1
La grandeur de la chasteté chrétienne
Jean-Marie Hyacinthe QUENUM SJ 1
La révolutionsexuelleduvingtièmesiècle alibéré le...
2
La pratique de lachasteté commence dèslatendre enfance. Elle estune expérience fondatrice qui
s’impose danslesrelationsp...
3
2. La chasteté de l’homme etde la femme au service de l’amour
Les baptisésconsacrentleurscorpshumainsauSeigneur,Jésusle ...
4
3. La virginité dans la vie consacrée et la fidélité dansle mariage
Beaucoupde baptiséscontinuent ennotre tempsde laxism...
5
société laxisteetpermissive qui range le sexe aunombre desbiensconsommablesbafouant ladignité
de la personne danssacapac...
6
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La grandeur de la chasteté chrétienne

257 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
257
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La grandeur de la chasteté chrétienne

  1. 1. 1 La grandeur de la chasteté chrétienne Jean-Marie Hyacinthe QUENUM SJ 1 La révolutionsexuelleduvingtièmesiècle alibéré leshommesetlesfemmesdestabousqui les empêchaientde vivre leurdésircharnel de manière éclairée etresponsable. Dans le prolongementde lalibérationsexuelle dusièclepassé,est –il encore possible de parlerde la chasteté comme une vertuassurantl’intégrationde lapersonne humaine danssacapacité d’aimer ? Dans lessociétéscontemporainessaturéesd’expressionssexuelles,que vautlachasteté de l’hommeet de la femme auregarddu laxisme ambiantetde lapermissivité d’aujourd’hui? La virginité danslavie consacrée etla fidélité dansle mariage sont-ellesaujourd’hui desvertus ringardes,désuètes,incongrues etinsolites ? Nousréfléchironssurlagrandeurde la chasteté chrétiennedansune perspective évangélique de foi en nousréférantau baptême comme une consécrationsanspartage de lapersonne humaine convertie à Jésus, le ChristetSeigneur( 1Corinthiens6,12). Dans la perspectivedubaptême,le corpshumain de lapersonne convertie àl’évangile, appartientau Seigneur,Jésusle Christ (Romains 6,3-4 ; 12-13). Ce corps humain,temple de l’EspritSaintestle centre visible du rayonnement physique,psychique et spirituel de lapersonne dansle dond’elle-mêmeàDieuetaux autres. Le corps humain dubaptisé devenu lademeure de laSainte Trinité etmembreducorpsmystique de Jésusle Christépouse lescaractéristiquesfondamentalesde lachasteté duFilsde Dieufaithomme, premier-néd’entrelesmorts. Ce corps humain dubaptisé transfiguré parle mystère de larésurrection etdélivré despeursetdes convoitises estparlapratique de lachasteté, le centre par excellence dudon de lapersonne àDieuet aux autres. Allié d’unauthentiqueamour,le corpshumain,parla pratique de lachasteté, valoriselaparole échangée,laqualité desrelationsd’intimité,une viepartagée etle mystèrede lapersonne dontil estle pointd’incandescence. 1. La Chasteté,une pratique positive qui affermit la personne humaine dans sa capacité d’aimer. 1 Jean-Marie HyacintheQUENUM est Docteur en théologie et Maître des novices Jésuites à Bafoussamau Cameroun.
  2. 2. 2 La pratique de lachasteté commence dèslatendre enfance. Elle estune expérience fondatrice qui s’impose danslesrelationsparents-enfants. En effet,en allaitant leursenfantsetenprenantsoind’eux,lesparentsinterviennent surleur corps pour y inscrire ordre etmodérationdanslagestiondudésiretduplaisir. Les travaux de SigmundFreudmontrentéloquemment que lapratique de lachasteté estinhérente au développementpsychologique etàla maturité affectivede l’enfantetde l’adolescent2 . Associée aux fonctions génitales etaux pulsions sexuelles,lapratique de lachasteté diffèrela satisfactiondudésir,socialise ethumanise l’homme etlafemme etdétermine leur rapportà leurs propres corps età celui d’autrui. La pratique de lachasteté enrichitlespossibilitésd’exercice dudésir, de la génitalité etde lasexualité comme desdonsmerveilleux de plaisir,de communication, de communion etde donde soi aux autres. L’engagementamoureux dansle dévouementetlafidélitésanspartage dumariage renforce lesliens de fécondité corporelle,socialeetspirituelle de lapersonne humaine3 . Ainsi lachasteté aune valeurpositive enstructurantlapersonne danssacapacité d’aimersoncorps humain. Le corps humaindevientainsi le lieud’ouverture aux autresdansle respectde ladignité humainedes autrescorps qui ne sont pointdesobjetsàconsommer,à exploiterouàdominer, maisdessujetsà aimer(Jean13,34). Une discipline s’imposeàtoute personne humaine,parlapratique de lachasteté poursoumettre les pulsionsducorps etla force de l’instinct àlaraisonet à la volonté. La modestie duregard,le dépouillementducœurhumainde laconvoitise etle renoncementaux plaisirs narcissiques sontdesmoyens psychologiqueset spirituels pourapprécieretintégrerle corpssexué comme un donpour la communion etl’amour. La chasteté loin d’être une privationde plaisirouune absence d’unionsexuelle est une manièred’être qui apprécie le corpshumain comme la présence visible de lapersonne désirante danssonouverture aux autres corpssexués. La chasteté estlacapacité de vivre soncorps sexué comme une ouverture aumonde etàl’universdes autrescorps. Elle estcapacité d’amouretde relationqui produitlesémotions d’intimitéetd’affection. La chasteté estlacapacité d’aimeretd’être aimé avecladistance etle respectqu’exige une communion authentique qui débouchesurlajoie. 2 Sigmund Freud, Malaise dans la civilisation, PUF, 1971. 3 Xavier Léon –DUFOUR, Mariage et célibat, Cerf, coll.« COGITATIO FIDEI” 1965,pp. 25-38.
