Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.

ET13 - Synthèse globale des ateliers

1 554 vues

Publié le

Interventions réalisées lors des 13èmes Rencontres Nationales du etourisme, à Pau, les 17 et 18 octobre 2017. #ET13

Publié dans : Voyages
  • Soyez le premier à commenter

ET13 - Synthèse globale des ateliers

  1. 1. COMPTE-RENDU DES 24 ATELIERS DES #ET13 RÉALISÉS PAR LES MASTER 2 AGEST BORDEAUX
  2. 2. FORMAT CONFERENCE
  3. 3. CI : CARTE BLANCHE À FRED CAVAZZA #ET13CI @fredcavazza Frédéric CAVAZZA Marketing technologist
  4. 4. Conférence 1 : Carte blanche à Frédéric CAVAZZA
  5. 5. Les points clés # Le smartphone est la télécommande de notre quotidien # 80% des consommateurs utilisent leurs smartphones lors de leurs vacances # Le smartphone est le 1er écran le plus utilisé devant l’ordinateur et la télévision # Le smartphone est ancré, en amont, dans le parcours d’achat
  6. 6. Notre écosystème mobile # Fixer le cadre pour trouver des solutions # Identifier les moments clés mobiles, pour positionner son contexte # Définir les modalités d’engagements # Décliner l’idée, en fonction du bénéfice apporté aux cibles # Mesurer l’efficacité grâce à divers indicateurs-clés Bref, une démarche simple mais rigoureuse qui permet de structurer sa réflexion !
  7. 7. @lascauxofficiel @fontevraud @mauddahlem C2 : LE NUMÉRIQUE DANS LES LIEUX DE PATRIMOINE #ET13C2 @CICS_KEDGEBS
  8. 8. Conférence 2 : Le numérique dans les lieux de patrimoine
  9. 9. Les points clés # L’arrivée du numérique a facilité la rencontre avec le visiteur ainsi que le développement des sites touristiques # Le numérique aide à répondre aux missions du patrimoine # Le numérique à l’aide de la conservation du patrimoine
  10. 10. Exemples d’actions numérique # Museum d’histoire naturel de Toulouse # Outils de numérisation 3D # Application mobile géolocalisée avec Wifi gratuit # Lascaux IV # Proposer une expérience unique et personnalisée # Le numérique au coeur du parcours de visite # L’abbaye de Fontevraud # Le numérique comme un espace et un outil de création artistique # Permettre d’avoir une plus-value au niveau de la visite du site
  11. 11. @fhouste C3 : CARTE BLANCHE FRANÇOIS HOUSTE #ET13C3
  12. 12. Conférence 3 : Carte blanche à François Houste
  13. 13. Les points clés # « Tout le monde est un média » François Houste # 42% des français préfèrent un contenu distrayant à un contenu exact # Il faut considérer que la relation entre une marque et un internaute est une histoire sur le long terme
  14. 14. Structuration du digital La stratégie de l’écosystème digital : # Plateforme : Outils indépendants # Ecosystème : Adaptation des contenus # Organisme : Communiquer vers les internautes Comment bâtir son organisme digital : # Définir et respecter son ADN soit les règles d’interactions # Fragmenter sa communication à divers moments
  15. 15. @trip85com @weliketravel C4 : LE MARKETING D’INFLUENCE #ET13C4 @jbsoubaigne
  16. 16. Conférence 4 : Performances réseaux sociaux et stratégie d'influence
  17. 17. La stratégie d’influence # Connaître sa destination # Attractivité, Profil & Satisfaction client # Evaluer sa destination # Auto-évaluation, Evaluation étendue & Customisation # Définir ses objectifs # Objectifs SMART, Développement, Key Points
  18. 18. Le marketing d’influence # Le social branding : notoriété, marque # Le social marketing : produits, segmentation # Le social selling : tracking, ventes # Le social care : assistance, conciergerie # En 2017, Facebook et Instagram sont les réseaux sociaux les plus utilisés pour communiquer
  19. 19. FORMAT BATTLE
  20. 20. @lionelpacaud @paulinebedupro @jbsoubaigne @SophieDC24 B1 : L’OFFICE ET LA GEN Z #ET13B1 @denisdupouy
