SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  156
Comment expliquer
l'instabilité de la croissance ?
l'instabilité de la croissance ?
Chapitre 2 - TES 4- 2018/2019 - PhW
Manuel Sciences Economiques et Sociales Tle ES éd. 2012 Hatier
pages 40 à 61
Thèmes et
questionnement
Notions Indications complémentaires
Fluctuations économiques,
crise économique,
désinflation,, dépression,
déflation.
--------------------------
Acquis de première :
inflation, chômage, demande
globale
----------------------
L'observation des fluctuations
économiques permettra de mettre
l'accent sur la variabilité de la croissance
et sur l'existence de périodes de crise.
On présentera les idées directrices des
principaux schémas explicatifs des
fluctuations (chocs d'offre et de
demande, cycle du crédit), en insistant
notamment sur les liens avec la demande
globale.
On analysera les mécanismes cumulatifs
susceptibles d'engendrer déflation et
dépression économique et leurs
conséquences sur le chômage de masse
1.2 Comment
expliquer
l'instabilité de la
croissance ?
Pour vous, qu’est ce
qu'une crise ?
Introduction
Rappel des questions
-Comment définir la crise ?
-Quels en sont les symptômes ?
- Quelles en sont les causes ?
Qu'est ce qu'une crise ?
Des élèves qui travaillent…
(ça mérite d’être photographié…)
Les affiches
Un peu de cours…
Comment définir la crise ?
Pratiquement tous les groupes mettent en évidence le fait que la
crise est un point de rupture  ou de retournement : le passage
d’un tendance à la hausse à une tendance à la baisse. Quelquefois,
on étend la notion de crise à la période qui suit ce retournement,
c’est-à-dire la dépression. Le principal aspect de la crise, c’est la fin
ou du moins le ralentissement de la croissance, voire même la baisse
de la production (1929, 1975, 2009)
On associe souvent la crise à un événement déclencheur. Le
jeudi 24 octobre 1929 (“Black Thursday”), le quadruplement du prix
du pétrole le 16 octobre 1973, la crise des subprimes avec la chute
des cours en octobre 2008 (oui, octobre n’est pas un bon mois…) sont
des évènements qui sont associés à des crises
Mais il ne faut pas confondre l’étincelle et le baril de poudre. Si la
crise se déclenche c’est parce qu’il y a des causes profondes et
structurelles (et pas seulement conjoncturelles ou exogènes) qui la
provoque.
Les crises (financières)
ne sont pas rares...
La Grande Dépression débute le vendredi 9 mai
1873 à Vienne où la Bourse s’effondre sous le
poids de la spéculation, provoquant la faillite de
plusieurs banques viennoises, sous le poids des
emprunts hypothécaires. La récession est rapide :
les banques européennes manquent de liquidités et
ne se font plus confiance, rendant les prêts
interbancaires extrêmement coûteux.
Le krach affecte peu de temps ensuite la
Bourse de New York
La crise de 1929
Le krach de 1929 est une crise boursière qui se
déroula à la Bourse de New York entre le 24
octobre et le 29 octobre 1929. Cet événement
marque le début de la Grande dépression, la plus
grande crise économique du XXe siècle. Les
jours-clés du krach ont hérité de surnoms
distincts : le 24 octobre est appelé jeudi noir, le
28 octobre est le lundi noir, et le 29 octobre est
le mardi noir.
La crise de 1973
Dans la période
récente...
Au cours des 10 dernières années : 5 crises financières (crise
asiatique de 1997, LTCM en 1998, "bulle internet" de 2000,
Enron en 2001 et Subprimes à partir de l’été 2007)
Krach !
Octobre 2008
ça “Krach” de partout...
Question à débattre : Faut-il obligatoirement que la
production baisse pour qu’on qualifie le pays « en
crise » ? certains pensent que la production peut
continuer d’augmenter même pendant une crise. La
crise veut-elle dire que la croissance est stoppée ? ou
récession ? ou ralentissement ?
Chute ou ralentissement ?
1) Le PIB était moins élevé en 1961 qu’en 1960
2) Le PIB a baissé de 2,3% en 2009.
3) La croissance a augmenté de 4% en 1978.
4) La croissance du PIB a été moins forte en 1989 qu'en 1988.
5) Le PIB a baissé de 2,1 points de % entre 2000 et 2001.
6) La croissance a ralenti entre 1982 et 1983.
7) Le PIB a diminué en 1990.
8) La croissance a baissé de 0,9% en 1993.
9) Le PIB était plus élevé en 1969 qu’à la fin de l'année 2011.
Les causes ?
- phénomène cumulatif
-la crise affecte les prévisions des agents économiques.
“prophéties auto-réalisatrices” (self-full-filling prophecy) 
-Parmi les causes de la crise fréquemment citées on note la dette
et notamment le déficit public, les phénomènes spéculatifs,
l’excès de crédit et de monnaie…
-On évoque aussi une analyse en termes d’Offre et de
Demande. La crise pourrait être alors liée à une insuffisance
de la Demande (ou un simple ralentissement) , ou à un excès
d’Offre. On pourrait aussi envisager l’inverse en parlant d’une
insuffisance de l’Offre.
Causes de la crise
Symptômes et
conséquences
• ralentissement de la croissance
• Chômage
• Faillites d'entreprises
• baisse du pouvoir d'achat
• baisse des investissements
• rétrécissement du crédit
effets sur les prix ?
Les effets sur les prix
D'une manière générale , lorsque la demande chute
(à cause du chômage) les prix baissent. Donc la
crise se traduit en général par une baisse des prix.
Offre > Demande = Baisse des prix
En 1973, cependant, la crise s'est manifestée avec
une combinaison inattendue : chômage + inflation.
Stagflation
Ne pas confondre...
Inflation : hausse du niveau général des prix
Déflation : baisse du niveau général des prix
Désinflation : ralentissement de la hausse des prix
Sinon...
I - Comment explique t-on les
fluctuations économiques ?
A- Comment définir les fluctuations économiques ?
1° un peu de vocabulaire...
Fluctuation économique : On appelle
fluctuations économiques l’ensemble des mouvements de
ralentissement ou d’accélération du rythme de la croissance
économique.
Le repérage des fluctuations s’opère grâce à des séries
statistiques (annuelles, trimestrielles, mensuelles) qui portent
sur le volume de la production, les prix, le chômage, le niveau
des stocks, les carnets de commande des entreprises, etc. (par
exemple en France les enquêtes de conjoncture réalisées par
l’INSEE). 
A des périodes de croissance soutenue (expansion) succèdent
des périodes de forts ralentissements, voire de recul de l'activité
productive pendant une période plus ou moins longue
(récession ou dépression).
La dépression est donc une période caractérisée par une
contraction cumulative de l'activité économique (diminution de
la production et un accroissement du chômage) ou un
ralentissement de la croissance sur une durée relativement
longue.
La crise 
Au sens strict, la crise désigne donc le point de
retournement à la baisse de l'activité économique., qui met fin
à l'expansion.
Au sens large, elle englobe la période de récession
ou de dépression.
Le trend de la croissance désigne la tendance de longue durée
de la croissance indépendamment de ses fluctuations de court
terme.
Rappel
I - Comment explique t-on les
fluctuations économiques ?
A- Comment définir les fluctuations économiques ?
1° un peu de vocabulaire...
2° Les cycles
L’économie n’est pas un
long fleuve tranquille…
Mouvements
économiques
Mouvements erratiques :
guerres, mauvaises récoltes, grèves…
Mouvements cycliques ou
conjoncturels
qui se manifestent de manière répétitive.
L’activité économique connaît des mouvements d’ensemble à la hausse
(haute conjoncture) ou à la baisse (basse conjoncture).
Mouvements
conjoncturels
Mouvements saisonniers
Mouvements de courte durée
Cycles de Kitchin
Mouvements de moyenne durée
Cycles de Juglar
Mouvements de longue durée
Cycles de Kondratieff
Mouvements de courte durée
Cycles de Kitchin
Le cycle de Kitchin est un cycle mineur ou cycle court.
Il a été mis en évidence en 1923. Sa durée est de 3 à 5
ans. Alternance de croissance et de régression qui
s’explique principalement par les fluctuations de
stocks.
Mouvements de moyenne durée
Cycles de Juglar
Le cycle Juglar est le cycle majeur ou cycle des affaires.
Sa durée est de 7 à 10 ans. Il a été mis en évidence en
1860.
Il s’explique principalement par les fluctuations des
investissements.
Mouvements de moyenne durée
Cycles de Juglar
Reprise
ExpansionExpansion
Crise
DépressionDépression
Reprise
Haute
conjoncture
Basse
conjoncture
10 ans
Mouvements de longue durée
Cycles de Kondratieff
Le cycle Kondratiev est un cycle de longue durée
d’environ 50 ans. Il a été mis en évidence en 1925 et
connaît 2 phases :
une phase ascendante (phase A)
une phase descendante (phase B).
Il s’explique principalement par le progrès technique selon
Schumpeter.
Mouvements de longue durée
Cycles de Kondratieff
Doc 3 p. 43
Les causes des
fluctuations
• Des chocs exogènes ("petites crises”)
• Des facteurs liés à la croissance antérieure
(fluctuations)
• Des causes structurelles liées à des problèmes de
régulation du mode de production (grandes
crises)
I - Comment explique t-on les fluctuations
économiques ?
B - Des chocs d'offre et/ou de demande
B - Des chocs d'offre et/ou de demande
B - Des chocs d'offre et/ou de demande
Qu'est ce qui peut causer une crise ?
• Une insuffisance des ressources ou de leur mobilisation
(problèmes d'offre)
• Une insuffisance des débouchés (pb de demande)
• Un pb de compétitivité et de rentabilité
• Une demande trop importante (bulle,“surchauffe”,...)
• Un dysfonctionnement du crédit
1° Les chocs d’offre
Les chocs d’offre sont des variations importantes
des conditions de la production ; ils découlent
notamment de la productivité ou du prix des
facteurs.
Un choc négatif va entraîner une baisse de la production
Un choc positif va entraîner une hausse de la production
Exemples de chocs
d'offre négatifs
• hausse du coût des matières premières
