© PBRH Consutling – Toute reproduction même partielle est interdite
Le billet mensuel
Pour conduire un changement, il faut...
© PBRH Consutling – Toute reproduction même partielle est interdite
Ces différentes raisons de résister au
changement vont...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

billet mensuel PBRH Consulting mars 2017

48 vues

Publié le

Billet mensuel mars 2017

Publié dans : Direction et management
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
48
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

billet mensuel PBRH Consulting mars 2017

  1. 1. © PBRH Consutling – Toute reproduction même partielle est interdite Le billet mensuel Pour conduire un changement, il faut toujours se mettre à la place des personnes qui vont être impactées par ce changement et imaginer avec empathie, leurs raisons possibles de résister au changement. Apporter une réponse à ces questions, c’est déjà s’assurer que le changement est possible. N°15 – Mars 2017 Entrer en résistance Pour nous contacter : Tél : 00216 53 138 777 Courriel: contact@pbrhconsulting.com Quel est le sens de ce changement ? Qu’est ce qui va changer? Quelles sont les avantages à en tirer? Serai-je capable de m’adapter? Que va-t-on penser de moi? Comme vous le voyez, résister au changement s’appuie sur les 3 peurs fondamentales : • Peur de l’absurde : on ne comprend pas le sens • Peur de l’isolement : on a peur d’être jugé et rejeté • Peur de disparaître : ne pas survivre au changement, ou ne plus y trouver son compte
  2. 2. © PBRH Consutling – Toute reproduction même partielle est interdite Ces différentes raisons de résister au changement vont provoquer diverses réactions face au changement : Le déni (issu de la peur) : le choc, la surprise, l’absence de réaction La négociation, l’anxiété, la suspicion, la méfiance La colère, la susceptibilité, l’irritabilité La tristesse, l’abattement, la dépression, le sentiment d’abandon et d’impuissance Ces diverses formes de résistance correspondent aux étapes du deuil, qui représente évidemment un changement majeur…. « Face au monde qui change, il vaut mieux penser le changement que changer le pansement » Francis Blanche CHOC ANGOISSE COLERE IMPUISSANCE Faire le deuil Si vous devez conduire un changement, vous serez confrontés à des réactions émotionnelles fortes. Le mieux est encore de savoir que vous ne pourrez l’éviter. Du coup, acceptant par avance cette part de tensions inévitables, vous ne serez pas surpris, déçus, ou désarçonnés et vous ne chercherez pas à les fuir. Vous subirez le mécontentement des autres, et serez probablement victime de reproches divers. Ce ne sera pas agréable, mais au moins serez-vous lucide et garderez vous votre calme.

×