SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  33
Télécharger pour lire hors ligne
FRACTURE DU MASSIF
TROCHANTERIEN
Pr Ag A.ABDI/ HMRUO
DÉFINITION
Ce sont les fractures de la région trochantérienne; limitée en haut par la
base d'implantation du col et en bas par une ligne horizontale située à 2,5 cm du
bord inférieur du petit trochanter (DECOULX LAVARDE 1969); caractérisée par
sa structure osseuse spongieuse et corticale mince, fragile.
Toutes ces fractures ont la même tendance spontanée à la consolidation et
posent les mêmes problèmes de stabilisation
INTÉRÉTS
Fréquence : 3eme place après les Fracture de l’EIR et col fémoral
Age :
§Fréquente chez le sujet âgé (ostéoporose et atrophie musculaire)
§Sujet jeune nécessite un traumatisme violent
Diagnostic : clinique : elle est celle d’une Fracture de L’ESF confirmée
par la Rx.
Traitement : le TRT est exclusivement chirurgical
Pronostic : tendance spontanée à la consolidation chez le sujet âgé, risque de
CPC du décubitus, le TRT doit être immédiat pour une verticalisation précoce.
RAPPEL ANATOMIQUE
La région trochantérienne est une zone de jonction entre 02 segments
osseux (la région cervico-céphalique et la diaphyse fémorale) formant un angle de
130 +/- 5° qui est l’angle cervico-diaphysaire.
Il existe donc un système en porte à faux qui crée des contraintes plus grandes
dans la région trochantérienne.
Cette position anatomique défavorable est aggravée par la fragilité de la texture
osseuse du massif trochantérien qui est formé essentiellement d’os spongieux avec
des corticales minces.
L’ostéoporose et l’atrophie musculaire dues à l’âge vont accroître cette fragilité
expliquant la grande fréquence de ces fractures chez les sujets âgés.
L’éperon de MERCKEL : seule formation osseuse solide du massif est l’élément sur
lequel repose la stabilité, il occupe une position postéro-inférieure dans la zone de
jonction Cervico-trochantéro-diaphysaire.
ES Fémur : Ant. Et Post. Coupes verticales du massif trochantérien
ANAPATH
Mécanisme
§Direct : le plus souvent, suite à une chute avec réception sur la face externe de la
région trochantérienne
§Indirect : rare, contraction musculaire violente aboutissant a des arrachements
Classification
1- Classification de BAMBARD–RAMADIER ; LAVARDE et DECOULX :
Type I : Fracture Cervico-trochantérienne 27% Trait simple débute en haut et en
dehors au niveau de la fossette digitale, longe la base d’implantation du col se
termine au bord supérieur du petit trochanter.Le déplacement : il est modéré limité
par les insertions capsulaires il est en Coxa vara (rarement en Coxa valga) + RE du
fragment distal : fermeture de l’angle cervico- diaphysaire
Type II : Pertrochantérienne
§Simple : -Le trait unique part de l’angle supéro- externe de grand trochanter,
traverse le massif trochantérien, et se termine au niveau du petit trochanter, qui
peut être détaché isolement
-Le déplacement : est souvent important associant une varisation, une ascension et
une RE du Fragment inférieur (plus rarement en Coxa valga)
-OTTOLENGHI : décrit une fracture extra digitale ou le trait plus latéral laisse sur le
fragment proximal toutes les insertions des muscles rotateurs externes, celui –ci se
déplace en RE avec ouverture postérieure du foyer de fracture.
Complexe : variété la plus fréquente : Le trait principal est identique au précédent,
mais il existe des traits de refend qui réalisent une fracture à 04 fragments :
-Cervico –céphalique
-Antéro-interne : emportant le petit trochanter
-Trochantérien externe : plus volumineux siège d’une comminution
-Trochantéro – diaphysaire.
Type III : Inter trochantérienne
Le trait ; siège au dessous du grand trochanter et au dessus du petit trochanter
Fracture très instable
Type IV : sous trochantérienne
Trait horizontal au dessous du petit trochanter
La fracture la plus exposée à la PSD (région mal vascularisée)
Type V : Trochantéro-diaphysaire
Trait : rarement simple, souvent spiroïde, commence en haut (massif
trochantérien) et descend au niveau de la diaphyse (corticale interne) détachant
souvent un 3eme fragment volumineux.
Classification de BAMBARD –RAMADIER
2- Classification d’ENDER
Basée sur le siège de la fracture et le déplacement
La stabilité est liée à l’intégrité du manchon capsulo–ligamento- musculaire :
Type I : Pertrochantérienne simple