  21. 21. 2 points de vue divergents : « l’anti-gén Z» #  Selon Denis Dupouy, la génération Z (née après 1995) est « individualiste et capricieuse » #  Quand ses contradicteurs mettent en avant les vertus de la « prise de décision collective » appréciée par cette génération, il dénonce « un consensus mou », préférant la seule autorité du chef #  Des libertés vestimentaires et organisationnelles (propre choix des horaires, retards en entretien…) que désapprouvent les employeurs
  22. 22. 2 points de vue divergents : les « pro-gén Z» #  Habitudes et aspirations de la génération Z revendiquées par Lionel Pacaud, Pauline Bedu et Sophie Duprat-Caouré : -  Flexibilité du temps de travail pour une meilleure gestion vie pro/vie perso -  Développement du télétravail (2 jours par semaine par exemple) -  Un office a besoin d’évoluer AVEC ses salariés, qui doivent se sentir bien à travers la reconnaissance de la hiérarchie, l’implication dans les décisions, l’installation de « jeux » de détente… -  En se sentant épanouis, les salariés de la génération Z sont plus performants et force de propositions
  23. 23. 2 points de vue divergents : les « pro-gén Z» #  En voyageant plus, la génération Z est « volatile et globalisée », donc : -  meilleure dans la maîtrise des langues -  développe des facultés d’adaptation dans l’organisation quotidienne -  s’inspire de ses observations à l’étranger pour les reproduire a posteriori « La mobilité des jeunes et leur expérience apporte une ouverture d’esprit incroyable » - Lionel Pacaud #  L’entreprise doit elle aussi « offrir » à ses salariés (compétences, bien-être, lieu facilitateur de confiance et d’es;me de soi) #  Importance de l’humain : le CV n’est plus le seul élément indispensable, car on recrute « une personne » plutôt qu’une somme de compétences déjà acquises ailleurs.
  24. 24. @littlegypsyblog @trip85com @weliketravel B2 : AMBASSADEURS VS INFLUENCEURS #ET13B2 @camdess
  25. 25. #Les points clés de la battle #  Quelle(s) différence(s) entre un ambassadeur et un influenceur ? ✧  On parle d’influenceur lorsque la personne a un poids médiatique (en terme de followers notamment). On nomme «  influenceur  » une personne qui par sa popularité et sa médiatisation, intervient dans le processus de décision de son public, sa cible, son client. ✧  La notion de poids médiatique est moins présente dans la notion d’ambassadeur. L’ambassadeur a un rôle de représentation, de bannieré (d’un territoire, d’une destination). L’ambassadeur peut intervenir à la fois dans le processus de décision précèdent le voyage, mais il peut également intervenir durant le voyage ( les locaux sont-ils les meilleurs ambassadeurs ?). ✧  On rémunère un influenceur mais pas un ambassadeur ?
  26. 26. #Les points clés de la battle #  Vers une forme de contractualisation mieux définie avec les blogueurs : rémunération, relation entre OT et blogueurs, relation des blogueurs avec leur public ✧  La rémunération des blogueurs Faut-il rémunérer les blogueurs ? Le « blogage », bientôt un « vrai métier » ? Comment les rémunérer ? Si on les rémunère est-ce systématique ? La rémunération des blogueurs est une question complexe mais d’actualité. ✧  La relation OT/Blogueur Doit-on définir des exigences de contenus avec les blogueurs ou leur laisser carte blanche pour un résultat plus « authentique » ? ✧  Le choix du blogueur, le blogueur et son public La question du « casting » est importante -> il y a des blogueurs « fidèles » à leurs followers « qui ne mentent pas »@littlegypsy et il y a des blogueurs « coureurs de destination » -> authenticité, singularité, véracité du résultat peuvent être remisent en question ?
