SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  27
Télécharger pour lire hors ligne
03/04/2020
COVID 19
INSIGHTS
SEMAINE 3
SEMAINE 3
Troisième semaine de confinement en France, pic épidémique annoncé pour ce week-end
et déjà on parle de déconfinement. Déconfinement progressif sans doute pour éviter une
rechute que seuls l’immunité ou le vaccin permettraient d’éviter à coup sûr.
Mais toujours pas de date à laquelle se raccrocher.
Alors, en attendant le déconfinement, continuons d’explorer ce que vivent les français et
imaginons les suites de la crise sanitaire. Une crise qui en entrainera d’autres et laissera
des traces dans les esprits, dans les comportements et dans les performances
économiques.
Pendant ce temps le virus continue de progresser dans le monde avec plus d’1 million de
cas identifiés. La pandémie se répand et prend chaque jour de nouvelles dimensions.
Elle touche à la fois l’intime et prend aussi de plus en plus une dimension politique et
même géopolitique…
COVID 19 EN 19 CHIFFRES
1 000 000
Le nombre de cas de
Covid 19 dans le monde
(Statista 2 avril)
53 146
Morts dans le monde
(Statista 3 avril)
1/2
De la population
mondiale appelée à se
confiner
245 540
Cas répertoriés aux
États-Unis et 5926 morts
73 300$
Montant à débourser pour
se faire soigner
(selon Business Insider)
500 000
Entreprises ont demandé
à bénéficier du report des
charges.
+65%
Chiffre d’affaires du drive
la 1ère semaine de
confinement (Nielsen)
59 929
Cas répertoriés en France
5 387
Décès en France
au 3 avril
1500
Nombre de morts
rien qu’à New York
55%
Des français ne font pas
confiance au
gouvernement
2 000 000
De français seraient
infectés par le Covid 19
mais asymptômatiques
211 615
Personnes guéries
dans le monde
(Statista 3 avril)
10 M
De chômeurs en plus en
deux semaines aux
États-Unis
5 À 8%
d’enfants seraient
déconnectés de
l’éducation nationale
359 000
Nombre de PV pour non
respect du confinement
depuis le début
4 M
De français au chômage
partiel au 2 avril
1/4
Des Français croit que le
virus a été créé en
laboratoire
80%
De consultations
physiques en moins chez
les médecins généralistes
LA SEMAINE
EN 19
CHIFFRES
LE COVID 19
& VILLAGE GLOBAL
LE MONDE FACE AU VIRUS
Il n’existe quasiment plus de pays
épargné par le Covid-19.
Les États-Unis semblent devoir
devenir dans les semaines qui
viennent l’œil du cyclone.
Appréciation de la gravité, traitement
de la crise sanitaire, anticipation,
mesures de confinement, respects
des libertés publiques, transparence
des chiffres et de l’information,…
chaque pays fait ses propres choix et
on est encore bien loin d’un
gouvernement mondial.
Le village global est tenté par le repli
face à un virus qui n’a pas de
frontières.
Dans ces conditions, la maladie
interroge les politiques et met en
concurrence les systèmes politiques :
vaut-il mieux être malade dans une
démocratie essoufflée, dans une
démocratie illibérale, dans une
démocratie populaire, dans une
démocrature ou dans une vraie
dictature ?
LE VILLAGE GLOBAL
À L’ÉPREUVE DE LA PANDÉMIE
https://www.lci.fr/international/carte-coronavirus-monde-covid-19-etats-unis-italie-espagne-
france-allemagne-chine-pays-les-plus-touches-par-la-pandemie-2143601.html
LES TENSIONS PARTOUT RAVIVÉES
Tensions sociales, tensions
politiques, tensions économiques,
tensions culturelles, tensions
religieuses, tensions sur les droits des
femmes, tensions sur les libertés
publiques,… la pandémie exacerbe
les tensions de toutes sortes.
Elle fonctionne comme révélateur de
celles-ci partout sur la planète.
L’EUROPE EN ORDRE DISPERSÉ
J.Delors sort de son silence pour
avertir sur les graves conséquences
de cette crise en Europe. Malgré
quelques coopérations mises en
place pour traiter les malades, au fur
et à mesure que se répand
l’épidémie, c’est bien en ordre
dispersé que les pays européens
abordent la crise. A peine sortie du
Brexit, l’Europe a dû renoncer à la
liberté de circulation des biens et des
personnes et à l’orthodoxie
budgétaire qui était son bréviaire
depuis près de trois décennies. Une
nouvelle question s’ouvre à elle : quid
d’une dette mutualisée avec des
« coronabonds » ?
C’est un autre cadre européen qu’il
faudra inventer dès demain.
LA CRISE ÉCONOMIQUE
APRÈS LA CRISE SANITAIRE ?
CRISE ÉCONOMIQUE INÉLUCTABLE ?
Cette crise n’a rien à voir avec celle
de 2008. la crise de 2008 était une
crise financière. Celle de 2020 est une
crise sanitaire qui met à l’arrêt
complet des pans entiers de
l’économie et révèle les faiblesses de
la mondialisation. Les effets sont
immédiats : une baisse d’activité.
L’OFCE prévoit une perte de
60 milliards d’euros par mois de
confinement, une chute de 18 % de la
consommation, un chômage partiel
qui pourrait concerner 5,7 millions de
salariés. Déjà le gouvernement met en
place des amortisseurs, l’Union
Européenne renonce à la règle des
3% de déficit budgétaire, la BCE a
pris les premières mesures.
L’helicopter money (distribution de
cash directement à la population)
n’est plus une option théorique pour
accélérer la reprise.
DEUX SCÉNARIOS SELON L’INSEE
Il s’agit désormais d’anticiper les
conséquences à moyen terme sur
l’économie et son redémarrage.
L’INSEE a ainsi imaginé deux
scénarios : l’un rose et l’autre noir.
Scénario rose : sortie sécurisée,
reprise en V avec baisse de 10% du
PIB cette année puis rebond puissant
en 2021.
Scénario noir : sortie, puis rechute, un
profil en W ou en L avec des
conséquences sociales gravissimes.
Le choc économique dépendra de la
durée du confinement mais aussi de
la trajectoire de sortie : retour à la
normale et soutien de l’activité par
une politique budgétaire très
accommodante ou rechute avec une
vraie récession et un taux de
chômage durablement installé à plus
de 20%.
QUELS CHANGEMENTS EN PROFONDEUR ?
Une fois passées l’urgence sanitaire
de la crise, l’urgence sociale pour
amortir ses effets et l’urgence
économique du redémarrage,
assisterons-nous à une vraie remise à
plat pour définir et mettre en place
des changements en profondeur ?
Changement dans le rapport au
temps privilégiant le long terme, dans
le rapport au monde privilégiant la
proximité, dans l’échelle des valeurs
privilégiant l’utilité, dans le rapport à
la consommation privilégiant
l’essentiel et le durable ?
À l’échelle du monde, de l’Europe ou
de la France, comme à l’échelle des
différentes parties prenantes de
l’entreprise, les divergences risquent
