SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  173
Télécharger pour lire hors ligne
Gynéco obstétrique
Questions et Explication
• Votre patiente suivait activement son cycle menstruel et il est certain
que le premier jour de son cycle menstruel était le 2 décembre 2017.
À l'aide de la règle de Nägele, estimez sa date d'accouchement.
A. 2 septembre 2018
B. 16 septembre 2018
C. 9 septembre 2018
D. 26 août 2018
Réponse : C
Explication
• La règle de Naegele est une règle mathématique permettant de
calculer la date normale de l'accouchement d'une femme enceinte.
Elle porte le nom du gynécologue d'Heidelberg Franz Karl Naegele.
• La règle de Naegele s'applique pour un cycle menstruel d'une durée
de 28 jours. Elle permet de déterminer la date probable
d'accouchement (DPA)à terme.
Formule de calcul pour la règle de Naegele
• DDR
• Soustraire 3 mois au DDR Ajouter 7 jours au DDR Ajouter 1 an.
• (utilisez cette formule de calcul pour les patients dont les DDR se
situent entre avril et décembre)
• Ajouter 7 jours à DDR Ajoutez ensuite 9 mois
• (utiliser cette formule de calcul pour les patients dont les DDR se
situent entre janvier et mars plutôt que l'autre formule)
• La grossesse dure en moyenne 280 jours (40 semaines) à partir du
premier jour de vos dernières menstruations
• Le travail normal est le processus par lequel les contractions de
l'utérus gravide expulsent le fœtus et les autres produits de la
conception ?
• A. Entre 37 et 42 semaines à partir de la dernière période menstruelle
• B. Avant 37 semaines de gestation
• C. Après 42 semaines de gestation
• D. Après 24 semaines de gestation
• Question 1 :
DDR : 5 janvier 2017
• + 7 jours
• 12 janvier 2017
• +9 mois=
• DPA : 12 octobre 2017
Exemple de règle de Naegele et question pratique
• Question 2 :
• DDR : 28 septembre 2016
• - 3 mois
• 28 juin 2016
• + 7 jours
• 5 juillet 2016 + 1 an
• =DPA : 5 juillet 2017
• Femme de 33 ans qui est maintenant dans sa 5ème grossesse avec 4
enfants vivants présentée au centre de santé prénatale et
diagnostiquée comme cas d'anémie. Quelles sont les causes de
l'anémie dans ce cas ?
• A. Anémie falciforme
• B. Carence en fer
• C. Thalassémie
• D. Anémie pernicieuse
• Réponse : B
• Afin de prévenir les complications liées à l'anémie, à quel moment les
femmes enceintes reçoivent-elles des comprimés de fer ?
A. Du premier trimestre à la grossesse à terme
B. Du deuxième trimestre à la grossesse à terme
C. Pour les trois premiers mois de grossesse.
D. Pour les trois derniers mois de grossesse
• Réponse : A
Explication
• Pendant la grossesse, le volume de sang dans votre corps augmente,
tout comme la quantité de fer dont vous avez besoin.
• Votre corps utilise du fer pour produire plus de sang afin de fournir de
l'oxygène à votre bébé.
• Si vous n'avez pas suffisamment de réserves de fer ou si vous
n'obtenez pas suffisamment de fer pendant la grossesse, vous
pourriez développer une anémie ferriprive.
• Lequel des éléments suivants est le dénominateur d'une présentation
céphalique normale ?
A. Sommet
B. Occiput
C. Bregma
D. Céphalique
E. Réponse : B
• Dans lesquelles présentations suivantes, l'hyper-extension de la tête
fœtale est trouvée?
A. Présentation de sommet.
B. Présentation de la face.
C. Présentation d'épaule.
D. Présentation du siège.
• Réponse : D
• Une présentation céphalique ou présentation tête ou tête première
est une situation à l'accouchement où le fœtus est en position
longitudinale et la tête entre en premier dans le bassin; la forme la
plus courante de présentation céphalique est la présentation du
vertex, où l'occiput est la partie principale (la partie qui entre en
premier dans le canal de naissance).
• Toutes les autres présentations sont anormales (mauvaises
présentations) et sont soit plus difficiles à délivrer, soit non livrables
par des moyens naturels
Explication
La position céphalique
Malposition et mauvaise présentation fœtale
• Présentation fetale fait référence à laquelle des propositions
suivantes ?
• A. Le grand axe du fœtus à celui de la mère
• B. La partie du fœtus qui est présente au bord pelvien
• C. La relation entre la présentation fœtale et le canal transversal léger
et gauche
• D. La relation de la tête fœtale à celle de la colonne vertébrale
maternelle
• Réponse : B
• Position instable du foetus est associé aux l’une des conditions
suivantes SAUF :
• a. Prématurité
• b. Grande multiparité
• c. Fibrome utérin
• d. Fibrome cervical
• Lequel des termes suivants décrit le MIEUX le type de bassin : un
diamètre sagittal postérieur petit, bords latéraux convergents, épines
ischiatiques proéminentes et étroit arc pubien ??
A. Androïde.
B. Gynecoide.
C. Anthropoïde.
D. Platypelloide
Réponse : B
• On dit que le bassin gynécoïde (forme arrondie) est le type féminin
normal tandis que
• le bassin androïde (en forme de cœur) est souvent désigné comme
une variante masculine.
Explication
• Endomètre: La muqueuse de l'utérus.
• Utérus: Aussi appelé matrice, l'utérus est un organe creux en forme de poire
situé dans le bas-ventre de la femme, entre la vessie et le rectum.
• Ovaires: Deux organes reproducteurs féminins situés dans le bassin.
• Trompes de Fallope.:Transportez les ovules des ovaires à l'utérus.
• Col de l'utérus: La partie inférieure et étroite de l'utérus (ventre) située entre la
vessie et le rectum. Il forme un canal qui s'ouvre dans le vagin, qui mène à
l'extérieur du corps.
• Vagin: Le passage par lequel le liquide sort du corps pendant les menstruations.
On l'appelle aussi le "canal de naissance". Le vagin relie le col de l'utérus
(l'ouverture de l'utérus ou de l'utérus) et la vulve (les organes génitaux externes).
• Vulve: Partie externe des organes génitaux féminins.
Explication
• Dans les options suivantes, laquelle décrits la deuxième étape du
travail ?
• a. Séparation du placenta.
• b. Effacement complet du col de l'utérus.
• c. Expulsion du placenta.
• d. Expulsion du fœtus.
• Réponse : D
Quelles sont les 4 étapes du travail ?
• Le travail se déroule en quatre étapes :
1. Première étape : dilatation du col de l'utérus (bouche de l'utérus)
2. Deuxième étape : Accouchement du bébé.
3. Troisième stade : Après la naissance où vous expulsez le placenta.
4. Quatrième étape : Récupération.
• Lequel des éléments suivants est le résultant des ligaments du
changement de pelvis au terme de la grossesse ?
A. Augmentation de la rigidité du bassin.
B. Dégénérescence de substances pelviennes.
C. Elargissement de la cavité pelvienne.
D. Rotation postérieure des muscles élévateurs.
• Réponse :C
• Laquelle des éléments suivants n'est pas une caractéristique du travail
normal ?
A. Dilatation cervicale progressive.
B. Augmentation de l’Intensité de contractions.
C. Saignement vaginal modéré.
D. Douleurs abdominales modérées.
E. Réponse :C
Qu'est-ce qu'un travail normal?
• Le travail normal est défini comme des contractions utérines qui
entraînent une dilatation et un effacement progressifs du col de
l'utérus
Quels sont les 7 mécanismes du travail ? Ou
Quels sont les 7 signes cardinaux du travail ?
• Il ya 7 mouvements cardinaux, à savoir:
• l'engagement, la descente, la flexion, la rotation interne, l'extension,
la rotation externe et l'expulsion.
• Un patient a connu une déchirure des muscles périnéaux, mais le
sphincter anal est conservé. Une telle déchirure serait classifiée
comme :
• a. Premier degré
• b. Deuxième degré
• c. Troisième degré
• d. Quatrième degré
• Réponse : B
• Une femme âgée de 33 ans, enceinte à 37 semaines d’aménorrhée, se
présente avec saignement vaginal variant de saignement modéré au
sévère. L'échographie a confirmé le placenta praevia. Pour la prise en
charge adéquate de cette femme, laquelle des interventions suivantes
est la MEILLEURE ?
• a. Induction du travail
• b. Donner des médicaments tocolytique
• c. Césarienne
• d. Rupture artificielle de la membrane
• Réponse : C
• Une patiente âgée de 24 ans a des antécédents obstétricaux suivants :
G2 P1 A0. Elle à 34eme semaine de gestation et se présenté à au
service d'urgence avec saignement vaginal. Lequel des éléments
suivants n'est pas vrai?
• a. Hospitaliser la patiente
• b. Faire le toucher vaginal immédiatement
• c. Faire le test de compatibilité sanguine
• d. Faire l’échographie
• Réponse :B
• Une hémorragie postpartum peut survenir en raison de tout ce qui
suit SAUF:
• a. Polyhydramnios.
• b. Placenta Prævia.
• c. Décollement du placenta normalement inséré
• d. Grossesse dépassée
• Réponse :A
• La complication la plus grave de la rupture prématurée de la
membrane (PPROM) à 28 semaines est:
• a. Anomalie de compression foetale.
• b. Hypoplasie pulmonaire.
• c. Infection intra-utérine.
• d. Abruption placenta.
• Réponse :C
• Lors de l'examen du placenta, quel type de vaisseaux sanguins trouve-
t-on dans le cordon ombilical?
• a. Une artère et une veine
• b. Deux artères et une veine
• c. Une artère et deux veines
• d. Deux veines et deux artères
• Réponse :B
• Le cordon contient trois vaisseaux sanguins : deux artères et une
veine.
• La veine transporte l'oxygène et les nutriments du placenta (qui se
connecte à l'approvisionnement en sang de la mère) au bébé.
• Quel est le nom donné à la première ligne oblique sur le
partogramme ?
• A. La ligne d'action
• B. La ligne d'alerte
• C. La ligne de dilatation cervicale normale
• D. La ligne de danger
• Réponse :B
• Qu'est-ce qu'un partogramme ?
• A. Un tableau pour enregistrer la dilatation cervicale uniquement
• B. Un tableau d'observation pour enregistrer les résultats cliniques
pendant la période prénatale
• C. Une machine pour enregistrer le rythme cardiaque fœtal
• D. Un tableau pour enregistrer la progression du travail ainsi que
l'état de la mère et du fœtus
• Réponse :D
• Au cours du premier stade du travail, un partogramme doit être
utilisé :
• A. Sur tous les patients
• B. Uniquement chez les patients à haut risque
• C. Uniquement dans les cliniques de niveau 1
• D. Uniquement dans les hôpitaux de niveau 2 et 3
• Réponse A
• Les éléments suivants sont fonction du partogramme pendant la
surveillance du travail SAUF :
• A. Enregistrement de l'observation faite des femmes en travail
• B. Surveillance de la progression du travail et de l'état important de la
mère et du fœtus
• C. Décider si oui ou non le patient doit être transféré d'un centre de
santé à l'hôpital
• D. Pour identifier la complication précédente lorsqu'ils étaient en
travail.
• Réponse D
• Le début réel du travail est défini par lequel des éléments suivants ?
• A. Passage du spectacle sanglant
• B. Occurrence de la contraction utérine
• C. Mouvement fœtal excessif
• D. Dilatation et effacement du col de l'utérus
• Réponse D
• Parmi les éléments suivants, lesquels sont 3 composants de l'examen
cervical ?
• A. Dilatation, présentation et effacement
• B. Effacement, station et position
• C. Dilatation, effacement et station
• D. Présentation, station et dilatation
• Réponse C
• Au cours de la progression normale du travail, lequel des éléments
suivants peut mieux expliquer le processus qui implique l'effacement
cervical ?
• A. Le degré auquel le col de l'utérus est capable de s'ouvrir pendant le
travail
• B. Le degré d'amincissement cervical pendant le travail
• C. Le degré de relation entre la présentation et le col de l'utérus
pendant le travail
• D. Le degré de douceur du col de l'utérus pendant le travail
• Réponse :B
• Vraies contractions caractérisées par tout SAUF :
• A. Se produire à intervalles réguliers
• B. Les intervalles deviennent progressivement plus petits
• C. L'intensité augmente
• D. Arrêt de la douleur avec sédation
• Réponse :D
Explication
• Lorsque vous êtes en plein travail, vos contractions durent environ 30
à 70 secondes et sont espacées d'environ 5 à 10 minutes.
• Caractéristiques des fausses contractions (Braxton-Hicks) toutes
vraies SAUF :
• A. Se produisent à intervalles irréguliers
• B. L'intensité ne change pas
• C. Douleur principalement dans le bas-ventre
• D. Dilatation du col de l'utérus
• Réponse :D
• Avant que le "vrai" travail ne commence, vous pourriez avoir de
"fausses" douleurs de travail, également connues sous le nom de
contractions de Braxton Hicks.
• Faux travail : les contractions sont souvent irrégulières et ne se
rapprochent pas. Vrai travail : les contractions surviennent à
intervalles réguliers et se rapprochent au fil du temps.
• Le but des véritables contractions de travail est d'amincir et de dilater
le col de l'utérus,
• Quelle affirmation est CORRECTE concernant les étapes du travail ?
• A. La première étape du travail se termine avec l'accouchement du
fœtus
• B. La deuxième étape du travail est divisée en phase latente et active
• C. La troisième phase du travail dure une heure
• D. La troisième phase du travail commence immédiatement après
l'accouchement du nourrisson et se termine par l'accouchement
placentaire
• Réponse :D
• Pendant la prise en charge d'une mère en travail, les changements
suivants se produisent au 2e stade du travail SAUF :
• A. La contraction utérine devient plus longue et plus forte mais moins
fréquente
• B. Il y a toujours un saignement
• C. Le fœtus descend à travers la cavité jusqu'à la sortie
• D. La pression sur le rectum et le plancher pelvien crée une envie de
pousser
• Réponse :B
• Qu'est-ce qui est VRAI à propos de la rétractation ?
• A. Relaxation après contraction utérine
• B. Intensité de la contraction utérine dans le segment supérieur et
inférieur
• C. Le myomètre de la partie supérieure de l'utérus se raccourcit après
la contraction
• D. Le stimulateur cardiaque dans la corne droite de l'utérus.
• Réponse :C
• Laquelle des méthodes de contraception hormonale suivantes est la
plus efficace ?
• A. Injectable mensuel
• B. Contraceptifs oraux combinés
• C. Implants contraceptifs
• D. Depo provera
• Réponse :C
• L'implant hormonal est la forme la plus efficace de contraception
hormonale .
• L'implant est une fine tige insérée sous la peau dans la partie
supérieure du bras
• Il dure trois ans et 5 ans,
• Les contraceptifs hormonaux peuvent être introduits dans le corps de
toutes les manières suivantes SAUF :
• A. Inséré directement dans les trompes de Fallope
• B. Un implant inséré sous la peau
• C. Par injection
• D. Par la bouche
• Réponse :A
Vos options de contraception comprennent :
• Méthodes barrières:
Les exemples incluent les préservatifs masculins et féminins, ainsi que le
diaphragme, la cape cervicale et l'éponge contraceptive.
• Méthodes hormonales à courte durée d'action.
• Les exemples incluent les pilules contraceptives, ainsi que l'anneau vaginal
et l'injection contraceptive (Depo-Provera).
• Méthodes hormonales à longue durée d'action. Les exemples incluent le
stérilet au cuivre (ParaGard), le stérilet hormonal ,L'implant( Jadelle,
Implanon
• Stérilisation. Il s'agit d'une méthode permanente de contrôle des
naissances.
• Méthodes de connaissance de la fertilité ( Naturelle). Ces méthodes
visent à savoir quels jours du mois vous pouvez tomber enceinte (fertile),
souvent en fonction de la température basale du corps et de la glaire
cervicale, ou on peut aussi utilise la collier.
• Les femmes qui utilisent la Méthode des Jours Fixes (Collier) doivent
avoir des cycles dont la description suivante ?
• A. La durée du cycle n'est pas liée aux jours fertiles
• B. Entre 26 et 32 ​​jours (saignements mensuels réguliers)
• C. D'une durée de 28 jours
• D. Pas de bonne réponse
• Réponse :B
• Les méthodes contraceptives pouvant être utilisées par la femme qui
allaite dès six semaines après l'accouchement comprennent toutes les
méthodes suivantes SAUF :
• A. Méthode d'aménorrhée lactationnelle
• B. Pilules progestatives
• C. Contraceptifs oraux combinés
• D. Préservatifs
• Réponse :C
Pourquoi les contraceptifs oraux combinés
sont-ils déconseillés pendant l'allaitement ?
• Les contraceptifs oraux combinés, ou « la pilule », contiennent à la
fois des œstrogènes et des progestatifs.
• La pilule contraceptive combinksée œstrogène/progestatif n'est pas
recommandée avant six semaines car elle peut réduire la production
de lait maternel.
• Pendant Allaitement maternel
• Vous prenez des pilules contraceptives contenant un progestatif
seulement
• Les implants sont sans danger pour les femmes qui allaitent car ils ne
contiennent PAS
• A. Oestrogène
• B. Progestatifs
• C. Œstrogène et progestatif
• D. Aucune des réponses ci-dessus
• Réponse :A
• Si la femme oublie de prendre la pilule, elle doit :
