programme national pour la sécurité du patient
Le programme national pour la sécurité du patientLe programme national pour la sécurité du patient
Le programme national pour la sécurité du patient
 
[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 84 : Information et gain de temps
[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 84 : Information et gain de temps[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 84 : Information et gain de temps
[Concours MNH des étudiants 2015-16] Equipe 84 : Information et gain de temps
 
Communication & Sécurité du patient
Communication & Sécurité du patientCommunication & Sécurité du patient
Communication & Sécurité du patient
 
HAS - Déploiement de la bientraitance en établissement de santé et en EHPAD -...
HAS - Déploiement de la bientraitance en établissement de santé et en EHPAD -...HAS - Déploiement de la bientraitance en établissement de santé et en EHPAD -...
HAS - Déploiement de la bientraitance en établissement de santé et en EHPAD -...
 

Similaire à Webinaire : L’hygiène des mains - plus simplement pour le personnel soignant!

Comment ont-ils collaboré avec les patients pour améliorer la sécurité? Un we...
Comment ont-ils collaboré avec les patients pour améliorer la sécurité? Un we...Comment ont-ils collaboré avec les patients pour améliorer la sécurité? Un we...
Comment ont-ils collaboré avec les patients pour améliorer la sécurité? Un we...Canadian Patient Safety Institute
 
Présentation de TFE
Présentation de TFEPrésentation de TFE
Présentation de TFEAyoub Rekima
 
De biologiste médical à hygiéniste.
De biologiste médical à hygiéniste.De biologiste médical à hygiéniste.
De biologiste médical à hygiéniste.Réseau Pro Santé
 
Prévention des infections et stratégies de contrôle en soins à domicile et so...
Prévention des infections et stratégies de contrôle en soins à domicile et so...Prévention des infections et stratégies de contrôle en soins à domicile et so...
Prévention des infections et stratégies de contrôle en soins à domicile et so...Canadian Patient Safety Institute
 
Une étude à méthode mixte évaluant un modèle de soins innovant pour les patie...
Une étude à méthode mixte évaluant un modèle de soins innovant pour les patie...Une étude à méthode mixte évaluant un modèle de soins innovant pour les patie...
Une étude à méthode mixte évaluant un modèle de soins innovant pour les patie...DataNB
 
L'expérience patient en médecine nucléaire
L'expérience patient en médecine nucléaireL'expérience patient en médecine nucléaire
L'expérience patient en médecine nucléaireesprimed
 
Vous plaisantez, non? Régler le problème de la résistance aux antimicrobiens ...
Vous plaisantez, non? Régler le problème de la résistance aux antimicrobiens ...Vous plaisantez, non? Régler le problème de la résistance aux antimicrobiens ...
Vous plaisantez, non? Régler le problème de la résistance aux antimicrobiens ...Canadian Patient Safety Institute
 
Accidents exposant au sang 2014
Accidents exposant au sang 2014Accidents exposant au sang 2014
Accidents exposant au sang 2014Ninou Haiko
 
Mesurer les préjudices dans les hôpitaux canadiens et faire avancer les trava...
Mesurer les préjudices dans les hôpitaux canadiens et faire avancer les trava...Mesurer les préjudices dans les hôpitaux canadiens et faire avancer les trava...
Mesurer les préjudices dans les hôpitaux canadiens et faire avancer les trava...Canadian Patient Safety Institute
 
Les médecins à l’épreuve de la e santé
Les médecins à l’épreuve de la e santéLes médecins à l’épreuve de la e santé
Les médecins à l’épreuve de la e santéSalam Abbara
 
ACTIVITES DE L’ASSOCIATION AMICALE DES SURVEILLANTS DE LA SANTE PUBLIQUE SE...
ACTIVITES DE L’ASSOCIATION AMICALE  DES SURVEILLANTS DE LA SANTE PUBLIQUE  SE...ACTIVITES DE L’ASSOCIATION AMICALE  DES SURVEILLANTS DE LA SANTE PUBLIQUE  SE...
ACTIVITES DE L’ASSOCIATION AMICALE DES SURVEILLANTS DE LA SANTE PUBLIQUE SE...Pasteur_Tunis
 
These de doctorat
These de doctoratThese de doctorat
These de doctoratbalaye80
 
Les outils digitaux : Facilitateur de la relation médecin-malade : Exemple de...
Les outils digitaux : Facilitateur de la relation médecin-malade : Exemple de...Les outils digitaux : Facilitateur de la relation médecin-malade : Exemple de...
Les outils digitaux : Facilitateur de la relation médecin-malade : Exemple de...Adam M SELAMNIA
 
Les consultations pré natales
Les consultations pré natalesLes consultations pré natales
Les consultations pré natalesStephane Kume
 
Etude comparative du pansement conventionnel versus absence de pansement sur ...
Etude comparative du pansement conventionnel versus absence de pansement sur ...Etude comparative du pansement conventionnel versus absence de pansement sur ...
Etude comparative du pansement conventionnel versus absence de pansement sur ...abdel aziz Baby
 
Améliorer la qualité des soins ainsi que la sécurité des patients et leur exp...
Améliorer la qualité des soins ainsi que la sécurité des patients et leur exp...Améliorer la qualité des soins ainsi que la sécurité des patients et leur exp...
Améliorer la qualité des soins ainsi que la sécurité des patients et leur exp...Canadian Patient Safety Institute
 

Similaire à Webinaire : L’hygiène des mains - plus simplement pour le personnel soignant! (20)

Comment ont-ils collaboré avec les patients pour améliorer la sécurité? Un we...
Comment ont-ils collaboré avec les patients pour améliorer la sécurité? Un we...Comment ont-ils collaboré avec les patients pour améliorer la sécurité? Un we...
Comment ont-ils collaboré avec les patients pour améliorer la sécurité? Un we...
 
