LE SYNDROME POST POLIO
Les suites de la poliomyélite
2ND EUROPEAN POLIO CONFERENCE
PPS « A CONDITION WITHOUT BOUNDARIES »
Remerciements:
Mme Klara Koteles
Mme Picard Dominique
Mme Piergili
Dr Thomas Lehman
Mme Erika Gehrig
Prof. F Nollet AMC, u...
LÉGENDE
 1) Rappel de la poliomyélite.
Historique
Infection
Classification
Evolution
Vaccination et traitement
 2) Syndr...
HISTORIQUE
Bien que les premières descriptions de la
poliomyélite ne remontent qu'au
XVII/XVIIIe siècle, le poliovirus est...
A partir de 1910, les épidémies deviennent régulières dans tout le monde
industrialisé, principalement dans les villes et ...
CAMPAGNE DE VACCINATION EUROPÉENNE INTRODUITE EN 1955 (VPI) ET 1962 (VPO)
INFECTION / CLASSIFICATION
 Traduction clinique de l'infection
 Traduction en proportion de cas
Traduction Proportion de...
POLIO VIRUS
GÉNOME RIBONUCLÉIDE ET UNE CAPSIDE
Famille virale similaire à
l’hépatite A. Virulent, et
pouvant survivre dans...
POLIOMYÉLITESPINALE
Chez les personnes
immunocompétentes, le virus
ne se développe pas car ils
sont protégés par leurs
ant...
EVOLUTION / VACCINATION
Global Polio Eradication Initiative
depuis 1988 (WHO, Rotary Int etc).
L’Europe est libre de polio...
SITUATION DE LA SUISSE
 La déclaration obligatoire, par les médecins, des cas de poliomyélite
(suspects ou confirmés) est...
TÉMOIGNAGE DE MME PICARD
SYNDROME POST POLIO
(LES SUITES TARDIVES DE LA POLIOMYÉLITE)
 Définition (depuis 1980 dans la littérature) mais déjà appa...
PRINCIPAUX SYMPTÔMES
 Fatigue et troubles neurovégétatifs
Fatigue général physique et psychique,
liée au stress de vivre ...
 Douleurs
Nociceptive et neurogène.
Les patients poliotiques on un profil de « battant » et non de
« plaignant », il est ...
INVESTIGATIONS
Signes cliniques Investigations
Fonction msc Faiblesse msc, paralysie
flasque
Examen clinique
EMG / IRM
Ref...
Patient
PPS
Médecins
Neuro, pneumo, généraliste,
ortho, rhumato.
Psychologues
Orthèsistes
Ergothérapeutes Physiothérapeute...
MERCI POUR EUX!!
The End
Le Syndrome Post Polio
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le Syndrome Post Polio

523 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
523
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le Syndrome Post Polio

  1. 1. LE SYNDROME POST POLIO Les suites de la poliomyélite
  2. 2. 2ND EUROPEAN POLIO CONFERENCE PPS « A CONDITION WITHOUT BOUNDARIES »
  3. 3. Remerciements: Mme Klara Koteles Mme Picard Dominique Mme Piergili Dr Thomas Lehman Mme Erika Gehrig Prof. F Nollet AMC, université d’Amterdam
  4. 4. LÉGENDE  1) Rappel de la poliomyélite. Historique Infection Classification Evolution Vaccination et traitement  2) Syndrome Post Polio (PPS). Définition / Diagnostique Symptômes Principaux Thérapie et challenge médical!!