• A. Prendre une pilule dès qu'elle s'en souvient
• B. Attendez le lendemain et prenez deux comprimés
• C. Utiliser une autre forme de contraception pour le reste du mois
• D. A et B sont corrects
• Réponse :A
Neonates
• Les nouveau-nés de mères atteintes de diabète sont à risque de
quelle complication après la naissance ?
A. Atélectasie
B. Microcéphalie
C. Macrosomie
D. Pneumothorax
• C
• Une femme accouche d'un nouveau-né de 2,260 kg à 38 semaines de
gestation. Le nouveau-né serait considéré comme :
A. Prématuré
B. Post-maturité
C. Faible poids de naissance
D. Très petit poids à la naissance
• C
• Lorsqu'elle enseigne les soins du cordon ombilical à une nouvelle
mère, l'infirmière doit inclure laquelle des informations suivantes ?
A. Appliquez du peroxyde sur le cordon à chaque changement de
couche
B. Couvrir le cordon avec de la vaseline après le bain
C. Gardez le cordon sec et ouvert à l'air
D. Lavez le cordon avec de l'eau et du savon chaque jour pendant un
bain
• C
• La vitamine K est prescrite pour un nouveau Une infirmière se
prépare à administrer le médicament dans quel site musculaire
A. Deltoïde
B. Triceps
C. Vaste latéral
D. Biceps
• Réponse: C
• Le médecin a ordonné une injection de RhoGam pour la cliente en
post-partum dont le groupe sanguin est A négatif mais dont le bébé
est O positif. Pour fournir une prophylaxie post-partum, RhoGam doit
être administré :
• A. dans les 72 heures suivant la livraison
• B. dans la semaine suivant la livraison
• C. dans les 2 semaines suivant la livraison
• D. dans le mois suivant la livraison
• Réponse: A
Une grossesse extra-utérine
• Une grossesse extra-utérine survient le plus souvent dans une trompe de
Fallope, qui transporte les ovules des ovaires à l'utérus.
• Parfois, une grossesse extra-utérine survient dans d'autres parties du
corps, telles que: l'ovaire, la cavité abdominale ou la partie inférieure de
l'utérus (col de l'uterus)
• Une grossesse extra-utérine ne peut pas se dérouler normalement.
• L'œuf fécondé ne peut pas survivre et le tissu en croissance peut
provoquer des saignements potentiellement mortels s'il n'est pas traité.
• Alerte précoce de grossesse extra-utérine :légers saignements vaginaux et
des douleurs pelviennes.
Causes et Facteurs de risque
• Grossesse extra-utérine antérieure: Si vous avez déjà eu ce type de
grossesse, vous êtes plus susceptible d'en avoir une autre. Inflammation
ou infection.
• Les infections sexuellement transmissibles,: telles que la gonorrhée ou
la chlamydia, peuvent provoquer une inflammation des trompes et
d'autres organes voisins et augmenter le risque de grossesse extra-
uterine.
• Chirurgie des trompes : La chirurgie pour corriger une trompe de Fallope
fermée ou endommagée peut augmenter le risque de grossesse extra-
utérine.
• Lequel de ces problèmes de santé peut être causé par les ISTchez les
femmes ?
A. Avortement
B. Risque plus élevé de cancer du col de l'utérus
C. Paludisme placentaire
D. Grossesse extra-utérine
E. Réponse: D
• Syndrome des ovaires polykystiques, les taux d'œstrogènes sont
élevés, ce qui augmente le risque de laquelle des situations
suivantes ?
A. Syndrome métabolique
B. Cancer de l'endomètre
C. Hirsutisme
D. Hypertension
• Réponse: B
Vaccination
• Madame D. vous appelle pour vous demander quels vaccins va
recevoir son jeune nourrisson de 9 jours. L'une des réponses
suivantes sera votre MEILLEURE réponse à Mme D :
• a. Polio 0 and BCG
• b. Seul le BCG est indispensable
• c. Polio 1, pentavalent 1, PCV (13)1 and Rotateq 1
• d. Vitamine A pour prévenir la cécité.
• Response: A
Brûlures
Questions et Explication
les brûlures
1er degré
2ème degré
3ème degré
• Principe de l’action de secours
Supprimer la cause
• Refroidir pour limiter l’étendue,
• soulager la douleur et le gonflement,
• Lutter contre les conséquences :
Traitement des brûlures
• Perfusions IV pour les brûlures > 10% de la surface corporelle totale
• Nettoyage de la plaie, pansements, et évaluation répétés
• Mesures de support
• Transfert ou orientation des patients relevant des centres de brûlés
• Chirurgie et kinésithérapie pour les brûlures profondes (2e degré
profond et 3e degré
• Perfusions IV
• Des liquides IV sont administrés en cas de choc ou de brûlures > 10%
de la surface corporelle totale. Un cathéter veineux de calibre 14 à 16
est posé dans 1 ou 2 veines périphériques en zone saine si possible.
La dénudation veineuse, présentant un haut risque d'infection, est à
éviter.
• La formule de Parkland (4 mL/kg) × % de surface corporelle totale
brûlée (brûlures du second et troisième degré) est utilisée pour
estimer les besoins en volume de liquide dans les 24 premières
heures après la brûlure (pas après la présentation à l'hôpital) et
déterminer le taux d'administration de liquide IV. La moitié de la
quantité calculée est administrée au cours des 8 premières heures; le
reste est administré au cours des 16 heures suivantes. Le liquide est
administré comme une solution de Ringer lactate, car de grandes
quantités de solution saline normale pourraient entraîner une acidose
hyperchlorémique.
• Par exemple, pour un homme de 100 kg présentant une brûlure sur
50% de la surface corporelle totale, la formule de Parkland donne un
volume de liquide de 4 × 100 × 50 = 20 000 mL
• La moitié du volume, 10 L, est administrée au cours des 8 premières
heures en perfusion continue, et les 10 L restants sont administrés au
cours des 16 heures suivantes.
• Un patient a été admis dans une unité de soins intensifs pour grands
brûlés avec des brûlures étendues sur toute l'épaisseur de plus de
25 % du corps. Après s'être assuré de la stabilité cardiopulmonaire,
quelle serait la préoccupation immédiate et prioritaire de l'infirmière
lors de la planification des soins de ce patient ?
• A. État liquidien
• B. État nutritionnel
• C. Adaptation psychosociale
• D. Risque d'infection
• A
• règle des 9 de Wallace (calcul de l'étendue d'une brûlure
• Pour un adulte, la règle est :
• 9% pour la tête et le cou ;
• 9% pour chaque bras (dont la main ; la paume de main représentant à elle
seule 1%) ;
• 18% pour la face avant du tronc ;
• 18% par la face arrière du tronc ;
• 18% pour chaque jambe ;
• 1% pour le périnée.
Calcul de la surface corporelle brûlée
• Le dos entier d'un homme adulte vaut quel pourcentage lorsqu'on
utilise la règle des neuf ?
•
• R. 9 %
• B. 18 %
• C. 27 %
• D. 36 %
• B
• Il existe trois méthodes pour calculer une surface de peau brûlée.
Quelle méthode est la PLUS utilisée ?
• A. Une bande de Broselow
• B. Règle de palme
• C. Le graphique de Lund et Browder
• D. Règle des neuf
• D
• Véritable déclaration sur la réanimation des brûlés
• A. Colloïde préféré dans les premières 24 heures
• B. Colloïde préféré si la zone brûlée est > 15 % de la BSA totale
• C. La moitié du fluide calculé donné dans les 8 premières heures.
• D. La moitié du liquide calculé donné dans les 12 heures initiales
• C
• Les ulcères de stress observés dans les brûlures sont --------------
• A. Ulcère de Cushing
• B. Ulcère de Meleney
• C. Ulcère de Curling
• D. Ulcère de rongeur
• C
• Dans les brûlures au 3e degré, tout est visible sauf -
• A. Les vésicules sont absentes
• B. Peau coriace
• C. Douloureux
• D. Rougeâtre dû à l'infiltration d'Hb
• C
• La meilleure taille de cathéter pour l'administration rapide d'un
liquide à une personne adulte est
• A. Calibre 19
• B. Calibre 18
• C. Calibre 22
• D. Calibre 20
• B
• An adult man's entire back is worth what percentage when using the
rule of nines?
• a.9%
• b.18%
• c.27%
• d.36%
• B
complications
• Les complications systémiques les plus fréquentes sont l'hypovolémie
et l'infection.
• L'hypovolémie, entraînant une hypoperfusion des tissus brûlés et
parfois un choc
• 'infection, même pour les petites brûlures, est une cause fréquente
de sepsis
• L'ULCÈRE DU CURLING
• L'hypothermie
• cicatrices et des rétractions
Pharmacologie
Quelle est la différence entre générique et
nom de marque ?
• Un médicament générique est un médicament qui contient
exactement le même ingrédient actif que le médicament de marque,
qui se prend de la même manière et qui offre le même effet.
• Ils n'ont pas besoin de contenir les mêmes ingrédients inactifs que le
produit de marque
• Le nom générique est :
A. Le nom attribué au médicament par la société pharmaceutique qui
le développe
B. Le nom chimique du médicament en fonction de sa structure
chimique
C. Le nom d'origine attribué au médicament au début du processus
d'évaluation
D. Souvent utilisé dans les campagnes publicitaires
• Réponse : C
Question
• Vous vous occupez d'un client atteint de diabète compliqué par une
maladie rénale. Vous devrez faire une évaluation détaillée lors de
l'administration des médicaments, car ce client peut avoir des
problèmes avec :
• A. Absorption
• B. Biotransformation
• C. Distribution ré.
• D. Excrétion
• Réponse : D
L'excrétion de médicaments
• L'excrétion de médicaments est l'élimination des médicaments de
l'organisme, soit sous forme de métabolite, soit sous forme
inchangée.
• Il existe de nombreuses voies d'excrétion (élimination) différentes,
notamment: l'urine, la bile, la sueur, la salive, les larmes, le lait et les
selles.
• les organes excréteurs les plus importants sont les reins et le foie.
• Un patient se plaint de douleurs intenses et a des commandes de
sulfate de morphine. L'infirmière sait que la voie qui soulagerait le
plus lentement la douleur serait quelle voie ?
A. IV
B. IM
C. SC
D. PO
• Rep: D
PO
L'administration orale comprend :
1. Buccal, dissous à l'intérieur de la
joue
2. Sublabial, dissous sous la lèvre
3. Administration sublinguale.
• Forme
• Comprimés
• Gélules
• Médicaments liquides ou sirops
• Une grande partie de la biotransformation qui se produit lorsque le
médicament est pris se produit dans le cadre de:
A. L'effet de liaison aux protéines du médicament
B. Le fonctionnement du système rénal
C. Le premier effet de passage par le foie
D. La diffusion du médicament
C
Qu'est-ce que l'effet de premier passage ?
• The first pass effect is the metabolism of the drugs by the liver,
having been absorbed through the intestine.
• L'effet de premier passage (également appelé métabolisme de
premier passage ou métabolisme présystémique
• Quelle administration de route serait la plus affectée par l'effet de
premier passage ?
• It happens most commonly when the drug is administered orally.
• lorsqu'il est administré par voie orale, est fortement réduit avant
d'atteindre la circulation systémique.
• Un analgésique est un médicament qui :
A. Réduit la fièvre
B. Réduit l'enflure
C. Réduit les rougeurs
D. Réduit la douleur
• Réponse : D
• Un antipyrétique est un médicament qui peut :
A. Bloquer la douleur
B. Bloquer le gonflement
C. Bloquer la fièvre
D. Bloquer l'inflammation
• Réponse : C
• Une infirmière se prépare à administrer un médicament à un client
pour la première fois. Quelles questions l'infirmière doit-elle se poser
avant d'administrer réellement le médicament
A. Est-ce le bon patient et la bonne infirmière ?
B. Est-ce le bon médicament et l'infirmière clinicienne ?
C. Est-ce la bonne voie pour ce patient ?
D. Est-ce les 5 droits : médicament, dose, client, itinéraire et temps ?
• Réponse : D
• La capacité des reins à excréter des médicaments s'appelle :
A. excrétion rénale
B. filtration rénale
C. sécrétion rénale
D. clairance rénale
D
• Le temps nécessaire pour que la concentration d'une drogue tombe à
la moitié de son niveau d'origine est appelé :
A. demi vie
B. régime permanent
C. élimination
D. autorisation
• Réponse : A
pharmacocinétique et pharmacodynamique
• Les études pharmacocinétiques sont utilisées pour caractériser
l'absorption, la distribution, le métabolisme et l'excrétion (ADME)
d'un composé.
• Au contraire, les études pharmacodynamiques ont pour principal
objectif de recueillir des informations sur les effets d'un médicament
sur l'organisme.
Quels sont les 4 étapes de la
pharmacocinétique ?
• En termes pharmacocinétiques, ces étapes regroupent:
1. l'Absorption de la molécule,
2. la Distribution dans l'organisme,
3. l'Elimination comprenant la biotransformation ou Métabolisme et
4. l'excrétion (ADME).
• Lequel des éléments suivants devrait être la pharmacocinétique du
médicament ?
• L'étude des effets biologiques et thérapeutiques des médicaments
• L'étude de l'absorption, de la distribution, du métabolisme et de
l'excrétion des médicaments
• L'étude des mécanismes d'action des médicaments
• L'étude des méthodes de développement de nouveaux médicaments
• Réponse : B
• Que comprend la « pharmacocinétique » ?
A. Complications de la pharmacothérapie
B. Influence des médicaments sur les gènes
C. Biotransformation des médicaments dans l'organisme
D. Influence des médicaments sur les processus métaboliques
• Réponse : C
• Lequel des éléments suivants n'est PAS une action de l'organisme sur
un médicament ?
• a) Absorption
• b) Répartition
• c) Métabolisme
• d) Excrétion
• e) Effets secondaires
• RÉPONSE : E
• Quelle voie d'administration du médicament est la plus susceptible de
provoquer l'effet de premier passage ?
A. Sublingual
B. Oral
C. Intraveineux
D. Intramusculaire
• Réponse : B
• Sélectionnez la voie d'administration qui comporte le risque le plus
élevé d'affecter négativement les fonctions vitales :
• A. Injection intra-artérielle
• B. Injection intrathécale
• C. Injection intraveineuse
• D. Injection intramusculaire
• RÉPONSE : C
la voie d'administration des médicaments la
plus rapide
• La voie intraveineuse est la meilleure façon d'administrer une dose
précise, de façon rapide et contrôlée, dans tout l'organisme.
Intrathecal administration (Voie intrathécale)
• Intrathecal administration is a route of administration for drugs via an
injection into the spinal canal, or into the subarachnoid space so that
it reaches the cerebrospinal fluid and is useful in spinal anesthesia,
chemotherapy
• Si l'effet de la combinaison de deux médicaments est égal à la somme
de leurs effets individuels, les deux médicaments présentent :
• A. La potentialisation
• B. Synergisme
• C. Tolérance croisée
• D. Antagonisme
• RÉPONSE : B
Quel sont les interaction médicamenteuse ?
• On parle d'interaction médicamenteuse quand l'administration
simultanée de plusieurs médicaments modifie les effets
thérapeutiques ou renforce les effets indésirables d'au moins un de
ces médicaments.
• Laquelle des affirmations suivantes concernant l'aspirine est VRAIE ?
• 1. L'aspirine n'a pas de propriétés ototoxiques
• 2. L'aspirine doit généralement être évitée pendant 1 à 2 semaines
avant et après la chirurgie
• 3. L'aspirine est la moins susceptible de provoquer une irritation
gastrique.
• 4. L'aspirine à enrobage entérique (Ecospirin) doit être mâchée ou
écrasée avant d'être avalée.
• Rep: 2
C'est quoi un médicament antagoniste ?
• un antagonisme : les deux médicaments produisent des effets
opposés.
• Un antidote est un véritable médicament dont l'action spécifique a
pu être établie chez l'animal et chez l'homme. Les antidotes sont
capables soit de modifier la cinétique du toxique, soit d'en diminuer
les effets au niveau des récepteurs ou des cibles spécifiques.
Médicaments et leurs antidotes
Medicament antidote
Acetaminophen/
Tylenol/ Paracetamol
acetylcysteine
(Mucomyst)
Ergotamine Heparin
calcium gluconate Magnesium sulfate
Narcotics
Morphine
naloxone (Narcan)
• Le traitement d'un surdosage d'acétaminophène est :
A. Acétylcystéine
B. Céfotaxime
C. Paracétamol
D. Ibuprofène
• Réponse : A
• La morphine 4 mg IV était prescrite toutes les 2 heures pour les
douleurs intenses. Si la morphine est fournie à 10 mg par 2 ml,
calculez la quantité de morphine (en ml) que vous administreriez à
chaque injection ?
• a. 0.08ml
• b. 0.8ml
• c. 0.4ml
• d. 0.04ml
• B
• Les médicaments ci-dessous sont couramment utilisés pour les
patients souffrant de crise d'asthme, sauf :
• a. Aminophylline
• b. Salbutamol
• c. Cloxacillin
• d. Prednisolone
• C
• Une commande est rédigée pour 1 000 ml de solution saline normale
à administrer par voie intraveineuse pendant 10 heures. Le facteur de
goutte sur la tubulure IV indique 15 gouttes/mL. Quel est le débit IV ?
A. 50 mL/h à 50 gouttes/min
B. 100 mL/h à 25 gouttes/min
C. 100 mL/h à 100 gouttes/min
D. 100 mL/h à 15 gouttes/min
B
Comment calcule-t-on un débit de perfusion
intraveineuse ?
• Débit d'égouttement IV
(gtt/min) = Volume total
(mL)/Temps (min) x Facteur de
goutte (gtt/mL)
• Vous devez exécuter la prescription médicale : perfuser 800mL du
