Une année de pub 2012 kantar media

953 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
953
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
15
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Une année de pub 2012 kantar media

  1. 1. Communiqué de presse Chambourcy, le 04 février 2013 Kantar Media présente son bilan publicitaire annuel : Une Année de Pub 2012 Avec 27,9 milliards d’euros d’investissements publicitaires bruts plurimédia, 2012 présente une année stable en apparence.I. Panorama du marché publicitaire plurimédia 2012Un marché stable en valeur mais à la baisse en volume.Après une croissance modérée des investissements publicitaires en 2011, 2012 s’affirmecomme une année de stabilité et de contrastes. En effet, le marché publicitaire a étéfortement pénalisé par le contexte économique difficile et les annonceurs se sont montrésprudents.Le début d’année connait une croissance positive entre 3 et 5%, mais le mois de maimarque une vraie rupture à -8,5%. Après un léger mieux sur la période estivale notammentgrâce aux événements sportifs planétaires, la rentrée est beaucoup plus morose avec unebaisse de -4,3% en septembre et la fin d’année retombe dans une stagnation sensible.Le marché est stable en valeur avec un montant total de 27,9 milliards d’eurosd’investissements publicitaires bruts plurimédia (+0,9% d’évolution), mais les volumessont orientés à la baisse.La Télévision reste le média dominant et totalise 9,8 millions d’euros brutsd’investissements publicitaires. Les chaînes de la TNT représentent désormais 30% desrecettes brutes du média.Les annonceurs continuent à communiquer, avec toutefois un désengagementprogressif en fin d’année.Le nombre d’annonceurs actifs est stable avec 38 342 annonceurs sur l’année (+0,7%).On constate en 2012 des amplitudes très fortes dans les évolutions des acteurs du marchépublicitaire. Tout comme les Etablissements Financiers, les Télécoms font partie des 4secteurs qui se sont désengagés en 2012. En effet, les acteurs des Télécoms ont revuleurs investissements publicitaires à la baisse (-5,1%), sans pour autant négliger lecréneau concurrentiel de la téléphonie mobile bousculé par l’arrivée de l’opérateur FreeMobile.Le 1er secteur investisseur est la Distribution, où l’on distingue 2 tendances : les enseignesgénéralistes ont revu leurs budgets publicitaires à la baisse, tandis que les enseignesspécialisées ont beaucoup plus investi.Des disparités dans l’évolution des médias.2012 a été une année mouvementée pour les médias. Trois d’entre eux présentent uneévolution positive en valeur brute : la Télévision à +4,5%, la Radio avec +3,7% et leDisplay qui croît de +3,3%. En revanche, la Presse présente une évolution négative à-2,7% tout comme la Publicité Extérieure qui enregistre un retrait de -6,6%.Les volumes sont orientés à la baisse. Ainsi, la durée publicitaire en TV et Radio esten retrait et le volume de pagination en Presse également.- La Télévision enregistre une évolution positive qui provient essentiellement deschaînes de la TNT qui poursuivent leur développement et enregistrent à nouveau la plus  1
  2. 2. forte évolution en valeur avec +13,7%. En revanche les chaînes historiques sont tout justestables avec +1% d’évolution, bien que les annonceurs soient toujours aussi nombreux àcommuniquer (+1,6%).- La Presse marque à nouveau le pas avec une évolution de ses recettes brutes à-2,7%. Seuls les quotidiens gratuits d’information et les quotidiens régionaux progressent envaleur. En volume de pagination, on constate en revanche une tendance baissière pour tousles segments de la Presse.- Les investissements publicitaires pour les campagnes de Display s’élèvent à près de 3milliards d’euros bruts. Le média Internet est en croissance de +3,3%, avec plus de4 650 annonceurs actifs.- La Radio a connu une année mitigée. En effet, le média termine l’année avec unecroissance de ses recettes brutes supérieure à la moyenne (+3,7%), à près de 4,3milliards d’euros bruts. Pourtant, les durées publicitaires sont tout juste stables.- La Publicité Extérieure enregistre sur l’ensemble de l’année 2012 une baisse de sesrecettes brutes avec -6,6%. Côté secteur, les Télécommunications ou lesEtablissements Financiers expliquent le repli constaté sur le média.Corinne in Albon, Directrice Marketing Ad Intelligence de Kantar Media France,analyse : «Au global, le marché publicitaire présente une évolution positive en valeur bruteavec toutefois une baisse des volumes et un retrait sensible des annonceurs en fin d’année.Actualité et contexte économique ont impacté le marché publicitaire. Après une rupture avecun mauvais mois de mai et une rentrée de septembre en baisse, le marché s’installe dansune stagnation jusqu’à la fin de l’année».  2
  3. 3. II. TENDANCES DE COMMUNICATION : BILAN 2012 ET PERSPECTIVES 2013Françoise Hernaez Fourrier, Directrice du Planning Stratégique, souligne : « Noussommes réellement entrés dans l’ère du « Big Data » (flux continus de données issues desmobiles, TV connectées, tablettes, portables, objets). Cela signifie une autre façon de fairede la publicité, de la mesurer. Cela signifie aussi de nouvelles perspectives et denouvelles stratégies pour toutes les marques qui savent intégrer cette dimension360°. »Bilan 2012Les tendances de communication 2012 ont été caractérisées par la présence des marquesaux côtés des consommateurs, exprimée par la trilogie des trois « R » :- Remix : l’Histoire et le vintage sont au cœur de la publicité et de la culture d’une société quicherche à se rassurer (de Badoit à Chanel en passant par Shiseido).  3
