La culture dentreprise peut-elle vraimentévoluer, se transformer, ou même changer?Pierre Philippe BRULEJe constate souvent...
2Pierre PhilippeNe plus suivrePierre Philippe Brule • Très intéressant commentaire. Je vous dirais que jai eulidée de cett...
3Pierre PhilippeNe plus suivrePierre Philippe Brule • Oui effet. Je crois aussi que le fossé se creuse entre lesavancement...
certain statu quo... une formule très contradictoire qui est plutôt difficile àsoutenir conceptuellement.Mais à la vitesse...
Suivre SylvieSylvie Talbot • Sincèrement, les changements ne sont jamais faciles, et ce danstoutes les sphères de notre vi...
Sadek KHEDDACHE • @ Pierre , Bonjour , cest vrai que les changements de toutordre dans lenvironnement de lorganisation la ...
Michel Delage • Les changements et les transformations sous le couvert desaffaires sont toujours teintés des affaires (arg...
employés et les dirigeants , qui peuvent influencer positivement ou négativementles valeurs , les normes , l’ « esprit » d...
Mais il existe des grandes entreprises où les entités sont mieux intégrées à uneculture commune, où la collaboration y est...
rompue quelque part entre la haute direction et le terrain. Aujourdhui avec toutela technologie, assez difficile de ne pas...
une stabilité de lemploi , et pratiquement rassembler et intégrer les personnelsrien que par sa puissance financière et sa...
Sadek KHEDDACHE • BONNE ET HEUREUSE ANNÉE 2013 A TOUT LE MONDE !!!il y a 5 moisSadek KHEDDACHE • @ Pierre , par échapper a...
Pierre PhilippeNe plus suivrePierre Philippe Brule • Julie, votre commentaire ressemble plus à une publicitépour vos servi...
actuellement.Avec le phénomène de surpopulation (natalité et vieillissement) et deschangements climatiques, je suis persua...
Il ne suffit pas davoir ces technologies dans lorganisation mais il faut aussi êtrecapable de vraiment pouvoir les utilisé...
Pierre PhilippeNe plus suivrePierre Philippe Brule • @ C.J. Vous faites probablement le même métier... et jeny vois pas di...
dentreprise.Mon but est dalimenter et danimer la discussion (autant faire se peut) et de gérercertains écarts... qui sont ...
a droit a son opinion. Tant qua moi même cette petite prise de bec en dis long surcomment pourrons-nous évoluer ensemble. ...
@ Lavoie. Vous dénigrez à tout va et cela révèle davantage votre impuissance etvos limitations. Sous les dehors d’un jovia...
volontairement en tous cas (car, cette idée quune organisation ne change pas estbien sûr erronée; tout change, même les pi...
Pierre PhilippeNe plus suivrePierre Philippe Brule • La PNL n’a absolument rien à voir avec la Neurologie ou laLinguistiqu...
mouler à des objectifs précis pour les accepter comme tels. Toutes les approchessont issues dune démarche intellectuelle p...
braves gens travailleurs . Par le sujet quon est entrain de discuter , je voudrais"volatiler" aussi vers deux objectifs ( ...
nécessite aussi une gestion du changement assez importante chez le client quiadopte cet environnement et qui ladapte à ses...
les savoirs ...( synergie des expertises ) "...qui peut être interpréter par uneimpulsion de besoin marketing que de cultu...
La culture d'entreprise
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La culture d'entreprise

1 045 vues

Publié le

Publié dans : Business
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 045
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
34
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La culture d'entreprise

  1. 1. La culture dentreprise peut-elle vraimentévoluer, se transformer, ou même changer?Pierre Philippe BRULEJe constate souvent que le principal moteur de transformation des entreprisesreste la mise en place de nouvelles technologies. Le management, la culturedentreprise et les façons de faire restent sensiblement les mêmes, et ce sontsouvent les technologies qui prennent le dessus sur la stratégie daffaires, sur lemanagement, pour conduire la transformation de lorganisation.Les technologies changent et évoluent à un rythme essoufflant, là où uneperpétuelle désuétude (programmée) pousse à linnovation et force lechangement...Quand est-il de linnovation (ou de la désuétude) dans les façons de faire enmanagement ?Votre opinion compte !il y a 5 moisJe naime plusCommenterNe plus suivreSignalerPlusVous, Okanta Leonard, Emmanuelle Huss-Jossot et 4 autres personnes aimez55 commentaires • Accéder aux commentaires les plus récentsSadek KHEDDACHE • Question très pertinente. On ne peut pas admettre que tousles facteurs de la culture générale évoluent en influençant l’individu, la famille ,les groupes ,....lesquels se rassemblent dans une sous organisation sans quilsninfluencent pas à leurs tours les valeurs , les normes , les symboles , les mœurs ,et lesprit de cette entreprise . je pense , que les choses changent vraiment alintérieur des organisations , mais souvent on ne capte pas les déviances , ni lesimpacts sociales en entreprises qui peuvent être mesurées par les démotivationspar exemple.....il y a 5 mois
  2. 2. 2Pierre PhilippeNe plus suivrePierre Philippe Brule • Très intéressant commentaire. Je vous dirais que jai eulidée de cette discussion en constatant que la façon dont on enseigne lemanagement et comment on exerce cette profession sont restés à peu près pareilquil y a 15 ans. Lenveloppe a peut-être changée pour sadapter à lépoque et auxgoûts du jour mais essentiellement je perçois un solide et persistant statu quo surles manières de faire.Par contre, dans la même période, les technologies informatiques, même lestechnologies tout court ont évolués de façon fulgurante... obligeant les usagers àprendre un train à grande vitesse sans que celui-ci ne ralentisse vraiment en gare.Donc, lindividu sest adapté par la force des choses et souvent de façonremarquable, mais les organisations ont pris le pas lentement... et le management,à mon avis, encore plus lentement.il y a 5 mois• Jaime2Suivre RobertRobert Boire • Je crois que la question est très dactualité. Ce qui me touche plusparticulièrement, cest que dans la plupart des entreprises qui ne peuvent sadapterelles démontrtent le même patern depuis des décennies. Un dirigeant ou un petitgroupe de dirigeants qui contrôlent tout et qui perdent le `` feeling `` du marchépour le préférer aux profits à courts terme. Pire encore, ce qui prenait des annéesà se former ou se déformer dans les entreprises, va se faire beaucoup plusrapidement avec la venue des médias sociaux. Les dirigeants qui ne suivent pas lepouls de leur marché voire même les tendances du marché dans lequel ils évoluentrisquent gros. A tout celà, il ne faut pas oublier ceux qui permettent à cesentreprises de rouler: leurs employés. Souvent laissés à eux-mêmes, leursconnaissances déclinent avec le temps et le rattrapage devient insurmontable. Lestechnologies sont là pour nous rappeler que de plus en plus les succès serontéphémères. Les survivants doivent voir de lautrre côté pour être prêt quand letrain arrivera et non lattendre.il y a 5 mois• Jaime