  27. 27. @gregory_cassiau @seb_repeto @Ingrid_Zeller B3 : MA STRATÉGIE DE CONTENUS, DU COUSU MAIN OU FAIT MAISON ? #ET13B3 @fperroy
  28. 28. # Les points clés de la battle Pourquoi et comment développer une stratégie marke>ng de contenu ? “Entre 900 et 2000, c’est le nombre de pubs auxquelles nous sommes exposés, en moyenne, quo;diennement”@lesconteurs@gregorycassiau. Dans ce flot, comment et quand retenir l’aSen;on des personnes ? -> C’est avec une stratégie marke>ng de contenu que l’on répond à cela. ✧  Il faut que le message soit u;le et expérien;el ✧  Il faut que le message soit diffusé sur les bons médias, et il faut que la forme soit adaptée. ✧  La réflexion sur la forme doit-être menée après celle sur le message à délivrer. L’important c’est qu’il faut que ça “sonne juste”, et il faut que le message “soit en phase avec les promesses de la des;na;ons”@Alpcat
  29. 29. # Les points clés de la battle Quelles rela>ons entre les OT et les agences ? ✧  Les agences apportent un oeil extérieur, contemporain et parfois plus objec;f aux OT vis à vis de leur des;na;on et de leur stratégie. ✧  Elles assurent des missions et réalisent des contenus que les OT n’ont pas toujours les moyens de développer en interne.
  30. 30. @pfabing @thinkmyweb @pascalevinot B4 : A-T-ON ENCORE BESOIN DES SIT ? #ET13B4 @mathieubruc
  31. 31. De l’importance des Systèmes d’Informations Touristiques #  Il demeure un outil de référence pour les conseillers en séjour #  Il permet un recensement exhaustif de l’offre de son territoire (hébergements, prestataires de loisirs, commerçants, événements) #  Les données servent à produire du contenu éditorial #  Au-delà du simple côté « inventaire », la valeur des SIT reste à approfondir ! « Ces données sont une mine d’or, et nous ne devons pas nous arrêter aux contraintes techniques » - Paul Arseneault
  32. 32. Les SIT : un potentiel insuffisamment exploité, qu’attendent les OT ?! « Pour faire sa promo, on n’a pas besoin d’infos aussi lourdes que celles qu’on trouve dans les SIT. Le contenu des SIT ne va pas faire rayonner à lui seul la destination » – Cédric Chabry Exemple : lister les offres d’hébergements = pertinence faible, moyen insuffisant pour attirer la clientèle OUI, ET POURTANT… ! #  Les SIT constituent une matière première à partir de laquelle on peut créer une vraie valeur ajoutée en qualifiant les données enregistrées : #  L’OT crée des applis et met en place des outils et des services pertinents de GRC #  L’OT libère gratuitement les données à ses partenaires et à tous les acteurs privés qui peuvent eux aussi « créer un produit à partir de ces données. Et être ainsi en phase avec la demande » - Paul Fabing
  33. 33. Conclusion : A-t-on encore besoin des SIT ? « Oui mais… »#  Le + important reste de produire du contenu pertinent et plus seulement brut et informel (tel qu’il apparaît dans les SIT) #  En 2017, le contenu SIT ne constitue donc pas une fin en soi #  La tendance va vers de plus en plus de partage de données afin de créer une plus-value à l’information touristique #  On rappelle enfin que produire du contenu basé sur « l’expérientiel », ça marche à tous les coups !
  34. 34. FORMAT FOCUS
  35. 35. @visitcopenhagen F1 : COPENHAGUE EN PROFONDEUR #ET13F1 @dublanchet
  36. 36. To sum up… # Refocus your content approach # Step outside your comfort zone # Empower others to share stories # Partner unique voices # Highlight the unexpected
  37. 37. # Focus on your DNA’s destination # You don’t want to target everyone # Tell the right message to the right people # Challenge classic tourism with localhood # Go against your audiance # Don’t take yourself too seriously
  38. 38. # Every city has a story to share # If locals have stories we have the means to tell & share them # Make a story internationaly relevant # Promote the unexpected # Make the traveller stay longer and experience more # Go beyond your city’s limits and go against the
  39. 39. @xavier_druhen F2 : FINISTÈRE 360 #ET13F2 @laurencebody
