Camping car-les-cles-de-la-reussite

764 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
764
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Camping car-les-cles-de-la-reussite

  1. 1. L’accueil des camping-carsles clés de la réussite
  2. 2. Présentation du camping-carAccueillir le camping-car : pourquoi ?Accueillir le camping-car : comment ?Accueillir le camping-car : cas d’écoleLes financementsRappel du cadre juridiqueContacts et référencesSommaireL’accueil du camping-car,un pari gagnantLe camping-car est devenu un phénomène de société. En une décennie, ce nouveaumode de loisirs et de vacances a séduit des centaines de milliers d’utilisateurs en quêted’indépendance, de mobilité et de confort. Cette population au fort pouvoir d’achatconstitue une opportunité exceptionnelle d’autant que les retours sur investissementsont substantiels.Ce guide répond aux interrogations des décideurs locaux face à ces nouveaux touristesau comportement et aux besoins méconnus. La question du stationnement, de l’aménage-ment des aires de services, le cadre juridique, les arrêtés municipaux, les financements…,tous les sujets sont passés en revue afin d’apporter les réponses appropriées en matièred’accueil de ce véhicule dans votre commune.Avant-propos2
  3. 3. L’engouement pour la pratique ducamping-car représente pour lescollectivités une donnée économi-que incontournable. La France,grâce à sa politique d’accueil, est la desti-nation favorite où le tourisme itinérant estaisé et agréable. Quelque 3  700 aires deservices recensées et réparties sur l’ensem-ble de l’Hexagone représente un maillageprécieux.Un art de vivreLes adeptes du camping-car ont trouvé dansce mode de loisirs, né à la fin des années 60,le moyen de se déplacer sans contrainte etPrésentation ducamping-car3de faire étape en toute liberté dans le respectde la loi, d’autrui et de l’environnement. Lesprincipales raisons du succès de ce mode deloisirs sont :• la mobilité, source permanente d’explorationset d’échanges,• la liberté, celle de partir n’importe oùet à tout moment de l’année sans réservation,• l’autonomie et le confort : le véhicule estcomme une seconde maison avec l’avantagede se sentir partout chez soi,• la maîtrise des dépenses et l’économiede l’hébergement.Le camping-car offre à ses utilisateurs un artde vivre à part entière.Avec un parc européen de plus de 500 000 véhicules, dont 200 000 immatriculés enFrance, le tourisme en camping-car s’est imposé comme un véritable mode de loisirs.Un phénomène de société75 % descamping-caristesrestent moinsde 36 heuressur un mêmelieu97 % descamping-caristesfrançais sillonnentl’Hexagonentestesersistesnnent97 % descamping-caristesfrançais sillonnentl’HexagoneLe respect del’environnementest une valeur1/4 descamping-caristespartent auxsports d’hiveravec leurvéhicule
  4. 4. Présentation ducamping-car4Portrait de l’utilisateurLe goût du voyage, le plaisir de la découverted’une région – avec ses traditions, sa gastro-nomie, ses curiosités naturelles et culturelles –,la proximité avec la nature, l’engouementpour les activités sportives, la fréquentationdes parcs de loisirs, le souci de renouer lesliens familiaux, le plaisir de se réunir entremembres d’un club… traduisent les différen-tes motivations des utilisateurs, disposant d’unfort pouvoir d’achat et d’un budget loisirs im-portant. Les camping-caristes circulent partoutet tout au long de l’année avec une prédilectionpour les séjours courts notamment les week-ends. Ils voyagent en moyenne 77  jours paran et parcourent, sur ce même laps de temps,12 000 km. Ils contribuent à désenclaver cer-taines zones rurales et à étaler les déplacementstouristiques encore très concentrés pendant lapériode estivale.Un comportement responsableDans leur grande majorité, les camping-caristessont adeptes du tourisme vert et ont à cœurde préserver l’environnement, aidés pour cela,par les infrastructures d’accueil existantes. Cesont des consommateurs avertis et attentifs,très sensibles à la gestion des déchets, auxéconomies d’eau et d’énergie... Ce sont aussides touristes au comportement responsable,soucieux et respectueux des bonnes règles deconduite et attachés aux valeurs citoyennes.especter la natureviter le regroupementtationner dans des lieux