de se creuser entre ceux qui rêvent
de revenir au monde d’avant et ceux
qui rêvent d’un changement radical.
La crise s’annonce aussi politique.
LA FRANCE OCCUPÉE !
SI LA FRANCE EST « EN GUERRE »…
Les mots pour dire la crise
empruntent volontiers au vocabulaire
de la guerre. Le ton est souvent
martial et la réalité tragique pour ceux
qui sont les plus touchés. Un général
assiste Edouard Philippe dans la
gestion opérationnelle de la crise à
Matignon. Les trains sont
réquisitionnés pour déplacer les
malades. On compte les morts et on
envoie au front personnels soignants
et autres salariés en charge des
fonctions vitales du pays… mais quoi
qu’il arrive certains sont là pour
rappeler que le débat ne doit pas être
étouffé, que les libertés publiques
doivent être protégées et que s’il
s’agit d’une guerre c’est aussi une
guerre de chacun contre lui-même.
L’inquiétude des français est
relativement stable depuis le début du
confinement.
LES FRANÇAIS SONT OCCUPÉS !
Que font les français pendant le
confinement ? Certes ils
télétravaillent, ils font l’école à
domicile, mais ils sont aussi
massivement devant la tv et sur les
réseaux sociaux. Les chaines d’info
enregistrent des records d’audience.
Les appli stars du confinement sont
toutes celles qui permettent de rester
en lien avec l’extérieur. 83% des
français estiment réussir à maintenir
un bon lien social malgré le
confinement.
Cuisiner, ranger, faire le grand
ménage, jouer, avaler des séries, lire,
faire du sport, faire soi-même,
prendre des nouvelles de sa famille et
de ses amis, faire des choses qu’on
n’avait plus le temps de faire avant,…
bref, s’occuper sans sortir de chez
soi. Et très vite l’impression d’être
tous devenus des vieux !
LE TÉLÉTRAVAIL OBLIGATOIRE
Le télétravail s’est imposé comme
une évidence dans les entreprises
pour permettre une continuité de
service pour les clients et d’activité
pour les salariés. Il peut sembler
simple et bénéfique : moins de perte
de temps dans les transports, plus de
temps pour dormir, cuisiner et pour
les activités à domicile. Mais pour la
grande majorité des salariés
concernés ce serait la première
expérience de télétravail. Dans ces
conditions, le problème n’est pas tant
le télétravail lui-même que le fait d’y
être plongé brutalement, de façon
permanente, confinée et avec
d’autres tâches à accomplir.
Résultat des courses, 76% des
français en télétravail regrettent leur
bureau. Trop de télétravail nuit au
télétravail.
LES FRANÇAIS DISCIPLINÉS OU PAS ?
Si pour le philosophe, le confinement
est une expérience gigantesque, pour
les forces de l’ordre c’est une tâche
compliquée notamment pour rattraper
les joggers, pincer les récidivistes et
verbaliser les étourdis. Ce sont les
élus concernés qui demandent à ce
que la police fasse respecter les
mêmes règles dans les quartiers
sensibles. Le ministre de l’intérieur
quant à lui doit rappeler qu’il n’y aura
pas de départ en vacances pendant
le confinement et menace de recourir
au tracking du mobile pour
convaincre les plus récalcitrants.
Pendant ce temps la plupart des
français font sagement la queue
devant les magasins d’alimentation en
respectant les distances de sécurité.
Parce qu’il contraint chacun de nous,
le confinement met à l’épreuve une
vertu politique essentielle : le civisme.
DÉPRIME, DOUTES & PARADOXES,…
En cette troisième semaine de
confinement, le moral est en baisse :
40% des français selon Yougov se
sentent psychologiquement moins
bien qu’au début de cet épisode
inédit. Raison peut-être pour laquelle
les paradoxes s’accumulent :
Les français consomment plus de
médias mais ne leur font pas plus
confiance qu’avant,
La popularité de l’exécutif augmente,
mais la confiance dans le
gouvernement baisse,
Les experts reprennent du crédit mais
le soupçon s’installe, la défiance
progresse, les thèses complotistes
prospèrent.
LES ENTREPRISES
& LES MARQUES FACE À LA CRISE
CEUX QUI PERDENT ET CEUX QUI PERDENT…
À quelques très rares exceptions
près, il n’y a que des perdants…
selon les secteurs, la baisse d’activité
serait entre 5 et 90%. Certains
secteurs comme l’automobile, le
transport aérien, le (petit) commerce
non alimentaire ou la restauration sont
à l’arrêt total. D’autres comme
l’agriculture, l’agroalimentaire,
l’énergie, l’information,… souffrent
moins.
Malgré les amortisseurs du chômage
partiel et le report des charges, les
dépôts de bilan vont s’accélérer.
Et même le e-commerce dont on
aurait pu imaginé qu’il était favorisé
par le confinement est pénalisé.
76% des sites marchands français
ont enregistré une baisse d’activité
depuis mi-mars.
COMMENT GÉRER LA CRISE ?
Face à la crise, les marques ont
adopté différentes stratégies en
fonction des secteurs d’activité et des
attentes de leurs parties prenantes.
Après avoir relayer les messages
publics sur les gestes barrière et
informé sur leurs nouvelles modalités
de fonctionnement, elles se sont
concentrées sur trois priorités qui ne
sont pas toujours exclusives les unes
des autres :
1/ Prouver leur utilité
2/ Montrer leur engagement citoyen
d’entreprises responsables,
3/ Soutenir leurs clients ou leurs
salariés.
COMMENT SE PROJETER DANS L’APRÈS ?
Malgré les nombreuses incertitudes,
certaines transformations paraissent
inéluctables :
1/ Recentrer la valeur sur l’essentiel
et le durable,
2/ Repenser les chaines
d’approvisionnement pour être moins
dépendant de la Chine,
3/ Privilégier le made in France et les
vacances en France pour soutenir
notre économie et assurer la
souveraineté du pays dans des
domaines stratégiques,
4/ Accélérer la digitalisation pour
faciliter le télétravail et la capacité des
canaux de vente online à prendre le
relais des circuits habituels,
5/ Garantir la santé de tous et celle de
la planète dans une écologie globale,
6/ Exiger plus de transparence de
l’information et la décision.
LE RIRE MALGRÉ TOUT
UN 1ER AVRIL DÉCEVANT…
Le 1er avril aura fait les frais de la crise
du Covid 19. Si certains profs s’en
sont donné à cœur joie pour annoncer
le raccourcissement ou le report des
vacances d’été, l’épidémie n’a pas
beaucoup inspiré les amateurs de
poissons d’avril.
MAIS L’HUMOUR TOUJOURS AU RENDEZ-VOUS
Les animaux sont une source
d’inspiration pour continuer à rire ou à
sourire dans cette période de
confinement. Face à une situation
inédite, les humains privés de leur
liberté se mettent volontiers à la place
des animaux…
À SUIVRE
OLIVIER.BAILLOUX@SAATCHI.FR