médicament W (soluté aqueux) en 12 heures. La chambre compte
goutte du perfuseur est calibrée en gouttes/minute.
• Sur quel débit (en gouttes/minute) réglez-vous le perfuseur ?
• Nous savons que 20 gouttes de soluté hydrique = 1 mL, or nous
voulons perfuser un volume de 800 mL sur une durée de 12 heures
soit 720 minutes.
• John, étudiant en 3e année de soins infirmiers généraux, prépare une
infusion de Ringer Lactate avec un facteur de goutte de 1 ml = 20
gouttes. Le volume de perfusion est de 500 ml et la prescription
indique que la perfusion doit être administrée en 12 heures. Quel est
le débit suivant ?
• A. 14 gouttes par minute
• B. 20 gouttes par minute
• C. 25 gouttes par minute
• D. 30 gouttes par minute
• A
• Lequel des médicaments suivants est utilisé pour le traitement de la
candidose :
• A. Héparine
• B. Nitrofongine
• C. Myconazole
• D. Ibuprofène
• Rep:C
• La plupart des médicaments diurétiques agissent dans le corps pour
provoquer :
• A. Perte de calcium.
• B. Perte de sodium.
• C. Rétention de potassium.
• D. Rétention de chlorure
• B
• Les médicaments sont présentés dans des unités d'aiguilles et de
seringues préremplies pour certains types d'injections - le plus
souvent pour :
• A. injections intradermiques
• B. injections sous-cutanées
• C. injections intramusculaires
• B
• Quelle quantité de médicament l'infirmière peut-elle administrer en
toute sécurité dans le muscle deltoïde ?
• A. 5 ml
• B. 6 ml
• C. 1-2 ml
• D. 4-8 ml
• C
• M. G. a une commande de ritonavir (Norvir) 0,2 g, PO, B.I.D. Le Norvir
disponible est de 100 mg/capsule. Combien de gélules Mr.G. prendra
par jour?
A. . 1 gélule
B. . 2 gélules
C. . 3 gélules
D. . 4 gélules
E. D
INTRODUCTION
• Le lien existant entre santé mentale et douleur est très souvent négligé et n’attire l’attention.
• la formation et l’expérience clinique requises pour les infirmières afin d’être autorisées à
évaluer les troubles mentaux:
DEFINITIONS
• Qu'est-ce que la psychologie
• Psychologie : science ayant pour but de comprendre la structure et
le fonctionnement de l'activité mentale et des
comportements qui lui sont associés.
• Hallucination
• Une perception d'avoir vu, entendu, touché,
goûté ou senti quelque chose qui n'était pas
réellement là.
•Trouble psychique dans lequel le sujet a la
conviction de percevoir, par la vue, l'ouïe ou
l'odorat, un objet qui n'existe pas.
• Une hallucination est définie, en psychiatrie, comme une
perception sensorielle sans présence d'un stimulus
détectable : par exemple voir des objets physiquement
absents, ou bien entendre des voix sans que personne ne
parle.
• Les hallucinations psychosensorielles peuvent affecter
l'ensemble des sens, tels que la vue, l'ouïe, l'odorat, le goût
et superficiellement le toucher.
•Illusions(idée délirante)
• Les délires sont définis comme des croyances fixes et fausses qui
entrent en conflit avec la réalité.
• Érotomanie : caractérisé par la conviction délirante d’être aimé.
• En général, le patient pense être aimé d’un personnage jouissant
d’un certain prestige avec lequel il n’a que des relations lointaines.
•Délire mégalomaniaque
• Le délire mégalomaniaque est différent de la mégalomanie,
dans laquelle les patients n'ont aucune connexion avec la
réalité.
• L'individu est convaincu de posséder des pouvoirs ou des
talents spéciaux.
• Il peut parfois se prendre pour un individu historique ou
célèbre.
•Délire de persécution
• Les délires de persécution sont le type de délire le plus répandu
dans laquelle le patient se sent suivi, humilié, embarrassé,
empoisonné ou drogué, espionné ou attaqué.
• Jalousie : le délirant jaloux a la conviction erronée que l’être qu’il
aime lui en préfère un ou une autre.
• avec ce type d'illusion, les individus pourraient croire que leurs
partenaires sont infidèles. Par exemple, quelqu'un avec ce type
d'illusion pourrait croire que son partenaire rencontre son amant à
chaque fois qu'il utilise les toilettes dans des lieux publics. .
LA THÉORIE DE SIGMUD FREUD ET CINQ ÉTAPES DU
DÉVELOPPEMENT PSYCHOSEXUEL
• Les psychologues ont différentes façons de voir !
• 1.Théories psychanalytiques
• Sigmund Freud : Le père de la psychanalyse.
• Sigmund Freud (1856-1939) a développé la théorie psychanalytique à la fin du XIXe et au
début du XXe siècle àVienne, où il a passé la majeure partie de sa vie.
• Cinq étapes du développement psychosexuel
• Freud a fondé sa théorie du développement de l'enfance sur la conviction que l'énergie
sexuelle, appelée libido, était la force motrice du comportement humain.
• Il a proposé que les enfants passent par cinq stades de développement psychosexuel : oral
(de la naissance à 18 mois), anal (18 à 36 mois), phallique/œdipien (3 à 5 ans),
latence (5 à 11 ou 13 ans) et génitale. (11 à 13 ans).
FACTEURS CONTRIBUANT À LA MALADIE
MENTALE
• La génétique, le développement précoce, les médicaments, la perte
d'un membre de la famille, une maladie ou une blessure, les
mécanismes psychologiques et les expériences de vie, la société et
la culture peuvent tous contribuer au développement ou à la
progression de différents troubles mentaux.
• Aspect biologique
• Hérédité:
• Il a été démontré que de nombreux troubles psychiatriques majeurs ont
une forte prédisposition héréditaire.
• Facteurs biochimiques : augmentation ou diminution de certaines
hormones.
• La schizophrénie résulte d'une trop grande activité dopaminergique.
• Diminution de l'activité sérotoninergique dans la dépression.
• Chez l'adulte, les infections, intoxications, traumatismes crâniens, sont
responsables de troubles mentaux.
• Facteur psychosocial, événements de la vie et facteurs de stress
environnementaux
• Les expériences de vie, les problèmes dans les communautés ou les
cultures, y compris la pauvreté, le chômage ou le sous-emploi, le
manque de cohésion sociale et la migration, ont été impliqués dans
le développement ou la progression de différents troubles mentaux.
COMMENT CONNAITRE LE SIGNES/SYMPTÔMES EN
PSYCHIATRIE
• Les symptômes sont des expériences subjectives telles que la
plainte d'une personne de se sentir déprimée. Les signes sont
objectifs ; observations du clinicien, comme noter l'agitation
d'un patient.
• Nous verrons ces signes et symptômes à travers l'examen
psychiatrique qui se compose de deux grandes parties :
• - Antécédents psychiatriques
• - Examen de l'état mental
• Histoire psychiatrique:
• permet à un clinicien de comprendre qui est le patient, d'où
vient le patient et où le client est susceptible d'aller à
l'avenir ; il comprend les aspects suivants :
• Données d'identification
• Plainte principale
• Antécédents de la maladie actuelle : apparition, facteurs
déclenchants,
• Antécédents de maladie passée : psychiatrique, médical,
chirurgical, gynécologique, etc.
• Antécédents liés à l'alcool ou à d'autres substances
• Histoire de famille
• Histoire personnelle:
• - Prénatal et périnatal
• - Petite enfance (< 3 ans)
• - Moyen enfance (3-11)
• - La fin de l'enfance (de la puberté à l'adolescence
• -Adulte (profession, état civil et relation, éducation,
religion, activité sociale, antécédents juridiques)
• Histoire sexuelle
• Examen de l'état mental
• Aspect général : Posture, habillage et toilettage, expression faciale
• Comportement : suractivité, hyperactivité, agitation psychomotrice (de plus en plus agité,
marche de haut en bas)
• Sous-activité (hypoactivité)
• Catatonie
• Maniérisme
• Attention et distractibilité
• Affect (réactivité émotionnelle actuelle du patient, déduite de l'expression
faciale du patient, y compris la quantité et la gamme de comportements
expressifs)
• Plage normale : variation de l'expression du visage, du ton de la voix, de
l'utilisation des mains et des mouvements du corps
• Plat : pratiquement aucun signe d'expression affective ne doit être présent ; la
voix du patient doit être monotone et le visage doit être immobile.
• Resserré : la gamme et l'intensité d'expression sont réduites
• Blunt : l'expression émotionnelle est encore réduite
• Approprié (congruent) ou inapproprié : non conforme à ce que dit le patient
• Humeur : est définie comme une émotion omniprésente et soutenue qui
colore la perception du monde par la personne.
• L'humeur peut être : Déprimée, Irritable, Expansive/Euphorique, Normale,
Variation diurne, Labile,Agressive
• La perception:
• Hallucinations : une perception sensorielle qui se produit en
l'absence de tout stimuli externe approprié et peut se produire
dans l'un des 5 sens : auditif, tactile, visuel, olfactif, gustatif
• Illusions : fausse interprétation ou perception d'un environnement
réel stimuli pouvant impliquer l'un des 5 sens
• Troubles de la pensée et de la parole :
• Débit : Débit normal, Pression de la parole : parlé sans cesse,
Spontané ou non, Monosyllabique (pauvreté de la parole), Pauvreté
du contenu de la parole
• Contenu : Idée surévaluée, Préoccupation de la pensée (suicidaire,
homicide, suspecte), Délire de persécution
• Illusion de grandeur, Illusion de référence
• Une illusion est une fausse croyance fixe qui n'est pas fidèle aux
faits et qui n'est généralement pas acceptée par les autres membres
de la culture de la personne.
• Former:
• Logique, cohérent, compréhensible,
• Pensée abstraite ou concrète
• Néologisme
• - Salade de mots
• - Incohérence
• - Fuite des idées : réflexion rapide
• Orientation : conscience de soi par rapport à ;
• - Personne
• - Temps
• - Endroit
• Mémoire et concentration : la capacité de se souvenir des expériences passées
• - Immédiat
• - Récent : à propos de l'événement des derniers jours
• - Passé récent : à propos des événements des derniers mois
• - À distance : longue durée
• jugement : la capacité à évaluer correctement une situation
• Insight : Prise de conscience par l'individu qui souffre d'une maladie
mentale
• Symptômes végétatifs
• - Augmentation ou diminution de l'appétit
• - Insomnie ou hypersomnie
• - Perte d'intérêt pour les activités quotidiennes : total incapable de
faire quoi que ce soit
• - Niveaux d'énergie
• Les cliniciens doivent décider si un patient a besoin d'un examen
médical et, le cas échéant, ce qu'il doit inclure.Antécédents
médicaux le plus souvent détaillés, y compris un examen des
systèmes, un examen physique et des tests de laboratoire
pertinents.
• A l'issue de cet examen psychiatrique, une analyse sur la synthèse
des observations faites, à l'aide d'un système multiaxial qui évalue le
patient selon plusieurs variables est essentielle dans le plan de
soins.
• Un système multiaxial implique une évaluation sur
plusieurs axes, chacun faisant référence à un domaine
d'information différent qui peut aider le clinicien à planifier
le traitement et à prédire les résultats.
• AXE I : Troubles et affections cliniques
• Il est composé de troubles et d'affections cliniques qui peuvent faire
l'objet d'une attention clinique. Ces troubles cliniques sont les suivants :
• - Troubles de la petite enfance, de l'enfance et de l'adolescence hors
Retard mental diagnostiqué dans l'axe II
• -Troubles cognitifs incluant principalement le délire, la démence, l'amnésie
et tout autre trouble cognitif pouvant être présenté par le client.
• - Troubles mentaux dus à l'état de santé général
• - Troubles liés à une substance
• - Schizophrénie et tout autre trouble psychotique
• - Troubles de l'humeur
• - Troubles anxieux
• - Troubles somatoformes
• - Troubles sexuels et de genre
• AXE II : Troubles de la personnalité et retard mental
• L'axe II rapporte les troubles de la personnalité et le retard mental.
• L'axe II est composé des troubles de la personnalité et du retard
mental comme suit :
• - Trouble de la personnalité paranoïaque
• -Trouble de la personnalité schizoïde
• - Trouble de la personnalité antisociale
• - Trouble de la personnalité limite
• - Trouble de la personnalité histrionique
• - Trouble de la personnalité dépendante
• - Obsessionnel – trouble de la personnalité compulsif
• - Trouble de la personnalité non spécifié
• - Retard mental
• Axe III : Conditions médicales générales
• L'Axe III sert à signaler les affections médicales générales actuelles qui sont potentiellement
pertinentes pour la compréhension ou la gestion des troubles mentaux individuels.
• L'état de santé général peut être lié aux troubles mentaux de diverses manières.
• Lorsqu'une personne a plus d'un diagnostic cliniquement pertinent de l'Axe III, tous doivent
être signalés.
• Les conditions médicales générales sont :
• - Maladies infectieuses et parasitaires
• - Cancer
• - Maladies endocriniennes, nutritionnelles et métaboliques et troubles
immunitaires
• - Maladies du sang et des organes hématopoïétiques
• - Maladies du système nerveux et des organes des sens
• - Maladies de l'appareil circulatoire
• - Maladies du système respiratoire
• - Maladies du système digestif
• - Maladies du système génito-urinaire
• - Complications de la grossesse, de l'accouchement et de la puerpéralité,
• - Maladies de la peau et du tissu sous-cutané
• Maladies du système musculo-squelettique
• - Anomalies congénitales
• - Certaines affections originaires de la période périnatale
• - Blessures et intoxications
• AXE IV : Problèmes psychosociaux et environnementaux
• L'axe IV rapporte des problèmes psychosociaux et environnementaux qui peuvent affecter le
diagnostic, le traitement et le pronostic des troubles mentaux.
• Un problème psychosocial ou environnemental peut être un événement de vie négative, une
difficulté ou une déficience environnementale, un stress familial ou interpersonnel, une
insuffisance de soutien social ou de ressources personnelles, ou tout autre problème lié au
contexte dans lequel les difficultés d'une personne se sont développées.
• Les problèmes psychosociaux et environnementaux sont regroupés dans les catégories
suivantes :
• 1. Problèmes avec le groupe de soutien principal : Décès d'un membre de la famille, problème
de santé dans la famille, perturbation de la famille par séparation, divorce, remariage des
parents, abus physique et sexuel, surprotection parentale, négligence de l 'enfant
• 2.Problème lié à l'environnement social : Décès ou perte d'ami,
soutien social insuffisant, vivre seul, discrimination, retraite etc.
• 3. Problèmes éducatifs : Problèmes scolaires, désaccord avec les
enseignants ou les camarades de classe, environnement scolaire
inadéquat.
• 4. Problèmes professionnels : Chômage, perte d'emploi, horaire de
travail stressant, conditions de travail difficiles, insatisfaction au travail,
changement d'emploi, désaccord avec le patron ou les collègues.
• 5.Problèmes de logement : Logement insalubre, quartier peu sûr,
voisins discordants.
• 6. Problèmes économiques : Extrême pauvreté, finances inadéquates,
aide sociale insuffisante.
• 7.Problèmes d'accès aux services de santé : Services de santé
inadéquats, transport vers les soins de santé indisponible, assurance
maladie inadéquate.
TOUBLES DU STRESS POST-TRAUMATIQUE (TSPT)
• Les troubles du stress post-traumatique (TSPT) sont des troubles
psychiatriques qui surviennent après un événement traumatisant.
• Ils se traduisent par une souffrance morale et des complications physiques qui
altèrent profondément la vie personnelle, sociale et professionnelle.
• Comment savoir si on a un trouble de stress Post-traumatique ?
• Les signes caractéristiques d'un trouble stress post-traumatique sont :
• un sentiment de peur intense, d'horreur et d'impuissance accompagné d'un ou de plusieurs des
symptômes suivants :
• des flash-back;
• des pensées qui s'imposent à l'esprit et deviennent incontrôlables.
• de la difficulté à se concentrer;
• de la difficulté à trouver le sommeil;
• un besoin d’être continuellement en état d’alerte, prêt à réagir.
QUESTIONS
• Les hallucinations et les délires sont des symptômes de :
• A. Schizophrénie
• Trouble de la personnalité paranoïaque
• Troubles anxieux
• Trouble de dépersonnalisation
• A
Scenario
• Une jeune femme semble très angoissée pendant le travail. Elle est
agitée, crie et pleure et ne laisse pas la sage-femme procéder à un
examen interne. Une amie qui l'accompagne raconte à la sage-femme
que la patiente est tombée enceinte parce qu'elle a été violée.
De quel trouble mental ce patient pourrait-il être atteint ?
A. Trouble de stress post-traumatique.
B. Hallucination
C. Illusion
D. Anxiété
Rep: A
Quels symptômes de détresse ce patient
présente-t-il ?
A. coma
B. Agitation
C. Manger plus
D. Psychose puerpérale
Rep: B

