Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.
1/47
Angoulême – 3 mai 2017 - Journée d'étude
Les Chevaliers du IXe
Art
Formes modernes de l'imaginaire médiéval
dans la b...
2/47
« Les Chevaliers du IXe
Art » - Neuvième art ?
Ellison Hoover, The American Museum of Art
Life, February 3, 1927, Com...
3/47
La lente reconnaissance culturelle
et le "passage à l'art" de la BD
●
Fredric Wertham, Seduction of the Innocent, the...
4/47
La Tapisserie de Bayeux
et la légitimation/artification de la BD
Pascal Ory, Laurent Martin, Sylvain Venayre, Jean-Pi...
5/47
La Tapisserie de Bayeux instrumentalisée,
caution du "passage à l'art" de la BD
Image : Too Many Books, by Michelle F...
6/47
Rappels sur la Tapisserie de Bayeux [1/4]
Nature et dimensions de l'objet

Ce n'est pas une tapisserie mais une brod...
7/47
Rappels sur la Tapisserie de Bayeux [2/4]
Nomenclature des représentations

626 personnages (mais seulement 3 femmes...
8/47
Rappels sur la Tapisserie de Bayeux [3/4]
Histoire - résumé

Raconte une série d’événements qui se sont déroulés de
...
9/47
Rappels sur la Tapisserie de Bayeux [4/4]
Les inscriptions

Le texte est écrit dans un latin élémentaire

Le latin ...
10/47
La Tapisserie en 7 images (!) [1/7]
1064. Entrevue entre le roi Édouard le Confesseur et son beau-frère
le comte Har...
11/47
Harold prête serment sur des reliques à Bayeux en présence de
Guillaume. C'est le point central de l'histoire...
Scè...
12/47

À la fin 1065, le roi Édouard meurt. Curieusement, la scène de
l'enterrement (26) précède celle de la mort du roi ...
13/47

Harold est couronné roi, avec à sa gauche l'évêque de Cantorbéry Stigand

Un groupe d'hommes observe la comète de...
14/47

Pour les Normands, Harold est un parjure et Guillaume décide de
reprendre le trône d'Angleterre. Il fait construir...
15/47

La bataille de Hastings fait rage. Remarquez la figuration du cheval au
centre.
Les scènes de la bataille occupent...
16/47