Contenu connexe

Tendances

COVID-19 - Cahier d’insights 8 - Saatchi & Saatchi France
COVID-19 - Cahier d’insights 8 - Saatchi & Saatchi FranceCOVID-19 - Cahier d’insights 8 - Saatchi & Saatchi France
COVID-19 - Cahier d’insights 8 - Saatchi & Saatchi FranceSaatchiFrance
 
COVID 19 - reconfinement insights #SEMAINE 2
COVID 19 - reconfinement insights #SEMAINE 2COVID 19 - reconfinement insights #SEMAINE 2
COVID 19 - reconfinement insights #SEMAINE 2SaatchiFrance
 
COVID-19 - Reconfinement insights #SEMAINE5
COVID-19  - Reconfinement insights #SEMAINE5COVID-19  - Reconfinement insights #SEMAINE5
COVID-19 - Reconfinement insights #SEMAINE5SaatchiFrance
 
COVID 19 - reconfinement insights #SEMAINE 3
COVID 19 - reconfinement insights #SEMAINE 3COVID 19 - reconfinement insights #SEMAINE 3
COVID 19 - reconfinement insights #SEMAINE 3SaatchiFrance
 
COVID19 - Reconfinement insights #SEMAINE 4
COVID19 - Reconfinement insights #SEMAINE 4COVID19 - Reconfinement insights #SEMAINE 4
COVID19 - Reconfinement insights #SEMAINE 4SaatchiFrance
 
Les carnets de nocom - numero 2
Les carnets de nocom - numero 2 Les carnets de nocom - numero 2
Les carnets de nocom - numero 2 CabinetNoCom
 
COVID-19 reconfinement insights SEMAINE 6
COVID-19 reconfinement insights SEMAINE 6COVID-19 reconfinement insights SEMAINE 6
COVID-19 reconfinement insights SEMAINE 6SaatchiFrance
 
Les carnets de nocom - numero 3
Les carnets de nocom - numero 3 Les carnets de nocom - numero 3
Les carnets de nocom - numero 3 CabinetNoCom
 
COVID-19 reconfinement insights #SEMAINE 7
COVID-19 reconfinement insights #SEMAINE 7COVID-19 reconfinement insights #SEMAINE 7
COVID-19 reconfinement insights #SEMAINE 7SaatchiFrance
 
Les carnets de nocom - numero 5
Les carnets de nocom - numero 5 Les carnets de nocom - numero 5
Les carnets de nocom - numero 5 CabinetNoCom
 