Contenu connexe

Tendances

Suite de couches normales et pathologiques
Suite de couches normales et pathologiquesSuite de couches normales et pathologiques
Suite de couches normales et pathologiquesAmel Ammar
 
cours d'obstétrique : Hémorragies du premier trimestre de la grossesse
cours d'obstétrique : Hémorragies du premier trimestre de la grossessecours d'obstétrique : Hémorragies du premier trimestre de la grossesse
cours d'obstétrique : Hémorragies du premier trimestre de la grossesseIlham El Azizi
 
Hémorragie de fin de grossesse
Hémorragie de fin de grossesseHémorragie de fin de grossesse
Hémorragie de fin de grossesseIdrissou Fmsb
 
Hemorragies3trimestre
Hemorragies3trimestreHemorragies3trimestre
Hemorragies3trimestrelaamlove
 
Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)SANAA TOUZAMI
 
ECONOMIE-DE-SANTE-COURS-2017 (1).pdf
ECONOMIE-DE-SANTE-COURS-2017 (1).pdfECONOMIE-DE-SANTE-COURS-2017 (1).pdf
ECONOMIE-DE-SANTE-COURS-2017 (1).pdfelmontaserimane
 
Soins infirmiers en chirurgie ( 2éme Partie-Fiches techniques)
Soins infirmiers en chirurgie ( 2éme Partie-Fiches techniques)Soins infirmiers en chirurgie ( 2éme Partie-Fiches techniques)
Soins infirmiers en chirurgie ( 2éme Partie-Fiches techniques)SANAA TOUZAMI
 
Lutte contre la mortalité maternelle et néonatale au Maroc
Lutte contre la mortalité maternelle et néonatale au MarocLutte contre la mortalité maternelle et néonatale au Maroc
Lutte contre la mortalité maternelle et néonatale au MarocMyriam L'AOUFFIR
 
Programme national de lutte contre les maladies de carences
Programme national de lutte contre les maladies de carencesProgramme national de lutte contre les maladies de carences
Programme national de lutte contre les maladies de carencesMehdi Razzok
 
Anatomie pathologique de la TBC
Anatomie pathologique de la TBCAnatomie pathologique de la TBC
Anatomie pathologique de la TBCDr. Kerfah Soumia
 
Role de l'infirmier bloc.ppt
Role de l'infirmier bloc.pptRole de l'infirmier bloc.ppt
Role de l'infirmier bloc.pptSandro Zorzi
 
Cours bassinobstetrical
Cours bassinobstetricalCours bassinobstetrical
Cours bassinobstetricalkillua zoldyck
 
Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques
Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques
Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques Mehdi Razzok
 
Grossesse extra utérine Dr Bocoum Amadou
Grossesse extra utérine Dr Bocoum  AmadouGrossesse extra utérine Dr Bocoum  Amadou
Grossesse extra utérine Dr Bocoum AmadouDr AMADOU BOCOUM
 
Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)SANAA TOUZAMI
 
Gyneco obstetrique polycopie-complet-mars-2009+++
 Gyneco obstetrique  polycopie-complet-mars-2009+++ Gyneco obstetrique  polycopie-complet-mars-2009+++
Gyneco obstetrique polycopie-complet-mars-2009+++Eugène NJEBARIKANUYE
 
Allo immunisation foeto maternelle
Allo immunisation foeto maternelleAllo immunisation foeto maternelle
Allo immunisation foeto maternelleAyoub EL KADDOURI
 
Etablissements de santé médico sociaux
Etablissements de santé médico sociauxEtablissements de santé médico sociaux
Etablissements de santé médico sociauxJamal Ti
 

Tendances (20)

Suite de couches normales et pathologiques
Suite de couches normales et pathologiquesSuite de couches normales et pathologiques
Suite de couches normales et pathologiques
 
cours d'obstétrique : Hémorragies du premier trimestre de la grossesse
cours d'obstétrique : Hémorragies du premier trimestre de la grossessecours d'obstétrique : Hémorragies du premier trimestre de la grossesse
cours d'obstétrique : Hémorragies du premier trimestre de la grossesse
 
Hémorragie de fin de grossesse
Hémorragie de fin de grossesseHémorragie de fin de grossesse
Hémorragie de fin de grossesse
 
Hemorragies3trimestre
Hemorragies3trimestreHemorragies3trimestre
Hemorragies3trimestre
 
Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (Première partie)
 
ECONOMIE-DE-SANTE-COURS-2017 (1).pdf
ECONOMIE-DE-SANTE-COURS-2017 (1).pdfECONOMIE-DE-SANTE-COURS-2017 (1).pdf
ECONOMIE-DE-SANTE-COURS-2017 (1).pdf
 
Soins infirmiers en chirurgie ( 2éme Partie-Fiches techniques)
Soins infirmiers en chirurgie ( 2éme Partie-Fiches techniques)Soins infirmiers en chirurgie ( 2éme Partie-Fiches techniques)
Soins infirmiers en chirurgie ( 2éme Partie-Fiches techniques)
 
Lutte contre la mortalité maternelle et néonatale au Maroc
Lutte contre la mortalité maternelle et néonatale au MarocLutte contre la mortalité maternelle et néonatale au Maroc
Lutte contre la mortalité maternelle et néonatale au Maroc
 
Programme national de lutte contre les maladies de carences
Programme national de lutte contre les maladies de carencesProgramme national de lutte contre les maladies de carences
Programme national de lutte contre les maladies de carences
 
Anatomie pathologique de la TBC
Anatomie pathologique de la TBCAnatomie pathologique de la TBC
Anatomie pathologique de la TBC
 
Role de l'infirmier bloc.ppt
Role de l'infirmier bloc.pptRole de l'infirmier bloc.ppt
Role de l'infirmier bloc.ppt
 
Cours bassinobstetrical
Cours bassinobstetricalCours bassinobstetrical
Cours bassinobstetrical
 
Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques
Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques
Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques
 
Grossesse extra utérine Dr Bocoum Amadou
Grossesse extra utérine Dr Bocoum  AmadouGrossesse extra utérine Dr Bocoum  Amadou
Grossesse extra utérine Dr Bocoum Amadou
 
Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)
Cours soins infirmiers en chirurgie (3éme partie)
 
Gyneco obstetrique polycopie-complet-mars-2009+++
 Gyneco obstetrique  polycopie-complet-mars-2009+++ Gyneco obstetrique  polycopie-complet-mars-2009+++
Gyneco obstetrique polycopie-complet-mars-2009+++
 
Allo immunisation foeto maternelle
Allo immunisation foeto maternelleAllo immunisation foeto maternelle
Allo immunisation foeto maternelle
 
Etablissements de santé médico sociaux
Etablissements de santé médico sociauxEtablissements de santé médico sociaux
Etablissements de santé médico sociaux
 
Echo (ext)
Echo (ext)Echo (ext)
Echo (ext)
 
Le systeme de sante algérien
Le systeme de sante algérienLe systeme de sante algérien
Le systeme de sante algérien
 

Similaire à Gynéco obstétrique question and answer .pdf

EXAMEN DE PERMIS D'OBSTÉTRIQUE france.docx
EXAMEN DE PERMIS D'OBSTÉTRIQUE france.docxEXAMEN DE PERMIS D'OBSTÉTRIQUE france.docx
EXAMEN DE PERMIS D'OBSTÉTRIQUE france.docxRBGroup
 
Hemorragies3trimestre
Hemorragies3trimestreHemorragies3trimestre
Hemorragies3trimestrelaamlove
 
Atelier 2 : Accouchement inopiné extra-hospitalier
Atelier 2 : Accouchement inopiné extra-hospitalierAtelier 2 : Accouchement inopiné extra-hospitalier
Atelier 2 : Accouchement inopiné extra-hospitalierNicolas Peschanski, MD, PhD
 
Suites des couches physiologiques et pathologiques
Suites des couches physiologiques et pathologiquesSuites des couches physiologiques et pathologiques
Suites des couches physiologiques et pathologiquesEluzaiNdiwelubula
 
GYNECOLOGIE_IP.pptx
GYNECOLOGIE_IP.pptxGYNECOLOGIE_IP.pptx
GYNECOLOGIE_IP.pptxRabKant
 
hernie diaphragmatique chez lz nouveau né.pptx
hernie diaphragmatique chez lz nouveau né.pptxhernie diaphragmatique chez lz nouveau né.pptx
hernie diaphragmatique chez lz nouveau né.pptxSaifEddine19
 
Cordon ombilical et amnios
Cordon ombilical et amniosCordon ombilical et amnios
Cordon ombilical et amniosnoraeah med
 
La maîtrise de la natalité miléna mars 2015
La maîtrise de la natalité miléna mars 2015La maîtrise de la natalité miléna mars 2015
La maîtrise de la natalité miléna mars 201513milena
 
ACFrOgDWx7ZjOUl734-YSUHcml5C7uhxjRrVI3bElw8lvrozVh3Woy-nF75kD_PByQw2hVqD5Wmyk...
ACFrOgDWx7ZjOUl734-YSUHcml5C7uhxjRrVI3bElw8lvrozVh3Woy-nF75kD_PByQw2hVqD5Wmyk...ACFrOgDWx7ZjOUl734-YSUHcml5C7uhxjRrVI3bElw8lvrozVh3Woy-nF75kD_PByQw2hVqD5Wmyk...
ACFrOgDWx7ZjOUl734-YSUHcml5C7uhxjRrVI3bElw8lvrozVh3Woy-nF75kD_PByQw2hVqD5Wmyk...SamiraMBasskar
 
Urogyn pedia 4 rm 12 04 11
Urogyn pedia 4 rm 12 04 11Urogyn pedia 4 rm 12 04 11
Urogyn pedia 4 rm 12 04 11raymondteyrouz
 
Traumatismes de la femme enceinte
Traumatismes de la femme enceinteTraumatismes de la femme enceinte
Traumatismes de la femme enceinteIslem Soualhi
 
grossesse-et-MTE.pdf
grossesse-et-MTE.pdfgrossesse-et-MTE.pdf
grossesse-et-MTE.pdfssusere69509
 
I 2-24 allaitement et complications
I 2-24 allaitement et complicationsI 2-24 allaitement et complications
I 2-24 allaitement et complicationsIdi Amadou
 
Soinsobstétricauxrésumé.ppt
Soinsobstétricauxrésumé.pptSoinsobstétricauxrésumé.ppt
Soinsobstétricauxrésumé.pptJalilaChamikh
 

Similaire à Gynéco obstétrique question and answer .pdf (20)

EXAMEN DE PERMIS D'OBSTÉTRIQUE france.docx
EXAMEN DE PERMIS D'OBSTÉTRIQUE france.docxEXAMEN DE PERMIS D'OBSTÉTRIQUE france.docx
EXAMEN DE PERMIS D'OBSTÉTRIQUE france.docx
 
Diagnostic de grossesse au 1er trimestre
Diagnostic de grossesse au 1er trimestreDiagnostic de grossesse au 1er trimestre
Diagnostic de grossesse au 1er trimestre
 
Surveillance de la Grossesse
Surveillance de la GrossesseSurveillance de la Grossesse
Surveillance de la Grossesse
 
Hemorragies3trimestre
Hemorragies3trimestreHemorragies3trimestre
Hemorragies3trimestre
 
Atelier 2 : Accouchement inopiné extra-hospitalier
Atelier 2 : Accouchement inopiné extra-hospitalierAtelier 2 : Accouchement inopiné extra-hospitalier
Atelier 2 : Accouchement inopiné extra-hospitalier
 
Suites des couches physiologiques et pathologiques
Suites des couches physiologiques et pathologiquesSuites des couches physiologiques et pathologiques
Suites des couches physiologiques et pathologiques
 
GYNECOLOGIE_IP.pptx
GYNECOLOGIE_IP.pptxGYNECOLOGIE_IP.pptx
GYNECOLOGIE_IP.pptx
 
hernie diaphragmatique chez lz nouveau né.pptx
hernie diaphragmatique chez lz nouveau né.pptxhernie diaphragmatique chez lz nouveau né.pptx
hernie diaphragmatique chez lz nouveau né.pptx
 
Cordon ombilical et amnios
Cordon ombilical et amniosCordon ombilical et amnios
Cordon ombilical et amnios
 
La maîtrise de la natalité miléna mars 2015
La maîtrise de la natalité miléna mars 2015La maîtrise de la natalité miléna mars 2015
La maîtrise de la natalité miléna mars 2015
 
RPM.pptx
RPM.pptxRPM.pptx
RPM.pptx
 
ACFrOgDWx7ZjOUl734-YSUHcml5C7uhxjRrVI3bElw8lvrozVh3Woy-nF75kD_PByQw2hVqD5Wmyk...
ACFrOgDWx7ZjOUl734-YSUHcml5C7uhxjRrVI3bElw8lvrozVh3Woy-nF75kD_PByQw2hVqD5Wmyk...ACFrOgDWx7ZjOUl734-YSUHcml5C7uhxjRrVI3bElw8lvrozVh3Woy-nF75kD_PByQw2hVqD5Wmyk...
ACFrOgDWx7ZjOUl734-YSUHcml5C7uhxjRrVI3bElw8lvrozVh3Woy-nF75kD_PByQw2hVqD5Wmyk...
 
