Amponville

481 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
481
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
40
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Pétrole de schiste chez nousBientôt ? La France bénie des DieuxLa Solution ?La solution a quel problème ?Devons nous refuser le progrès,? La science ? la recherche ?En avons-nous besoin ?Mais avant voyons quelques considération sur l’énergie en général
  • Kissinger qui en conaissait un rayon à effectivement œuvré toute sa carrière aux cotes de Nixon pour controler l’énergie et faire AUGMENTER LE PRIX DU PETROLE
  • L’énergie et particulièrement le pétrole sont le fondement de notre sociéteLe pétrole et le gaz sont au cœur de l’économie mondiale Ils représentent 5000 milliards de $ ( automobile 100 ) c’est de tres loin la principale industrieTOUT dans la société depend de l’énergie Tout ce qui nous entoure et que nous utilisons n’est que des ressources naturelles transformées avec de l’énergieL’énergie remplace le travail humain Formidable explosion de la consommation d’énergie depuis l’arrivée du charbon en angleterre a l’origine de la première revolution industrielleIl est impossible de concevoir un monde sans pétroleAucun économiste ne prend en compte l’ineluctable fin du pétrole et les boulversements que cela va produire au cours de ce sciècleLes energies ne se cabinalisent pasBois charbon petrole gaz hudrauliquenucleaireEn1800ii y avait 65%d’agriculteurs qui produisaient des patates aujourd’ui il ne sont plus que 5% - developpement du tertiaire, santé, éducation retraites…..
  • Toutes les etudes le montrecausalité
  • Utilisé a 70% pour le transport en France Les autres carburants sont beaucoup plus chersl'ex-responsable de l'exploration et du développement [corr.] de la SaudiAramco indique dans une récente interview :"Le plateau pétrolier peut à l'heure actuelle être grossi par 1 à 2 Mb/j de pétroles non-conventionnels à coûts élevés, mais tous les analystes majeurs considèrent cela comme plus ou moins transitoire. Le plateau lui-même reste une réalité, et malheureusement, il est toujours improbable que sa durée s'étende au-delà de la fin de cette décennie."
  • Sables bitumineux , agro carburants <1
  • Les rapports annuels des majors, publiés en février, rendent tous compte de la poursuite du fléchissement de nombreuses zones d'extraction, en dépit d'un effort d'investissement colossal et sans précédent.La production de brut totale des cinq majors a reculé de 2,05 % en 2013, ce qui porte le déclin à 27,35 % depuis le pic de 2004. Au cours de ces neuf dernières années, pourtant, les dépenses d'investissement de capital (Capex) des grandes compagnies pétrolières internationales ont presque triplé !La Royal Dutch Shell et le français Total ont encaissé en 2013 les reculs les plus importants : respectivement - 5,6 % et - 4,3 %.L'effondrement de la production des plus grandes compagnies internationales est l'épuisement naturel de plusieurs importantes zones pétrolifères dans lesquelles les majors restent lourdement engagées. La mer du Nord figure au premier rang de ces zones entrées depuis plus de dix ans en rapide déclin structurel. Ailleurs, les contrats dits "de partage de production", qui réservent une part croissante des extractions aux pays hôtes lorsque les cours du baril augmentent, Créées il y a près d'un siècle, les majors n'ont jamais été dans pareille situation, pour l'heure apparemment inextricable. Leur impasse pourrait préfigurer un phénomène séculaire de bien plus vaste ampleur
  • "Chevron, Exxon et Shell ont investi plus de 120 milliards de dollars en 2013 pour booster leurs extractions de pétrole et de gaz, mais la production est en baisse.« Seule méthode augmenter le prix Comment augmenter le prix ?
  • Peu de spécialistes croient a la possibilité de développer si rapidement de nouveaux gisements et même de trouver ces nouveaux gisements.
