SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  35
Quelques pistes pour
une remédiation en
lecture
Elèves en difficulté de lecture au cycle 3
Sommaire
 La relation à l’élève
 Le travail sur la motivation
 Le travail sur le code
 Le travail par groupes de mots
 La relecture
 Le travail avec l’audio
 La pédagogie explicite : des objectifs quantifiables
 L’aide à la compréhension : prise d’indices, construction
du sens
 L’oralisation expressive
La relation à l’élève
 Configuration : prévention de l’illettrisme
 Confiance, bienveillance, patience, relation
individualisée, groupe réduit
 Pédagogie explicite, l’élève prend conscience de ses
difficultés et entre dans une dynamique de recherche du
progrès
 Evaluation positive le plus souvent possible
 Travail sur l’estime de soi
 Valorisation des progrès plutôt que du résultat
Des constats alarmants
 17% d’illettrisme en Martinique ( contre 8% sur l’ensemble du territoire
français)
 44% des élèves en difficulté de compréhension dans l’établissement
Dillon 2
 Définitions
 On parle d’illettrisme pour des personnes qui, après avoir été scolarisées
en France, n’ont pas acquis une maîtrise suffisante de la lecture, de
l’écriture, du calcul, des compétences de base, pour être autonomes
dans les situations simples de la vie courante. Il s’agit pour elles de
réapprendre, de renouer avec la culture de l’écrit, avec les formations
de base, dans le cadre de la politique de lutte contre l’illettrisme.
Etre illettré, c’est donc ne pas disposer, après avoir pourtant été scolarisé, des
compétences de base (lecture, écriture, calcul) suffisantes pour faire face de
manière autonome à des situations courantes de la vie quotidienne : écrire une liste
de courses, lire une notice de médicament ou une consigne de sécurité, rédiger un
chèque, utiliser un appareil, lire le carnet scolaire de son enfant, entrer dans la
lecture d’un livre...
 Définitions de l’ANLCI(Agence Nationale de Lutte Contre l’illettrisme)
 Analphabétisme
 On parle d’analphabétisme pour des personnes qui n’ont jamais été scolarisées
et qui n’ont donc jamais été confrontées à l’apprentissage du code écrit dans
aucune langue. Il ne s’agit pas pour ces personnes des renouer avec la culture de
l’écrit mais d’entrer dans un premier niveau d’apprentissage du code écrit.
La motivation
 Choisir des livres / des textes qui intéressent le jeune
 En entretien, sonder le désir de lire de l’élève (ou son
rejet éventuel). Exemple des enfants dont les parents ne
sont pas lecteurs et qui ne veulent pas dépasser leurs
parents : problème psychologique et non pédagogique. Il
importe de diagnostiquer le problème et d’orienter
l’enfant vers la bonne personne.
 Passer par le jeu, par l’affectif, par le projet
 Dans un cadre école/collège, faire lire à l’élève un texte
bien préparé à des élèves plus jeunes pour le valoriser
 Exploiter les capacités éventuelles de jeu théâtral
Le travail sur le code
 Il ne fera sans doute pas l’objet d’un travail systématique.
 Travailler sur les lettres muettes (terminaisons, marques du pluriel
des verbes)
 Partie spéciale dans le cahier pour les graphèmes / phonèmes
lorsqu’on rencontre des difficultés au cours des lectures
 Faire correspondre le graphème, l’image du mot et le mot, ainsi
qu’une liste de mots qui contiennent ce graphème
 Faire apprendre par cœur cette liste à l’enfant, pour qu’il soit
capable de lire et d’écrire les mots en question
 Revenir de temps en temps sur cette liaison graphème/phonème ( sur
ardoise, lors d’autres lectures…)
Ces affiches se trouvent très facilement
sur internet (lecture/phonologie)
Le travail par groupes de mots
 Entraîner les élèves à retrouver les unités fonctionnelles...
 En ce qui concerne la reconnaissance des structures syntaxiques des
phrases lues, la première difficulté, pour le lecteur, est de bien
segmenter la phrase et de retrouver les grandes unités fonctionnelles
de celle-ci...
 ...La plupart des retours en arrière qui caractérisent une lecture
hésitante sont la conséquence d’une mauvaise segmentation. Pour
beaucoup de lecteurs débutants, la segmentation est inopérante : ils
se contentent de lire des mots et ne parviennent donc pas à trouver la
signification de ce qu’ils lisent. Le dialogue qui s’instaure dans toute
lecture à haute voix, entre l’enseignant et l’élève qui lit, est ici
essentiel. Toute erreur de segmentation doit être signalée. Le maître
guide ensuite l’élève jusqu’à la bonne segmentation sans se substituer
à lui (ou sans lui substituer un camarade).
 La conscience de la cohésion du groupe syntaxique est le ressort de ce travail.
On peut utilement appeler l’attention de l’élève sur l’impossibilité de
certains regroupements (si " le train ", " le train roule "sont des groupements