  3. 3. 3Pierre PhilippeNe plus suivrePierre Philippe Brule • Oui effet. Je crois aussi que le fossé se creuse entre lesavancements technologiques et les manières de faire en gestion... ou même depenser lorganisation comme entité sociale. Ce "disconnect" risque fort de devenirun gouffre pour certaines organisations avec le pouvoir instantané et spontané desmédias sociaux.il y a 5 mois• Jaime3Sadek KHEDDACHE • Le sujet est bien intéressant , mais je vois quil ny a pasbeaucoup dinterventions . Pour peut être orienter le débat , quelles sont donctoutes les avancées et les changements dans le monde culturel et technologiquequon peut identifier et analyser les influences sociologiques , comment lesmanagers et les syndicats doivent sy prendre pour faire valoir ces évolutions, lesintégrer a la faveur des travailleurs et de lentreprises , et comment réadapter lanotion et le concept de culture d’entreprises ???...il y a 5 moisPierre PhilippeNe plus suivrePierre Philippe Brule • En effet, Sadek, les contributeurs potentiels à la discussionne se bousculent pas... :-)À mon avis, les organisations qui réussissent à changer et à se transformer vraimentle font seulement au prix de beaucoup defforts et de temps. Linertie de la plupartdes organisations est souvent trop importante et trop bien ancrée dans unconservatisme prudent pour agiter les eaux du changement... Et encore, il faut queces objectifs de changement soient clairs, réalisables et mesurables.Mais. blague à part, jai déjà entendu certains hauts dirigeants direntquidéalement ils aimeraient voir leur organisation changer et évoluer plusrapidement mais en restant globalement la même, donc dévoluer mais dans un
  4. 4. certain statu quo... une formule très contradictoire qui est plutôt difficile àsoutenir conceptuellement.Mais à la vitesse où certains dirigeants aimeraient voir les changements de cultureet de façons de faire... rien faire équivaut quand même à changer puisquelenvironnement concurrentiel, léconomie, les technologies et les comportementssociaux se chargent de façonner les organisations... Mais dans ce cas, lesorganisations se laissent guider au gré des forces extérieures... plutôt quedactionner elles-mêmes les leviers de propulsion et du gouvernail.il y a 5 mois• Jaime• Répondre en privé• Signaler comme inappropriéSuivre SylvieSylvie Talbot • Excellents commentaires!Je crois que les organisations tentent de trouver un outil qui existe déjà au lieu deremettre en questions leurs façons de faire et de faire créer des outilstechnologiques qui répondent aux besoins daffaires.Se donner une vision à long terme en « tolérant » les effets sur les objectifs à courtterme. Oui, je crois que la culture dentreprise peut évoluer. Il faut du courage etavoir confiance dans lavenir pour changer une culture. Du top down au bottom up,beaucoup de cohérence et de persévérance. Répéter, répéter, rendre concrètenotre vision et répéter.il y a 5 mois• JaimePierre PhilippeNe plus suivrePierre Philippe Brule • Bienvenue Sylvie.Suite au tumulte de 2008-2009 et tous les changements survenus et à venir, est-ceque Desjardins peut redéfinir sa culture en tant quinstitution financière et commecoopérative ?Est-ce que Desjardins a vraiment changé, ou est-ce plutôt son positionnement dansle marché qui a évolué ?il y a 5 mois• Jaime
  5. 5. Suivre SylvieSylvie Talbot • Sincèrement, les changements ne sont jamais faciles, et ce danstoutes les sphères de notre vie. Joeuvre auprès de Desjardins depuis plus de 20ans, et ce dans diverses fonctions et dans plusieurs filiales. Je crois que lesdirigeants et les gestionnaires ont su se donner une vision à long terme tout enétant conscients des impacts à court terme que nous avons vécus au cours desdernières années.Vous savez certainement quun changement de culture se fait sur plusieurs années.Je crois que ce changement de culture est de plus en plus présent dans notretravail. Autant comme institution financière que coopérative. Tous les employéssont sollicités afin de participer à ce changement. Du bottom up...tellement plusmobilisant.Desjardins est en évolution et en Mouvement. Desjardins à la volonté de changerafin dêtre plus près et engagé auprès de ses membres. Leur offrir des solutions quisont avantageuses pour eux.Lavenir nous le dira et je suis heureuse de pouvoir participer à ce changement.il y a 5 mois• Jaime1Pierre PhilippeNe plus suivrePierre Philippe Brule • Effectivement, changer une grande organisation est un défide taille, et ça risque dêtre encore plus vrai avec la mondialisation des marchés etla mobilité de la main doeuvre.il y a 5 mois• Jaime
  6. 6. Sadek KHEDDACHE • @ Pierre , Bonjour , cest vrai que les changements de toutordre dans lenvironnement de lorganisation la contraignent au changement , ellessy adaptent ou elles souffriront dans leurs conservatismes. Réellement , la pressionextérieure est souvent dordre technologique et de compétitivité marketing , maisla culture est chez les hommes , donc il se pourrait qui si les moyens financierspermettent une adaptation technologique , ce nest pas évident que la manière defaire , de penser , de réagir , soit a la hauteur . Je pense que les écarts sonttoujours mal traités , mal managés , et on perd du temps , on perd des clients , onperd aussi la réactivité dynamique organisationnelle car elle dépend duneactualisation de la culture .