  • Sables bitumineux de l’Alberta visueux chauffer surface = angleterreOff shore hyper profond 10 000 metre catastrophe golfe du Mexique deep water horizonArtique conditions épouvantables , conflits prévisibles OTAN s’y prépareDestruction de la forêt équatoriale
  • Réservoir Convercleetanche et concentration dans une roche tres poreuseTaux de récupération moyen 35% va jusqu’à 70%
  • Dick ChesneyConsidère Nelson Mandela comme un terroristeDirige Halliburton pionnier de la fracturation hydrauliquePousse Bush à envahir l’IRAK , fausse informations sur armes de destruction massive dont il rend la CIA responsableObtient de gros contrats en Irak pour HalliburtonChargé du developpement de la politique énergétiqueFait voter en 2005 Dispense du clean water act et clean air act pour l’industrie pétrolière analyse des liquides de fracturationToreador n’aurait jamais du avoir les permisSylvie Hubac directrice du cabinet de François Hollande épouse CrouzetLOBBYINGPrincipalement vers Bruxelles 20000 lobyistetravaillen a bruxelles et 2600 officines d’intelligence économiqueQui dépenses des fortunes pour influencer . Des dizaines de millionsSe présentent comme des experts auprès de députés ignares.Colloques conférences grandes écoles institutions académie des sciences
  • NON RENTABLE AUJOURD’HUI
  • OBSONVILLE secAUFFERVILLE a produit 1985 a 615m
  • Le sable est une resource non renouvelable , resource menacée de disparition sur de nombreuses cotes du fait de l’urbanisation et des prélèvements pour la construction.L’arabie saoudite importe du sable d’Austalie pour ces mega-projetsLe nombre important de convois routiers abîme les routes, augmente le nombre d’accidents et la pollution. Enfin, les investissements nécessaires pour un transport ferroviaire adéquat vont coûter 148 Milliards de dollars avant 2028 pour remplir les objectifs.S
  • Petites compagnies sans précautions ni scrupulesReglementationFrancoaise plus stricteOn peu travailler proprement
  • Une Pizza gratuiteKrimée : Obama : si UE accepte TAFTA livraison possible de gaz US pou compenser gaz Russe
  • 1. Partout, le manque ou le trop plein d'eauEn Afrique comme en Amérique latine, l'accès à l'eau sera l'un des problèmes majeurs en cas de réchauffement climatique. Du côté de l'Europe, le nombre d'inondations pourrait s'aggraver et avoir des conséquences sur les infrastructures et les effets sanitaires des vagues de chaleur. L'Asie devra faire face aux inondations et vagues de chaleur qui risquent de provoquer d'importants déplacements de population. Les régions polaires et les îles n'échapperont pas au réchauffement climatique : les glaciers devraient fondre de plus en plus, engendrant la montée des océans. 2. Les zones de pêche vont se déplacerA la fin du siècle, c'est une baisse globale des ressources des océans qui est prévue par le Giec et ce, quel que soit le niveau de réchauffement. La carte des zones de pêches devrait subir quelques modifications, avec des espèces marines plus nombreuses dans les latitudes moyennes et hautes, et en baisse autour des tropiques avec "de forts taux d'extinction au niveau local".  3. Les productions de céréales touchéesAu niveau des zones terrestres, la production de blé, maïs et riz devrait également être touchée par le changement climatique, avec une hausse locale de 2°C par rapport à la fin du XXe siècle. 