  3. 3. 3 2. La chasteté de l’homme etde la femme au service de l’amour Les baptisésconsacrentleurscorpshumainsauSeigneur,Jésusle Christendevenantmembresde son corps mystique. Le corps humaindesbaptisésilluminéparle mystère de larésurrectionduChristdevientune présence visible ordonnéeàl’amourgratuit, désintéressé etoblatif. Les baptisésqui s’engagentàvivre danslacontinence jusqu’aumariage fontl’optionde désirerl’autre pour lui-même etnonpourle plaisirimmédiatqu’il procure. L’expérience de lacontinenceestpourles baptisés une meilleure préparationpourvivre lachasteté conjugale oulachasteté permanente despersonnesconsacréesdanslavie cléricale oucelle desinstituts religieux ouapostoliques. Désirer l’autre pourlui-même estlamarque d’une maturationaffective qui saitreconnaître l’autre comme autre capable d’une parole échangée etd’une viepartagée sousle signe de l’alliance4 . Les époux chrétiens qui viventlachasteté conjugale danslafidélitéàleurunionmonogamique s’engagentà vivre l’aventure amoureusedansl’acceptationde ladifférence qui débouchesurune altérité enrichissante5 . Ilsdéveloppententreeux une unionintimeexclusive ouverte àl’amourérotiqueetromantique s’épanouissantdansune vie familiale auseinde l’Église domestique. En personnesmûresetresponsables,évêques,prêtresetdiacresetmembresd’institutsde vie consacrée etapostolique viventlibrementetvolontairement comme deseunuquesduRoyaume dans la pureté etlavirginité fécondes de cœuretde corps (Matthieu19, 12). L’expérience de lachasteté despersonnesconsacréesestle renoncementàl’exercice de lasexualité génitale envue de promouvoirlesvaleurs duRoyaume de Dieu6 . Les valeurs duRoyaume de Dieuontnoms : relationàDieu,service d’amourduprochain,établissement de communautésfraternellesetégalitaires,service de lajustice,de lacommunionetde la réconciliation dans l’espritde l’évangile. PourpromouvoirlesvaleursduRoyaume de Dieulesbaptisésdansle respectde leursappelsrespectifs acceptentde suivre le Christchaste enunissantleursolitude affective àcelle duChristse donnantsans retoursur lui-mêmeàl’humanité. En portant lacroix de lachasteté,lesdisciplesduChristchaste se convertissentaux valeursduroyaume et leurmortà eux-mêmesdébouchesurlavie de relationsinter- personnellesélargissantleurscœurs libérésaux dimensionsduRoyaume de Dieu. 4 Jack DOMINIAN, Passionate and Compassionate Love: a vision for Christian marriage, DLT 1991,p 94 -95. 5 Donald Evans,“Can Christian teachingbe good news about sex?” CONCILIUM, 1982. 6 Edward SCHILLEBEECKX, Celibacy. New York: SHEED and Ward,1968.