Urogyn pedia 4 rm 12 04 11
Urogyn pedia 4 rm 12 04 11Urogyn pedia 4 rm 12 04 11
Urogyn pedia 4 rm 12 04 11
 
Cesarienne
Cesarienne Cesarienne
Cesarienne
 
calendrier de grossesse
calendrier de grossessecalendrier de grossesse
calendrier de grossesse
 
Traumatismes de la femme enceinte
Traumatismes de la femme enceinteTraumatismes de la femme enceinte
Traumatismes de la femme enceinte
 
Présentations défléchies
Présentations défléchiesPrésentations défléchies
Présentations défléchies
 
grossesse-et-MTE.pdf
grossesse-et-MTE.pdfgrossesse-et-MTE.pdf
grossesse-et-MTE.pdf
 
I 2-24 allaitement et complications
I 2-24 allaitement et complicationsI 2-24 allaitement et complications
I 2-24 allaitement et complications
 
Soinsobstétricauxrésumé.ppt
Soinsobstétricauxrésumé.pptSoinsobstétricauxrésumé.ppt
Soinsobstétricauxrésumé.ppt
 

Plus de RBGroup

Anesthesie & Reanimation Catch-up.ppt
Anesthesie & Reanimation Catch-up.pptAnesthesie & Reanimation Catch-up.ppt
Anesthesie & Reanimation Catch-up.pptRBGroup
 
10-4-2021 QUESTIONNAIRE PRE TEST COUNSEL.pdf
10-4-2021  QUESTIONNAIRE PRE TEST  COUNSEL.pdf10-4-2021  QUESTIONNAIRE PRE TEST  COUNSEL.pdf
10-4-2021 QUESTIONNAIRE PRE TEST COUNSEL.pdfRBGroup
 
Exercise Francais-NURSING CHIRURGICALE.doc
Exercise Francais-NURSING CHIRURGICALE.docExercise Francais-NURSING CHIRURGICALE.doc
Exercise Francais-NURSING CHIRURGICALE.docRBGroup
 
EXAMEN COUNCIL QUESTION JUIN 2019.pdf
EXAMEN COUNCIL QUESTION JUIN 2019.pdfEXAMEN COUNCIL QUESTION JUIN 2019.pdf
EXAMEN COUNCIL QUESTION JUIN 2019.pdfRBGroup
 
NCNM Council EXAMEN QUESTION ET COORRECTION.doc
NCNM Council EXAMEN  QUESTION ET COORRECTION.docNCNM Council EXAMEN  QUESTION ET COORRECTION.doc
NCNM Council EXAMEN QUESTION ET COORRECTION.docRBGroup
 
Council EXAM version france exercise.docx
Council EXAM version france exercise.docxCouncil EXAM version france exercise.docx
Council EXAM version france exercise.docxRBGroup
 
Escarres_prevention et pris en charge 2016_AFSOS.pdf
Escarres_prevention et pris en charge 2016_AFSOS.pdfEscarres_prevention et pris en charge 2016_AFSOS.pdf
Escarres_prevention et pris en charge 2016_AFSOS.pdfRBGroup
 
COUNCIL THEORY 2018 ANSWERED-1.docx
COUNCIL THEORY 2018 ANSWERED-1.docxCOUNCIL THEORY 2018 ANSWERED-1.docx
COUNCIL THEORY 2018 ANSWERED-1.docxRBGroup
 
Council question exercise Musanze .doc
Council question exercise Musanze .docCouncil question exercise Musanze .doc
Council question exercise Musanze .docRBGroup
 
council exams 2015- correction.docx
council exams 2015- correction.docxcouncil exams 2015- correction.docx
council exams 2015- correction.docxRBGroup
 
PLAN DE SOINS INFIRMIERS EXAMPLES en pratique (3).docx
PLAN DE SOINS INFIRMIERS EXAMPLES  en pratique (3).docxPLAN DE SOINS INFIRMIERS EXAMPLES  en pratique (3).docx
PLAN DE SOINS INFIRMIERS EXAMPLES en pratique (3).docxRBGroup
 
NCNM fiche d'evaluation Pratique.pdf
NCNM fiche d'evaluation Pratique.pdfNCNM fiche d'evaluation Pratique.pdf
NCNM fiche d'evaluation Pratique.pdfRBGroup
 
Answered national council exam mixed 1-2.docx
Answered national council exam mixed 1-2.docxAnswered national council exam mixed 1-2.docx
Answered national council exam mixed 1-2.docxRBGroup
 
Rwanda National council exam 2020.pdf
Rwanda National council exam  2020.pdfRwanda National council exam  2020.pdf
Rwanda National council exam 2020.pdfRBGroup
 
Rwanda National council NCNM 2019 answer questions (1).pdf
Rwanda National council NCNM 2019 answer questions (1).pdfRwanda National council NCNM 2019 answer questions (1).pdf
Rwanda National council NCNM 2019 answer questions (1).pdfRBGroup
 
National council Ncnm Licencing Examination 2018 B-1.pdf
National council Ncnm Licencing Examination 2018 B-1.pdfNational council Ncnm Licencing Examination 2018 B-1.pdf
National council Ncnm Licencing Examination 2018 B-1.pdfRBGroup
 
Exercise Francais Musanze council préparation-1.doc
Exercise Francais Musanze council préparation-1.docExercise Francais Musanze council préparation-1.doc
Exercise Francais Musanze council préparation-1.docRBGroup
 
#CLINICAL practice evaluation tool.doc
#CLINICAL practice evaluation tool.doc#CLINICAL practice evaluation tool.doc
#CLINICAL practice evaluation tool.docRBGroup
 
Terminologie chirurgie 4.pdf
Terminologie chirurgie   4.pdfTerminologie chirurgie   4.pdf
Terminologie chirurgie 4.pdfRBGroup
 
Equilibre et déséquilibre acide et basic 3.pdf
Equilibre  et déséquilibre acide et basic 3.pdfEquilibre  et déséquilibre acide et basic 3.pdf
Equilibre et déséquilibre acide et basic 3.pdfRBGroup
 

Plus de RBGroup (20)

Anesthesie & Reanimation Catch-up.ppt
Anesthesie & Reanimation Catch-up.pptAnesthesie & Reanimation Catch-up.ppt
Anesthesie & Reanimation Catch-up.ppt
 
10-4-2021 QUESTIONNAIRE PRE TEST COUNSEL.pdf
10-4-2021  QUESTIONNAIRE PRE TEST  COUNSEL.pdf10-4-2021  QUESTIONNAIRE PRE TEST  COUNSEL.pdf
10-4-2021 QUESTIONNAIRE PRE TEST COUNSEL.pdf
 
Exercise Francais-NURSING CHIRURGICALE.doc
Exercise Francais-NURSING CHIRURGICALE.docExercise Francais-NURSING CHIRURGICALE.doc
Exercise Francais-NURSING CHIRURGICALE.doc
 
EXAMEN COUNCIL QUESTION JUIN 2019.pdf
EXAMEN COUNCIL QUESTION JUIN 2019.pdfEXAMEN COUNCIL QUESTION JUIN 2019.pdf
EXAMEN COUNCIL QUESTION JUIN 2019.pdf
 
NCNM Council EXAMEN QUESTION ET COORRECTION.doc
NCNM Council EXAMEN  QUESTION ET COORRECTION.docNCNM Council EXAMEN  QUESTION ET COORRECTION.doc
NCNM Council EXAMEN QUESTION ET COORRECTION.doc
 
Council EXAM version france exercise.docx
Council EXAM version france exercise.docxCouncil EXAM version france exercise.docx
Council EXAM version france exercise.docx
 
Escarres_prevention et pris en charge 2016_AFSOS.pdf
Escarres_prevention et pris en charge 2016_AFSOS.pdfEscarres_prevention et pris en charge 2016_AFSOS.pdf
Escarres_prevention et pris en charge 2016_AFSOS.pdf
 
COUNCIL THEORY 2018 ANSWERED-1.docx
COUNCIL THEORY 2018 ANSWERED-1.docxCOUNCIL THEORY 2018 ANSWERED-1.docx
COUNCIL THEORY 2018 ANSWERED-1.docx
 
Council question exercise Musanze .doc
Council question exercise Musanze .docCouncil question exercise Musanze .doc
Council question exercise Musanze .doc
 
council exams 2015- correction.docx
council exams 2015- correction.docxcouncil exams 2015- correction.docx
council exams 2015- correction.docx
 
PLAN DE SOINS INFIRMIERS EXAMPLES en pratique (3).docx
PLAN DE SOINS INFIRMIERS EXAMPLES  en pratique (3).docxPLAN DE SOINS INFIRMIERS EXAMPLES  en pratique (3).docx
PLAN DE SOINS INFIRMIERS EXAMPLES en pratique (3).docx
 
NCNM fiche d'evaluation Pratique.pdf
NCNM fiche d'evaluation Pratique.pdfNCNM fiche d'evaluation Pratique.pdf
NCNM fiche d'evaluation Pratique.pdf
 
Answered national council exam mixed 1-2.docx
Answered national council exam mixed 1-2.docxAnswered national council exam mixed 1-2.docx
Answered national council exam mixed 1-2.docx
 
Rwanda National council exam 2020.pdf
Rwanda National council exam  2020.pdfRwanda National council exam  2020.pdf
Rwanda National council exam 2020.pdf
 
Rwanda National council NCNM 2019 answer questions (1).pdf
Rwanda National council NCNM 2019 answer questions (1).pdfRwanda National council NCNM 2019 answer questions (1).pdf
Rwanda National council NCNM 2019 answer questions (1).pdf
 
National council Ncnm Licencing Examination 2018 B-1.pdf
National council Ncnm Licencing Examination 2018 B-1.pdfNational council Ncnm Licencing Examination 2018 B-1.pdf
National council Ncnm Licencing Examination 2018 B-1.pdf
 
Exercise Francais Musanze council préparation-1.doc
Exercise Francais Musanze council préparation-1.docExercise Francais Musanze council préparation-1.doc
Exercise Francais Musanze council préparation-1.doc
 
#CLINICAL practice evaluation tool.doc
#CLINICAL practice evaluation tool.doc#CLINICAL practice evaluation tool.doc
#CLINICAL practice evaluation tool.doc
 
Terminologie chirurgie 4.pdf
Terminologie chirurgie   4.pdfTerminologie chirurgie   4.pdf
Terminologie chirurgie 4.pdf
 
Equilibre et déséquilibre acide et basic 3.pdf
Equilibre  et déséquilibre acide et basic 3.pdfEquilibre  et déséquilibre acide et basic 3.pdf
Equilibre et déséquilibre acide et basic 3.pdf
 