Comment mener les observations en hygiène des mains
Comment mener les observations en hygiène des mainsComment mener les observations en hygiène des mains
Comment mener les observations en hygiène des mains
 
Nacs wave2 ls3_fr
Nacs wave2 ls3_frNacs wave2 ls3_fr
Nacs wave2 ls3_fr
 
Présentation de TFE
Présentation de TFEPrésentation de TFE
Présentation de TFE
 
De biologiste médical à hygiéniste.
De biologiste médical à hygiéniste.De biologiste médical à hygiéniste.
De biologiste médical à hygiéniste.
 
Prévention des infections et stratégies de contrôle en soins à domicile et so...
Prévention des infections et stratégies de contrôle en soins à domicile et so...Prévention des infections et stratégies de contrôle en soins à domicile et so...
Prévention des infections et stratégies de contrôle en soins à domicile et so...
 
Une étude à méthode mixte évaluant un modèle de soins innovant pour les patie...
Une étude à méthode mixte évaluant un modèle de soins innovant pour les patie...Une étude à méthode mixte évaluant un modèle de soins innovant pour les patie...
Une étude à méthode mixte évaluant un modèle de soins innovant pour les patie...
 
Comm vo 17062013 v0
Comm vo 17062013 v0Comm vo 17062013 v0
Comm vo 17062013 v0
 
L'expérience patient en médecine nucléaire
L'expérience patient en médecine nucléaireL'expérience patient en médecine nucléaire
L'expérience patient en médecine nucléaire
 
Vous plaisantez, non? Régler le problème de la résistance aux antimicrobiens ...
Vous plaisantez, non? Régler le problème de la résistance aux antimicrobiens ...Vous plaisantez, non? Régler le problème de la résistance aux antimicrobiens ...
Vous plaisantez, non? Régler le problème de la résistance aux antimicrobiens ...
 
Accidents exposant au sang 2014
Accidents exposant au sang 2014Accidents exposant au sang 2014
Accidents exposant au sang 2014
 
MASQ: MA Santé au Quotidien
MASQ: MA Santé au QuotidienMASQ: MA Santé au Quotidien
MASQ: MA Santé au Quotidien
 
Mesurer les préjudices dans les hôpitaux canadiens et faire avancer les trava...
Mesurer les préjudices dans les hôpitaux canadiens et faire avancer les trava...Mesurer les préjudices dans les hôpitaux canadiens et faire avancer les trava...
Mesurer les préjudices dans les hôpitaux canadiens et faire avancer les trava...
 
Les médecins à l’épreuve de la e santé
Les médecins à l’épreuve de la e santéLes médecins à l’épreuve de la e santé
Les médecins à l’épreuve de la e santé
 
ACTIVITES DE L’ASSOCIATION AMICALE DES SURVEILLANTS DE LA SANTE PUBLIQUE SE...
ACTIVITES DE L’ASSOCIATION AMICALE  DES SURVEILLANTS DE LA SANTE PUBLIQUE  SE...ACTIVITES DE L’ASSOCIATION AMICALE  DES SURVEILLANTS DE LA SANTE PUBLIQUE  SE...
ACTIVITES DE L’ASSOCIATION AMICALE DES SURVEILLANTS DE LA SANTE PUBLIQUE SE...
 
These de doctorat
These de doctoratThese de doctorat
These de doctorat
 
Les outils digitaux : Facilitateur de la relation médecin-malade : Exemple de...
Les outils digitaux : Facilitateur de la relation médecin-malade : Exemple de...Les outils digitaux : Facilitateur de la relation médecin-malade : Exemple de...
Les outils digitaux : Facilitateur de la relation médecin-malade : Exemple de...
 
Les consultations pré natales
Les consultations pré natalesLes consultations pré natales
Les consultations pré natales
 
Etude comparative du pansement conventionnel versus absence de pansement sur ...
Etude comparative du pansement conventionnel versus absence de pansement sur ...Etude comparative du pansement conventionnel versus absence de pansement sur ...
Etude comparative du pansement conventionnel versus absence de pansement sur ...
 
Améliorer la qualité des soins ainsi que la sécurité des patients et leur exp...
Améliorer la qualité des soins ainsi que la sécurité des patients et leur exp...Améliorer la qualité des soins ainsi que la sécurité des patients et leur exp...
Améliorer la qualité des soins ainsi que la sécurité des patients et leur exp...
 

