SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  8
Télécharger pour lire hors ligne
secteurs
CAP SUR LES
■ Maritime
■ Santé - Services à la personne
■ Sécurité - Défense
■ Métiers de bouche
■ Commerce
■ BTP
■ Transport - Logistique
■ Numérique
■ Hôtellerie - Restauration -
■ Énergies
■ Industrie
■ Agriculture - Agroalimentaire
Tourisme
2
Des emplois à découvrir
Avec ses 687 km de côtes, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur se
place comme première région maritime française selon l’INSEE.
Les zones d’emploi de Marseille et de Toulon concentrent les deux
tiers des emplois et de la richesse de cette économie. Méconnu,
le secteur se développe autour de plusieurs pôles d’activités et re-
présente plus de 29 000 salariés dans la région : travaux en mer,
personnel embarqué, services portuaires et nautiques ou construc-
tion et maintenance navale… Des métiers qui permettent d’exercer
sur terre comme sur mer.
MARITIME
PLONGEUR-SCAPHANDRIER
Un métier technique et physique qui peut s’exercer
pour des entreprises de génie civil, pour l’industrie
ou même pour le BTP.
À RETENIR
LEMÉTIER
Pascal Blain, directeur régional de Pôle emploi en Provence-Alpes-Côte d’Azur. © DR.
Deux ans après le début de la crise sanitaire, quel
est le contexte général concernant l’emploi en Pro-
vence-Alpes-Côte d’Azur ?
Nous observons une tendance positive avec la
conjonction d’une baisse du chômage — le nombre
de demandeurs d’emploi en catégorie A diminue de
16,3 % en un an — et une hausse des besoins de re-
crutement. Nous avons en ce moment plus de 90 000
offres d’emploi disponibles dans la région.
Quels sont les secteurs qui recrutent le plus ?
Notre enquête Besoins en Main-d’œuvre 2022 tra-
duit une dynamique exceptionnelle avec plus de
291 000 projets de recrutement soit une hausse de
13,5 % par rapport à l’année précédente. Les résul-
tats montrent que cinq secteurs sont les principaux
recruteurs : les services à la personne et la santé, le
commerce et la vente, le tourisme avec l’hôtellerie
restauration, le bâtiment et le transport logistique.
À cela, s’ajoute l’industrie qui, même avec des vo-
lumes inférieurs, projette 31 % d’embauches supplé-
mentaires en 2022 car la région s’industrialise ou
plutôt arrête de se désindustrialiser.
Pour répondre à tous ces projets, il est nécessaire
de s’assurer que les candidats répondent aux pro-
fils recherchés. Nous portons d’ailleurs avec le
Conseil régional le Plan d’investissement dans les
compétences qui alloue d’importants budgets pour
adapter les compétences des demandeurs d’em-
ploi aux besoins des recruteurs, innover en matière
«Sur tous les territoires de la région,
il y a une possibilité d’embauche. »
Pascal Blain est le directeur régional de Pôle emploi en Provence-Alpes-Côte d’Azur.
Secteurs qui recrutent, opportunités de carrière, Expertises d’avenir… Il détaille pour
La Provence les enjeux de l’emploi.
3
AIDE-SOIGNANT
Incontournable pour le secteur, ce métier est mainte-
nant accessible grâce à la formation en alternance qui
permet tout à la fois de se former et d’être en entreprise.
À RETENIR
LEMÉTIER
Une dynamique positive
Métiers de l’humain et du soin, ils représentent plus de 12 % de
l’emploi régional et connaissent une dynamique positive avec des
forts besoins de personnel. De nombreuses initiatives sont menées
pour faciliter la formation qu’elle soit initiale ou en reconversion.
Mais pour bien s’orienter, il faut découvrir le secteur, c’est le
sens des ateliers de Détection de potentiel qui permettent à des
demandeurs d’emploi de révéler leurs compétences et appétences
pour cette filière avant d’entreprendre un parcours de formation.
SANTÉ ET SERVICES
À LA PERSONNE
MILITAIRE
Un métier accessible à partir de 16 ans et jusqu’à 30 ans, diplômé
ou non. Être militaire ne se limite pas seulement au combat ou au
terrain : près de 400 métiers de pilote d’hélicoptère à cuisinier, en
passant par comptable, tous les profils sont recherchés.
À RETENIR
LEMÉTIER
Un secteur ouvert à tous
Porté par l’organisation de grands événements internationaux
comme, à venir, la coupe du monde de rugby 2023 ou les Jeux
olympiques 2024, le secteur de la sécurité privée forme et recrute
en permanence. Les opportunités d’emploi et de carrière sont
également nombreuses dans le secteur de la défense : ouvert à
tous quel que soit le niveau de diplôme, il permet aux militaires de
se former et d’accéder à plus de 400 métiers.
SÉCURITÉ ET DÉFENSE
d’ingénierie pédagogique, expérimenter de nou-
velles approches en travaillant d’autant plus sur les
savoir-être (soft skills) en entreprise.
Peut-on parler d’opportunités de carrière ?
Tout à fait. C’est d’ailleurs ce que nous enseigne l’étude:
sur tous les territoires de la région, quel que soit le mé-
tier, il y a une possibilité d’embauche. Prenons le secteur
de la santé : beaucoup de formations sont proposées
pour les aides-soignants avec maintenant des possibili-
tés d’alternance qui permettent de commencer sa car-
rière tout en se formant. Concernant le BTP et le trans-
port logistique, ces secteurs ont un rôle à jouer dans la
transition écologique avec de nouvelles techniques et
conditions d’exercice… Les filières se modernisent, elles
évoluent en prenant davantage en considération les be-
soins des salariés.
Pôle emploi a mis en exergue douze Expertises d’ave-
nir. Quelles sont-elles et en quoi consistent-elles ?
Il s’agit de secteurs qui représentent près de 70% de
l’emploi du territoire : l’agriculture et l’agroalimen-
taire, le bâtiment et les travaux publics, le commerce,
les énergies, l’industrie, le maritime, les métiers de
bouche, le numérique, la santé et les services à la
personne, la sécurité-défense, l’hôtellerie-restaura-
tion - tourisme et le transport logistique.
L’idée principale est d’être en veille permanente au-
près des entreprises et branches professionnelles
pour recenser leurs besoins actuels et futurs. Nous
avons un réseau d’experts qui assure ce rôle de
« vigie » et d’interface entre les différents acteurs de
chaque filière pour bâtir des solutions en matière de
formation et d’emploi. Globalement, les Expertises
d’avenir ont pour mission d’écrire les métiers de de-
main, en restant à l’écoute des transformations dans
les différents secteurs.
Des actions concrètes sont mises en place sur le ter-
ritoire pour créer du lien entre les entreprises et les
potentiels salariés. Y aura-t-il des temps forts cette
année ?
Nouveauté cette année, nous allons mettre en place
avec le financement de la Région Sud le dispositif
« Détection de potentiel » qui permet de repérer les
aptitudes des personnes pour des secteurs en tension
où l’offre est supérieure à la demande d’emploi :
10 000 demandeurs d’emploi vont pouvoir tester
dès cette année leur possible orientation vers 8 fi-
lières porteuses.
Notre travail s’insère dans l’écosystème régional :
nous avons plus de 400 partenaires sur ces questions
comme les collectivités territoriales et locales, les
chambres consulaires, les branches professionnelles…
Promouvoir par tous les moyens les opportunités
d’emploi et faire tomber les a priori sur des secteurs
qui recrutent font partie de nos missions. Depuis le
début de l’année, nous avons organisé des semaines
évènementielles thématiques : numérique, maritime,
soin et métiers de l’accompagnement, hôtellerie
restauration ont été mis à l’honneur. En juin, l’accent
est mis sur les métiers de bouche en partenariat avec
la Chambre régionale des métiers et de l’artisanat. À
la rentrée, une semaine sera dédiée aux métiers du
BTP, avant celle de l’agroalimentaire, de l’industrie
et du transport logistique. Tous ces temps forts per-
mettent aux demandeurs d’emploi et aux entreprises
de la région de se rencontrer grâce à des forums, des
job dating, des découvertes des métiers ou des visites
d’entreprise. Ce travail de terrain est essentiel, c’est
pourquoi dans chacune de nos agences au moins un
évènement par semaine est organisé pour faciliter les
recrutements. Notre rôle est celui de la proximité.
4
« L’apprentissage répond aux besoins réels
des entreprises »
Boulanger, pâtissier, charcutier... Les métiers de
bouche représentent 10 % de l’artisanat régional
et 21 % de ses salariés, en PACA. État des lieux
avec Yannick Mazette, président de la Chambre
des métiers et de l’artisanat Provence-Alpes-Côte
d’Azur.
Quel regard portez-vous sur les métiers de bouche en Provence-Alpes-
Côte d’Azur ?
Si les métiers de bouche se portent très bien depuis toujours, la dynamique à la
hausse est encore plus vraie ces dernières années. En cinq ans, 5 000 entreprises
ont rejoint le secteur dans la région. Le regain d’attractivité de ces métiers est à
relier à leur médiatisation dans certaines émissions TV, sans parler des réseaux
sociaux qui apportent une image glamour à la filière. Ce nouveau regard permet
d’élargir le sourcing des candidats mais crée parfois des attentes éloignées de la
réalité et des contraintes des métiers.
Pourquoi la formation en entreprise est-elle plébiscitée par ce secteur ?
L’apprentissage répond aux besoins réels des entreprises. Les jeunes qui em-