Type II : Pertrochantérienne en rotation externe
Type III : Pertrochantérienne en coxa valga
Type IV : Pertrochantérienne en rotation interne avec pénétration (bec distal pointu)
Type V : Pertrochantérienne en RI avec pénétration (bec distal arrondi)
Type VI : Inter trochantérienne
Type VII : sous trochantérienne
Type VIII : diaphyso -Trochantérienne
Classification des fractures
pertrochantériennes en huit types selon
Ender
3-Classification de l’AO :
Elle simplifie le problème des fractures Trochantériennes
A1 simple :
Cervico –Trochantérienne
per trochantérienne non déplacée
Trochantéro –diaphysaire
A2 pluri fragmentaire :
à 1 fragment intermédiaire (petit trochanter)
à 02 fragments intermédiaires (Grand et petit trochanter)
à plus de 02 fragments intermédiaires
A3 inter trochanterienne :
A trait oblique simple
A trait transversal simple
A coin médial
:
4-Classification d’EVANS –JENSEN
Classe les fractures inter-trochantériennes selon le nombre de fragment et la stabilité :
Type I : stable à 02 fragments
Type II : instable à 03 fragments
Type III : très instable à plus de 04 fragments
Type I Type II Type III
Non Déplacé Déplacé Fr. du GT Fr. du PT ou
de l’arche interne
pas de console ni postéro-latérale
ni interne
5-Autres classifications
üClassification de BRIOT
üClassification des fractures sous trochantériennes selon BOYD
Facteurs d’instabilité :
vFacteurs osseux :
A-Mur externe et pilier interne : la stabilité des FR trochantériennes est basée
sur l’intégrité :
Du mur externe : repéré par le grand trochanter
Du pilier interne : repéré par l’éperon de MERCKEL, toutes les atteintes d’un de ces
02 éléments entrainent une instabilité fracturaire.
B-La communition corticale : est pour EVANS le facteur d’instabilité principal,
surtout lorsqu’elle intéresse le pilier interne de l’éperon de MERCKEL.
C-La fracture de la plaque trochantérienne post : (BRIOT et KEMPF) elle
comprend :
La paroi post de la région trochantérienne (crête trochantérienne post et le petit
trochanter).
Et la corticale comprise entre les 02 branches interne et externe de bifurcation de
la ligne âp.
vFacteurs musculo- ligamentaire :
Le manchon musculo- ligamentaire et tendineux qui enrobe la région
trochantérienne est considéré comme un élément principal de la stabilité
CLINIQUE
TDD : sujet âgé qui suite a une chute de sa hauteur sur le grand
trochanter, douleur vive + impotence fonctionnelle totale.
Interrogatoire :
§Circonstance de l’accident, mécanisme
§Age, heurs de l’accident ; HDR , ATCD
Examen Physique :
üattitude vicieuse : raccourcissement, RE, adduction
üimpossibilité de soulever de talon du plan du lit
ütuméfaction de la cuisse dans les fractures vues tardivement
üimpotence fonctionnelle totale avec douleur au niveau de la région
trochantérienne
ürechercher des lésions associées :
§Fractures associées
§Lésions cutanées
§Troubles vasculo –nerveux
Attitude vicieuse
RADIOLOGIE
üBassin face
üHanche : F+P en corrigeant l’attitude vicieuse
üElle permet l’appréciation du :
§Type du trait de fracture
§Déplacement
§Classification
ÉVOLUTION
A- Favorable :
üsi fracture stable : la consolidation est acquise assez rapidement en 03 mois.
üla rééducation fonctionnelle de la hanche, du genou et le béquillage sera entamée
dès les 1ers jours post-opératoires, la mise en charge ne se fait qu’après la
consolidation Rx.
B-Défavorable :
Complications
1. Complications immédiates :
§Ouvertures cutanée : exceptionnelle.
§Lésion vasculo-nerveuse : rare
2-Complications secondaires :
üComplication de décubitus thrombophlébite, escarres, infection pulmonaire et
urinaire, décompensation de tare
üAutres infections ;
§infection post opératoire
§démontage du matériel, sur des fractures instables ou après appui intempestif sur
le membre opéré ou imperfection technique.
:
3-Complications tardives
: exceptionnelle au niveau de la région trochantérienne en raison
Pseudarthrose
de sa richesse en os spongieux (Fracture sous trochantérienne)
: classiquement inexistante dans les
Ostéonécrose de la tête fémorale ”ONTF ”
Fractures trochantériennes
Cal vicieux :
§Fréquent en dehors des fractures stables ou solidement synthésées
§Cal vicieux en coxa vara fréquent, entrainant une limitation de l’abduction de
la hanche et une boiterie type TREDELENBOURG
FORMES CLINIQUES
A-Formes Anatomiques :
«Fracture extra digitale d’OTTOLENGHI» : Fracture pertrochantérienne simple
