Déconstruction de CREYS-MALVILLE

898 vues

Publié le

Implantée en bordure du Rhône, sur la commune de Creys-Mépieu (Isère), la centrale de Creys-Malville appartenait à la filière des réacteurs à neutrons rapides refroidis au sodium (RNR). Elle est définitivement à l'arrêt depuis février 1998.

Après le déchargement complet du combustible (1999-2003), le démantèlement de la salle des machines a été effectué en 2003-2004.

Plusieurs éléments non requis pour la sûreté de l'installation ont également été démontés depuis la mise à l'arrêt de la centrale. Les plus visibles ont été les cheminées, les pylônes et les lignes électriques.

Divers chantiers de déconstruction proprement dite se déroulent régulièrement à l'intérieur des bâtiments, comme par exemple dans les générateurs de vapeur ou le bâtiment réacteur.

Le site a franchi aujourd'hui une nouvelle étape : le traitement des 5 500 tonnes de sodium (utilisé pour transporter la chaleur du cœur du réacteur vers les générateurs de vapeur) dans l'installation TNA.

La déconstruction complète de Superphénix est autorisée par le décret du 20 mars 2006. Ce même jour, un second décret autorisait EDF à exploiter jusqu'en 2035 l'APEC (Atelier pour l'Entreposage du Combustible), dans lequel est entreposé le combustible usé et neuf de Superphénix, ainsi que divers composants issus du démantèlement du réacteur.

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
898
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
9
Actions
Partages
0
Téléchargements
11
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Déconstruction de CREYS-MALVILLE