@Sylvie , Bonjour , ya t il dans votre entreprise une cellule de veille auchangement ? ya t il des réunions qui traitent du changement et de la culturedentreprise ? est ce que votre DRH ou votre Président consacre du temps ou descommunications a ce sujet ?Vous avez fait un bon constat et une approche globale pertinente , que pensez dema dernière question ?il y a 5 mois1Pierre PhilippeNe plus suivrePierre Philippe Brule • @ Sadak. Oui, je suis bien daccord que ce sont leschangements technologiques et la compététivité qui exercent le plus de pressionsur lentreprise... mais je crois que ce sont dabord les employés qui ont la capacitédopérer le changement (comme le dit si bien Sylvie dans le bottom-up)...beaucoup plus que le management qui cherche davantage à conserver les acquis delentreprise plutôt que de les mettre en péril ou à risque dans des changementsquils contrôlent mals... même si lavenir de lorganisation passe par un changementde culture.Le management est conservateur par définition.... et cest souvent pourquoi il y aautant de politique dans les grandes entreprises. La politique et le conservatismene militent pas pour le changement.... au contraire, ils contribuent davantage àapporter le carburant nécessaire à lusine à gaz.il y a 5 mois• JaimeSuivre Michel
  7. 7. Michel Delage • Les changements et les transformations sous le couvert desaffaires sont toujours teintés des affaires (argent, compétition, performance,hiérarchie organisationnelle, efficacité, rendement et jen passe). Si je prend lamétaphore du couple quand il y a des changements a effectués cest lhomme ou lafemme, par alternance, qui assume une certaine responsabilité mais pour les plusmature cest le couple lui-même (comme troisième entité) qui assume lestransformations. En entreprise lon ne considère pas cette réalisation commune(lentreprise) comme une troisième entité mature ayant un pouvoir sur la situation.Quand il y a des changements à faire et quil faut tourner à 180e degrés est-ce quecest un dictat daffaires, de responsabilités personnelles ou de vision collectivedune réalisation qui doit obligatoirement évoluer ? Si il y a souvent un statue quodans les entreprises cest quil ny a pas une grande clarté au niveau deschangements déchelle à travers les transformations a effectuées. Les individussont à la base des actions, les principes sont des cadres de fonctionnement, lesréalisations sont le transfert des actions en manifestations concrètes, la clientèleest le support au développement, la politique place des limites abstraites pour lacohérence de lensemble. Il y a des transformations à tous ses niveaux et une foisque lon comprend linteraction entre ses niveaux certains changements peuvent sefaire plus rapidement et plus précisément. Il est bon de cerner à quel niveau lechangements est important et comment lappliquer de façon à améliorer lentitéentreprise laquelle devrait être considérée comme étant une personne morale etmature. Lentreprise ne doit pas donner des privilèges aux individus mais desresponsabilités. Quand certains veulent garder leurs privilèges au sein duneentreprise ils bloquent automatiquement les changements et embrouillentlapplication possible dun changement à un échelle donné. Cest a ce moment làque les individus ne travaillent plus pour lentreprise mais pour leur petitepersonne....il y a 5 mois• Je naime plus2Sadek KHEDDACHE • Je pense que les concepts de démarches des bottom up ettop down sont complémentaires et effectivement ils s’appliquent bien a ladialectique d’actualisation de la culture d’entreprise des « pulsions » culturelles dubas et des intérêts du management du haut , quand ceci est pris effectivement encharge. Cependant, la culture d’entreprise reste le capital immatériel, presqueinformel (partiellement), c’est pour moi un esprit général d’une entité qui ladistingue des autres dans ses relations et manières de faire et d’agir avec sonenvironnement et avec le système interne animé par les employés. Laproblématique qui se pose a nous, c’est l’incapacité de mater cet « esprit », et quipeut bien nous échapper. Je crois que les grands changements s’opèrenteffectivement sur un long terme , mais ceux qui concerne l’entreprise économiquepeuvent s’opérer sur le court et le moyen terme .Une foule de micros changementspresque quotidiens s’opèrent dans tous les espaces dans lesquels vivent les
  8. 8. employés et les dirigeants , qui peuvent influencer positivement ou négativementles valeurs , les normes , l’ « esprit » de l’organisation , d’où les déviances qu’onpeut constater par rapport a une manière d’agir ou une tradition de l’entreprise.Mes questionnements restent posés…il y a 5 mois1Sadek KHEDDACHE • @ Michel , cest effectivement ce qui existe dans 75% desentreprises dans le monde , quand celles ci exercent dans un cadre managérialmoderne . Je suis absolument daccord avec vous quand vous dites :"Quand certains veulent garder leurs privilèges au sein dune entreprise ils bloquentautomatiquement les changements et embrouillent lapplication possible dunchangement à un échelle donné. Cest a ce moment là que les individus netravaillent plus pour lentreprise mais pour leur petite personne..."Voici quelques valeurs sur lesquels on peut sengager dans une charte et quis’altèrent , sinfluencent , se changent , se déforment ,etc...et qui sont : l’intérêtcollectif - Justice - Honnêteté -Convivialité -Ouverture au débat démocratique-Engagement social -Partage . Cest bien le non respect de ce genre dengagementsqui crée des malaises , des mécontentements , des gréves , des faillitesparfois...les managers conservateurs ,rigides et autocrates profitent de la sousculture et de la méconnaissance de leurs droits et de leurs pouvoirs des employés.il y a 5 moisPierre PhilippeNe plus suivrePierre Philippe Brule • Mon travail mamène souvent à faire le pont entre lentité"technologies" et lentité "management" dans une organisation... maismalheureusement lalliance (sil y en a une) est davantage un mariage de raison etde convenance que le fruit dune réelle collaboration. On collabore mieux avec quinous ressemble.La culture et les façons de faire de ces deux entités sont très différentes etsopposent souvent dans la forme comme dans le fond. Leur "union" relèvedavantage de la cohabitation nécessaire que le fruit dune compréhensionmutuelle.Dans le meilleur des cas, on négocie en territoire neutre les ententes et les projetsqui feront avancés lorganisation... mais cette alliance nest pas le fruit dun élannaturel.
