Le Disque de Phaistos - Civilisation Minoenne

224 vues

Publié le

Le Disque de phaistos - Civilisation Minoenne

Publié dans : Sciences
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
224
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le Disque de Phaistos - Civilisation Minoenne

  1. 1. Le disque de Phaistos – Philippe Plagnol – La civilisation minoenne Philippe Plagnol - disque.de.phaistos@gmail.com Version Date Commentaires 1.0 Mars 1994 Création 1.1 Aout 2011 Dernière mise à jour Avant de commencer à étudier le disque de Phaistos, fixons-nous un point de départ : le lieu de sa découverte, le palais minoen de Phaistos, en Crète. Cette rubrique s'appuie sur l'ouvrage de Christian Zervos " L'Art de la Crète Néolithique et minoenne ". Se situer dans le temps Les fouilles archéologiques entreprises en Crète depuis le début du 20ème siècle ont doté les historiens d’une multitude d’informations sur ce que fut jadis la grande civilisation minoenne. Le nombre inestimable d’objets dégagés des palais et villas antiques ainsi que les études stratigraphiques menées lors des fouilles archéologiques ont permis de reconstituer avec précision les différents épisodes de la civilisation crétoise, les transitions entre ces périodes étant bien entendu progressives. Les périodes de la crète minoenne : La période néolithique La période Néolithique, représentée en partie dans ce tableau et nommée Minoen Ancien, s'étend de 5000 à 2600 avant J.-C. La Crète était alors peuplée de tribus dispersées sur le sol de l'île. Les connaissances des archéologues de la Crète à l'âge Néolithique est quasiment nulle faute de trace
  2. 2. Le disque de Phaistos – Philippe Plagnol – La civilisation minoenne Philippe Plagnol - disque.de.phaistos@gmail.com de céramiques ou pierres taillées. Cette période se maintient pendant de nombreux siècle dans un état de stagnation, l'île égéenne restant repliée sur elle, sans contacts suivis avec l'extérieur. Et vers la moitié du 3ème millénaire, cette civilisation prend un vif essor, donnant en peu de temps un etat d'évolution bien avancé. On attribue ce changement à des émigrations de peuples venus d'Anatolie. Ces mouvements d'est en ouest ne se limitèrent pas à un apport culturel mais marquèrent le début d'échanges commerciaux avec l'Asie occidentale, l'Egypte et les îles égéennes. C'est au contact de ces divers peuples anatoliens que l'industrie métallique crétoise prit son essor, les armes et outillages retrouvés en donnant la preuve. Ainsi, On qualifie de Minoen Ancien la période couvrant les débuts de l'industrie crétoise jusqu'au début de l'époque protopalatiale débutant en 2000 avant J.-C. La période protopalatiale, le Minoen Moyen C'est au cours de cette période que sont bâtis les premiers palais, domaines des souverains et des princes. L'architecture de ces édifices est élégante et offre aux occupants des espaces de vie spacieux et colorés d'une touche très vive. Les princes et riches armateurs se construisent des tombeaux proportionnés à leurs ambitions, ornementés et accompagnés d'objet de grande valeur. Le centre de gravité se déplace de l'est vers le centre de la Crète, Cnossos au nord et Phaistos au sud deviennent alors les centres politiques, économiques et culturels de l'île. C'est dans un contexte de prospérité que se développe l'art minoen protopalatial : La science agricole crétoise possède une grande renommée à en juger par les quantités de ses vignobles et oliviers. Les flottilles crétoises commencent à se rependre dans toute la méditerranée, le commerce navale crétois se développe considérablement permettant à l'île d'accumuler des richesses. Grâce à ces progrès de l'agriculture, de l'industrie et de la marine, la société minoenne atteint un haut niveau de développement. Les rois des trois principaux centres de l'île, Cnossos, Mallia et Phaistos cohabitaient naturellement, certains ayant obtenu leur niveau de prospérité par les progrès de la culture, d'autres par l'industrie ou le commerce maritime. Les influences artistiques suivent les chemins maritimes des commerçants crétois et l'île devient un intermédiaire entre les peuples égéens, un relais. Les minoens font alors partie des grands peuples de l'antiquité. C'est aux environs de 1700 que la Crète éprouve un grand désastre : les palais sont brutalement détruits probablement du fait d'un grand tremblement de terre, marquant ainsi la fin de la période des premiers palais et donc du Minoen Moyen. La période néopalatiale, le Minoen Récent
  3. 3. Le disque de Phaistos – Philippe Plagnol – La civilisation minoenne Philippe Plagnol - disque.de.phaistos@gmail.com Si étendue que furent les effets de la catastrophe, la reconstruction ne prit que quelques années. En moins de 50 ans, toute trace de dévastation avait été effacée. De nouveaux palais d'une superficie bien plus vaste furent édifiés sur les ruines des anciens palais. Mais pendant que les édifices se substituent à ceux de jadis, l'art crétois vit un changement de direction esthétique, de par la transformation de l'esprit d'ornement, les nouveaux décors floraux et maritimes et la place occupé par le naturalisme. La partie centrale retrouve un rôle encore plus prépondérant et l'ouest de l'île, au rôle presque accessoire pendant le Minoen Moyen, retrouve une importante activité de ses ports et ateliers en dépit de l'hégémonie des princes de Cnossos. Si la reconstruction rapide des palais et le maintien du niveau de vie général témoignent de la richesse des rois minoens pendant le Minoen Moyen, le niveau de raffinement des décorations murales et des intailles sur métal, les résidences princières et les sépultures plus vastes et plus somptueuses que tout ce qui les avait précédé témoignent d'un âge disposant de ressources immenses. C'est pendant le Minoen Récent que la Crète a connu un très haut degré de puissance et de rayonnement et que naquit le célèbre Minos dont la prospérité matérielle était assise sur des bases solides. Une émigration minoenne eu même lieu au 16ème siècle avant J.-C, la mythologie grecque retracent d'ailleurs les conquêtes du chef minoen Rhadamanthe. Ce fut là l'occasion pour la Crète d'intensifier ses relations internationales. De nombreux vases minoens contenant de l'huile d'olive et du vin ont été trouvés en Egypte et inversement des ivoires, huiles de coco, vases en albâtres ont été retrouvés dans les tombes crétoises du MR. C'est lors de la XVIIIème dynastie égyptienne, notamment le règne de Thoutmosis III (1504-1450) que les échanges entre l'Egypte et la Crète atteint son point culminant. Des scènes d'apport de présents de tributaires crétois ornant de nombreuses tombes égyptiennes (sépulture de Rekhmerre) montre l'importance des relations commerciales entre les deux peuples. En 1390 - 1400 Cnossos fut à nouveau détruit.

×