  4. 4. - Ré-ancrage : les références à des réalités locales, sociales et industrielles témoignentd’une consommation de plus en plus en quête de sens (de Findus au Coq Sportif en passantpar PMU).- Respect : la rematérialisation des services (pop-up stores, boutiques et contacts réels) etla découverte des limites de la connectivité de masse permettent d’envisager une possibledéconnexion (recommandation de déconnexion pour avoir le temps de rêver dans ladernière pub Apple).Perspectives 2013De nouvelles tendances devraient s’affirmer en 2013 autour de deux phénomènes : Un véritable grand écart dans les modes d’expression entre grotesque et sublime quenous avons appelé #WTF (What the fuck !) et #OMG (Oh my God !) : o #WTF : la publicité est de plus en plus désacralisée et peut même prendre une dimension kitsch, grotesque, parfois même triviale … les marques sont décomplexées et le montrent ! o #OMG : la publicité devient un spectacle et prend une dimension « sublime ». Les marques investissent dans des créations hors normes et des dispositifs démesurés pour projeter le consommateur dans un imaginaire idéalisé et le déconnecter du réel. Une radicalisation des promesses et des bénéfices exprimés dans la publicité que nousavons appelé #HTH (Hope this helps !) et #BTTB (Back to the basics !) : o #HTH : les marques se veulent complices et développent des stratégies de proximité. Le mode de communication est de plus en plus tactique et participatif. o #BTTB : la publicité se réinitialise et joue la transparence. Les marques sont engagées et interrogent le consommateur sur son rapport au monde, à la consommation, entre pédagogie préventive et fantasme de réinventer un modèle.Des tendances qui s’illustrent à travers une diversification des modes d’expression etqui offrent de multiples possibilités pour les marques en 2013.  4
  5. 5. Méthodologie Bilan Année de Pub 2012La Division Ad Intelligence de Kantar Media recense et valorise les campagnes publicitairesplurimédia (presse, radio, télévision, publicité extérieure, cinéma, internet) par secteur, annonceur, parmarque et par support. Le volume publicitaire est valorisé sur la base des plaquettes tarifaires eneuros (valeur brute), hors taxes et hors dégressifs.Kantar Media effectue la mesure des investissements publicitaires en propre pour la presse, la radio,la télévision, et centralise les déclaratifs des régies de la publicité extérieure, du cinéma, d’Internet etdes médias tactiques. L’analyse est réalisée hors auto promotion et abonnements des supports.Le Planning stratégique accompagne les marques, les régies et les agences par des études fondéessur des analyses croisées : réflexion sociologique, analyse sémiologique et réflexion marketing &médias sur tous les grands secteurs de consommation.Une couverture plurimédia inégalée :- Presse : une veille exhaustive nationale et locale sur 6 médias dont : 700 titres de presse (1300supports) ; une veille nationale sur PQN, presse magazine, presse professionnelle ; une veillerégionale et locale sur une sélection de titres de PQR TED/RDL et la presse gratuite d’information,dont toutes les éditions locales ; une veille des magazines de marques- Télévision : 95 chaînes, une veille nationale : 6 chaînes hertziennes analogiques, 10 chaînes TNT et89 chaînes thématiques et la valorisation des opérations de parrainage TV pour les chaînesnationales et pour la TNT.- Radio : 35 stations ; une veille nationale : 19 stations : 5 généralistes, 11 musicales, 3 thématiques,une veille régionale : 16 stations ou décrochages locaux IDF.- Internet : 40 régies déclarent auprès de Kantar Media soit 818 sites.- Publicité Extérieure : 11 afficheurs, une veille nationale et une veille régionale et locale- Cinéma : 2 régies.A propos de Kantar MediaKantar Media propose aux marques, annonceurs, institutions, agences de publicité et de RP,d’optimiser le pilotage de leur stratégie marketing et de communication dans un univers des médiasen constante évolution. Veille publicitaire et éditoriale, études de réputation et de positionnement de lamarque, décryptage du comportement et de l’engagement du consommateur, analyse des stratégiesd’influence sur Internet : Kantar Media met à leur disposition des services de veille média et decompetitive intelligence qui intègrent l’analyse du Paid, du Owned et du Earned Media. Partenaire de22 000 clients, Kantar Media traque plus de 3 millions de marques dans 50 pays.www.kantarmedia.frwww.facebook.com/kantarmediafrancehttp://twitter.com/kantar_media CONTACTS PRESSE VECTEUR D’IMAGE Majida Guettaoui mguettaoui@vecteurdimage.com 09 73 87 03 15 / 06 87 88 10 58 Alexandra André aandre@vecteurdimage.com 09 73 87 03 10 / 06 08 69 10 71 CONTACT COMMUNICATION KANTAR MEDIA France Lucat france.lucat@kantarmedia.com 01 30 74 84 49    5

×