Allocution du 9 mars 2014

490 vues

Publié le

Restauratiuon de l'église Saint-Jean-Baptiste.
Allocution prononcée le dimanche 9 mars 2014 par le père Paul Rouve.

Publié dans : Art & Photos
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
490
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
289
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Allocution du 9 mars 2014

  1. 1. 1 Allocution prononc€e le dimanche 9 mars 2014 dans l’€glise de St. Jean du Bruel, ‚ la sortie de la messe, par le Pƒre Paul Rouve Je vous dois quelques explications € propos des travaux de r•novation int•rieure qui vont ‚tre entrepris € l’•glise de St. Jean du Bruel. Vous ‚tes d•j€ au courant du projet car on ne met pas au point un tel dossier en quelques semaines. C’est en septembre 2012, qu’apr„s d•lib•ration avec le conseil paroissial, je donnais mon accord, en tant que cur• de la paroisse, pour la r•alisation de ces travaux. L’•glise est un b…timent communal affect• au culte chr•tien. Il faut donc avant d’entreprendre des travaux importants avoir les autorisations des divers organismes de tutelle : le Maire et le Conseil Municipal, l’Association dioc•saine. Nous avons toutes ces autorisations. Il faut ensuite qu’une Convention soit sign•e entre la Mairie et la Paroisse pour d•terminer qui sera ma†tre d’ouvrage. C’est au propri•taire € donner l’autorisation des travaux, € lancer les appels d’offres et € choisir les devis. La Paroisse s’est engag•e € rembourser les factures, moins la TVA (20%) que la mairie r•cup„rera. Cette Convention d•termine aussi qui sera le ma†tre d’œuvre c'est-€-dire celui qui dirigera l’ex•cution des travaux. Nous avons la chance que M. Louis Causse, Architecte des B…timents de France, ait bien voulu assurer cette charge. Toutes ces d•marches administratives ont •t• faites. Vous en avez •t• inform•s € plusieurs reprises publiquement par Andr• Fournier et Louis-Marie Ch„vre, au cours de l’ann•e 2013, € la sortie des messes en p•riode estivale, lorsque l’assistance aux messes du dimanche est plus grande. Une souscription publique a m‚me •t• lanc•e invitant les gens € verser leur obole pour payer toutes ces d•penses. La collecte a d•pass• notre esp•rance (plus de 25 000 € € ce jour). Ce qui montre que beaucoup d’entre vous sont attach•s € redonner sa beaut• € notre •glise et € enrichir ainsi le patrimoine de notre village. Il faut maintenant commencer les travaux et voici comment les t…ches ont •t• r•parties : - Les services communaux se chargent de corriger les infiltrations d’eau de pluie - La paroisse prend € sa charge la r•novation int•rieure du b…timent. Les travaux se feront en deux temps.
  2. 2. 2 Premiƒre tranche des travaux : Les travaux de restauration des parements int•rieurs seront assur•s par l’entreprise Cano de D•cazeville, agr••e pour restaurer le patrimoine La restauration du retable sera assur•e par Christine Biron, une sp•cialiste. La r•fection de l’installation •lectrique sera effectu•e par l’entreprise Martin de St. Jean La sonorisation sera mise en place par EDS Electronique Rodez. La dur•e de ces travaux est estim•e € deux ou trois mois. Pendant ce temps nos assembl•es dominicales se feront au Temple que la Communaut• protestante € bien voulu mettre € notre disposition, ce dont nous les remercions grandement. La veill•e de P…ques sera c•l•br•e dans la salle des f‚tes. Tous ces travaux de restauration ont •t• demand•s et sont souhait•s par tout le monde. Notre •glise en a besoin, elle en sortira plus lumineuse et le retable aura retrouv• son •clat premier. Une deuxiƒme tranche de travaux peut „tre envisag€e : la r€novation du mobilier liturgique du chœur : Mais ce point suscite beaucoup de discussions parmi les paroissiens. Il a m‚me fait na†tre une p•tition dont j’ai pris connaissance. Je voudrais dissiper le malentendu. L’•quipe qui porte ce projet de r•novation voudrait l’amener € son terme, c'est- €-dire mettre le mobilier du chœur plus en harmonie avec le style premier du retable du XVIII‰ si„cle qui aura retrouv• son •clat. De plus nous profiterions de la chance que nous avons d’avoir dans le village un artiste de grande valeur reconnue pour ses cr•ations de mobilier liturgique, dans des •glises ou abbayes en France, chez nous € Conques, les fonts baptismaux de notre •glise. Il s’agit de Jean-Jacques Bris qui accepterait d’apporter sa contribution pour rendre notre •glise plus belle. Cette proposition est louable. Le chœur de notre •glise apporterait sa note particuli„re € un •difice que nous devons € l’habilet• de Jean Giral, grand architecte montpelli•rain de l’•poque de Louis XIV. Elle viendrait augmenter la richesse du patrimoine religieux de la vall•e de la Dourbie. Mais comme dit la sagesse populaire : des goŠts et des couleurs on peut discuter interminablement. Et des remarques n•gatives nous sont rapport•es dans le genre : pourquoi voulez-vous changez le chœur ? Cet autel ne vous pla†t pas ? Il est neuf. Nous l’avons vu mettre en place Et vous voudriez aussi casser tout le carrelage ? Et ainsi de suite. De plus les souvenirs d’enfance remontent en m•moire. Tout cela devient ing•rable. Il ne faudrait pas qu’en voulant embellir notre •glise nous arrivions € nous disputer et € mettre les paroissiens les plus fid„les dehors. Nous avons parl• de tout cela ces jours-ci, M. Louis Causse •tant pr•sent, lui qui dirige les travaux et voit ce qui est possible dans la marche des travaux.
  3. 3. 3 Il a €t€ d€cid€ de ne pas toucher au chœur pour le moment. A la p•riode estivale, une consultation g•n•rale sera propos•e en bonne et due forme, une sorte de sondage en quelque sorte. Trois possibilit•s seront soumises € votre approbation : - on ne touche pas aux autels actuels, - on enl„ve les autels de pierre et on place le mobilier de Jean-Jacques Bris sur le carrelage actuel, - on casse le carrelage actuel et sur du neuf on place le nouveau mobilier. Nous aurons tous les mois d’•t• pour y r•fl•chir, •changer nos points de vue. Vous nous ferez remonter vos r•actions, oralement ou par •crit, par des moyens mis € votre disposition et nous verrons ensuite ce qu’il convient de faire. En attendant, mettons en marche la premi„re tranche des travaux et quand notre •glise sera devenue plus lumineuse nous y verrons plus clair. En terminant je veux rendre hommage et remercier tous ceux qui aident € cette r•alisation : Andr• Fournier, Louis-Marie Ch„vre, Henri Regord et le Conseil Municipal, M. Causse et tous nos pr•d•cesseurs qui nous ont laiss• l’argent n•cessaire pour entreprendre cette restauration (67 800 €) Sans eux rien n’aurait •t• possible. Et je me garderai bien d’oublier toutes celles et ceux qui contribuent € rendre plus priantes nos messes et assembl•es de pri„re car, et c’est l€ l’essentiel, nos •glises de pierres sont faites pour nous permettre de rendre gloire € Dieu. Souvenons-nous : La critique est ais€e mais l’art est difficile Ceux qui ne font rien ne sont pas critiqu€s

×