• hausse des salaires supérieure aux gains de
productivité
• alourdissement de la fiscalité des entreprises
• chocs climatiques, sécheresse, tsunami...
• Quels sont les effets engendrés par un tel choc ?
Hausse du
prix du pétrole
Inflation
“importée”
Transfert des
ressources vers les
pays producteurs
Effet négatif sur le
pouvoir d’achat des
ménages
Effet négatif sur la
consommation finale
Effet négatif sur la
FBCF
Effet négatif sur le
Commerce
Extérieur
Récession
Chômage
Baisse de la
rentabilité
Un exemple de choc d'offre négatif : la crise pétrolière de 73...
Exemples de chocs
d'offre positifs
• découverte de nouvelles ressources minières
• Innovation de productivité
• baisse des coûts salariaux
• Quels sont les effets engendrés par un tel choc ?
ProgrèsProgrès
TechniqueTechnique
NouvellesNouvelles
techniquestechniques
NouveauxNouveaux
ProduitsProduits
RenouvellementRenouvellement
de la Demandede la Demande
HausseHausse
DemandeDemande
InvestissementInvestissement
Déjà vu !
Gains deGains de
productivitéproductivité
NouveauxNouveaux
emploisemplois
Baisse desBaisse des
prixprix
Hausse desHausse des
salairessalaires
Hausse desHausse des
profitsprofits
xx
2° Les chocs de demande
Déf : un choc de demande est une variation d’une
des composantes de la demande globale adressée
aux producteurs.
Lorsqu’une des composantes de la demande globale
adressée aux producteurs se modifie, on parle de « choc
de demande ».
Lorsque la demande globale est affectée par des chocs
positifs, sa hausse peut impulser une phase d’expansion.
Inversement, si des chocs de demande négatifs se
produisent, ils peuvent provoquer une diminution de la
demande globale et conduire à une récession.
Rappel
3 composantes
de la Demande
Consommation
des ménages
(demande intérieure)
Investissement
des entreprises
(FBCF)
Exportations
(demande extérieure)
Exemples de chocs
de demande négatifs
de demande négatifs
Voir doc 2
p.48
À vous de trouver des exemples…
Exemples de chocs
de demande négatifs
de demande négatifs• Hausse des taux d'intérêt
• baisse des dépenses publiques
• hausse des prélèvements obligatoires
• Blocage des salaires
• Baisse des investissements (publics/privés)
• Baisse de la conjoncture mondiale
• Hausse forte du chômage• Comment ces chocs peuvent-ils être provoqués ?
• Quels sont les effets engendrés par un tel choc ?
Voir doc 2
p.48
Voir doc 2
p.48
• …
• …
• …
• …
Exemples de chocs
de demande positifs
À vous de trouver des exemples…
• augmentation du niveau des revenus
• augmentation des exportations
• reprise de l'investissement
• …
Exemples de chocs
de demande positifs
• Comment ces chocs peuvent-ils être provoqués ?
• Quels sont les effets engendrés par un tel choc ?
chocs de demande ?
chocs
d’offre ?
Évaluation formative TES4 n°3
I - Comment explique t-on les fluctuations
économiques ?
B - Des chocs d'offre et/ou de demande
3° le cercle vicieux de la Déflation
3° le cercle vicieux de la Déflation
3° le cercle vicieux de la Déflation
3° le cercle vicieux de la Déflation
3° le cercle vicieux de la Déflation
I - Comment explique t-on les fluctuations
économiques ?
B - Des chocs d'offre et/ou de demande
3° le cercle vicieux de la Déflation
3° le cercle vicieux de la Déflation
3° le cercle vicieux de la Déflation
3° le cercle vicieux de la Déflation
3° le cercle vicieux de la Déflation
La déflation, est la contraction des grandeurs
nominales (prix, salaires, masse monétaire), qui
s’accompagne en général de celle des grandeurs réelles
(demande, production, emploi).
En d'autres termes, la déflation est une contraction
de l'activité économique qui se traduit
notamment par la baisse des prix.
Document 3 “Le cercle vicieux de la déflation"
page 49 du manuel
Document polycopié : “le cercle infernal de la
déflation en trois étapes”
Document
polycopié :
“le cercle infernal de
la déflation en trois
étapes”
A partir du texte construisez sous forme de schéma
l’enchaînement du cercle vicieux de la déflation
Le Monde Aout 2014
Faiblesse de laFaiblesse de la
DemandeDemande
Baisse des prixBaisse des prix
Les consommateursLes consommateurs
anticipent une baisse desanticipent une baisse des
prix + importanteprix + importante
Les consommateursLes consommateurs
épargnent par crainte deépargnent par crainte de
la crisela crise
DéflationDéflation
Hausse du tauxHausse du taux
d'intérêt réeld'intérêt réel
hausse dehausse de
l'endettementl'endettement
FaillitesFaillites
perte de confianceperte de confianceCredit crunchCredit crunch
cercle vicieuxcercle vicieux
de la Déflationde la Déflation
Attentisme des ménages (épargne plutôt
que consommation) => spirale baissière
La déflation cause une hausse du
taux d'intérêt réel et donc de
l'endettement
=> faillites
la hausse du taux d'intérêt réel provoque
un credit crunch
Moins de bénéfices pour les entreprises,
baisse de l’investissement et des salaires
Énumérons
les
phénomènes
Dessine moi l’éco : Pourquoi la déflation peut-elle être dangereuse ?
QuickTime™ et un
décompresseur 'avc1'
sont requis pour visionner cette image.
I - Comment explique t-on les fluctuations
économiques ?
C - Le cycle du crédit
Polycopié
“Les effets du cycle du crédit
sur les fluctuations
économiques”
On doit cette analyse à l’économiste américain Hyman Minsky
(1919-1996)
En phase d'expansion, les banques ont moins de crainte de non
remboursement et accordent plus facilement et à des
taux d'intérêt plus faibles des crédits : la croissance de la
demande globale (consommation et investissement
) augmente encore plus amplifiant ainsi l'accélération de la
croissance économique.
En phase de dépression, les banques ont plus de crainte de no
n remboursement (chômage par exemple pour les particuliers,
faillites pour les entreprises) et accordent moins de crédit et à
des taux d'intérêt plus élevés des crédits : la demande globale
Le cycle du crédit est une analyse des fluctuations
économiques qui précise que leurs amplitudes sont
accentuées par le rôle du crédit.
L’exemple de 2008-
2009
Les “subprimes”
Subprimes
Au commencement, il y a des ménages pauvres qui
rêvent de s’acheter un logement.
Compte tenu de leurs ressources et donc des
risques de défaut de paiement, ils ne peuvent
emprunter qu’à des taux plus élevés que les
ménages aisés : ils ne bénéficient pas de la
« prime », autrement dit des taux plus faibles
offerts aux ménages aisés, d’où le terme
« subprime » en anglais.
On ne prête pas qu'aux
riches...
Les banques imaginent de leur proposer des
prêts à taux d’intérêt variables, faibles au moment
de la signature du contrat mais qui peuvent ensuite
beaucoup s’élever.
Et pour se couvrir en cas de défaut de paiement,
les banques « hypothèquent » la maison : elles
peuvent la saisir et la revendre.
Au départ, un ménage emprunte de l’argent pour acheter une maison.
Cette maison vaut 100. Le ménage, sans apport personnel et malgré de
faibles revenus , emprunte 100.
Le prix de l’immobilier augmente, la maison vaut 150.
Comme une maison peut garantir plusieurs prêts, certaines banques
proposent aux ménages de nouveaux prêts pour un montant de 50.
Difficile de résister : des ménages empruntent pour acheter d’autres
biens, une voiture par exemple…
Au début tout va bien...
Puis tout bascule...
Le marché de l’immobilier baisse.
La maison vaut désormais moins
cher que le crédit contracté –
moins de 100 dans notre
exemple.
Et au même moment, les charges
de remboursement
s’alourdissent car les taux
d’intérêt (non fixes) augmentent.
Crise des subprimes...
En réponse aux premiers défauts de paiement ,
les banques demandent aux ménages de
renvoyer la clé de leur maison par la poste.
Ces ménages sont libérés de leur dette mais se
retrouvent sans toit. La banque, elle, récupère
un bien dont la valeur ne fait que baisser.
La “titrisation” éparpille
le risque...
Connaissez vous le
jeu du “Mistigri” ?
appelé aussi le jeu
du “Pouilleux
massacreur”...?
Refiler le mistigri...
« Grâce » à des innovations financières très
complexes, les crédits subprimes sont
transformés en produits financiers.
Ces produits financiers risqués (risque de défaut
de paiement des débiteurs) sont mélangés à
d’autres produits de meilleure qualité et sont
vendus à des banques d’investissement.
Comme des fraises pourries à l'intérieur
d'une barquette de fraises....
Par la titrisation, les prêteurs initiaux transforment des
créances en produits
financiers.
Ils se défont en quelque sorte du risque (défaut de
paiement, etc.) sur des investisseurs.
Ces « titres pourris » se diffusent dans tout le système
financier
Crise de confiance
Crise de confiance
Les banques d’investissement commencent à se rendre
compte qu’une partie des crédits immobiliers sur lesquels
reposent ces titres ne sera pas remboursée.
Les possesseurs de ces « titres pourris » cherchent à
s’en débarrasser mais ne trouvent personne pour les
racheter
Les cours des actions de banques et sociétés
d’assurance s’effondrent aux Etats-Unis…
…mais aussi en Europe
La crise systémique
QuickTime™ et un
décompresseur H.264sont requis pour visionner ce
La situation causée par la crise financière est telle que
les banques ne se font plus confiance. Elles refusent
donc de se prêter entre elles et c’est la banque centrale
qui doit fournir les liquidités aux marchés.
Le phénomène est amplifié par les agences de notation
"Credit crunch"
une crise au départ financière se transmet au reste de
l’économie car les restrictions de crédit affaiblissent la
consommation et l’investissement, donc la
croissance…
(contraction du crédit)
Le credit crunch et ses
conséquences...
➡ La crise bancaire provoque une contraction de l’offre de
crédit.
➡ Les banques deviennent plus exigeantes sur les conditions
d’obtention de prêts. Taux d’intérêt plus forts et conditions