appropriésrivilégier le commerce localtre courtois et discretommuniquer avec autruienir l’ensemble de ces engagements75 % descamping-caristesrestent moinsde 36 heuressur un mêmelieu97 % descamping-caristesfrançais sillonnentl’HexagoneLe respect del’environnementest une valeurprimordialepour 91 % descamping-caristes1/4 descamping-caristespartent auxsports d’hiveravec leurvéhicule88 % descamping-caristess’approvisionnentauprès ducommerce local75 % descamping-caristesrestent moinsde 36 heuressur un même97 % descamping-caristesfrançais sillonnentl’HexagoneLe respect del’environnementest une valeurprimordialepour 91 % descamping-caristes1/4 descamping-caristespartent auxsports d’hiveravec leurvéhiculeSource:Ipsosmars2007ESPECTRCharte éthique du camping-cariste
  5. 5. Accueillir le camping-car :pourquoi ?5Selon l’étude IPSOS de mars 2007, lecamping-cariste type a une soixan-taine d’années et gagne environ2 800 euros nets mensuels par foyer,il est issu d’un milieu socioculturel plutôtélevé. Il s’approvisionne auprès des com-merces locaux, commerces de bouche, mai-sons de la presse, boutiques de souvenirset apprécie les restaurants. Il dépense, enmoyenne, 50 euros par jour et par équipage.La présence des camping-caristes génèredes retombées économiques importantes etle maintien des commerces de proximité.Par ailleurs, le camping-cariste pratique untourisme itinérant. Sa motivation est de pou-voir se déplacer en toute liberté de temps etde mouvement. Il peut rechercher un simplestationnement sur la voie publique pour fairedes courses, aller au restaurant ou à la plage,visiter un site historique… Il peut égalementsouhaiter faire une étape sur une aire pourla nuit ou encore vouloir ravitailler en eaupropre et/ou vidanger les eaux usées de sonvéhicule. Peu exigeant en termes d’infrastruc-tures en comparaison à d’autres populationsde touristes, le camping-cariste n’a besoinque d’une place de stationnement et de l’accèsà une aire de services une fois par jour maxi-mum. De plus, les travaux pour ces équipe-ments sont simples à réaliser et nécessitent uninvestissement léger, soutenu éventuellementpar des subventions.Les collectivités locales ont donc tout à gagneren accueillant sur leur territoire les camping-caristes afin qu’ils y séjournent, y consommentet éventuellement, y reviennent…La pratique du camping-car s’inscrit parfaitementdans une logique de tourisme durable, créatriced’emplois et de richesses.Une manne économiquepour les communes«Le tourisme itinérant représenteun facteur de développement localet une manne financière.Le respect del’environnementest une valeurprimordialepour 91 % descamping-caristes88 % descamping-caristess’approvisionnentauprès ducommerce local
  6. 6. Accueillir le camping-car :comment ?6Les attentes et besoins des touristes itinérants sont de différents ordres suivantl’utilisation du camping-car. Il est important pour le camping-cariste de trouver despossibilités de stationnement et des aires de services bien réparties sur l’ensembledu territoire.Accueil, mode d’emploiLes attentes et besoins des camping-caristessont de différents ordres :• repérer un stationnement sur la voiepublique pour faire ses courses, se rendreau restaurant, visiter les sites touristiques,aller à la plage… ;• rechercher une place de stationnementpour passer une nuit ou deux dans unmême lieu ;• trouver une aire de services pourravitailler en eau propre et vidangerles eaux usées.StationnementIl est préférable de permettre au camping-ca-riste de stationner en centre-ville ou centre-bourg, près des commerces et des lieux devisite. Les parkings traditionnels proposent laplupart du temps une solution satisfaisante.Quelques conseils pourles places de parkingFaire l’inventaire des parkings de lacommune afin de dédier quelques placespour le camping-car en les matérialisantau sol. 4 à 5 emplacements suffisent.Ne pas oublier de signaler la présencede ces places spécifiques à l’entréedu ou des parkings.Aire de stationnementCet espace est spécifiquement dédié auxcamping-cars. Cette aire sera de préférencedans un environnement arboré, éclairé etcalme, si possible proche des commerceset des centres d’intérêt touristique. Si elle ne«Sur le domaine public, le camping-car estune automobile selon le Code de la route.
