PROJET PÉDAGOGIQUE 2011/ 2012
Accueil Collectif de Loisirs
32 rue de Pali Kao 75020 Paris
Objectifs pédagogiques :
 Avanc...
Direction : Siegfried GONY
SOMMAIRE
INTRODUCTION PAGE 3
1) L’organisateur
2) La charte éducative des activités périscolair...
INTRODUCTION
1) L’organisateur
Les centres d’accueil de loisirs sont placés sous la responsabilité de la Direction
des Aff...
I PRÉSENTATION GÉNÉRALE
1) Situation
Le Centre de Loisirs Sans Hébergement de l’école maternelle du 32 rue de Pali
Kao se ...
4) Le public accueilli
Les enfants de 3 à 6 ans peuvent être accueillis. Il faut toutefois que leur famille
habite Paris, ...
- une salle d’expression où est aménagée une estrade pour le théâtre
• au premier étage :
- un préau qui sert aux jeux col...
4) Les ressources de proximité
Divers commerces se trouvent à proximité rue de Tourtille et rue des Pyrénées.
Plusieurs th...
- Objectif opérationnel : Développer la prise d’initiative des enfants, poser un
cadre propre à favoriser leur autonomie p...
- ils ne courent pas dans les couloirs,
- ils respectent la propreté à l’intérieur et à l’extérieur des locaux,
- ils ont ...
elle est déchargée d’enfants le temps de l’accueil de 8h20 à 9h00 et de 17h30 à
18h30,
et elle représente la structure et ...
asthme, pathologies ou contre-indication à certaines activités. L’ensemble de
l’équipe est concernée par la santé des enfa...
physique, morale et affective. Ainsi sont prohibés dans le langage des
animateurs, les sobriquets (souvent dévalorisant), ...
- Pour traverser la rue, un animateur minimum fait la circulation pendant
que les autres conduisent le convoi de l’autre c...
VI LES ACTIVITÉS
Après l’accueil du matin, les enfants sont comptés avant d’aller au réfectoire
pour y prendre la collatio...
l’équipe les grandes lignes du projet pédagogique et je le soumets à son
adhésion.
Je prévois avant chaque période de peti...
ANNEXE 1
JOURNÉE TYPE
08h20 : ouverture des portes
Les enfants sont accueillis dans la pièce réservée au centre de loisirs...
grandes section descendent dans la salle du centre pour des jeux libres (dinettes,
jeux de construction, jeux de société, ...
ANNEXE 3
« AU JARDIN TOUTE L’ANNÉE »
Constat : les enfants éprouvent beaucoup de plaisir à s’occuper du
jardin, toutefois ...
ANNEXE 4
Accueil de Loisirs
32 rue de Pali Kao 75020 Paris 01 43 58 07 30
Année scolaire 2011/ 2012
MUSÉE CARNAVALET - HIS...
ANNEXE 5
PLAN PARTICULIER DE MISE EN SÛRETÉ (PPMS)
Le PPMS a été élaboré à la suite de l’accident à l’usine AZF à
Toulouse...
ANNEXE 6
PROTOCOLES D’ACCUEIL INDIVIDUALISÉ (PAI)
Ils sont au nombre de trois. Les dossiers PAI sont rangés dans le bureau...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

ppPALIKAO[2011]

63 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
63
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
0
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

ppPALIKAO[2011]