Harold est tué, atteint par une flèche dans l'œil puis frappé à la jambe au
sol. Les Anglais sont vaincus et prenn...
17/47
La construction de la légitimité de la BD
Annexion de la TB
George Perry & Alan Aldridge, The Penguin Book of Comics...
18/47
La construction de la légitimité de la BD
Annexion de la TB
Gérard Blanchard, La Bande dessinée : histoire des histo...
19/47
La construction de la légitimité de la BD
Annexion de la TB
Scott McCloud, L'Art invisible, Delcourt, 2007, Traducti...
20/47
La construction de la légitimité de la BD
Annexion de la TB
« cette extraordinaire broderie […] est elle
aussi par l...
21/47
Progrès de l'historiographie
et exclusion de la TB de l'histoire de la BD
« la Tapisserie de Bayeux peut être formel...
22/47
Le point de vue des spécialistes de la TB
Réticences envers la BD
« [la Tapisserie de Bayeux] est bien plus
qu'une b...
23/47
Le point de vue des spécialistes de la TB
Réticences envers la BD
« La Tapisserie a également été comparée à des ban...
24/47
Le point de vue des spécialistes de la TB
Les scènes "cumulatives"
« La différence essentielle entre la bande dessin...
25/47
Scènes 4-5-6. HIC hAROLD MARE NAVIGAVIT ET VELIS VENTO PLENIS VENIT IN TERRA(M) WIDONIS COMITIS.
HAROLD. hIC APPREHE...
26/47
Winsor McCay, Little Nemo in Slumberland, January 27, 1907 [extrait]
Le point de vue des spécialistes de la TB
Les s...
27/47
Gianni De Luca, Romeo e Giulietta [traduction française: Roméo et Juliette, adapté de William Shakespeare,
scénario ...
28/47
Le point de vue des spécialistes de la TB
La métaphore filmique
La TB qualifiée de « film en dessins
animées » (p. 6...
29/47
Le point de vue des spécialistes de la TB
La métaphore filmique
« Au premier plan deux autres cavaliers
dessinés com...
30/47
Le point de vue des spécialistes de la TB
La métaphore filmique
«[...] la Tapisserie n'est pas qu'une suite de
table...
31/47
Le point de vue des spécialistes de la TB
La métaphore filmique
« Au total, c'est bien un film qui a été construit
s...
32/47
Le point de vue des spécialistes de la TB
L’exposition Emakimono et Tapisserie de Bayeux (2011) [1/4]
Un emaki est u...
33/47
Le point de vue des spécialistes de la TB
L’exposition Emakimono et Tapisserie de Bayeux (2011) [2/4]
« Ce sont ces ...
34/47
Le point de vue des spécialistes de la TB
L’exposition Emakimono et Tapisserie de Bayeux (2011) [3/4]
« [...] la com...
35/47
Le point de vue des spécialistes de la TB
L’exposition Emakimono et Tapisserie de Bayeux (2011) [4/4]
La paraphrase ...
36/47
Scène 48. ET VENERUNT AD PRELIUM CONTRA hAROLDUM REGE(M)
[et (les soldats) allèrent au combat contre le roi Harold]
...
37/47
Hergé, Tintin et les Picaros, 1976, page 17 [extrait]. Copyright © Hergé / Moulinsart
La représentation du mouvement
38/47
Hergé, Le Crabe aux pinces d'or, 1941, page 38 [extrait]. Copyright © Hergé / Moulinsart
La représentation du mouvem...
39/47
Marius O’Galop, Les Vacances du docteur Cornibus, Le Petit Journal Illustré de la Jeunesse, 2 septembre 1906 [deux e...
40/47
Arthur Burdett Frost, He Got Madder and Madder and Madder, Life Magazine, September 29, 1921
La bande dessinée et le...
41/47
Effet stroboscopique
Winsor McCay, Little Nemo in Slumberland, September 24, 1911 [extrait]
La bande dessinée et le ...
42/47
Hergé, Le Crabe aux pinces d'or, 1941, page 1 [extrait]. Copyright © Hergé / Moulinsart
La bande dessinée et le mouv...
43/47
Évelyne Sullerot, Bandes dessinées et culture, Opera Mundi, 1966 (communication au premier Salon international
des b...
44/47
Critique de la métaphore filmique
Questions de dispositifs
Dispositifs simples à découverte "active"
●
Emakimono : d...
45/47
Critique de la métaphore filmique
(récapitulatif)
●
Les spécialistes de la TB dédaignent la comparaison avec la BD
e...
46/47
Poursuivre cette esquisse d'une histoire
de la comparaison TB/BD
●
Mieux décrire l'instrumentalisation de la TB dans...
47/47
Références
●
La bande dessinée et la Tapisserie de Bayeux [1/2] – Pour une
épistémologie de la comparaison, 1er
déce...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La bande dessinée et la tapisserie de Bayeux - Angoulême, 3 mai 2017

4 789 vues

Publié le

Intervention à l'ÉESI (École européenne supérieure de l'image)
Angoulême, 3 mai 2017 - Journée d'étude "Les Chevaliers du IXe Art - Formes modernes de l'imaginaire médiéval dans la bande dessinée contemporaine"