4. Des catastrophes naturelles de plus en plus violentesL'Amérique du Nord, qui n'était déjà pas épargnée par les catastrophes naturelles comme les cyclones ou les tornades, va endurer d'avantage d'évènements extrêmes (canicule, inondations côtières, incendies). Les régions polaires et les îles n'échapperont pas au réchauffement climatique : les glaciers devraient fondre de plus en plus, engendrant la montée des océans 5. Des maladies liées aux problèmes sanitairesLes problèmes sanitaires, associés à la canicule, vont empirer. Les maladies liées à la malnutrition ou la mauvaise qualité de l'eau également. 6. Une croissance ralentieLes impacts économiques globaux, bien qu'ils "soient difficiles à estimer", pourraient être importants d'après le Giec: "La croissance serait ralentie, (...) la sécurité alimentaire réduite et de nouvelles poches de pauvreté seraient créées." 7. Des pénuries menant à des conflits violentsD'importants déplacements de population pourraient être engendrés en cas d'aggravation des événements climatiques extrêmes, notent les scientifiques. De plus, "un manque conséquent d'eau et de ressources alimentaires, va indirectement augmenter les risques de conflits violents", prévient le Giec.  En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/societe/environnement/les-sept-plaies-du-changement-climatique_1504723.html#QzPAusfbtzFrVQVR.99
  • En 2000 500 millions en 2010 1 milliardEn 2020 plus de 2 milliards
  • Amponville

    1. 1. Pétrole / gaz de schiste la solution ? 1
    2. 2. « Contrôlez l’énergie et vous contrôlerez les nations » Henry Kissinger 2
    3. 3. Développement = Energie 3 1850 1920 2000
    4. 4. Relation PIB et Energie Consommation d’énergie primaire de 1860 à 2005 dans le monde PIB par habitant en France de 1820 à 2000 Pouvoir d’achat multiplié par 50 en 150 ans Espérance de vie passe de 25 ans à 80 ans en 2 siècles Sources : Schilling & Al. 1977, IEA et Jean-Marc Jancovici ,Wikipedia 4
    5. 5. 5
    6. 6. Couplage énergie économie 6
    7. 7. 7
    8. 8. Croissance pétrolière mondiale 8
    9. 9. 9
    10. 10. Avenir des carburants liquides 10
    11. 11. EROI – Energie nette 100 43 20 8 20 20 40 60 80 100 120 Pétrole avant 1940 Pétrole jusqu'en 1970 Pétrole en 2000 Pétrole aujourd'hui Pétrole de schiste Combien de barils produits pour 1 baril dépensé 11
    12. 12. 12
    13. 13. Déclin du pétrole 13
    14. 14. Malgré les investissements 14
    15. 15. Trouver une Arabie Saoudite tous les 5 ans !! 15
    16. 16. 16
    17. 17. 17
    18. 18. Resources non-conventionnelles Ph.LC Milly 17/10/2013 18
    19. 19. Les énergies extrêmes Ph.LC Milly 17/10/2013 19
    20. 20. Pétrole conventionnel Pétrole de schiste schistes 20
    21. 21. 21
    22. 22. 22 Granite Sable
    23. 23. 23 • La couche de shale contient 2 à 3 % de matière organique • Dont seulement 2% est récupérable • 98 % du pétrole ou du gaz reste piégé
    24. 24. Décroissance (moyenne de 6000puits de Bakken) 24
    25. 25. Lente migration vers les fissures 25 1 jour 1 an 100 ans 1 000 ans
    26. 26. Ce qui compte c’est la taille du robinet 26
    27. 27. Méthode d’extraction Couche cible (50 à 100m) Forage horizontal Aquifère (0 à 300m) 0m 300 m 2 à 4km Tubage de surface + ciment Tubage + ciment 1- Forage parallèle à la couche pour optimiser la surface de contact avec les argiles > 1km Bruxelles - 14 Avril 2011 27
    28. 28. Fracturation hydraulique Couche cible (50 à 100m) surface Aquifère (0 à 300m) 0m 300 m 2- fracturation de la couche pour favoriser la perméabilité et l’écoulement du gaz Fluides sous pression Augmentation de la pression fluide => rupture de la roche => microséismes autour du forage 50 à 100m 100 à 500m Bruxelles - 14 Avril 2011 28