d’endettement plus sévères
➡ Les entreprises ne peuvent plus se financer : financement de
l’investissement ou crédit à court terme
➡ Les particuliers obtiennent plus difficilement les crédits
immobiliers et les prêts à la consommation.
➡ Réduction de la consommation et de l’investissement
➡ Récession !
Schéma de la page 49
Synthèse
Schéma de la page 49
Le cycle du crédit
(En deux schémas)
Le cycle du crédit : Phase d’expansion
Désinflation
Excès de
Liquidités
Politique
monétaire
expansive
Octroi de crédits
en grande quantité
➚ Consommation
Ménages
➚ Investissements
Entreprises
Expansion
“Effet de richesse”
Mais…
Spéculation
Surinvetissement
Surendettement
Le cycle du crédit : Phase de récession
Eclatement
“bulle” financière
Baisse du prix
des actifs
(patrimoine)
Crise bancaire
Moindre
capacité à
emprunter
“Credit
crunch”
➘investissement
➘Consommation
Baisse du PIB
ChômageDéflation
Petit jeu de rôle…
Vous êtes conseiller du ministre de
l’économie, vous devez lui remettre
un rapport avec les principales
mesures à prendre pour relancer
l’activité économique alors que le
diagnostic est celui d’un…
Choc d’Offre ?
(négatif)
Choc de Demande ?
(négatif)
Choc d’Offre ?
(négatif)
Choc de Demande ?
(négatif)
II - Comment gère-t-on les
fluctuations économiques ?
Politiques
conjoncturelles
Politiques
structurelles
Politique
Budgétaire
Politique
Monétaire
• Action réglementaire
• Politique des revenus
• Infrastructures
• Politique industrielle
• Soutien à l’innovation
• …
€
La politique conjoncturelle est l'ensemble des mesures de
politique économique qui visent à agir à court terme sur
l'économie.
Les moyens utilisés sont essentiellement la politique
budgétaire et la politique monétaire (déjà vus en
cours de 1ère)
La politique budgétaire est
l'ensemble des mesures ayant des
conséquences sur les ressources ou les
dépenses inscrites au budget de l'Etat et
visant directement à agir sur la
conjoncture
La politique monétaire est
l'ensemble des mesures qui sont
destinées à agir sur les conditions du
financement de l'économie. Elle passe
par la "modification" par la Banque
centrale des taux d'intérêt sur le
marché interbancaire.
II– Comment gère t-on les fluctuations
économiques ?
A – Pourquoi et comment lutter contre
l’inflation ?
QuickTime™ et un
décompresseur H.264
sont requis pour visionner cette image.
Dessine moi l’éco http://dessinemoileco.com
II– Comment gère t-on les fluctuations
économiques ?
A – Pourquoi et comment lutter contre
l’inflation ?
Méfaits et bienfaits de l’inflation
“Mieux vaut l’inflation que le chômage”
Georges Pompidou
“je ne connais pas ‘un peu’ d’inflation”
Pierre Bérégovoy
document 3 p.53
Baisse du pouvoir d’achat
“Brouillard” : difficultés
à anticiper
“Euthanasie des rentiers”
dissuade les prêteurs
et l’épargne
Si différentiel d’inflation
➡︎Baisse compétitivité
Effets négatifs
Réduit les dettes
Incite à emprunter
(baisse du taux d’intérêt réel)
Peut stimuler la consommation
Effets positifs
Ne pas confondre
le symptôme et la cause
L’inflation est le symptôme
d’une surchauffe de
l’économie…
…mais elle ne peut relancer
l’économie à elle seule !
L’inflation est un déséquilibre macro-
économique qui se traduit par la hausse du
niveau général des prix
Inflation
Inflation par les coûts
Inflation importée
Inflation monétaire
Inflation par la demande
(offre insuffisante)
II– Comment gère t-on les fluctuations
économiques ?
A – Pourquoi et comment lutter contre
l’inflation ?
page 53
• Politique monétaire restrictive : hausse des taux
d’intérêt
• Politique budgétaire de lutte contre les déficits et
l’endettement public
• Limitation des hausses de revenu
• actions sur les prix
comment lutter contre l'inflation ?
II– Comment gère t-on les fluctuations économiques ?
B – Comment stimuler la croissance économique ?
1° Agir contre les chocs de demande négatifs
Page 50
Politique budgétairePolitique budgétaire
Politique monétairePolitique monétaire
⬈⬈ ou des➘ou des➘
dépenses de l’Étatdépenses de l’État
⬈⬈ ou des➘ou des➘
recettes de l’Étatrecettes de l’État
⬈⬈ ou des revenus➘ou des revenus➘
distribués par l’Étatdistribués par l’État
⬈⬈ ou des➘ou des➘
investissements publicsinvestissements publics
⬈⬈ ou des impôts➘ou des impôts➘
versés par les ménagesversés par les ménages
⬈⬈ ou des impôts➘ou des impôts➘
versés par les entreprisesversés par les entreprises
⬈⬈ ou du taux d’intérêt➘ou du taux d’intérêt➘
⬈⬈ ou de la➘ou de la➘
consommationconsommation
⬈⬈ ou de➘ou de➘
l’investissementl’investissement
Niveau deNiveau de
l’emploil’emploi
revenu desrevenu des
famillesfamilles
propensionpropension
à consommerà consommer
Niveau deNiveau de
la productionla production
Niveau deNiveau de
la Demandela Demande
effectiveeffective
Niveau deNiveau de
la demandela demande
de consommationde consommation
Niveau deNiveau de
la demandela demande
d’investissementd’investissement
rendementrendement
escompté deescompté de
l’investissementl’investissement
Perspectives dePerspectives de
l’économiel’économie
Taux d’intérêtTaux d’intérêt
Offre de monnaieOffre de monnaie
Demande de monnaieDemande de monnaie
Schéma extrait de Michael Stewart “Keynes”
coll. Points
Ed du Seuil 1973
Effet multiplicateur
II– Comment gère t-on les fluctuations économiques ?
B – Comment stimuler la croissance économique ?
2° Agir contre les chocs d'Offre négatifs
Politique budgétairePolitique budgétaire
Politique monétairePolitique monétaire
⬈⬈ ou des➘ou des➘
dépenses de l’Étatdépenses de l’État
⬈⬈ ou des➘ou des➘
recettes de l’Étatrecettes de l’État
⬈⬈ ou des revenus➘ou des revenus➘
distribués par l’Étatdistribués par l’État
⬈⬈ ou des➘ou des➘
investissements publicsinvestissements publics
⬈⬈ ou des impôts➘ou des impôts➘
versés par les ménagesversés par les ménages
⬈⬈ ou des impôts➘ou des impôts➘
versés par les entreprisesversés par les entreprises
⬈⬈ ou du taux d’intérêt➘ou du taux d’intérêt➘
⬈⬈ ou de la➘ou de la➘
consommationconsommation
⬈⬈ ou de➘ou de➘
l’investissementl’investissement
hausse du profithausse du profit
baisse des tauxbaisse des taux
d'intérêts réelsd'intérêts réels
FaiblesFaibles
prélèvementsprélèvements
obligatoiresobligatoires
FaiblesFaibles
dépensesdépenses
publiquespubliques
Partage de laPartage de la
VA favorable auVA favorable au
KK
Faible inflationFaible inflation
InvestissementInvestissement
Gains deGains de
productivitéproductivité
CompétitivitéCompétitivité
Croissance
“Les profits d'aujourd'hui sont les investissements de demain
et les emplois d'après-demain”
Helmut Schmidt
Les politiques de l'offre
Conclusion : Une politique difficile à
mettre en œuvre dans le cadre européen
TRAITÉ DANS UN PROCHAIN COURS
Pour réviser ?
page 61
Pour réviser ?
page 60
Les schémas du
polycopié
Choc d’offreChoc d’offre
négatifnégatif
➚ Coûts
de production
➘ ou ralentissement
de l’activité
économique
(récession)
➘Capacités
Productives
Choc d’offreChoc d’offre
positifpositif
➚ profits➘Prix ➘Coûts de
Production
➚ Compétitivité
( X & M)➚ ➘
➚ Production
➚Capacités
Productives
➚activité éco
(expansion)
➚ Investissement
➚ Production
Les chocs d'offre
Choc deChoc de
demande positifdemande positif
➚ Demande
(intérieure & extérieure)
➚activité éco
(expansion)
➚ Débouchés
Choc deChoc de
demandedemande
négatifnégatif
➘ Salaires➘investissement
➘ Compétitivité
➘ débouchés et
activité éco
(récession)
➘ Consommation
Les chocs
de demande
➘Exportations
➘ Demande
(intérieure & extérieure)
Faiblesse de laFaiblesse de la
DemandeDemande
Baisse des prixBaisse des prix
Les consommateursLes consommateurs
anticipent une baisse desanticipent une baisse des
prix + importanteprix + importante
Les consommateursLes consommateurs
épargnent par crainte deépargnent par crainte de
la crisela crise
DéflationDéflation
Hausse du tauxHausse du taux
d'intérêt réeld'intérêt réel
hausse dehausse de
l'endettementl'endettement
FaillitesFaillites
perte de confianceperte de confianceCredit crunchCredit crunch
cercle vicieuxcercle vicieux
de la Déflationde la Déflation
Attentisme des ménages (épargne plutôt
que consommation) => spirale baissière
La déflation cause une hausse du
taux d'intérêt réel et donc de
l'endettement
=> faillites
la hausse du taux d'intérêt réel provoque
un credit crunch
Moins de bénéfices pour les entreprises,
baisse de l’investissement et des salaires
Taux d’intérêt réel = taux d’intérêt nominal - taux d’inflation
(approximation valable pour de faibles taux)
Le cycle du crédit : Phase d’expansion
Désinflation
Excès de
Liquidités
Politique
monétaire
expansive
Octroi de crédits
en grande quantité
➚ Consommation
Ménages
➚ Investissements
Entreprises
Expansion
“Effet de richesse”
Mais…
Spéculation
Surinvetissement
Surendettement
Le cycle du crédit : Phase de récession
Eclatement
“bulle” financière
Baisse du prix
des actifs
(patrimoine)
Crise bancaire
Moindre
capacité à
emprunter
“Credit
crunch”
➘investissement
➘Consommation
Baisse du PIB
ChômageDéflation
Politiques
conjoncturelles
Politiques
structurelles
Politique
Budgétaire
Politique
Monétaire
• Action réglementaire
• Politique des revenus
• Infrastructures
• Politique industrielle
• Soutien à l’innovation
• …
Politique budgétairePolitique budgétaire
Politique monétairePolitique monétaire
⬈⬈ ou des➘ou des➘
dépenses de l’Étatdépenses de l’État
⬈⬈ ou des➘ou des➘
recettes de l’Étatrecettes de l’État
⬈⬈ ou des revenus➘ou des revenus➘
distribués par l’Étatdistribués par l’État
⬈⬈ ou des➘ou des➘
investissements publicsinvestissements publics
⬈⬈ ou des impôts➘ou des impôts➘
versés par les ménagesversés par les ménages
⬈⬈ ou des impôts➘ou des impôts➘
versés par les entreprisesversés par les entreprises
⬈⬈ ou du taux d’intérêt➘ou du taux d’intérêt➘
⬈⬈ ou de la➘ou de la➘
consommationconsommation
⬈⬈ ou de➘ou de➘
l’investissementl’investissement