  5. 5. HISTORIQUE Bien que les premières descriptions de la poliomyélite ne remontent qu'au XVII/XVIIIe siècle, le poliovirus est probablement pathogène pour l'homme depuis plusieurs millénaires. (du Grec polios « gris », Myelos « moelle » et ite « inflammation) Il est difficile cependant de dater les grandes épidémies d'avant le XXe siècle, l'obligation officielle de notifier les cas de poliomyélite, dans chaque pays, n'ayant été prise qu'au début du siècle. (d'abord en Suède et en Norvège en 1905, puis aux États-Unis en 1909, en Grande- Bretagne en 19111et en France par le décret du 28 septembre 1916, Suisse 1921) Stèle Egyptienne 1403-1365 Av JC
  6. 6. A partir de 1910, les épidémies deviennent régulières dans tout le monde industrialisé, principalement dans les villes et durant les mois d'été. Conjointement au progrès des savoirs, cette évolution de la maladie, avec ses crises épidémiques parfois dramatiques, conditionne la connaissance que les médecins (Underwood 1737, Heine 1799,Duchenne 1806, Charcot 1825, Medin 1927)— et la population — ont pu en avoir au fil des années. 1938 le président américain Franklin Roosvelt, lui-même atteint de polio depuis 1921, créa le « National Foundation of Infantile Paralysis » qui fut aussi soutenu par l’action « March of Dimes ». Cette fondation se consacra : A la recherche d’un vaccin (1953 Dr Salk, par injection puis 1959 Dr Sabin par voie orale) Un soutien aux victimes des épidémies En Europe, dès 1952, on assista à la création de l’Association Européenne contre la Polio. En Suisse, un groupe d’entraide « l’Association Suisse des Paralysés » Wikipedia Polio, PPS , Polio.ch
  7. 7. CAMPAGNE DE VACCINATION EUROPÉENNE INTRODUITE EN 1955 (VPI) ET 1962 (VPO)
  8. 8. INFECTION / CLASSIFICATION  Traduction clinique de l'infection  Traduction en proportion de cas Traduction Proportion de cas Asymptomatique 90–95 % Symptômes mineurs 4–8 % Méningite aseptique non-paralytique 1–2 % Poliomyélite paralytique 0,1–0,5 % • Poliomyélite spinale 79 % des cas paralytiques • Poliomyélite bulbospinale 19 % des cas paralytiques • Poliomyélite bulbaire 2 % des cas paralytiques
  9. 9. POLIO VIRUS GÉNOME RIBONUCLÉIDE ET UNE CAPSIDE Famille virale similaire à l’hépatite A. Virulent, et pouvant survivre dans l’eau, la vase résiduelle de centre d’épuration. Se reproduit dans les cellules vivantes. Affinité pour aller s’installer dans l’intestin. L’homme est le seul réservoir du virus. Transmissions oro-fécale,par les selles, et par les secrétions bronchiques. Contacte interhumain et ingestion de nourriture ou eau contaminée . Période d’incubation de 6 à 20 jours. Contagion maximale de 7 à 10 jours. Pic d’infection en été et à l’automne. Personnes à risque sont les enfants de moins de 5 ans, les personnes immuno-déprimés, malnutries, ayant subi des amygdalectomie. La polio est causée par 3 types de poliovirus sauvages: ANR type entérovirus Type I: Brunhilde (forme paralytique) Type II: Lansing (neurovirulence maximale) Type III: Leon
  10. 10. POLIOMYÉLITESPINALE Chez les personnes immunocompétentes, le virus ne se développe pas car ils sont protégés par leurs anticorps intestinaux. Chez les sujets atteints, les symptômes initiaux sont similaire à un état grippal, avec des céphalées et troubles de la déglutition, suivi d’une paralysie flasque (parfois complète), asymétrique et sans atteinte sensitive. Invasion des motoneurones de la corne antérieure, par le poliovirus. Migration du virus au tronc cérébral et au cortex moteur où il se multiplie et détruit les neurones. Atteintes aussi des méninges, noyaux extrapyramidaux, noyaux profonds du cervelet, certaines zones du tronc cérébral, du thalamus, hypothalamus, centre régulateur de la circulation, de la respiration et noyaux du bulbe rachidien. Wikipedia Polio, PPS
  11. 11. EVOLUTION / VACCINATION Global Polio Eradication Initiative depuis 1988 (WHO, Rotary Int etc). L’Europe est libre de polio depuis 2002 Les pays problématiques en 2014 sont le Pakistan, l’Afghanistan et le Nigeria. Un défaut de vaccination provoquerait une multiplication de 200 000 cas par année! On ne peut pas guérir de la polio, seulement la prévenir! WHO 2014
  12. 12. SITUATION DE LA SUISSE  La déclaration obligatoire, par les médecins, des cas de poliomyélite (suspects ou confirmés) est entrée en vigueur en 1921. De même, les laboratoires ont l'obligation de déclarer les mises en évidence de poliovirus depuis 1974.  On comptait en Suisse environ 850 cas et 70 décès chaque année entre 1950 et 1955. Après l'introduction de la vaccination (1957: Salk; 1961: Sabin), ce nombre est descendu en moyenne à 5 cas par année (1962 - 1968) puis à 1 cas par an (1969 - 1988).  Le dernier cas autochtone documenté dû au virus sauvage a été déclaré en 1982. Le dernier cas de poliomyélite déclaré date de 1989, il s'agissait d'un cas de poliomyélite vaccinale. (OFSP 2010)  Donc….environ 6300 cas depuis 1950, les plus âgés ont actuellement 64 ans et le plus jeune, 32 ans en 2014!!!