dont le trait est latéralisé en dehors de la fossette digitale respectant l’insertion des
muscles pelvi trochantériens, le fragment proximal se déplace en RE.
B-Formes Etiologiques :
Fracture pathologique, Fracture sur tumeur ostéolytique, le plus souvent
métastatique :
§traumatisme minime parfois inexistant
§âge moyen 50 ans
§biopsie + recherche de foyer initial
Fracture pathologique
C-Fracture du Sujet Jeune :
Nécessitant un traumatisme violent (AC, AVP)
TRAITEMENT
A-BUT:
üRétablir l’intégrité anatomique
üObtenir une consolidation par contention solide
üPermettre un lever précoce (éviter les CPC de Décubitus)
MÉTHODES:
1-TRT ORTHOPÉDIQUE :
§ Extension continue avec traction- suspension : décrite par RIEUNAU
représente un moyen d’attente du TRT chirurgical
§ Méthode de Lucas Championnière : « Méthode fonctionnelle » : mettre au
fauteuil d’emblée, néglige le pronostic fonctionnel au profit du pronostic
vital
Traction-suspension selon RIEUNAU
2-TRT CHIRURGICAL :
Ostéosynthèse à foyer fermé :
ü
üEnclouage fasciculé d’ENDER :
Enclouage fasciculé d’ENDER :
§Réalisé sur table orthopédique .
§Il consiste à introduire des clous élastiques par une fenêtre osseuse au niveau du
condyle interne, progressant dans le canal médullaire sous contrôle scopique et
ils se fichent dans la tête fémorale après avoir traverser le foyer réduit
préalablement.
ü
üClou gamma :
Clou gamma :
§Gros clou médullaire évasé en entonnoir à sa partie Sup
§Montage dynamique +/- statique pouvant être réalisé
§Le malade se lève le lendemain, appui le 3eme jour.
REDUCTION ORTHOPEDIQUE
Méthode radio-chirurgicale
Enclouage fasciculé d’ENDER
Clou gamma
Ostéosynthèse a foyer ouvert :
üLes voies d’abords : externe, antéro- externe, W. J
üMatériel : clou plaque monobloc, vis plaque à compression, lame plaque de l’AO
üRéalisée sur table orthopédique, qui permet une réduction per op de la fracture,
par manœuvre externe contrôlée radiologiquement
üLa mise en place du matériel est facile par l’utilisation de radiographie per op
üLe clou plaque doit avoir un appui
üProximal : solide dans la tête fémorale après avoir traverser le massif
trochantérien et le col fémoral
üDistal : sur la face externe de la diaphyse fémorale
üAdjuvants :
§ Greffe spongieuse du pilier médial
§ Injection de ciment acrylique
§ Adjonction de vis pour les fragments supplémentaires
Vis Plaque de Judet Vis Plaque DHS Clou Plaque
Lame Plaque 95° et 130°
Ostéosynthèse avec restauration du pilier interne
Indiquée dans les fractures trochantériennes instables par rupture de l’arc bouton :
§la valgisation immédiate et translation interne de SARMIENTO (ostéotomie)
elle réduit les forces de contrainte sur le contrôle interne tout en améliorant
l’assise trochantéro–diaphysaire interne.
§pénétration cervico –diaphysaire de BIGA –THOMINE : lame – plaque 90°,
permet un reprise par les corticales.
-diminue la fréquence des débricolages du matériel .
- simplifie le nursing et autorise la mise en charge précoce du blessé.
Arthroplastie
Prothèse céphalique PCC ou totale PTH permet la mobilisation immédiate de la
hanche avec reprise de la marche dès le 1er jour de l’intervention à indication
exceptionnelle
INDICATIONS
En fonction de l’âge, EG, type Anapth de la fracture
ü sujet jeune : le choix est une ostéosynthèse à foyer ouvert (clou plaque, vis
plaque, lame plaque)
ü sujet âgé > 65 ans :
Bon état général :
üFracture sans déplacement : comme chez le sujet jeune
üFracture déplacée mais stable : ostéosynthèse à foyer ouvert
üFracture instable : risque de débricolage du matériel, c’est l’indication d’une
pénétration cervico – diaphysaire PCD ou valgisation immédiate d’autant que
l’appui précoce est permis
EG moyen : ostéosynthèse ou abstention
Mauvais EG : prothèse massive, PCD
CONCLUSIONS
Fractures du sujet âgé ostéoporotique au décours d’une chute qu’il faut
documenter, dont le pronostic est vital. Le traitement est résolument chirurgical
pour redonner l’appui rapidement et sans risque de déplacement secondaire
(synthèse solide ou prothèse).
En augmentation permanente du fait du vieillissement de la population : cela
deviendra un vrai problème de santé publique à court terme. Il faudra à coup sur
agir de manière préventive sur l’ostéoporose et l’ostéomalacie et sur la structure
d’aval (moyens de séjours en réadaptation fonctionnelle).