  7. 7. Accueillir le camping-car :comment ?7remplit pas ces conditions de proximité géo-graphique, il est utile de prévoir une dessertepar un bus de la ville ou navette gratuite.Aire de servicesLe camping-car est un véhicule habitabledont l’autonomie est limitée à deux ou troisjours. Il doit donc être ravitaillé en eau pro-pre et vidangé des eaux usées et des toiletteschimiques.L’aire de services est une station sanitairepermettant aux camping-cars de :• vidanger leurs « eaux grises » (eauxsavonneuses de toilette et de vaisselle)Quelques conseils pour l’installation d’une aire de stationnement• Un accès facile et fléché• Un cadre agréable, calme et si possible ombragé• à proximité des commerces, des restaurants et des centres touristiquesou desservie par les transports en commun• Une durée de stationnement limitée à 48 h afin de faciliter la rotationdans les zones très touristiques• Sur un sol stabilisé et éclairé de nuit• Des emplacements matérialisés d’au moins 5 m sur 8 m• Privilégier 4 à 7 emplacements dans divers lieux de la commune• Des conteneurs pour déchets ménagerset leurs « eaux noires » (eaux de WCavec additif chimique) ;• de faire le plein d’eau (les besoins en eausont de 50 à 100 litres tous les deux ou troisjours) ;• de déposer les ordures ménagères (prévoirune série de conteneurs pour le tri sélectif).La commune a le choix entre deux optionspour équiper son aire de services : la plate-forme artisanale ou la borne industrielle.
  8. 8. Accueillir le camping-car :comment ?8La plate-forme de services artisanaleGénéralement construite par les services tech-niques de la commune, une plate-forme deservices artisanale est constituée d’un espacecimenté ou bétonné de type quatre pentes,protégé par une construction en dur qui s’in-tègre harmonieusement à l’environnement.Elle comprend une arrivée d’eau dotée d’un ouplusieurs robinets, d’une évacuation des eauxusées, d’une évacuation des eaux noires, d’unconteneur pour les déchets et d’un système derinçage de la borne. Le budget d’installationmoyen varie entre 2 300 € et 4 600 €.La borne de services industriellemultifonctionsIl s’agit d’une colonne prête à l’emploi adaptéeaux besoins des camping-caristes. Ce « tout-en-un  » dispose d’une ou plusieurs prises d’eau,de deux vidoirs (pour les eaux usées et les eauxnoires). Elle peut intégrer un monneyeur à jetonou un lecteur carte bancaire. Le coût d’installa-tion varie entre 4 600 € et 14 000 €. Différentsindustriels commercialisent ce type de produitsplus ou moins sophistiqués (renseignementsauprès d’UNI VDL).La tarificationLes politiques tarifaires adoptées par les munici-palités envers les utilisateurs sont très variables.Les camping-caristes sont prêts à payer unesomme raisonnable en échange de services.Quelques conseils pourl’installation del’aire de servicesL’aire cimentée dotée de quatre pentesvers une large grille centrale estla solution la plus adéquate pourvidanger les eaux grises et leseaux noires, à condition qu’elle soitraccordée au tout-à-l’égout. Elle peutse compléter d’un vidoir spécifiquepour les eaux noires. La grille pourracomporter une partie amovible ouà espaces larges afin de ne pas retenirles parties solides subsistantdans les eaux noires. L’installationcomplète doit pouvoir être nettoyéeau jet d’eau.Attention : si les conduits d’évacuationne sont pas raccordés à une stationd’épuration, il est impératif de construireune fosse étanche, destinéeà recevoir uniquement les eaux noiresdes toilettes chimiques, qui sera vidéerégulièrement par une entrepriseprofessionnelle.