Publié dans : Art & Photos
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

La bande dessinée et la tapisserie de Bayeux - Angoulême, 3 mai 2017

  1. 1. 1/47 Angoulême – 3 mai 2017 - Journée d'étude Les Chevaliers du IXe Art Formes modernes de l'imaginaire médiéval dans la bande dessinée contemporaine Blog Déjà Vu dejavu.hypotheses.org Patrick Peccatte Informaticien Chercheur associé au Laboratoire d'histoire visuelle contemporaine (Lhivic/EHESS) peccatte@softexperience.com Mastodon: mastodon.social/@ppeccatte Twitter: @ppeccatte Facebook: patrick.peccatte Google+: Patrick Peccatte Flickr: patrickpeccatte et photosnormandie Tumblr: dubruitausignal.tumblr.com La bande dessinée et la Tapisserie de Bayeux Esquisse d'une histoire de leur comparaison
  2. 2. 2/47 « Les Chevaliers du IXe Art » - Neuvième art ? Ellison Hoover, The American Museum of Art Life, February 3, 1927, Comic Strip Number
  3. 3. 3/47 La lente reconnaissance culturelle et le "passage à l'art" de la BD ● Fredric Wertham, Seduction of the Innocent, the influence of 'horror comics' on today's youth, 1954. Couverture de la version UK. ● Pierre Couperie, Proto Destefanis, Édouard François, Maurice Horn, Claude Moliterni et Gérald Gassiot-Talabot, Bande dessinée et Figuration narrative, Paris, Musée des arts décoratifs, 1967 ● Affiche pour l'exposition: Kirk Varnedoe and Adam Gopnik, High and Low: Modern Art and Popular Culture, New York, Museum of Modern Art (MoMA), 1990 ● Pascal Ory, Laurent Martin, Sylvain Venayre, Jean-Pierre Mercier, L’art de la bande dessinée, Citadelle & Mazenod, 2012 1950 2000
  4. 4. 4/47 La Tapisserie de Bayeux et la légitimation/artification de la BD Pascal Ory, Laurent Martin, Sylvain Venayre, Jean-Pierre Mercier (dir.), L’art de la bande dessinée, Citadelle & Mazenod, 2012, pages 48-49 Artification = passage à l'art Collectif sous la direction de Nathalie Heinich et Roberta Shapiro, De l'artification: Enquêtes sur le passage à l'art, Paris: Éditions de l'École des Hautes Études en Sciences Sociales, 2012
  5. 5. 5/47 La Tapisserie de Bayeux instrumentalisée, caution du "passage à l'art" de la BD Image : Too Many Books, by Michelle Friswell, Creative Commons, 2012 « œuvre comparable à la BD » « proto-BD » « première BD du monde » « ancêtre de la BD » « antécédent de la BD » « annonce de la BD »
  6. 6. 6/47 Rappels sur la Tapisserie de Bayeux [1/4] Nature et dimensions de l'objet  Ce n'est pas une tapisserie mais une broderie  Bande de toile de lin brodée d’environ 68,80 mètres de long et 50 cm de large  La narration principale se déroule dans l’espace central sur une hauteur de 33 à 34 cm  Deux marges illustrées de 7 à 8 cm de hauteur encadrent cet espace central  Les scènes ont été numérotées de 1 à 58 au 19e siècle. Ce système de référence est une commodité mais ne satisfait plus les chercheurs contemporains.
  7. 7. 7/47 Rappels sur la Tapisserie de Bayeux [2/4] Nomenclature des représentations  626 personnages (mais seulement 3 femmes)  202 chevaux et mules  55 chiens  450 autres animaux, souvent fantastiques  32 navires  37 édifices  49 arbres dont les séparateurs de scènes
  8. 8. 8/47 Rappels sur la Tapisserie de Bayeux [3/4] Histoire - résumé  Raconte une série d’événements qui se sont déroulés de 1064 à 1066 et conduisirent à la conquête de l’Angleterre par le duc de Normandie Guillaume le Conquérant (Guillaume le Bâtard)  Très probablement commandée par l'évêque Odon de Bayeux, le demi-frère de Guillaume, qui figure à de nombreuses reprises sur la Tapisserie  Date de réalisation incertaine: entre 1066 et 1082, antérieure à la Chanson de Roland (vers 1090)  Réalisée probablement en Angleterre, pour être exposée à la cathédrale de Bayeux  Très favorable au point de vue des Normands