possibles, " le train roule dans " n’en est pas un ; à l’inverse, " dans la nuit "
est un groupement possible). On peut faire effectuer ces segmentations en
lecture silencieuse en demandant de tracer un trait après chaque " paquet de
mots qui vont ensemble " ou en lecture oralisée.
 Plusieurs solutions sont chaque fois possibles (les empans de lecture sont plus
ou moins grands selon la difficulté du texte). L’objectif est de consolider le
sentiment de la cohésion syntaxique et non de retrouver les constituants
immédiats de la phrase
Extrait de Mondo, JMG Le Clézio
 Mondo restait sur la place jusqu’à ce que les
camionnettes bleues soient reparties. Il attendait
l’arroseur public qui était son ami. C’était un
grand homme maigre habillé d’un survêtement
bleu marine. Mondo aimait bien le regarder
manier sa lance, mais il ne lui parlait jamais.
L’arroseur public dirigeait le jet d’eau sur les
ordures et les faisait courir devant lui comme des
bêtes, et il y avait un nuage de gouttes qui
montait dans l’air.
Phrases puzzle et variantes
 Version classique :
 Version phrase lacunaire :
Le Roi Arthur[ ] les paroles que Lancelot [ ] avant son départ .
moins de temps
aux tâches
ménagères
Les hommes
que les
femmes
se rappelait – a prononcées – se souvenait – avait dit – avait prononcées
 Variante où l’on doit « rabouter » :
Autrefois de nombreux enfants lorsqu’un enfant entre dans une
nouvelle école
Aujourd’hui la vaccination mouraient entre un et quatre ans
On fait parfois une seconde injection permet d’éviter certaines maladies
On demande un certificat de vaccination qui porte le nom de « rappel ».
Yak Rivais – 140 jeux
pour lire vite
Voici quelques pages de l'histoire qu'il a inventée en y glissant de
nombreuses contraintes de lecture (des jeux visuels pour devenir
un bon lecteur). Il s'agit d'un manuscrit racontant l'histoire de la
princesse Aurore confrontée à 14 princes. Lequel épouser? Le
manuscrit en question a été retrouvé mais il a subi quelques
dégâts... causés par les princes haineux de ne pas avoir gagné le
coeur de la belle.
Travail sur la ponctuation, les
connecteurs, les substituts du nom…
 Donner un texte non ponctué, non mis en page, et demander à l’élève de
retrouver la ponctuation.
 Donner un texte à trous duquel on a retiré tous les connecteurs temporels, et
demander de les replacer
La relecture
 Un élève en grande difficulté de lecture a besoin
de retravailler plusieurs fois le même texte : cela
le libère du code pour lui permettre d’accéder à
la compréhension
 Ne pas hésiter à donner plusieurs fois le même
support pour les exercices de lecture (un texte
par semaine par exemple)
L’entraînement à la lecture avec une
version audio
 L’élève dispose d’un livre audio et d’écouteurs, ainsi que
du texte écrit.
 Il doit s’entraîner à relire le texte en même temps que la
version audio.
 Cela lui sera d’abord difficile de suivre le rythme de la
voix, mais au bout de quelques relectures, il y parviendra.
 Le stade final est d’arriver à lire le texte (relu de
multiples fois) aussi vite que le livre audio, sans l’écouter.
La pédagogie explicite
 Donner à l’élève des objectifs précis et ciblés : exemple
lire tant de lignes en tant de minutes.
 Comprendre seul un texte de tant de lignes
 Lire tant de minutes de suite sans se déconcentrer
 Expliquer à l’élève sur quelles difficultés on le fait
travailler, lui expliquer ce que l’on espère de l’exercice,
ce qu’il pourra en retirer comme bénéfice
 Donner la parole à l’élève pour qu’il s’exprime le plus
souvent possible sur ses difficultés, les obstacles qu’il
rencontre, l’aider à y remédier
L’aide à la compréhension
 La médiation de l’enseignant : une fois le texte décodé, il peut être relu par
l’enseignant avec le ton, lentement, et les élèves doivent suivre du doigt ou
des yeux la lecture. Cette relecture a pour consigne générale : « écoutez bien
la lecture, vous devrez me restituer le texte après ».
 Les élèves s’expriment, racontent ou expliquent ce qu’ils ont compris du
texte
 Les connecteurs logiques et temporels peuvent être retrouvés, repérés
 Les personnages peuvent être identifiés (dans un dialogue par exemple), les
substituts du nom clarifiés, les phrases difficiles analysées…
 Le professeur pose ensuite une question sur le texte (en veillant à ne pas
reprendre systématiquement les mots du texte, mais de préférence des
synonymes ) et demande aux élèves de relire le texte à la recherche de la
réponse.
L’oralisation expressive
 Dans un texte comportant un dialogue, mettre les
enfants en groupe de 2 ou 3 pour se répartir la
parole et préparer une lecture à plusieurs voix.
 Dans un texte à une seule voix, travailler les
effets ( suspense, effet comique, emphase…)
 Ce travail s’inscrit en fin de parcours de lecture
du texte.
