Élaboration et analyse           de cas de laCharte québécoise pour  une image corporelle     saine et diversifée       Ma...
Menu Élaboration de la Charte Analyse de cas   Méthodologie   Résultats Conclusion
Élaboration de la Charte
Contexte international  Décès de mannequins;  Mobilisation;  En France: Charte d’engagement volontaire sur  l’image du cor...
Contexte québécois Pétitions de deux jeunes filles; Politiques existantes:
Processus  4 rencontres au cours de 6 mois;  14 groupes consultés.
Analyse de cas
Objectif de recherche Examiner les motivations des participants de l’industrie:   1. à participer à l’élaboration de la Ch...
Cadre théorique Société du risque (Beck, 2001, 2009; Massé, 2007; Giddens, 1990, 1991)    Le risque est produit structurel...
Méthode  5 entrevues individuelles (novembre 2009)    Création, médias, agences de mannequins,    écoles de mode, confecti...
1. Motivation à participer• Nécessité et possibilité d’agir  • Faire partie de la solution et non du problème;  • Conscien...
Expériences personnellesJai moi-même une fille de 10ans et qui est très conscientede son apparence physique et   Intérêts ...
2. Motivation à s’engagera) Responsabilité à l’égard du risque  • Connaissance et reconnaissance du risque;
À Montréal, ça ne me semble pasêtre aussi criant quen Europe, maisje trouve quil y a une certaine formede prévention à rec...
2. Motivation à s’engagera) Responsabilité à l’égard du risque  • Identification de coupables;
Au début, jentendais des beauxdiscours mais ça n’avait pas derapport avec notre réalité. Enmême temps, je trouvais quec’ét...
Je me disais ce n’est pas ça, ça nepeut pas être ça. Les vendeurs decigarettes ne sont pas responsablesdes cancers du poum...
2. Motivation à s’engagera) Responsabilité à l’égard du risque  • Certains reconnaissent une responsabilité;  • La percept...
Les médias, et plus   particulièrement les médias qui   traitent de mode et de beauté,    c’est sûr et certain qu’on a un ...
2. Motivation à s’engagerb) De coupables à agents de changement  • Vives réactions à la première version de la    Charte; ...
Nous ne voulions pas avoir la responsabilité du problème et, en  même temps, nous voulions agirdans la mesure de nos moyen...
3. Facteurs favorables et   obstacles au consensus• Facteurs favorables  1. Logistique :    • Ouverture de la coprésidence...
Je suis très heureux de voir qu’il yavait la réceptivité d’avoir un vraidialogue. Il y a eu une grandeévolution au cours d...
3. Facteurs favorables et   obstacles au consensus• Obstacles   • Différences entre les participants     (secteurs, enverg...
Tout le travail qui a été fait sur les mots dans laCharte a aussi permis de trouver notre placeavec les bons mots. Il y a ...
Conclusion• Construction du consensus : un exemple;• Inspiration pour d’autres secteurs;• L’impact de la Charte : à suivre.
Merci!Questions?
Élaboration et analyse de cas de la Charte québécoise pour une image corporelle saine et diversifée
Élaboration et analyse de cas de la Charte québécoise pour une image corporelle saine et diversifée
Élaboration et analyse de cas de la Charte québécoise pour une image corporelle saine et diversifée
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Élaboration et analyse de cas de la Charte québécoise pour une image corporelle saine et diversifée

2 118 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 118
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 373
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Élaboration et analyse de cas de la Charte québécoise pour une image corporelle saine et diversifée