  9. 9. 9/47 Rappels sur la Tapisserie de Bayeux [4/4] Les inscriptions  Le texte est écrit dans un latin élémentaire  Le latin était la langue officielle en Normandie, alors qu'en Angleterre, c'était le vieil anglais  Donne un caractère « officiel » à la Tapisserie, celle d'une histoire qui fait autorité  Le texte ne rapporte jamais de propos des protagonistes  Il s'agit très souvent de phrases décrivant l'action et commençant par hic (ici) ou ubi (où), et parfois de mots isolés
  10. 10. 10/47 La Tapisserie en 7 images (!) [1/7] 1064. Entrevue entre le roi Édouard le Confesseur et son beau-frère le comte Harold Godwinson. Édouard envoie Harold en Normandie pour confirmer à Guillaume sa succession au trône d'Angleterre. Scène 1: EDWARD REX [Le Roi Édouard]
  11. 11. 11/47 Harold prête serment sur des reliques à Bayeux en présence de Guillaume. C'est le point central de l'histoire... Scène 23: UBI hAROLD SACRAMENTUM FECIT WILLELMO DUCI [Où Harold prête serment au duc Guillaume] Début de la légende de la scène 24: hIC HAROLD DUX REVERSUS EST AD ANGLICAM TERRAM [Ici le duc Harold retourna en terre anglaise] La Tapisserie en 7 images (!) [2/7]
  12. 12. 12/47  À la fin 1065, le roi Édouard meurt. Curieusement, la scène de l'enterrement (26) précède celle de la mort du roi (27-28, seul endroit de la Tapisserie où deux scènes sont superposées).  L'abbaye de Westminster est alors prête à être consacrée. Un homme pose le coq sur le clocher de l'église et la main de Dieu consacre l'abbaye. Scène 26: hIC PORTATUR CORPUS EADWARDI REGIS AD ECCLESIAM SCI PETRI APLI [Ici on porte le corps du Roi Édouard à l'église Saint-Pierre-Apôtre] Scène 27: HIC EDWARDUS REX IN LECTO ALLOQUIT FIDELES [Ici le Roi Édouard sur son lit parle à ses proches] Scène 28: ET HIC DEFUNCTUS EST [Et ici il mourut] La Tapisserie en 7 images (!) [3/7]
  13. 13. 13/47  Harold est couronné roi, avec à sa gauche l'évêque de Cantorbéry Stigand  Un groupe d'hommes observe la comète de Halley, mauvais présage Scène 30: hIC RESIDET hAROLD REX ANGLORUM [Ici siège Harold, roi des Anglais] Scène 31: STIGANT ARChI EPS [L'archevêque Stigand] Scène 32: ISTI MIRANT(UR) STELLĀ [Ceux-ci observent l'étoile] La Tapisserie en 7 images (!) [4/7]
  14. 14. 14/47  Pour les Normands, Harold est un parjure et Guillaume décide de reprendre le trône d'Angleterre. Il fait construire une flotte d'invasion.  La flotte traverse la Manche et arrive à Pevensey le 28 septembre 1066 Scène 38: HIC WILLELM DUX IN MAGNO NAVIGIO MARE TRANSIVIT ET VENIT AD PEVENESÆ [Ici le duc Guillaume traversa la mer sur un grand vaisseau et vint à Pevensey] La Tapisserie en 7 images (!) [5/7]
  15. 15. 15/47  La bataille de Hastings fait rage. Remarquez la figuration du cheval au centre. Les scènes de la bataille occupent environ un cinquième de la Tapisserie.  La bataille oppose Franci et Angli. Le terme Normanni apparaît peu dans la Tapisserie (l'armée de Guillaume est composée de Normands, Bretons, Picards, Français). Scène 53: hIC CECIDERUN(T) SIMUL ANGLI ET FRANCI IN PRELIO [Ici Anglais et Français meurent ensemble dans le combat] La Tapisserie en 7 images (!) [6/7]
  16. 16. 16/47  Harold est tué, atteint par une flèche dans l'œil puis frappé à la jambe au sol. Les Anglais sont vaincus et prennent la fuite. Dans la marge inférieure à droite, un homme enlève la cote de maille d'un mort  La fin de la Tapisserie manque. Elle devait se terminer par le couronnement de Guillaume à Westminster Scène 58: hIC hAROLD REX INTERFECTUS EST ET FUGA VERTERUN(T) ANGLI [Ici le roi Harold fut tué, et les Anglais prirent la fuite] La Tapisserie en 7 images (!) [7/7]