Gynéco obstétrique question and answer .pdf

  • 2. • Votre patiente suivait activement son cycle menstruel et il est certain que le premier jour de son cycle menstruel était le 2 décembre 2017. À l'aide de la règle de Nägele, estimez sa date d'accouchement. A. 2 septembre 2018 B. 16 septembre 2018 C. 9 septembre 2018 D. 26 août 2018 Réponse : C
  • 3. Explication • La règle de Naegele est une règle mathématique permettant de calculer la date normale de l'accouchement d'une femme enceinte. Elle porte le nom du gynécologue d'Heidelberg Franz Karl Naegele. • La règle de Naegele s'applique pour un cycle menstruel d'une durée de 28 jours. Elle permet de déterminer la date probable d'accouchement (DPA)à terme.
  • 4.
  • 5. Formule de calcul pour la règle de Naegele • DDR • Soustraire 3 mois au DDR Ajouter 7 jours au DDR Ajouter 1 an. • (utilisez cette formule de calcul pour les patients dont les DDR se situent entre avril et décembre) • Ajouter 7 jours à DDR Ajoutez ensuite 9 mois • (utiliser cette formule de calcul pour les patients dont les DDR se situent entre janvier et mars plutôt que l'autre formule)
  • 6. • La grossesse dure en moyenne 280 jours (40 semaines) à partir du premier jour de vos dernières menstruations
  • 7. • Le travail normal est le processus par lequel les contractions de l'utérus gravide expulsent le fœtus et les autres produits de la conception ? • A. Entre 37 et 42 semaines à partir de la dernière période menstruelle • B. Avant 37 semaines de gestation • C. Après 42 semaines de gestation • D. Après 24 semaines de gestation
  • 8. • Question 1 : DDR : 5 janvier 2017 • + 7 jours • 12 janvier 2017 • +9 mois= • DPA : 12 octobre 2017 Exemple de règle de Naegele et question pratique • Question 2 : • DDR : 28 septembre 2016 • - 3 mois • 28 juin 2016 • + 7 jours • 5 juillet 2016 + 1 an • =DPA : 5 juillet 2017
  • 9. • Femme de 33 ans qui est maintenant dans sa 5ème grossesse avec 4 enfants vivants présentée au centre de santé prénatale et diagnostiquée comme cas d'anémie. Quelles sont les causes de l'anémie dans ce cas ? • A. Anémie falciforme • B. Carence en fer • C. Thalassémie • D. Anémie pernicieuse • Réponse : B
  • 10. • Afin de prévenir les complications liées à l'anémie, à quel moment les femmes enceintes reçoivent-elles des comprimés de fer ? A. Du premier trimestre à la grossesse à terme B. Du deuxième trimestre à la grossesse à terme C. Pour les trois premiers mois de grossesse. D. Pour les trois derniers mois de grossesse • Réponse : A
  • 11. Explication • Pendant la grossesse, le volume de sang dans votre corps augmente, tout comme la quantité de fer dont vous avez besoin. • Votre corps utilise du fer pour produire plus de sang afin de fournir de l'oxygène à votre bébé. • Si vous n'avez pas suffisamment de réserves de fer ou si vous n'obtenez pas suffisamment de fer pendant la grossesse, vous pourriez développer une anémie ferriprive.
  • 12. • Lequel des éléments suivants est le dénominateur d'une présentation céphalique normale ? A. Sommet B. Occiput C. Bregma D. Céphalique E. Réponse : B
  • 13. • Dans lesquelles présentations suivantes, l'hyper-extension de la tête fœtale est trouvée? A. Présentation de sommet. B. Présentation de la face. C. Présentation d'épaule. D. Présentation du siège. • Réponse : D
  • 14. • Une présentation céphalique ou présentation tête ou tête première est une situation à l'accouchement où le fœtus est en position longitudinale et la tête entre en premier dans le bassin; la forme la plus courante de présentation céphalique est la présentation du vertex, où l'occiput est la partie principale (la partie qui entre en premier dans le canal de naissance). • Toutes les autres présentations sont anormales (mauvaises présentations) et sont soit plus difficiles à délivrer, soit non livrables par des moyens naturels Explication
  • 16. Malposition et mauvaise présentation fœtale
  • 17. • Présentation fetale fait référence à laquelle des propositions suivantes ? • A. Le grand axe du fœtus à celui de la mère • B. La partie du fœtus qui est présente au bord pelvien • C. La relation entre la présentation fœtale et le canal transversal léger et gauche • D. La relation de la tête fœtale à celle de la colonne vertébrale maternelle • Réponse : B
  • 18. • Position instable du foetus est associé aux l’une des conditions suivantes SAUF : • a. Prématurité • b. Grande multiparité • c. Fibrome utérin • d. Fibrome cervical
  • 19. • Lequel des termes suivants décrit le MIEUX le type de bassin : un diamètre sagittal postérieur petit, bords latéraux convergents, épines ischiatiques proéminentes et étroit arc pubien ?? A. Androïde. B. Gynecoide. C. Anthropoïde. D. Platypelloide Réponse : B
  • 20. • On dit que le bassin gynécoïde (forme arrondie) est le type féminin normal tandis que • le bassin androïde (en forme de cœur) est souvent désigné comme une variante masculine. Explication
  • 21. • Endomètre: La muqueuse de l'utérus. • Utérus: Aussi appelé matrice, l'utérus est un organe creux en forme de poire situé dans le bas-ventre de la femme, entre la vessie et le rectum. • Ovaires: Deux organes reproducteurs féminins situés dans le bassin. • Trompes de Fallope.:Transportez les ovules des ovaires à l'utérus. • Col de l'utérus: La partie inférieure et étroite de l'utérus (ventre) située entre la vessie et le rectum. Il forme un canal qui s'ouvre dans le vagin, qui mène à l'extérieur du corps. • Vagin: Le passage par lequel le liquide sort du corps pendant les menstruations. On l'appelle aussi le "canal de naissance". Le vagin relie le col de l'utérus (l'ouverture de l'utérus ou de l'utérus) et la vulve (les organes génitaux externes). • Vulve: Partie externe des organes génitaux féminins. Explication
  • 22.
  • 23. • Dans les options suivantes, laquelle décrits la deuxième étape du travail ? • a. Séparation du placenta. • b. Effacement complet du col de l'utérus. • c. Expulsion du placenta. • d. Expulsion du fœtus. • Réponse : D
  • 24. Quelles sont les 4 étapes du travail ? • Le travail se déroule en quatre étapes : 1. Première étape : dilatation du col de l'utérus (bouche de l'utérus) 2. Deuxième étape : Accouchement du bébé. 3. Troisième stade : Après la naissance où vous expulsez le placenta. 4. Quatrième étape : Récupération.
  • 25. • Lequel des éléments suivants est le résultant des ligaments du changement de pelvis au terme de la grossesse ? A. Augmentation de la rigidité du bassin. B. Dégénérescence de substances pelviennes. C. Elargissement de la cavité pelvienne. D. Rotation postérieure des muscles élévateurs. • Réponse :C
  • 26. • Laquelle des éléments suivants n'est pas une caractéristique du travail normal ? A. Dilatation cervicale progressive. B. Augmentation de l’Intensité de contractions. C. Saignement vaginal modéré. D. Douleurs abdominales modérées. E. Réponse :C
  • 27. Qu'est-ce qu'un travail normal? • Le travail normal est défini comme des contractions utérines qui entraînent une dilatation et un effacement progressifs du col de l'utérus
  • 28. Quels sont les 7 mécanismes du travail ? Ou Quels sont les 7 signes cardinaux du travail ? • Il ya 7 mouvements cardinaux, à savoir: • l'engagement, la descente, la flexion, la rotation interne, l'extension, la rotation externe et l'expulsion.
  • 29. • Un patient a connu une déchirure des muscles périnéaux, mais le sphincter anal est conservé. Une telle déchirure serait classifiée comme : • a. Premier degré • b. Deuxième degré • c. Troisième degré • d. Quatrième degré • Réponse : B
  • 30. • Une femme âgée de 33 ans, enceinte à 37 semaines d’aménorrhée, se présente avec saignement vaginal variant de saignement modéré au sévère. L'échographie a confirmé le placenta praevia. Pour la prise en charge adéquate de cette femme, laquelle des interventions suivantes est la MEILLEURE ? • a. Induction du travail • b. Donner des médicaments tocolytique • c. Césarienne • d. Rupture artificielle de la membrane • Réponse : C
  • 31. • Une patiente âgée de 24 ans a des antécédents obstétricaux suivants : G2 P1 A0. Elle à 34eme semaine de gestation et se présenté à au service d'urgence avec saignement vaginal. Lequel des éléments suivants n'est pas vrai? • a. Hospitaliser la patiente • b. Faire le toucher vaginal immédiatement • c. Faire le test de compatibilité sanguine • d. Faire l’échographie • Réponse :B
  • 32. • Une hémorragie postpartum peut survenir en raison de tout ce qui suit SAUF: • a. Polyhydramnios. • b. Placenta Prævia. • c. Décollement du placenta normalement inséré • d. Grossesse dépassée • Réponse :A
  • 33. • La complication la plus grave de la rupture prématurée de la membrane (PPROM) à 28 semaines est: • a. Anomalie de compression foetale. • b. Hypoplasie pulmonaire. • c. Infection intra-utérine. • d. Abruption placenta. • Réponse :C
  • 34. • Lors de l'examen du placenta, quel type de vaisseaux sanguins trouve- t-on dans le cordon ombilical? • a. Une artère et une veine • b. Deux artères et une veine • c. Une artère et deux veines • d. Deux veines et deux artères • Réponse :B
  • 35. • Le cordon contient trois vaisseaux sanguins : deux artères et une veine. • La veine transporte l'oxygène et les nutriments du placenta (qui se connecte à l'approvisionnement en sang de la mère) au bébé.
  • 36. • Quel est le nom donné à la première ligne oblique sur le partogramme ? • A. La ligne d'action • B. La ligne d'alerte • C. La ligne de dilatation cervicale normale • D. La ligne de danger • Réponse :B
  • 37.
  • 38. • Qu'est-ce qu'un partogramme ? • A. Un tableau pour enregistrer la dilatation cervicale uniquement • B. Un tableau d'observation pour enregistrer les résultats cliniques pendant la période prénatale • C. Une machine pour enregistrer le rythme cardiaque fœtal • D. Un tableau pour enregistrer la progression du travail ainsi que l'état de la mère et du fœtus • Réponse :D
  • 39. • Au cours du premier stade du travail, un partogramme doit être utilisé : • A. Sur tous les patients • B. Uniquement chez les patients à haut risque • C. Uniquement dans les cliniques de niveau 1 • D. Uniquement dans les hôpitaux de niveau 2 et 3 • Réponse A
  • 40. • Les éléments suivants sont fonction du partogramme pendant la surveillance du travail SAUF : • A. Enregistrement de l'observation faite des femmes en travail • B. Surveillance de la progression du travail et de l'état important de la mère et du fœtus • C. Décider si oui ou non le patient doit être transféré d'un centre de santé à l'hôpital • D. Pour identifier la complication précédente lorsqu'ils étaient en travail. • Réponse D
  • 41. • Le début réel du travail est défini par lequel des éléments suivants ? • A. Passage du spectacle sanglant • B. Occurrence de la contraction utérine • C. Mouvement fœtal excessif • D. Dilatation et effacement du col de l'utérus • Réponse D
  • 42. • Parmi les éléments suivants, lesquels sont 3 composants de l'examen cervical ? • A. Dilatation, présentation et effacement • B. Effacement, station et position • C. Dilatation, effacement et station • D. Présentation, station et dilatation • Réponse C
  • 43. • Au cours de la progression normale du travail, lequel des éléments suivants peut mieux expliquer le processus qui implique l'effacement cervical ? • A. Le degré auquel le col de l'utérus est capable de s'ouvrir pendant le travail • B. Le degré d'amincissement cervical pendant le travail • C. Le degré de relation entre la présentation et le col de l'utérus pendant le travail • D. Le degré de douceur du col de l'utérus pendant le travail • Réponse :B
  • 44. • Vraies contractions caractérisées par tout SAUF : • A. Se produire à intervalles réguliers • B. Les intervalles deviennent progressivement plus petits • C. L'intensité augmente • D. Arrêt de la douleur avec sédation • Réponse :D
  • 45. Explication • Lorsque vous êtes en plein travail, vos contractions durent environ 30 à 70 secondes et sont espacées d'environ 5 à 10 minutes.
  • 46. • Caractéristiques des fausses contractions (Braxton-Hicks) toutes vraies SAUF : • A. Se produisent à intervalles irréguliers • B. L'intensité ne change pas • C. Douleur principalement dans le bas-ventre • D. Dilatation du col de l'utérus • Réponse :D
  • 47. • Avant que le "vrai" travail ne commence, vous pourriez avoir de "fausses" douleurs de travail, également connues sous le nom de contractions de Braxton Hicks. • Faux travail : les contractions sont souvent irrégulières et ne se rapprochent pas. Vrai travail : les contractions surviennent à intervalles réguliers et se rapprochent au fil du temps. • Le but des véritables contractions de travail est d'amincir et de dilater le col de l'utérus,
  • 48. • Quelle affirmation est CORRECTE concernant les étapes du travail ? • A. La première étape du travail se termine avec l'accouchement du fœtus • B. La deuxième étape du travail est divisée en phase latente et active • C. La troisième phase du travail dure une heure • D. La troisième phase du travail commence immédiatement après l'accouchement du nourrisson et se termine par l'accouchement placentaire • Réponse :D
  • 49. • Pendant la prise en charge d'une mère en travail, les changements suivants se produisent au 2e stade du travail SAUF : • A. La contraction utérine devient plus longue et plus forte mais moins fréquente • B. Il y a toujours un saignement • C. Le fœtus descend à travers la cavité jusqu'à la sortie • D. La pression sur le rectum et le plancher pelvien crée une envie de pousser • Réponse :B
  • 50. • Qu'est-ce qui est VRAI à propos de la rétractation ? • A. Relaxation après contraction utérine • B. Intensité de la contraction utérine dans le segment supérieur et inférieur • C. Le myomètre de la partie supérieure de l'utérus se raccourcit après la contraction • D. Le stimulateur cardiaque dans la corne droite de l'utérus. • Réponse :C
  • 51. • Laquelle des méthodes de contraception hormonale suivantes est la plus efficace ? • A. Injectable mensuel • B. Contraceptifs oraux combinés • C. Implants contraceptifs • D. Depo provera • Réponse :C
  • 52. • L'implant hormonal est la forme la plus efficace de contraception hormonale . • L'implant est une fine tige insérée sous la peau dans la partie supérieure du bras • Il dure trois ans et 5 ans,
  • 53. • Les contraceptifs hormonaux peuvent être introduits dans le corps de toutes les manières suivantes SAUF : • A. Inséré directement dans les trompes de Fallope • B. Un implant inséré sous la peau • C. Par injection • D. Par la bouche • Réponse :A
  • 54. Vos options de contraception comprennent : • Méthodes barrières: Les exemples incluent les préservatifs masculins et féminins, ainsi que le diaphragme, la cape cervicale et l'éponge contraceptive. • Méthodes hormonales à courte durée d'action. • Les exemples incluent les pilules contraceptives, ainsi que l'anneau vaginal et l'injection contraceptive (Depo-Provera). • Méthodes hormonales à longue durée d'action. Les exemples incluent le stérilet au cuivre (ParaGard), le stérilet hormonal ,L'implant( Jadelle, Implanon • Stérilisation. Il s'agit d'une méthode permanente de contrôle des naissances. • Méthodes de connaissance de la fertilité ( Naturelle). Ces méthodes visent à savoir quels jours du mois vous pouvez tomber enceinte (fertile), souvent en fonction de la température basale du corps et de la glaire cervicale, ou on peut aussi utilise la collier.
  • 55. • Les femmes qui utilisent la Méthode des Jours Fixes (Collier) doivent avoir des cycles dont la description suivante ? • A. La durée du cycle n'est pas liée aux jours fertiles • B. Entre 26 et 32 ​​jours (saignements mensuels réguliers) • C. D'une durée de 28 jours • D. Pas de bonne réponse • Réponse :B
  • 56. • Les méthodes contraceptives pouvant être utilisées par la femme qui allaite dès six semaines après l'accouchement comprennent toutes les méthodes suivantes SAUF : • A. Méthode d'aménorrhée lactationnelle • B. Pilules progestatives • C. Contraceptifs oraux combinés • D. Préservatifs • Réponse :C
  • 57. Pourquoi les contraceptifs oraux combinés sont-ils déconseillés pendant l'allaitement ? • Les contraceptifs oraux combinés, ou « la pilule », contiennent à la fois des œstrogènes et des progestatifs. • La pilule contraceptive combinksée œstrogène/progestatif n'est pas recommandée avant six semaines car elle peut réduire la production de lait maternel. • Pendant Allaitement maternel • Vous prenez des pilules contraceptives contenant un progestatif seulement
  • 58. • Les implants sont sans danger pour les femmes qui allaitent car ils ne contiennent PAS • A. Oestrogène • B. Progestatifs • C. Œstrogène et progestatif • D. Aucune des réponses ci-dessus • Réponse :A