  13. 13. TÉMOIGNAGE DE MME PICARD
  14. 14. SYNDROME POST POLIO (LES SUITES TARDIVES DE LA POLIOMYÉLITE)  Définition (depuis 1980 dans la littérature) mais déjà apparition d’une définition par Charcot en 1870 et d’autres:  « Le patient doit avoir présenté une phase aigüe de la poliomyélite avec perte de moto neurones, partiellement ou totalement paralytique.  Suivie d’une phase de rémission partielle ou complète et d’une phase de stabilisation neurologique de plus de 15 ans. En moyenne le SPP apparait 30 à 40 ans après l’atteinte initiale et dans 60% des survivants de la polio.  Apparition progressive ou soudaine de fatigue, faiblesse musculaire avec atrophie et douleurs.  Que les symptômes persistent depuis plus d’un an.  Exclusion de tout autre étiologie pouvant être associée aux symptômes observés. »
  15. 15. PRINCIPAUX SYMPTÔMES  Fatigue et troubles neurovégétatifs Fatigue général physique et psychique, liée au stress de vivre avec une maladie chronique dégénérative.  Faiblesse musculaire. a) Neurapraxie inititale suite aux toxines produites dans la phase aigüe. b) « Germination » des motoneurones sains sur les fibres atteintes phase subaigüe. c) Atrophie musculaire phase chronique d) Transformation et réadaptation des fibres musculaires e) (destruction des fibres de type I avec troubles métaboliques). Surcharge des fibres saines. Les patients ont tendances à une sur-utilisation et une sur estimation de leur capacité physique  Troubles sévères de la déglutition Dysphagie, dystonie Lors d’atteinte des nerfs crâniens et du bulbe
  16. 16.  Douleurs Nociceptive et neurogène. Les patients poliotiques on un profil de « battant » et non de « plaignant », il est important de prendre leurs plaintes au sérieux.  Troubles de la fonction respiratoire et hypoventilation. Faiblesse des muscles respiratoires et déformation de la cage thoracique. Apnée obstructive et centrale. Troubles de la régulation de la vasoconstriction et de la température. H.Gonzalez , T.Olson,K Borg, Lancet Neurol/2010.9 .643-42 E. Farbu, F.Nollet et Al, European Journal of Neurology 2006, 13:795-801 T. Lehmann, SPP 2006 March of Dimes Global Programm Wikipedia, PPS
  17. 17. INVESTIGATIONS Signes cliniques Investigations Fonction msc Faiblesse msc, paralysie flasque Examen clinique EMG / IRM Reflexes tendineux Faible ou absent dans gpe msc atteints Examen clinique Fonction sensitive Pas d’atteinte sensitive MAIS intolérance au froid Examen clinique Neurophysiologie (nerve conduction velocity) Nerfs craniens Majoritairement normaux MAIS lors d’atteinte(polio bulbaire) Examen clinique Investigation des msc de la déglutitition (fluoroscopie?) Fonction pulmonaires et trouble de la ventilation nocturne. Faiblesse des msc respiratoires, déformations du thorax, endormissement diurne. Investigation pneumo, spirométrie complète. polysomnographie Référence d’études Cochrane Review 2011 H.Gonzalez , T.Olson,K Borg, Lancet Neurol/2010 .9 .643-42
  18. 18. Patient PPS Médecins Neuro, pneumo, généraliste, ortho, rhumato. Psychologues Orthèsistes Ergothérapeutes Physiothérapeutes Diététique Infirmières ETP
  19. 19. MERCI POUR EUX!! The End

×