Les Procédés

286 vues

Publié le

Cours sous forme de tableau.

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
286
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
33
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les Procédés

  1. 1. Français 4ème SciencesExpérimentales Faitpar : Dr. Monia Kettana [LES PROCEDES STYLISTIQUES] Tableaurécapitulatifrésumantlesprincipauxprocédésstylistiquesavec quelquesexemplespour chaque procédé.
  2. 2. Les Procédés Stylistiques 1 Les figuresde rapprochement d’élémentsanalogues La comparaison  Elle rapproche deux éléments à l’aide d’un mot comparatif afin de mettre en évidence une caractéristique qui leur est commune.  L’outil de comparaison peut être: 1. Une conjonction: comme. 2. Une locution conjonctive: de même que, ainsi que, aussi, plus … que, moins … que. 3. Un adjectif: semblable à, tel (que), pareil à. 4. Un verbe: semble, ressembler à, avoir l’air de, faire penser à.  Exemplesde conjonction : comme Exp1 : Tesyeux sontbleus comme le ciel Exp2 : Ilsparlentde la mort comme tu parles d'unfruit, Exp3 : Ilsregardentlamer comme tu regardes un puits. Exp4 : Je te considère comme unami  Exemplesde locutionconjonctive : Exp5 : Lesenfants,ainsi que lesvieillards ontbesoinde beaucoupd’attention Exp6 : Le temps estaussi précieux que l’or Exp7 : J’ai acheté une robe plus chère qu’uncollier.  Exemplesd’adjectif : Exp8 : J’ai passé desvacances merveilleuses semblables à un rêve. Exp9 : Tel père,tel fils Exp10 : Son regard est pareil au regard desstatues  Exemplesde verbe : Exp11 : L’horizon semble un rêve éblouissant Exp12 : Loup : quadrupède sauvage etcarnassier qui ressembleàun grand chien Exp13 : Ce médecin al’air d’unSDF Exp14 : Cette maison me fait penserà la maisonde mesgrands-parents. La métaphore Comparaison danslaquelle onauraitsupprimé le terme comparatif. (Exp1,2,3) Il arrive que le terme comparé soitabsent(Exp4) Exp1 : La vie estun hôpital Exp2 : La nature estun temple Exp3 : O monDieu! le bonheurestune perle si rare danscet océan d'ici-bas Exp4 : Lesobstaclessemblaientrenouveler maflamme. La personnification Elle consiste àattribuerdesconduites,descomportements,dessentimentsou destraitshumainsà un être nonanimé ouà un objetouà desidées,ce qui peut produire selonle contexte deseffetspoétiques,tragiquesoucomiques. Exp1 : Il me fautdes chaussures qui respirent Exp2 : Hélas! Mon pauvre argent, monpauvre ami,on m’a privé de toi ! Exp3 : Cette rose aimable comme toi Exp4 : Un soleil voitnaître et mourir la rose L’allégorie Elle consiste àreprésenterde façon imagée (enlamatérialisant)une idée abstraite = Personnification d'une idée abstraite. Exp1 : Ô Mort, vieux capitaine,il esttemps! Exp2 : Horloge ! Dieusinistre,impassible (sanspitié):l’horloge estici une allégorie dutempsqui passe etnous rapproche de lamort.
  3. 3. Les Procédés Stylistiques 2 Les figuresde rapprochement d’élémentsopposés L’antithèse On faitcoexisterdeux termesde senscontraire àl’intérieurdumême énoncé (phrase ou paragraphe). Rapprochementdansle discoursd’idéesoude motsopposés. Exp1 : J’aimeraismieux une laide (‫)قبيحة‬ biensotte (‫)أحمق‬qu’unefemmefort belle avecbeaucoupd’esprit. L’oxymore Réunirà l’intérieurd’une même expression deux motsaux sensopposés Exp1 : Cette obscure clarté qui tombe des étoiles Exp2 : Je saisque c’est lacoutume d’adorerces nains géants. Exp3 : Imaginezune tempête silencieuse (1) de vaguesimmobiles(2) en poussière