Plus de Canadian Patient Safety Institute

Reimagining healing after healthcare harm: the potential for restorative prac...
Reimagining healing after healthcare harm: the potential for restorative prac...Reimagining healing after healthcare harm: the potential for restorative prac...
Reimagining healing after healthcare harm: the potential for restorative prac...Canadian Patient Safety Institute
 
Think Global, Act Local: Patient and Family Engagement Strategies & Contribut...
Think Global, Act Local: Patient and Family Engagement Strategies & Contribut...Think Global, Act Local: Patient and Family Engagement Strategies & Contribut...
Think Global, Act Local: Patient and Family Engagement Strategies & Contribut...Canadian Patient Safety Institute
 
Not All Meds Get Along: Reducing Inappropriate Medication Use
Not All Meds Get Along: Reducing Inappropriate Medication Use Not All Meds Get Along: Reducing Inappropriate Medication Use
Not All Meds Get Along: Reducing Inappropriate Medication Use Canadian Patient Safety Institute
 
Acting on Real-Time Patient Reports to Improve Safety: Fraser Health
Acting on Real-Time Patient Reports to Improve Safety: Fraser HealthActing on Real-Time Patient Reports to Improve Safety: Fraser Health
Acting on Real-Time Patient Reports to Improve Safety: Fraser HealthCanadian Patient Safety Institute
 
Acting on Real-Time Patient Reports to Improve Safety: BC Children's
Acting on Real-Time Patient Reports to Improve Safety: BC Children'sActing on Real-Time Patient Reports to Improve Safety: BC Children's
Acting on Real-Time Patient Reports to Improve Safety: BC Children'sCanadian Patient Safety Institute
 
Acting on Real-Time Patient Reports to Improve Safety: Alberta Health Services
Acting on Real-Time Patient Reports to Improve Safety: Alberta Health ServicesActing on Real-Time Patient Reports to Improve Safety: Alberta Health Services
Acting on Real-Time Patient Reports to Improve Safety: Alberta Health ServicesCanadian Patient Safety Institute
 
Webinar 6: Selecting strategies and techniques best suited to address barrier...
Webinar 6: Selecting strategies and techniques best suited to address barrier...Webinar 6: Selecting strategies and techniques best suited to address barrier...
Webinar 6: Selecting strategies and techniques best suited to address barrier...Canadian Patient Safety Institute
 
Webinar 4: Identifying barriers and enablers, and determinants, in theory
Webinar 4: Identifying barriers and enablers, and determinants, in theory 	     Webinar 4: Identifying barriers and enablers, and determinants, in theory
Webinar 4: Identifying barriers and enablers, and determinants, in theory Canadian Patient Safety Institute
 
Webinar 5: Identifying barriers and enablers, and determinants, in practice
Webinar 5: Identifying barriers and enablers, and determinants, in practiceWebinar 5: Identifying barriers and enablers, and determinants, in practice
Webinar 5: Identifying barriers and enablers, and determinants, in practiceCanadian Patient Safety Institute
 
Collaborative “Spaces” and Health Information Technology Design
Collaborative “Spaces” and Health Information Technology Design Collaborative “Spaces” and Health Information Technology Design
Collaborative “Spaces” and Health Information Technology Design Canadian Patient Safety Institute
 
KTIS Webinar 3: Who needs to do what, differently, to promote implementation?
KTIS Webinar 3: Who needs to do what, differently, to promote implementation? KTIS Webinar 3: Who needs to do what, differently, to promote implementation?
KTIS Webinar 3: Who needs to do what, differently, to promote implementation? Canadian Patient Safety Institute
 

Plus de Canadian Patient Safety Institute (20)

Reimagining healing after healthcare harm: the potential for restorative prac...
Reimagining healing after healthcare harm: the potential for restorative prac...Reimagining healing after healthcare harm: the potential for restorative prac...
Reimagining healing after healthcare harm: the potential for restorative prac...
 
Think Global, Act Local: Patient and Family Engagement Strategies & Contribut...
Think Global, Act Local: Patient and Family Engagement Strategies & Contribut...Think Global, Act Local: Patient and Family Engagement Strategies & Contribut...
Think Global, Act Local: Patient and Family Engagement Strategies & Contribut...
 
Keeping seniors safe
Keeping seniors safeKeeping seniors safe
Keeping seniors safe
 
Indigenous Perspectives on Patient Safety
Indigenous Perspectives on Patient SafetyIndigenous Perspectives on Patient Safety
Indigenous Perspectives on Patient Safety
 
Conquer Silence Webcast - Deck 1 of 2
Conquer Silence Webcast - Deck 1 of 2Conquer Silence Webcast - Deck 1 of 2
Conquer Silence Webcast - Deck 1 of 2
 
Conquer Silence Webcast - Deck 2 of 2
Conquer Silence Webcast - Deck 2 of 2Conquer Silence Webcast - Deck 2 of 2
Conquer Silence Webcast - Deck 2 of 2
 
Récupération optimisée Canada
Récupération optimisée CanadaRécupération optimisée Canada
Récupération optimisée Canada
 
Enhanced Recovery Canada Presentation
Enhanced Recovery Canada PresentationEnhanced Recovery Canada Presentation
Enhanced Recovery Canada Presentation
 
Not All Meds Get Along: Reducing Inappropriate Medication Use
Not All Meds Get Along: Reducing Inappropriate Medication Use Not All Meds Get Along: Reducing Inappropriate Medication Use
Not All Meds Get Along: Reducing Inappropriate Medication Use
 
