Habiter la ville i

367 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
367
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
40
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Habiter la ville i

  1. 1. Le Caire est une ville immense de 17 millions d’habitants, peut-être 20 millions dans un avenir proche. L’Egypte a 80 millionsd’habitants. 90 % de cette population est concentrée entre lavallée nord et le delta du Nil.La moitié des Egyptiens vit encore à la campagne. Et les paysanssont toujours plus nombreux à fuir la misère des campagnes. Ilsviennent se réfugier dans les villes qui ne savent pas comment lesaccueillir. Ils s’entassent dans les cimetières, aux abords des voiesferrées, sur les toits des immeubles ou dans des habitations defortune.D’après Jeune Afrique, juin 2008
  2. 2. Pour faire face au surpeuplement duCaire, des villes nouvelles seconstruisent dans le désertenvironnant. Il en existe trois sortes.Les premières comme Six-Octobre sontentièrement équipées (logements,emplois, transports). Les familles auxrevenus moyens y résident. Lesdeuxièmes, mal desservies par lestransports, sans emplois, sontdevenues des « villes fantômes », carelles n’ont pas attiré les habitants. Lestroisièmes sont des « villes privées »luxueuses. Elles sont protégées deszones populaires par des murs. Ellesabritent villas, jardins, piscines, golfs,universités privées, cliniques ; le toutdans le désert, loin du centre du Caire.D’après el-Nessim, mai 2007
  3. 3. Quand le train approche du Caire, la villes’annonce par des entassements de détritus. Ontraverse d’immenses territoires avec desimmeubles surpeuplés, sales avant même d’êtreterminés. Les déchets sont partout.Il n’y a ni eau courante, ni électricité. Leramassage des ordures n’est pas assuré. A chacunici de se faire sa place comme il peut, en espérantéchapper aux maladies, à l’effondrement desmaisons, à la pollution. Personne n’est en mesurede dire combien d’habitants vivent iciexactement.D’après Jeune Afrique, juin 2008
  4. 4. La ville du Caire doit relever de nombreux défis.Piétons, automobiles, ânes et vieux bus publicsdoivent se partager un réseau de plus en plus saturéet faire face à des embouteillages monstrueux. Si desimmeubles émergent dans des secteurs autrefoisconsacrés à l’agriculture, Le Caire compte denombreux bidonvilles, notamment la Cité des morts,un vaste cimetière abritant 2 millions de personnesqui vivent à côté des anciennes tombes. Un autremillion d’individus squatte les toits de la ville. LeCaire connaît des problèmes écologiques typiquesdes pays en voie de développement. L’air est pollué.Le moindre espace est utilisé comme décharge oùs’entassent les ordures. Le ramassage des déchets, laqualité et l’accès à l’eau potable continuent de fairedéfaut dans certains quartiers de la ville et lesruptures de canalisation sont quotidiennes.D’après Mégalopoles, Artémis, 2005
  5. 5. Chaque jour on compte 24 millionsde déplacements en Île-de-France, 170 km de bouchonschaque matin et chaque soir, sur les750 km de voie rapidesfranciliennes. L’explication ? Lamontée en flèche desdéplacements de banlieue àbanlieue (+ 10,5 % en dix ans). Lagrande couronne accueilledésormais beaucoup d’emplois etd’habitats, mais sans les transportsen commun indispensables. Et onhésite à construire de nouvellesroutes qui coûtent cher et abîmentles paysages.D’après Le Nouvel Observateur, oct. 2006

×