pruntent cette voie se munissent d’armes concrètes pour se lancer dans la vie pro-
fessionnelle, gagner en maturité, en adaptabilité, en capacité d’insertion. Sans
oublier que les apprentis sont rémunérés. Les entreprises locales sont par exemple
très friandes d’apprentis et de salariés diplômés d’un brevet de maîtrise en filière
alimentaire, dispensé par l’Université Régionale des Métiers et de l’Artisanat Pro-
vence-Alpes-Côte d’Azur (URMA PACA).
Cette année, le commerce
figure parmi les secteurs qui
recrutent le plus en France.
Organismes de formation, ac-
teurs publics et institutionnels
se mobilisent pour répondre
aux besoins des entreprises, en
plein rebond économique.
Un vecteur d’opportunités
MÉTIERS DE BOUCHE
©
Adobe
Stock
COMMERCE
BOULANGER
Métier de passion et de savoir-faire, il représente un vivier
d’emplois considérable et a aujourd’hui une image forte en
termes de qualité de produit, de proximité, de valeurs, de lien
social. Il permet aussi de créer son entreprise.
À RETENIR
LEMÉTIER
C'EST DIT
« Les métiers de bouche s’exercent dans des structures artisanales comme dans des commerces de dé-
tail. Chocolatiers, glaciers, charcutiers, traiteurs, poissonniers sont autant de métiers traditionnels, et
de proximité, qui représentent cette filière d’excellence associée à la convivialité et à la gourmandise. »
HélèneBlancLeBayon,experterégionalemétiersdeboucheetdirectricedéléguéePôleemploiAlpes-Maritimes
plin qui offre de nombreuses oppor-
tunités sur le marché du travail, se-
lon l’expert. Et pour cause : plus de
150 métiers sont dénombrés, dans
le commerce et la grande distribu-
tion. À ce jour, près de 8 600 offres
sont disponibles en PACA. Pour dy-
namiser et élargir les perspectives
de carrière, le secteur s’appuie sur
la formation en entreprise. « L’al-
ternance, proposée sous forme de
contrats de professionnalisation ou
d’apprentissage, est devenue un
critère clé pour ces employeurs »,
précise-t-il. Développés par Pôle emploi, des
dispositifs tels que la préparation opérationnelle à
l’emploi (POE) et l’action de formation préalable au
recrutement (AFPR), ouvrent également l’accès à ces
emplois en passant par des formations courtes en
entreprise.
« Un jeune sur quatre démarre sa vie professionnelle
dans le commerce », indique Christophe Dallain, ex-
pert régional commerce et directeur de l’agence Pôle
emploi Marseille Paradis. « C’est un secteur attractif et
qui s’ouvre aux personnes peu qualifiées. » Un trem-
5
Ces secteurs en tension s’ouvrent aux femmes et élargissent le recru-
tement à des candidats de tout âge et tout niveau de qualification.
Diversifier les profils des candidats
Affréteur, chauffeur, batelier, ambulancier, hôtesse
de l’air... Les créations d’emplois dans le transport
et la logistique se montent à 1,9 million. Véritables
leviers de croissance sur les territoires, ces métiers
représentent aussi des leviers d’inclusion.
Soucieuses de diversifier les profils, les entreprises du secteur
s’engagent à proposer des opportunités d’embauche pour
tout âge, tout niveau de qualification et ouvertes aux femmes.
« Notre rôle est de travailler avec les entreprises sur l’attractivi-
té des métiers », indique Magalie Cassado, experte régionale
BTP et directrice territoriale déléguée Pôle emploi Hautes-Alpes
et Alpes-de-Haute-Provence. « Nous encourageons aussi les
entreprises dans la féminisation de leurs équipes. Aujourd’hui,
travailler sur un chantier est facilité par la modernisation des
équipements. Le secteur s’ouvre, les préjugés sont à abolir. »
Même constat dans le milieu du transport logistique, comme
le souligne Christine Battesti, experte régionale transport
logistique et directrice territoriale déléguée Pôle emploi Var.
« Huit salariés sur dix sont des hommes et nous comptons 19 %
de femmes dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, soit
10 000 employées. Il est important de dire que leur repré-
sentation se fait selon des segments d’activité : davantage
de femmes travaillent dans le transport sanitaire, avec 40 %
des effectifs, contre seulement 15 % dans le transport de mar-
chandises. C’est sur ces écarts selon les secteurs que nous in-
tervenons chez Pôle emploi pour faire découvrir l’ensemble de
ces métiers et faciliter les échanges entre les candidats et les
recruteurs. »
NGE : la féminisation des postes
du BTP au cœur des enjeux
Quatrième groupe français du secteur du BTP, NGE construit et rénove des infrastructures et
bâtiments en employant 14 5000 femmes et hommes. Entretien avec Mathilde Roux, directrice de
projets pour la société.
Et si l’on pensait
« reconversion » ?
Après une carrière en tant que militaire
au sein de la Marine nationale, Anissa
a commencé une reconversion profes-
sionnelle à l’Afpa de Toulon pour devenir
conductrice de travaux.
« Gestionnaire des ressources humaines
dans la Marine embarquée durant dix
ans, j’aspirais à évoluer. En me rensei-
gnant sur le secteur du BTP, j’ai décou-
vert le métier de conducteur de tra-
vaux. En novembre dernier, je me suis
donc inscrite à une formation d’un an à
l’Afpa, qui mélange la théorie avec deux
stages en entreprise. La proximité avec
les clients et la possibilité d’être réguliè-
rement sur le terrain me plaisent. Une
fois diplômée, je gagnerai 350 € nets de
plus chaque mois que dans l’armée. Je
conseille à tous ceux qui s’y intéressent
de se lancer. »
Anissa vient d’entamer une formation
pour devenir conductrice de travaux.
BTP / TRANSPORT-LOGISTIQUE
©
Adobe
Stock
©
D
R
CONDUCTEUR DE BUS
Poste essentiel pour faciliter la mobi-
lité urbaine et interurbaine, le métier
est à la recherche de nouveaux profils.
À RETENIR
LEMÉTIER
CHARGÉ D’AFFAIRES EN RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS
La mise en œuvre de la réglementation environnementale 2020 nécessite un accompa-
gnement du secteur, le chargé d’affaires est un professionnel spécialiste de l’évaluation
thermique et énergétique, capable de suivre un projet de rénovation.
À RETENIR
LEMÉTIER
Comment se traduit la valorisa-
tion de la mixité chez NGE ?
D’abord par les chiffres : il y a cinq
ans, on partait de 8 % de femmes
dans nos métiers, elles sont désor-
mais 11 %. Pour encourager cette
féminisation, nous avons lancé
NGE Mixité en 2017, un groupe de
travail mixte qui informe sur les
stéréotypes de genre tout en veil-
lant à l’égalité de traitement dans
le monde de l’emploi.
Quelles sont les actions dévelop-
pées en interne ?
NGE est partenaire de l’association
« elles bougent » qui vise à sus-
citer des vocations féminines pour
les métiers d’ingénieur. Le groupe
est aussi le premier à intégrer le
Cercle de référence "InterElles".
Nous nous sommes aussi fixé
l’objectif de multiplier par quatre
en cinq ans le nombre de femmes
occupant des postes de managers
opérationnels.
6
Renforcer l’attractivité des métiers
« La crise du covid a provoqué des tensions sur le
marché de l’emploi dans les métiers du tourisme.
Des dizaines de milliers de professionnels ont quitté
l’hôtellerie et la restauration », explique François de
Canson, président du Comité Régional de Tourisme
(CRT) Provence-Alpes-Côte-d’Azur. Aussi, différents
dispositifs ont vu le jour pour revaloriser les métiers
de la filière, en forte demande de recrutements. « La
profession s’est mobilisée autour de la qualité de vie
au travail, afin de renforcer l’attractivité de ses mé-
tiers. La charte de l’employeur bienveillant proposée
par le CRT met l’accent sur les avancées en matière de
salaires, de rythmes et d’horaires de travail… », fait
remarquer Aude Fredenucci, experte régionale hôtel-
lerie, restauration, tourisme et directrice territoriale
déléguée Pôle emploi Bouches-du-Rhône.
Une série de mesures qui porte ses fruits et a permis
aux professionnels de constituer leurs équipes pour la
saison d’été, même si près de 8 700 offres cherchent
encore preneurs en région. « Le marché reste en ten-
sion, conclut Aude Fredenucci, mais nous parvenons
à y pourvoir ! »
« On a tous besoin de vous. » Sous ce slogan
le CRT affiche son engagement auprès des
professionnels de la filière pour en promou-
voir les métiers, à travers une campagne
structurée autour de trois axes : accès à la
formation, valorisation des métiers et de
leurs perspectives, centralisation des offres
d’emploi. « Les trois étages d’une fusée,
pour gagner le pari de l’emploi ! », se félicite
François de Canson.
❐ Le CRT en campagne
Dans la région, le secteur agricole, pourvoyeur de 6,3 % de l’emploi
salarié, cherche à recruter et se heurte à des clichés tenaces.
« La vision des métiers de l’agriculture a un siècle de re-
tard sur la réalité », constate Nathalie Bourlon, experte
régionale agriculture et directrice territoriale déléguée
Pôle emploi Vaucluse. « Diversifiés, ils vont du ramas-
sage des produits jusqu’au transport international, en
passantpar leur transformation, le négoce, la recherche
et le développement… » Numérisation, automatisa-
tion, recherche font évoluer les compétences requises :
gestion des intrants, de l’eau, adaptation des cultures
au changement climatique, etc. Pôle emploi développe
des formations sur-mesure pour mettre en adéquation
les profils avec l’offre proposée par une agriculture en