Contenu connexe

Tendances

05Fluctuationcycles
05Fluctuationcycles05Fluctuationcycles
05Fluctuationcycles
abelgueli
 

Tendances (16)

05Fluctuationcycles
05Fluctuationcycles05Fluctuationcycles
05Fluctuationcycles
 
8 cycles et fluctuations economiques
8 cycles et fluctuations economiques8 cycles et fluctuations economiques
8 cycles et fluctuations economiques
 
Chapitre 2 expliquer les fluctuations économiques
Chapitre 2 expliquer les fluctuations économiquesChapitre 2 expliquer les fluctuations économiques
Chapitre 2 expliquer les fluctuations économiques
 
Diapo chap 1- tes3-2016 sources croissance éco
Diapo chap 1- tes3-2016 sources croissance écoDiapo chap 1- tes3-2016 sources croissance éco
Diapo chap 1- tes3-2016 sources croissance éco
 
Crise economique 2008
Crise economique 2008Crise economique 2008
Crise economique 2008
 
Diapo chap 1- tes4-2014 sources croissance éco
Diapo chap 1- tes4-2014 sources croissance écoDiapo chap 1- tes4-2014 sources croissance éco
Diapo chap 1- tes4-2014 sources croissance éco
 
Aspects de la crise es438 t_insee (http://www.insee.fr/fr/publications-et-ser...
Aspects de la crise es438 t_insee (http://www.insee.fr/fr/publications-et-ser...Aspects de la crise es438 t_insee (http://www.insee.fr/fr/publications-et-ser...
Aspects de la crise es438 t_insee (http://www.insee.fr/fr/publications-et-ser...
 
Sans nom 1
Sans nom 1Sans nom 1
Sans nom 1
 
De la crise financiere a la crise economique
De la crise financiere a la crise economiqueDe la crise financiere a la crise economique
De la crise financiere a la crise economique
 
gueli abel
gueli abelgueli abel
gueli abel
 
Lire le Flash de septembre 2011
Lire le Flash de septembre 2011Lire le Flash de septembre 2011
Lire le Flash de septembre 2011
 
Essay: Financial stability
Essay: Financial stabilityEssay: Financial stability
Essay: Financial stability
 
Bulletin bd f synthese conference bdf-pse-cepii mai 2011-etude 185-6
Bulletin bd f synthese conference bdf-pse-cepii mai 2011-etude 185-6Bulletin bd f synthese conference bdf-pse-cepii mai 2011-etude 185-6
Bulletin bd f synthese conference bdf-pse-cepii mai 2011-etude 185-6
 
Facteurs et limites de la croissance économique
Facteurs et limites de la croissance économiqueFacteurs et limites de la croissance économique
Facteurs et limites de la croissance économique
 
Chomage keynesien
Chomage keynesienChomage keynesien
Chomage keynesien
 
Les sources de la croissance économique
Les sources de la croissance économiqueLes sources de la croissance économique
Les sources de la croissance économique
 

Similaire à Chap2 tes 2018_diapo_fluctuations_(ph_w)

8 cycles et fluctuations economiques
8 cycles et fluctuations economiques8 cycles et fluctuations economiques
8 cycles et fluctuations economiques
gueliabel
 
8 cycles et fluctuations economiques
8 cycles et fluctuations economiques8 cycles et fluctuations economiques
8 cycles et fluctuations economiques
gueliapetseh
 
Crise economique-de-2008-2009
Crise economique-de-2008-2009Crise economique-de-2008-2009
Crise economique-de-2008-2009
hassan1488
 
Crise economique
Crise economiqueCrise economique
Crise economique
GUO_WEN
 
Diapo croissance 2013
Diapo croissance 2013Diapo croissance 2013
Diapo croissance 2013
Parchemin
 

Similaire à Chap2 tes 2018_diapo_fluctuations_(ph_w) (20)

Les Crises financières
Les Crises financièresLes Crises financières
Les Crises financières
 
la crise économique mondiale et ses effets
la crise économique mondiale et ses effetsla crise économique mondiale et ses effets
la crise économique mondiale et ses effets
 
8 cycles et fluctuations economiques
8 cycles et fluctuations economiques8 cycles et fluctuations economiques
8 cycles et fluctuations economiques
 
8 cycles et fluctuations economiques
8 cycles et fluctuations economiques8 cycles et fluctuations economiques
8 cycles et fluctuations economiques
 
Sibiu
SibiuSibiu
Sibiu
 
Crise economique-de-2008-2009
Crise economique-de-2008-2009Crise economique-de-2008-2009
Crise economique-de-2008-2009
 
Crise economique
Crise economiqueCrise economique
Crise economique
 
Jean Tirole Leçons d'une crise
Jean Tirole  Leçons d'une criseJean Tirole  Leçons d'une crise
Jean Tirole Leçons d'une crise
 
Cours complet problèmes Economiques et sociaux - www.coursdefsjes.com
Cours complet problèmes Economiques et sociaux - www.coursdefsjes.comCours complet problèmes Economiques et sociaux - www.coursdefsjes.com
Cours complet problèmes Economiques et sociaux - www.coursdefsjes.com
 
La crise financière de 2008, l'impact sur les pays africains.
La crise financière de 2008, l'impact sur les pays africains.La crise financière de 2008, l'impact sur les pays africains.
La crise financière de 2008, l'impact sur les pays africains.
 