  • 59. • Si la femme oublie de prendre la pilule, elle doit : • A. Prendre une pilule dès qu'elle s'en souvient • B. Attendez le lendemain et prenez deux comprimés • C. Utiliser une autre forme de contraception pour le reste du mois • D. A et B sont corrects • Réponse :A
  • 60. Neonates • Les nouveau-nés de mères atteintes de diabète sont à risque de quelle complication après la naissance ? A. Atélectasie B. Microcéphalie C. Macrosomie D. Pneumothorax • C
  • 61. • Une femme accouche d'un nouveau-né de 2,260 kg à 38 semaines de gestation. Le nouveau-né serait considéré comme : A. Prématuré B. Post-maturité C. Faible poids de naissance D. Très petit poids à la naissance • C
  • 62. • Lorsqu'elle enseigne les soins du cordon ombilical à une nouvelle mère, l'infirmière doit inclure laquelle des informations suivantes ? A. Appliquez du peroxyde sur le cordon à chaque changement de couche B. Couvrir le cordon avec de la vaseline après le bain C. Gardez le cordon sec et ouvert à l'air D. Lavez le cordon avec de l'eau et du savon chaque jour pendant un bain • C
  • 63. • La vitamine K est prescrite pour un nouveau Une infirmière se prépare à administrer le médicament dans quel site musculaire A. Deltoïde B. Triceps C. Vaste latéral D. Biceps • Réponse: C
  • 64. • Le médecin a ordonné une injection de RhoGam pour la cliente en post-partum dont le groupe sanguin est A négatif mais dont le bébé est O positif. Pour fournir une prophylaxie post-partum, RhoGam doit être administré : • A. dans les 72 heures suivant la livraison • B. dans la semaine suivant la livraison • C. dans les 2 semaines suivant la livraison • D. dans le mois suivant la livraison • Réponse: A
  • 65. Une grossesse extra-utérine • Une grossesse extra-utérine survient le plus souvent dans une trompe de Fallope, qui transporte les ovules des ovaires à l'utérus. • Parfois, une grossesse extra-utérine survient dans d'autres parties du corps, telles que: l'ovaire, la cavité abdominale ou la partie inférieure de l'utérus (col de l'uterus) • Une grossesse extra-utérine ne peut pas se dérouler normalement. • L'œuf fécondé ne peut pas survivre et le tissu en croissance peut provoquer des saignements potentiellement mortels s'il n'est pas traité. • Alerte précoce de grossesse extra-utérine :légers saignements vaginaux et des douleurs pelviennes.
  • 66. Causes et Facteurs de risque • Grossesse extra-utérine antérieure: Si vous avez déjà eu ce type de grossesse, vous êtes plus susceptible d'en avoir une autre. Inflammation ou infection. • Les infections sexuellement transmissibles,: telles que la gonorrhée ou la chlamydia, peuvent provoquer une inflammation des trompes et d'autres organes voisins et augmenter le risque de grossesse extra- uterine. • Chirurgie des trompes : La chirurgie pour corriger une trompe de Fallope fermée ou endommagée peut augmenter le risque de grossesse extra- utérine.
  • 67. • Lequel de ces problèmes de santé peut être causé par les ISTchez les femmes ? A. Avortement B. Risque plus élevé de cancer du col de l'utérus C. Paludisme placentaire D. Grossesse extra-utérine E. Réponse: D
  • 68. • Syndrome des ovaires polykystiques, les taux d'œstrogènes sont élevés, ce qui augmente le risque de laquelle des situations suivantes ? A. Syndrome métabolique B. Cancer de l'endomètre C. Hirsutisme D. Hypertension • Réponse: B
  • 69. Vaccination • Madame D. vous appelle pour vous demander quels vaccins va recevoir son jeune nourrisson de 9 jours. L'une des réponses suivantes sera votre MEILLEURE réponse à Mme D : • a. Polio 0 and BCG • b. Seul le BCG est indispensable • c. Polio 1, pentavalent 1, PCV (13)1 and Rotateq 1 • d. Vitamine A pour prévenir la cécité. • Response: A
  • 70.
  • 73.
  • 77. • Principe de l’action de secours Supprimer la cause • Refroidir pour limiter l’étendue, • soulager la douleur et le gonflement, • Lutter contre les conséquences :
  • 78. Traitement des brûlures • Perfusions IV pour les brûlures > 10% de la surface corporelle totale • Nettoyage de la plaie, pansements, et évaluation répétés • Mesures de support • Transfert ou orientation des patients relevant des centres de brûlés • Chirurgie et kinésithérapie pour les brûlures profondes (2e degré profond et 3e degré
  • 79. • Perfusions IV • Des liquides IV sont administrés en cas de choc ou de brûlures > 10% de la surface corporelle totale. Un cathéter veineux de calibre 14 à 16 est posé dans 1 ou 2 veines périphériques en zone saine si possible. La dénudation veineuse, présentant un haut risque d'infection, est à éviter.
  • 80. • La formule de Parkland (4 mL/kg) × % de surface corporelle totale brûlée (brûlures du second et troisième degré) est utilisée pour estimer les besoins en volume de liquide dans les 24 premières heures après la brûlure (pas après la présentation à l'hôpital) et déterminer le taux d'administration de liquide IV. La moitié de la quantité calculée est administrée au cours des 8 premières heures; le reste est administré au cours des 16 heures suivantes. Le liquide est administré comme une solution de Ringer lactate, car de grandes quantités de solution saline normale pourraient entraîner une acidose hyperchlorémique.
  • 81. • Par exemple, pour un homme de 100 kg présentant une brûlure sur 50% de la surface corporelle totale, la formule de Parkland donne un volume de liquide de 4 × 100 × 50 = 20 000 mL • La moitié du volume, 10 L, est administrée au cours des 8 premières heures en perfusion continue, et les 10 L restants sont administrés au cours des 16 heures suivantes.
  • 82.
  • 83. • Un patient a été admis dans une unité de soins intensifs pour grands brûlés avec des brûlures étendues sur toute l'épaisseur de plus de 25 % du corps. Après s'être assuré de la stabilité cardiopulmonaire, quelle serait la préoccupation immédiate et prioritaire de l'infirmière lors de la planification des soins de ce patient ? • A. État liquidien • B. État nutritionnel • C. Adaptation psychosociale • D. Risque d'infection • A
  • 84. • règle des 9 de Wallace (calcul de l'étendue d'une brûlure • Pour un adulte, la règle est : • 9% pour la tête et le cou ; • 9% pour chaque bras (dont la main ; la paume de main représentant à elle seule 1%) ; • 18% pour la face avant du tronc ; • 18% par la face arrière du tronc ; • 18% pour chaque jambe ; • 1% pour le périnée. Calcul de la surface corporelle brûlée
  • 85.
  • 86. • Le dos entier d'un homme adulte vaut quel pourcentage lorsqu'on utilise la règle des neuf ? • • R. 9 % • B. 18 % • C. 27 % • D. 36 % • B
  • 87. • Il existe trois méthodes pour calculer une surface de peau brûlée. Quelle méthode est la PLUS utilisée ? • A. Une bande de Broselow • B. Règle de palme • C. Le graphique de Lund et Browder • D. Règle des neuf • D
  • 88. • Véritable déclaration sur la réanimation des brûlés • A. Colloïde préféré dans les premières 24 heures • B. Colloïde préféré si la zone brûlée est > 15 % de la BSA totale • C. La moitié du fluide calculé donné dans les 8 premières heures. • D. La moitié du liquide calculé donné dans les 12 heures initiales • C
  • 89. • Les ulcères de stress observés dans les brûlures sont -------------- • A. Ulcère de Cushing • B. Ulcère de Meleney • C. Ulcère de Curling • D. Ulcère de rongeur • C
  • 90. • Dans les brûlures au 3e degré, tout est visible sauf - • A. Les vésicules sont absentes • B. Peau coriace • C. Douloureux • D. Rougeâtre dû à l'infiltration d'Hb • C
  • 91. • La meilleure taille de cathéter pour l'administration rapide d'un liquide à une personne adulte est • A. Calibre 19 • B. Calibre 18 • C. Calibre 22 • D. Calibre 20 • B
  • 92. • An adult man's entire back is worth what percentage when using the rule of nines? • a.9% • b.18% • c.27% • d.36% • B
  • 93. complications • Les complications systémiques les plus fréquentes sont l'hypovolémie et l'infection. • L'hypovolémie, entraînant une hypoperfusion des tissus brûlés et parfois un choc • 'infection, même pour les petites brûlures, est une cause fréquente de sepsis • L'ULCÈRE DU CURLING • L'hypothermie • cicatrices et des rétractions
  • 95. Quelle est la différence entre générique et nom de marque ? • Un médicament générique est un médicament qui contient exactement le même ingrédient actif que le médicament de marque, qui se prend de la même manière et qui offre le même effet. • Ils n'ont pas besoin de contenir les mêmes ingrédients inactifs que le produit de marque
  • 96.
  • 97. • Le nom générique est : A. Le nom attribué au médicament par la société pharmaceutique qui le développe B. Le nom chimique du médicament en fonction de sa structure chimique C. Le nom d'origine attribué au médicament au début du processus d'évaluation D. Souvent utilisé dans les campagnes publicitaires • Réponse : C
  • 98. Question • Vous vous occupez d'un client atteint de diabète compliqué par une maladie rénale. Vous devrez faire une évaluation détaillée lors de l'administration des médicaments, car ce client peut avoir des problèmes avec : • A. Absorption • B. Biotransformation • C. Distribution ré. • D. Excrétion • Réponse : D
  • 99. L'excrétion de médicaments • L'excrétion de médicaments est l'élimination des médicaments de l'organisme, soit sous forme de métabolite, soit sous forme inchangée. • Il existe de nombreuses voies d'excrétion (élimination) différentes, notamment: l'urine, la bile, la sueur, la salive, les larmes, le lait et les selles. • les organes excréteurs les plus importants sont les reins et le foie.
  • 100. • Un patient se plaint de douleurs intenses et a des commandes de sulfate de morphine. L'infirmière sait que la voie qui soulagerait le plus lentement la douleur serait quelle voie ? A. IV B. IM C. SC D. PO • Rep: D
  • 101. PO L'administration orale comprend : 1. Buccal, dissous à l'intérieur de la joue 2. Sublabial, dissous sous la lèvre 3. Administration sublinguale. • Forme • Comprimés • Gélules • Médicaments liquides ou sirops
  • 102. • Une grande partie de la biotransformation qui se produit lorsque le médicament est pris se produit dans le cadre de: A. L'effet de liaison aux protéines du médicament B. Le fonctionnement du système rénal C. Le premier effet de passage par le foie D. La diffusion du médicament C
  • 103. Qu'est-ce que l'effet de premier passage ? • The first pass effect is the metabolism of the drugs by the liver, having been absorbed through the intestine. • L'effet de premier passage (également appelé métabolisme de premier passage ou métabolisme présystémique • Quelle administration de route serait la plus affectée par l'effet de premier passage ? • It happens most commonly when the drug is administered orally. • lorsqu'il est administré par voie orale, est fortement réduit avant d'atteindre la circulation systémique.
  • 104. • Un analgésique est un médicament qui : A. Réduit la fièvre B. Réduit l'enflure C. Réduit les rougeurs D. Réduit la douleur • Réponse : D
  • 105. • Un antipyrétique est un médicament qui peut : A. Bloquer la douleur B. Bloquer le gonflement C. Bloquer la fièvre D. Bloquer l'inflammation • Réponse : C
  • 106. • Une infirmière se prépare à administrer un médicament à un client pour la première fois. Quelles questions l'infirmière doit-elle se poser avant d'administrer réellement le médicament A. Est-ce le bon patient et la bonne infirmière ? B. Est-ce le bon médicament et l'infirmière clinicienne ? C. Est-ce la bonne voie pour ce patient ? D. Est-ce les 5 droits : médicament, dose, client, itinéraire et temps ? • Réponse : D
  • 107. • La capacité des reins à excréter des médicaments s'appelle : A. excrétion rénale B. filtration rénale C. sécrétion rénale D. clairance rénale D
  • 108. • Le temps nécessaire pour que la concentration d'une drogue tombe à la moitié de son niveau d'origine est appelé : A. demi vie B. régime permanent C. élimination D. autorisation • Réponse : A
  • 109. pharmacocinétique et pharmacodynamique • Les études pharmacocinétiques sont utilisées pour caractériser l'absorption, la distribution, le métabolisme et l'excrétion (ADME) d'un composé. • Au contraire, les études pharmacodynamiques ont pour principal objectif de recueillir des informations sur les effets d'un médicament sur l'organisme.
  • 110. Quels sont les 4 étapes de la pharmacocinétique ? • En termes pharmacocinétiques, ces étapes regroupent: 1. l'Absorption de la molécule, 2. la Distribution dans l'organisme, 3. l'Elimination comprenant la biotransformation ou Métabolisme et 4. l'excrétion (ADME).
  • 111. • Lequel des éléments suivants devrait être la pharmacocinétique du médicament ? • L'étude des effets biologiques et thérapeutiques des médicaments • L'étude de l'absorption, de la distribution, du métabolisme et de l'excrétion des médicaments • L'étude des mécanismes d'action des médicaments • L'étude des méthodes de développement de nouveaux médicaments • Réponse : B
  • 112. • Que comprend la « pharmacocinétique » ? A. Complications de la pharmacothérapie B. Influence des médicaments sur les gènes C. Biotransformation des médicaments dans l'organisme D. Influence des médicaments sur les processus métaboliques • Réponse : C
  • 113. • Lequel des éléments suivants n'est PAS une action de l'organisme sur un médicament ? • a) Absorption • b) Répartition • c) Métabolisme • d) Excrétion • e) Effets secondaires • RÉPONSE : E
  • 114. • Quelle voie d'administration du médicament est la plus susceptible de provoquer l'effet de premier passage ? A. Sublingual B. Oral C. Intraveineux D. Intramusculaire • Réponse : B
  • 115. • Sélectionnez la voie d'administration qui comporte le risque le plus élevé d'affecter négativement les fonctions vitales : • A. Injection intra-artérielle • B. Injection intrathécale • C. Injection intraveineuse • D. Injection intramusculaire • RÉPONSE : C
  • 116. la voie d'administration des médicaments la plus rapide • La voie intraveineuse est la meilleure façon d'administrer une dose précise, de façon rapide et contrôlée, dans tout l'organisme.
  • 117. Intrathecal administration (Voie intrathécale) • Intrathecal administration is a route of administration for drugs via an injection into the spinal canal, or into the subarachnoid space so that it reaches the cerebrospinal fluid and is useful in spinal anesthesia, chemotherapy
  • 118. • Si l'effet de la combinaison de deux médicaments est égal à la somme de leurs effets individuels, les deux médicaments présentent : • A. La potentialisation • B. Synergisme • C. Tolérance croisée • D. Antagonisme • RÉPONSE : B
  • 119.
  • 120. Quel sont les interaction médicamenteuse ? • On parle d'interaction médicamenteuse quand l'administration simultanée de plusieurs médicaments modifie les effets thérapeutiques ou renforce les effets indésirables d'au moins un de ces médicaments.
  • 121. • Laquelle des affirmations suivantes concernant l'aspirine est VRAIE ? • 1. L'aspirine n'a pas de propriétés ototoxiques • 2. L'aspirine doit généralement être évitée pendant 1 à 2 semaines avant et après la chirurgie • 3. L'aspirine est la moins susceptible de provoquer une irritation gastrique. • 4. L'aspirine à enrobage entérique (Ecospirin) doit être mâchée ou écrasée avant d'être avalée. • Rep: 2
  • 122. C'est quoi un médicament antagoniste ? • un antagonisme : les deux médicaments produisent des effets opposés.
  • 123. • Un antidote est un véritable médicament dont l'action spécifique a pu être établie chez l'animal et chez l'homme. Les antidotes sont capables soit de modifier la cinétique du toxique, soit d'en diminuer les effets au niveau des récepteurs ou des cibles spécifiques.
  • 124. Médicaments et leurs antidotes Medicament antidote Acetaminophen/ Tylenol/ Paracetamol acetylcysteine (Mucomyst) Ergotamine Heparin calcium gluconate Magnesium sulfate Narcotics Morphine naloxone (Narcan)
  • 125. • Le traitement d'un surdosage d'acétaminophène est : A. Acétylcystéine B. Céfotaxime C. Paracétamol D. Ibuprofène • Réponse : A
  • 126. • La morphine 4 mg IV était prescrite toutes les 2 heures pour les douleurs intenses. Si la morphine est fournie à 10 mg par 2 ml, calculez la quantité de morphine (en ml) que vous administreriez à chaque injection ? • a. 0.08ml • b. 0.8ml • c. 0.4ml • d. 0.04ml • B
  • 127. • Les médicaments ci-dessous sont couramment utilisés pour les patients souffrant de crise d'asthme, sauf : • a. Aminophylline • b. Salbutamol • c. Cloxacillin • d. Prednisolone • C
  • 128. • Une commande est rédigée pour 1 000 ml de solution saline normale à administrer par voie intraveineuse pendant 10 heures. Le facteur de goutte sur la tubulure IV indique 15 gouttes/mL. Quel est le débit IV ? A. 50 mL/h à 50 gouttes/min B. 100 mL/h à 25 gouttes/min C. 100 mL/h à 100 gouttes/min D. 100 mL/h à 15 gouttes/min B
  • 129. Comment calcule-t-on un débit de perfusion intraveineuse ? • Débit d'égouttement IV (gtt/min) = Volume total (mL)/Temps (min) x Facteur de goutte (gtt/mL)