  9. 9. Mais il existe des grandes entreprises où les entités sont mieux intégrées à uneculture commune, où la collaboration y est très étroite et très dynamique.Ces entreprises ont aussi innover en créant de nouveaux modèles daffaires, enétant plus agiles sur les marchés, en adaptant plus rapidement leurs façons defaire... en cassant et en réorganisant les entités de lorganisation... en somme, ense réinventant constamment.il y a 5 mois• Je naime plus1Sadek KHEDDACHE • Cest vrai ce que vous dites Pierre , surtout dans ce passagebien raisonnable et pratique :"La culture et les façons de faire de ces deux entitéssont très différentes et sopposent souvent dans la forme comme dans le fond. Leur"union" relève davantage de la cohabitation nécessaire que le fruit dunecompréhension mutuelle."Mais comment faire pour le bon équilibre et lintégration minimum ?Intéressant et en rapport avec notre sujet :https://www.youtube.com/watch?v=O96qsheQWAEil y a 5 moisSuivre SylvieSylvie Talbot • Bonjour Sadek !Pour répondre à votre question sur les ressources humaines, oui il y a des équipesqui travaillent principalement sur la gestion du changement dans lentreprise. Si jecomprends bien vous êtes en Algérie alors je vous fais un résumé de ce questDesjardins. Vous retrouverez plus de détails au www.desjardins.com.- 5,6 millions de membres et de clients au Canada et en Floride- 400 000 entreprises clientes au Canada- Plus de 46 000 employés dans tout le Canada- 5 366 dirigeants élus- 81 M$ en retour à la collectivité (dons et commandites) en 2011Il y a quelques années, javais la perception que les messages ne se rendaient pasnécessairement à tous les employés, la chaîne de communication était souvent
  10. 10. rompue quelque part entre la haute direction et le terrain. Aujourdhui avec toutela technologie, assez difficile de ne pas être au courant. Et comme le dit un vieiladage que jai adopté, communiquer cest répéter.Une culture est les racines dune entreprise alors si les employés de toutes lessphères ne sont pas sollicités, assez difficile de la changer. Un changement deculture est comme un gros éléphant. Si nous pensons le manger dune bouchée...indigestion à lhorizon. Par contre si nous réfléchissons un peu et prenons léléphantà petites bouchées... beaucoup plus facile à avaler. Se donner une vision à longterme... tellement plus payant.Bonjour Michel et Sabek!Un frein aux changements est lhumain! Paradoxal, nest-ce pas? Mon expériencema appris que certains humains sont dotés dun ego assez impressionnant... ce queje tente de faire tous les jours, et ce en toute humilité est déloigner les gens deleur « moi » en leur posant une question toute simple : est- ce que cette action aune valeur ajoutée pour le client (membre dans le cas de Desjardins)? Cest assezpuissant comme question et elle ramène les gens vers ce qui est le plus important.il y a 5 mois• JaimePierre PhilippeNe plus suivrePierre Philippe Brule • @ Sadek. Le changement, à mon avis, est induit par unevision volontaire et éclairée du management, linfluence de leaders positifs etcourageux, la mise en place de stratégies dintervention à la fois pratiques etconstructives. Je suis daccord avec Sylvie, il faut une volonté des individus qui à labase doivent être le mortier qui soutient et solidifie lédifice.Desjardins est une grande entreprise (assez unique) qui réussie à évoluer et àprospérer tout en restant à une dimension humaine.il y a 5 mois• Jaime1Sadek KHEDDACHE • Bonjour Sylvie , Merci pour votre réponse et voscommentaires. Je vois que votre entreprise est une très grande entreprise etapparemment ses performances , notamment son CA et ses résultats , permettent
  11. 11. une stabilité de lemploi , et pratiquement rassembler et intégrer les personnelsrien que par sa puissance financière et sa taille . Il y a surement moins de conflits ,moins dangoisses , moins de polémiques , etc....Si vous avez investis dans lacommunication , il ya bien des écarts , des déviances , des "a coté" , qui peuventêtre récupérés, pour adhérer avec plus denthousiasme dans les finalités de votreentreprise . Les changements , dans votre cas , sont en effet délicats , demandentdu temps , mais nécessaires . Rien que la compétitivité et linnovation danslenvironnement constituent des menaces et des pressions pour la mise à niveau ,et donc les effets implicites sur la culture dentreprise ,notamment si les chargesde travail arrivaient a changer , ou si les cadences et rythmes s accéléraient , ouencore si les coûts du travail doivent être comprimés et donc toucher aux revenus ,etc...même le changement , même la culture dentreprise formelle et informelle ,se planifient a mon avis et doivent au même titre que les réunions de travailordinaires , avoir des briefings périodiques pour préparer les changements .Voussavez , les réunions avec le partenaire social , et la communication bien dosée etbien distillée dans le système , même sans décisions de changement , sont a euxseuls des méthodes au profit du management , pour la stabilité , pour lintégrationet pour exploiter les " on dit que ..."(informel) et les endiguer .il y a 5 moisSadek KHEDDACHE • @ Pierre , je suis partiellement daccord avec vous . Mais il ya bien souvent des "changements" produits...ou induits ...ou provoqués...tout enéchappant au management.il y a 5 moisPierre PhilippeNe plus suivrePierre Philippe Brule • @ Sadek.Je ne sais pas si on peut "échapper" au management, mais ce que je crois cest queles meilleures transformations dentreprise proviennent de la base, de ceux qui fontvraiment le travail... ceux qui exécutent les tâches et qui possèdent le savoir-faire.il y a 5 mois• Jaime