Des emplois moins saisonniers, moins pénibles
HÔTELLERIE - RESTAURATION-TOURISME
AGRICULTURE
© Adobe Stock
La profession se mobilise pour la qualité de vie au travail.
OUVRIER AGRICOLE
Polyvalent et véritable atout de
l’exploitant, il participe à tous
les travaux et peut être amené
à conduire des engins agricoles.
SERVEUR
Un métier pour lequel les
conditions de travail ont évo-
lué avec moins de coupures et
une meilleure rémunération.
Il nécessite dynamisme et
goût du contact et permet de
nombreuses évolutions.
À RETENIR
LEMÉTIER
À RETENIR
LEMÉTIER
C'EST DIT
« Je voulais travailler les mains dans la terre. J’ai donc quitté l’univers de l’événementiel et de l’hôtel-
lerie pour une reconversion qui m’a amenée à passer le brevet professionnel responsable d’entreprise
agricole. Mon mari m’a rejointe dans cette aventure et, en 2020, nous avons démarré une exploi-
tation de fleurs à parfum, à Tourrettes. Nous adhérons à l’association Fleurs d’exception du pays de
Grasse, contribuant au développement d’une filière d’excellence. »
Vanessa Aubert, directrice d’exploitation agricole dans le Var.
transition.
« Si certains emplois sont exigeants sur le plan phy-
sique, de grands progrès ont été réalisés pour en atté-
nuer la pénibilité », affirme Sylvain Bernard du grou-
pement d’employeurs Caladou, à Orange. « L’écueil
demeure la saisonnalité de nos besoins. C’est pourquoi,
nous nous sommes associés à plusieurs exploitants
pour proposer des emplois pérennes. Les seize salariés
permanents que nous avons ainsi pu recruter tournent
sur nos différentes exploitations. »
7
Le secteur du numérique offre de nombreuses opportunités
d’emploi que Fabien Paravisini, expert régional numérique et
directeur de l’agence Pôle emploi Nice Est, détaille.
« La digitalisation ouvre le champ des possibles »
Les outils
numériques au
service de l’artisanat
Apprendre à coder
pour booster son CV
© Adobe Stock
À la tête d’une boulangerie-pâtisserie
comptant neuf salariés, à Nice, Pierre-
Louis Bernardi a opté pour un usage
intensif des outils digitaux à des fins
de communication d’une part et d’or-
ganisation de l’autre.
« Depuis que j’ai entrepris de digitaliser nos
process internes, il me semble que s’en pas-
ser nous ferait retourner à l’âge de pierre.
Nous sommes tous équipés de tablettes sur
lesquelles tout est centralisé à partir d’appli-
cations. Le personnel s’en sert au quotidien
et ce n’est guère plus compliqué que d’utiliser
son smartphone. Finis les papiers qui volent,
les fiches perdues, le détail oublié. Le volet ré-
seaux sociaux est indispensable pour se faire
connaître, je le délègue à une agence de com-
munication. La digitalisation a un coût, mais
le gain de temps est considérable : les com-
mandes, les recettes, les plannings, tout est
accessible en deux clics ! »
Diplômée de l’école de Journalisme
et de Communication d’Aix-Marseille,
Florine Ponsard, 23 ans, a choisi d’in-
tégrer le programme Women Coders,
du Wagon, à Marseille, destiné à fé-
miniser les métiers de la tech.
« En septembre, après l’obtention de mon
master, je me suis mise en quête d’un emploi.
C’est dans ce contexte que j’ai découvert la
formation diplômante du Wagon en dévelop-
pement web, un univers qui m’a toujours at-
tirée », relate Florine, qui, en neuf semaines,
a ainsi adossé un bloc de compétences tech-
niques à sa formation initiale. « Aujourd’hui,
la communication demande une connaissance
de l’univers du développement web. Appro-
fondir ce volet a apporté un réel plus à mon CV.
Au terme de la formation, j’ai postulé à cinq
postes, j’ai été retenue pour deux et j’ai choisi
l’entreprise de communication dans laquelle
je travaille depuis comme cheffe de projet ! »
DÉVELOPPEUR INFORMATIQUE
Les besoins sont en augmentation de 15 % par rap-
port à 2021. Les attentes des entreprises diffèrent
selon leur taille et la demande de profils est variée.
À RETENIR
LEMÉTIER
À l’échelle de la région, quels sont les métiers du
numérique les plus porteurs ?
En Provence-Alpes-Côte d’Azur, le métier de développeur
informatique sous ses formes les plus techniques est très
demandé.
La métropole Aix-Marseille Provence et Sophia-Antipolis
sont les deux zones qui concentrent plus de 80 % des
offres : ingénieurs, administrateurs de réseaux, chefs
de projets, cadres d’études. Plus de 3 500
emplois, ouverts à des diplômés de niveau
bac+5 et plus, sont à pourvoir.
Ils s’inscrivent dans une dynamique de crois-
sance, dont le volume dépasse aujourd’hui
celui de l’avant crise sanitaire.
Les métiers du numérique sont-ils
exclusivement réservés à ces profils
qualifiés ?
Si les entreprises recherchent des ingé-
nieurs en informatique, pour autant le
champ des possibles reste ouvert à des
débutants, même sans le bac, sous réserve
d’avoir une appétence pour les outils nu-
mériques et de suivre des formations. La digitalisa-
tion a envahi tous les pans de l’économie et les profils
requis pour travailler dans la communication et le
marketing digital, les réseaux sociaux, la création de
sites vitrines pour des TPE-PME ne nécessitent pas de
compétences aussi pointues. L’enquête BMO de Pôle
emploi recense 1 000 intentions de recrutement ex-
primées en 2022. Le domaine présente bel et bien
des opportunités.
8
Tisser des liens pour recruter
Les filières se modernisent et accompagnent la transition sociétale
« C’est un secteur très attractif, auquel les gens
s’intéressent de plus en plus car les emplois ont un
sens pour eux, avec les énergies renouvelables »,
indique Sandrine Fayet, experte régionale énergies
chez Pôle emploi. « Il est aussi facile d’accès, ou-
vert aux non-diplômés comme aux ingénieurs. Des
experts territoriaux maillent toute la région pour
accompagner les bénéficiaires et être au plus près
des différents acteurs selon leurs besoins sur leur
territoire. »
C’est le cas, par exemple, avec le groupe
Ponticelli couvrant 3 domaines d’activité : l’ingé-
nierie, la maintenance et la construction. « Dans le
domaine de la construction, nous proposons un ser-
vice complet aux clients, de la pré-fabrication à l’ins-
tallation des tuyauteries, des supports et des struc-
tures », explique Nicolas Gaillard, responsable des
projets nucléaires. « L’entreprise emploie des mil-
liers de salariés en CDI. Beaucoup de métiers sont
représentés du chef de projet au tuyauteur, sou-
deur, coordinateur HSE, agent qualité… À chaque
chantier, il faut créer une équipe pour prendre en
compte les exigences des clients et revoir les pro-
cessus de fabrication. Cela s’appuie sur des normes
à respecter, c'est pourquoi nous avons besoin de
profils spécialisés. Nous construisons des parcours
de formation complémentaires avec Pôle emploi ou
avec notre Institut de Formation Ponticelli. »
Le secteur énergétique : entre dynamisme et
attraction
©
Adobe
Stock
INDUSTRIE / ÉNERGIES
Que ce soit pour les besoins d’aujourd’hui
ou de demain, les secteurs de l’industrie et
des énergies évoluent. Avec la multiplica-
tion des nouvelles technologies, les filières
se modernisent et s’ouvrent à de nouveaux
champs de compétences.
Pour favoriser le recrutement de ces nouveaux profils,
Pôle emploi développe de nombreuses actions pour
faire découvrir les métiers aux demandeurs d’emploi.
« Concernant l’industrie en région Provence-Alpes-
Côte d’Azur, il y a de vrais enjeux, notamment autour
desbassinscommel’ÉtangdeBerreoùbeaucoupd’en-
treprises historiques sont implantées et concentrent
plus d’un tiers des emplois salariés privés », précise
Nicolas Conard, expert régional industrie et directeur
territorial délégué Bouches-du-Rhône. « Pôle emploi
organise des actions innovantes avec des formats spé-
cifiques pour encourager les personnes à s’immerger
dans le quotidien de ces filières. Chaque année, nous
lançons une campagne d’information avec le Bus de
l’industrie qui sillonne le territoire. »
Inverser le rapport : c’est l’information qui
vient aux gens
Depuis l’an dernier, Pôle emploi est en lien avec
l’UIMM Alpes-Méditerranée grâce à La Fabrique de
l’avenir, un service permettant d’informer, d’accom-
pagner et de former les intéressés, comme l’explique
Jean-Pierre Dos Santos, délégué emploi formation à
l’UIMM. « Nous avons décidé de prendre les choses
différemment en partant de l’orientation des béné-
ficiaires. La Fabrique de l’avenir est un dispositif où
les demandeurs d’emploi vont être informés par des
conseillers de Pôle emploi sur les métiers tels que
soudeur, électro-mécanicien, technicien… Ils ont en-
suite la possibilité de venir dans les ateliers et vivre
une mise en situation. S’ils choisissent de se lancer, ils
sont directement recrutés ou formés, selon l’activité
ciblée. »
© Adobe Stock
En région Provence-Alpes-Côte d’Azur, le
secteur des énergies compte 1 210 établis-
sements et quelque 33 720 salariés. Com-
prenant à la fois les énergies fossiles et
renouvelables, il est une manne d’oppor-
tunités d’emplois autour de cinq activités
principales : installation et maintenance
d’équipements industriels, maintenance
électrique, d’installation de chauffage, inter-
vention technique en laboratoire d’analyse
industrielle et installation et maintenance
d’automatismes.