 104 jeux de lecture de Yak Rivais
Lire en réseau
 Les niveaux de lecture étant très variables jusqu’au
cycle 3, cette démarche organise une réelle pédagogie
différenciée permettant de prendre en compte les goûts,
les rythmes et les compétences de lecture très
sensiblement différents chez les élèves d’une même
classe. L’enfant peut ainsi approcher les ouvrages de
manière adaptée à son propre niveau par :
- la lecture personnelle et silencieuse ;
- l’approfondissement de certains extraits de l’ouvrage ;
- la lecture à haute voix par l’adulte ;
- l’audition de lecture.
Le principe du contrat de lecture
 Chacun lit ce qu'il peut dans un ensemble de livres ayant
des points communs (même thématique, même collection,
même illustrateur, genre littéraire identique, etc.), afin
d’en parler en classe, d’en extraire certaines données, de
découvrir les caractères qui les unissent ou les
différencient, afin de construire, au sein du groupe, des
références culturelles, des émotions et des connaissances
et installer ainsi des habitudes, des compétences
culturelles de lecture.
 Le « milieu classe » amène les élèves à construire un comportement de bon
lecteur : avoir un livre en cours devient normal, les débats, l'organisation, la
vie de la classe, l'ambiance banalisent cette attitude. Cela ne bride pas les
meilleurs lecteurs et donne l'habitude aux enfants de « sauter » d'un livre à
l'autre. Ainsi, il modifie le rythme de lecture et améliore le comportement de
lecteur dans le cadre souhaité par les programmes pour l’école.
La constitution de ce type de corpus va aider à la rotation des livres, enrichir
les débats littéraires : ceux qui auront lu le livre présenteront leurs
impressions qui pourront être contradictoires, à eux d’apprendre à
argumenter avec l’aide du maître, les autres leur poseront les questions
attendues et décideront (ou pas) de lire le livre présenté.
Les objectifs de cette organisation de classe
 - Gérer l’hétérogénéité de la classe pour faire progresser tous les élèves ;
- Organiser une pédagogie différenciée en classe : voir un extrait des programmes
de 2002 ;
- Entrer dans une culture littéraire
 Le choix des livres du contrat
 La sélection peut-être réalisée :
- par le maître ;
- par les élèves de la classe au cours d’une « chasse aux trésors » à la BCD ou à la
bibliothèque municipale (les livres doivent être écrits par tel écrivain, illustrés par
tel illustrateur ou comportant tel type de personnage, un ogre par exemple) ;
- par un groupe d’élèves, sur les indications du maître, pour les autres lecteurs de
la classe à l’occasion d’un atelier littéraire.
 Projet de finalisation
 Pour donner du sens aux apprentissages, les données extraites des livres
pendant les séances consacrées à ce corpus (identification des supports
littéraires, des personnages, des lieux des aventures, des époques des récits,
des analogies, repérage des structures narratives, des références culturelles,
des transgressions et des évolutions, etc.) seront utilisées pour un projet
défini en fin de contrat : la fabrication d'une exposition à la BCD, la rencontre
avec un auteur, la publication d'une histoire issue des lectures, les jeux
détournés utilisant des données issues des livres rassemblés (jeu de l’oie des
œuvres lues, Trivial Pursuit, enrichissement du site de l’école, etc.). Des
projets qui auront permis de dire, lire, écrire en classe.
L’organisation de ces séances du contrat de lecture aide les enfants à tisser
des réseaux de relations entre les livres. C'est ce que nous appelons la lecture
en réseau.
Séances et activités
 Elles s’effectuent forcement en classe à l’aide du contenu des livres. Il s’agit de
moments de synthèse et de mise en réseau. Ces séances obligent à des lectures
complémentaires d'ouvrages dans lesquels des informations concourent à
l'intelligibilité. D’autres types d'écrits seront utilisés : des documentaires, des
journaux, l’ordinateur...
Des exemples d’activités :
- construire la carte d’identité d’un personnage ;
- reporter sur une carte le trajet d’un navigateur ;
- identifier les personnages historiques ou non dans un roman historique ;
- classer dans l’ordre chronologique des romans historiques en fonction de
l’époque racontée et construire ensuite avec ce travail une nouvelle strate (avec
un statut précisé) sur la frise historique de la classe et la consultation de
documentaires sur l’époque ;
- étudier des illustrations d'albums, consulter des livres d'art, lire des biographies,
consulter et constituer des bibliographies...
Le tableau mural
 Il doit être construit au début du contrat. Les élèves colleront un logo compris
par tous leurs impressions sur le livre : certains utilisent les signes + et –1,
d’autres élèves fabriquent le tableau mural en art visuel.