  12. 12. Sadek KHEDDACHE • BONNE ET HEUREUSE ANNÉE 2013 A TOUT LE MONDE !!!il y a 5 moisSadek KHEDDACHE • @ Pierre , par échapper au management , je voulais dire ,tout évènement , induction , transformation , etc ...qui nétait pas prévu , niplanifié , ni connu , etc...fait tout a fait nouveau quon doit ensuite traiter avec lesoutils du management .il y a 5 moisPierre PhilippeNe plus suivrePierre Philippe Brule • Merci Sadek.Je souhaites que 2013 soit une année juste et prospère, et que la richesse profite àtous !il y a 5 mois• JaimePierre PhilippeNe plus suivrePierre Philippe Brule • @ Sadek. OK, je comprends mieux le sens de votreintervention.il y a 5 mois• Jaime
  13. 13. Pierre PhilippeNe plus suivrePierre Philippe Brule • Julie, votre commentaire ressemble plus à une publicitépour vos services en PNL.Votre opinion sur le sujet serait davantage appréciée.:-)il y a 5 mois• JaimeSuivre EmmanuelleEmmanuelle Huss-Jossot • Un article qui peut alimenter cette discussion : MichelSerres : « Ce n’est pas une crise, c’est un changement de monde »artpressagency.wordpress.com/2013/01/01/serres-ce-nest-pas-une-crise-cest-un-changement-de-monde/il y a 5 mois• JaimeSuivre JulieJulie Gagnon • Mon opinion va dans le même sens que "ma publicité" puisquejintègre les outils PNL dans ma vie personnelle autant que professionnelle.il y a 5 mois• JaimePierre PhilippeNe plus suivrePierre Philippe Brule • Merci Emmanuelle. Effectivement, cet article est un peudéstabilisant... et nous alerte sur plusieurs aspects du monde que nous connaissons
  14. 14. actuellement.Avec le phénomène de surpopulation (natalité et vieillissement) et deschangements climatiques, je suis persuadé que les ressources alimentaires et deaupotable seront au coeur de nos préoccupations de société dans les prochainesdécennies.Je pense que léconomie, lindustrialisation et la politique devront sadapter enprofondeur à des changements de plus en plus rapides et difficiles à prévoir et àcontrôler.Je ne suis même pas certain que nos modèles statistiques dévaluation des risqueset des tendances sont encore adéquats et pertinents.il y a 5 mois• JaimeSuivre GillesGilles Martin • Je suis daccord avec le fait que souvent que le principal moteur detransformation des entreprises reste la mise en place de nouvelles technologies. Leproblème nest pas là., car la technologie nous permet dêtre plus efficace, faireplus, etc... Comme la technologie fait tout cela et beaucoup plus ont à tendance àoublier le facteur humain, lélément le plus important selon moi car ça seratoujours des humains qui la feront fonctionner.il y a 5 mois• JaimePierre PhilippeNe plus suivrePierre Philippe Brule • Je ne pense pas, par exemple, que les technologies delinformation améliorent autant la productivité comme on semble le croire. Desactivités daffaires ont été en effet réduites ou illiminées mais bien dautres tâcheset activités ont aussi été créés.Le potentiel damélioration de productivité est bien réel mais lutilisationtechnologique est souvent très mal intégrée aux processus daffaires, la capacité detraitement ainsi que le nombre de fonctionnalités sont souvent beaucoup tropimportants par rapport aux besoins réels de lorganisation et même par rapport à sacapacité de vraiment utiliser tout le potentiel quoffre ces mêmes technologies.
  15. 15. Il ne suffit pas davoir ces technologies dans lorganisation mais il faut aussi êtrecapable de vraiment pouvoir les utilisées pleinement. Et cest rarement le cas !Par conséquent, le rapport coûts-bénéfices cumulé à la désuétude technologique età une transformation trop lente de lorganisation font que le retour surinvestissement est très difficile à justifier dans bien des cas... et encore plusdifficile à calculer.Je pense que cest dabord dans les secteurs de la transformation et de laproduction industrielle que les technologies ont montré les bénéfices les plusimportants.Ils ne faut pas confondre rapidité de communication avec efficacité.Les technologies peuvent améliorer les manières de faire en réduisant la chaîne deproduction, en améliorant la qualité des produits et des services... ou même enaidant à la transformation des organisations... mais. à mon avis, cest la culturedentreprise, le leadership des gestionnaires et la volonté des employés qui donnentvraiment le ton et le rythme dune organisation vraiment concurrentielle.il y a 5 mois• Je naime plus1Suivre C.J.C.J. Lavoie • Ouffff..que la ligne est mince entre un commentaire et de fairesavoir ce que lon fait dans la vie.....@ Julie...Je nai pas ressentis aucune publicité dans votre commentaire.Probablement que votre commentaire nétait pas assez long aux yeux de certainsFigaro qui coupent les cheveux en 4........Ne sommes nous pas sur un réseau de réseautage????...Des fois je trouve que cestplus une plateforme afin de montrer le savoir et les aquis de chacuns.Vous devriez aussi tergiverser sur quil ny a pas que la culture dentreprise qui peutvraiment évoluer, se transformer, ou même changer, faudrais que cela sappliqueaux humains!!!Je vous souhaite plus de tolérance en 2013!!!il y a 5 mois• Jaime
  16. 16. Pierre PhilippeNe plus suivrePierre Philippe Brule • @ C.J. Vous faites probablement le même métier... et jeny vois pas dinconvénient.Mais il existe des plateformes pour la vente et le marketing.Si vous êtes allergiques aux opinions avec du contenu, vous devriez aller versFacebook.Vous auriez davantage de lecteurs... avec votre profil.il y a 5 mois• JaimeSuivre JulieJulie Gagnon • Monsieur Brule,Avec tout mon respect, je trouve vos propos déplacés et contradictoires puisque àtravers cette discussion masquée dopinions vous faites vous-mêmes de lapromotion pour vos services.Voilà mon opinion.il y a 5 mois• Jaime1Pierre PhilippeNe plus suivrePierre Philippe Brule • @ Julie.Si vous voyez la promotion de mes services dans mes propos cest que la PNL donnedes troubles de vision.Mais, blague à part, vous devriez proposer une discussion sur la PNL, peut-êtreauriez-vous des commentaires qui correspondent davantages à votre culture