Contenu connexe

Similaire à LaProvence.pdf

Le parisien eco 30 09 19
Le parisien eco 30 09 19Le parisien eco 30 09 19
Le parisien eco 30 09 19Pauline Lahary
 
Etude Apec -Attractivité des entreprises et emplois cadres en Ile-de-France, ...
Etude Apec -Attractivité des entreprises et emplois cadres en Ile-de-France, ...Etude Apec -Attractivité des entreprises et emplois cadres en Ile-de-France, ...
Etude Apec -Attractivité des entreprises et emplois cadres en Ile-de-France, ...Apec
 
Bilan des perspectives du marché du travail 2014
Bilan des perspectives du marché du travail 2014Bilan des perspectives du marché du travail 2014
Bilan des perspectives du marché du travail 2014Jobboom
 
Faciliter le recrutement : quelques initiatives menées sur les territoires. C...
Faciliter le recrutement : quelques initiatives menées sur les territoires. C...Faciliter le recrutement : quelques initiatives menées sur les territoires. C...
Faciliter le recrutement : quelques initiatives menées sur les territoires. C...AudéLor
 
Salaires : êtes-vous bien payé ? Le Guide Qapa 2015
Salaires : êtes-vous bien payé ? Le Guide Qapa 2015Salaires : êtes-vous bien payé ? Le Guide Qapa 2015
Salaires : êtes-vous bien payé ? Le Guide Qapa 2015Qapa.fr
 
Emploi Basse-Normandie : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
Emploi Basse-Normandie : baromètre Qapa pour la rentrée 2015Emploi Basse-Normandie : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
Emploi Basse-Normandie : baromètre Qapa pour la rentrée 2015Qapa.fr
 
Mieux anticiper les besoins du marché du travail - Enjeux et perspectives op...
Mieux anticiper les besoins du marché du travail  - Enjeux et perspectives op...Mieux anticiper les besoins du marché du travail  - Enjeux et perspectives op...
Mieux anticiper les besoins du marché du travail - Enjeux et perspectives op...France Travail
 
Emploi Centre : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
Emploi Centre : baromètre Qapa pour la rentrée 2015Emploi Centre : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
Emploi Centre : baromètre Qapa pour la rentrée 2015Qapa.fr
 
Etude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en Ile-de-France
Etude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en Ile-de-FranceEtude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en Ile-de-France
Etude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en Ile-de-FranceApec
 
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres à la Réunion, no...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres à la Réunion,  no...Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres à la Réunion,  no...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres à la Réunion, no...Apec
 
La newsletter de mgrh 46
La newsletter de mgrh 46La newsletter de mgrh 46
La newsletter de mgrh 46CABINET MGRH
 
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Auvergne-Rhône...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Auvergne-Rhône...Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Auvergne-Rhône...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Auvergne-Rhône...Apec
 
Etude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en Occitanie
Etude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en OccitanieEtude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en Occitanie
Etude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en OccitanieApec
 
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Centre-Val de ...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Centre-Val de ...Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Centre-Val de ...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Centre-Val de ...Apec
 
Emploi Ile-de-France : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
Emploi Ile-de-France : baromètre Qapa pour la rentrée 2015Emploi Ile-de-France : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
Emploi Ile-de-France : baromètre Qapa pour la rentrée 2015Qapa.fr
 
Dossier Emploi, Formation et Alternance à La Réunion : le supplément du JIR-J...
Dossier Emploi, Formation et Alternance à La Réunion : le supplément du JIR-J...Dossier Emploi, Formation et Alternance à La Réunion : le supplément du JIR-J...
Dossier Emploi, Formation et Alternance à La Réunion : le supplément du JIR-J...Thierry Jir
 
Dossier de presse "Les métiers en 2022"
Dossier de presse "Les métiers en 2022"Dossier de presse "Les métiers en 2022"
Dossier de presse "Les métiers en 2022"France Stratégie
 
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Pays de la Loi...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Pays de la Loi...Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Pays de la Loi...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Pays de la Loi...Apec
 
IDCC 1512 Accord sur le pacte de responsabilité dans la promotion immobilière
IDCC 1512 Accord sur le pacte de responsabilité dans la promotion immobilièreIDCC 1512 Accord sur le pacte de responsabilité dans la promotion immobilière
IDCC 1512 Accord sur le pacte de responsabilité dans la promotion immobilièreSociété Tripalio
 
Emploi Haute-Normandie : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
Emploi Haute-Normandie : baromètre Qapa pour la rentrée 2015Emploi Haute-Normandie : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
Emploi Haute-Normandie : baromètre Qapa pour la rentrée 2015Qapa.fr
 

Similaire à LaProvence.pdf (20)

Le parisien eco 30 09 19
Le parisien eco 30 09 19Le parisien eco 30 09 19
Le parisien eco 30 09 19
 
Etude Apec -Attractivité des entreprises et emplois cadres en Ile-de-France, ...
Etude Apec -Attractivité des entreprises et emplois cadres en Ile-de-France, ...Etude Apec -Attractivité des entreprises et emplois cadres en Ile-de-France, ...
Etude Apec -Attractivité des entreprises et emplois cadres en Ile-de-France, ...
 
Bilan des perspectives du marché du travail 2014
Bilan des perspectives du marché du travail 2014Bilan des perspectives du marché du travail 2014
Bilan des perspectives du marché du travail 2014
 
Faciliter le recrutement : quelques initiatives menées sur les territoires. C...
Faciliter le recrutement : quelques initiatives menées sur les territoires. C...Faciliter le recrutement : quelques initiatives menées sur les territoires. C...
Faciliter le recrutement : quelques initiatives menées sur les territoires. C...
 
Salaires : êtes-vous bien payé ? Le Guide Qapa 2015
Salaires : êtes-vous bien payé ? Le Guide Qapa 2015Salaires : êtes-vous bien payé ? Le Guide Qapa 2015
Salaires : êtes-vous bien payé ? Le Guide Qapa 2015
 
Emploi Basse-Normandie : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
Emploi Basse-Normandie : baromètre Qapa pour la rentrée 2015Emploi Basse-Normandie : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
Emploi Basse-Normandie : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
 
Mieux anticiper les besoins du marché du travail - Enjeux et perspectives op...
Mieux anticiper les besoins du marché du travail  - Enjeux et perspectives op...Mieux anticiper les besoins du marché du travail  - Enjeux et perspectives op...
Mieux anticiper les besoins du marché du travail - Enjeux et perspectives op...
 
Emploi Centre : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
Emploi Centre : baromètre Qapa pour la rentrée 2015Emploi Centre : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
Emploi Centre : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
 
Etude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en Ile-de-France
Etude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en Ile-de-FranceEtude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en Ile-de-France
Etude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en Ile-de-France
 
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres à la Réunion, no...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres à la Réunion,  no...Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres à la Réunion,  no...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres à la Réunion, no...
 
La newsletter de mgrh 46
La newsletter de mgrh 46La newsletter de mgrh 46
La newsletter de mgrh 46
 
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Auvergne-Rhône...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Auvergne-Rhône...Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Auvergne-Rhône...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Auvergne-Rhône...
 
Etude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en Occitanie
Etude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en OccitanieEtude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en Occitanie
Etude Apec - Panorama 2019 de l'emploi cadre en Occitanie
 
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Centre-Val de ...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Centre-Val de ...Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Centre-Val de ...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Centre-Val de ...
 
Emploi Ile-de-France : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
Emploi Ile-de-France : baromètre Qapa pour la rentrée 2015Emploi Ile-de-France : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
Emploi Ile-de-France : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
 
Dossier Emploi, Formation et Alternance à La Réunion : le supplément du JIR-J...
Dossier Emploi, Formation et Alternance à La Réunion : le supplément du JIR-J...Dossier Emploi, Formation et Alternance à La Réunion : le supplément du JIR-J...
Dossier Emploi, Formation et Alternance à La Réunion : le supplément du JIR-J...
 
Dossier de presse "Les métiers en 2022"
Dossier de presse "Les métiers en 2022"Dossier de presse "Les métiers en 2022"
Dossier de presse "Les métiers en 2022"
 
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Pays de la Loi...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Pays de la Loi...Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Pays de la Loi...
Etude Apec - Attractivité des entreprises et emplois cadres en Pays de la Loi...
 
IDCC 1512 Accord sur le pacte de responsabilité dans la promotion immobilière
IDCC 1512 Accord sur le pacte de responsabilité dans la promotion immobilièreIDCC 1512 Accord sur le pacte de responsabilité dans la promotion immobilière
IDCC 1512 Accord sur le pacte de responsabilité dans la promotion immobilière
 
Emploi Haute-Normandie : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
Emploi Haute-Normandie : baromètre Qapa pour la rentrée 2015Emploi Haute-Normandie : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
Emploi Haute-Normandie : baromètre Qapa pour la rentrée 2015
 

Plus de France Travail

Les employeurs des salariés intermittents du spectacle au 3e trimestre 2023
Les employeurs des salariés intermittents du spectacle au 3e trimestre 2023Les employeurs des salariés intermittents du spectacle au 3e trimestre 2023
Les employeurs des salariés intermittents du spectacle au 3e trimestre 2023France Travail
 
Les reprises d'emploi de demandeurs d'emploi au 4e trimestre 2023
Les reprises d'emploi de demandeurs d'emploi au 4e trimestre 2023Les reprises d'emploi de demandeurs d'emploi au 4e trimestre 2023
Les reprises d'emploi de demandeurs d'emploi au 4e trimestre 2023France Travail
 
Enquête Besoins en main d’œuvre 2024 en PACA
Enquête Besoins en main d’œuvre 2024 en PACAEnquête Besoins en main d’œuvre 2024 en PACA
Enquête Besoins en main d’œuvre 2024 en PACAFrance Travail
 