  9. 9. Accueillir le camping-car :comment ?9Certainescommunesoptentpourunetarificationvariable selon la saison ou la gratuité afin d’attirerla clientèle. D’autres choisissent de facturer le sta-tionnement ou/et les services pour amortir leursfrais d’entretien et d’investissement.Les camping-caristes sont-ils redevablesde la taxe de séjour ?Seuls les camping-caristes séjournant à titreonéreux sur un terrain de camping sont as-sujettis à la taxe de séjour.Vos équipements d’accueil sont-ils bien signalés ?• De l’installation de quelques panneaux de signalisation ou itinéraires fléchésdepuis les axes principaux passant à proximité de la commune, dépend la réussitedu projet et du retour sur investissement.• Un simple panneau doté d’un pictogramme normalisé signalisant une airede services incite le camping-cariste à s’arrêter ou à bifurquer.• Un panneau d’information à l’entrée de l’aire précisant les conditions de station-nement, les points d’intérêt touristique et un plan d’orientation de la communeest un facteur-clé du succès.• Une carte mise à disposition des camping-caristes à l’office de tourisme valoriserala démarche.
  10. 10. Accueillir le camping-car :cas d’école10Bord de merDurant près de quatre mois, les communessont soumises à une très forte pression tou-ristique. Cette densité de véhicules de touttype, sur une courte période de l’année,requière à la fois anticipation et organisa-tion. Le maître-mot : raisonner en termes desaison afin d’adapter l’accueil aux besoinsréels, aux contraintes foncières et environ-nementales. Pour les camping-cars, il estconseillé de prévoir des parkings à proxi-mité des plages en privilégiant le maillagedes points d’accueil plutôt que les grandesaires de stationnement peu esthétiques.Par ailleurs, les communes ont tout intérêt àprévoir des emplacements spécifiques dûmentindiqués pour la gestion des stationnementsnocturnes. En bord de mer, plus qu’ailleurssans doute, une politique d’accueil cohérenteet anticipée soutenue par une signalétiquepertinente contribue à fluidifier le flux touris-tique. Il ne faut pas oublier que le camping-cariste apprécie le littoral hors saison.MontagneLe camping-cariste est un touriste comme unautre. Il souhaite profiter pleinement de sonséjour à la montagne et bénéficier des pres-tations proposées par la station. L’accueil descamping-cars à la montagne est donc un ac-cueil de type séjour qui nécessite des équipe-ments spécifiques. Les besoins à prendre encompte : des emplacements pas trop éloignésdes pistes sur un site peu ou pas pentu, suffi-samment vastes (environ 30 m2par emplace-En matière d’accueil touristique, chaque territoire doit répondre à des problé-matiques spécifiques inhérentes à sa situation géographique, topographiqueet à sa fréquentation. Focus sur les points-clés à connaître pour optimiser la venuedes camping-caristes sur le littoral, à la montagne, à la campagne et en ville.L’accueil selon les sites
  11. 11. Accueillir le camping-car :cas d’école11ment) pour faciliter l’éventuel déneigement.À noter : la présence d’une aire de servicesou d’une borne multiservices opérationnelleen toute saison est impérative. Enfin, hivercomme été, il est conseillé aux communesde miser sur l’accessibilité des emplacementsdédiés aux camping-cars.CampagneMoins soumis aux diktats de la pression tou-ristique et foncière, la France des terroirsconcentre près de 95 % de la fréquentation descamping-cars. Ces touristes curieux, géné-ralement dotés d’un fort pouvoir d’achat,contribuent au développement économiquelocal. C’est pourquoi il est recommandéaux communes rurales d’organiser leurpolitique d’accueil en fonction des