  40. 40. Finistère 360° : l’expérience client au service de l’innovation
  41. 41. Sujet d’expérimentation : La rade de Brest # Résoudre des problématiques du territoire grâce au client : le design thinking # La recherche de l’expérience signature : définir les codes de Brest
  42. 42. Différentes étapes pour l’étude # Etude terrain # Des rencontres (interviews) # Création de 5 personnas # L’idéation : production d’idées # Une chronologie d’étapes : Concepts => scénarii => prototypes
  43. 43. Un nouvel outil : « L’instant Rade » # Une application communautaire # Partage de moments vécus sur la Rade par les clients
  44. 44. @naguelfar F3 : DU PALÉOLITHIQUE AU PALÉO-ANALYTIC #ET13F3
  45. 45. Lascaux et la Datavisualisation # Lascaux 4 ouverte depuis décembre 2016 # La Semitour fait appel à Alienor.net pour organiser et valoriser la data # Une volonté de connaissance du comportement client # Outil choisi : la Datavisualisation
  46. 46. Datavisualisation ou « Dataviz » Un outil qui permet : o le croisement de données o La valorisation par les visuels o Un levier qui permet la connaissance du client o Création de dashboards à thématiques différentes
  47. 47. @nicomartinbx F4 : BORDEAUX VIBES #ET13F4
  48. 48. Bordeaux Vibes, une histoire différente # Une complément exceptionnel à l’image « vins et 18ème siècle » de Bordeaux # Promotion d’une image alternative via des artistes « underground » # Un moyen de convertir le tourisme en levier d’influence pour les artistes bordelais
  49. 49. Un outil promotionnel alternatif # Une fois par an, « carte blanche » aux artistes sélectionnés. # Création d’une vidéo de 2 minutes qui expose leur vision de Bordeaux # Mars 2017 : « Cities » créée par le groupe I am Stramgram et le studio Hotu # L’art bordelais au service de la promotion touristique
  50. 50. FORMAT RETOUR D’EXPERIENCES
  51. 51. @basiloo @AlizeeDoumerc @ronserayban #ET13RE1 @nicolasbarret2 RE1 : START-UP ET CULTURE DANS LE CYCLE CLIENT
  52. 52. #RE1 : Start-up et culture dans le cycle client
  53. 53. Tourisme & Culture # Objectifs o Créer des liens entre le tourisme et la culture grâce au numérique o Briser l’antagonisme historiquement existant entre la culture et le tourisme #  Réalité o  Relation interdépendante entre le tourisme et la culture o  « L’expérience d’une destination est culturelle » o  « Hier l’offre créait le client, aujourd’hui le client crée l’offre » #  Enjeux actuels o  La transformation numérique (outils, usages, concurrence) réduit le fossé entre le tourisme et la culture
  54. 54. Expérience Artips # Le concept o Le storytelling digital culturel au service des destinations o Une dose journalière de culture via une newsletter gratuite à lire en une minute o Utilisateurs ciblés : curieux et hyperactifs de la culture # L’exemple du Havre o Le but : changer l’image de la ville et déclencher les séjours o Récolter des anecdotes humoristiques et ludiques => Créer des campagnes, des jeux, faire participer le public o Retombées très positives et qualitatives o 45 000 clics par newsletter = puissance du ciblage
  55. 55. Expérience Timescope # Le concept o Machine à voyager dans le temps : immersion 360° via la réalité virtuelle (visuelle et sonore) o Borne fixe qui fait « Revivre l’histoire, interpréter le présent et découvrir le futur » o Outil connecté : permet de connaître l’usage (temps, langues…) o Intérêt grandissant pour l’expérience du voyage dans le temps # Le fonctionnement o En amont : recherche archives historiques, cadastre… S’imprégner de l’ambiance et du contexte passé pour mieux le retranscrire o 400 utilisations / jours au Havre
  56. 56. Expérience Guestviews # Le concept o Constat : Le livre d’or papier, une source de données inexploitée et inexploitable o Collecter « à chaud », analyser et valoriser des données sur les visiteurs de lieux touristiques, en temps réel o Mieux comprendre le visiteur pour mieux dialoguer et le fidéliser # Le fonctionnement o Questionnaire ludique : QCM, choix des images, commentaires libres o Collecte d’e-mail qualifié => Croisement de données => GRC # Feedback o Outil performant et apprécié