Le contrôle de la recherche d'emploi en 2023
Le contrôle de la recherche d'emploi en 2023Le contrôle de la recherche d'emploi en 2023
Le contrôle de la recherche d'emploi en 2023France Travail
 
Montant moyen du droit d'allocation chômage versé aux demandeurs d'emploi ind...
Montant moyen du droit d'allocation chômage versé aux demandeurs d'emploi ind...Montant moyen du droit d'allocation chômage versé aux demandeurs d'emploi ind...
Montant moyen du droit d'allocation chômage versé aux demandeurs d'emploi ind...France Travail
 
Offres d'emploi diffusées au 4ème trimestre 2023
Offres d'emploi diffusées au 4ème trimestre 2023Offres d'emploi diffusées au 4ème trimestre 2023
Offres d'emploi diffusées au 4ème trimestre 2023France Travail
 
les demandeurs d’emploi indemnisés du 4trimestre 2023
les demandeurs d’emploi indemnisés du 4trimestre 2023les demandeurs d’emploi indemnisés du 4trimestre 2023
les demandeurs d’emploi indemnisés du 4trimestre 2023France Travail
 
Tableau de la filière maritime et fluviale en France
Tableau de la filière maritime et fluviale en FranceTableau de la filière maritime et fluviale en France
Tableau de la filière maritime et fluviale en FranceFrance Travail
 
ES Economie Verte 2023 en Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
ES Economie Verte 2023 en Région Provence-Alpes-Côte d'AzurES Economie Verte 2023 en Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
ES Economie Verte 2023 en Région Provence-Alpes-Côte d'AzurFrance Travail
 
Les entrées en formation des demandeurs d'emploi au 3e trimestre 2023.pdf
Les entrées en formation des demandeurs d'emploi au 3e trimestre 2023.pdfLes entrées en formation des demandeurs d'emploi au 3e trimestre 2023.pdf
Les entrées en formation des demandeurs d'emploi au 3e trimestre 2023.pdfFrance Travail
 
Demandeurs d'emploi indemnisés au 4e trimestre 2023
Demandeurs d'emploi indemnisés au 4e trimestre 2023Demandeurs d'emploi indemnisés au 4e trimestre 2023
Demandeurs d'emploi indemnisés au 4e trimestre 2023France Travail
 
Les femmes demandeuses d'emploi inscrites à France Travail en 2023.pdf
Les femmes demandeuses d'emploi inscrites à France Travail en 2023.pdfLes femmes demandeuses d'emploi inscrites à France Travail en 2023.pdf
Les femmes demandeuses d'emploi inscrites à France Travail en 2023.pdfFrance Travail
 
L'accès à l'emploi des demandeurs d'emploi inscrits à France Travail mesuré e...
L'accès à l'emploi des demandeurs d'emploi inscrits à France Travail mesuré e...L'accès à l'emploi des demandeurs d'emploi inscrits à France Travail mesuré e...
L'accès à l'emploi des demandeurs d'emploi inscrits à France Travail mesuré e...France Travail
 
Les employeurs des salariés intermittents du spectacle au 2e trimestre 2023 .pdf
Les employeurs des salariés intermittents du spectacle au 2e trimestre 2023 .pdfLes employeurs des salariés intermittents du spectacle au 2e trimestre 2023 .pdf
Les employeurs des salariés intermittents du spectacle au 2e trimestre 2023 .pdfFrance Travail
 
La durée de chômage augmente au 3e trimestre 2023.pdf
La durée de chômage augmente au 3e trimestre 2023.pdfLa durée de chômage augmente au 3e trimestre 2023.pdf
La durée de chômage augmente au 3e trimestre 2023.pdfFrance Travail
 
Les reprises d'emploi de demandeurs d'emploi au 3e trimestre 2023.pdf
Les reprises d'emploi de demandeurs d'emploi au 3e trimestre 2023.pdfLes reprises d'emploi de demandeurs d'emploi au 3e trimestre 2023.pdf
Les reprises d'emploi de demandeurs d'emploi au 3e trimestre 2023.pdfFrance Travail
 
Part des demandeurs d'emploi indemnisables : situation au 30 juin 2023
Part des demandeurs d'emploi indemnisables : situation au 30 juin 2023Part des demandeurs d'emploi indemnisables : situation au 30 juin 2023
Part des demandeurs d'emploi indemnisables : situation au 30 juin 2023France Travail
 
ES_le_retour_a_l_emploi_des_DE_2023_T3.pdf
ES_le_retour_a_l_emploi_des_DE_2023_T3.pdfES_le_retour_a_l_emploi_des_DE_2023_T3.pdf
ES_le_retour_a_l_emploi_des_DE_2023_T3.pdfFrance Travail
 
demandeurs_d_emploi_indemnises_3e_trim2023.pdf
demandeurs_d_emploi_indemnises_3e_trim2023.pdfdemandeurs_d_emploi_indemnises_3e_trim2023.pdf
demandeurs_d_emploi_indemnises_3e_trim2023.pdfFrance Travail
 
Demandeurs d'emploi indemnisés au 3e trimestre 2023
Demandeurs d'emploi indemnisés au 3e trimestre 2023Demandeurs d'emploi indemnisés au 3e trimestre 2023
Demandeurs d'emploi indemnisés au 3e trimestre 2023France Travail
 

Plus de France Travail (20)

Les employeurs des salariés intermittents du spectacle au 3e trimestre 2023
Les employeurs des salariés intermittents du spectacle au 3e trimestre 2023Les employeurs des salariés intermittents du spectacle au 3e trimestre 2023
Les employeurs des salariés intermittents du spectacle au 3e trimestre 2023
 
Les reprises d'emploi de demandeurs d'emploi au 4e trimestre 2023
Les reprises d'emploi de demandeurs d'emploi au 4e trimestre 2023Les reprises d'emploi de demandeurs d'emploi au 4e trimestre 2023
Les reprises d'emploi de demandeurs d'emploi au 4e trimestre 2023
 
Enquête Besoins en main d’œuvre 2024 en PACA
Enquête Besoins en main d’œuvre 2024 en PACAEnquête Besoins en main d’œuvre 2024 en PACA
Enquête Besoins en main d’œuvre 2024 en PACA
 
Le contrôle de la recherche d'emploi en 2023
Le contrôle de la recherche d'emploi en 2023Le contrôle de la recherche d'emploi en 2023
Le contrôle de la recherche d'emploi en 2023
 
Montant moyen du droit d'allocation chômage versé aux demandeurs d'emploi ind...
Montant moyen du droit d'allocation chômage versé aux demandeurs d'emploi ind...Montant moyen du droit d'allocation chômage versé aux demandeurs d'emploi ind...
Montant moyen du droit d'allocation chômage versé aux demandeurs d'emploi ind...
 
Offres d'emploi diffusées au 4ème trimestre 2023
Offres d'emploi diffusées au 4ème trimestre 2023Offres d'emploi diffusées au 4ème trimestre 2023
Offres d'emploi diffusées au 4ème trimestre 2023
 
les demandeurs d’emploi indemnisés du 4trimestre 2023
les demandeurs d’emploi indemnisés du 4trimestre 2023les demandeurs d’emploi indemnisés du 4trimestre 2023
les demandeurs d’emploi indemnisés du 4trimestre 2023
 
Tableau de la filière maritime et fluviale en France
Tableau de la filière maritime et fluviale en FranceTableau de la filière maritime et fluviale en France
Tableau de la filière maritime et fluviale en France
 
ES Economie Verte 2023 en Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
ES Economie Verte 2023 en Région Provence-Alpes-Côte d'AzurES Economie Verte 2023 en Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
ES Economie Verte 2023 en Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
 
Les entrées en formation des demandeurs d'emploi au 3e trimestre 2023.pdf
Les entrées en formation des demandeurs d'emploi au 3e trimestre 2023.pdfLes entrées en formation des demandeurs d'emploi au 3e trimestre 2023.pdf
Les entrées en formation des demandeurs d'emploi au 3e trimestre 2023.pdf
 
Demandeurs d'emploi indemnisés au 4e trimestre 2023
Demandeurs d'emploi indemnisés au 4e trimestre 2023Demandeurs d'emploi indemnisés au 4e trimestre 2023
Demandeurs d'emploi indemnisés au 4e trimestre 2023
 
Les femmes demandeuses d'emploi inscrites à France Travail en 2023.pdf
Les femmes demandeuses d'emploi inscrites à France Travail en 2023.pdfLes femmes demandeuses d'emploi inscrites à France Travail en 2023.pdf
Les femmes demandeuses d'emploi inscrites à France Travail en 2023.pdf
 
L'accès à l'emploi des demandeurs d'emploi inscrits à France Travail mesuré e...
L'accès à l'emploi des demandeurs d'emploi inscrits à France Travail mesuré e...L'accès à l'emploi des demandeurs d'emploi inscrits à France Travail mesuré e...
L'accès à l'emploi des demandeurs d'emploi inscrits à France Travail mesuré e...
 