    29. 29. 0m 300 m Formation de fractures contenues dans la couche = fractures hydrauliques 50 à 100m 100 à 500m Fracturation hydraulique Production de pétrlole +gaz (+ eau + effluents) Source: Zoback & al 2010Bruxelles - 14 Avril 2011 29
    30. 30.  Énergie et PIB  Déclin de l’énergie  Ressources extrêmes  Pétrole non-conventionnel  Fracturation hydraulique  Video méthode de fracturation  Pétrole de schiste aux USA et en France  Permis en SetM  Contraintes majeures  Nombre de forages  Consommation d’eau  Consommation de sable  Torchages  Risques environnementaux  Contamination de l’eau souterraine et en surface  Contamination de l’air  Traitement des rejets  Risques sanitaires  Accidents industriels  Video résistance a Nimes  Economie  Mythe de l’indépendance énergétique  Emplois  Prix de l’énergie  CLIMAT  SOBRIETE 30
    31. 31. L’huile de schiste aux USA 31Ph.LC Amponville 25/04/2014
    32. 32. Bassin de Williston/ Bakken  Géologie très similaire au bassin Parisien  Hess y exploite des puits depuis 2004  Production = 600 000 barils par jour (équivalent à 1/3 de la consommation Française)  7000 forages horizontaux en production 32Ph.LC Amponville 25/04/2014
    33. 33. Les acteurs 33 DickChesnay PhilippeCrouzet Paul Desmarais – Albert Frere Julien Balkany Jl Borloo Pierre Marie Abadie Frédéric Sallat- Barroux Ph.LC Amponville 25/04/2014
    34. 34. Hydrocarbures de schiste en Europe 34 Rentable NON rentable Ph.LC Amponville 25/04/2014
    35. 35. Réserves très mal évaluées  En Pologne réserves annoncées = 5 000 milliards de m3  Dernières estimations 10 fois moindres  4 compagnies ont abandonné dontTotal tout dernièrement 35Ph.LC Amponville 25/04/2014
    36. 36. PETROLE EN ILE DE FRANCE 0,5 % de la consommation française 43 gisements en production en IdF 36Ph.LC Amponville 25/04/2014
    37. 37. Le Pétrole en Ile de France 0.0 0.5 1.0 1.5 2.0 2.5 3.0 3.5 Millionmetrictons CRUDE OIL PRODUCTION Paris Basin Aquitaine Alsace 37Ph.LC Amponville 25/04/2014
    38. 38. POTENTIEL PETROLIER DU BASSIN PARISIEN  2000 puits ont déjà été forés dont 250 ont coupé le lias  Dans le bassin de Paris tous les bons gisements conventionnels ont été reconnus depuis longtemps ( R.Vially IFP )  Les meilleures études ( IFP ) calcule 16 milliards de barils de pétrole de schiste sur 9500 km² 38Ph.LC Amponville 25/04/2014
    39. 39. POTENTIEL PETROLIER DU BASSIN PARISIEN  2000 puits ont déjà été forés dont 250 ont coupé le lias  Dans le bassin de Paris tous les bons gisements conventionnels ont été reconnus depuis longtemps ( R.Vially IFP )  IFP estime 16 milliards de barils de pétrole de schiste sur 9500 km²  10 % selon l’IFP serait récupérable soit 1.6 milliards soit 3 ans de notre consommation 39Ph.LC Amponville 25/04/2014
    40. 40. 40Ph.LC Amponville 25/04/2014
    41. 41. Population parsemée !!!! 41Ph.LC Amponville 25/04/2014
    42. 42. Ile de France « Sparsly populated »  North Dakota (Bakken) 4 habitants au Km2  Pensylvanie 102 habitants au Km2  Ile de France 1000 habitants au Km2 42Ph.LC Amponville 25/04/2014
    43. 43. Pratiquement 100% de la SetM 43Ph.LC Amponville 25/04/2014
    44. 44. 44Ph.LC Amponville 25/04/2014
    45. 45. 45Ph.LC Amponville 25/04/2014
    46. 46. 46Ph.LC Amponville 25/04/2014
    47. 47. 47Ph.LC Amponville 25/04/2014
    48. 48. 1000 forages en IdF 48 Soit au maximum 5% de la consommation de la France Ph.LC Amponville 25/04/2014
    49. 49. Emprise sur le territoire 49Ph.LC Amponville 25/04/2014
    50. 50. 50Ph.LC Amponville 25/04/2014
    51. 51. 51Ph.LC Amponville 25/04/2014
    52. 52. 52Ph.LC Amponville 25/04/2014