  17. 17. 17/47 La construction de la légitimité de la BD Annexion de la TB George Perry & Alan Aldridge, The Penguin Book of Comics: A slight history, Harmondsworth: Penguin Books Ltd., 1967, Revised edition 1971, couverture et page 25 (scène 36 redessinée) hIC TRAhUNT(UR) NAVES AD MARE [Ici, ils tirent des bateaux à la mer]
  18. 18. 18/47 La construction de la légitimité de la BD Annexion de la TB Gérard Blanchard, La Bande dessinée : histoire des histoires en images, de la Préhistoire à nos jours, Paris, Marabout, 1969, nouvelle édition revue et mise à jour en 1974, couverture et pages 18-19
  19. 19. 19/47 La construction de la légitimité de la BD Annexion de la TB Scott McCloud, L'Art invisible, Delcourt, 2007, Traduction française par Dominique Petitfaux de Understanding comics - The Invisible Art, HarperCollins Publisher, 1993, couverture et pages 20-21
  20. 20. 20/47 La construction de la légitimité de la BD Annexion de la TB « cette extraordinaire broderie […] est elle aussi par le découpage en séquence des scènes de la vie quotidienne, une sorte de longue bande dessinée [...] » Brigitte Koyama-Richard, Mille ans de mangas, Paris: Flammarion, 2007, p. 12. « la tapisserie de la reine Mathilde, dite "tapisserie de Bayeux", est, à l'évidence, une longue bande dessinée. » Jean-Noël Lafargue, Entre la plèbe et l'élite : les ambitions contraires de la bande dessinée, Gap : Atelier Perrousseaux, collection « BD », 2012, p. 18.
  21. 21. 21/47 Progrès de l'historiographie et exclusion de la TB de l'histoire de la BD « la Tapisserie de Bayeux peut être formellement rapprochée de la bande dessinée, mais [...] d’un autre point de vue, elle appartient à un tout autre contexte culturel, et [..] son existence s’explique certainement par d’autres causes, d’autres pressions que celles qu’a connu notre bande dessinée pour émerger. » Thierry Smolderen, La place de Rodolphe Töpffer (débat entre Thierry Groensteen et Thierry Smolderen), Töpferianna, 16 octobre 2015 http://www.topfferiana.fr/2015/10/la-place-de-rodolphe-topffer-debat-entre-thierry-groensteen-et-thierry-smolderen/
  22. 22. 22/47 Le point de vue des spécialistes de la TB Réticences envers la BD « [la Tapisserie de Bayeux] est bien plus qu'une bande dessinée (terme de comparaison souvent utilisé) : c'est plutôt une chronique subtile des actions qui y sont dépeintes. Nul besoin d'y écrire le mot "Boum" au dessus d'une scène de mort brutale ; rien n'appelle une bulle commençant par les mots "Il pense...". Les spectateurs du temps étaient assez intelligents et assez bien informés pour comprendre ses allusions et deviner le sens de ses obscurités. » David M. Wilson, La Tapisserie de Bayeux, Paris: Flammarion, 1985, nouvelle édition 2005, p. 17.
  23. 23. 23/47 Le point de vue des spécialistes de la TB Réticences envers la BD « La Tapisserie a également été comparée à des bandes dessinées au motif que les bandes dessinées transmettent des narrations dans des scènes successives. Mais, encore une fois, les différences sont instructives. Les BD utilisent librement quelque chose qui est rigoureusement absent de la Tapisserie: la citation directe. Comme le montre la page de bandes dessinées d'un quotidien, les personnages qui conversent (souvent des "têtes parlantes" dont le discours est figuré par des "ballons") jouent un rôle majeur, l'action représentée étant négligeable sans le discours cité. Les bandes dessinées supposent un public qui s'attend à des détails intimes et à des relations personnelles - potins, bavardages, malentendus, fantasmes, plaisanteries, surprises, détails de la vie quotidienne - et des réponses personnelles à celles-ci (indiquées souvent par des motifs en étoile ou des points d'exclamation). La Tapisserie ne possède rien de tout cela. » John Bard McNulty, Visual Meaning in the Bayeux Tapestry: Problems and Solutions in Picturing History, The Edwin Mellen Press Ltd., 2003, p. 64-65.