Les employeurs des salariés intermittents du spectacle au 2e trimestre 2023 .pdf
Les employeurs des salariés intermittents du spectacle au 2e trimestre 2023 .pdfLes employeurs des salariés intermittents du spectacle au 2e trimestre 2023 .pdf
Les employeurs des salariés intermittents du spectacle au 2e trimestre 2023 .pdf
 
La durée de chômage augmente au 3e trimestre 2023.pdf
La durée de chômage augmente au 3e trimestre 2023.pdfLa durée de chômage augmente au 3e trimestre 2023.pdf
La durée de chômage augmente au 3e trimestre 2023.pdf
 
Les reprises d'emploi de demandeurs d'emploi au 3e trimestre 2023.pdf
Les reprises d'emploi de demandeurs d'emploi au 3e trimestre 2023.pdfLes reprises d'emploi de demandeurs d'emploi au 3e trimestre 2023.pdf
Les reprises d'emploi de demandeurs d'emploi au 3e trimestre 2023.pdf
 
Part des demandeurs d'emploi indemnisables : situation au 30 juin 2023
Part des demandeurs d'emploi indemnisables : situation au 30 juin 2023Part des demandeurs d'emploi indemnisables : situation au 30 juin 2023
Part des demandeurs d'emploi indemnisables : situation au 30 juin 2023
 
ES_le_retour_a_l_emploi_des_DE_2023_T3.pdf
ES_le_retour_a_l_emploi_des_DE_2023_T3.pdfES_le_retour_a_l_emploi_des_DE_2023_T3.pdf
ES_le_retour_a_l_emploi_des_DE_2023_T3.pdf
 
demandeurs_d_emploi_indemnises_3e_trim2023.pdf
demandeurs_d_emploi_indemnises_3e_trim2023.pdfdemandeurs_d_emploi_indemnises_3e_trim2023.pdf
demandeurs_d_emploi_indemnises_3e_trim2023.pdf
 
Demandeurs d'emploi indemnisés au 3e trimestre 2023
Demandeurs d'emploi indemnisés au 3e trimestre 2023Demandeurs d'emploi indemnisés au 3e trimestre 2023
Demandeurs d'emploi indemnisés au 3e trimestre 2023
 