Contenu connexe

Similaire à Remédiation-en-lecture.pptx

didactique-de-l-oral2 (2).ppt
didactique-de-l-oral2 (2).pptdidactique-de-l-oral2 (2).ppt
didactique-de-l-oral2 (2).pptKaderBouguerra
 
Présentation parents 4ème 2013 - pédagogie - cours de français - collège
Présentation parents 4ème 2013 - pédagogie - cours de français - collègePrésentation parents 4ème 2013 - pédagogie - cours de français - collège
Présentation parents 4ème 2013 - pédagogie - cours de français - collègeXin'Mas Chelsea-wa
 
Motiver par la tâche
Motiver par la tâcheMotiver par la tâche
Motiver par la tâchee3944813
 
1 2 methodes_et_manuels_lien_xxi_2
1 2 methodes_et_manuels_lien_xxi_21 2 methodes_et_manuels_lien_xxi_2
1 2 methodes_et_manuels_lien_xxi_2TICE10AUBE
 
La lecture analytique
La lecture analytiqueLa lecture analytique
La lecture analytiqueClaire Doz
 
L’explicitation et l’organisation d’ ateliers phonologiques en cycle 2
L’explicitation et l’organisation d’ ateliers phonologiques en cycle 2L’explicitation et l’organisation d’ ateliers phonologiques en cycle 2
L’explicitation et l’organisation d’ ateliers phonologiques en cycle 2IEN Jonzac
 
PRODUCTION_DECRITS_ET_OUTILS_MULTIMEDIAS-3.ppt
PRODUCTION_DECRITS_ET_OUTILS_MULTIMEDIAS-3.pptPRODUCTION_DECRITS_ET_OUTILS_MULTIMEDIAS-3.ppt
PRODUCTION_DECRITS_ET_OUTILS_MULTIMEDIAS-3.pptSOUADBENABBES1
 
Ce2 introduction-guide-coquelicot
Ce2 introduction-guide-coquelicotCe2 introduction-guide-coquelicot
Ce2 introduction-guide-coquelicotMourad Sellak
 
137490867 langue-francaise-lecture-courante-cp-ce1-elocution-et-vocabulaire-p...
137490867 langue-francaise-lecture-courante-cp-ce1-elocution-et-vocabulaire-p...137490867 langue-francaise-lecture-courante-cp-ce1-elocution-et-vocabulaire-p...
137490867 langue-francaise-lecture-courante-cp-ce1-elocution-et-vocabulaire-p...Ettaoufik Elayedi
 
151497916 137506165-langue-francaise-lecture-courante-cp-ce1-elocution-et-voc...
151497916 137506165-langue-francaise-lecture-courante-cp-ce1-elocution-et-voc...151497916 137506165-langue-francaise-lecture-courante-cp-ce1-elocution-et-voc...
151497916 137506165-langue-francaise-lecture-courante-cp-ce1-elocution-et-voc...Ettaoufik Elayedi
 
Activites pour repondre_a_un_questionnaire_de_lecture
Activites pour repondre_a_un_questionnaire_de_lectureActivites pour repondre_a_un_questionnaire_de_lecture
Activites pour repondre_a_un_questionnaire_de_lecturevirginiecim
 

Similaire à Remédiation-en-lecture.pptx (20)

Diapo fo diff lecture 08012013
Diapo fo diff lecture 08012013Diapo fo diff lecture 08012013
Diapo fo diff lecture 08012013
 
20121108 gdp2 fr
20121108 gdp2 fr20121108 gdp2 fr
20121108 gdp2 fr
 
didactique-de-l-oral2 (2).ppt
didactique-de-l-oral2 (2).pptdidactique-de-l-oral2 (2).ppt
didactique-de-l-oral2 (2).ppt
 
Présentation parents 4ème 2013 - pédagogie - cours de français - collège
Présentation parents 4ème 2013 - pédagogie - cours de français - collègePrésentation parents 4ème 2013 - pédagogie - cours de français - collège
Présentation parents 4ème 2013 - pédagogie - cours de français - collège
 
Articles fr lecture en couleurs_6
Articles fr lecture en couleurs_6Articles fr lecture en couleurs_6
Articles fr lecture en couleurs_6
 
Comprehension claire sansvideo
Comprehension claire sansvideoComprehension claire sansvideo
Comprehension claire sansvideo
 
Articles fr le silent way_4
Articles fr le silent way_4Articles fr le silent way_4
Articles fr le silent way_4
 
Motiver par la tâche
Motiver par la tâcheMotiver par la tâche
Motiver par la tâche
 
1 2 methodes_et_manuels_lien_xxi_2
1 2 methodes_et_manuels_lien_xxi_21 2 methodes_et_manuels_lien_xxi_2
1 2 methodes_et_manuels_lien_xxi_2
 
Article 02 (1)
Article 02 (1)Article 02 (1)
Article 02 (1)
 
La lecture analytique
La lecture analytiqueLa lecture analytique
La lecture analytique
 
L’explicitation et l’organisation d’ ateliers phonologiques en cycle 2
L’explicitation et l’organisation d’ ateliers phonologiques en cycle 2L’explicitation et l’organisation d’ ateliers phonologiques en cycle 2
L’explicitation et l’organisation d’ ateliers phonologiques en cycle 2
 
Guide dyslexies
Guide dyslexiesGuide dyslexies
Guide dyslexies
 
PRODUCTION_DECRITS_ET_OUTILS_MULTIMEDIAS-3.ppt
PRODUCTION_DECRITS_ET_OUTILS_MULTIMEDIAS-3.pptPRODUCTION_DECRITS_ET_OUTILS_MULTIMEDIAS-3.ppt
PRODUCTION_DECRITS_ET_OUTILS_MULTIMEDIAS-3.ppt
 