    53. 53. Shale gaz pire que le charbon Methane and the greenhouse-gas footprint of natural gas from shale formations RobertW. Howarth · Renee Santoro ·Anthony Ingraffea 53 PRG du méthane à 20 ans = 70 Ph.LC Amponville 25/04/2014
    54. 54. Atmospheric Impacts from Oil and Natural Gas Systems • Field measurements in the US suggest that methane and Volatile Organic Compounds (VOCs) emissions are likely under- estimated by inventories:  Oil and gas production – in TX, OK, KS: Katzenstein et al. PNAS, 2003 – in CO and UT: Pétron et al., JGR, 2012, Karion et al., GRL, 2013  Natural gas distribution in cities – In Boston: Phillips et al., EP, 2012 – In Washington DC: Jackson et al., on-going Methane leaks in Boston, Phillips et al., 2012 Surface enhancements of alkanes and alkylnitrates in Texas & Oklahoma, Katzenstei n et al., 2003 CH4 54Ph.LC Amponville 25/04/2014
    55. 55. Gas wells Oil wells Permitted wells Uinta Basin’s Sea of CH4 2/7/2012 Low wind Flight Track color-coded by CH4 level No other large scale activity besides oil and gas production in the area. Measurements on February 3, 2012 (stronger winds) suggest a leakage rate of 6-12%, compared to the EPA national average of 1.5% and the WRAP regional estimate of flaring and venting of 5.07% on Federal Land [Karion et al., GRL, 2013]. 55Ph.LC Amponville 25/04/2014
    56. 56. Une seule fracturation consomme 15000 à 20000 M3 d'eau douce = 6 ou 7 piscines olympiques 56Ph.LC Amponville 25/04/2014
    57. 57. 57 • la demande attelndra 50 millions de tonnes en 2017 • 100 carrières ont été ouvertes à travers les États-Unis en deux ans. Le sable Ph.LC Amponville 25/04/2014
    58. 58. 58 Production 400 000 tonnes /an 100 camions / jour 1fracturation 2 000 tonnes 1000 fracturations 2 millions de tonnes = X 5 la carrière de Maisse Équivalent à 100 000 maisons Ph.LC Amponville 25/04/2014
    59. 59. 59 Dans le Nord DakotaTorchage du gaz produit avec le pétrole Pollution équivalente à 400 000 voitures Pourrait chauffer 500 000 maisons Ph.LC Amponville 25/04/2014
    60. 60. Noria de camions Par fracturation : 7000 à 9000 rotations = 1camion toutes les 2 minutes 60Ph.LC Amponville 25/04/2014
    61. 61. RISQUES ENVIRONNEMENTAUX 61Ph.LC Amponville 25/04/2014
    62. 62. RISQUES DE CONTAMINATION 62Ph.LC Amponville 25/04/2014
    63. 63. Liquide de fracturation 20 millions de litres d’eau 2000 tonnes de sable 63 200 tonnes de produits chimiques Ph.LC Amponville 25/04/2014
    64. 64. 9/2010 Pavillon (Wyoming) Les ervices de santé demandent aux Habitants de ne plus boire l’eau 11/2011 EPA reconnait le lien avec les opérations de fracturation hydraulique 64Ph.LC Amponville 25/04/2014
    65. 65. Emission de CO2 et d’oxydes d’azote Forages, Fracturation, compresseurs, transport Emission de composés organiques volatiles Ventilation des puits, déshydratation du gaz, fuites de méthane,… => Emission de gaz qui activent la formation d’ozone Pollution de l’air Pollution sonore Stations de pompage, torchères, trafic véhicules, compresseurs.. => 75 db à 2 km du site 65Ph.LC Amponville 25/04/2014
    66. 66. Bassins Risque de fuites Elimination ? - Rejet des effluents contaminés et très salés - Séchage = déchet toxique décharge / stockage (AMD) - Traitement par STEP ? Non adaptées - Traitement par stations industrielles ? Devenir des fluides récupérés 10 à 70% des fluides injectés Bruxelles - 14 Avril 2011 66Ph.LC Amponville 25/04/2014
    67. 67. SANTE 67Ph.LC Amponville 25/04/2014
    68. 68. RISQUES SANITAIRES  Peu évalués : les médecins ne sont pas associés aux études liées aux  Pollutions de l’air  Pollutions de l’eau  Nuisances ( bruit 40 db a 1.5Km lumière, vibrations … ) 68Ph.LC Amponville 25/04/2014