LaProvence.pdf

  • 1. secteurs CAP SUR LES ■ Maritime ■ Santé - Services à la personne ■ Sécurité - Défense ■ Métiers de bouche ■ Commerce ■ BTP ■ Transport - Logistique ■ Numérique ■ Hôtellerie - Restauration - ■ Énergies ■ Industrie ■ Agriculture - Agroalimentaire Tourisme
  • 2. 2 Des emplois à découvrir Avec ses 687 km de côtes, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur se place comme première région maritime française selon l’INSEE. Les zones d’emploi de Marseille et de Toulon concentrent les deux tiers des emplois et de la richesse de cette économie. Méconnu, le secteur se développe autour de plusieurs pôles d’activités et re- présente plus de 29 000 salariés dans la région : travaux en mer, personnel embarqué, services portuaires et nautiques ou construc- tion et maintenance navale… Des métiers qui permettent d’exercer sur terre comme sur mer. MARITIME PLONGEUR-SCAPHANDRIER Un métier technique et physique qui peut s’exercer pour des entreprises de génie civil, pour l’industrie ou même pour le BTP. À RETENIR LEMÉTIER Pascal Blain, directeur régional de Pôle emploi en Provence-Alpes-Côte d’Azur. © DR. Deux ans après le début de la crise sanitaire, quel est le contexte général concernant l’emploi en Pro- vence-Alpes-Côte d’Azur ? Nous observons une tendance positive avec la conjonction d’une baisse du chômage — le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A diminue de 16,3 % en un an — et une hausse des besoins de re- crutement. Nous avons en ce moment plus de 90 000 offres d’emploi disponibles dans la région. Quels sont les secteurs qui recrutent le plus ? Notre enquête Besoins en Main-d’œuvre 2022 tra- duit une dynamique exceptionnelle avec plus de 291 000 projets de recrutement soit une hausse de 13,5 % par rapport à l’année précédente. Les résul- tats montrent que cinq secteurs sont les principaux recruteurs : les services à la personne et la santé, le commerce et la vente, le tourisme avec l’hôtellerie restauration, le bâtiment et le transport logistique. À cela, s’ajoute l’industrie qui, même avec des vo- lumes inférieurs, projette 31 % d’embauches supplé- mentaires en 2022 car la région s’industrialise ou plutôt arrête de se désindustrialiser. Pour répondre à tous ces projets, il est nécessaire de s’assurer que les candidats répondent aux pro- fils recherchés. Nous portons d’ailleurs avec le Conseil régional le Plan d’investissement dans les compétences qui alloue d’importants budgets pour adapter les compétences des demandeurs d’em- ploi aux besoins des recruteurs, innover en matière «Sur tous les territoires de la région, il y a une possibilité d’embauche. » Pascal Blain est le directeur régional de Pôle emploi en Provence-Alpes-Côte d’Azur. Secteurs qui recrutent, opportunités de carrière, Expertises d’avenir… Il détaille pour La Provence les enjeux de l’emploi.
  • 3. 3 AIDE-SOIGNANT Incontournable pour le secteur, ce métier est mainte- nant accessible grâce à la formation en alternance qui permet tout à la fois de se former et d’être en entreprise. À RETENIR LEMÉTIER Une dynamique positive Métiers de l’humain et du soin, ils représentent plus de 12 % de l’emploi régional et connaissent une dynamique positive avec des forts besoins de personnel. De nombreuses initiatives sont menées pour faciliter la formation qu’elle soit initiale ou en reconversion. Mais pour bien s’orienter, il faut découvrir le secteur, c’est le sens des ateliers de Détection de potentiel qui permettent à des demandeurs d’emploi de révéler leurs compétences et appétences pour cette filière avant d’entreprendre un parcours de formation. SANTÉ ET SERVICES À LA PERSONNE MILITAIRE Un métier accessible à partir de 16 ans et jusqu’à 30 ans, diplômé ou non. Être militaire ne se limite pas seulement au combat ou au terrain : près de 400 métiers de pilote d’hélicoptère à cuisinier, en passant par comptable, tous les profils sont recherchés. À RETENIR LEMÉTIER Un secteur ouvert à tous Porté par l’organisation de grands événements internationaux comme, à venir, la coupe du monde de rugby 2023 ou les Jeux olympiques 2024, le secteur de la sécurité privée forme et recrute en permanence. Les opportunités d’emploi et de carrière sont également nombreuses dans le secteur de la défense : ouvert à tous quel que soit le niveau de diplôme, il permet aux militaires de se former et d’accéder à plus de 400 métiers. SÉCURITÉ ET DÉFENSE d’ingénierie pédagogique, expérimenter de nou- velles approches en travaillant d’autant plus sur les savoir-être (soft skills) en entreprise. Peut-on parler d’opportunités de carrière ? Tout à fait. C’est d’ailleurs ce que nous enseigne l’étude: sur tous les territoires de la région, quel que soit le mé- tier, il y a une possibilité d’embauche. Prenons le secteur de la santé : beaucoup de formations sont proposées pour les aides-soignants avec maintenant des possibili- tés d’alternance qui permettent de commencer sa car- rière tout en se formant. Concernant le BTP et le trans- port logistique, ces secteurs ont un rôle à jouer dans la transition écologique avec de nouvelles techniques et conditions d’exercice… Les filières se modernisent, elles évoluent en prenant davantage en considération les be- soins des salariés. Pôle emploi a mis en exergue douze Expertises d’ave- nir. Quelles sont-elles et en quoi consistent-elles ? Il s’agit de secteurs qui représentent près de 70% de l’emploi du territoire : l’agriculture et l’agroalimen- taire, le bâtiment et les travaux publics, le commerce, les énergies, l’industrie, le maritime, les métiers de bouche, le numérique, la santé et les services à la personne, la sécurité-défense, l’hôtellerie-restaura- tion - tourisme et le transport logistique. L’idée principale est d’être en veille permanente au- près des entreprises et branches professionnelles pour recenser leurs besoins actuels et futurs. Nous avons un réseau d’experts qui assure ce rôle de « vigie » et d’interface entre les différents acteurs de chaque filière pour bâtir des solutions en matière de formation et d’emploi. Globalement, les Expertises d’avenir ont pour mission d’écrire les métiers de de- main, en restant à l’écoute des transformations dans les différents secteurs. Des actions concrètes sont mises en place sur le ter- ritoire pour créer du lien entre les entreprises et les potentiels salariés. Y aura-t-il des temps forts cette année ? Nouveauté cette année, nous allons mettre en place avec le financement de la Région Sud le dispositif « Détection de potentiel » qui permet de repérer les aptitudes des personnes pour des secteurs en tension où l’offre est supérieure à la demande d’emploi : 10 000 demandeurs d’emploi vont pouvoir tester dès cette année leur possible orientation vers 8 fi- lières porteuses. Notre travail s’insère dans l’écosystème régional : nous avons plus de 400 partenaires sur ces questions comme les collectivités territoriales et locales, les chambres consulaires, les branches professionnelles… Promouvoir par tous les moyens les opportunités d’emploi et faire tomber les a priori sur des secteurs qui recrutent font partie de nos missions. Depuis le début de l’année, nous avons organisé des semaines évènementielles thématiques : numérique, maritime, soin et métiers de l’accompagnement, hôtellerie restauration ont été mis à l’honneur. En juin, l’accent est mis sur les métiers de bouche en partenariat avec la Chambre régionale des métiers et de l’artisanat. À la rentrée, une semaine sera dédiée aux métiers du BTP, avant celle de l’agroalimentaire, de l’industrie et du transport logistique. Tous ces temps forts per- mettent aux demandeurs d’emploi et aux entreprises de la région de se rencontrer grâce à des forums, des job dating, des découvertes des métiers ou des visites d’entreprise. Ce travail de terrain est essentiel, c’est pourquoi dans chacune de nos agences au moins un évènement par semaine est organisé pour faciliter les recrutements. Notre rôle est celui de la proximité.
  • 4. 4 « L’apprentissage répond aux besoins réels des entreprises » Boulanger, pâtissier, charcutier... Les métiers de bouche représentent 10 % de l’artisanat régional et 21 % de ses salariés, en PACA. État des lieux avec Yannick Mazette, président de la Chambre des métiers et de l’artisanat Provence-Alpes-Côte d’Azur. Quel regard portez-vous sur les métiers de bouche en Provence-Alpes- Côte d’Azur ? Si les métiers de bouche se portent très bien depuis toujours, la dynamique à la hausse est encore plus vraie ces dernières années. En cinq ans, 5 000 entreprises ont rejoint le secteur dans la région. Le regain d’attractivité de ces métiers est à relier à leur médiatisation dans certaines émissions TV, sans parler des réseaux sociaux qui apportent une image glamour à la filière. Ce nouveau regard permet d’élargir le sourcing des candidats mais crée parfois des attentes éloignées de la réalité et des contraintes des métiers. Pourquoi la formation en entreprise est-elle plébiscitée par ce secteur ? L’apprentissage répond aux besoins réels des entreprises. Les jeunes qui em- pruntent cette voie se munissent d’armes concrètes pour se lancer dans la vie pro- fessionnelle, gagner en maturité, en adaptabilité, en capacité d’insertion. Sans oublier que les apprentis sont rémunérés. Les entreprises locales sont par exemple très friandes d’apprentis et de salariés diplômés d’un brevet de maîtrise en filière alimentaire, dispensé par l’Université Régionale des Métiers et de l’Artisanat Pro- vence-Alpes-Côte d’Azur (URMA PACA). Cette année, le commerce figure parmi les secteurs qui recrutent le plus en France. Organismes de formation, ac- teurs publics et institutionnels se mobilisent pour répondre aux besoins des entreprises, en plein rebond économique. Un vecteur d’opportunités MÉTIERS DE BOUCHE © Adobe Stock COMMERCE BOULANGER Métier de passion et de savoir-faire, il représente un vivier d’emplois considérable et a aujourd’hui une image forte en termes de qualité de produit, de proximité, de valeurs, de lien social. Il permet aussi de créer son entreprise. À RETENIR LEMÉTIER C'EST DIT « Les métiers de bouche s’exercent dans des structures artisanales comme dans des commerces de dé- tail. Chocolatiers, glaciers, charcutiers, traiteurs, poissonniers sont autant de métiers traditionnels, et de proximité, qui représentent cette filière d’excellence associée à la convivialité et à la gourmandise. » HélèneBlancLeBayon,experterégionalemétiersdeboucheetdirectricedéléguéePôleemploiAlpes-Maritimes plin qui offre de nombreuses oppor- tunités sur le marché du travail, se- lon l’expert. Et pour cause : plus de 150 métiers sont dénombrés, dans le commerce et la grande distribu- tion. À ce jour, près de 8 600 offres sont disponibles en PACA. Pour dy- namiser et élargir les perspectives de carrière, le secteur s’appuie sur la formation en entreprise. « L’al- ternance, proposée sous forme de contrats de professionnalisation ou d’apprentissage, est devenue un critère clé pour ces employeurs », précise-t-il. Développés par Pôle emploi, des dispositifs tels que la préparation opérationnelle à l’emploi (POE) et l’action de formation préalable au recrutement (AFPR), ouvrent également l’accès à ces emplois en passant par des formations courtes en entreprise. « Un jeune sur quatre démarre sa vie professionnelle dans le commerce », indique Christophe Dallain, ex- pert régional commerce et directeur de l’agence Pôle emploi Marseille Paradis. « C’est un secteur attractif et qui s’ouvre aux personnes peu qualifiées. » Un trem-
  • 5. 5 Ces secteurs en tension s’ouvrent aux femmes et élargissent le recru- tement à des candidats de tout âge et tout niveau de qualification. Diversifier les profils des candidats Affréteur, chauffeur, batelier, ambulancier, hôtesse de l’air... Les créations d’emplois dans le transport et la logistique se montent à 1,9 million. Véritables leviers de croissance sur les territoires, ces métiers représentent aussi des leviers d’inclusion. Soucieuses de diversifier les profils, les entreprises du secteur s’engagent à proposer des opportunités d’embauche pour tout âge, tout niveau de qualification et ouvertes aux femmes. « Notre rôle est de travailler avec les entreprises sur l’attractivi- té des métiers », indique Magalie Cassado, experte régionale BTP et directrice territoriale déléguée Pôle emploi Hautes-Alpes et Alpes-de-Haute-Provence. « Nous encourageons aussi les entreprises dans la féminisation de leurs équipes. Aujourd’hui, travailler sur un chantier est facilité par la modernisation des équipements. Le secteur s’ouvre, les préjugés sont à abolir. » Même constat dans le milieu du transport logistique, comme le souligne Christine Battesti, experte régionale transport logistique et directrice territoriale déléguée Pôle emploi Var. « Huit salariés sur dix sont des hommes et nous comptons 19 % de femmes dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, soit 10 000 employées. Il est important de dire que leur repré- sentation se fait selon des segments d’activité : davantage de femmes travaillent dans le transport sanitaire, avec 40 % des effectifs, contre seulement 15 % dans le transport de mar- chandises. C’est sur ces écarts selon les secteurs que nous in- tervenons chez Pôle emploi pour faire découvrir l’ensemble de ces métiers et faciliter les échanges entre les candidats et les recruteurs. » NGE : la féminisation des postes du BTP au cœur des enjeux Quatrième groupe français du secteur du BTP, NGE construit et rénove des infrastructures et bâtiments en employant 14 5000 femmes et hommes. Entretien avec Mathilde Roux, directrice de projets pour la société. Et si l’on pensait « reconversion » ? Après une carrière en