Contenu connexe

Tendances

Traumatismes du rachis cervical 2
Traumatismes du rachis cervical 2Traumatismes du rachis cervical 2
Traumatismes du rachis cervical 2killua zoldyck
 
Interpretation rx en rhumatologie
Interpretation rx en rhumatologieInterpretation rx en rhumatologie
Interpretation rx en rhumatologiekillua zoldyck
 
1 anatomie et semiologie rdiologique5 (version5)
1 anatomie et semiologie rdiologique5 (version5)1 anatomie et semiologie rdiologique5 (version5)
1 anatomie et semiologie rdiologique5 (version5)Med Achraf Hadj Ali
 
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014Nouhoum L Traore
 
Généralités fractures, entorses, luxations.ppt
Généralités fractures, entorses, luxations.pptGénéralités fractures, entorses, luxations.ppt
Généralités fractures, entorses, luxations.pptBadrAbouAlia
 
Classification pi rads
Classification pi radsClassification pi rads
Classification pi radsRegis Portalez
 
Fracture luxationperilunarienneducarpe-141111144216-conversion-gate02
Fracture luxationperilunarienneducarpe-141111144216-conversion-gate02Fracture luxationperilunarienneducarpe-141111144216-conversion-gate02
Fracture luxationperilunarienneducarpe-141111144216-conversion-gate02Smail Rezzik
 
fractures diaphysaires des os de l'avant bras
fractures diaphysaires des os de l'avant brasfractures diaphysaires des os de l'avant bras
fractures diaphysaires des os de l'avant brasguest195328
 
Conduite a tenir devant une cellulite péri maxillaire
Conduite a tenir devant une cellulite péri maxillaireConduite a tenir devant une cellulite péri maxillaire
Conduite a tenir devant une cellulite péri maxillairemohammed sadek
 
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]benkourdel mohamed
 
Les fractures osseuses
Les fractures osseusesLes fractures osseuses
Les fractures osseusesdrcusse
 
Traumatismes de la hanche
Traumatismes de la hancheTraumatismes de la hanche
Traumatismes de la hancheimma-dr
 
Technique radiologique rachis cervical
Technique radiologique rachis cervicalTechnique radiologique rachis cervical
Technique radiologique rachis cervicalwayma
 
Fracture de la mandibule
Fracture de la mandibuleFracture de la mandibule
Fracture de la mandibuleMede Space
 

Tendances (20)

Traumatismes du rachis cervical 2
Traumatismes du rachis cervical 2Traumatismes du rachis cervical 2
Traumatismes du rachis cervical 2
 
Atm
AtmAtm
Atm
 
Interpretation rx en rhumatologie
Interpretation rx en rhumatologieInterpretation rx en rhumatologie
Interpretation rx en rhumatologie
 
Plaies de la main
Plaies de la mainPlaies de la main
Plaies de la main
 
1 anatomie et semiologie rdiologique5 (version5)
1 anatomie et semiologie rdiologique5 (version5)1 anatomie et semiologie rdiologique5 (version5)
1 anatomie et semiologie rdiologique5 (version5)
 
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
Ostéomyélite et ostéoarthrites chez l'enfant 2014
 
Généralités fractures, entorses, luxations.ppt
Généralités fractures, entorses, luxations.pptGénéralités fractures, entorses, luxations.ppt
Généralités fractures, entorses, luxations.ppt
 
Classification pi rads
Classification pi radsClassification pi rads
Classification pi rads
 
4 fract cervicales
 4  fract cervicales 4  fract cervicales
4 fract cervicales
 
Fracture luxationperilunarienneducarpe-141111144216-conversion-gate02
Fracture luxationperilunarienneducarpe-141111144216-conversion-gate02Fracture luxationperilunarienneducarpe-141111144216-conversion-gate02
Fracture luxationperilunarienneducarpe-141111144216-conversion-gate02
 
fractures diaphysaires des os de l'avant bras
fractures diaphysaires des os de l'avant brasfractures diaphysaires des os de l'avant bras
fractures diaphysaires des os de l'avant bras
 
Conduite a tenir devant une cellulite péri maxillaire
Conduite a tenir devant une cellulite péri maxillaireConduite a tenir devant une cellulite péri maxillaire
Conduite a tenir devant une cellulite péri maxillaire
 
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
Kyste hydatique du foie [enregistrement automatique]
 
Les fractures osseuses
Les fractures osseusesLes fractures osseuses
Les fractures osseuses
 
Angiomes hépatiques
Angiomes hépatiquesAngiomes hépatiques
Angiomes hépatiques
 
Traumatismes de la hanche
Traumatismes de la hancheTraumatismes de la hanche
Traumatismes de la hanche
 
Technique radiologique rachis cervical
Technique radiologique rachis cervicalTechnique radiologique rachis cervical
Technique radiologique rachis cervical
 
Le voile du palais
Le voile du palaisLe voile du palais
Le voile du palais
 
Fracture de la mandibule
Fracture de la mandibuleFracture de la mandibule
Fracture de la mandibule
 
SADAM
SADAM SADAM
SADAM
 

Similaire à Fracture de massif pert.pdf

Msup fractures
Msup fracturesMsup fractures
Msup fracturesmedo parta
 
Traumatismes du rachis cervical _ évaluation par scanner et IRM.pdf
Traumatismes du rachis cervical _ évaluation par scanner et IRM.pdfTraumatismes du rachis cervical _ évaluation par scanner et IRM.pdf
Traumatismes du rachis cervical _ évaluation par scanner et IRM.pdfSouleymane5
 