Impacts de la crise du covid 19 sur les usages et scenarios pour la montagne
Impacts de la crise du covid 19 sur les usages et scenarios pour la montagne Impacts de la crise du covid 19 sur les usages et scenarios pour la montagne
Impacts de la crise du covid 19 sur les usages et scenarios pour la montagne laureline chopard
 
Les carnets de nocom - numero 4
Les carnets de nocom - numero 4Les carnets de nocom - numero 4
Les carnets de nocom - numero 4CabinetNoCom
 
Article "La tyrannie du risque zéro" dans le magazine Start
Article "La tyrannie du risque zéro" dans le magazine StartArticle "La tyrannie du risque zéro" dans le magazine Start
Article "La tyrannie du risque zéro" dans le magazine StartPascal Flamand
 
Rapport oxfam sur les inégalités 17 janvier 2022
Rapport oxfam sur les inégalités 17 janvier 2022Rapport oxfam sur les inégalités 17 janvier 2022
Rapport oxfam sur les inégalités 17 janvier 2022lavenir
 
COVID 19 - reconfinement insights #SEMAINE1
COVID 19 -  reconfinement insights #SEMAINE1COVID 19 -  reconfinement insights #SEMAINE1
COVID 19 - reconfinement insights #SEMAINE1SaatchiFrance
 
Inégalités en Europe de l'Ouest : des différences de perceptions, un défi commun
Inégalités en Europe de l'Ouest : des différences de perceptions, un défi communInégalités en Europe de l'Ouest : des différences de perceptions, un défi commun
Inégalités en Europe de l'Ouest : des différences de perceptions, un défi communKantar
 

Tendances (19)

COVID-19 - Cahier d’insights 8 - Saatchi & Saatchi France
COVID-19 - Cahier d’insights 8 - Saatchi & Saatchi FranceCOVID-19 - Cahier d’insights 8 - Saatchi & Saatchi France
COVID-19 - Cahier d’insights 8 - Saatchi & Saatchi France
 
COVID 19 - reconfinement insights #SEMAINE 2
COVID 19 - reconfinement insights #SEMAINE 2COVID 19 - reconfinement insights #SEMAINE 2
COVID 19 - reconfinement insights #SEMAINE 2
 
COVID-19 - Reconfinement insights #SEMAINE5
COVID-19  - Reconfinement insights #SEMAINE5COVID-19  - Reconfinement insights #SEMAINE5
COVID-19 - Reconfinement insights #SEMAINE5
 
COVID 19 - reconfinement insights #SEMAINE 3
COVID 19 - reconfinement insights #SEMAINE 3COVID 19 - reconfinement insights #SEMAINE 3
COVID 19 - reconfinement insights #SEMAINE 3
 
COVID19 - Reconfinement insights #SEMAINE 4
COVID19 - Reconfinement insights #SEMAINE 4COVID19 - Reconfinement insights #SEMAINE 4
COVID19 - Reconfinement insights #SEMAINE 4
 
Covid-19 Impact
Covid-19 Impact Covid-19 Impact
Covid-19 Impact
 
Les carnets de nocom - numero 2
Les carnets de nocom - numero 2 Les carnets de nocom - numero 2
Les carnets de nocom - numero 2
 
COVID-19 reconfinement insights SEMAINE 6
COVID-19 reconfinement insights SEMAINE 6COVID-19 reconfinement insights SEMAINE 6
COVID-19 reconfinement insights SEMAINE 6
 
Les carnets de nocom - numero 3
Les carnets de nocom - numero 3 Les carnets de nocom - numero 3
Les carnets de nocom - numero 3
 
COVID-19 reconfinement insights #SEMAINE 7
COVID-19 reconfinement insights #SEMAINE 7COVID-19 reconfinement insights #SEMAINE 7
COVID-19 reconfinement insights #SEMAINE 7
 
Les carnets de nocom - numero 5
Les carnets de nocom - numero 5 Les carnets de nocom - numero 5
Les carnets de nocom - numero 5
 
Impacts de la crise du covid 19 sur les usages et scenarios pour la montagne
Impacts de la crise du covid 19 sur les usages et scenarios pour la montagne Impacts de la crise du covid 19 sur les usages et scenarios pour la montagne
Impacts de la crise du covid 19 sur les usages et scenarios pour la montagne
 
Les carnets de nocom - numero 4
Les carnets de nocom - numero 4Les carnets de nocom - numero 4
Les carnets de nocom - numero 4
 
Article "La tyrannie du risque zéro" dans le magazine Start
Article "La tyrannie du risque zéro" dans le magazine StartArticle "La tyrannie du risque zéro" dans le magazine Start
Article "La tyrannie du risque zéro" dans le magazine Start
 
Rapport oxfam sur les inégalités 17 janvier 2022
Rapport oxfam sur les inégalités 17 janvier 2022Rapport oxfam sur les inégalités 17 janvier 2022
Rapport oxfam sur les inégalités 17 janvier 2022
 
Rapport Oxfam
Rapport OxfamRapport Oxfam
Rapport Oxfam
 
COVID 19 - reconfinement insights #SEMAINE1
COVID 19 -  reconfinement insights #SEMAINE1COVID 19 -  reconfinement insights #SEMAINE1
COVID 19 - reconfinement insights #SEMAINE1
 
Année médiatique 2014
Année médiatique 2014Année médiatique 2014
Année médiatique 2014
 