  1. 1. SFEN / ST1 Déconstruction de CREYS-MALVILLECREYS-MALVILLE 28 novembre 2012
  2. 2. La déconstruction Vue d’ensemble Exemple de Creys-Malville Exemple de CREYS-MALVILLE Les enjeux La stratégie du projet 2Contenu de la présentation Les principales réalisations Les opérations à venir 28/11/12SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS
  3. 3. LA DÉCONSTRUCTION A EDF UNGGUNGG SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS REPREP Chooz AChooz A Chinon AChinon A St Laurent ASt Laurent A Bugey 1Bugey 1 RNRRNR CreysCreys--MalvilleMalvilleBrennilisBrennilis ELEL
  4. 4. 1 réacteur à eau pressurisée (REP) Chooz A (300MW) : 1967-1991 1 réacteur à eau lourde (REL) Brennilis (70 MW) : 1967-1985 (EDF/CEA) 6 réacteurs de la filière Uranium naturel / graphite-gaz (UNGG) Paris Chinon St-Laurent Bugey Chooz Brennilis Loire 9 RÉACTEURS EN COURS DE DÉCONSTRUCTION 4 SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS Chinon A1 (70MW) : 1963-1973 Chinon A2 (200MW) : 1965-1985 Chinon A3 (480MW) : 1966-1990 Saint-Laurent A1 (480MW) : 1969-1990 Saint-Laurent A2 (515MW) : 1971-1992 Bugey 1 (540MW) : 1972-1994 1 réacteur à neutrons rapides (RNR) Creys-Malville (1240MW) : 1986-1997 Bugey Creys- MalvilleRhône Vienne 28/11/12
  5. 5. Le CIDEN Le CIDEN, créé en 2001, est un centre d’ingénierie dédié à l’aval de l’exploitation et à l’environnement pour les centrales nucléaires en exploitation et en construction d’EDF en France et à l’international 570 salariés dont 200 sont répartis sur 6 5 SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS 570 salariés dont 200 sont répartis sur 6 sites en déconstruction 200 M€ d’achat par an Des compétences spécifiques dans la gestion de projets, l’environnement, la gestion des déchets, les techniques de déconstruction, l’exploitation, la gestion des risques (sûreté, sécurité, radioprotection) 28/11/12
  6. 6. LA STRATÉGIE D’EDF Démanteler « sans attendre » et complètement les 9 réacteurs nucléaires à l’arrêt définitif. Assumer la fin de vie du cycle nucléaire en respectant les exigences techniques, économiques, de sécurité, de radioprotection et environnementales. Les clés du succès : 6 SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS Les clés du succès : Une organisation industrielle performante (technologies et métiers). Une réglementation et un processus d’autorisation clairs et pérennes. Une gestion des déchets maîtrisée, depuis la production jusqu’au stockage final. Des compétences adaptées et mobilisées sur la durée du programme. La transparence dans la conduite des opérations. 28/11/12
  7. 7. LA STRATÉGIE D’EDF Le choix du démantèlement immédiat Utiliser la connaissance technique des centrales de première génération que les exploitants de l’époque ont conservée. Forger une expérience utile dès maintenant pour la maintenance des centrales en 7 SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS pour la maintenance des centrales en fonctionnement et la conception des nouvelles et les futures déconstructions. Exploitation des pratiques internationales lié au choix identique des autres exploitants (États- Unis, Allemagne, Espagne, Japon, Suède…). Recommandation de l’Autorité de Sûreté Nucléaire (Politique démantèlement ASN, février 2008) et préférence exprimée par l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA). 28/11/12
  8. 8. Le financement 8 SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS au 31/08Le financement 28/11/12
  9. 9. Provisions en valeur actualisée dans les comptes d’EDF pour 10 milliards d’euros. Pour la déconstruction en cours et celle à venir des 58 réacteurs en fonctionnement. Dans le cadre de l’exercice 2009, EDF a FINANCEMENT DE LA DÉCONSTRUCTION 9 SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS Dans le cadre de l’exercice 2009, EDF a provisionné dans ses comptes près de 28 milliards d’euros au titre des engagements nucléaires de long terme. Principalement le traitement et le recyclage du combustible, la déconstruction des centrales nucléaires, le transport et le stockage des déchets. Isolées de la gestion des autres actifs financiers de l’entreprise, ces sommes sont gérées dans une optique de long terme et font l’objet de placements diversifiés. 28/11/12
  10. 10. EXEMPLE CREYS-MALVILLE Projets de déconstruction SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS
  11. 11. INB 91 2 Installations Nucléaires de Base (INB) : INB91 (Superphénix) : en déconstruction INB141 (Atelier Pour l’Entreposage du Combustible) : en exploitation 11 INB 141 28/11/12SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS
  12. 12. 2.2 Coupe longitudinale 12 SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS
  13. 13. 2.3 Coupe à 22,5 m 13 SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS
  14. 14. 2.4 Bloc réacteur (circuit primaire intégré) 14 SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS
  15. 15. 2.5 APEC Situé dans le périmètre de l’INB 141, l’APEC « Atelier Pour l’Entreposagedu Combustible » est constitué de deux bâtiments : L’un contenant la piscine combustible et les matériels associés, 15 L’autre étant un hall d’entreposage. SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS 28/11/12
  16. 16. Les enjeux SSER (1/2) Maîtrise du risque sodium Elimination au plus tôt du sodium primaire et secondaire Traitement du sodium résiduel en vue des opérations de démantèlement Ouverture de la cuve et démantèlement sous eau des internes les plus activées Maîtrise des traitements chimiques SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS Maîtrise des traitements chimiques Carbonatation NaK oxydé Zonage propreté du Bâtiment Réacteur 80% du BR non contaminé Déchets conventionnels 28/11/1216
  17. 17. Les enjeux – Les coûts et les délais 80 opérations en études ou réalisation 150 000 h d’ingénierie par an Dont 90 000 h sur le site 50 M€ d’achats par an Dont 13 M€ de budget délégué site / ST1 - Prése ntatio n Décon structi on CREY S Dont 13 M€ de budget délégué site Tenue des jalons du planning projet Frais fixes élevés Coût d’un mois de décalage 2 M€ en 2012 28/11/1217
