Profil de RPL
Mission
Traduction, révision et correction exacte et précise, principalement de l’anglais au français et du ...
Sur ces fondements, RPL ne fait donc qu’un seul type de travail : de première qualité et sans reproche,
afin de permettre ...
• visiter des salons et participer à des colloques destinés au monde des affaires (Forum Solutions
technologiques, Canadia...
Ressources humaines
Pour nous aider dans nos périodes de débordement, nous avons accès à un réseau de traducteurs qui, eux...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Profil d'entreprise

115 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
115
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
11
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Profil d'entreprise

  1. 1. Profil de RPL Mission Traduction, révision et correction exacte et précise, principalement de l’anglais au français et du français à l’anglais, de textes dans des domaines techniques, commerciaux, administratifs, financiers, humains et artistiques, et surtout alors dans ses spécialités : • technologies de l’information; • automobile; • développement personnel et professionnel; • ressources humaines; • formation; • musique; • tourisme et voyages. Raison d’être : aucune marge d’erreur! La devise de RPL : « Le souci du mot juste »… réaliser des traductions et révisions impeccables, selon les règles de l’art. Cette dernière expression, « les règles de l’art », correspond à des méthodes et des principes de fonctionnement établis depuis longtemps dans le domaine des professions langagières, par exemple : • rigueur à toute épreuve et exercice du doute systématique relativement à tous les aspects de traduction et de la rédaction (ponctuation, grammaire, syntaxe, formulations idiomatiques, niveau de langue, sens, nuances cachées, erreurs possibles dans le texte de départ, etc.); • évitement des pièges de la mauvaise qualité de langue (solécismes, barbarismes, zeugmes, utilisation abusive de la voix passive, etc.); • guerre sans merci aux calques (anglicismes, gallicismes, etc.) et aux termes impropres; • recherche de la terminologie reconnue des domaines dont traite le texte, dans des dictionnaires, lexiques, vocabulaires et banques terminologiques spécialisés; • œil de lynx dans l’autorévision, la révision et la correction; • suggestion au client que nous révisions le texte de départ selon des tarifs de révision concurrentiels si nous y remarquons des erreurs; • au besoin, révision de nos traductions et révisions par des réviseurs externes (surtout lorsque le sujet du texte de départ est complexe et ne correspond à pas notre expérience langagière et à notre formation). Le degré d’application de ces méthodes et principes détermine ultimement le succès ou l’échec du(de la) traducteur(trice)-réviseur(e) et de ses travaux, le degré de satisfaction de l’entreprise cliente et, évidemment, la qualité des assises, de l’image et de la réputation que les traductions, révisions et corrections ainsi produites conféreront aux deux parties. RPL croit fermement que toute entreprise ou institution qui se respecte et valorise hautement ses clients et fournisseurs se doit de veiller à ce que tous ses écrits présentent une qualité de langue et de terminologie irréprochable afin de se doter d’une image de marque… mieux encore : une image de prestige. Parce que la communication écrite constitue le fidèle reflet de toute entreprise.
  2. 2. Sur ces fondements, RPL ne fait donc qu’un seul type de travail : de première qualité et sans reproche, afin de permettre à ses clients d’investir en une plus-value de leurs assises, de leur image et de leur réputation. Efficacité Voici quelques exemples de méthodes que RPL a adoptées pour accroître l’efficacité de ses travaux et de ses services : • dans les domaines connus et de spécialité, sauter l’étape de la recherche terminologique avant de traduire ou de réviser le texte : on traduit tout de suite, et on recherche les termes inconnus en cours de traduction; • montage de lexiques et vocabulaires dans chaque domaine de traduction; cela informatise la recherche terminologique et épargne du temps (réduit la fréquence de consultation des dictionnaires sur papier); • autorévision directement à l’écran : cela élimine l’impression du texte de départ ou d’arrivée sur le papier et épargne du papier; • réception des textes de départ (autant que possible) et envoi des textes d’arrivée par courriel; cela épargne du temps et du papier; • rédaction et envoi de la facture pour tout mandat par courriel, annexé au même message que le produit fini ou à un autre message envoyé immédiatement par la suite : cela évite la perte de temps d’avoir à envoyer une pile de factures au bout de plusieurs semaines. La concurrence En règle générale, RPL n’a aucun concurrent : elle n’a que des collègues qui l’aident et qu’elle aide. D’ordinaire, les traducteurs à leur compte s’entraident beaucoup (travail l’un pour l’autre quand on est débordé, formation d’une équipe de traducteurs pour un mandat de haut volume à échéance serrée, réponses à des obstacles terminologiques, etc.). RPL a toujours préféré et préconisé la philosophie du « Nous » plutôt que celle du « Moi contre les autres ». Si RPL se méfie de véritables concurrents (dans le sens « ennemi » du mot), ce sont les « traducteurs qui n’en sont pas », fonctionnant à moindre prix seulement pour obtenir le contrat et produisant de la qualité inférieure, ou encore n’ayant jamais obtenu la formation requise pour exercer la traduction professionnelle et croyant qu’il suffit d’être bilingue pour traduire. On en obtient toujours pour notre argent. Une communication écrite de qualité professionnelle exige des tarifs professionnels… et aussi des échéances professionnelles : ni à pas d’escargot, ni à vitesse de fusée. Ventes et commercialisation Pour l’instant, notre méthode de commercialisation est orientée rencontres personnalisées un à un : notre participation aux activités des Chambres de commerce auxquelles nous adhérons, aux salons et expositions commerciaux à vocation technologique, et aux colloques et conférences visant à développer la motivation personnelle et professionnelle ainsi que la culture entrepreneuriale (Colloques Mentorat et Entrepreneurship, etc.). Voici les projets que nous avons l’intention d’entreprendre en ce sens au cours des prochaines années :