  57. 57. @agitateurs @PayinTech #ET13RE2 @caissedesdepots RE2 : RÉ-ENCHANTEZ LE PARCOURS CLIENT DE LA DESTINATION
  58. 58. #RE2: Réenchantez le parcours client de la destination
  59. 59. Pour commencer … #  A savoir La caisse des dépôts : investisseur d’intérêt général, financeur de projets touristiques innovants #  Enjeux actuels pour les destinations o  Améliorer l’expérience du voyageur o  Faire grandir la valeur ajoutée o  Reprendre le contrôle des données clients #  Un besoin de solutions innovantes o  Agitateurs de destinations numériques, l’internet de séjour o  Payntech, le bracelet connecté
  60. 60. Le Contexte # Objectifs o Assumer le fait que les OT ne savent pas tout et qu’ils ont besoin des prestataires touristiques o Offrir le bon plan au bon moment avec l’aide d’outils numériques o Faciliter les rencontres et l’expérience o Devenir un faiseur et non plus un accompagnateur o Faciliter la consommation, l’accessibilité et l’interaction #  Réalité actuelle o Il faut du digital et de l’humain pour que l’information fonctionne, l’un ne va plus sans l’autre
  61. 61. En bref et à retenir … #  Agitateurs o Internet de séjour o Une démarche de rassurance grâce à la connaissance d’un parcours client détaillé o La transformation des vacanciers en ambassadeurs o Ne pas faire de «l’exhaustif  » mais du « participatif » #  PayinTech o  C’est consommer et interagir avec un seul objet : un pass activités et porte-monnaie à la fois o  Participe à l’augmentation du panier moyen o  Un outil qui permet également de récupérer des données et donc de faire de la GRC o  On dématérialise le paiement mais on rematérialise l’expérience ➢  Des finalités communes : toucher le client par l’émotion, l’expérience, le souvenir et le partage
  62. 62. @jeanlucboulin RE3 : UN RÉSEAU D’ENTREPRISES, POUR QUOI FAIRE ? #ET13RE3 @lpg
  63. 63. #RE3 : Un réseau d’entreprises, pour quoi faire ?
  64. 64. Réseau social d’Entreprise # CONCEPT o Mieux communiquer en interne et avec les partenaires o Mieux échanger entre les personnes, les services, les partenaires o Mieux travailler ensemble en mode projet # INFO CLE : REFERENTIEL LECKO o  Comparaison entre 40 RSE sur 3 thématiques : la transversalité, la productivité et le processus o  Intérêt : à chaque besoin, son outil adapté
  65. 65. Médoc Atlantique - Slack # Contexte o Communication interne : problématique majeure après un regroupement d’OT o Surcharge des boîtes mails # Fonctionnement o Messagerie collaborative gratuite o Des chaînes pour chaque canal (ex : site internet, veille, accueil, …) # Feedback o 17 000 messages en 8 mois > Réelle appropriation due à la simplicité de l’outil et à la formation du personnel => Prévoir du temps pour mettre en place l’outil et le tester
  66. 66. MONA – Un ensemble d’outils # CONTEXTE o Une équipe nomade : déplacements nombreux et éclatement sur toute la région # NON PAS 1 RSE MAIS PLUSIEURS OUTILS o Google Drive o Optimisation des mails au travers de 2 adresses mails (commune et diffusion groupée pour les infos) o Messagerie instantanée Line > Application de vie sociale pour communiquer rapidement en chat, téléphone ou vidéo o Moments communs privilégiés > rassemblement fixe tous les quinze jours
  67. 67. @swikly_company RE4 : LA COMMERCIALISATION DES ACTIVITÉS #ET13RE4
  68. 68. #RE4 : La commercialisation des activités
  69. 69. Contexte # Les OTA o Les nouveaux leaders de la réservation d’hébergements touristiques Ex : Booking, Expedia, Airbnb… > Des hébergeurs plus visibles sur le web o Parallèlement, baisse des prix et des revenus des professionnels de la location d’hébergement > fermeture des établissements o Les prestataires d’activités qui connaissent le même phénomène avec l’apparition des plateformes de réservations spécialisées ➢ Les prestataires d’activités doivent-ils s’inscrire ou non sur les plateformes de réservation ?