  18. 18. Etat Initial Plus de risque sodium Etat finalPlus de risque radiologique 2006 2016 2026 20281999 Opérations Préalables (déchargement) Creys – Un démantèlement en 3 étapes 18 •Etape 1 : Traitement du sodium •Extraction des Objets amovibles de la cuve Etape 2: • Démantèlement du bloc réacteur • Assainissement des locaux (déchargement) Etape 3: • Démolition des bâtiments SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS
  19. 19. Transfert du sodium implantation géographique G V D G V C NW 013 K901 K203 Sodium primaire 3600 m3 Sodium SNA 800 m3 Sodium secondaire 1700 m3 Bât Bât SNA B âtG V B ât G V BCS 19 BAN SUDTNA3 Cimentation SdM TI TNA 0/1/2 CP G V E G V F CP SdC BCC TNA3 Bât Réacteur B ât G V B âtG V Ancienne salle Des machines TND TVP SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS28/11/12
  20. 20. TNA : le traitement du sodium La cuve de réaction NNS 20 SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS
  21. 21. 30 mètres 140 mètres de long Cimentation et entreposage 38 000 blocs entreposés Cimentation et entreposage 38 000 blocs entreposés 20 mètres SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS
  22. 22. La vidange primaire et TNA SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS
  23. 23. Evolution du débit de dose en cuve lors de la vidange (batch 16) 28/11/12 SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS 23
  24. 24. Cuve principale Jupe des Pompes Primaires Cheminées d’Echangeur Intermédiaire Le traitement des rétentions SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS
  25. 25. Traitement des LIPOSO Rétention LIPOSO : LIPOSO = LIaison POmpe Sommier 3 rétentions certaines SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS 3 rétentions certaines - Tuyauterie : 11,5 L - Bellow : 13 L - Case : 16,4 L One potential pool : - Soufflet : 295 L Pour 1 LIPOSO : de 41 l à 328 l Pour 8 LIPOSO : de 336 l à 2688 l
  26. 26. Conception du procédé BT PPPP 26 Bras Tête Laser Traitement des LIPOSO 26 PP PP 28/11/12 SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS Porteur
  27. 27. Tests en conditions réelles d’intervention( 2012) : - Argon et température (60°C) - Découpe de maquettes contenant du sodium Matériels : - (1) Chambre - (2) Porteur - (3) Panneau de contrôle - (4) Générateur laser Traitement des LIPOSO (1) SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS - (4) Générateur laser (2) (3) (4)
  28. 28. Prochaine étape : démantèlement desProchaine étape : démantèlement des internes de cuveinternes de cuve Déchets • 70 t TFA • 1080 t FA vc • 140 t A diff • 18 t MA vl 28 • 18 t MA vl Dose:collective 400 H.mSv Durée: 7 ans (à partir de 2016) SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS 28/11/12
  29. 29. Travaux réalisés depuis 2006 (Décret deTravaux réalisés depuis 2006 (Décret de démantèlement complet)démantèlement complet) 29 SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS 28/11/12
  30. 30. Pompe primairePompe primaire 30 40 Kg de Na après vidange M=125 T, H=15,9 m, Ømax : 2,5 m SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS28/11/12
  31. 31. Échangeur intermédiaireÉchangeur intermédiaire 31 110 Kg de Na après vidange M=73,4 T, H=20 m, Ømax: 2,75 m SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS28/11/12
  32. 32. R701 FiltrationCadre de rejet et d’analyse X4 X1 EBA 59 m3 Principe de la carbonatation - Installation MLDPrincipe de la carbonatation - Installation MLD N2 150 8b 15 9b CO2 R213 Cadre d’injection Cadre d’humidification 59 m SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS
  33. 33. Carbonates facilement détachables Lanterne Principe de la carbonatation Résultats visuels Principe de la carbonatation Résultats visuels Chute de carbonates en fond de puits Bulbe SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS
  34. 34. Atelier MDGAtelier MDG Hall bâtiment réacteur Hallcamion Celluledecontrôle Cellulede conditionnement 31m85 25m20 18m55 Hall bâtiment réacteur Hallcamion Celluledecontrôle Cellulede conditionnement 31m85 25m20 18m55 8 9 8 9 34 SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS Cellule de découpe Cellule de découpe zone intermédiaire Cellule de découpe zone de redécoupe Composant 8m30 10m80 13m30 15m80 Cellule de découpe Cellule de découpe zone intermédiaire Cellule de découpe zone de redécoupe Composant 8m30 10m80 13m30 15m80 1 2 3 4 1 2 3 4 56 5 6 7 7 8 28/11/12
  35. 35. Tenue ventilée : - Tissu HYMEX réf. 300102 (NOMEX enduit 1 face HYPALON alumine) - Ecran visuel ESAB Eye-Tech (indice de protection réglable de 5 à 13) - Gants soie + néoprène + cuir - Casque en matériau composite - Bottes HYPALON Découpe des gros composants Tenue de travail « MATISSEC » Découpe des gros composants Tenue de travail « MATISSEC » - Bottes HYPALON - Harnais de sécurité - Liaison phonique : émetteur récepteur MOTOROLA GP340 avec casque ostéophonique - Conformité : directive 89/866/CEE / EN 340 / EN 531 / EN 348 / EN 1073-1 / ISO 3758 / DT 132 / EN 530 / ISO 5978 / EN 7854 / EN 863 / ISO 9073-4 / ISO 5082 / EN 367 / EN 366 / SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS
  36. 36. SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS Le démantèlement des tunnels
  37. 37. Réservoir d’expansion ∅∅∅∅5m , ep 20-35mm : Principe de la Scie à câble diamanté SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS
  38. 38. Atelier dédié avec Scie à câble « CLEMENTINE » SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS Essais en atelier V avance front de coupe : de l’ordre de 50mm/min V rotation câble : de l’ordre de 15 m/s Refroidissement du trait de coupe et du câble par soufflage d’air Température du câble entre 30 et 90°C Température de la coupe : peut dépasser 150°C localement. → Pas vraiment une découpe à froid , mais pas non plus une découpe thermique → Décision d’une surveillance Tritium renforcée.
  39. 39. Installation en cours, 1ère découpe en février 2012 Prévisionnel de découpe d’un réservoir : entre 40 et 60 jours SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS
  40. 40. MERCI POUR VOTRE ATTENTION QUESTIONS? SFEN / ST1 - Présentation Déconstruction CREYS

×