Acting on Real-Time Patient Reports to Improve Safety: Fraser Health
Acting on Real-Time Patient Reports to Improve Safety: Fraser HealthActing on Real-Time Patient Reports to Improve Safety: Fraser Health
Acting on Real-Time Patient Reports to Improve Safety: Fraser Health
 
Acting on Real-Time Patient Reports to Improve Safety
Acting on Real-Time Patient Reports to Improve SafetyActing on Real-Time Patient Reports to Improve Safety
Acting on Real-Time Patient Reports to Improve Safety
 
Acting on Real-Time Patient Reports to Improve Safety: BC Children's
Acting on Real-Time Patient Reports to Improve Safety: BC Children'sActing on Real-Time Patient Reports to Improve Safety: BC Children's
Acting on Real-Time Patient Reports to Improve Safety: BC Children's
 
Acting on Real-Time Patient Reports to Improve Safety: Alberta Health Services
Acting on Real-Time Patient Reports to Improve Safety: Alberta Health ServicesActing on Real-Time Patient Reports to Improve Safety: Alberta Health Services
Acting on Real-Time Patient Reports to Improve Safety: Alberta Health Services
 
Webinar 6: Selecting strategies and techniques best suited to address barrier...
Webinar 6: Selecting strategies and techniques best suited to address barrier...Webinar 6: Selecting strategies and techniques best suited to address barrier...
Webinar 6: Selecting strategies and techniques best suited to address barrier...
 
Webinar 4: Identifying barriers and enablers, and determinants, in theory
Webinar 4: Identifying barriers and enablers, and determinants, in theory 	     Webinar 4: Identifying barriers and enablers, and determinants, in theory
Webinar 4: Identifying barriers and enablers, and determinants, in theory
 
Webinar 5: Identifying barriers and enablers, and determinants, in practice
Webinar 5: Identifying barriers and enablers, and determinants, in practiceWebinar 5: Identifying barriers and enablers, and determinants, in practice
Webinar 5: Identifying barriers and enablers, and determinants, in practice
 
Collaborative “Spaces” and Health Information Technology Design
Collaborative “Spaces” and Health Information Technology Design Collaborative “Spaces” and Health Information Technology Design
Collaborative “Spaces” and Health Information Technology Design
 
WHO Clean Hands "It's in your hands"
WHO Clean Hands "It's in your hands"WHO Clean Hands "It's in your hands"
WHO Clean Hands "It's in your hands"
 
Complexities of hand hygiene by GOJO
Complexities of hand hygiene by GOJOComplexities of hand hygiene by GOJO
Complexities of hand hygiene by GOJO
 
KTIS Webinar 3: Who needs to do what, differently, to promote implementation?
KTIS Webinar 3: Who needs to do what, differently, to promote implementation? KTIS Webinar 3: Who needs to do what, differently, to promote implementation?
KTIS Webinar 3: Who needs to do what, differently, to promote implementation?
 

Webinaire : L’hygiène des mains - plus simplement pour le personnel soignant!