Inégalités en Europe de l'Ouest : des différences de perceptions, un défi commun
Inégalités en Europe de l'Ouest : des différences de perceptions, un défi communInégalités en Europe de l'Ouest : des différences de perceptions, un défi commun
Inégalités en Europe de l'Ouest : des différences de perceptions, un défi commun
 

Similaire à COVID-19 - Cahier d’insights 3 - Saatchi & Saatchi France

Flair France 2021 : maintenant ou jamais - 10 points à savoir
Flair France 2021 : maintenant ou jamais - 10 points à savoirFlair France 2021 : maintenant ou jamais - 10 points à savoir
Flair France 2021 : maintenant ou jamais - 10 points à savoirIpsos France
 
L'être, l'avoir et le pouvoir dans la crise
L'être, l'avoir et le pouvoir dans la criseL'être, l'avoir et le pouvoir dans la crise
L'être, l'avoir et le pouvoir dans la criseDominique Strauss-Kahn
 
Lettre ouverte a monsieur le premier ministre
Lettre ouverte a monsieur le premier ministreLettre ouverte a monsieur le premier ministre
Lettre ouverte a monsieur le premier ministreSociété Tripalio
 
Perspectives économiques au temps du Coronavirus. Baromètre des décideurs Via...
Perspectives économiques au temps du Coronavirus. Baromètre des décideurs Via...Perspectives économiques au temps du Coronavirus. Baromètre des décideurs Via...
Perspectives économiques au temps du Coronavirus. Baromètre des décideurs Via...HEC Paris
 
ERADIQUER LE VIRUS EN FRANCE
ERADIQUER LE VIRUS EN FRANCEERADIQUER LE VIRUS EN FRANCE
ERADIQUER LE VIRUS EN FRANCEAffluens
 
Les arbitrages des Français face à l’épidémie de Covid 19
Les arbitrages des Français face à l’épidémie de Covid 19Les arbitrages des Français face à l’épidémie de Covid 19
Les arbitrages des Français face à l’épidémie de Covid 19contact Elabe
 
(Re)créer du lien au pays des fractures
(Re)créer du lien au pays des fractures(Re)créer du lien au pays des fractures
(Re)créer du lien au pays des fracturesIpsos France
 
ELABE PandemIA Covid-19
ELABE PandemIA Covid-19ELABE PandemIA Covid-19
ELABE PandemIA Covid-19contact Elabe
 
Analyse Harris Interactive - Coronavirus, révolution ou révélation
Analyse Harris Interactive - Coronavirus, révolution ou révélationAnalyse Harris Interactive - Coronavirus, révolution ou révélation
Analyse Harris Interactive - Coronavirus, révolution ou révélationHarris Interactive France
 
Rapport Pittet sur la gestion du COVID en France
Rapport Pittet sur la gestion du COVID en FranceRapport Pittet sur la gestion du COVID en France
Rapport Pittet sur la gestion du COVID en FranceSociété Tripalio
 
Covid 19 - petit état des lieux de la pandémie après le variant BA.2.pdf
Covid 19 - petit état des lieux de la pandémie après le variant BA.2.pdfCovid 19 - petit état des lieux de la pandémie après le variant BA.2.pdf
Covid 19 - petit état des lieux de la pandémie après le variant BA.2.pdfPelouze Guy-André
 
Et si on changeait de système de santé
Et si on changeait de système de santéEt si on changeait de système de santé
Et si on changeait de système de santésamirsharshar
 
COVID-19 la grande réinitialisation, par Klaus Schwab
COVID-19 la grande réinitialisation, par Klaus SchwabCOVID-19 la grande réinitialisation, par Klaus Schwab
COVID-19 la grande réinitialisation, par Klaus SchwabGuy Boulianne
 
La mortalité de coronavirus en France
La mortalité de coronavirus en FranceLa mortalité de coronavirus en France
La mortalité de coronavirus en FranceSociété Tripalio
 
Les zOOms de l'Observatoire Cetelem : Déconfinés, pour quelles perspectives ?
Les zOOms de l'Observatoire Cetelem : Déconfinés, pour quelles perspectives ?Les zOOms de l'Observatoire Cetelem : Déconfinés, pour quelles perspectives ?
Les zOOms de l'Observatoire Cetelem : Déconfinés, pour quelles perspectives ?Harris Interactive France
 
Contribution 2015 Oser un Ecosocialisme Solidaire et Démocratique
Contribution 2015 Oser un Ecosocialisme Solidaire et DémocratiqueContribution 2015 Oser un Ecosocialisme Solidaire et Démocratique
Contribution 2015 Oser un Ecosocialisme Solidaire et DémocratiqueOPLPV
 

Similaire à COVID-19 - Cahier d’insights 3 - Saatchi & Saatchi France (18)

Flair France 2021 : maintenant ou jamais - 10 points à savoir
Flair France 2021 : maintenant ou jamais - 10 points à savoirFlair France 2021 : maintenant ou jamais - 10 points à savoir
Flair France 2021 : maintenant ou jamais - 10 points à savoir
 
L'être, l'avoir et le pouvoir dans la crise
L'être, l'avoir et le pouvoir dans la criseL'être, l'avoir et le pouvoir dans la crise
L'être, l'avoir et le pouvoir dans la crise
 
Lettre ouverte a monsieur le premier ministre
Lettre ouverte a monsieur le premier ministreLettre ouverte a monsieur le premier ministre
Lettre ouverte a monsieur le premier ministre
 
Perspectives économiques au temps du Coronavirus. Baromètre des décideurs Via...
Perspectives économiques au temps du Coronavirus. Baromètre des décideurs Via...Perspectives économiques au temps du Coronavirus. Baromètre des décideurs Via...
Perspectives économiques au temps du Coronavirus. Baromètre des décideurs Via...
 