    69. 69. Effets des additifs Theo Colborn  Plus de 80% des substances identifiées ont des effets sur la peau, les yeux et le système respiratoire  50% peuvent impacter le système nerveux  40% ont des effets négatifs sur le système immunitaire ou l’appareil cardiovasculaire  40% sont des perturbateurs endocriniens  25% sont cancérigènes (formol, acrylamide. 69Ph.LC Amponville 25/04/2014
    70. 70. Etudes vétérinaires Oswald université de Cornell Etude dans 6 états américains, aux environs des puits fracturés  Mort d’une centaine de vaches exposées aux fluides de fracturation ou ayant bu les eaux usées  Stérilité constatée chez vaches, chèvres, chiens, etc..  Animaux morts-nés ou mal formés 70Ph.LC Amponville 25/04/2014
    71. 71. Etude épidémiologique de Heinkel-Wolfe en 2011 au texas dans 6 zones a activité de forage intense  Surmortalité par cancer chez la femme :  col utérin ,colon ,rectum, ovaires ,utérus, sein (alors que les chiffres sont en baisse globalement dans le reste des U.S.A.)  Chez l’homme :  cancers de la vessie ,prostate, rectum ,estomac, thyroïde   Connections non prouvées, mais indices forts  (Source NCI cancer mortality maps and graphs) 71Ph.LC Amponville 25/04/2014
    72. 72. Dosages dans les urines des habitants de Battlement Mesa, au voisinage des puits On trouve dans leurs urines des produits qui témoignent de l’exposition aux BTEX. acide hippurique toluène phénols benzène acide mandélique styrène 72Ph.LC Amponville 25/04/2014
    73. 73. ACCIDENTS 73Ph.LC Amponville 25/04/2014
    74. 74. Carte interactive des accidents de forage et de fracturation ( frackcident ) 74 http://earthjustice.org/features/campaigns/frack ing-across-the-united-states Ph.LC Amponville 25/04/2014
    75. 75. Les risques d’accidents industriels augmentent avec le nombre de forages et Les réglements n’évitent pas les accidents ! 75Ph.LC Amponville 25/04/2014
    76. 76. 3/11/2011 Bedford (Maryland) Explosion d’une station de pompage Flammes visibles à 50 Km Évacuation des habitants 76Ph.LC Amponville 25/04/2014
    77. 77. 10/3/2011 Arneguard North Dakota Incendie pendant plus d’une semaine 77Ph.LC Amponville 25/04/2014
    78. 78. 02/2008 Parachute (Colorado) Un bassin de décantation de liquide de fracturaion surplombant la ville, s’est rompu – 6 millions de litres de liquide toxique , déversés dans la ville et le fleuve Colorado 78Ph.LC Amponville 25/04/2014
    79. 79. 19/04/2011 Leroy (Pennsylvanie) Explosion lors d’une opération de fracturation 01/2010 Clearfield County (Pennsylvanie) Geyser pendant 16 heures 150 000 litres répandus 79Ph.LC Amponville 25/04/2014
    80. 80. 7/11//2011 Bismarck (North Dakota) Rupture du tubage pendant l’opération de fracturation hydraulique 400 000 litres de pétrole et de liquide de fracturation Répandus en surface et dans la nappe pendant 2 jours 80Ph.LC Amponville 25/04/2014
    81. 81. 29/04/2010 Caddo Parish ( louisiane) 16 vaches mortes après avoir bu du liquide de fracturation Dans un autre cas du liquide de fracturation s’est répandu dans un pré, { cause d’une valve défectueuse Tuant 17 bovins 81Ph.LC Amponville 25/04/2014
    82. 82. Wyoming 27-04-2012 Chesapeak energy 70 personnes évacuées 82Ph.LC Amponville 25/04/2014
    83. 83. 15/04/2012 Bismarck (North dakota) Explosion sur une plateforme 2 blessés graves 83Ph.LC Amponville 25/04/2014