curiositéset sites à visiter (parcs, lacs, châteaux…).Tout en facilitant le stationnement descamping-caristes dans les centres-bourgsafin qu’ils puissent s’approvisionner dansles commerces et profiter de toutes les com-modités (poste, banque…). Faut-il ou noncréer une aire de services ? La France étantle pays d’Europe qui bénéficie du meilleurmaillage en aires de ce type (plus de 3 700répertoriées en mars 2009), il est recom-mandé de se renseigner pour connaître lalocalisation de la plus proche avant d’entre-prendre des travaux.VillePar crainte de ne pas pourvoir manœuvrer nise garer, impressionné par le trafic dense,…le camping-cariste passe davantage dansune ville qu’il n’y stationne. C’est regretablecar ce touriste attentif souhaiterait souventen découvrir les richesses patrimoniales. Or,accueillir les camping-cars dans une ville n’estni compliqué ni onéreux. Comment faire  ?Il suffit d’identifier les parkings existantsfacilement accessibles aux camping-cars etde privilégier ceux à proximité d’une lignede métro, de bus, de tramway conduisantau centre-ville. Réserver sur ces parkingscinq à dix places en fonction de la taille dela commune est conseillé. Une signalétiquedestinée aux camping-cars indiquant cesstationnements sera apprecié ainsi qu’unplan de la ville les mentionnant.Chaque site a ses spécificités enmatière d’accueil de camping-car.
  12. 12. Les financements12Chaque département, chaque région, élaboresa politique de subvention en fonction de cri-tères d’éligibilité spécifique à son territoire, dumaillage existant, de sa politique touristiqueet du contrat de projets État-Région. Pourconnaître la politique locale en la matière, ilest recommandé de s’adresser au Comité dé-partemental du tourisme et/ou aux servicestourisme et aménagement du territoire de sondépartement et de sa région.Quelques exemples témoignantde la diversité des pratiques• La région Haute-Normandie soutient lacréation d’aires de stationnement et de ser-vices via des financements pouvant atteindre60 %ducoûtglobalplafonné.Lesporteursdeprojets peuvent obtenir une étude gratuiteauprès des CAUE (Conseil d’architecture,d’urbanisme et d’environnement) pour lesaspects paysagers, le choix du mobilier etl’insertion dans l’environnement.• Le Conseil général du Cher dispose depuis3 ans d’un dispositif d’aide à la création d’airesLes subventions publiques attribuées pour le financement des aires de stationnementet des aires de services émanent principalement des Conseils généraux etrégionaux. Pour connaître l’actualité de ces aides, il est conseillé de se renseignerauprès de chaque instance territoriale.Les subventionsde services. Les travaux éligibles sont : l’instal-lation d’une borne multiservices, les terrasse-ments et aménagements paysagers, l’éclairageet les containers de déchets sélectifs. Le plafondde la dépense à subventionner est de 20 000 €.• Le Conseil régional de Franche-Comté etle Conseil général du Doubs proposent unfinancement à parité (50/50) dans le cadred’une « convention régionale d’hébergement »à hauteur de 30  % maximum du coût HTplafonné à 4 500 € pour une aire de station-nement et à 15 000 € pour une aire de services.• Dans l’Aisne, tout projet d’accueil decamping-car est à adresser au Comitédépartemental du tourisme qui étudie au caspar cas les subventions éligibles dans le cadredu CDDL (Contrat de développement local)et du FRAPP (Fonds régional d’appui auxPays de Picardie). Les subventions accordées(jusqu’à 70 % du montant des investisse-ments) tiennent compte du schéma dépar-temental d’installation d’aires d’accueil etde services (effectif depuis 2008) et des fluxtouristiques de la zone à aménager.