jaune. (pourévoquerlesdunesdudésert,l’auteuremploielesalliances de mot 1 et2. Lesdunes,figéesendesvaguesimaginaires,sontle résultatd’une tempête de sable). Les figuresde substitution La périphrase Elle remplace le motparsa définition Exp1 : La reine desnuits (=lalune) Exp2 : Le royaume desmorts (=cimetière) Exp3 : La capitale de la France (= Paris) Exp4 : Le roi desanimaux (= lion) L’antiphrase Cette figure consiste àexprimerune idéeparsoncontraire,dansune intention ironique. Exp1 : La guerre : c’est sansdoute un trèsbel art que celui qui désole les campagnes. Exp2 : C’estmalin! Exp3 : Surtoutne te presse pas! La métonymie Elle consiste à remplacerunélémentparunautre élément qui lui est logiquementlié(le contenuparle contenant;le tout par une partie ; la matière par son origine) La compréhensionpeutse faire grâce àune relationde cause à effetentre les deux notions Exp1 : Remplacerle tout par la partie - «une voile disparaîtà l’horizon» (il s’agitenréalité d’unbateauàvoile). Donc on a remplacé le bateaupar lavoile qui n’estqu’une partie. Exp2 : Remplacerle contenupar le contenant - «boire un verre» pourdire «boire le contenud’unverre (le vin)» Exp3 : Remplacerla matière par son origine - «unsac enlézard» pour dire «enpeaude lézard». Le lézardestun animal,sapeausertà fabriquerdessacs. Exp4 : Remplacerl’abstrait par le concret - «lacouronne de Grande Bretagne» pourdire «le pouvoirroyal de Grande Bretagne» Exp5 : Relationentre cause et effet - «Omon fils!O ma joie !» (métonymie:le motjoie succède aumot filsetse substitue àlui (il le remplace).Il s’agitd’une relationentre lacause qui estle filsetl’effetqui estlajoie Toi qui me cause de la joie).
  4. 4. Les Procédés Stylistiques 3 L’euphémisme On adoucitpar une expressionmodérée desréalitéscruelles,choquantesou déplaisantesqui sontnotammenten rapportaveclamaladie oulamort. Exp1 : Les non-voyants(=aveugles) Exp2 : Il estdécédé (=il estmort) Exp3 : Il dort dansle soleil,lamainsurla poitrine,tranquille,il adeux trous rougesau côté droit (le verbe dortsuggère lamortpar euphémisme.) Les figuresd’amplificationetd’insistance La répétition Elle prendplusieursfoisle mêmemotoula même expressiondansuntexte.Elle attire l’attentionsurune informationouune idée. Exp1 : Moi je voyaisbrillerau-dessusde lamerlesyeux d’Elsa,lesyeux d’Elsa,les yeux d’Elsa. Anaphore Cette figure se caractérise parl’emploirépétéd’unterme entête d’ungroupe de motsou d’une phrase. Exp1 : Trouverdesmotsforts … Trouverdesmotscouleur… Trouverdesmotsque personne n’oublie L’hyperbole Cette figure de style,fréquente enlangage courant,consisteàdécrire laréalité avecexagérationpour mieux frapperl’esprit Exp1 : il avaitune telle soif qu’il auraitbutoute l’eaudulac Exp2 : Verseruntorrentde larmes Exp3 : Le marché du siècle La gradation Ce procédé consiste àprésenterune suite d’idéesde tellesorte que chacune en dise plusque celle qui précède(gradationascendanteouprogression) jusqu’àla conclusionforte que le lecteurattend. Exp1 : C’estenfait,je n’enpuisplus,je me meurs,je suis mort, je suis enterré Exp2 : Elle estmignonne, belle,magnifique,sublime. L’accumulation C’estune figure de style qui consiste àécrire lesunsàla suite desautresune série de termesde même nature (sériede noms,de verbes…).L’accumulation permetde donnerune visionplusdétaillée etd’insister. Exp1 : Je m’envaisvousdemanderlachose laplus étonnante,la plus surprenante,la plusmerveilleuse … Les figuressyntaxiques Chiasme Parallélisme

×