Diapo croissance 2013
Diapo croissance 2013Diapo croissance 2013
Diapo croissance 2013
 
Risque et crisses financiéres
Risque et crisses financiéresRisque et crisses financiéres
Risque et crisses financiéres
 
gueli abel
gueli abelgueli abel
gueli abel
 
gueli abel
gueli abelgueli abel
gueli abel
 
ASPECTS DE LA CRISE_economie et statistique 438-440-juin2011_insee
ASPECTS DE LA CRISE_economie et statistique 438-440-juin2011_inseeASPECTS DE LA CRISE_economie et statistique 438-440-juin2011_insee
ASPECTS DE LA CRISE_economie et statistique 438-440-juin2011_insee
 
Irrégularité de la croissance économique
Irrégularité de la croissance économiqueIrrégularité de la croissance économique
Irrégularité de la croissance économique
 
Crise les craquements se precisent
Crise  les craquements se precisentCrise  les craquements se precisent
Crise les craquements se precisent
 
La crise financiere internationale
La crise financiere internationaleLa crise financiere internationale
La crise financiere internationale
 
Inflation
InflationInflation
Inflation
 
Séance 4 la politique monétaire
Séance 4   la politique monétaireSéance 4   la politique monétaire
Séance 4 la politique monétaire
 

Plus de Philippe Watrelot

Plus de Philippe Watrelot (20)

Evaluation tronc commun mai 2021
Evaluation tronc commun mai 2021Evaluation tronc commun mai 2021
Evaluation tronc commun mai 2021
 
Ph w outils-pour_enseigner_a_distance
Ph w outils-pour_enseigner_a_distancePh w outils-pour_enseigner_a_distance
Ph w outils-pour_enseigner_a_distance
 
Diapo chap 1- tes5-2019 sources croissance eco
Diapo chap 1- tes5-2019 sources croissance ecoDiapo chap 1- tes5-2019 sources croissance eco
Diapo chap 1- tes5-2019 sources croissance eco
 
Diapo chap03 devt durable (18-19)
Diapo chap03 devt durable (18-19)Diapo chap03 devt durable (18-19)
Diapo chap03 devt durable (18-19)
 
Ph w stage besancon (matinee) oct-18
Ph w  stage besancon (matinee) oct-18Ph w  stage besancon (matinee) oct-18
Ph w stage besancon (matinee) oct-18
 
Ph w stage besancon (apres-midi) oct-18
Ph w  stage besancon (apres-midi) oct-18Ph w  stage besancon (apres-midi) oct-18
Ph w stage besancon (apres-midi) oct-18
 
Diapo chap 1- tes4-2018 sources croissance eco
Diapo chap 1- tes4-2018 sources croissance ecoDiapo chap 1- tes4-2018 sources croissance eco
Diapo chap 1- tes4-2018 sources croissance eco
 
Diapo chap11 union europeenne
Diapo chap11 union europeenneDiapo chap11 union europeenne
Diapo chap11 union europeenne
 
Diapo chap10 devt durable (17-18)
Diapo chap10 devt durable (17-18)Diapo chap10 devt durable (17-18)
Diapo chap10 devt durable (17-18)
 
Diapo chap 09-travail-emploi-chomage(17-18)
Diapo chap 09-travail-emploi-chomage(17-18)Diapo chap 09-travail-emploi-chomage(17-18)
Diapo chap 09-travail-emploi-chomage(17-18)
 
Tes4 17 18-ch_8_justice sociale
Tes4 17 18-ch_8_justice sociale Tes4 17 18-ch_8_justice sociale
Tes4 17 18-ch_8_justice sociale
 
2018 diapo chap-7-conflictualite
2018 diapo chap-7-conflictualite2018 diapo chap-7-conflictualite
2018 diapo chap-7-conflictualite
 
Diapo chap 6 integration_individualisme_2018
Diapo chap 6 integration_individualisme_2018Diapo chap 6 integration_individualisme_2018
Diapo chap 6 integration_individualisme_2018
 
2eme version - Ap lettre de motivation (PhW)
2eme version - Ap lettre de motivation (PhW)2eme version - Ap lettre de motivation (PhW)
2eme version - Ap lettre de motivation (PhW)
 
Ap lettre de motivation (ph w)
Ap lettre de motivation (ph w)Ap lettre de motivation (ph w)
Ap lettre de motivation (ph w)
 
Diapo chap 5 mobilite_sociale_2018
Diapo chap 5 mobilite_sociale_2018Diapo chap 5 mobilite_sociale_2018
Diapo chap 5 mobilite_sociale_2018
 
Diapo chap 4 structure sociale tes4_17-18
Diapo chap 4  structure sociale tes4_17-18Diapo chap 4  structure sociale tes4_17-18
Diapo chap 4 structure sociale tes4_17-18
 
2017 diapo chap 3 mondialisation-partie 2
2017 diapo chap 3 mondialisation-partie 22017 diapo chap 3 mondialisation-partie 2
2017 diapo chap 3 mondialisation-partie 2
 
2017 diapo chap 3 mondialisation-partie 1
2017 diapo chap 3 mondialisation-partie 12017 diapo chap 3 mondialisation-partie 1
2017 diapo chap 3 mondialisation-partie 1
 
Ph w évaluation-lyon-nov17-séance 4
Ph w évaluation-lyon-nov17-séance 4Ph w évaluation-lyon-nov17-séance 4
Ph w évaluation-lyon-nov17-séance 4
 

Dernier

Dernier (11)

Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbainesUn petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
 
Àma Gloria.pptx Un film tourné au Cap Vert et en France
Àma Gloria.pptx   Un film tourné au Cap Vert et en FranceÀma Gloria.pptx   Un film tourné au Cap Vert et en France
Àma Gloria.pptx Un film tourné au Cap Vert et en France
 
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
 
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptxGHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
 
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciation
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciationFiche de vocabulaire pour faire une appréciation
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciation
 
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre françaiseNathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
 
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigéesTexte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
 
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptxGHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
 
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdfrapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
 
Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"
 
CALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTION
CALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTIONCALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTION
CALENDRIER ET COMPTE RENDU REUNION DIRECTION
 

Chap2 tes 2018_diapo_fluctuations_(ph_w)

