Compte-rendu du Colloque SFEN/PACA du 5 avril 2014

477 vues

Publié le

Le Groupe Régional Provence-Alpes-Cote d’Azur et Corse de la SFEN a organisé une deuxième édition du Colloque « Quelles ENERGIES pour demain » pour pallier au déficit d’information scientifique de la Société Civile sur les questions des ENERGIES . Il est indispensable que chaque citoyen soit éclairé sur les avantages et les inconvénients de chacune des énergies. Et les participations importantes à ces deux Colloques successifs nous rendent probablement raison et au moins prouvent l’intérêt du public pour ces sujets.

Plus d'informations : www.sfen.org

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
477
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Compte-rendu du Colloque SFEN/PACA du 5 avril 2014

  1. 1. Compte-rendu du Colloque SFEN/PACA du 5 avril 2014 au Centre de Congrès d’Aix-en-Provence. Le Groupe Régional Provence-Alpes-Cote d’Azur et Corse de la SFEN a organisé une deuxième édition du Colloque « Quelles ENERGIES pour demain » pour pallier au déficit d’information scientifique de la Société Civile sur les questions des ENERGIES . Il est indispensable que chaque citoyen soit éclairé sur les avantages et les inconvénients de chacune des énergies. Et les participations importantes à ces deux Colloques successifs nous rendent probablement raison et au moins prouvent l’intérêt du public pour ces sujets. Après l’introduction d’ouverture du président de la SFEN/PACA, Bruno Sicard, le colloque s’est poursuivi par deux sessions de présentations magistrales suivies des questions du public et, en fin de journée, de deux tables rondes. Les présentations des différents conférenciers peuvent être consultées sur le site : Le professeur André AURENGO de l’Académie de Médecine a tout d’abord exposé avec une grande clarté les risques sanitaires et environnementaux des différentes sources d’énergie. Sa remarquable conférence nous a permis non seulement de comparer les différentes énergies entre elles sous cet angle fondamental et pourtant rarement correctement présenté mais nous a également montré que la précarité énergétique était presque pire que tout. Ensuite avec Gilles MATHONNIERE du CEA Saclay, c’est l’économie de ces sources d’énergies qui a été mise en avant en prenant en compte les aspects aussi différents que les différences géographiques, le poids de l’histoire, l’évolution de la démographie, l’apparition des gaz non conventionnels (GNC), l’impact sur le climat, la compétitivité et le coût de chaque filière etc. L’Europe était à l’ordre du jour dans l’exposé de Mme Colette LEWINER de Cap Gemini. Le fonctionnement des marché européen, l’effet de la crise sur la consommation d’énergie sur ce continent, l’amélioration de l’efficacité
  2. 2. énergétique moins prometteuse que prévue, la révolution apportées par les GNC en particulier sur les prix et par voie de conséquence sur la géostratégie ont été des sujets analysés ; par ailleurs le coût élevé des énergies renouvelables, les problèmes de réseaux de distribution montrent à travers l’exemple de l’Allemagne que la transition énergétique vers laquelle on se dirige est couteuse. A l’inverse, l’impact des évènements de Fukushima sur le développement du nucléaire est apparu moins grave qu’on aurait pu le prévoir. Au cours de la deuxième session, les autres présentations ont été consacrées plus particulièrement aux différentes filières et techniques : Daniel PICARD de la société Total nous a exposé les défis et les projets « géants » impressionnants de « l’offshore profond » pour répondre à l’augmentation de la demande de pétrole. M Daniel BOURJAS de GDF/Suez nous a parlé, lui, du gaz naturel et de ses atouts, aujourd’hui et dans le futur, en Europe et dans le monde. Les réseaux de transport de gaz qui de manière étonnante rencontrent moins d’opposition que les réseaux HT sans doute parce que les infrastructures sont discrètes, assurent la sécurité de l’approvisionnement de cette énergie triple A (Abondante, Abordable, Acceptable). La diversités des sources d’approvisionnement de la France renforce de plus cette sécurité. L’Energie Nucléaire a, elle, été présentée par M Dominique MINIERE Directeur délégué d’EDF. Il a montré : 1) comment les réacteurs actuels, dits de deuxième génération, sont sans cesse améliorés (en particulier lors des arrêts décennaux) et leur sûreté remis au niveau des exigences actuelles et comment ce niveau était contrôlé par l’autorité (indépendante)de sûreté. 2) comment le « grand carénage » qui résulte de ces mises à niveau est la solution la plus compétitive. En parallèle, le nucléaire, troisième secteur industriel (240000 emplois directs) met en service les réacteurs de la troisième génération (en France avec Flamanville 3, en Chine avec Taishan 1 et 2 , en GB avec Hinkley point C..). A la suite de l’analyse explicite et franche des causes de Fukushima, M.
  3. 3. D. Minière a tiré les premières leçons de l’accident qui confortent d’ailleurs en général les options françaises et a souligné et même affirmé que l’exploitant (en France, l’EDF) était le seul responsable de la sûreté et devait à ce titre garantir l’acceptabilité du nucléaire. Patrick BAYLE de Promo Elect nous a détaillé les perspectives liées à l’usage de l’Electricité dans l’habitat et les transports. Le chauffage électrique est la solution la plus économique ! L’enjeu du résidentiel aujourd’hui est essentiellement d’améliorer la performance du parc existant mais la réglementation fait s’effondrer le recours à l’électricité. Dans le futur, l’habitat sera connecté et réactif et il faudra piloter l’énergie. Les données (numériques ) supplanteront l’électron ! Comme l’année dernière , Yves BLISSON , journaliste à LCM, a assuré l’animation de ce colloque et a dirigé de manière magistrale les deux tables rondes qui ont suivies qui seront retransmises sur la chaîne LCM et sur le site http://www.mediasdusud.fr/actualites/eco/. Les participants à ces tables rondes étaient : M. Christian KERT, Député des Bouches du Rhône, M. Claude BIRRAUX, CG 74, Mme Valérie FAUDON, Déléguée Générale de la SFEN et M. Patrick BAYLE, président de Promotelec. Mme Sophie MISSIRIAN, AREVA, Présidente de la SFEN / Jeune Génération, M. Bernard TRAMIER, Président d’URIS Provence, Membre de l’Académie des Technologies et M. Le ProfesseurAURENGO. A signaler que les prestations de traiteur des pauses et du buffet ont été confiées à l’Association s’occupant d’Autisme « La Bourguette » ; deux Stands étaient d’ailleurs tenues par des associations s’occupant d’autisme : l’APAR et La Bourguette. Les autres Stands permettaient de rassembler de la documentation sur les Energies : EDF/CIPN , CEA/Cadarache , ONET Technologies , URIS-Provence et bien sur SFEN/PACA-Corse. Enfin des étudiants du MasterPRNT de Marseille et des élèves de l’Ecole des Arts et Métiers d’Aix-en-Provence nous ont aidé tout au long de la journée.

×