  13. 13. Les financements 13«À savoir : seules, une communeou une structure intercommunalepeuvent porter un projet.Les principales pièces à fournir pour constituer votre dossier administratifde demande de subvention :• descriptif détaillé des équipements et services prévus ainsi que de la capacité d’accueil ;• devis détaillés décrivant la nature et le montant des investissements ;• délibération de la collectivité maître d’ouvrage approuvant le projet et son plande financement ;• plan de financement du projet ;• justification du choix du lieu d’implantation de l’aire tenant compte des attentesdes clientèles camping-caristes et des choix d’aménagement de bourg ;• maquettes des panneaux d’information prévus et leur emplacement ;• descriptif de la signalétique ;• avis du CAUE du département concerné et des architectes des Parcs naturelsrégionaux pour les communes concernées ;• plan de situation ;• plan de masse ;• plans de coupe ;• plans d’aménagement de la plate-forme technique et de la zone de stationnementavec les surfaces ;• plans, croquis et descriptif de l’aménagement paysager envisagé en démontrantle souci d’intégration dans son environnement et de préservation de la qualité du site.
  14. 14. Rappel du cadre juridique14Le régime juridique du camping-carTrois codes réglementent la circulation et le sta-tionnement du camping-car, à la fois véhicule etmode d’hébergement assimilé à la caravane :• le Code de la route (articles R. 417-1 et sui-vants) sur le domaine public,• le Code général des collectivités territoriales(articles L. 2212-2, L. 2213-2-2 et L. 2213-4)pour le stationnement sur la voie publique,• le Code de l’urbanisme (articles R. 421 etsuivants) pour le stationnement sur le domaineprivé.Les compétences du maireResponsable du bon ordre, de la sûreté, de la sé-curité et de la salubrité publique sur le territoirede la commune, le maire dispose des pouvoirsde police, notamment en matière de stationne-ment, dont les conditions strictes de légalité sontdéfinies par jurisprudence du Conseil d’État.Le maire peut compromettre la circulation etle stationnement de certains véhicules mettanten cause la tranquillité publique, la qualité del’air, la protection d’espèces animales ou végé-tales ou d’espaces protégés, la mise ne valeur depaysages ou de site en application de l’articleL.2213-4 du Code des collectivités territoriales.Néanmoins, toute interdiction doit être fondéesur des circonstances locales avérées et expres-sément motivée afin de ne pas être entachéede discrimination et d’illégalité.Les conditions légales pour limiterle stationnement sur le territoire communalToute mesure restrictive doit être dûmentmotivée eu égard aux nécessités de circula-tion et concerner l’ensemble des véhiculesde même gabarit, masse et poids. Ainsiune interdiction ne saurait concerner queles seuls camping-cars. La jurisprudencerécente a souvent démontré l’insuffisancede motivation des arrêtés restreignant lestationnement des camping-cars au pré-texte qu’ils compromettaient la sécurité oula salubrité publique. Le Tribunal admi-nistratif de Montpellier a d’ailleurs abrogéun arrêté en 2007 au motif que la com-mune « ne produit aucune pièce justifica-tive attestant de l’existence et de l’ampleurdes nuisances dans la zone concernée ni, afortiori, de leur lien avec le stationnementdes camping-cars ».Toute interdiction générale et absolueest illégaleLa jurisprudence récente a avancé considéra-blement sur le traitement de la proportionnalitéde la mesure. En effet toute interdiction doitêtre établie dans une proportionnalité acceptableet ne pas être excessive par rapport au troubleque l’on considère. La Cour administratived’appel de Bordeaux a par exemple confirmél’annulation d’un arrêté interdisant le stationne-La réglementation