  • 1. Comment expliquer l'instabilité de la croissance ? l'instabilité de la croissance ? Chapitre 2 - TES 4- 2018/2019 - PhW Manuel Sciences Economiques et Sociales Tle ES éd. 2012 Hatier pages 40 à 61
  • 2. Thèmes et questionnement Notions Indications complémentaires Fluctuations économiques, crise économique, désinflation,, dépression, déflation. -------------------------- Acquis de première : inflation, chômage, demande globale ---------------------- L'observation des fluctuations économiques permettra de mettre l'accent sur la variabilité de la croissance et sur l'existence de périodes de crise. On présentera les idées directrices des principaux schémas explicatifs des fluctuations (chocs d'offre et de demande, cycle du crédit), en insistant notamment sur les liens avec la demande globale. On analysera les mécanismes cumulatifs susceptibles d'engendrer déflation et dépression économique et leurs conséquences sur le chômage de masse 1.2 Comment expliquer l'instabilité de la croissance ?
  • 3.
  • 4. Pour vous, qu’est ce qu'une crise ? Introduction
  • 5. Rappel des questions -Comment définir la crise ? -Quels en sont les symptômes ? - Quelles en sont les causes ? Qu'est ce qu'une crise ?
  • 6. Des élèves qui travaillent… (ça mérite d’être photographié…)
  • 7.
  • 8.
  • 9.
  • 10.
  • 11.
  • 13.
  • 14.
  • 15.
  • 16.
  • 17.
  • 18.
  • 19.
  • 20.
  • 21.
  • 22. Un peu de cours…
  • 23. Comment définir la crise ? Pratiquement tous les groupes mettent en évidence le fait que la crise est un point de rupture  ou de retournement : le passage d’un tendance à la hausse à une tendance à la baisse. Quelquefois, on étend la notion de crise à la période qui suit ce retournement, c’est-à-dire la dépression. Le principal aspect de la crise, c’est la fin ou du moins le ralentissement de la croissance, voire même la baisse de la production (1929, 1975, 2009) On associe souvent la crise à un événement déclencheur. Le jeudi 24 octobre 1929 (“Black Thursday”), le quadruplement du prix du pétrole le 16 octobre 1973, la crise des subprimes avec la chute des cours en octobre 2008 (oui, octobre n’est pas un bon mois…) sont des évènements qui sont associés à des crises Mais il ne faut pas confondre l’étincelle et le baril de poudre. Si la crise se déclenche c’est parce qu’il y a des causes profondes et structurelles (et pas seulement conjoncturelles ou exogènes) qui la provoque.
  • 24. Les crises (financières) ne sont pas rares... La Grande Dépression débute le vendredi 9 mai 1873 à Vienne où la Bourse s’effondre sous le poids de la spéculation, provoquant la faillite de plusieurs banques viennoises, sous le poids des emprunts hypothécaires. La récession est rapide : les banques européennes manquent de liquidités et ne se font plus confiance, rendant les prêts interbancaires extrêmement coûteux. Le krach affecte peu de temps ensuite la Bourse de New York
  • 25. La crise de 1929 Le krach de 1929 est une crise boursière qui se déroula à la Bourse de New York entre le 24 octobre et le 29 octobre 1929. Cet événement marque le début de la Grande dépression, la plus grande crise économique du XXe siècle. Les jours-clés du krach ont hérité de surnoms distincts : le 24 octobre est appelé jeudi noir, le 28 octobre est le lundi noir, et le 29 octobre est le mardi noir.
  • 26. La crise de 1973
  • 27. Dans la période récente... Au cours des 10 dernières années : 5 crises financières (crise asiatique de 1997, LTCM en 1998, "bulle internet" de 2000, Enron en 2001 et Subprimes à partir de l’été 2007)
  • 29. ça “Krach” de partout...
  • 30. Question à débattre : Faut-il obligatoirement que la production baisse pour qu’on qualifie le pays « en crise » ? certains pensent que la production peut continuer d’augmenter même pendant une crise. La crise veut-elle dire que la croissance est stoppée ? ou récession ? ou ralentissement ? Chute ou ralentissement ?
  • 31. 1) Le PIB était moins élevé en 1961 qu’en 1960 2) Le PIB a baissé de 2,3% en 2009. 3) La croissance a augmenté de 4% en 1978. 4) La croissance du PIB a été moins forte en 1989 qu'en 1988. 5) Le PIB a baissé de 2,1 points de % entre 2000 et 2001. 6) La croissance a ralenti entre 1982 et 1983. 7) Le PIB a diminué en 1990. 8) La croissance a baissé de 0,9% en 1993. 9) Le PIB était plus élevé en 1969 qu’à la fin de l'année 2011.
  • 32.
  • 33.
  • 34.
  • 36.
  • 37.
  • 38. - phénomène cumulatif -la crise affecte les prévisions des agents économiques. “prophéties auto-réalisatrices” (self-full-filling prophecy)  -Parmi les causes de la crise fréquemment citées on note la dette et notamment le déficit public, les phénomènes spéculatifs, l’excès de crédit et de monnaie… -On évoque aussi une analyse en termes d’Offre et de Demande. La crise pourrait être alors liée à une insuffisance de la Demande (ou un simple ralentissement) , ou à un excès d’Offre. On pourrait aussi envisager l’inverse en parlant d’une insuffisance de l’Offre. Causes de la crise
  • 39. Symptômes et conséquences • ralentissement de la croissance • Chômage • Faillites d'entreprises • baisse du pouvoir d'achat • baisse des investissements • rétrécissement du crédit effets sur les prix ?
  • 40. Les effets sur les prix D'une manière générale , lorsque la demande chute (à cause du chômage) les prix baissent. Donc la crise se traduit en général par une baisse des prix. Offre > Demande = Baisse des prix En 1973, cependant, la crise s'est manifestée avec une combinaison inattendue : chômage + inflation. Stagflation
  • 41. Ne pas confondre... Inflation : hausse du niveau général des prix Déflation : baisse du niveau général des prix Désinflation : ralentissement de la hausse des prix Sinon...
  • 42. I - Comment explique t-on les fluctuations économiques ? A- Comment définir les fluctuations économiques ? 1° un peu de vocabulaire...
  • 43.
  • 44.
  • 45.
  • 46. Fluctuation économique : On appelle fluctuations économiques l’ensemble des mouvements de ralentissement ou d’accélération du rythme de la croissance économique. Le repérage des fluctuations s’opère grâce à des séries statistiques (annuelles, trimestrielles, mensuelles) qui portent sur le volume de la production, les prix, le chômage, le niveau des stocks, les carnets de commande des entreprises, etc. (par exemple en France les enquêtes de conjoncture réalisées par l’INSEE). 
  • 47. A des périodes de croissance soutenue (expansion) succèdent des périodes de forts ralentissements, voire de recul de l'activité productive pendant une période plus ou moins longue (récession ou dépression). La dépression est donc une période caractérisée par une contraction cumulative de l'activité économique (diminution de la production et un accroissement du chômage) ou un ralentissement de la croissance sur une durée relativement longue.
  • 48. La crise  Au sens strict, la crise désigne donc le point de retournement à la baisse de l'activité économique., qui met fin à l'expansion. Au sens large, elle englobe la période de récession ou de dépression. Le trend de la croissance désigne la tendance de longue durée de la croissance indépendamment de ses fluctuations de court terme.
  • 50. I - Comment explique t-on les fluctuations économiques ? A- Comment définir les fluctuations économiques ? 1° un peu de vocabulaire... 2° Les cycles
  • 51. L’économie n’est pas un long fleuve tranquille… Mouvements économiques Mouvements erratiques : guerres, mauvaises récoltes, grèves… Mouvements cycliques ou conjoncturels qui se manifestent de manière répétitive. L’activité économique connaît des mouvements d’ensemble à la hausse (haute conjoncture) ou à la baisse (basse conjoncture).
  • 52. Mouvements conjoncturels Mouvements saisonniers Mouvements de courte durée Cycles de Kitchin Mouvements de moyenne durée Cycles de Juglar Mouvements de longue durée Cycles de Kondratieff
  • 53. Mouvements de courte durée Cycles de Kitchin Le cycle de Kitchin est un cycle mineur ou cycle court. Il a été mis en évidence en 1923. Sa durée est de 3 à 5 ans. Alternance de croissance et de régression qui s’explique principalement par les fluctuations de stocks.
  • 54. Mouvements de moyenne durée Cycles de Juglar Le cycle Juglar est le cycle majeur ou cycle des affaires. Sa durée est de 7 à 10 ans. Il a été mis en évidence en 1860. Il s’explique principalement par les fluctuations des investissements.
  • 55. Mouvements de moyenne durée Cycles de Juglar Reprise ExpansionExpansion Crise DépressionDépression Reprise Haute conjoncture Basse conjoncture 10 ans
  • 56. Mouvements de longue durée Cycles de Kondratieff Le cycle Kondratiev est un cycle de longue durée d’environ 50 ans. Il a été mis en évidence en 1925 et connaît 2 phases : une phase ascendante (phase A) une phase descendante (phase B). Il s’explique principalement par le progrès technique selon Schumpeter.
  • 57.
  • 58. Mouvements de longue durée Cycles de Kondratieff
  • 59. Doc 3 p. 43
  • 60. Les causes des fluctuations • Des chocs exogènes ("petites crises”) • Des facteurs liés à la croissance antérieure (fluctuations) • Des causes structurelles liées à des problèmes de régulation du mode de production (grandes crises)
  • 61. I - Comment explique t-on les fluctuations économiques ? B - Des chocs d'offre et/ou de demande B - Des chocs d'offre et/ou de demande B - Des chocs d'offre et/ou de demande
  • 62. Qu'est ce qui peut causer une crise ? • Une insuffisance des ressources ou de leur mobilisation (problèmes d'offre) • Une insuffisance des débouchés (pb de demande) • Un pb de compétitivité et de rentabilité • Une demande trop importante (bulle,“surchauffe”,...) • Un dysfonctionnement du crédit
  • 63. 1° Les chocs d’offre Les chocs d’offre sont des variations importantes des conditions de la production ; ils découlent notamment de la productivité ou du prix des facteurs. Un choc négatif va entraîner une baisse de la production Un choc positif va entraîner une hausse de la production