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrusFractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrusHamlaoui Saddek
 
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrusFractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrusHamlaoui Saddek
 
Entorse De La Cheville
Entorse De La ChevilleEntorse De La Cheville
Entorse De La ChevilleMede Space
 
Traumatismes fermés de la paroi thoracique
Traumatismes fermés de la paroi thoraciqueTraumatismes fermés de la paroi thoracique
Traumatismes fermés de la paroi thoraciqueimma-dr
 
cours de blesseurs et traumatologie .pptx
cours de blesseurs et traumatologie .pptxcours de blesseurs et traumatologie .pptx
cours de blesseurs et traumatologie .pptxkamalazzouzi4
 
Fractures de la clavicule
Fractures de la claviculeFractures de la clavicule
Fractures de la claviculeHamlaoui Saddek
 
Fractures de la clavicule
Fractures de la claviculeFractures de la clavicule
Fractures de la claviculeHamlaoui Saddek
 
FRACTURES-AVANT-BRAS-cours-1-1.ppt
FRACTURES-AVANT-BRAS-cours-1-1.pptFRACTURES-AVANT-BRAS-cours-1-1.ppt
FRACTURES-AVANT-BRAS-cours-1-1.pptSafaaRou
 
TraumatismesCraniens&RachisCervical.pdf
TraumatismesCraniens&RachisCervical.pdfTraumatismesCraniens&RachisCervical.pdf
TraumatismesCraniens&RachisCervical.pdfSouleymane5
 
Traumatismes du coude
Traumatismes du coudeTraumatismes du coude
Traumatismes du coudeimma-dr
 
Ecographie tendon d'achille
Ecographie tendon d'achilleEcographie tendon d'achille
Ecographie tendon d'achilleYazid Benyezzar
 
Luxation traumatique de la hanche
Luxation traumatique de la hancheLuxation traumatique de la hanche
Luxation traumatique de la hancheBen Mekki
 
Fracture De Jambe
Fracture De JambeFracture De Jambe
Fracture De JambeMede Space
 
Chu de Fort de France !!! dr manzo-neurochirurgien des hôpitaux
Chu de Fort de France !!! dr manzo-neurochirurgien des hôpitauxChu de Fort de France !!! dr manzo-neurochirurgien des hôpitaux
Chu de Fort de France !!! dr manzo-neurochirurgien des hôpitauxManzon
 

Similaire à Fracture de massif pert.pdf (20)

Msup fractures
Msup fracturesMsup fractures
Msup fractures
 
OrthopéDi..
OrthopéDi..OrthopéDi..
OrthopéDi..
 
Traumatismes du rachis cervical _ évaluation par scanner et IRM.pdf
Traumatismes du rachis cervical _ évaluation par scanner et IRM.pdfTraumatismes du rachis cervical _ évaluation par scanner et IRM.pdf
Traumatismes du rachis cervical _ évaluation par scanner et IRM.pdf
 
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrusFractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
 
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrusFractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
Fractures de læextrúmitú supúrieure de læhumúrus
 
Entorse De La Cheville
Entorse De La ChevilleEntorse De La Cheville
Entorse De La Cheville
 
Fracture des 2 os de la jambe
 Fracture des 2 os de la jambe Fracture des 2 os de la jambe
Fracture des 2 os de la jambe
 
Traumatismes fermés de la paroi thoracique
Traumatismes fermés de la paroi thoraciqueTraumatismes fermés de la paroi thoracique
Traumatismes fermés de la paroi thoracique
 
FEIF.pptx
FEIF.pptxFEIF.pptx
FEIF.pptx
 
APL 19.pptx
APL 19.pptxAPL 19.pptx
APL 19.pptx
 
cours de blesseurs et traumatologie .pptx
cours de blesseurs et traumatologie .pptxcours de blesseurs et traumatologie .pptx
cours de blesseurs et traumatologie .pptx
 
Fractures de la clavicule
Fractures de la claviculeFractures de la clavicule
Fractures de la clavicule
 
Fractures de la clavicule
Fractures de la claviculeFractures de la clavicule
Fractures de la clavicule
 
FRACTURES-AVANT-BRAS-cours-1-1.ppt
FRACTURES-AVANT-BRAS-cours-1-1.pptFRACTURES-AVANT-BRAS-cours-1-1.ppt
FRACTURES-AVANT-BRAS-cours-1-1.ppt
 
TraumatismesCraniens&RachisCervical.pdf
TraumatismesCraniens&RachisCervical.pdfTraumatismesCraniens&RachisCervical.pdf
TraumatismesCraniens&RachisCervical.pdf
 
Traumatismes du coude
Traumatismes du coudeTraumatismes du coude
Traumatismes du coude
 