  3. 3. • visiter des salons et participer à des colloques destinés au monde des affaires (Forum Solutions technologiques, Canadian Marketing Association National Convention and Trade Show, Montreal Internet Marketing Conference, Salon du Monde des Affaires, etc.); • faire passer des annonces publicitaires très ciblées dans des revues spécialisées en technologies de l’information (Direction informatique, The Computer Paper, etc.) et destinées aux entreprises (L’Autonome, Entreprendre, Le Partenaire, etc.); • appartenir à des associations d’entreprises œuvrant en technologies de l’information; • appartenir à des associations vouées au développement de la culture entrepreneuriale et à l’entraide entre les entreprises (la Toile des entrepreneurs de la Fondation de l’Entrepreneurship, la Toile des communicateurs de Rebelles.com, etc.); • réaliser une conception de brochure de commercialisation de ses services; • réaliser une conception de kiosque pour salons et expositions commerciaux; • réaliser une conception de site Web. Le marché de RPL est principalement nord-américain, et elle a déjà acquis plusieurs clients aux États- Unis. Bien que RPL n’entretienne encore aucune stratégie de commercialisation internationale, elle est néanmoins ouverte à desservir les marchés internationaux. Service à la clientèle Nous essayons autant que possible de ne jamais dire « Non » à un client, et nous faisons tout en notre pouvoir pour respecter son échéance. Nous l’informons quand même des autres travaux que nous devons déjà accomplir, tout en respectant la confidentialité; si notre horaire est serré et(ou) chargé, nous l’en informons. Si nous sommes vraiment débordés et ne pouvons faire le travail nous-mêmes, nous le déléguons en sous- traitance à un(e) autre traducteur(trice) ou réviseur(e), puis nous révisons son travail et en contrôlons la qualité. Si tous les traducteurs auxquels nous faisons habituellement confiance, et d’autres dont on nous recommande le nom, sont tout aussi débordés que nous ou même plus, c’est seulement à ce moment que nous déclinerons la demande du client : nous préférons largement refuser un travail et donc protéger notre réputation et celle du client plutôt qu’accepter le mandat quand même et risquer de produire de la qualité inférieure, ce qui n’avancerait personne. Il vaut toujours mieux donner « l’heure juste » au client. Par ailleurs, si la conjoncture de la journée de travail nous a forcés à arriver à la limite d’une échéance et à risquer un retard, nous croyons qu’il est plus professionnel d’envoyer le résultat un petit peu en retard mais sans erreur plutôt qu’à temps mais avec des erreurs. Nous essayons toujours de répondre à tous les besoins du client et de l’accommoder le plus possible, de façon cordiale et amicale, et avec même, pourquoi pas, la touche d’humour qui allège l’atmosphère (surtout quand on est « dans le jus ») et répand un peu de soleil dans une journée exigeante. Quand nous parlons à un client, nous nous faisons un point d’honneur de ne jamais oublier que nous parlons d’abord et avant tout à un être humain. À court et moyen termes, nous avons l’intention d’améliorer et de rendre plus efficace le service à la clientèle en devisant et en mettant en œuvre deux systèmes informatisés : • production et envoi automatiques de fiche de mandat, de numéro de bon de commande et de facture; • informatisation du suivi et de la gestion des relations avec la clientèle, tant potentielle qu’existante.
  4. 4. Ressources humaines Pour nous aider dans nos périodes de débordement, nous avons accès à un réseau de traducteurs qui, eux aussi, travaillent seuls en pratique en privée. Mais à l’interne de notre entreprise, nous préférons assumer la direction et la maîtrise de tout. Toutefois, nous avons entamé quelques pourparlers avec deux autres traducteurs pour tâter le terrain afin d’évaluer s’il est possible de lancer une entreprise de traduction cadre ou de coordination (“umbrella firm”). Sa mission consisterait à regrouper plusieurs entreprises individuelles de traduction, à offrir des services langagiers plus complets dans plusieurs domaines, à effectuer la commercialisation et la vente sous un seul nom « chapeauteur », et à engager peut-être les services d’un(e) employé(e) interne ou d’une entreprise externe qui verrait à tous les aspects administratifs mais non langagiers. Défis et projets En plus des projets explicités sous les rubriques « Ventes et commercialisation », « Service à la clientèle » et « Ressources humaines », RPL s’efforcera au cours des prochaines années d’ajouter à sa clientèle, surtout des entreprises œuvrant en technologies de l’information, sa première spécialité. Robert Jeffery Propriétaire, RPL

×