  • 64. Exemples de chocs d'offre négatifs • hausse du coût des matières premières • hausse des salaires supérieure aux gains de productivité • alourdissement de la fiscalité des entreprises • chocs climatiques, sécheresse, tsunami... • Quels sont les effets engendrés par un tel choc ?
  • 65. Hausse du prix du pétrole Inflation “importée” Transfert des ressources vers les pays producteurs Effet négatif sur le pouvoir d’achat des ménages Effet négatif sur la consommation finale Effet négatif sur la FBCF Effet négatif sur le Commerce Extérieur Récession Chômage Baisse de la rentabilité Un exemple de choc d'offre négatif : la crise pétrolière de 73...
  • 66. Exemples de chocs d'offre positifs • découverte de nouvelles ressources minières • Innovation de productivité • baisse des coûts salariaux • Quels sont les effets engendrés par un tel choc ?
  • 67. ProgrèsProgrès TechniqueTechnique NouvellesNouvelles techniquestechniques NouveauxNouveaux ProduitsProduits RenouvellementRenouvellement de la Demandede la Demande HausseHausse DemandeDemande InvestissementInvestissement Déjà vu ! Gains deGains de productivitéproductivité NouveauxNouveaux emploisemplois Baisse desBaisse des prixprix Hausse desHausse des salairessalaires Hausse desHausse des profitsprofits xx
  • 68. 2° Les chocs de demande Déf : un choc de demande est une variation d’une des composantes de la demande globale adressée aux producteurs. Lorsqu’une des composantes de la demande globale adressée aux producteurs se modifie, on parle de « choc de demande ». Lorsque la demande globale est affectée par des chocs positifs, sa hausse peut impulser une phase d’expansion. Inversement, si des chocs de demande négatifs se produisent, ils peuvent provoquer une diminution de la demande globale et conduire à une récession.
  • 69. Rappel 3 composantes de la Demande Consommation des ménages (demande intérieure) Investissement des entreprises (FBCF) Exportations (demande extérieure)
  • 70. Exemples de chocs de demande négatifs de demande négatifs Voir doc 2 p.48 À vous de trouver des exemples…
  • 71. Exemples de chocs de demande négatifs de demande négatifs• Hausse des taux d'intérêt • baisse des dépenses publiques • hausse des prélèvements obligatoires • Blocage des salaires • Baisse des investissements (publics/privés) • Baisse de la conjoncture mondiale • Hausse forte du chômage• Comment ces chocs peuvent-ils être provoqués ? • Quels sont les effets engendrés par un tel choc ? Voir doc 2 p.48
  • 73. • … • … • … • … Exemples de chocs de demande positifs À vous de trouver des exemples…
  • 74. • augmentation du niveau des revenus • augmentation des exportations • reprise de l'investissement • … Exemples de chocs de demande positifs • Comment ces chocs peuvent-ils être provoqués ? • Quels sont les effets engendrés par un tel choc ?
  • 75. chocs de demande ? chocs d’offre ?
  • 77. I - Comment explique t-on les fluctuations économiques ? B - Des chocs d'offre et/ou de demande 3° le cercle vicieux de la Déflation 3° le cercle vicieux de la Déflation 3° le cercle vicieux de la Déflation 3° le cercle vicieux de la Déflation 3° le cercle vicieux de la Déflation
  • 78. I - Comment explique t-on les fluctuations économiques ? B - Des chocs d'offre et/ou de demande 3° le cercle vicieux de la Déflation 3° le cercle vicieux de la Déflation 3° le cercle vicieux de la Déflation 3° le cercle vicieux de la Déflation 3° le cercle vicieux de la Déflation
  • 79. La déflation, est la contraction des grandeurs nominales (prix, salaires, masse monétaire), qui s’accompagne en général de celle des grandeurs réelles (demande, production, emploi). En d'autres termes, la déflation est une contraction de l'activité économique qui se traduit notamment par la baisse des prix.
  • 80.
  • 81. Document 3 “Le cercle vicieux de la déflation" page 49 du manuel Document polycopié : “le cercle infernal de la déflation en trois étapes”
  • 82. Document polycopié : “le cercle infernal de la déflation en trois étapes”
  • 83. A partir du texte construisez sous forme de schéma l’enchaînement du cercle vicieux de la déflation
  • 85. Faiblesse de laFaiblesse de la DemandeDemande Baisse des prixBaisse des prix Les consommateursLes consommateurs anticipent une baisse desanticipent une baisse des prix + importanteprix + importante Les consommateursLes consommateurs épargnent par crainte deépargnent par crainte de la crisela crise DéflationDéflation Hausse du tauxHausse du taux d'intérêt réeld'intérêt réel hausse dehausse de l'endettementl'endettement FaillitesFaillites perte de confianceperte de confianceCredit crunchCredit crunch
  • 86. cercle vicieuxcercle vicieux de la Déflationde la Déflation Attentisme des ménages (épargne plutôt que consommation) => spirale baissière La déflation cause une hausse du taux d'intérêt réel et donc de l'endettement => faillites la hausse du taux d'intérêt réel provoque un credit crunch Moins de bénéfices pour les entreprises, baisse de l’investissement et des salaires Énumérons les phénomènes
  • 87. Dessine moi l’éco : Pourquoi la déflation peut-elle être dangereuse ? QuickTime™ et un décompresseur 'avc1' sont requis pour visionner cette image.
  • 88. I - Comment explique t-on les fluctuations économiques ? C - Le cycle du crédit
  • 89. Polycopié “Les effets du cycle du crédit sur les fluctuations économiques”
  • 90.
  • 91.
  • 92.
  • 93. On doit cette analyse à l’économiste américain Hyman Minsky (1919-1996) En phase d'expansion, les banques ont moins de crainte de non remboursement et accordent plus facilement et à des taux d'intérêt plus faibles des crédits : la croissance de la demande globale (consommation et investissement ) augmente encore plus amplifiant ainsi l'accélération de la croissance économique. En phase de dépression, les banques ont plus de crainte de no n remboursement (chômage par exemple pour les particuliers, faillites pour les entreprises) et accordent moins de crédit et à des taux d'intérêt plus élevés des crédits : la demande globale Le cycle du crédit est une analyse des fluctuations économiques qui précise que leurs amplitudes sont accentuées par le rôle du crédit.
  • 95.
  • 97. Subprimes Au commencement, il y a des ménages pauvres qui rêvent de s’acheter un logement. Compte tenu de leurs ressources et donc des risques de défaut de paiement, ils ne peuvent emprunter qu’à des taux plus élevés que les ménages aisés : ils ne bénéficient pas de la « prime », autrement dit des taux plus faibles offerts aux ménages aisés, d’où le terme « subprime » en anglais.
  • 98. On ne prête pas qu'aux riches... Les banques imaginent de leur proposer des prêts à taux d’intérêt variables, faibles au moment de la signature du contrat mais qui peuvent ensuite beaucoup s’élever. Et pour se couvrir en cas de défaut de paiement, les banques « hypothèquent » la maison : elles peuvent la saisir et la revendre.
  • 99. Au départ, un ménage emprunte de l’argent pour acheter une maison. Cette maison vaut 100. Le ménage, sans apport personnel et malgré de faibles revenus , emprunte 100. Le prix de l’immobilier augmente, la maison vaut 150. Comme une maison peut garantir plusieurs prêts, certaines banques proposent aux ménages de nouveaux prêts pour un montant de 50. Difficile de résister : des ménages empruntent pour acheter d’autres biens, une voiture par exemple… Au début tout va bien...
  • 100. Puis tout bascule... Le marché de l’immobilier baisse. La maison vaut désormais moins cher que le crédit contracté – moins de 100 dans notre exemple. Et au même moment, les charges de remboursement s’alourdissent car les taux d’intérêt (non fixes) augmentent.
  • 101. Crise des subprimes... En réponse aux premiers défauts de paiement , les banques demandent aux ménages de renvoyer la clé de leur maison par la poste. Ces ménages sont libérés de leur dette mais se retrouvent sans toit. La banque, elle, récupère un bien dont la valeur ne fait que baisser.
  • 102. La “titrisation” éparpille le risque... Connaissez vous le jeu du “Mistigri” ? appelé aussi le jeu du “Pouilleux massacreur”...?
  • 103. Refiler le mistigri... « Grâce » à des innovations financières très complexes, les crédits subprimes sont transformés en produits financiers. Ces produits financiers risqués (risque de défaut de paiement des débiteurs) sont mélangés à d’autres produits de meilleure qualité et sont vendus à des banques d’investissement. Comme des fraises pourries à l'intérieur d'une barquette de fraises....
  • 104. Par la titrisation, les prêteurs initiaux transforment des créances en produits financiers. Ils se défont en quelque sorte du risque (défaut de paiement, etc.) sur des investisseurs. Ces « titres pourris » se diffusent dans tout le système financier Crise de confiance
  • 105. Crise de confiance Les banques d’investissement commencent à se rendre compte qu’une partie des crédits immobiliers sur lesquels reposent ces titres ne sera pas remboursée. Les possesseurs de ces « titres pourris » cherchent à s’en débarrasser mais ne trouvent personne pour les racheter Les cours des actions de banques et sociétés d’assurance s’effondrent aux Etats-Unis… …mais aussi en Europe
  • 106. La crise systémique QuickTime™ et un décompresseur H.264sont requis pour visionner ce
  • 107.
  • 108. La situation causée par la crise financière est telle que les banques ne se font plus confiance. Elles refusent donc de se prêter entre elles et c’est la banque centrale qui doit fournir les liquidités aux marchés. Le phénomène est amplifié par les agences de notation "Credit crunch" une crise au départ financière se transmet au reste de l’économie car les restrictions de crédit affaiblissent la consommation et l’investissement, donc la croissance… (contraction du crédit)