SAE adaptée
SAE adaptéeSAE adaptée
SAE adaptée
 
Ce2 introduction-guide-coquelicot
Ce2 introduction-guide-coquelicotCe2 introduction-guide-coquelicot
Ce2 introduction-guide-coquelicot
 
137490867 langue-francaise-lecture-courante-cp-ce1-elocution-et-vocabulaire-p...
137490867 langue-francaise-lecture-courante-cp-ce1-elocution-et-vocabulaire-p...137490867 langue-francaise-lecture-courante-cp-ce1-elocution-et-vocabulaire-p...
137490867 langue-francaise-lecture-courante-cp-ce1-elocution-et-vocabulaire-p...
 
151497916 137506165-langue-francaise-lecture-courante-cp-ce1-elocution-et-voc...
151497916 137506165-langue-francaise-lecture-courante-cp-ce1-elocution-et-voc...151497916 137506165-langue-francaise-lecture-courante-cp-ce1-elocution-et-voc...
151497916 137506165-langue-francaise-lecture-courante-cp-ce1-elocution-et-voc...
 
La compréhension et l’expression écrites
La compréhension et l’expression écritesLa compréhension et l’expression écrites
La compréhension et l’expression écrites
 
Activites pour repondre_a_un_questionnaire_de_lecture
Activites pour repondre_a_un_questionnaire_de_lectureActivites pour repondre_a_un_questionnaire_de_lecture
Activites pour repondre_a_un_questionnaire_de_lecture
 

Dernier

Principe de fonctionnement d'un moteur 4 temps
Principe de fonctionnement d'un moteur 4 tempsPrincipe de fonctionnement d'un moteur 4 temps
Principe de fonctionnement d'un moteur 4 tempsRajiAbdelghani
 
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024Gilles Le Page
 
Le Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directe
Le Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directeLe Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directe
Le Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directeXL Groupe
 
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfPIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfRiDaHAziz
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdfSKennel
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdfSKennel
 
LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...
LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...
LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...Faga1939
 
Cours SE Gestion des périphériques - IG IPSET
Cours SE Gestion des périphériques - IG IPSETCours SE Gestion des périphériques - IG IPSET
Cours SE Gestion des périphériques - IG IPSETMedBechir
 
Cours SE Le système Linux : La ligne de commande bash - IG IPSET
Cours SE Le système Linux : La ligne de commande bash - IG IPSETCours SE Le système Linux : La ligne de commande bash - IG IPSET
Cours SE Le système Linux : La ligne de commande bash - IG IPSETMedBechir
 
Annie Ernaux Extérieurs. pptx. Exposition basée sur un livre .
Annie   Ernaux  Extérieurs. pptx. Exposition basée sur un livre .Annie   Ernaux  Extérieurs. pptx. Exposition basée sur un livre .
Annie Ernaux Extérieurs. pptx. Exposition basée sur un livre .Txaruka
 
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdfBibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdfBibdoc 37
 
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdfBibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdfBibdoc 37
 
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfPIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfRiDaHAziz
 
Bernard Réquichot.pptx Peintre français
Bernard Réquichot.pptx   Peintre françaisBernard Réquichot.pptx   Peintre français
Bernard Réquichot.pptx Peintre françaisTxaruka
 
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024Alain Marois
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdfSKennel
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdfSKennel
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdfSKennel
 

Dernier (19)

Principe de fonctionnement d'un moteur 4 temps
Principe de fonctionnement d'un moteur 4 tempsPrincipe de fonctionnement d'un moteur 4 temps
Principe de fonctionnement d'un moteur 4 temps
 
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024
Presentation de la plateforme Moodle - avril 2024
 
DO PALÁCIO À ASSEMBLEIA .
DO PALÁCIO À ASSEMBLEIA                 .DO PALÁCIO À ASSEMBLEIA                 .
DO PALÁCIO À ASSEMBLEIA .
 
Le Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directe
Le Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directeLe Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directe
Le Lean sur une ligne de production : Formation et mise en application directe
 
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfPIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Conférence_SK.pdf
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Bilan.pdf
 
LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...
LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...
LA MONTÉE DE L'ÉDUCATION DANS LE MONDE DE LA PRÉHISTOIRE À L'ÈRE CONTEMPORAIN...
 
Cours SE Gestion des périphériques - IG IPSET
Cours SE Gestion des périphériques - IG IPSETCours SE Gestion des périphériques - IG IPSET
Cours SE Gestion des périphériques - IG IPSET
 
Cours SE Le système Linux : La ligne de commande bash - IG IPSET
Cours SE Le système Linux : La ligne de commande bash - IG IPSETCours SE Le système Linux : La ligne de commande bash - IG IPSET
Cours SE Le système Linux : La ligne de commande bash - IG IPSET
 
Annie Ernaux Extérieurs. pptx. Exposition basée sur un livre .
Annie   Ernaux  Extérieurs. pptx. Exposition basée sur un livre .Annie   Ernaux  Extérieurs. pptx. Exposition basée sur un livre .
Annie Ernaux Extérieurs. pptx. Exposition basée sur un livre .
 