ERADIQUER LE VIRUS EN FRANCE
ERADIQUER LE VIRUS EN FRANCEERADIQUER LE VIRUS EN FRANCE
ERADIQUER LE VIRUS EN FRANCE
 
Les arbitrages des Français face à l’épidémie de Covid 19
Les arbitrages des Français face à l’épidémie de Covid 19Les arbitrages des Français face à l’épidémie de Covid 19
Les arbitrages des Français face à l’épidémie de Covid 19
 
(Re)créer du lien au pays des fractures
(Re)créer du lien au pays des fractures(Re)créer du lien au pays des fractures
(Re)créer du lien au pays des fractures
 
ELABE PandemIA Covid-19
ELABE PandemIA Covid-19ELABE PandemIA Covid-19
ELABE PandemIA Covid-19
 
Sp16
Sp16Sp16
Sp16
 
Analyse Harris Interactive - Coronavirus, révolution ou révélation
Analyse Harris Interactive - Coronavirus, révolution ou révélationAnalyse Harris Interactive - Coronavirus, révolution ou révélation
Analyse Harris Interactive - Coronavirus, révolution ou révélation
 
Accord PS-EELV
Accord PS-EELVAccord PS-EELV
Accord PS-EELV
 
Rapport Pittet sur la gestion du COVID en France
Rapport Pittet sur la gestion du COVID en FranceRapport Pittet sur la gestion du COVID en France
Rapport Pittet sur la gestion du COVID en France
 
Covid 19 - petit état des lieux de la pandémie après le variant BA.2.pdf
Covid 19 - petit état des lieux de la pandémie après le variant BA.2.pdfCovid 19 - petit état des lieux de la pandémie après le variant BA.2.pdf
Covid 19 - petit état des lieux de la pandémie après le variant BA.2.pdf
 
Et si on changeait de système de santé
Et si on changeait de système de santéEt si on changeait de système de santé
Et si on changeait de système de santé
 
COVID-19 la grande réinitialisation, par Klaus Schwab
COVID-19 la grande réinitialisation, par Klaus SchwabCOVID-19 la grande réinitialisation, par Klaus Schwab
COVID-19 la grande réinitialisation, par Klaus Schwab
 
La mortalité de coronavirus en France
La mortalité de coronavirus en FranceLa mortalité de coronavirus en France
La mortalité de coronavirus en France
 
Les zOOms de l'Observatoire Cetelem : Déconfinés, pour quelles perspectives ?
Les zOOms de l'Observatoire Cetelem : Déconfinés, pour quelles perspectives ?Les zOOms de l'Observatoire Cetelem : Déconfinés, pour quelles perspectives ?
Les zOOms de l'Observatoire Cetelem : Déconfinés, pour quelles perspectives ?
 
Contribution 2015 Oser un Ecosocialisme Solidaire et Démocratique
Contribution 2015 Oser un Ecosocialisme Solidaire et DémocratiqueContribution 2015 Oser un Ecosocialisme Solidaire et Démocratique
Contribution 2015 Oser un Ecosocialisme Solidaire et Démocratique
 