  24. 24. 24/47 Le point de vue des spécialistes de la TB Les scènes "cumulatives" « La différence essentielle entre la bande dessinée et la Tapisserie de Bayeux réside dans le fait qu'un même personnage peut être représenté plusieurs fois dans la même scène. On le constate lorsque Harold traverse la Mer de la Manche : il se trouve d'abord dans sa résidence, ensuite il embarque, puis il tient le gouvernail, enfin il est fait prisonnier par Guy de Ponthieu (scènes 4-5-6). C'est pour cette raison que l'analogie avec le film trouve une certaine justification. » Pierre Bouet et François Neveux, Un chef d’œuvre iconographique, 2016, sur le site Bayeux Museum. Scène "cumulative" : scène où un même personnage apparaît plusieurs fois
  25. 25. 25/47 Scènes 4-5-6. HIC hAROLD MARE NAVIGAVIT ET VELIS VENTO PLENIS VENIT IN TERRA(M) WIDONIS COMITIS. HAROLD. hIC APPREHENDIT WIDO HAROLDU(M) [Ici, Harold prit la mer et, le vent gonflant ses voiles, il arriva sur la terre du comte Guy. Harold. Ici, Guy se saisit de Harold] Le point de vue des spécialistes de la TB Les scènes "cumulatives" Multiples figurations de Harold: dans sa résidence, embarquement, navigation, débarquement en Picardie, prisonnier par Guy de Ponthieu.
  26. 26. 26/47 Winsor McCay, Little Nemo in Slumberland, January 27, 1907 [extrait] Le point de vue des spécialistes de la TB Les scènes "cumulatives"
  27. 27. 27/47 Gianni De Luca, Romeo e Giulietta [traduction française: Roméo et Juliette, adapté de William Shakespeare, scénario et dessin de Gianni De Luca, Les Humanoïdes Associés, 1981] (merci à Alain François pour le signalement de cet exemple) Le point de vue des spécialistes de la TB Les scènes "cumulatives"
  28. 28. 28/47 Le point de vue des spécialistes de la TB La métaphore filmique La TB qualifiée de « film en dessins animées » (p. 69) et de « dessin animé médiéval » (p. 89) La TB découpée comme un film et décrite à l'aide de nombreux termes cinématographiques: rôle, panoramique, travelling, gros plan, plan rapproché, raccord, clou du film, etc. Marie-Thérèse Poncet, Étude comparative des illustrations du Moyen Âge et des dessins animés. Préface de Louis Réau, Paris: A. G. Nizet, 1952. 1/2
  29. 29. 29/47 Le point de vue des spécialistes de la TB La métaphore filmique « Au premier plan deux autres cavaliers dessinés comme s'ils étaient au plus près de l’œil de la caméra » [scène 40] Marie-Thérèse Poncet, Étude comparative des illustrations du Moyen Âge et des dessins animés. Préface de Louis Réau, Paris: A. G. Nizet, 1952., p. 85 2/2
  30. 30. 30/47 Le point de vue des spécialistes de la TB La métaphore filmique «[...] la Tapisserie n'est pas qu'une suite de tableaux, elle n'est pas seulement, comme on le lit souvent, une bande dessinée ; elle est beaucoup plus que cela, elle est un film. […] Dans son intention profonde, dans sa réalisation, l'auteur de la Tapisserie a utilisé des procédés, courants aujourd'hui dans les films. » (p. 54) ; « […] plus que la bande dessinée à laquelle les hommes du XXe siècle sont normalement conduits à faire référence, elle fait penser à un film de toile, comme la colonne Trajane est un film pétrifié. » (p. 133) Michel Parisse, La Tapisserie de Bayeux – un documentaire du XIe siècle, Paris : Denoël, 1983. 1/2