  • 1. BIENVENUE… À NOTRE WEBINAIRE DE L'HYGIÈNE DES MAINS… NON SEULEMENT POUR LES FOURNISSEURS DE SOINS DE SANTÉ
  • 2. Nos panélistes aujourd'hui… Anne MacLaurin, chef d'équipe, amélioration de la sécurité des patients, l’ ICSP Gina Peck, Coordinatrice de projet, l’ICSP Organisation technique Jason Thompson, Agent des communications L’ICSP
  • 3. Veuillez inscrire toute question dans l'espace de Q et R ou le ‘chat box’ Diapositives de la présentation d'aujourd'hui L'appel d'aujourd'hui sera enregistré Avant de commencer
  • 4.  Nos partenaires:  Notre commanditaire: Merci!
  • 6.  Utilisez #pledgecleanhands via médias sociaux  Voir une galerie de tous les participants ​Je m'engage à me laver les mains. Et vous ?
  • 7. Nos conférenciers … Jignesh Padia Dr. Jocelyn Srigley Josée Shymanski Pat Malone
  • 8. Jignesh Padia Message de Patients pour la sécurité des patients du Canada
  • 10. Bonjour! Je m’appelle Jignesh Padia. La raison qui m’amène à cette séance d’information est mon fils de 19 mois et les expériences très positives que nous avons vécues au cours de la chirurgie qui a consisté à dégager sa moelle épinière. Avant la chirurgie, nous étions très inquiets des risques d’infection. En effet, nous avions appris qu’une infection de la moelle épinière peut facilement entraîner des troubles graves qui pourraient nuire au développement et à l’avenir de notre enfant. Nous remercions vivement toute l’équipe de neurochirurgie et tout le personnel de Stollery d'avoir contribué au résultat positif de la chirurgie de notre fils. Contexte
  • 11. Résumé de notre expérience opératoire Ce qui s’est bien passé...  On nous a donné un savon antimicrobien pour les bains préopératoires à faire à la maison.  Nous avons remarqué le lavage rigoureux des mains pratiqué par les neurochirurgiens.  Pendant le suivi post-opératoire, le neurochirurgien se désinfectait les mains avant de toucher ou d’examiner la plaie.  Lorsque des parents voient les prestataires de santé se désinfecter les mains devant eux, ils sont persuadés que leur enfant sera bien pris en charge. Possibilités d’amélioration...  Les instructions sur le nombre de fois et la façon d’utiliser le savon étaient verbales. Des directives écrites (d’une page) permettraient aux parents de les suivre à la lettre pour un résultat optimal.  Nous avons trouvé que le personnel soignant était moins scrupuleux et touchait la plaie sans se désinfecter les mains après être entré dans la chambre.  Le sol n’était nettoyé qu’une fois par jour et à la fin de la période de travail, on pouvait vraiment voir la saleté par terre. Les tubes de cathéter et autres sondes pourraient facilement toucher le sol et devenir contaminés.
  • 12.  Les photos suivantes montrent certains des risques auxquels les patients peuvent être confrontés, surtout les jeunes enfants qui présentent une infection post-opératoire.  De nombreux facteurs pourraient causer ces infections, et chaque étape susceptible de les empêcher devient cruciale.  La photo ci-dessous montre un bébé dont la plaie s’est infectée après la chirurgie. Les parents de ce bébé font partie de nos amis sur Facebook. Ils nous ont dit qu’ils n’ont jamais reçu de savon ou d’instructions particulières sur la façon de nettoyer leur bébé après la chirurgie. Risques…
  • 13. Risques…  Un autre ami sur Facebook qui n’a pas eu une expérience très positive après la chirurgie.  Son bébé a dû subir de nombreuses chirurgies en raison d’infections récurrentes.
  • 14. Autres récits d’amis de la famille… Infection post-césarienne  La patiente souffrait d’une hyperglycémie avant sa césarienne.  Aucun antibiotique ne lui a été donné avant ou immédiatement après la chirurgie.  Le site opératoire s’est infecté, et la mère traverse maintenant une période difficile tout en devant s’occuper d’un nouveau-né.  Elle passe la plupart de son temps dans des rendez-vous et des examens de suivi liés cette infection. Décès post-opératoires de patients pédiatriques atteints de cancer dus à des cathéters centraux insérés par voie périphérique (CCIP)  Au cours de travaux récents, j’ai appris que deux des patients pédiatriques atteints de cancer sont décédés après une chirurgie.  Dans les deux cas, leur CCIP est tombé et a causé l’infection.
  • 15.  Ils craignent les infections et ils veulent faire leur part. – Donner des informations sur ce qu’ils peuvent faire pour éviter les infections : • De nombreuses fois (à leur arrivée, pendant les soins, etc.); • De nombreuses façons (par écrit, conversations personnelles, etc.); • Par de nombreuses voix (médecin, personnel infirmier, conseillers auprès des patients, personnel de nettoyage). – Veiller à ce que du savon/désinfectant et autre équipement soient disponibles. – Donner l’exemple. • Laver/nettoyer vos mains devant les patients; • Expliquer pourquoi et comment vous le faites; • Veiller à ce que tout le personnel suive les mêmes procédures. Besoins du patient et de la famille
  • 16.  En participant à cet important travail, vous montrez déjà votre leadership.  Veuillez diffuser la liste de vérification chirurgicale et son utilisation à tous les échelons de votre organisation.  Encouragez les meilleures pratiques et surtout, le lavage des mains.  Merci de votre attention et de votre passion à l'égard de ce sujet. Vous pouvez changer les choses.
  • 17. Jocelyn Srigley L'hygiène des mains en ce qui concerne les patients et la famille