Ecographie tendon d'achille
Ecographie tendon d'achilleEcographie tendon d'achille
Ecographie tendon d'achille
 
Luxation traumatique de la hanche
Luxation traumatique de la hancheLuxation traumatique de la hanche
Luxation traumatique de la hanche
 
Fracture De Jambe
Fracture De JambeFracture De Jambe
Fracture De Jambe
 
Chu de Fort de France !!! dr manzo-neurochirurgien des hôpitaux
Chu de Fort de France !!! dr manzo-neurochirurgien des hôpitauxChu de Fort de France !!! dr manzo-neurochirurgien des hôpitaux
Chu de Fort de France !!! dr manzo-neurochirurgien des hôpitaux
 

Dernier

Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdfAnatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdfssuser4a70ad1
 
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》rnrncn29
 
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptxCHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptxKawTar253413
 
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...Khadija Moussayer
 
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024benj_2
 
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...Aymen Masri
 
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptxModule 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptxOuedraogoSoumaila3
 

Dernier (7)

Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdfAnatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
 
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
 
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptxCHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
 
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
 
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
 
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
 
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptxModule 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
 

Fracture de massif pert.pdf

  • 2. DÉFINITION Ce sont les fractures de la région trochantérienne; limitée en haut par la base d'implantation du col et en bas par une ligne horizontale située à 2,5 cm du bord inférieur du petit trochanter (DECOULX LAVARDE 1969); caractérisée par sa structure osseuse spongieuse et corticale mince, fragile. Toutes ces fractures ont la même tendance spontanée à la consolidation et posent les mêmes problèmes de stabilisation
  • 3. INTÉRÉTS Fréquence : 3eme place après les Fracture de l’EIR et col fémoral Age : §Fréquente chez le sujet âgé (ostéoporose et atrophie musculaire) §Sujet jeune nécessite un traumatisme violent Diagnostic : clinique : elle est celle d’une Fracture de L’ESF confirmée par la Rx. Traitement : le TRT est exclusivement chirurgical Pronostic : tendance spontanée à la consolidation chez le sujet âgé, risque de CPC du décubitus, le TRT doit être immédiat pour une verticalisation précoce.
  • 4. RAPPEL ANATOMIQUE La région trochantérienne est une zone de jonction entre 02 segments osseux (la région cervico-céphalique et la diaphyse fémorale) formant un angle de 130 +/- 5° qui est l’angle cervico-diaphysaire. Il existe donc un système en porte à faux qui crée des contraintes plus grandes dans la région trochantérienne. Cette position anatomique défavorable est aggravée par la fragilité de la texture osseuse du massif trochantérien qui est formé essentiellement d’os spongieux avec des corticales minces. L’ostéoporose et l’atrophie musculaire dues à l’âge vont accroître cette fragilité expliquant la grande fréquence de ces fractures chez les sujets âgés. L’éperon de MERCKEL : seule formation osseuse solide du massif est l’élément sur lequel repose la stabilité, il occupe une position postéro-inférieure dans la zone de jonction Cervico-trochantéro-diaphysaire.
  • 5. ES Fémur : Ant. Et Post. Coupes verticales du massif trochantérien
  • 6. ANAPATH Mécanisme §Direct : le plus souvent, suite à une chute avec réception sur la face externe de la région trochantérienne §Indirect : rare, contraction musculaire violente aboutissant a des arrachements Classification 1- Classification de BAMBARD–RAMADIER ; LAVARDE et DECOULX : Type I : Fracture Cervico-trochantérienne 27% Trait simple débute en haut et en dehors au niveau de la fossette digitale, longe la base d’implantation du col se termine au bord supérieur du petit trochanter.Le déplacement : il est modéré limité par les insertions capsulaires il est en Coxa vara (rarement en Coxa valga) + RE du fragment distal : fermeture de l’angle cervico- diaphysaire