    84. 84. Le pétrole de schiste est plus inflamable que le pétrole conventionnel Ph.LC Amponville 25/04/2014 84 Lac-Mégantic, dans la nuit du 5 au 6 juillet, par un terrible accident. Un train fou transportant du pétrole brut a déraillé, provoquant une série de violentes explosions. La boule de feu a dévasté une partie du centre-ville. 47 morts Durant les 5 dernières années aux USA 10 accidents ferroviaires de pétrole ont déversé 12 millions de litre
    85. 85. Les visionnaires 85 Washington Mercredi 12/2/2014 Pennsylvanie Mardi 11/2/2014 Ph.LC Amponville 25/04/2014
    86. 86. non les USA ne seront pas indépendants 86Ph.LC Amponville 25/04/2014
    87. 87. Déclin rapide de la production dans la plaine de Bakken 87 Malgré une densité de forages qui passerait de un puits tous les 1.2Km à un puit tous les 800m. SelonGoldman Sachs Ph.LC Amponville 25/04/2014
    88. 88. Ph.LC Amponville 25/04/2014 88
    89. 89. Ph.LC Amponville 25/04/2014 89
    90. 90. Impact sur le prix de l’énergie 90  Forte baisse du pix du gaz aux USA ( 8 à 4 $ le BTU) entre 2005 et 2013, mais le gaz ne représente que 13% de la consommation des particuliers  Le prix de l’électricité augmente de 25% Ph.LC Amponville 25/04/2014
    91. 91. Croissance et emploi source IDDRI  Impact global sur le PIB +0.04% de croissance par an  200 000 emplois directs crées entre 2005 et 2013 - chiffre à rapprocher de 250 000 nouveaux forages dans la même période - soit de l’ordre 1 emploi par forage 91Ph.LC Amponville 25/04/2014
    92. 92. Déficit commercial croissant du au pétrole aux USA 92Ph.LC Amponville 25/04/2014
    93. 93. production pétrolière en France et importations ? 362.5 11.50 importations production bassin aquitain production actuelle bassin parisien 365 Sur 365 jours 93Ph.LC Amponville 25/04/2014
    94. 94. Indépendance énergétique (pétrole: hypothèse 1000 puits en IdF) 344.5 11.518 importations production bassin aquitain production actuelle bassin parisien hypothèse 1000 puits 365 Sur 365 jours 94Ph.LC Amponville 25/04/2014
    95. 95. Déficit commercial 0 10 20 30 40 50 60 70 80 1 déficit commercial actuel en milliards d'€ déficit commercial actuel en milliards d'€ 95Ph.LC Amponville 25/04/2014
    96. 96. Déficit commercial 0 10 20 30 40 50 60 70 80 1 déficit commercial actuel en milliards d'€ Hypothèse 1000 puits 96Ph.LC Amponville 25/04/2014
    97. 97. Combien ça rapporte ? À qui ça rapporte ? Production d’un puits = 100 b:/j Profit environ 70$ par baril Soit pour 5 ans près de 13 millions de $ 97Ph.LC Amponville 25/04/2014
    98. 98. 240 nouveaux forages / an en permanence pour 5 % de notre consommation 98 60 foreuses et installations de fracturation fonctionnant en permanence Consomment par an 4 800 000 m3 d’eau 480 000 tonnes de sable 48 000 tonnes de produits chimiques Ph.LC Amponville 25/04/2014
    99. 99. CO2 Ph.LC Amponville 25/04/2014 99-10 000 -5000
    100. 100. CO2 Ph.LC Amponville 25/04/2014 100
    101. 101. +2°C +4° +6°  Trop d’eau ou pas assez  Baisse globale des ressources des océans  Production de blé maïs riz en baisse  Catastrophes naturelles plus violentes  Augmentation des maladies  Croissance ralentie  Pénuries menant a des exodes et des conflits violents Ph.LC Amponville 25/04/2014 101
    102. 102. Encore combien de Gt de CO2 102 0 500 1000 1500 2000 2500 3000 3500 CO2 déjà rejetté et cota reserves conventionnelle charbon pétrole gaz reserves non conventionelles schiste sables bit. Limite maxi pour ne pas dépasser 2°C Ph.LC Amponville 25/04/2014
    103. 103. 103Ph.LC Amponville 25/04/2014
    104. 104. 104Ph.LC Amponville 25/04/2014
    105. 105. 105Ph.LC Amponville 25/04/2014
    106. 106. 106Ph.LC Amponville 25/04/2014
    107. 107. = 1000 forages et fracturation hydrauliques 107Ph.LC Amponville 25/04/2014

    ×