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdfBibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
 
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdfBibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
Bibdoc 2024 - Ecologie du livre et creation de badge.pdf
 
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfPIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
 
Bernard Réquichot.pptx Peintre français
Bernard Réquichot.pptx   Peintre françaisBernard Réquichot.pptx   Peintre français
Bernard Réquichot.pptx Peintre français
 
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024
Zotero avancé - support de formation doctorants SHS 2024
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_FormationRecherche.pdf
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_EtudiantActeur.pdf
 
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdfSciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdf
SciencesPo_Aix_InnovationPédagogique_Atelier_IA.pdf
 

Remédiation-en-lecture.pptx

  • 1. Quelques pistes pour une remédiation en lecture Elèves en difficulté de lecture au cycle 3
  • 2. Sommaire  La relation à l’élève  Le travail sur la motivation  Le travail sur le code  Le travail par groupes de mots  La relecture  Le travail avec l’audio  La pédagogie explicite : des objectifs quantifiables  L’aide à la compréhension : prise d’indices, construction du sens  L’oralisation expressive
  • 3. La relation à l’élève  Configuration : prévention de l’illettrisme  Confiance, bienveillance, patience, relation individualisée, groupe réduit  Pédagogie explicite, l’élève prend conscience de ses difficultés et entre dans une dynamique de recherche du progrès  Evaluation positive le plus souvent possible  Travail sur l’estime de soi  Valorisation des progrès plutôt que du résultat
  • 4. Des constats alarmants  17% d’illettrisme en Martinique ( contre 8% sur l’ensemble du territoire français)  44% des élèves en difficulté de compréhension dans l’établissement Dillon 2  Définitions  On parle d’illettrisme pour des personnes qui, après avoir été scolarisées en France, n’ont pas acquis une maîtrise suffisante de la lecture, de l’écriture, du calcul, des compétences de base, pour être autonomes dans les situations simples de la vie courante. Il s’agit pour elles de réapprendre, de renouer avec la culture de l’écrit, avec les formations de base, dans le cadre de la politique de lutte contre l’illettrisme.
  • 5. Etre illettré, c’est donc ne pas disposer, après avoir pourtant été scolarisé, des compétences de base (lecture, écriture, calcul) suffisantes pour faire face de manière autonome à des situations courantes de la vie quotidienne : écrire une liste de courses, lire une notice de médicament ou une consigne de sécurité, rédiger un chèque, utiliser un appareil, lire le carnet scolaire de son enfant, entrer dans la lecture d’un livre...  Définitions de l’ANLCI(Agence Nationale de Lutte Contre l’illettrisme)  Analphabétisme  On parle d’analphabétisme pour des personnes qui n’ont jamais été scolarisées et qui n’ont donc jamais été confrontées à l’apprentissage du code écrit dans aucune langue. Il ne s’agit pas pour ces personnes des renouer avec la culture de l’écrit mais d’entrer dans un premier niveau d’apprentissage du code écrit.
  • 6. La motivation  Choisir des livres / des textes qui intéressent le jeune  En entretien, sonder le désir de lire de l’élève (ou son rejet éventuel). Exemple des enfants dont les parents ne sont pas lecteurs et qui ne veulent pas dépasser leurs parents : problème psychologique et non pédagogique. Il importe de diagnostiquer le problème et d’orienter l’enfant vers la bonne personne.  Passer par le jeu, par l’affectif, par le projet  Dans un cadre école/collège, faire lire à l’élève un texte bien préparé à des élèves plus jeunes pour le valoriser  Exploiter les capacités éventuelles de jeu théâtral
  • 7. Le travail sur le code  Il ne fera sans doute pas l’objet d’un travail systématique.  Travailler sur les lettres muettes (terminaisons, marques du pluriel des verbes)  Partie spéciale dans le cahier pour les graphèmes / phonèmes lorsqu’on rencontre des difficultés au cours des lectures  Faire correspondre le graphème, l’image du mot et le mot, ainsi qu’une liste de mots qui contiennent ce graphème  Faire apprendre par cœur cette liste à l’enfant, pour qu’il soit capable de lire et d’écrire les mots en question  Revenir de temps en temps sur cette liaison graphème/phonème ( sur ardoise, lors d’autres lectures…)
  • 8. Ces affiches se trouvent très facilement sur internet (lecture/phonologie)
  • 9. Le travail par groupes de mots  Entraîner les élèves à retrouver les unités fonctionnelles...  En ce qui concerne la reconnaissance des structures syntaxiques des phrases lues, la première difficulté, pour le lecteur, est de bien segmenter la phrase et de retrouver les grandes unités fonctionnelles de celle-ci...  ...La plupart des retours en arrière qui caractérisent une lecture hésitante sont la conséquence d’une mauvaise segmentation. Pour beaucoup de lecteurs débutants, la segmentation est inopérante : ils se contentent de lire des mots et ne parviennent donc pas à trouver la signification de ce qu’ils lisent. Le dialogue qui s’instaure dans toute lecture à haute voix, entre l’enseignant et l’élève qui lit, est ici essentiel. Toute erreur de segmentation doit être signalée. Le maître guide ensuite l’élève jusqu’à la bonne segmentation sans se substituer à lui (ou sans lui substituer un camarade).