  • 7. Type II : Pertrochantérienne §Simple : -Le trait unique part de l’angle supéro- externe de grand trochanter, traverse le massif trochantérien, et se termine au niveau du petit trochanter, qui peut être détaché isolement -Le déplacement : est souvent important associant une varisation, une ascension et une RE du Fragment inférieur (plus rarement en Coxa valga) -OTTOLENGHI : décrit une fracture extra digitale ou le trait plus latéral laisse sur le fragment proximal toutes les insertions des muscles rotateurs externes, celui –ci se déplace en RE avec ouverture postérieure du foyer de fracture. Complexe : variété la plus fréquente : Le trait principal est identique au précédent, mais il existe des traits de refend qui réalisent une fracture à 04 fragments : -Cervico –céphalique -Antéro-interne : emportant le petit trochanter -Trochantérien externe : plus volumineux siège d’une comminution -Trochantéro – diaphysaire.
  • 8. Type III : Inter trochantérienne Le trait ; siège au dessous du grand trochanter et au dessus du petit trochanter Fracture très instable Type IV : sous trochantérienne Trait horizontal au dessous du petit trochanter La fracture la plus exposée à la PSD (région mal vascularisée) Type V : Trochantéro-diaphysaire Trait : rarement simple, souvent spiroïde, commence en haut (massif trochantérien) et descend au niveau de la diaphyse (corticale interne) détachant souvent un 3eme fragment volumineux.
  • 10. 2- Classification d’ENDER Basée sur le siège de la fracture et le déplacement La stabilité est liée à l’intégrité du manchon capsulo–ligamento- musculaire : Type I : Pertrochantérienne simple Type II : Pertrochantérienne en rotation externe Type III : Pertrochantérienne en coxa valga Type IV : Pertrochantérienne en rotation interne avec pénétration (bec distal pointu) Type V : Pertrochantérienne en RI avec pénétration (bec distal arrondi) Type VI : Inter trochantérienne Type VII : sous trochantérienne Type VIII : diaphyso -Trochantérienne
  • 12. 3-Classification de l’AO : Elle simplifie le problème des fractures Trochantériennes A1 simple : Cervico –Trochantérienne per trochantérienne non déplacée Trochantéro –diaphysaire A2 pluri fragmentaire : à 1 fragment intermédiaire (petit trochanter) à 02 fragments intermédiaires (Grand et petit trochanter) à plus de 02 fragments intermédiaires A3 inter trochanterienne : A trait oblique simple A trait transversal simple A coin médial
  • 13.
  • 14. : 4-Classification d’EVANS –JENSEN Classe les fractures inter-trochantériennes selon le nombre de fragment et la stabilité : Type I : stable à 02 fragments Type II : instable à 03 fragments Type III : très instable à plus de 04 fragments Type I Type II Type III Non Déplacé Déplacé Fr. du GT Fr. du PT ou de l’arche interne pas de console ni postéro-latérale ni interne
  • 15. 5-Autres classifications üClassification de BRIOT üClassification des fractures sous trochantériennes selon BOYD Facteurs d’instabilité : vFacteurs osseux : A-Mur externe et pilier interne : la stabilité des FR trochantériennes est basée sur l’intégrité : Du mur externe : repéré par le grand trochanter Du pilier interne : repéré par l’éperon de MERCKEL, toutes les atteintes d’un de ces 02 éléments entrainent une instabilité fracturaire. B-La communition corticale : est pour EVANS le facteur d’instabilité principal, surtout lorsqu’elle intéresse le pilier interne de l’éperon de MERCKEL.
  • 16. C-La fracture de la plaque trochantérienne post : (BRIOT et KEMPF) elle comprend : La paroi post de la région trochantérienne (crête trochantérienne post et le petit trochanter). Et la corticale comprise entre les 02 branches interne et externe de bifurcation de la ligne âp. vFacteurs musculo- ligamentaire : Le manchon musculo- ligamentaire et tendineux qui enrobe la région trochantérienne est considéré comme un élément principal de la stabilité
  • 17. CLINIQUE TDD : sujet âgé qui suite a une chute de sa hauteur sur le grand trochanter, douleur vive + impotence fonctionnelle totale. Interrogatoire : §Circonstance de l’accident, mécanisme §Age, heurs de l’accident ; HDR , ATCD Examen Physique : üattitude vicieuse : raccourcissement, RE, adduction üimpossibilité de soulever de talon du plan du lit ütuméfaction de la cuisse dans les fractures vues tardivement üimpotence fonctionnelle totale avec douleur au niveau de la région trochantérienne ürechercher des lésions associées : §Fractures associées §Lésions cutanées §Troubles vasculo –nerveux
  • 19. RADIOLOGIE üBassin face üHanche : F+P en corrigeant l’attitude vicieuse üElle permet l’appréciation du : §Type du trait de fracture §Déplacement §Classification
  • 20. ÉVOLUTION A- Favorable : üsi fracture stable : la consolidation est acquise assez rapidement en 03 mois. üla rééducation fonctionnelle de la hanche, du genou et le béquillage sera entamée dès les 1ers jours post-opératoires, la mise en charge ne se fait qu’après la consolidation Rx. B-Défavorable : Complications 1. Complications immédiates : §Ouvertures cutanée : exceptionnelle. §Lésion vasculo-nerveuse : rare