  17. 17. dentreprise.Mon but est dalimenter et danimer la discussion (autant faire se peut) et de gérercertains écarts... qui sont sommes toutes pas très malveillants... mais peupertinents.:-)il y a 5 mois• JaimePierre PhilippeNe plus suivrePierre Philippe Brule • Plutôt que de plagier des auteurs, vous devriez faireleffort dau moins avoir une opinion originale et intelligente... ce qui vous faitmanifestement défaut.À luniversité de la vie, vous navez pas vraiment gradué !!!il y a 5 mois• JaimeSadek KHEDDACHE • Je vois que le sujet a basculé vers une polémique inutile . Nila PNL , ni les médiums , ni les exorcistes , etc ...nont de rapport avec laproblématique posée .Dailleurs toutes ces pseudos "sciences" de psy,...ne sont quedu vent a 80 %...il y a 5 mois1Suivre MichelMichel Delage • Eh bien...la culture dentreprise peut-elle vraiment évoluer ?comme lentreprise cest les humains qui la développe alors est-ce que les humainspeuvent évoluer ? moi je trouve que oui mais il faut faire des efforts et sen douteregarder plus loin que nos préjugés sur un angle de vue en particulier. De là a direque certains angles de vue sont à 80% du vent...cest un peu fort. Mais bon, chacun
  18. 18. a droit a son opinion. Tant qua moi même cette petite prise de bec en dis long surcomment pourrons-nous évoluer ensemble. Je fait partis de cette génération (58ans) qui nest pas né avec la technologie et qui lutilise avec un certaindétachement. Lévolution passe par les contacts direct et tous les trucs sont permismêmes de jouer aux échecs pour comprendre le comportement de mon collègue.Nous sommes dans une société malades et si pour évoluer il faut faire le pitre alorsfaisons-le. Pour moi la nature humaine est dune complexité inouie et les hommesdaffaires devront souvrir à différentes approches pour mieux se connaître et ainsisavoir ou il sen vont avec leur vision de la réalité. Se transformer nécessite unecertaine humilité et possiblement mettre son égo de côté. Un sujet intéressant,donc comment voyez-vous votre propre évolution dans un monde où les cadresformels sont en voie dêtre littéralement remplaçés par dautres vision qui ne sontpas strictement pragmatique ?il y a 5 mois• Je naime plus3Pierre PhilippeNe plus suivrePierre Philippe Brule • @ TousLe but dune discussion (même animée) est déchanger des idées, des points de vue,des opinions... en somme déchanger du contenu de qualité.Jusquà hier matin, le but était largement atteint.Mais, ces derniers 24 heures, les « propos » recueillies étaient déficients surtoutdans la forme mais aussi dépourvus de tout contenu.Certaines personnes ont une tendance naturelle et irrépressible de tout ramener auplus bas dénominateur commun… de rester au ras des pâquerettes.Cest désolant et triste de voir comment certain(e)s personnes arnaquent lesplateformes de discussion pour se donner une valeur qui leur font cruellementdéfaut.Je suis désolé que ces mêmes personnes continuent (encore) à sévir sur Linkedin etque peu est fait pour assainir certaines discussions souvent très captivantes.@ Lavoie et GagnonTout votre brouhaha des derniers 24 heures n’a eu pour but que de masquer et dedissimuler le fait que vous n’avez ni les capacités, ni les arguments nécessairespour participer à la discussion… et c’est surtout ça qui vous fait cruellement défautpour avoir des opinions un tant soit peu intéressantes et constructives.
  19. 19. @ Lavoie. Vous dénigrez à tout va et cela révèle davantage votre impuissance etvos limitations. Sous les dehors d’un jovialiste simpliste vous n’attirer ni ma pitié nima compassion… vous êtes le seul responsable de votre situation. Vous parlez tropfacilement de tolérance pour en être vraiment un adepte sincère et convaincant.SVP revenons à notre sujet... qui avant vendredi était encore très constructif !!!il y a 5 mois• JaimePierre PhilippeNe plus suivrePierre Philippe Brule • @ SadekVous avez effectivement bien compris lidée derrière le fait de ramener la PNL à laplace qui lui revient... une pratique (discipline ou croyance) qui ne concerne pasdu tout le sujet de la discussion...il y a 5 mois• JaimePierre PhilippeNe plus suivrePierre Philippe Brule • @ Michel. Commentaire pertinent.À mon avis, les gestionnaires doivent se réinventer. Ils doivent notamment êtrebeaucoup plus agiles dans leur prise de décision, dans la résolution de problème. Ilsdoivent aussi être plus proches de leurs employés, en prévilégiant unorganigramme et une structure hiérarchique beaucoup plus aplatie que ce que lonvoit actuellement.il y a 5 mois• JaimeSuivre PierrePierre Balloffet • On préfère soit se maintenir, soit se reproduire. Changer estsouvent la dernière option pour une organisation, un fruit de la contrainte. Changer
  20. 20. volontairement en tous cas (car, cette idée quune organisation ne change pas estbien sûr erronée; tout change, même les pires bureaucraties...) La créativité nestainsi, pour moi, peut être pas autre chose quune contraction du temps ? Et celle-ci, pour une organisation, est dabord affaire darchitecture et de culture.il y a 5 mois• Je naime plus2Pierre PhilippeNe plus suivrePierre Philippe Brule • @ Pierre.Je suis daccord avec vous... on change souvent quand on y est contraint... cestvrai pour les organisations, les sociétés et pour beaucoup dindividus.Mais ne pensez-vous pas que les bénéfices escomptés constituent aussi unemotivation très puissante ?Je suis aussi daccord sur le fait que tout change même sans y mettre deffortsprécis... lenvironnement, la concurrence, les marchés et léconomie se chargentsouvent de forcer le changement dans les organisations notamment.Mais votre idée sur la