  • 10.  La conscience de la cohésion du groupe syntaxique est le ressort de ce travail. On peut utilement appeler l’attention de l’élève sur l’impossibilité de certains regroupements (si " le train ", " le train roule "sont des groupements possibles, " le train roule dans " n’en est pas un ; à l’inverse, " dans la nuit " est un groupement possible). On peut faire effectuer ces segmentations en lecture silencieuse en demandant de tracer un trait après chaque " paquet de mots qui vont ensemble " ou en lecture oralisée.  Plusieurs solutions sont chaque fois possibles (les empans de lecture sont plus ou moins grands selon la difficulté du texte). L’objectif est de consolider le sentiment de la cohésion syntaxique et non de retrouver les constituants immédiats de la phrase
  • 11. Extrait de Mondo, JMG Le Clézio  Mondo restait sur la place jusqu’à ce que les camionnettes bleues soient reparties. Il attendait l’arroseur public qui était son ami. C’était un grand homme maigre habillé d’un survêtement bleu marine. Mondo aimait bien le regarder manier sa lance, mais il ne lui parlait jamais. L’arroseur public dirigeait le jet d’eau sur les ordures et les faisait courir devant lui comme des bêtes, et il y avait un nuage de gouttes qui montait dans l’air.
  • 12. Phrases puzzle et variantes  Version classique :  Version phrase lacunaire : Le Roi Arthur[ ] les paroles que Lancelot [ ] avant son départ . moins de temps aux tâches ménagères Les hommes que les femmes se rappelait – a prononcées – se souvenait – avait dit – avait prononcées
  • 13.  Variante où l’on doit « rabouter » : Autrefois de nombreux enfants lorsqu’un enfant entre dans une nouvelle école Aujourd’hui la vaccination mouraient entre un et quatre ans On fait parfois une seconde injection permet d’éviter certaines maladies On demande un certificat de vaccination qui porte le nom de « rappel ».
  • 14. Yak Rivais – 140 jeux pour lire vite Voici quelques pages de l'histoire qu'il a inventée en y glissant de nombreuses contraintes de lecture (des jeux visuels pour devenir un bon lecteur). Il s'agit d'un manuscrit racontant l'histoire de la princesse Aurore confrontée à 14 princes. Lequel épouser? Le manuscrit en question a été retrouvé mais il a subi quelques dégâts... causés par les princes haineux de ne pas avoir gagné le coeur de la belle.
  • 15.
  • 16.
  • 17.
  • 18.
  • 19.
  • 20.
  • 21.
  • 22.
  • 23. Travail sur la ponctuation, les connecteurs, les substituts du nom…  Donner un texte non ponctué, non mis en page, et demander à l’élève de retrouver la ponctuation.  Donner un texte à trous duquel on a retiré tous les connecteurs temporels, et demander de les replacer
  • 24. La relecture  Un élève en grande difficulté de lecture a besoin de retravailler plusieurs fois le même texte : cela le libère du code pour lui permettre d’accéder à la compréhension  Ne pas hésiter à donner plusieurs fois le même support pour les exercices de lecture (un texte par semaine par exemple)
  • 25. L’entraînement à la lecture avec une version audio  L’élève dispose d’un livre audio et d’écouteurs, ainsi que du texte écrit.  Il doit s’entraîner à relire le texte en même temps que la version audio.  Cela lui sera d’abord difficile de suivre le rythme de la voix, mais au bout de quelques relectures, il y parviendra.  Le stade final est d’arriver à lire le texte (relu de multiples fois) aussi vite que le livre audio, sans l’écouter.
  • 26. La pédagogie explicite  Donner à l’élève des objectifs précis et ciblés : exemple lire tant de lignes en tant de minutes.  Comprendre seul un texte de tant de lignes  Lire tant de minutes de suite sans se déconcentrer  Expliquer à l’élève sur quelles difficultés on le fait travailler, lui expliquer ce que l’on espère de l’exercice, ce qu’il pourra en retirer comme bénéfice  Donner la parole à l’élève pour qu’il s’exprime le plus souvent possible sur ses difficultés, les obstacles qu’il rencontre, l’aider à y remédier
  • 27. L’aide à la compréhension  La médiation de l’enseignant : une fois le texte décodé, il peut être relu par l’enseignant avec le ton, lentement, et les élèves doivent suivre du doigt ou des yeux la lecture. Cette relecture a pour consigne générale : « écoutez bien la lecture, vous devrez me restituer le texte après ».  Les élèves s’expriment, racontent ou expliquent ce qu’ils ont compris du texte  Les connecteurs logiques et temporels peuvent être retrouvés, repérés  Les personnages peuvent être identifiés (dans un dialogue par exemple), les substituts du nom clarifiés, les phrases difficiles analysées…  Le professeur pose ensuite une question sur le texte (en veillant à ne pas reprendre systématiquement les mots du texte, mais de préférence des synonymes ) et demande aux élèves de relire le texte à la recherche de la réponse.