  70. 70. Différences entre hébergements et prestataires d’activités # 1 : Le lieu et le moment de réservation différent Les vacanciers réservent les activités sur leur lieu de vacances > impact sur les stratégies marketing > Comparer taux de commission et coût de publicité local # 2 : Un besoin d’échange en direct plus important pour les prestataires Privilégier les agences de réservations en ligne favorisant l’échange # 3 : Une gestion des disponibilités plus complexe et diversifiée Porter une attention particulière aux outils de gestion des plannings
  71. 71. POURQUOI SWIKLY # Constat : o La vente en ligne d’activités en pleine expansion # Recommandations aux hébergeurs o Optimiser la distribution multicanale o Favoriser la réservation en direct o Maximiser l’effet ricochet # Des réservations en direct sécurisées o Sécurité des revenus o Gain de temps ➢ Amélioration de l’expérience client
  72. 72. FORMAT PLEIN AIR
  73. 73. #Plein Air 1 : Instawalk dans Pau
  74. 74. > Instameet & Instawalk : pourquoi ? # Créer du contenu # Mettre en avant des événements # Faire participer des locaux et des bloggeurs # Faire connaître le territoire via Instagram et toucher toute une génération # Enrichir son auditoire
  75. 75. > Les conseils # Faire passer un bon moment aux instagrameurs # Leur faire découvrir le territoire # Bien choisir & diversifier les influenceurs # Bien identifier leurs spécificités et centres d’interêt
  76. 76. > Les aspects positifs & négatifs # La rencontre entre (et avec) les nouveaux influenceurs # Valoriser les prestataires # Organiser des visites plus originales et « wahou » #  Annulation de dernière minute #  Droit d’auteur des photos diffusées #  Influence des IGERS #  Aucune emprise sur la composition de l’image
  77. 77. #Plein Air 2 : je ferme mon site internet !
  78. 78. > Redéfinir la problématique # Quelle visibilité sur internet pour une destination ? # Faut-il préférer l’image à l’audience ? # Comment adapter sa stratégie de moyen à sa promotion ? # Vaut-il mieux avoir du contenu sans site internet ou un site internet sans contenu ?
  79. 79. > Les conseils # Avoir un site internet en cohésion avec la politique locale / du territoire # Expliquer ce que l’on fait et pourquoi on le fait aux élus # Savoir se démarquer face à la prolifération de l’offre sur internet # Identifier les plateformes les plus performantes en fonction du contenu à publier
  80. 80. > Les aspects positifs et négatifs # Valoriser les éléments moins connus # Davantage de moyens pour un contenu plus important # Regrouper les sites internet pour plus de visibilité # Réduction des coûts #  Dépend de l’image / marque du territoire #  Trouver le temps #  Convaincre les élus et les prestataires #  Problème de l’exhaustivité
  81. 81. #Plein air 3 : Repenser la place de l’habitant dans la gouvernance touristique
  82. 82. > Redéfinir la problématique # Comment rendre l’impact du tourisme plus inclusif pour l’habitant ? # Comment éviter la tourismophobie ? # Est-il possible d’impliquer les habitants dans la co-construction de ces gouvernances ? # Est-ce que notre tourisme doit être pro ou authentique ?
  83. 83. > Les conseils # Les ambassadeurs se doivent d’être des habitants et non pas des membres d’une association # Il est impératif de se connaître, d’échanger et de communiquer # Replacer l’habitant au cœur de sa stratégie # Diminuer la transversalité des acteurs
  84. 84. > Les aspects positifs et négatifs # Valoriser l’habitant # Eviter la tourismophobie # L’habitant actionnaire et plus responsable de son territoire # Incite l’habitant à rester sur son territoire #  L’image négative du touriste “envahisseur” #  Difficulté de mettre ce lien en place #  Attention à l’effet de mode, le projet doit être mené sur du long terme #  Ne pas faire passer les décisions
  85. 85. #Plein Air 4 : Ma seconde vie…
  86. 86. > Redéfinir la problématique # Comment changer de vie ? # Comment changer de métier (le secteur touristique ou non) ? # Pourquoi changer, pourquoi faire évoluer les choses ? # Comment réinventer son métier et réinventer ce qu’on fait de soi ?