COVID-19 - Cahier d’insights 3 - Saatchi & Saatchi France

  • 2. SEMAINE 3 Troisième semaine de confinement en France, pic épidémique annoncé pour ce week-end et déjà on parle de déconfinement. Déconfinement progressif sans doute pour éviter une rechute que seuls l’immunité ou le vaccin permettraient d’éviter à coup sûr. Mais toujours pas de date à laquelle se raccrocher. Alors, en attendant le déconfinement, continuons d’explorer ce que vivent les français et imaginons les suites de la crise sanitaire. Une crise qui en entrainera d’autres et laissera des traces dans les esprits, dans les comportements et dans les performances économiques. Pendant ce temps le virus continue de progresser dans le monde avec plus d’1 million de cas identifiés. La pandémie se répand et prend chaque jour de nouvelles dimensions. Elle touche à la fois l’intime et prend aussi de plus en plus une dimension politique et même géopolitique…
  • 3. COVID 19 EN 19 CHIFFRES
  • 4. 1 000 000 Le nombre de cas de Covid 19 dans le monde (Statista 2 avril) 53 146 Morts dans le monde (Statista 3 avril) 1/2 De la population mondiale appelée à se confiner 245 540 Cas répertoriés aux États-Unis et 5926 morts 73 300$ Montant à débourser pour se faire soigner (selon Business Insider) 500 000 Entreprises ont demandé à bénéficier du report des charges. +65% Chiffre d’affaires du drive la 1ère semaine de confinement (Nielsen) 59 929 Cas répertoriés en France 5 387 Décès en France au 3 avril 1500 Nombre de morts rien qu’à New York 55% Des français ne font pas confiance au gouvernement 2 000 000 De français seraient infectés par le Covid 19 mais asymptômatiques 211 615 Personnes guéries dans le monde (Statista 3 avril) 10 M De chômeurs en plus en deux semaines aux États-Unis 5 À 8% d’enfants seraient déconnectés de l’éducation nationale 359 000 Nombre de PV pour non respect du confinement depuis le début 4 M De français au chômage partiel au 2 avril 1/4 Des Français croit que le virus a été créé en laboratoire 80% De consultations physiques en moins chez les médecins généralistes LA SEMAINE EN 19 CHIFFRES
  • 5. LE COVID 19 & VILLAGE GLOBAL
  • 6. LE MONDE FACE AU VIRUS
  • 7. Il n’existe quasiment plus de pays épargné par le Covid-19. Les États-Unis semblent devoir devenir dans les semaines qui viennent l’œil du cyclone. Appréciation de la gravité, traitement de la crise sanitaire, anticipation, mesures de confinement, respects des libertés publiques, transparence des chiffres et de l’information,… chaque pays fait ses propres choix et on est encore bien loin d’un gouvernement mondial. Le village global est tenté par le repli face à un virus qui n’a pas de frontières. Dans ces conditions, la maladie interroge les politiques et met en concurrence les systèmes politiques : vaut-il mieux être malade dans une démocratie essoufflée, dans une démocratie illibérale, dans une démocratie populaire, dans une démocrature ou dans une vraie dictature ? LE VILLAGE GLOBAL À L’ÉPREUVE DE LA PANDÉMIE https://www.lci.fr/international/carte-coronavirus-monde-covid-19-etats-unis-italie-espagne- france-allemagne-chine-pays-les-plus-touches-par-la-pandemie-2143601.html
  • 8. LES TENSIONS PARTOUT RAVIVÉES Tensions sociales, tensions politiques, tensions économiques, tensions culturelles, tensions religieuses, tensions sur les droits des femmes, tensions sur les libertés publiques,… la pandémie exacerbe les tensions de toutes sortes. Elle fonctionne comme révélateur de celles-ci partout sur la planète.
  • 9. L’EUROPE EN ORDRE DISPERSÉ J.Delors sort de son silence pour avertir sur les graves conséquences de cette crise en Europe. Malgré quelques coopérations mises en place pour traiter les malades, au fur et à mesure que se répand l’épidémie, c’est bien en ordre dispersé que les pays européens abordent la crise. A peine sortie du Brexit, l’Europe a dû renoncer à la liberté de circulation des biens et des personnes et à l’orthodoxie budgétaire qui était son bréviaire depuis près de trois décennies. Une nouvelle question s’ouvre à elle : quid d’une dette mutualisée avec des « coronabonds » ? C’est un autre cadre européen qu’il faudra inventer dès demain.
  • 10. LA CRISE ÉCONOMIQUE APRÈS LA CRISE SANITAIRE ?
  • 11. CRISE ÉCONOMIQUE INÉLUCTABLE ? Cette crise n’a rien à voir avec celle de 2008. la crise de 2008 était une crise financière. Celle de 2020 est une crise sanitaire qui met à l’arrêt complet des pans entiers de l’économie et révèle les faiblesses de la mondialisation. Les effets sont immédiats : une baisse d’activité. L’OFCE prévoit une perte de 60 milliards d’euros par mois de confinement, une chute de 18 % de la consommation, un chômage partiel qui pourrait concerner 5,7 millions de salariés. Déjà le gouvernement met en place des amortisseurs, l’Union Européenne renonce à la règle des 3% de déficit budgétaire, la BCE a pris les premières mesures. L’helicopter money (distribution de cash directement à la population) n’est plus une option théorique pour accélérer la reprise.
  • 12. DEUX SCÉNARIOS SELON L’INSEE Il s’agit désormais d’anticiper les conséquences à moyen terme sur l’économie et son redémarrage. L’INSEE a ainsi imaginé deux scénarios : l’un rose et l’autre noir. Scénario rose : sortie sécurisée, reprise en V avec baisse de 10% du PIB cette année puis rebond puissant en 2021. Scénario noir : sortie, puis rechute, un profil en W ou en L avec des conséquences sociales gravissimes. Le choc économique dépendra de la durée du confinement mais aussi de la trajectoire de sortie : retour à la normale et soutien de l’activité par une politique budgétaire très accommodante ou rechute avec une vraie récession et un taux de chômage durablement installé à plus de 20%.
  • 13. QUELS CHANGEMENTS EN PROFONDEUR ? Une fois passées l’urgence sanitaire de la crise, l’urgence sociale pour amortir ses effets et l’urgence économique du redémarrage, assisterons-nous à une vraie remise à plat pour définir et mettre en place des changements en profondeur ? Changement dans le rapport au temps privilégiant le long terme, dans le rapport au monde privilégiant la proximité, dans l’échelle des valeurs privilégiant l’utilité, dans le rapport à la consommation privilégiant l’essentiel et le durable ? À l’échelle du monde, de l’Europe ou de la France, comme à l’échelle des différentes parties prenantes de l’entreprise, les divergences risquent de se creuser entre ceux qui rêvent de revenir au monde d’avant et ceux qui rêvent d’un changement radical. La crise s’annonce aussi politique.