  31. 31. 31/47 Le point de vue des spécialistes de la TB La métaphore filmique « Au total, c'est bien un film qui a été construit sur la toile avec un génie indéniable, et l'utilisation d'un vocabulaire cinématographique vient d'elle-même. Un film qui tranche étonnamment avec la succession de photos posées qui illustrent bien d'autres récits.[...] Qui plus est, ce film, habilement construit, était une machine de guerre, un film de propagande politique. » (p. 80) Michel Parisse, La Tapisserie de Bayeux – un documentaire du XIe siècle, Paris : Denoël, 1983. 2/2
  32. 32. 32/47 Le point de vue des spécialistes de la TB L’exposition Emakimono et Tapisserie de Bayeux (2011) [1/4] Un emaki est un rouleau narratif peint combinant des images et des textes. Il se lit de la droite vers la gauche. Le lecteur déroule la partie gauche en maintenant en place la partie droite. Puis il enroule la partie droite et déroule à nouveau la partie gauche, et ainsi de suite
  33. 33. 33/47 Le point de vue des spécialistes de la TB L’exposition Emakimono et Tapisserie de Bayeux (2011) [2/4] « Ce sont ces œuvres du XIIe siècle qui, dans les années 1920 et 1930, ont enthousiasmé critiques de cinéma, réalisateurs et historiens d'art, certains y repérant des procédés proches de ceux utilisés au cinéma, comme le montage, le fondu enchaîné, ou le flash-back. [...] C'est dans ce contexte qu'est apparue [en 1959] l'expression étonnante: l'emaki est un 'film que l'on tient entre les mains'. » Estelle Leggeri-Bauer, Les emaki ou la puissance des images, op. cit., p.18.
  34. 34. 34/47 Le point de vue des spécialistes de la TB L’exposition Emakimono et Tapisserie de Bayeux (2011) [3/4] « [...] la composition de [la Tapisserie de Bayeux] dépasse une simple juxtaposition de dessins soulignés de bulles et ne se lit pas seulement comme un livre dont on tournerait petit à petit les pages. Par son apparence du mouvement, elle présente des points communs avec le dessin animé. » Sylvette Lemagnen, La Tapisserie de Bayeux, un dessin qui s'anime sous nos yeux, op. cit., p. 79 sq.
  35. 35. 35/47 Le point de vue des spécialistes de la TB L’exposition Emakimono et Tapisserie de Bayeux (2011) [4/4] La paraphrase filmique de la TB : synopsis, script, entrée en scène, meilleure scène, dénouement, surtitrage, découpage du scénario, producteur, metteur en scène, plan rapproché, gros plan, plan fixe, champ élargi, flash back, vision panoramique, travelling latéral, profondeur de champ, prises de vues instantanées, gag digne d'un film comique, clou du spectacle. Sylvette Lemagnen, La Tapisserie de Bayeux, un dessin qui s'anime sous nos yeux, op. cit. La « distribution artistique » de la TB Illustration extraite de l'article La Tapisserie de Bayeux, un dessin qui s'anime sous nos yeux, par Sylvette Lemagnen, op. cit., p. 80-81
  36. 36. 36/47 Scène 48. ET VENERUNT AD PRELIUM CONTRA hAROLDUM REGE(M) [et (les soldats) allèrent au combat contre le roi Harold] La cavalerie normande se met en mouvement lors de la bataille d'Hastings Exemple mentionné par Pierre Bouet, dans L'art des liaisons entre les scènes dans la Tapisserie de Bayeux Colloque international L'invention de la Tapisserie de Bayeux - naissance, composition et style d'un chef d’œuvre médiéval, direction : Cécile Binet, Pierre Bouet, Shirley Ann Brown, Sylvette Lemagnen, François Neveux, Gale Owen-Crocker - Bayeux, 22-25 septembre 2016, actes à paraître. La représentation du mouvement