  • 18. HYGIÈNE DES MAINS DU PATIENT : QUELLES SONT LES PREUVES? Jocelyn Srigley, MD, MSc, FRCPC Provincial Health Services Authority Vancouver, BC
  • 19. Survol  Est-ce que l'hygiène des mains des patients fait une différence? – Quelles preuves soutiennent que la transmission se fait par les mains des patients  Est-ce que les patients suivent des pratiques d’hygiène des mains appropriées? – Données sur les taux de conformité d'hygiène des mains des patients  Comment pouvons-nous améliorer l’hygiène des mains du patient? – Les preuves existantes appuyant des interventions/ stratégies
  • 20. Quelles preuves soutiennent que la transmission se fait par les mains des patients  Voies de transmission plausibles  Les données sur la colonisation des mains des patients  La preuve que l'amélioration de l'hygiène des mains des patients diminue les taux d'infection
  • 21. Transmission par les mains des patients Orofécale Contact indirect
  • 22. Quelles preuves soutiennent que la transmission se fait par les mains des patients • Voies de transmission plausibles • Les données sur la colonisation des mains des patients • La preuve que l'amélioration de l'hygiène des mains des patients diminue les taux d'infection
  • 23. Organismes multirésistants sur les mains des patients  357 patients admis dans 6 établissements de soins post-aigus  Taux de référence - transmission par les mains : – SARM 10,9 % – VRE 13,7 % – Bacilles Gram négatif résistant 2,8 % – Tout MDRO (multidrug resistant organism) 24,1 % 1Cao et al, 2016.
  • 24. Spores C. difficile sur les mains des patients  44 patients avec infection ou colonisation C. difficile (CDI)  15 (34%) avaient des cultures positives sur les mains avant l’hygiène des mains 2Kundrapu et al, 2014.
  • 25. Quelles preuves soutiennent que la transmission se fait par les mains des patients • Voies de transmission plausibles • Les données sur la colonisation des mains des patients • La preuve que l'amélioration de l'hygiène des mains des patients diminue les taux d'infection
  • 26. Résultats de l’examen systématique Auteur (Année) Type d’étude Contexte Patients Participants Bénéficiaires de la stratégie Éléments de la stratégie Résultats : infections nosocomiales Résultats : taux d’hygiène des mains Pokrywka (2014) Avant-après Hôpital tertiaire et universitaire à 520 lits Tous patients hospitalisés Les deux Éducation, rappels, produit fourni Taux CDI 10,45 / 10 000 jours-patients avant à 6,95 / 10 000 jours- patients après; p=0,0009 S/O Gagne (2010) Avant-après Hôpital communautaire 250 lits Tous patients hospitalisés Patients Éducation, produit fourni SARM 10,6 / 1 000 admissions avant à 5,2 / 1 000 admissions après S/O Cheng (2007) Avant-après Patients psychiatriques hospitalisés Patients psychiatriques longue durée Prestataires Produit fourni 6 foyers affectant 66 patients (18,2 %) avant; 4 foyers affectant 23 patients (4,4 %) après; p=0,005 pour le total de patients impliqués S/O Thu (2007) Contrôlée, Avant-après 2 services neurochirurgicaux Patients hospitalisés ayant subi une procédure neurochirurgicale Patients Éducation, produit fourni ISO ont diminué de 8,3 % à 3,8 % sur l'unité d'intervention et a augmenté de 7,2 % à 9,2 % sur l'unité de contrôle; p=0,04 pour la comparaison entre les unités S/O Hilburn (2003) Avant-après Unité chirurgicale orthopédique N/S Patients Éducation, rappels, produit fourni Taux d'infection nosocomiale 8,2 % avant 5,3 % après S/O Peters (1992) Avant-après avec traitement répété Maternité Femmes post- partum Patients Produit fourni Mastite puerpérale 2,90 % avant à 0,66 % après; p <0,001 S/O
  • 27. Survol • Est -ce que l'hygiène des mains des patients fait une différence? – Quelles preuves soutiennent que la transmission se fait par les mains des patients • Est-ce que les patients suivent des pratiques d’hygiène des mains appropriées? – Données sur les taux de conformité d'hygiène des mains des patients • Comment pouvons-nous améliorer l’hygiène des mains du patient? – Les preuves existantes appuyant des interventions/ stratégies
  • 28. Consignes pour l'hygiène des mains des patients  Après la toilette (après l’exposition aux fluides corporels)  Avant de manger  Avant de quitter la chambre  Après le retour à la chambre  Avant procédures aseptiques
  • 29. Respect des mesures d’hygiène des mains autodéclaré  Les patients des urgences ont signalé le respect des mesures d'hygiène des mains après 62-88 % des visites aux toilettes et après 13-41 % d’utilisation des bassins de chevet/urinoirs 3Luz et al., 2011.
  • 30. Observations directes des patients  « L’observation discrète » par de médecins juniors a trouvé que l’hygiène des mains était respectée par les patients lors de 73 % des repas4  Le taux de respect de l'hygiène des mains était de 67,5 % après l'exposition aux fluides corporels et de 50 % après un contact avec l’environnement de patient5  Une étude sur les services de pédiatrie n’a trouvé qu’un enfant à observer, qui était conforme à 100 % 6 4Mattam et al., 2012. 5Randle et al., 2010. 6Randle et al., 2013.
  • 31. Surveillance électronique des patients  L'hygiène des mains sur une unité de transplantation d'organes multiples fut mesurée par un système de localisation en temps réel pendant 9 mois  Après avoir utilisé les toilettes – 29,7 % de conformité sur 12 649 visites aux salles de bains  Avant de manger – 39,1 % lors de 6 005 repas – Variait de 32,2 % au petit déjeuner à 45,9 % au souper – 3,3 % de 1 122 visites aux cuisines  Entrée et sortie de chambre – 2,9 % des 5 786 entrées et 6,7 % des 5 779 sorties 7Srigley et al., 2014.