  • 15. SI LA FRANCE EST « EN GUERRE »… Les mots pour dire la crise empruntent volontiers au vocabulaire de la guerre. Le ton est souvent martial et la réalité tragique pour ceux qui sont les plus touchés. Un général assiste Edouard Philippe dans la gestion opérationnelle de la crise à Matignon. Les trains sont réquisitionnés pour déplacer les malades. On compte les morts et on envoie au front personnels soignants et autres salariés en charge des fonctions vitales du pays… mais quoi qu’il arrive certains sont là pour rappeler que le débat ne doit pas être étouffé, que les libertés publiques doivent être protégées et que s’il s’agit d’une guerre c’est aussi une guerre de chacun contre lui-même. L’inquiétude des français est relativement stable depuis le début du confinement.
  • 16. LES FRANÇAIS SONT OCCUPÉS ! Que font les français pendant le confinement ? Certes ils télétravaillent, ils font l’école à domicile, mais ils sont aussi massivement devant la tv et sur les réseaux sociaux. Les chaines d’info enregistrent des records d’audience. Les appli stars du confinement sont toutes celles qui permettent de rester en lien avec l’extérieur. 83% des français estiment réussir à maintenir un bon lien social malgré le confinement. Cuisiner, ranger, faire le grand ménage, jouer, avaler des séries, lire, faire du sport, faire soi-même, prendre des nouvelles de sa famille et de ses amis, faire des choses qu’on n’avait plus le temps de faire avant,… bref, s’occuper sans sortir de chez soi. Et très vite l’impression d’être tous devenus des vieux !
  • 17. LE TÉLÉTRAVAIL OBLIGATOIRE Le télétravail s’est imposé comme une évidence dans les entreprises pour permettre une continuité de service pour les clients et d’activité pour les salariés. Il peut sembler simple et bénéfique : moins de perte de temps dans les transports, plus de temps pour dormir, cuisiner et pour les activités à domicile. Mais pour la grande majorité des salariés concernés ce serait la première expérience de télétravail. Dans ces conditions, le problème n’est pas tant le télétravail lui-même que le fait d’y être plongé brutalement, de façon permanente, confinée et avec d’autres tâches à accomplir. Résultat des courses, 76% des français en télétravail regrettent leur bureau. Trop de télétravail nuit au télétravail.
  • 18. LES FRANÇAIS DISCIPLINÉS OU PAS ? Si pour le philosophe, le confinement est une expérience gigantesque, pour les forces de l’ordre c’est une tâche compliquée notamment pour rattraper les joggers, pincer les récidivistes et verbaliser les étourdis. Ce sont les élus concernés qui demandent à ce que la police fasse respecter les mêmes règles dans les quartiers sensibles. Le ministre de l’intérieur quant à lui doit rappeler qu’il n’y aura pas de départ en vacances pendant le confinement et menace de recourir au tracking du mobile pour convaincre les plus récalcitrants. Pendant ce temps la plupart des français font sagement la queue devant les magasins d’alimentation en respectant les distances de sécurité. Parce qu’il contraint chacun de nous, le confinement met à l’épreuve une vertu politique essentielle : le civisme.
  • 19. DÉPRIME, DOUTES & PARADOXES,… En cette troisième semaine de confinement, le moral est en baisse : 40% des français selon Yougov se sentent psychologiquement moins bien qu’au début de cet épisode inédit. Raison peut-être pour laquelle les paradoxes s’accumulent : Les français consomment plus de médias mais ne leur font pas plus confiance qu’avant, La popularité de l’exécutif augmente, mais la confiance dans le gouvernement baisse, Les experts reprennent du crédit mais le soupçon s’installe, la défiance progresse, les thèses complotistes prospèrent.
  • 20. LES ENTREPRISES & LES MARQUES FACE À LA CRISE
  • 21. CEUX QUI PERDENT ET CEUX QUI PERDENT… À quelques très rares exceptions près, il n’y a que des perdants… selon les secteurs, la baisse d’activité serait entre 5 et 90%. Certains secteurs comme l’automobile, le transport aérien, le (petit) commerce non alimentaire ou la restauration sont à l’arrêt total. D’autres comme l’agriculture, l’agroalimentaire, l’énergie, l’information,… souffrent moins. Malgré les amortisseurs du chômage partiel et le report des charges, les dépôts de bilan vont s’accélérer. Et même le e-commerce dont on aurait pu imaginé qu’il était favorisé par le confinement est pénalisé. 76% des sites marchands français ont enregistré une baisse d’activité depuis mi-mars.
  • 22. COMMENT GÉRER LA CRISE ? Face à la crise, les marques ont adopté différentes stratégies en fonction des secteurs d’activité et des attentes de leurs parties prenantes. Après avoir relayer les messages publics sur les gestes barrière et informé sur leurs nouvelles modalités de fonctionnement, elles se sont concentrées sur trois priorités qui ne sont pas toujours exclusives les unes des autres : 1/ Prouver leur utilité 2/ Montrer leur engagement citoyen d’entreprises responsables, 3/ Soutenir leurs clients ou leurs salariés.
  • 23. COMMENT SE PROJETER DANS L’APRÈS ? Malgré les nombreuses incertitudes, certaines transformations paraissent inéluctables : 1/ Recentrer la valeur sur l’essentiel et le durable, 2/ Repenser les chaines d’approvisionnement pour être moins dépendant de la Chine, 3/ Privilégier le made in France et les vacances en France pour soutenir notre économie et assurer la souveraineté du pays dans des domaines stratégiques, 4/ Accélérer la digitalisation pour faciliter le télétravail et la capacité des canaux de vente online à prendre le relais des circuits habituels, 5/ Garantir la santé de tous et celle de la planète dans une écologie globale, 6/ Exiger plus de transparence de l’information et la décision.
  • 25. UN 1ER AVRIL DÉCEVANT… Le 1er avril aura fait les frais de la crise du Covid 19. Si certains profs s’en sont donné à cœur joie pour annoncer le raccourcissement ou le report des vacances d’été, l’épidémie n’a pas beaucoup inspiré les amateurs de poissons d’avril.
  • 26. MAIS L’HUMOUR TOUJOURS AU RENDEZ-VOUS Les animaux sont une source d’inspiration pour continuer à rire ou à sourire dans cette période de confinement. Face à une situation inédite, les humains privés de leur liberté se mettent volontiers à la place des animaux…