  1. 1. Élaboration et analyse de cas de laCharte québécoise pour une image corporelle saine et diversifée Marie-Claude Paquette Gérald Baril 4 octobre 2011
  2. 2. Menu Élaboration de la Charte Analyse de cas Méthodologie Résultats Conclusion
  3. 3. Élaboration de la Charte
  4. 4. Contexte international Décès de mannequins; Mobilisation; En France: Charte d’engagement volontaire sur l’image du corps et projet de loi visant à combattre l’incitation à l’anorexie (2008).
  5. 5. Contexte québécois Pétitions de deux jeunes filles; Politiques existantes:
  6. 6. Processus 4 rencontres au cours de 6 mois; 14 groupes consultés.
  7. 7. Analyse de cas
  8. 8. Objectif de recherche Examiner les motivations des participants de l’industrie: 1. à participer à l’élaboration de la Charte; 2. à s’engager en tant que signataires de la Charte.
  9. 9. Cadre théorique Société du risque (Beck, 2001, 2009; Massé, 2007; Giddens, 1990, 1991) Le risque est produit structurellement; La responsabilité doit donc en être partagée; Le culte de la minceur.
  10. 10. Méthode 5 entrevues individuelles (novembre 2009) Création, médias, agences de mannequins, écoles de mode, confection. Examen de la documentation
  11. 11. 1. Motivation à participer• Nécessité et possibilité d’agir • Faire partie de la solution et non du problème; • Conscience d’une responsabilité sociale.
  12. 12. Expériences personnellesJai moi-même une fille de 10ans et qui est très conscientede son apparence physique et Intérêts organisationnels Il m’apparaissait important d’être là pour biende son poids. comprendre les enjeux soulevés par le groupe de travail et voir si on pouvait contribuer. J’avais aussi une certaine crainte que les gens autour de la table n’aient pas une compréhension générale des conséquences que peuvent avoir les conclusions d’un tel groupe de travail sur les affaires que nous faisons chaque jour.
  13. 13. 2. Motivation à s’engagera) Responsabilité à l’égard du risque • Connaissance et reconnaissance du risque;
  14. 14. À Montréal, ça ne me semble pasêtre aussi criant quen Europe, maisje trouve quil y a une certaine formede prévention à reconnaître quil y ades excès et quil y a des filles quonne devrait pas utiliser parce quellesne devraient pas servir de modèle.
  15. 15. 2. Motivation à s’engagera) Responsabilité à l’égard du risque • Identification de coupables;
  16. 16. Au début, jentendais des beauxdiscours mais ça n’avait pas derapport avec notre réalité. Enmême temps, je trouvais quec’était accusateur, comme si nousétions responsables du bilan deréunions Les premièressanté des mannequins que nous magazines portaient sur lesvoyons pendant qui offrent des contenus mode trois heures. et beauté, les agences de mannequins et les designers. C’étaient les trois qui étaient au banc des accusés.
  17. 17. Je me disais ce n’est pas ça, ça nepeut pas être ça. Les vendeurs decigarettes ne sont pas responsablesdes cancers du poumon, lesrestaurateurs ne sont pasresponsables des problèmesd’alcool, ça ne se peut pas.
  18. 18. 2. Motivation à s’engagera) Responsabilité à l’égard du risque • Certains reconnaissent une responsabilité; • La perception du rôle découlant de la responsabilité est variable.
  19. 19. Les médias, et plus particulièrement les médias qui traitent de mode et de beauté, c’est sûr et certain qu’on a un rôle d’influence auprès des lecteurs et lectrices, quel que soit leur âge.À partir du moment où je me dis, moi, je vaisfaire attention et que je ne présente plus dansmes shows des filles trop maigres, jai fait mapart, je ne me sens pas dautre responsabilité.
  20. 20. 2. Motivation à s’engagerb) De coupables à agents de changement • Vives réactions à la première version de la Charte; • Les normes sociales relèvent de l’ensemble de la société, donc toute la société doit changer, pas seulement l’industrie; • Point tournant de la discussion : les participants veulent être considérés comme des agents de changement.
  21. 21. Nous ne voulions pas avoir la responsabilité du problème et, en même temps, nous voulions agirdans la mesure de nos moyens, agir comme agents de changement ettenter d’amener les choses ailleurs.
  22. 22. 3. Facteurs favorables et obstacles au consensus• Facteurs favorables 1. Logistique : • Ouverture de la coprésidence, • Coordination du SCF. 2. Participants : • Attitude constructive et assiduité; • Dialogue ouvert et vraie concertation.
  23. 23. Je suis très heureux de voir qu’il yavait la réceptivité d’avoir un vraidialogue. Il y a eu une grandeévolution au cours de nosdiscussions.
  24. 24. 3. Facteurs favorables et obstacles au consensus• Obstacles • Différences entre les participants (secteurs, envergure, représentativité...); • D’où le défi de parvenir à une vision et à un langage communs.
  25. 25. Tout le travail qui a été fait sur les mots dans laCharte a aussi permis de trouver notre placeavec les bons mots. Il y a des mots qui pourchacun ont un sens et, den discuter, de lesremplacer ou de les définir a beaucoup aidé ausuccès de la démarche.
  26. 26. Conclusion• Construction du consensus : un exemple;• Inspiration pour d’autres secteurs;• L’impact de la Charte : à suivre.
  27. 27. Merci!Questions?

×