  • 130. • Vous devez exécuter la prescription médicale : perfuser 800mL du médicament W (soluté aqueux) en 12 heures. La chambre compte goutte du perfuseur est calibrée en gouttes/minute. • Sur quel débit (en gouttes/minute) réglez-vous le perfuseur ? • Nous savons que 20 gouttes de soluté hydrique = 1 mL, or nous voulons perfuser un volume de 800 mL sur une durée de 12 heures soit 720 minutes.
  • 131.
  • 132. • John, étudiant en 3e année de soins infirmiers généraux, prépare une infusion de Ringer Lactate avec un facteur de goutte de 1 ml = 20 gouttes. Le volume de perfusion est de 500 ml et la prescription indique que la perfusion doit être administrée en 12 heures. Quel est le débit suivant ? • A. 14 gouttes par minute • B. 20 gouttes par minute • C. 25 gouttes par minute • D. 30 gouttes par minute • A
  • 133. • Lequel des médicaments suivants est utilisé pour le traitement de la candidose : • A. Héparine • B. Nitrofongine • C. Myconazole • D. Ibuprofène • Rep:C
  • 134. • La plupart des médicaments diurétiques agissent dans le corps pour provoquer : • A. Perte de calcium. • B. Perte de sodium. • C. Rétention de potassium. • D. Rétention de chlorure • B
  • 135. • Les médicaments sont présentés dans des unités d'aiguilles et de seringues préremplies pour certains types d'injections - le plus souvent pour : • A. injections intradermiques • B. injections sous-cutanées • C. injections intramusculaires • B
  • 136. • Quelle quantité de médicament l'infirmière peut-elle administrer en toute sécurité dans le muscle deltoïde ? • A. 5 ml • B. 6 ml • C. 1-2 ml • D. 4-8 ml • C
  • 137. • M. G. a une commande de ritonavir (Norvir) 0,2 g, PO, B.I.D. Le Norvir disponible est de 100 mg/capsule. Combien de gélules Mr.G. prendra par jour? A. . 1 gélule B. . 2 gélules C. . 3 gélules D. . 4 gélules E. D
  • 138. INTRODUCTION • Le lien existant entre santé mentale et douleur est très souvent négligé et n’attire l’attention. • la formation et l’expérience clinique requises pour les infirmières afin d’être autorisées à évaluer les troubles mentaux:
  • 139. DEFINITIONS • Qu'est-ce que la psychologie • Psychologie : science ayant pour but de comprendre la structure et le fonctionnement de l'activité mentale et des comportements qui lui sont associés.
  • 140. • Hallucination • Une perception d'avoir vu, entendu, touché, goûté ou senti quelque chose qui n'était pas réellement là. •Trouble psychique dans lequel le sujet a la conviction de percevoir, par la vue, l'ouïe ou l'odorat, un objet qui n'existe pas.
  • 141. • Une hallucination est définie, en psychiatrie, comme une perception sensorielle sans présence d'un stimulus détectable : par exemple voir des objets physiquement absents, ou bien entendre des voix sans que personne ne parle. • Les hallucinations psychosensorielles peuvent affecter l'ensemble des sens, tels que la vue, l'ouïe, l'odorat, le goût et superficiellement le toucher.
  • 142. •Illusions(idée délirante) • Les délires sont définis comme des croyances fixes et fausses qui entrent en conflit avec la réalité. • Érotomanie : caractérisé par la conviction délirante d’être aimé. • En général, le patient pense être aimé d’un personnage jouissant d’un certain prestige avec lequel il n’a que des relations lointaines.
  • 143. •Délire mégalomaniaque • Le délire mégalomaniaque est différent de la mégalomanie, dans laquelle les patients n'ont aucune connexion avec la réalité. • L'individu est convaincu de posséder des pouvoirs ou des talents spéciaux. • Il peut parfois se prendre pour un individu historique ou célèbre.
  • 144. •Délire de persécution • Les délires de persécution sont le type de délire le plus répandu dans laquelle le patient se sent suivi, humilié, embarrassé, empoisonné ou drogué, espionné ou attaqué. • Jalousie : le délirant jaloux a la conviction erronée que l’être qu’il aime lui en préfère un ou une autre. • avec ce type d'illusion, les individus pourraient croire que leurs partenaires sont infidèles. Par exemple, quelqu'un avec ce type d'illusion pourrait croire que son partenaire rencontre son amant à chaque fois qu'il utilise les toilettes dans des lieux publics. .
  • 145. LA THÉORIE DE SIGMUD FREUD ET CINQ ÉTAPES DU DÉVELOPPEMENT PSYCHOSEXUEL • Les psychologues ont différentes façons de voir ! • 1.Théories psychanalytiques • Sigmund Freud : Le père de la psychanalyse. • Sigmund Freud (1856-1939) a développé la théorie psychanalytique à la fin du XIXe et au début du XXe siècle àVienne, où il a passé la majeure partie de sa vie. • Cinq étapes du développement psychosexuel • Freud a fondé sa théorie du développement de l'enfance sur la conviction que l'énergie sexuelle, appelée libido, était la force motrice du comportement humain. • Il a proposé que les enfants passent par cinq stades de développement psychosexuel : oral (de la naissance à 18 mois), anal (18 à 36 mois), phallique/œdipien (3 à 5 ans), latence (5 à 11 ou 13 ans) et génitale. (11 à 13 ans).
  • 146. FACTEURS CONTRIBUANT À LA MALADIE MENTALE • La génétique, le développement précoce, les médicaments, la perte d'un membre de la famille, une maladie ou une blessure, les mécanismes psychologiques et les expériences de vie, la société et la culture peuvent tous contribuer au développement ou à la progression de différents troubles mentaux.
  • 147. • Aspect biologique • Hérédité: • Il a été démontré que de nombreux troubles psychiatriques majeurs ont une forte prédisposition héréditaire. • Facteurs biochimiques : augmentation ou diminution de certaines hormones. • La schizophrénie résulte d'une trop grande activité dopaminergique. • Diminution de l'activité sérotoninergique dans la dépression. • Chez l'adulte, les infections, intoxications, traumatismes crâniens, sont responsables de troubles mentaux.
  • 148. • Facteur psychosocial, événements de la vie et facteurs de stress environnementaux • Les expériences de vie, les problèmes dans les communautés ou les cultures, y compris la pauvreté, le chômage ou le sous-emploi, le manque de cohésion sociale et la migration, ont été impliqués dans le développement ou la progression de différents troubles mentaux.
  • 149. COMMENT CONNAITRE LE SIGNES/SYMPTÔMES EN PSYCHIATRIE • Les symptômes sont des expériences subjectives telles que la plainte d'une personne de se sentir déprimée. Les signes sont objectifs ; observations du clinicien, comme noter l'agitation d'un patient. • Nous verrons ces signes et symptômes à travers l'examen psychiatrique qui se compose de deux grandes parties : • - Antécédents psychiatriques • - Examen de l'état mental
  • 150. • Histoire psychiatrique: • permet à un clinicien de comprendre qui est le patient, d'où vient le patient et où le client est susceptible d'aller à l'avenir ; il comprend les aspects suivants : • Données d'identification • Plainte principale • Antécédents de la maladie actuelle : apparition, facteurs déclenchants, • Antécédents de maladie passée : psychiatrique, médical, chirurgical, gynécologique, etc. • Antécédents liés à l'alcool ou à d'autres substances • Histoire de famille
  • 151. • Histoire personnelle: • - Prénatal et périnatal • - Petite enfance (< 3 ans) • - Moyen enfance (3-11) • - La fin de l'enfance (de la puberté à l'adolescence • -Adulte (profession, état civil et relation, éducation, religion, activité sociale, antécédents juridiques) • Histoire sexuelle
  • 152. • Examen de l'état mental • Aspect général : Posture, habillage et toilettage, expression faciale • Comportement : suractivité, hyperactivité, agitation psychomotrice (de plus en plus agité, marche de haut en bas) • Sous-activité (hypoactivité) • Catatonie • Maniérisme • Attention et distractibilité
  • 153. • Affect (réactivité émotionnelle actuelle du patient, déduite de l'expression faciale du patient, y compris la quantité et la gamme de comportements expressifs) • Plage normale : variation de l'expression du visage, du ton de la voix, de l'utilisation des mains et des mouvements du corps • Plat : pratiquement aucun signe d'expression affective ne doit être présent ; la voix du patient doit être monotone et le visage doit être immobile. • Resserré : la gamme et l'intensité d'expression sont réduites • Blunt : l'expression émotionnelle est encore réduite
  • 154. • Approprié (congruent) ou inapproprié : non conforme à ce que dit le patient • Humeur : est définie comme une émotion omniprésente et soutenue qui colore la perception du monde par la personne. • L'humeur peut être : Déprimée, Irritable, Expansive/Euphorique, Normale, Variation diurne, Labile,Agressive
  • 155. • La perception: • Hallucinations : une perception sensorielle qui se produit en l'absence de tout stimuli externe approprié et peut se produire dans l'un des 5 sens : auditif, tactile, visuel, olfactif, gustatif • Illusions : fausse interprétation ou perception d'un environnement réel stimuli pouvant impliquer l'un des 5 sens
  • 156. • Troubles de la pensée et de la parole : • Débit : Débit normal, Pression de la parole : parlé sans cesse, Spontané ou non, Monosyllabique (pauvreté de la parole), Pauvreté du contenu de la parole • Contenu : Idée surévaluée, Préoccupation de la pensée (suicidaire, homicide, suspecte), Délire de persécution • Illusion de grandeur, Illusion de référence • Une illusion est une fausse croyance fixe qui n'est pas fidèle aux faits et qui n'est généralement pas acceptée par les autres membres de la culture de la personne.
  • 157. • Former: • Logique, cohérent, compréhensible, • Pensée abstraite ou concrète • Néologisme • - Salade de mots • - Incohérence • - Fuite des idées : réflexion rapide
  • 158. • Orientation : conscience de soi par rapport à ; • - Personne • - Temps • - Endroit • Mémoire et concentration : la capacité de se souvenir des expériences passées • - Immédiat • - Récent : à propos de l'événement des derniers jours • - Passé récent : à propos des événements des derniers mois • - À distance : longue durée
  • 159. • jugement : la capacité à évaluer correctement une situation • Insight : Prise de conscience par l'individu qui souffre d'une maladie mentale • Symptômes végétatifs • - Augmentation ou diminution de l'appétit • - Insomnie ou hypersomnie • - Perte d'intérêt pour les activités quotidiennes : total incapable de faire quoi que ce soit • - Niveaux d'énergie
  • 160. • Les cliniciens doivent décider si un patient a besoin d'un examen médical et, le cas échéant, ce qu'il doit inclure.Antécédents médicaux le plus souvent détaillés, y compris un examen des systèmes, un examen physique et des tests de laboratoire pertinents. • A l'issue de cet examen psychiatrique, une analyse sur la synthèse des observations faites, à l'aide d'un système multiaxial qui évalue le patient selon plusieurs variables est essentielle dans le plan de soins.
  • 161. • Un système multiaxial implique une évaluation sur plusieurs axes, chacun faisant référence à un domaine d'information différent qui peut aider le clinicien à planifier le traitement et à prédire les résultats.
  • 162. • AXE I : Troubles et affections cliniques • Il est composé de troubles et d'affections cliniques qui peuvent faire l'objet d'une attention clinique. Ces troubles cliniques sont les suivants : • - Troubles de la petite enfance, de l'enfance et de l'adolescence hors Retard mental diagnostiqué dans l'axe II • -Troubles cognitifs incluant principalement le délire, la démence, l'amnésie et tout autre trouble cognitif pouvant être présenté par le client. • - Troubles mentaux dus à l'état de santé général • - Troubles liés à une substance • - Schizophrénie et tout autre trouble psychotique • - Troubles de l'humeur • - Troubles anxieux • - Troubles somatoformes • - Troubles sexuels et de genre
  • 163. • AXE II : Troubles de la personnalité et retard mental • L'axe II rapporte les troubles de la personnalité et le retard mental. • L'axe II est composé des troubles de la personnalité et du retard mental comme suit : • - Trouble de la personnalité paranoïaque • -Trouble de la personnalité schizoïde • - Trouble de la personnalité antisociale • - Trouble de la personnalité limite • - Trouble de la personnalité histrionique • - Trouble de la personnalité dépendante • - Obsessionnel – trouble de la personnalité compulsif • - Trouble de la personnalité non spécifié • - Retard mental
  • 164. • Axe III : Conditions médicales générales • L'Axe III sert à signaler les affections médicales générales actuelles qui sont potentiellement pertinentes pour la compréhension ou la gestion des troubles mentaux individuels. • L'état de santé général peut être lié aux troubles mentaux de diverses manières. • Lorsqu'une personne a plus d'un diagnostic cliniquement pertinent de l'Axe III, tous doivent être signalés.
  • 165. • Les conditions médicales générales sont : • - Maladies infectieuses et parasitaires • - Cancer • - Maladies endocriniennes, nutritionnelles et métaboliques et troubles immunitaires • - Maladies du sang et des organes hématopoïétiques • - Maladies du système nerveux et des organes des sens • - Maladies de l'appareil circulatoire • - Maladies du système respiratoire • - Maladies du système digestif • - Maladies du système génito-urinaire • - Complications de la grossesse, de l'accouchement et de la puerpéralité, • - Maladies de la peau et du tissu sous-cutané • Maladies du système musculo-squelettique • - Anomalies congénitales • - Certaines affections originaires de la période périnatale • - Blessures et intoxications
  • 166. • AXE IV : Problèmes psychosociaux et environnementaux • L'axe IV rapporte des problèmes psychosociaux et environnementaux qui peuvent affecter le diagnostic, le traitement et le pronostic des troubles mentaux. • Un problème psychosocial ou environnemental peut être un événement de vie négative, une difficulté ou une déficience environnementale, un stress familial ou interpersonnel, une insuffisance de soutien social ou de ressources personnelles, ou tout autre problème lié au contexte dans lequel les difficultés d'une personne se sont développées.
  • 167. • Les problèmes psychosociaux et environnementaux sont regroupés dans les catégories suivantes : • 1. Problèmes avec le groupe de soutien principal : Décès d'un membre de la famille, problème de santé dans la famille, perturbation de la famille par séparation, divorce, remariage des parents, abus physique et sexuel, surprotection parentale, négligence de l 'enfant
  • 168. • 2.Problème lié à l'environnement social : Décès ou perte d'ami, soutien social insuffisant, vivre seul, discrimination, retraite etc. • 3. Problèmes éducatifs : Problèmes scolaires, désaccord avec les enseignants ou les camarades de classe, environnement scolaire inadéquat. • 4. Problèmes professionnels : Chômage, perte d'emploi, horaire de travail stressant, conditions de travail difficiles, insatisfaction au travail, changement d'emploi, désaccord avec le patron ou les collègues. • 5.Problèmes de logement : Logement insalubre, quartier peu sûr, voisins discordants. • 6. Problèmes économiques : Extrême pauvreté, finances inadéquates, aide sociale insuffisante. • 7.Problèmes d'accès aux services de santé : Services de santé inadéquats, transport vers les soins de santé indisponible, assurance maladie inadéquate.
  • 169. TOUBLES DU STRESS POST-TRAUMATIQUE (TSPT) • Les troubles du stress post-traumatique (TSPT) sont des troubles psychiatriques qui surviennent après un événement traumatisant. • Ils se traduisent par une souffrance morale et des complications physiques qui altèrent profondément la vie personnelle, sociale et professionnelle.
  • 170. • Comment savoir si on a un trouble de stress Post-traumatique ? • Les signes caractéristiques d'un trouble stress post-traumatique sont : • un sentiment de peur intense, d'horreur et d'impuissance accompagné d'un ou de plusieurs des symptômes suivants : • des flash-back; • des pensées qui s'imposent à l'esprit et deviennent incontrôlables. • de la difficulté à se concentrer; • de la difficulté à trouver le sommeil; • un besoin d’être continuellement en état d’alerte, prêt à réagir.
  • 172. • Les hallucinations et les délires sont des symptômes de : • A. Schizophrénie • Trouble de la personnalité paranoïaque • Troubles anxieux • Trouble de dépersonnalisation • A
  • 173. Scenario • Une jeune femme semble très angoissée pendant le travail. Elle est agitée, crie et pleure et ne laisse pas la sage-femme procéder à un examen interne. Une amie qui l'accompagne raconte à la sage-femme que la patiente est tombée enceinte parce qu'elle a été violée. De quel trouble mental ce patient pourrait-il être atteint ? A. Trouble de stress post-traumatique. B. Hallucination C. Illusion D. Anxiété Rep: A Quels symptômes de détresse ce patient présente-t-il ? A. coma B. Agitation C. Manger plus D. Psychose puerpérale Rep: B