tant que militaire au sein de la Marine nationale, Anissa a commencé une reconversion profes- sionnelle à l’Afpa de Toulon pour devenir conductrice de travaux. « Gestionnaire des ressources humaines dans la Marine embarquée durant dix ans, j’aspirais à évoluer. En me rensei- gnant sur le secteur du BTP, j’ai décou- vert le métier de conducteur de tra- vaux. En novembre dernier, je me suis donc inscrite à une formation d’un an à l’Afpa, qui mélange la théorie avec deux stages en entreprise. La proximité avec les clients et la possibilité d’être réguliè- rement sur le terrain me plaisent. Une fois diplômée, je gagnerai 350 € nets de plus chaque mois que dans l’armée. Je conseille à tous ceux qui s’y intéressent de se lancer. » Anissa vient d’entamer une formation pour devenir conductrice de travaux. BTP / TRANSPORT-LOGISTIQUE © Adobe Stock © D R CONDUCTEUR DE BUS Poste essentiel pour faciliter la mobi- lité urbaine et interurbaine, le métier est à la recherche de nouveaux profils. À RETENIR LEMÉTIER CHARGÉ D’AFFAIRES EN RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS La mise en œuvre de la réglementation environnementale 2020 nécessite un accompa- gnement du secteur, le chargé d’affaires est un professionnel spécialiste de l’évaluation thermique et énergétique, capable de suivre un projet de rénovation. À RETENIR LEMÉTIER Comment se traduit la valorisa- tion de la mixité chez NGE ? D’abord par les chiffres : il y a cinq ans, on partait de 8 % de femmes dans nos métiers, elles sont désor- mais 11 %. Pour encourager cette féminisation, nous avons lancé NGE Mixité en 2017, un groupe de travail mixte qui informe sur les stéréotypes de genre tout en veil- lant à l’égalité de traitement dans le monde de l’emploi. Quelles sont les actions dévelop- pées en interne ? NGE est partenaire de l’association « elles bougent » qui vise à sus- citer des vocations féminines pour les métiers d’ingénieur. Le groupe est aussi le premier à intégrer le Cercle de référence "InterElles". Nous nous sommes aussi fixé l’objectif de multiplier par quatre en cinq ans le nombre de femmes occupant des postes de managers opérationnels.
  • 6. 6 Renforcer l’attractivité des métiers « La crise du covid a provoqué des tensions sur le marché de l’emploi dans les métiers du tourisme. Des dizaines de milliers de professionnels ont quitté l’hôtellerie et la restauration », explique François de Canson, président du Comité Régional de Tourisme (CRT) Provence-Alpes-Côte-d’Azur. Aussi, différents dispositifs ont vu le jour pour revaloriser les métiers de la filière, en forte demande de recrutements. « La profession s’est mobilisée autour de la qualité de vie au travail, afin de renforcer l’attractivité de ses mé- tiers. La charte de l’employeur bienveillant proposée par le CRT met l’accent sur les avancées en matière de salaires, de rythmes et d’horaires de travail… », fait remarquer Aude Fredenucci, experte régionale hôtel- lerie, restauration, tourisme et directrice territoriale déléguée Pôle emploi Bouches-du-Rhône. Une série de mesures qui porte ses fruits et a permis aux professionnels de constituer leurs équipes pour la saison d’été, même si près de 8 700 offres cherchent encore preneurs en région. « Le marché reste en ten- sion, conclut Aude Fredenucci, mais nous parvenons à y pourvoir ! » « On a tous besoin de vous. » Sous ce slogan le CRT affiche son engagement auprès des professionnels de la filière pour en promou- voir les métiers, à travers une campagne structurée autour de trois axes : accès à la formation, valorisation des métiers et de leurs perspectives, centralisation des offres d’emploi. « Les trois étages d’une fusée, pour gagner le pari de l’emploi ! », se félicite François de Canson. ❐ Le CRT en campagne Dans la région, le secteur agricole, pourvoyeur de 6,3 % de l’emploi salarié, cherche à recruter et se heurte à des clichés tenaces. « La vision des métiers de l’agriculture a un siècle de re- tard sur la réalité », constate Nathalie Bourlon, experte régionale agriculture et directrice territoriale déléguée Pôle emploi Vaucluse. « Diversifiés, ils vont du ramas- sage des produits jusqu’au transport international, en passantpar leur transformation, le négoce, la recherche et le développement… » Numérisation, automatisa- tion, recherche font évoluer les compétences requises : gestion des intrants, de l’eau, adaptation des cultures au changement climatique, etc. Pôle emploi développe des formations sur-mesure pour mettre en adéquation les profils avec l’offre proposée par une agriculture en Des emplois moins saisonniers, moins pénibles HÔTELLERIE - RESTAURATION-TOURISME AGRICULTURE © Adobe Stock La profession se mobilise pour la qualité de vie au travail. OUVRIER AGRICOLE Polyvalent et véritable atout de l’exploitant, il participe à tous les travaux et peut être amené à conduire des engins agricoles. SERVEUR Un métier pour lequel les conditions de travail ont évo- lué avec moins de coupures et une meilleure rémunération. Il nécessite dynamisme et goût du contact et permet de nombreuses évolutions. À RETENIR LEMÉTIER À RETENIR LEMÉTIER C'EST DIT « Je voulais travailler les mains dans la terre. J’ai donc quitté l’univers de l’événementiel et de l’hôtel- lerie pour une reconversion qui m’a amenée à passer le brevet professionnel responsable d’entreprise agricole. Mon mari m’a rejointe dans cette aventure et, en 2020, nous avons démarré une exploi- tation de fleurs à parfum, à Tourrettes. Nous adhérons à l’association Fleurs d’exception du pays de Grasse, contribuant au développement d’une filière d’excellence. » Vanessa Aubert, directrice d’exploitation agricole dans le Var. transition. « Si certains emplois sont exigeants sur le plan phy- sique, de grands progrès ont été réalisés pour en atté- nuer la pénibilité », affirme Sylvain Bernard du grou- pement d’employeurs Caladou, à Orange. « L’écueil demeure la saisonnalité de nos besoins. C’est pourquoi, nous nous sommes associés à plusieurs exploitants pour proposer des emplois pérennes. Les seize salariés permanents que nous avons ainsi pu recruter tournent sur nos différentes exploitations. »
  • 7. 7 Le secteur du numérique offre de nombreuses opportunités d’emploi que Fabien Paravisini, expert régional numérique et directeur de l’agence Pôle emploi Nice Est, détaille. « La digitalisation ouvre le champ des possibles » Les outils numériques au service de l’artisanat Apprendre à coder pour booster son CV © Adobe Stock À la tête d’une boulangerie-pâtisserie comptant neuf salariés, à Nice, Pierre- Louis Bernardi a opté pour un usage intensif des outils digitaux à des fins de communication d’une part et d’or- ganisation de l’autre. « Depuis que j’ai entrepris de digitaliser nos process internes, il me semble que s’en pas- ser nous ferait retourner à l’âge de pierre. Nous sommes tous équipés de tablettes sur lesquelles tout est centralisé à partir d’appli- cations. Le personnel s’en sert au quotidien et ce n’est guère plus compliqué que d’utiliser son smartphone. Finis les papiers qui volent, les fiches perdues, le détail oublié. Le volet ré- seaux sociaux est indispensable pour se faire connaître, je le délègue à une agence de com- munication. La digitalisation a un coût, mais le gain de temps est considérable : les com- mandes, les recettes, les plannings, tout est accessible en deux clics ! » Diplômée de l’école de Journalisme et de Communication d’Aix-Marseille, Florine Ponsard, 23 ans, a choisi d’in- tégrer le programme Women Coders, du Wagon, à Marseille, destiné à fé- miniser les métiers de la tech. « En septembre, après l’obtention de mon master, je me suis mise en quête d’un emploi. C’est dans ce contexte que j’ai découvert la formation diplômante du Wagon en dévelop- pement web, un univers qui m’a toujours at- tirée », relate Florine, qui, en neuf semaines, a ainsi adossé un bloc de compétences tech- niques à sa formation initiale. « Aujourd’hui, la communication demande une connaissance de l’univers du développement web. Appro- fondir ce volet a apporté un réel plus à mon CV. Au terme de la formation, j’ai postulé à cinq postes, j’ai été retenue pour deux et j’ai choisi l’entreprise de communication dans laquelle je travaille depuis comme cheffe de projet ! » DÉVELOPPEUR INFORMATIQUE Les besoins sont en augmentation de 15 % par rap- port à 2021. Les attentes des entreprises diffèrent selon leur taille et la demande de profils est variée. À RETENIR LEMÉTIER À l’échelle de la région, quels sont les métiers du numérique les plus porteurs ? En Provence-Alpes-Côte d’Azur, le métier de développeur informatique sous ses formes les plus techniques est très demandé. La métropole Aix-Marseille Provence et Sophia-Antipolis sont les deux zones qui concentrent plus de 80 % des offres : ingénieurs, administrateurs de réseaux, chefs de projets, cadres d’études. Plus de 3 500 emplois, ouverts à des diplômés de niveau bac+5 et plus, sont à pourvoir. Ils s’inscrivent dans une dynamique de crois- sance, dont le volume dépasse aujourd’hui celui de l’avant crise sanitaire. Les métiers du numérique sont-ils exclusivement réservés à ces profils qualifiés ? Si les entreprises recherchent des ingé- nieurs en informatique, pour autant le champ des possibles reste ouvert à des débutants, même sans le bac, sous réserve d’avoir une appétence pour les outils nu- mériques et de suivre des formations. La digitalisa- tion a envahi tous les pans de l’économie et les profils requis pour travailler dans la communication et le marketing digital, les réseaux sociaux, la création de sites vitrines pour des TPE-PME ne nécessitent pas de compétences aussi pointues. L’enquête BMO de Pôle emploi recense 1 000 intentions de recrutement ex- primées en 2022. Le domaine présente bel et bien des opportunités.
  • 8. 8 Tisser des liens pour recruter Les filières se modernisent et accompagnent la transition sociétale « C’est un secteur très attractif, auquel les gens s’intéressent de plus en plus car les emplois ont un sens pour eux, avec les énergies renouvelables », indique Sandrine Fayet, experte régionale énergies chez Pôle emploi. « Il est aussi facile d’accès, ou- vert aux non-diplômés comme aux ingénieurs. Des experts territoriaux maillent toute la région pour accompagner les bénéficiaires et être au plus près des différents acteurs selon leurs besoins sur leur territoire. » C’est le cas, par exemple, avec le groupe Ponticelli couvrant 3 domaines d’activité : l’ingé- nierie, la maintenance et la construction. « Dans le domaine de la construction, nous proposons un ser- vice complet aux clients, de la pré-fabrication à l’ins- tallation des tuyauteries, des supports et des struc- tures », explique Nicolas Gaillard, responsable des projets nucléaires. « L’entreprise emploie des mil- liers de salariés en CDI. Beaucoup de métiers sont représentés du chef de projet au tuyauteur, sou- deur, coordinateur HSE, agent qualité… À chaque chantier, il faut créer une équipe pour prendre en compte les exigences des clients et revoir les pro- cessus de fabrication. Cela s’appuie sur des normes à respecter, c'est pourquoi nous avons besoin de profils spécialisés. Nous construisons des parcours de formation complémentaires avec Pôle emploi ou avec notre Institut de Formation Ponticelli. » Le secteur énergétique : entre dynamisme et attraction © Adobe Stock INDUSTRIE / ÉNERGIES Que ce soit pour les besoins d’aujourd’hui ou de demain, les secteurs de l’industrie et des énergies évoluent. Avec la multiplica- tion des nouvelles technologies, les filières se modernisent et s’ouvrent à de nouveaux champs de compétences. Pour favoriser le recrutement de ces nouveaux profils, Pôle emploi développe de nombreuses actions pour faire découvrir les métiers aux demandeurs d’emploi. « Concernant l’industrie en région Provence-Alpes- Côte d’Azur, il y a de vrais enjeux, notamment autour desbassinscommel’ÉtangdeBerreoùbeaucoupd’en- treprises historiques sont implantées et concentrent plus d’un tiers des emplois salariés privés », précise Nicolas Conard, expert régional industrie et directeur territorial délégué Bouches-du-Rhône. « Pôle emploi organise des actions innovantes avec des formats spé- cifiques pour encourager les personnes à s’immerger dans le quotidien de ces filières. Chaque année, nous lançons une campagne d’information avec le Bus de l’industrie qui sillonne le territoire. » Inverser le rapport : c’est l’information qui vient aux gens Depuis l’an dernier, Pôle emploi est en lien avec l’UIMM Alpes-Méditerranée grâce à La Fabrique de l’avenir, un service permettant d’informer, d’accom- pagner et de former les intéressés, comme l’explique Jean-Pierre Dos Santos, délégué emploi formation à l’UIMM. « Nous avons décidé de prendre les choses différemment en partant de l’orientation des béné- ficiaires. La Fabrique de l’avenir est un dispositif où les demandeurs d’emploi vont être informés par des conseillers de Pôle emploi sur les métiers tels que soudeur, électro-mécanicien, technicien… Ils ont en- suite la possibilité de venir dans les ateliers et vivre une mise en situation. S’ils choisissent de se lancer, ils sont directement recrutés ou formés, selon l’activité ciblée. » © Adobe Stock En région Provence-Alpes-Côte d’Azur, le secteur des énergies compte 1 210 établis- sements et quelque 33 720 salariés. Com- prenant à la fois les énergies fossiles et renouvelables, il est une manne d’oppor- tunités d’emplois autour de cinq activités principales : installation et maintenance d’équipements industriels, maintenance électrique, d’installation de chauffage, inter- vention technique en laboratoire d’analyse industrielle et installation et maintenance d’automatismes.