  87. 87. > Les conseils # Il faut être ouvert et prendre les opportunités qui s’offrent à soi # Il faut provoquer sa chance et décomplexer par rapport à ses compétences # Créer le bon moment # Redéfinir qui on est, ses valeurs # Rêver son projet, se projeter # Oser en parler autour de soi et sauter le pas
  88. 88. > Les aspects positifs et difficultés # Se sentir mieux et réaliser ses projets enviés # Apporte de la fierté # Se sentir re-vivre # Se respecter soi-même # Aimer son travail, y aller avec plaisir comme on irait à son activité sportive #  Doit être réfléchi #  Doit être entretenu et inscrit dans le temps #  Avoir dans l’équipe quelqu’un qui a envie d’accompagner ce projet #  Il faut qu’il y ait plusieurs personnes dans l’équipe qui aient le même souci
  89. 89. > Les idées pour commencer sa seconde vie # Changer de travail # Redéfinition de son poste # Organiser des apéros tous les lundi soir # Mettre chacun son tour une musique le matin # Ecouter et danser sur « Belinda » à la fin de sa journée de travail # …
  90. 90. FORMAT LES MAINS DANS LE CAMBOUIS
  91. 91. CÉDRIC CHABRY ThinkMyWeb Fondateur, Directeur Conseil ARNAUD MORILLON ThinkMyWeb Associé, CreativeTechnologist @thinkmyweb MC1 : PILOTER SA PERFORMANCE DIGITALE #ET13MC1
  92. 92. Quels outils utiliser … # Google TagManager pour créer les balises du site # Google Data studio pour mesurer les effets # Hojar pour analyser les comportements # Google Optimize pour tester les optimisations # Des interfaces intuitives …
  93. 93. Piloter sa performance afin … # de fixer des objectifs clairs # d’exploiter la data à des fins utiles # LES + : # Pas de compétences techniques nécessaires # Facilite le travail avec les agences de com => Des outils gratuits qui permettent de gagner du temps.
  94. 94. 2ème Session « 66mn » - MC2 - Les mains dans le cambouis : Les contenus qui performent sur les réseaux sociaux Sébastien Répéto - My destination FB - Sébastien Repéto TW - @seb_repeto / @mydestinationfr
  95. 95. @seb_repeto MC2 : QUELS SONT LES CONTENUS QUI PERFORMENT SUR LES RS ? #ET13MC2
  96. 96. Les points clés # Les médias sociaux ont un rôle prépondérant # Le mobile : support n°1 # La vidéo est partout # Temps d’attention court : être percutant tout de suite
  97. 97. et sur les réseaux sociaux … # Facebook : Format vidéo 9/16 - super pour la consommation mobile ! # Instagram : Les stories - format engageant, avec des vues # + potentiel des albums photos - publier en post panorama # Twitter : Thread pour capter l’audience ! # + les moments : excellent format pour valoriser le contenu utilisateur. # Snapchat : GEOFILTERS à utiliser - filtre géographique. => Optimiser la forme pour capter l’attention - le fond est presque devenu secondaire.
  98. 98. C2 : Open Data - DATAtourisme @pascalevinot @pfabing #ET12C2 @DGEntreprises
  99. 99. Les points clés DATAtourisme est le projet français de mise à disposition des données touristiques en Open Linked Data, piloté par l'Etat et Tourisme & Territoires. # OBJECTIFS : valoriser les prestataires et la destination par la mise à disposition de toutes les informations touristiques. # PROCESSUS : Compléter les champs dans le système d’information- Agrégation Data Tourisme - Mise en ligne sur la plateforme - Stockage de la donnée- Diffusion (notamment grâce à des licences).
  100. 100. A venir # Premières restitutions des travaux du volet économique mi décembre 2017. # 2018 version V.2 de la plateforme ? Confirmation de l’évolution vers une plateforme multilingue. A venir : créer de la valeur autour de la donnée. => Data Tourisme : Une des mesures prioritaires du conseil interministériel du Tourisme
  101. 101. @gd6d MC4 : WORDPRESS #ET13MC4
  102. 102. Boîte à outils (mains dans le cambouis)… # Pingdom website speed test : pour tester la qualité de votre site. # Créer une extension dans WordPress avec Twenty Seventeen : # un en-tête vidéo et des images # multiples sections sur la page d’accueil comme sur les widgets, les menus de navigation … L’idée : ne pas tout mettre dans le thème - on utilise des extensions. # ACF - ADVANCED CUSTOM FIELS outil gratuit et intuitif qui permet de rajouter des champs spéciaux et récurrents à vos posts WordPress.
  103. 103. Ce qu’il faut retenir # Il vaut mieux rajouter les fonctions dans wordpress et ensuite choisir un thème pour l’esthétique et pas l’inverse. # Créer un site avec uniquement les fonctions dont on a besoin. # LA SECURITE : important de faire des mises à jour - attention à ce que l’on charge sur wordpress. 30% des sites sont des sites Wordpress , aujourd’hui wordpress est une cible.

×