  15. 15. Rappel du cadre juridique 15ment sur tout un territoire communal en 2008au motif « qu’il ne ressort que les inconvé-nients que peut provoquer le stationnementdes auto-caravanes aient présenté un caractèrede gravité tel pour la sécurité, la salubrité etla protection des sites qu’ils aient été de natureà justifier légalement l’interdiction de station-nement ainsi édictée ».Interdire le stationnement des camping-carsla nuit est illégalLa circulaire interministérielle parue le19 octobre 2004 supprime toute distinctionentre le stationnement diurne et nocturnedes camping-cars, occupés ou non. En effet,les risques ne sont pas différents de jouret de nuit, ainsi toute interdiction spécifi-que de nuit est illégale. La jurisprudence adepuis condamné les arrêtés discriminatoire,le Tribunal administratif de Pau a en effeténoncé en 2008 qu’il s’agissait « de faitd’une interdiction générale et absolue pourles camping-cars de stationner avec leursoccupants durant la nuit sur l’ensemble dela commune ».Comment rédiger les arrêtés municipaux ?Un arrêté municipal interdisant le station-nement à une catégorie de véhicule doitfaire mention des éléments de droits et defait justifiant la décision (article L. 2213-2du Code général des collectivités terri-toriales). La mesure doit être fondée surune nécessité (perturbation importantedue à la circulation ou au stationnement)qui doit être sérieusement motivée, elledoit être proportionnée au trouble qu’elleentend prévenir ou auquel elle souhaitemettre un terme, enfin elle doit être limitéedans l’espace (zone géographique précise) etdans le temps (saisonnalité par exemple).La limitation de l’accès des camping-carsaux parkings par des barres de hauteurest illégaleLa multiplication des barres de hauteur àl’entrée des parkings est extrêmement dom-mageable à la pratique du camping-car.S’ils ne sont pas toujours les premiers visés,les camping-caristes sont touchés en premierlieu par ces dispositifs contraignant et sou-vent illégaux qui ne donnent pas une bonneimage d’accueil. Le Code de la route spécifieque les barres de hauteur sont une pré-signa-lisation d’un obstacle et doivent être limitéesstrictement à cet usage (arbres bas, ponts,entrées de parkings souterrains…, inacces-sibles aux camping-cars). L’implantation debarres de hauteur est donc illégale mêmepour la matérialisation d’une interdictionde stationnement ayant fait l’objet d’unarrêté municipal.
  16. 16. Adresses et contactsUNI VDL3 rue des Cordelières 75013 ParisTél : 01 43 37 86 61Fax : 01 45 35 07 39www.univdl.orgRomain Grillet – rgrillet@univdl.orgComité de liaison du camping-car3 rue des Cordelières 75013 ParisTél : 01 43 37 86 61Fax : 01 45 35 07 39www.accueil-camping-car.comContactsAdresses utilesBrochure UNI VDL et CLC / Directeur de la publication : François Feuillet / Comité de rédaction : Caroline Nagiel, Romain Grillet / Conception,réalisation : agence paradigme / Coordination : Nathalie Hermellin / Rédaction : Nathalie Genolhac, Patricia Lebouc-Coignard / Direction artistique :Marie Pleyber / Photos : DR / Impression : imprimerie Le Colibri / Toute reproduction est interdite sans autorisation de l’éditeur. Juin 2009.uni VDLLes Entreprises du Véhicule De LoisirsMinistèredel’Écologie,del’énergie,dudéveloppementdurable et de l’aménagement du territoirehttp://www.developpement-durable.gouv.frSecrétariat d’État chargé du commerce,de l’artisanat, des petites et moyennesentreprises, du tourisme et des serviceshttp://www.tourisme.gouv.frODIThttp://www.odit-france.frFédération nationale des comités régionauxdu tourismehttp://www.fncrt.com/Fédération nationale des comitésdépartementaux du tourismewww.fncdt.netFédération nationale des officesde tourisme et syndicats d’initiativehttp://www.tourisme.fr/Camping-Car Magazinewww.campingcarmagazine.comLe Monde du Camping-Carwww.editions-lariviere.frVDL Magazinewww.univdl.org

×