  • 32. Survol • Est -ce que l'hygiène des mains des patients fait une différence? – Quelles preuves soutiennent que la transmission se fait par les mains des patients • Est-ce que les patients suivent des pratiques d’hygiène des mains appropriées? – Données sur les taux de conformité d'hygiène des mains des patients • Comment pouvons-nous améliorer l’hygiène des mains du patient? – Les preuves existantes appuyant des interventions/ stratégies
  • 33. Infections du site opératoire en neurochirurgie  Étude contrôlée avant-après  785 patients sur 2 unités neurochirurgicales au Viêt Nam  Intervention – On a donné aux patients hospitalisés sur 1 unité donnée un rince-mains à base d'alcool et une formation  Les infections du site opératoire ont diminué de 8,3 % à 3,8 % sur l'unité d'intervention et ont augmenté de 7,2 % à 9,2 % sur l'unité de contrôle (p=0,04 pour la comparaison entre unités)8Thu et al.
  • 34. Mastite à l’unité de maternité  Avant-après avec traitement répété  ~ 2 300 femmes post-partum aux services de maternité en Allemagne  Intervention – Les patients ont reçu un rince-mains à base d'alcool au chevet x 10 mois, puis retiré x 2 mois et recommencé x 2 mois  Mastite puerpérale a diminué de 2,90 % pour le groupe contrôle à 0,66 % chez les patients de l'intervention (p<0,0001) 9Peters et al.
  • 35. SARM dans un hôpital communautaire  Étude avant-après  Hôpital communautaire au Québec - 250 lits  Intervention – Tous les patients hospitalisés ont reçu une éducation et rince-mains à base d'alcool BID x environ 1 an  Les taux de SARM nosocomiaux ont diminué de 10,6 / 1 000 admissions l'année précédente à 5,2 / 1 000 durant l'intervention 10Gagne et al.
  • 36. Éclosions sur une unité psychiatrique  Étude avant-après  ~ 900 patients hospitalisés admis dans une unité psychiatrique à Hong Kong  Intervention – Le personnel a donné un rince-mains à base d'alcool à tous les patients Q4H pendant la journée x environ 1 an  Diminution des éclosions d'infections nosocomiales durant l'intervention par rapport à l'année précédente – Résultat : 6 foyers affectant 66 patients (18,2 %) passant à 4 foyers affectant 23 patients (4,4 %) (p=0,005 pour le total de patients impliqué) 11Cheng et al.
  • 37. C. difficile dans un hôpital universitaire  Étude avant-après  Hôpital d'enseignement universitaire aux États-Unis à 520 lits  Intervention – Éducation, rappels, et lingettes imbibées d'alcool sur les plateaux-repas – Le personnel et les bénévoles encouragés à nettoyer les mains des patients aux repas – Ajouté à une trousse C. difficile existante  Taux C. difficile a diminué de 10,45 / 10 000 jours- patients avant à 6,95 / 10 000 après (p=0,0009) 12Pokrywka et al.
  • 38. Taux d’infections nosocomiales sur une unité chirurgicale  Étude avant-après  Unité de chirurgie orthopédique aux États-Unis  Intervention – Les patients ont reçu un rince-mains à l’alcool et de l'éducation x 10 mois – Affiches rappelant le personnel, les patients et les visiteurs à propos des mains  Taux d'infection nosocomiale a diminué de 8,2 % pendant les 6 mois avant à 5,3% pendant l'intervention (valeur P non relevée) 13Hilburn et al.
  • 39. Hygiène des mains dans un hôpital pédiatrique  Étude aléatoire et contrôlée en grappes  Hôpital d'enfants au Royaume-Uni  Intervention – 6 services randomisés pour activités d'éducation interactives en utilisant la technologie d'apprentissage mobile « Glo-Yo », ou le contrôle  Les taux d'hygiène des mains ont augmenté de 31,7 % chez les patients d'intervention comparés à 13,8 % pour le groupe de contrôle (P<0,001) 14Lary et al.
  • 40. Hygiène des mains dans un centre de réadaptation  Étude avant-après  ~ 100 patients sur 3 unités d'un centre de réadaptation en Suède  Intervention – Éducation des patients et rince-mains à base d’alcool dans les salles de bains – Le personnel a donné des tampons imbibés d'alcool au moment des repas et a été encouragé à rappeler/aider les patients avec leur hygiène des mains  Les taux de conformité d'hygiène des mains sont passés de « rarement » avant l'intervention à 85 % avant les repas et 49 % après l’utilisation des toilettes. 15Hedin et al.
  • 41. Hygiène des mains sur les unités chirurgicales  Étude avant-après  ~ 160 patients hospitalisés sur 3 unités chirurgicales aux États-Unis  Intervention – Formation du personnel suivie de vérifications pour évaluer s’il a aidé les patients avec leur hygiène des mains  Le personnel aidant avec l'hygiène des mains des patients à 6 moments est passé de 17,3 % dans les 6 semaines avant l'intervention à 44,6 % dans les 6 semaines après (p=0,0003) 16Ardizzone et al.
  • 42. L'hygiène des mains après utilisation de la commode  Étude avant-après  40 patients à mobilité réduite hospitalisés  Intervention – Contenants à lingettes et affiches de rappel sur les commodes  Sondage des patients – Fournir aux patients des lingettes une partie du temps – augmentation de 69 % à 100 % et en tout temps est passé de 50 % à 85 % 17 Whiller et al.
  • 43. Résumé des interventions/stratégies  Cibles – Patients (5/10) – Prestataires (3/10) – Les deux (2/10)  Composantes – Fourniture de produits (8/10) – Éducation (7/10) – Rappels (3/10) – Vérifications (1/10)