créativité nest autre quune contraction du tempsmintrigue... pouvez-vous élaborer?il y a 5 mois• JaimeSadek KHEDDACHE • Bonjour Michel , savez vous pourquoi jai dis que ces pré-sciences de psychanalyse , de psychologie , de psychosociologie , même de PNL ,sont a 80 % que du vent ??? ...je pense quon ne peut pas vraiment diagnostiquerune âme , une personnalité , un quotient intellectuel , etc.. et le mouler commeon veut , le préfabriquer pour les intérêts des entreprises ou politiques , .lhommeest "volatile" , incontrôlable en grande partie dans sa personnalité ...on aime puisbrusquement on déteste , on se lasse presque de tout , chaque matin on se lèveavec une autre humeur , etc....il y a cependant en management des outils (motivations -communications- anticipation sur le futur ,etc...) quon peut appliquera des dénominateurs communs des personnalités et qui peuvent partiellementdonner des résultats .il y a 5 mois
  21. 21. Pierre PhilippeNe plus suivrePierre Philippe Brule • La PNL n’a absolument rien à voir avec la Neurologie ou laLinguistique (deux disciplines scientifiques reconnues) mais tout à voir avec la «Programmation ».La « Programmation » en PNL est en fait composée d’un agrégat de techniques deconditionnement proposées par des "psycho-thérapeutes" (qui ne sont reconnus paraucune association médicale ou para-médicale) en vue de fournir des «bénéfices»et de développer certains «acquis» au niveau personnel ou social.La PNL est au centre de nombreuses critiques et controverses, parfois assimilée àune organisation qui exploite les faiblesses de certains individus en manqued’identité.La PNL a des adeptes tout comme des activités de vente, de marketing et delobbying.« La PNL est lobjet de nombreuses critiques, qui lui reprochent tour à tour sonmanque de validation thérapeutique, ses références à des théories dépassées, satendance à permettre la manipulation des esprits, et enfin son usage dans lesdérives sectaires, si bien quelle est considérée dans de nombreux domainesuniversitaires comme une pseudo-science. »…. Citation tirée de Wikipedia.Je laisse le soin aux lecteurs de se former leur propre opinion sur le sujet.il y a 5 mois• JaimeSuivre MichelMichel Delage • @ Sadek....Hum difficile dengager une conversation sur plusieursplans en même temps comme tu le fait mais, en restant dans le sujet: la culturedentreprise peut-elle évoluer... et en tenant compte de tes multiples points devue, je répondrait que tu as raison de dire que lêtre humain est complexe et quetoutes les recettes pour le comprendre sont des pis allé ou si tu veut des essaisayant différents angles de vue. Mais, il ne sagit pas de diagnostiquer lâme pour lemouler à des intérêts commerciaux voir détablir des recettes pour performer autravail. Les outils de management, dont tu parle, nexistaient pas il y a unetrentaine dannée donc maintenant nous les avons expérimentés, adaptés et même
  22. 22. mouler à des objectifs précis pour les accepter comme tels. Toutes les approchessont issues dune démarche intellectuelle pour mieux comprendre comment nousaider à évoluer dans un contexte de travail. Certaines approches sont encore enpériode dapprobation et dautres ne sont pas applicables à toutes les sauces, donctrès spécifiques et même spécialisées. Pour te dire a quelle point les humains sontcomplexes certaines prostituées (le plus vieux métier du monde) disent quellesremplacent haut la main une visite chez un psychologue. Et, tous les médecins engérontologie disent que de jouer aux cartes (bridge et compagnie) permettent depratiquer la mémoire aux ainés qui souffre dune maladie ayant une originephysiologique. Moi personnellement je trouve quil ny a pas d approches bidons ilny a que des personnes qui nont pas desprit critique à un moment donné ou il fautappliquer une façon de faire dans une situations donné. En ce moment je discuteavec vous et je trouve que cest important mais je ne mattend pas à solutionnerquoi que se soit. Un autre moment je vais préférer jouer à un jeu et même essayerde me synchroniser sur le problème dun collègue en lécoutant pleurer a chaudelarme...Je nattend pas que la PNL est des lettres de noblesses pour lexpérimenteret jembarque facilement dans nimporte quel jeu de société, même les plusloufoque, car je veut être en interaction avec le monde avant tout. Même lavolatilité de ta personne mintéresse...peut-être que le vent est un élément pourmieux te comprendre...qui sais ? le vent des montagnes ou celui des plaines ?il y a 5 mois• JaimeSadek KHEDDACHE • @Michel , ... il faut que je vous dise que le management , enlui même , nest pas une "science" statique , dans son paradigme , il renferme desprincipes , des méthodes et des approches systémiques et dynamiques , qui lerende aussi " volatile" et expérimental tout le temps . Par ailleurs vousreconnaissez que lhomme en tant qu’ être humain est très complexe . Enmanagement , nous avons affaire dabord a des hommes , avant la finance , lematériel , le marketing , etc...et cest donc pour moi le paramètre essentiel sur quion doit focaliser toutes nos attentions, approcher pour le comprendre et suivre deprés , si on veut bien réduire les conflits et les perturbations .Quelque soient lesefforts et les avancées réalisés en management , comme vous lévoquez , ce nestque des miettes par rapport a la morale , et des avancées égoïstes , maximalistes ,au profit presque total des entrepreneurs , des patrons et des vampirescapitalistes. Toute l’expérimentation du management , na été impulsée que pourgagner plus sur le dos des employés . Je critique cette disproportionnalité departage des bénéfices , par un management égocentrique et injuste . Je sais quetous les hommes daffaires sen foutent éperdument de lhumain , pour eux cestbien juste des outils de travail , pour dautres cest bien pire encore . Les approchesde ces pseudos sciences sont aussi des arnaques quon doit dénoncer et remettre aleurs justes place . Je "volatile" pour la prise de conscience dans le monde , contreces arnaques , ces exploitations , et cette impunité internationale desmultinationales et des grands patrons de soutirer dénormes richesses de pauvres et