  • 28. L’oralisation expressive  Dans un texte comportant un dialogue, mettre les enfants en groupe de 2 ou 3 pour se répartir la parole et préparer une lecture à plusieurs voix.  Dans un texte à une seule voix, travailler les effets ( suspense, effet comique, emphase…)  Ce travail s’inscrit en fin de parcours de lecture du texte.  104 jeux de lecture de Yak Rivais
  • 29. Lire en réseau  Les niveaux de lecture étant très variables jusqu’au cycle 3, cette démarche organise une réelle pédagogie différenciée permettant de prendre en compte les goûts, les rythmes et les compétences de lecture très sensiblement différents chez les élèves d’une même classe. L’enfant peut ainsi approcher les ouvrages de manière adaptée à son propre niveau par : - la lecture personnelle et silencieuse ; - l’approfondissement de certains extraits de l’ouvrage ; - la lecture à haute voix par l’adulte ; - l’audition de lecture.
  • 30. Le principe du contrat de lecture  Chacun lit ce qu'il peut dans un ensemble de livres ayant des points communs (même thématique, même collection, même illustrateur, genre littéraire identique, etc.), afin d’en parler en classe, d’en extraire certaines données, de découvrir les caractères qui les unissent ou les différencient, afin de construire, au sein du groupe, des références culturelles, des émotions et des connaissances et installer ainsi des habitudes, des compétences culturelles de lecture.
  • 31.  Le « milieu classe » amène les élèves à construire un comportement de bon lecteur : avoir un livre en cours devient normal, les débats, l'organisation, la vie de la classe, l'ambiance banalisent cette attitude. Cela ne bride pas les meilleurs lecteurs et donne l'habitude aux enfants de « sauter » d'un livre à l'autre. Ainsi, il modifie le rythme de lecture et améliore le comportement de lecteur dans le cadre souhaité par les programmes pour l’école. La constitution de ce type de corpus va aider à la rotation des livres, enrichir les débats littéraires : ceux qui auront lu le livre présenteront leurs impressions qui pourront être contradictoires, à eux d’apprendre à argumenter avec l’aide du maître, les autres leur poseront les questions attendues et décideront (ou pas) de lire le livre présenté.
  • 32. Les objectifs de cette organisation de classe  - Gérer l’hétérogénéité de la classe pour faire progresser tous les élèves ; - Organiser une pédagogie différenciée en classe : voir un extrait des programmes de 2002 ; - Entrer dans une culture littéraire  Le choix des livres du contrat  La sélection peut-être réalisée : - par le maître ; - par les élèves de la classe au cours d’une « chasse aux trésors » à la BCD ou à la bibliothèque municipale (les livres doivent être écrits par tel écrivain, illustrés par tel illustrateur ou comportant tel type de personnage, un ogre par exemple) ; - par un groupe d’élèves, sur les indications du maître, pour les autres lecteurs de la classe à l’occasion d’un atelier littéraire.
  • 33.  Projet de finalisation  Pour donner du sens aux apprentissages, les données extraites des livres pendant les séances consacrées à ce corpus (identification des supports littéraires, des personnages, des lieux des aventures, des époques des récits, des analogies, repérage des structures narratives, des références culturelles, des transgressions et des évolutions, etc.) seront utilisées pour un projet défini en fin de contrat : la fabrication d'une exposition à la BCD, la rencontre avec un auteur, la publication d'une histoire issue des lectures, les jeux détournés utilisant des données issues des livres rassemblés (jeu de l’oie des œuvres lues, Trivial Pursuit, enrichissement du site de l’école, etc.). Des projets qui auront permis de dire, lire, écrire en classe. L’organisation de ces séances du contrat de lecture aide les enfants à tisser des réseaux de relations entre les livres. C'est ce que nous appelons la lecture en réseau.
  • 34. Séances et activités  Elles s’effectuent forcement en classe à l’aide du contenu des livres. Il s’agit de moments de synthèse et de mise en réseau. Ces séances obligent à des lectures complémentaires d'ouvrages dans lesquels des informations concourent à l'intelligibilité. D’autres types d'écrits seront utilisés : des documentaires, des journaux, l’ordinateur... Des exemples d’activités : - construire la carte d’identité d’un personnage ; - reporter sur une carte le trajet d’un navigateur ; - identifier les personnages historiques ou non dans un roman historique ; - classer dans l’ordre chronologique des romans historiques en fonction de l’époque racontée et construire ensuite avec ce travail une nouvelle strate (avec un statut précisé) sur la frise historique de la classe et la consultation de documentaires sur l’époque ; - étudier des illustrations d'albums, consulter des livres d'art, lire des biographies, consulter et constituer des bibliographies...
  • 35. Le tableau mural  Il doit être construit au début du contrat. Les élèves colleront un logo compris par tous leurs impressions sur le livre : certains utilisent les signes + et –1, d’autres élèves fabriquent le tableau mural en art visuel.