  37. 37. 37/47 Hergé, Tintin et les Picaros, 1976, page 17 [extrait]. Copyright © Hergé / Moulinsart La représentation du mouvement
  38. 38. 38/47 Hergé, Le Crabe aux pinces d'or, 1941, page 38 [extrait]. Copyright © Hergé / Moulinsart La représentation du mouvement
  39. 39. 39/47 Marius O’Galop, Les Vacances du docteur Cornibus, Le Petit Journal Illustré de la Jeunesse, 2 septembre 1906 [deux extraits] La bande dessinée et le mouvement
  40. 40. 40/47 Arthur Burdett Frost, He Got Madder and Madder and Madder, Life Magazine, September 29, 1921 La bande dessinée et le mouvement
  41. 41. 41/47 Effet stroboscopique Winsor McCay, Little Nemo in Slumberland, September 24, 1911 [extrait] La bande dessinée et le mouvement
  42. 42. 42/47 Hergé, Le Crabe aux pinces d'or, 1941, page 1 [extrait]. Copyright © Hergé / Moulinsart La bande dessinée et le mouvement
  43. 43. 43/47 Évelyne Sullerot, Bandes dessinées et culture, Opera Mundi, 1966 (communication au premier Salon international des bandes dessinées, Bordighera, Italie, 1965) – chapitre Une remarque particulière à propos du mouvement La bande dessinée et le mouvement Les premiers intellectuels qui se sont intéressés à la bande dessinée ont parfaitement identifié l'importance du mouvement dans la construction des récits en images
  44. 44. 44/47 Critique de la métaphore filmique Questions de dispositifs Dispositifs simples à découverte "active" ● Emakimono : découverte par enroulement et déroulement des rouleaux ● Tapisserie de Bayeux : découverte par déambulation ● Bande dessinée : découverte par progression du regard et pagination Dispositifs complexes à découverte "passive" (écran) ● Film, dessin animé
  45. 45. 45/47 Critique de la métaphore filmique (récapitulatif) ● Les spécialistes de la TB dédaignent la comparaison avec la BD et surévaluent la comparaison avec le dessin animé par manque de culture sur le premier média ● Les scènes "cumulatives" qui représentent plusieurs fois un même personnage ne sont pas spécifiques à la TB ● La BD n'ignore absolument pas la représentation du mouvement - y compris sous la forme originale de la figuration de plusieurs moments d'une même action dans une seule scène ● Au regard des dispositifs utilisés et des modes de découverte de la narration, la TB est en fait plus proche d'une BD que d'un film cinématographique
  46. 46. 46/47 Poursuivre cette esquisse d'une histoire de la comparaison TB/BD ● Mieux décrire l'instrumentalisation de la TB dans le processus de légitimation et d'artification de la BD ● Mieux décrire la fin de cette instrumentalisation après les progrès de l'historiographie de la BD ● Comprendre la défiance des spécialistes de la TB envers la BD et leur préférence pour la métaphore filmique Cela n'a pas vraiment d'intérêt pour la compréhension de la TB ou de la BD, mais c'est un point d'histoire culturelle intéressant...
  47. 47. 47/47 Références ● La bande dessinée et la Tapisserie de Bayeux [1/2] – Pour une épistémologie de la comparaison, 1er décembre 2016 http://dejavu.hypotheses.org/2908 ● La bande dessinée et la Tapisserie de Bayeux [2/2] – Le « système du poil » dans les narrations visuelles séquentielles, 12 décembre 2016 http://dejavu.hypotheses.org/2935 ● Les références visuelles à la Tapisserie de Bayeux dans la culture populaire, 6 décembre 2011 http://dejavu.hypotheses.org/1068 ● Lire la Tapisserie de Bayeux, 24 novembre 2011 http://dejavu.hypotheses.org/1059 ● La composition graphique de la Tapisserie de Bayeux, 18 mars 2011 http://dejavu.hypotheses.org/558

×