  • 109. Le credit crunch et ses conséquences... ➡ La crise bancaire provoque une contraction de l’offre de crédit. ➡ Les banques deviennent plus exigeantes sur les conditions d’obtention de prêts. Taux d’intérêt plus forts et conditions d’endettement plus sévères ➡ Les entreprises ne peuvent plus se financer : financement de l’investissement ou crédit à court terme ➡ Les particuliers obtiennent plus difficilement les crédits immobiliers et les prêts à la consommation. ➡ Réduction de la consommation et de l’investissement ➡ Récession !
  • 110. Schéma de la page 49 Synthèse
  • 111. Schéma de la page 49
  • 112. Le cycle du crédit (En deux schémas)
  • 113. Le cycle du crédit : Phase d’expansion Désinflation Excès de Liquidités Politique monétaire expansive Octroi de crédits en grande quantité ➚ Consommation Ménages ➚ Investissements Entreprises Expansion “Effet de richesse” Mais… Spéculation Surinvetissement Surendettement
  • 114. Le cycle du crédit : Phase de récession Eclatement “bulle” financière Baisse du prix des actifs (patrimoine) Crise bancaire Moindre capacité à emprunter “Credit crunch” ➘investissement ➘Consommation Baisse du PIB ChômageDéflation
  • 115. Petit jeu de rôle… Vous êtes conseiller du ministre de l’économie, vous devez lui remettre un rapport avec les principales mesures à prendre pour relancer l’activité économique alors que le diagnostic est celui d’un… Choc d’Offre ? (négatif) Choc de Demande ? (négatif)
  • 116. Choc d’Offre ? (négatif) Choc de Demande ? (négatif)
  • 117. II - Comment gère-t-on les fluctuations économiques ?
  • 118. Politiques conjoncturelles Politiques structurelles Politique Budgétaire Politique Monétaire • Action réglementaire • Politique des revenus • Infrastructures • Politique industrielle • Soutien à l’innovation • … €
  • 119. La politique conjoncturelle est l'ensemble des mesures de politique économique qui visent à agir à court terme sur l'économie. Les moyens utilisés sont essentiellement la politique budgétaire et la politique monétaire (déjà vus en cours de 1ère)
  • 120. La politique budgétaire est l'ensemble des mesures ayant des conséquences sur les ressources ou les dépenses inscrites au budget de l'Etat et visant directement à agir sur la conjoncture La politique monétaire est l'ensemble des mesures qui sont destinées à agir sur les conditions du financement de l'économie. Elle passe par la "modification" par la Banque centrale des taux d'intérêt sur le marché interbancaire.
  • 121.
  • 122. II– Comment gère t-on les fluctuations économiques ? A – Pourquoi et comment lutter contre l’inflation ?
  • 123. QuickTime™ et un décompresseur H.264 sont requis pour visionner cette image. Dessine moi l’éco http://dessinemoileco.com
  • 124. II– Comment gère t-on les fluctuations économiques ? A – Pourquoi et comment lutter contre l’inflation ?
  • 125. Méfaits et bienfaits de l’inflation “Mieux vaut l’inflation que le chômage” Georges Pompidou “je ne connais pas ‘un peu’ d’inflation” Pierre Bérégovoy
  • 127. Baisse du pouvoir d’achat “Brouillard” : difficultés à anticiper “Euthanasie des rentiers” dissuade les prêteurs et l’épargne Si différentiel d’inflation ➡︎Baisse compétitivité Effets négatifs
  • 128. Réduit les dettes Incite à emprunter (baisse du taux d’intérêt réel) Peut stimuler la consommation Effets positifs
  • 129. Ne pas confondre le symptôme et la cause L’inflation est le symptôme d’une surchauffe de l’économie… …mais elle ne peut relancer l’économie à elle seule !
  • 130. L’inflation est un déséquilibre macro- économique qui se traduit par la hausse du niveau général des prix Inflation Inflation par les coûts Inflation importée Inflation monétaire Inflation par la demande (offre insuffisante)
  • 131.
  • 132. II– Comment gère t-on les fluctuations économiques ? A – Pourquoi et comment lutter contre l’inflation ?
  • 134. • Politique monétaire restrictive : hausse des taux d’intérêt • Politique budgétaire de lutte contre les déficits et l’endettement public • Limitation des hausses de revenu • actions sur les prix comment lutter contre l'inflation ?
  • 135. II– Comment gère t-on les fluctuations économiques ? B – Comment stimuler la croissance économique ? 1° Agir contre les chocs de demande négatifs
  • 137. Politique budgétairePolitique budgétaire Politique monétairePolitique monétaire ⬈⬈ ou des➘ou des➘ dépenses de l’Étatdépenses de l’État ⬈⬈ ou des➘ou des➘ recettes de l’Étatrecettes de l’État ⬈⬈ ou des revenus➘ou des revenus➘ distribués par l’Étatdistribués par l’État ⬈⬈ ou des➘ou des➘ investissements publicsinvestissements publics ⬈⬈ ou des impôts➘ou des impôts➘ versés par les ménagesversés par les ménages ⬈⬈ ou des impôts➘ou des impôts➘ versés par les entreprisesversés par les entreprises ⬈⬈ ou du taux d’intérêt➘ou du taux d’intérêt➘ ⬈⬈ ou de la➘ou de la➘ consommationconsommation ⬈⬈ ou de➘ou de➘ l’investissementl’investissement
  • 138. Niveau deNiveau de l’emploil’emploi revenu desrevenu des famillesfamilles propensionpropension à consommerà consommer Niveau deNiveau de la productionla production Niveau deNiveau de la Demandela Demande effectiveeffective Niveau deNiveau de la demandela demande de consommationde consommation Niveau deNiveau de la demandela demande d’investissementd’investissement rendementrendement escompté deescompté de l’investissementl’investissement Perspectives dePerspectives de l’économiel’économie Taux d’intérêtTaux d’intérêt Offre de monnaieOffre de monnaie Demande de monnaieDemande de monnaie Schéma extrait de Michael Stewart “Keynes” coll. Points Ed du Seuil 1973
  • 140. II– Comment gère t-on les fluctuations économiques ? B – Comment stimuler la croissance économique ? 2° Agir contre les chocs d'Offre négatifs
  • 141. Politique budgétairePolitique budgétaire Politique monétairePolitique monétaire ⬈⬈ ou des➘ou des➘ dépenses de l’Étatdépenses de l’État ⬈⬈ ou des➘ou des➘ recettes de l’Étatrecettes de l’État ⬈⬈ ou des revenus➘ou des revenus➘ distribués par l’Étatdistribués par l’État ⬈⬈ ou des➘ou des➘ investissements publicsinvestissements publics ⬈⬈ ou des impôts➘ou des impôts➘ versés par les ménagesversés par les ménages ⬈⬈ ou des impôts➘ou des impôts➘ versés par les entreprisesversés par les entreprises ⬈⬈ ou du taux d’intérêt➘ou du taux d’intérêt➘ ⬈⬈ ou de la➘ou de la➘ consommationconsommation ⬈⬈ ou de➘ou de➘ l’investissementl’investissement
  • 142.
  • 143. hausse du profithausse du profit baisse des tauxbaisse des taux d'intérêts réelsd'intérêts réels FaiblesFaibles prélèvementsprélèvements obligatoiresobligatoires FaiblesFaibles dépensesdépenses publiquespubliques Partage de laPartage de la VA favorable auVA favorable au KK Faible inflationFaible inflation InvestissementInvestissement Gains deGains de productivitéproductivité CompétitivitéCompétitivité Croissance “Les profits d'aujourd'hui sont les investissements de demain et les emplois d'après-demain” Helmut Schmidt Les politiques de l'offre
  • 144. Conclusion : Une politique difficile à mettre en œuvre dans le cadre européen TRAITÉ DANS UN PROCHAIN COURS
  • 148.
  • 149. Choc d’offreChoc d’offre négatifnégatif ➚ Coûts de production ➘ ou ralentissement de l’activité économique (récession) ➘Capacités Productives Choc d’offreChoc d’offre positifpositif ➚ profits➘Prix ➘Coûts de Production ➚ Compétitivité ( X & M)➚ ➘ ➚ Production ➚Capacités Productives ➚activité éco (expansion) ➚ Investissement ➚ Production Les chocs d'offre
  • 150. Choc deChoc de demande positifdemande positif ➚ Demande (intérieure & extérieure) ➚activité éco (expansion) ➚ Débouchés Choc deChoc de demandedemande négatifnégatif ➘ Salaires➘investissement ➘ Compétitivité ➘ débouchés et activité éco (récession) ➘ Consommation Les chocs de demande ➘Exportations ➘ Demande (intérieure & extérieure)
  • 151. Faiblesse de laFaiblesse de la DemandeDemande Baisse des prixBaisse des prix Les consommateursLes consommateurs anticipent une baisse desanticipent une baisse des prix + importanteprix + importante Les consommateursLes consommateurs épargnent par crainte deépargnent par crainte de la crisela crise DéflationDéflation Hausse du tauxHausse du taux d'intérêt réeld'intérêt réel hausse dehausse de l'endettementl'endettement FaillitesFaillites perte de confianceperte de confianceCredit crunchCredit crunch
  • 152. cercle vicieuxcercle vicieux de la Déflationde la Déflation Attentisme des ménages (épargne plutôt que consommation) => spirale baissière La déflation cause une hausse du taux d'intérêt réel et donc de l'endettement => faillites la hausse du taux d'intérêt réel provoque un credit crunch Moins de bénéfices pour les entreprises, baisse de l’investissement et des salaires Taux d’intérêt réel = taux d’intérêt nominal - taux d’inflation (approximation valable pour de faibles taux)
  • 153. Le cycle du crédit : Phase d’expansion Désinflation Excès de Liquidités Politique monétaire expansive Octroi de crédits en grande quantité ➚ Consommation Ménages ➚ Investissements Entreprises Expansion “Effet de richesse” Mais… Spéculation Surinvetissement Surendettement
  • 154. Le cycle du crédit : Phase de récession Eclatement “bulle” financière Baisse du prix des actifs (patrimoine) Crise bancaire Moindre capacité à emprunter “Credit crunch” ➘investissement ➘Consommation Baisse du PIB ChômageDéflation
  • 155. Politiques conjoncturelles Politiques structurelles Politique Budgétaire Politique Monétaire • Action réglementaire • Politique des revenus • Infrastructures • Politique industrielle • Soutien à l’innovation • …
  • 156. Politique budgétairePolitique budgétaire Politique monétairePolitique monétaire ⬈⬈ ou des➘ou des➘ dépenses de l’Étatdépenses de l’État ⬈⬈ ou des➘ou des➘ recettes de l’Étatrecettes de l’État ⬈⬈ ou des revenus➘ou des revenus➘ distribués par l’Étatdistribués par l’État ⬈⬈ ou des➘ou des➘ investissements publicsinvestissements publics ⬈⬈ ou des impôts➘ou des impôts➘ versés par les ménagesversés par les ménages ⬈⬈ ou des impôts➘ou des impôts➘ versés par les entreprisesversés par les entreprises ⬈⬈ ou du taux d’intérêt➘ou du taux d’intérêt➘ ⬈⬈ ou de la➘ou de la➘ consommationconsommation ⬈⬈ ou de➘ou de➘ l’investissementl’investissement