  • 21. 2-Complications secondaires : üComplication de décubitus thrombophlébite, escarres, infection pulmonaire et urinaire, décompensation de tare üAutres infections ; §infection post opératoire §démontage du matériel, sur des fractures instables ou après appui intempestif sur le membre opéré ou imperfection technique. : 3-Complications tardives : exceptionnelle au niveau de la région trochantérienne en raison Pseudarthrose de sa richesse en os spongieux (Fracture sous trochantérienne) : classiquement inexistante dans les Ostéonécrose de la tête fémorale ”ONTF ” Fractures trochantériennes
  • 22. Cal vicieux : §Fréquent en dehors des fractures stables ou solidement synthésées §Cal vicieux en coxa vara fréquent, entrainant une limitation de l’abduction de la hanche et une boiterie type TREDELENBOURG FORMES CLINIQUES A-Formes Anatomiques : «Fracture extra digitale d’OTTOLENGHI» : Fracture pertrochantérienne simple dont le trait est latéralisé en dehors de la fossette digitale respectant l’insertion des muscles pelvi trochantériens, le fragment proximal se déplace en RE.
  • 23. B-Formes Etiologiques : Fracture pathologique, Fracture sur tumeur ostéolytique, le plus souvent métastatique : §traumatisme minime parfois inexistant §âge moyen 50 ans §biopsie + recherche de foyer initial Fracture pathologique C-Fracture du Sujet Jeune : Nécessitant un traumatisme violent (AC, AVP)
  • 24. TRAITEMENT A-BUT: üRétablir l’intégrité anatomique üObtenir une consolidation par contention solide üPermettre un lever précoce (éviter les CPC de Décubitus) MÉTHODES: 1-TRT ORTHOPÉDIQUE : § Extension continue avec traction- suspension : décrite par RIEUNAU représente un moyen d’attente du TRT chirurgical § Méthode de Lucas Championnière : « Méthode fonctionnelle » : mettre au fauteuil d’emblée, néglige le pronostic fonctionnel au profit du pronostic vital
  • 26. 2-TRT CHIRURGICAL : Ostéosynthèse à foyer fermé : ü üEnclouage fasciculé d’ENDER : Enclouage fasciculé d’ENDER : §Réalisé sur table orthopédique . §Il consiste à introduire des clous élastiques par une fenêtre osseuse au niveau du condyle interne, progressant dans le canal médullaire sous contrôle scopique et ils se fichent dans la tête fémorale après avoir traverser le foyer réduit préalablement. ü üClou gamma : Clou gamma : §Gros clou médullaire évasé en entonnoir à sa partie Sup §Montage dynamique +/- statique pouvant être réalisé §Le malade se lève le lendemain, appui le 3eme jour.
  • 29. Ostéosynthèse a foyer ouvert : üLes voies d’abords : externe, antéro- externe, W. J üMatériel : clou plaque monobloc, vis plaque à compression, lame plaque de l’AO üRéalisée sur table orthopédique, qui permet une réduction per op de la fracture, par manœuvre externe contrôlée radiologiquement üLa mise en place du matériel est facile par l’utilisation de radiographie per op üLe clou plaque doit avoir un appui üProximal : solide dans la tête fémorale après avoir traverser le massif trochantérien et le col fémoral üDistal : sur la face externe de la diaphyse fémorale
  • 30. üAdjuvants : § Greffe spongieuse du pilier médial § Injection de ciment acrylique § Adjonction de vis pour les fragments supplémentaires Vis Plaque de Judet Vis Plaque DHS Clou Plaque Lame Plaque 95° et 130°
  • 31. Ostéosynthèse avec restauration du pilier interne Indiquée dans les fractures trochantériennes instables par rupture de l’arc bouton : §la valgisation immédiate et translation interne de SARMIENTO (ostéotomie) elle réduit les forces de contrainte sur le contrôle interne tout en améliorant l’assise trochantéro–diaphysaire interne. §pénétration cervico –diaphysaire de BIGA –THOMINE : lame – plaque 90°, permet un reprise par les corticales. -diminue la fréquence des débricolages du matériel . - simplifie le nursing et autorise la mise en charge précoce du blessé. Arthroplastie Prothèse céphalique PCC ou totale PTH permet la mobilisation immédiate de la hanche avec reprise de la marche dès le 1er jour de l’intervention à indication exceptionnelle
  • 32. INDICATIONS En fonction de l’âge, EG, type Anapth de la fracture ü sujet jeune : le choix est une ostéosynthèse à foyer ouvert (clou plaque, vis plaque, lame plaque) ü sujet âgé > 65 ans : Bon état général : üFracture sans déplacement : comme chez le sujet jeune üFracture déplacée mais stable : ostéosynthèse à foyer ouvert üFracture instable : risque de débricolage du matériel, c’est l’indication d’une pénétration cervico – diaphysaire PCD ou valgisation immédiate d’autant que l’appui précoce est permis EG moyen : ostéosynthèse ou abstention Mauvais EG : prothèse massive, PCD
  • 33. CONCLUSIONS Fractures du sujet âgé ostéoporotique au décours d’une chute qu’il faut documenter, dont le pronostic est vital. Le traitement est résolument chirurgical pour redonner l’appui rapidement et sans risque de déplacement secondaire (synthèse solide ou prothèse). En augmentation permanente du fait du vieillissement de la population : cela deviendra un vrai problème de santé publique à court terme. Il faudra à coup sur agir de manière préventive sur l’ostéoporose et l’ostéomalacie et sur la structure d’aval (moyens de séjours en réadaptation fonctionnelle).