  4. 4. 4 3. La virginité dans la vie consacrée et la fidélité dansle mariage Beaucoupde baptiséscontinuent ennotre tempsde laxismeetde permissivité sexuelle d’adopterl’état de virginité dans l’étatclérical etdans lesinstitutsde vie consacrée etapostolique. Les baptisésqui ontl’expérience de lacontinence sexuellese sententappelés pourdesmotifs apostoliques eteschatologiques àaccueillirle donducélibatconsacré. Ce célibatconsacré estinspiré parl’EspritSaintenvue du service despauvres,desmalades,desrejetés, desexclus,desmarginalisésetdeshandicapésde lavie. Le désird’une plusgrande intimité avecJésusle Christ pousse deshommesetdesfemmesàimiterle Christdansl’étatde Chasteté comme untrésorcaché découvertaufonddu cœur éprisde laliberté d’aimersanss’enfermerdansunamourérotique etromantique. La chasteté envue duRoyaume de Dieufaitparticiperle baptisé consacré àla vie nouvelle de foi, d’amour et d’espérance de Jésusle Christ,vainqueurde lamortetpromoteurd’unmonde plus fraternel,plusjuste,plussolidaire etplusréconcilié. En renonçantà l’exercice de leursexualité génitale,le baptisé consacré donnelapriorité àsa relationà Dieutraduite souventparunamour détaché de toutesformesd’égoïsmes. Dieuenunissantl’homme etlafemme danslesliensdumariage,appellelesépoux audonmutuel de leurscorps(1 Corinthiens 7,3-5 ; Ephésiens5,21-32). En effet,le mariage desbaptiséspromeutunamour généreuxetparfait àl’exemple duChristse donnantentièrementàsonÉglise perçue comme sonépouse7 . En vivantdansleurmariage le mystère de l’unionduChristavecl’Église,lesbaptisés viventpleinement leursexualitédansundialogue existentiel qui n’exclutpasleurouverture àDieudanslaprière personnelle (1Corinthiens7,5). Le mariage desbaptisésestune valeurérigée ensacrementqui exprime l’unionduChristavecl’Église. Mais l’unioncharnelle de l’homme etde lafemme dansle mariage sacramentel n’épuisepas le mystère de l’unionduChristavecson Église. La fécondité de l’unionduChristavecsonÉglise peutse traduire aussi parle célibatconsacré des vierges,desveuves,desreligieux etdesclercs. Les personnesconsacréesdesdeux sexespeuventtrouverleurépanouissementhumain ens’unissantau Seigneuràtravers la rencontre solitaire d’une vie contemplative qui donne sensàleurservice d’amour de l’humanité. Aussi pouvons-nousaffirmersansrisque d’erreurque lavirginité etlafidélitédansle mariage monogamique ne sontpointdesvertusringardes,insolitesetétranges.Ce sontdescontre-valeursd’une 7 Pierre GRELOT, Le couple humain dansl’Écriture, Cerf, 1962.
  5. 5. 5 société laxisteetpermissive qui range le sexe aunombre desbiensconsommablesbafouant ladignité de la personne danssacapacité d’aimer. Conclusion: La grandeurde lachasteté chrétienne réside dansle faitde l’incarnation. Le filsde Dieuenvenantdansle monde de lacréationoriginelle àtraverslestraitsde l’époux élève le mariage desbaptisésaurang de sacrement. L’unioncharnelle desépoux baptisésexprime lafécondité de l’unionduChristavecl’Église dontil est la tête. Les époux baptiséss’aimentens’inspirantde lafidélitéduChristenverssonÉglise. La chasteté conjugale tire seslettresde noblesse de lafidélitéduChristdontl’amourparfaitet exemplaire façonnelesnouveaux rapportsentre hommesetfemmesdansl’exercice de lasexualité génitale envue duRoyaume de Dieu. La venue duChristdansle monde n’abolitpasl’œuvre créatrice qui se poursuitàtraversla procréation dans le mariage desbaptisés. Le Christeninaugurantlacréationnouvelleparsa résurrectionfonde lavirginitécomme unétat anticipantle monde eschatologique. En effet,« A la résurrectiononne prendni femme ni mari,maisonest comme desangesdansle ciel (Matthieu22,30). Ainsi lagrandeur de lachasteté chrétienne despersonnesconsacréesestle faitd’une vocationspéciale à imiterlachasteté duFilsde Dieufaithomme. La réponse libre àcette vocationspéciale enfaitune optionpersonnelle, libre et volontaire. La chasteté chrétienne despersonnesconsacréesestuncharisme de l’EspritSaintqui rendfécondsles ministèresduRoyaume de Dieu. Le mariage comme institutiondivine de lapremière alliance estlavoie commune pourvivrelasexualité ordonnée àl’amourdesconjoints, àla procréation,àl’éducationetàla socialisationdesenfants. Le mariage toutenétant le sacrementde l’unionduChristavecl’Église, ne faitpasl’objetd’unappel spécial duChristcomme l’estl’appel aucélibatconsacré.
  6. 6. 6

×