  23. 23. braves gens travailleurs . Par le sujet quon est entrain de discuter , je voudrais"volatiler" aussi vers deux objectifs ( ouvrages en projets et plan international viainternet pour la sensibilisation ) :1. - rendre le management plus humain et plus juste dans la redistribution desrichesses créées par une autre culture dentreprise .2 - éveiller les syndicats dansce sens pour faire les pressions sur leurs managements .Je ne pense pas enfin que puissiez me comprendre rien qua travers cettediscussion de café et a main levée...Je suis aussi très spontané dans ma vie socialeet familiale , cest bien en fonction des interactions avec lautre que je fais mespetits bilans ....il y a 5 moisSuivre HédiHédi CHERIAA • Le monde change, evolue se transforme vite, la facon dont on faitdu business aujourdhui et completement on interagit avec les gens dans la vieperso (Facebook/mobile/twiter/skype ...) ou pro avec nos clients, prospects,fournisseurs, partenaires et biensurs le monde de lentreprise doit sadapter et peutetre changer de culture - voici des exemples video comment Salesforce a aider cechangement de culture chez ses clients:Activision: http://www.youtube.com/watch?v=_xoHTWkMKM4Spotify: http://www.youtube.com/watch?v=jkZVnXn5MwMRossignol: http://www.youtube.com/watch?v=EbuiWpigF3kBurberry: http://www.youtube.com/watch?v=DzBIYwZsut0Concur: http://www.youtube.com/watch?v=D0KsA_YQEEA&list=PL30A7EF4A98AA90B0&index=17Air France KLM: http://www.youtube.com/watch?v=d-5LJhblQF0&list=PL30A7EF4A98AA90B0&index=18VirginAmerica: http://www.youtube.com/watch?v=r3B8YYBKsS8&list=PL30A7EF4A98AA90B0&index=2il y a 5 mois• JaimePierre PhilippeNe plus suivrePierre Philippe Brule • @ Hédi.Je connais Salesforce pour avoir travailler avec des équipes américaines sur unprojet majeur. Cest en effet une plateforme intéressante et performante mais qui
  24. 24. nécessite aussi une gestion du changement assez importante chez le client quiadopte cet environnement et qui ladapte à ses processus daffaires.il y a 5 mois• JaimeSuivre HédiHédi CHERIAA • Pierre entierement daccord avec toi pour la gestion duchangement!!! Cest le passage obliger pour une entreprise vers le succes sinoncomme le dis ci bien la CEO Angela Ahrendts de Burberry "If you dont do that Idont know what your business model is in 5 years!"il y a 5 mois• JaimePierre PhilippeNe plus suivrePierre Philippe Brule • @ Hédi. Youve got a point there !... :-))il y a 5 mois• JaimeSadek KHEDDACHE • Jai regardé 3 des vidéos , ROSSIGNOL , AIR FRANCE CARGO ,MIKIT , ..pour la 1 ére jai noté deux phrases qui insinuent la bonne culturedentreprise au sein de cette entreprise :" Faire ...chez rossignol est une passion (collective ) ....plus loin : ."partager avec notre communauté de pratiques (adhésion -implication ) " ...si cest ça ce qui se passe vraiment dans cetteentreprise ils ont bien atteint lexcellence en matière de culture rassemblante...mais tout le reste cest du pur marketing ( tests de fiabilité en public ,fidélisation clients , promotion publique ,performances produits , adaptation desproduits aux rêves et aux désirs des clients ,etc...) . Pour LA 2 éme , cest plutôtles changements que le numérique , la high tech informatique , internet , lesréseaux mondiaux , les super développements technologiques qui ont été introduitsdans le système organisationnel et ont plutôt réduit , faciliter , performer lesexécutions des taches pour permettre cette réactivité instantanée aux commandes, et traiter en temps réels les demandes . Jai aussi retenu cette phrase :" fédérer
  25. 25. les savoirs ...( synergie des expertises ) "...qui peut être interpréter par uneimpulsion de besoin marketing que de culture , cette action est une actionmanagériale . Enfin pour la 3 éme cest du pur marketing , jau relevé ceci : "traduire les rêves en réalité " , "satisfaction clients " , " réactivité aux commandes ,aux exigences internes , et aux expertises ) ...Le changement cest quand on passedune situation alpha a une situation beta en détruisant alpha .le changement deculture est bien plus subtil , délicat , immatériel , informel , et qui touche aucomportement de cet homme au travail , son adhésion , sa motivation , sa conduite, son éthique , son sérieux , son ÉPANOUISSEMENT !!!...il y a 5 mois1Suivre HédiHédi CHERIAA • @Sadek Excellent commentaire et analyse Sadek entièrementdaccord avec vous! Chaque vidéo Corp. posté sur youtube a toujours un aspectcommunication marketing! Le but etant de partager les "Ca Marches" et peut êtreinspirer certaines entreprises qui font faces aux mêmes enjeux toujours dans unobjectif dinnover, de transformation voir peut être de changement de directiondans certains cas. Au plaisiril y a 5 mois• JaimePierre PhilippeNe plus suivrePierre Philippe Brule • Jajouterais que Salesforce.com est, en quelque sorte, uneplateforme qui associe et étend le service à la clientèle de lentreprise à diversescommunautés périphériques (consommateurs, points de service après-vente,communautés dintérêt, etc.)...Le but est de raprocher lentreprise avec ses clients, en mettant en commun desopinions, des avis sur des produits/services, en permettant léchange dedocuments, dinformations techniques, de diffuser des rappels de produits, etc.Cest une plateforme qui amène un modèle daffaires différent, tout en mettant delavant sa propre philosophie du service à la clientèle.il y a 5 mois• Jaime

×