  • 44. Conclusions  L’hygiène des mains des patients fait une différence  Les patients ne s’occupent pas assez de leur hygiène des mains  Les interventions visant à améliorer l'hygiène des mains des patients réduisent les infections nosocomiales, mais la qualité des données probantes est faible – Les composantes d'intervention étaient similaires aux programmes d'hygiène des mains des prestataires de soins
  • 46. L’HYGIÈNE DES MAINS DES PATIENTS c’est aussi important! Josée Shymanski Hôpital Montfort, Ottawa, ON 5 mai 2016
  • 47. Bonjour! Hello! Suivez-moi pour voir ce que Montfort fait pour l’hygiène des mains des patients!
  • 53. Évaluation de la formation Sondage (n=30) 1. Utile? OUI 100% 2. Se lave les mains plus souvent? OUI 60% 3. Demande aux autres? OUI 16.7% 4. Le personnel offre du gel alcoolisé? OUI 3.3% Commentaires Difficile a faire soi même, immobilisé, peut pas rejoindre, aimerait de l’aide
  • 54. Projet pilote - hygiène des mains avant les repas A. Distribution gel alcoolisé en bouteille par les préposés B. Distribution des lingettes par les aides à la nutrition C. Distribution lingettes par les préposés
  • 55.
  • 56.
  • 57. Perspective des bénévoles Avant les repas, on passe de chambre a chambre pour offrir du gel alcoolisé aux patients et les aider à se laver les mains. Les patients viennent habitués et parfois nous tendent les mains
  • 59. Puisque le personnel est souvent très occupé, avoir quelqu’un de dédier a aider les patients à l’heure des repas fait une grosse différence. La présence des bénévoles aux unités est très appréciée par le personnel ainsi que les patients.
  • 61. C’est important pour notre santé de bien se laver les mains. Quand on est hospitalisé, notre routine n’est plus la même qu’à la maison; c’est facile d’oublier de se laver les mains. De plus, c’est plus difficile de se laver les mains si on est immobilisé.
  • 63. Attention : la cafétéria est maintenant ouverte pour le diner. SVP lavez-vous les mains à l’entrée. Bon appétit! Attention: the cafeteria is now open for lunch. Please wash your hands at the entrance. Bon appétit!
  • 64. Prochaines étapes 1. Mesurer notre performance. «Est-ce que le personnel vous encourage et vous aide à vous laver les mains avant les repas? Après avoir été à la salle de bain?» Objectif: 80% OUI, TOUJOURS 2. Promouvoir innovation, partager les bons coups 3. Augmenter la présence des bénévoles aux unités de soins
  • 67. Le cheminement vers l’excellence en matière d’hygiène des mains de Soins de santé Saint Elizabeth Mai 2016
  • 68. 69 Nous sommes des collaborateurs Nos croyons au pouvoir des individus, des familles et des communautés Nous voyons des possibilités partout 8 000 employésus de 300 de revenus Nous sommes la plus importante entreprise sociale au Canada 275 % de croissance en 10 ans Un siècle d’expérience Multidisciplinaire National : au service des 10 provinces 6,5 M de visites de soins de santé par an
  • 69. 70 NOTRE STRATÉGIE  Engagement du personnel  Engagement des clients  Innovation au niveau du système
  • 71. 72 ENGAGEMENT DU PERSONNEL Juste un instant, je me lave les mains! Des mains propres : d’une valeur inestimable
  • 72. S 73 ENGAGEMENT DU PERSONNEL Partager les résultats et célébrer les réussites Bulletins Réunions du personnel Comité de la sécurité des clients, de la qualité des soins et des risques Comité consultatif sur la santé et le bien-être
  • 75. ENGAGEMENT DES CLIENTS/DE LA COMMUNAUTÉ 76 Question du mois : Saint Elizabeth exige que tous les membres de notre personnel se lavent les mains avec un désinfectant pour les mains avant de prodiguer des soins à nos clients. Nous voulons assurer que nos employés respectent cette politique 100 % du temps, et que nos clients demeurent confiants à l’égard des pratiques d'hygiène des mains de notre personnel. Comment pouvons- nous rendre nos pratiques d'hygiène des mains les meilleures possible?
  • 76. INNOVATION AU NIVEAU DU SYSTÈME 77
  • 77. INNOVATION AU NIVEAU DU SYSTÈME 78
  • 78. 79 INNOVATION AU NIVEAU DU SYSTÈME Tâche Celltrak ajoutée lors de chaque visite... Quelle est la chose la plus importante que je puisse faire pour vous aujourd’hui? Marquer comme √ Terminé Ne pas oublier d'informer le client! Se laver les mains et informer le client
  • 79. INNOVATION AU NIVEAU DU SYSTÈME 80
  • 80. A 81 Mesurer Région/Services infirmiers Janvier 2016 Visites actives % de conformité – Q-wash Sondage T3 NRC Taille N Boîte du haut seulement CENTRAL 18 834 99,9 123 80,5 CENTRAL EAST 10 182 99,9 54 85,2 CENTRAL WEST 7 528 99,7 185 84,3 CHAMPLAIN 7 038 99,8 106 77,4 ERIE-ST. CLAIR 8 478 100,0 57 91,2 HNHB 11 044 98,4 114 81,6 MISSISSAUGA-HALTON 8 127 99,9 47 80,9 SIMCOE-MUSKOKA 5 554 100,0 96 89,6 SOUTH EAST 5 360 99,8 105 84,8 SOUTH WEST 11 080 99,8 62 83,9 TORONTO CENTRAL 13 539 100,0 33 85,1 WATERLOO-WELLINGTON 2 673 100,0 82 75,6
  • 81. CE QUE NOUS AVONS APPRIS 82 Créer des partenariats avec les clients Mobiliser et impliquer le personnel - pour que la campagne soit la leur Veillez sans relâche au maintien de l’activité et de la cohérence, mais « avec gentillesse et respect » Mesurer et communiquer, communiquer, communiquer Ne pas stagner – maintenir la nouveauté
  • 83.  Utilisez #pledgecleanhands via médias sociaux  NOUS VOUS REMERCIONS DE VOTRE PARTICIPATION ! ​Je m'engage à me laver les mains. Et vous ?