  1. 1. PROJET PÉDAGOGIQUE 2011/ 2012 Accueil Collectif de Loisirs 32 rue de Pali Kao 75020 Paris Objectifs pédagogiques :  Avancer vers une meilleure connaissance environnementale  Favoriser l’autonomie des enfants  Développer l’expression scénique des enfants Activités dominantes :  Initiation au cirque  Fabrication d’instruments de musique  Chansons du monde  Hockey  Jardinage Accueil Collectif de Loisirs 32 rue de Pali Kao 75020 Paris Téléphone / 01 43 58 07 30 Fax / 01 43 58 35 01 1
  2. 2. Direction : Siegfried GONY SOMMAIRE INTRODUCTION PAGE 3 1) L’organisateur 2) La charte éducative des activités périscolaires I PRÉSENTATION GÉNÉRALE PAGE 4 1) Situation 2) Cadre administratif et juridique 3) Période de fonctionnement 4) Le public accueilli 5) Analyse du public II LES RESSOURCES PAGE 5 1) Les locaux 2) Les ressources financières 3) Les ressources humaines 4) Les ressources de proximité III OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES PAGE 7 1) Avancer vers une meilleure connaissance environnementale 2) Favoriser l’autonomie des enfants 3) Développer l’expression des enfants IV RÈGLES DE VIE PAGE 7 1) Les droits et besoins des enfants 2) Leurs devoirs V L’ÉQUIPE D’ADULTES PAGE 8 1) Présentation 2) Le rôle de chacun VI SÉCURITÉ ET SANTÉ PAGE 10 1) Les structures de soins à proximité 2) Les attitudes à adopter pendant les sorties VII LES ACTIVITÉS PAGE 14 VIII COMMUNICATION PAGE 14 IX ÉVALUATION PAGE 15 ANNEXE PAGE 16 1) Journée type, petits rappels 2) Projet CR. Éducation à l’Environnement : « Au jardin toute l’année » 3) Projet musée Carnavalet 2
  3. 3. INTRODUCTION 1) L’organisateur Les centres d’accueil de loisirs sont placés sous la responsabilité de la Direction des Affaires Scolaires et de la Circonscription des Affaires Scolaires et Petite Enfance du 20ème DASCO (Ville de Paris) CASPE 20 3 rue de l’Arsenal 42 rue des Maronites 75004 Paris 75020 Paris 2) La charte éducative des activités périscolaires Le présent projet a pour but de répondre pour le centre d’accueil de loisirs Pali Kao à la volonté pédagogique de la D.A.S.C.O, définie par la Charte Éducative des Centres de Loisirs. Votée en juin 2007 par le conseil de Paris, la charte éducative des activités périscolaires présente les axes et les moyens éducatifs sur lesquels la Ville s'engage. Elle insiste sur l’engagement professionnel des agents de la Ville pour une politique d’accueil qui remplisse pleinement son rôle de service public. Elle s’inscrit dans le cadre de la convention internationale des droits de l’enfant et dans les principes de la République qui fondent les rapports sociaux dans la cité. Les trois axes éducatifs en sont : 1) Contribuer à l’épanouissement de l’enfant par l’enrichissement de chaque enfant et en développant son autonomie 2) favoriser la socialisation de l’enfant par l’apprentissage de la vie collective et les mixités 3) lutter contre les inégalités par une politique tarifaire qui favorise l’accueil de tous les enfants et en promouvant l’égalité des chances Pour atteindre à ce résultat, la charte précise les intentions qui sous-tendent l’action du personnel d’animation et les moyens éducatifs dont se dote la Ville: 1) Le rôle et les missions des personnels municipaux - les adultes constituent pour l’enfant des référents - les animateurs sont les interlocuteurs privilégiés des familles - les personnels municipaux et notamment les animateurs ont un rôle d’alerte pour prévenir les situations à risque. 2) les actions - sur le temps scolaire - sur le temps périscolaire - sur le temps extrascolaire : les mercredis, samedis sans classe, petites et grandes vacances. 3
  4. 4. I PRÉSENTATION GÉNÉRALE 1) Situation Le Centre de Loisirs Sans Hébergement de l’école maternelle du 32 rue de Pali Kao se trouve sur l’esplanade au pied du parc de Belleville, à l’intersection de la rue Bisson, dans le secteur du bas-Belleville c'est-à-dire proche du boulevard de Belleville. Le Centre est desservi par la ligne de métro 2 à la station Couronnes et la ligne 11 à la station Belleville. Les lignes de bus 26 et 96 desservent des arrêts à l’entour du centre. La proximité du parc de Belleville offre la possibilité de servir de terrain de jeu privilégié aux enfants de l’Accueil de Loisirs. Juste à côté, dans la rue des Couronnes, se trouve la bibliothèque Couronnes, où les enfants ont l’habitude de se rendre chaque mardi avec l’animateur ayant à charge l’EPL (Espace Premiers Livres) tous les mardi. Enfin, le parc des Buttes-Chaumont n’étant pas très éloigné, il peut servir de cadre aux sorties à la journée. 2) Cadre administratif et juridique L’Accueil de Loisirs fait l’objet d’une déclaration auprès des services déconcentrés du ministère de la Jeunesse et des Sports. Il reçoit un numéro d’enregistrement et précise le nom des personnes juridiquement responsables de la strucure. En premier lieu, Madame Marie-Hélène RIGLET, la chef de la Circonscription des Affaires Scolaires et de la Petite Enfance (CASPE), mais aussi Madame Brigitte DUMONT, la Responsable de l’Action Éducative du vingtième. Le suivi administratif est assuré par Madame Caroline ADNET, la Responsable de l’Action Éducative pour le secteur dont dépend le centre. Cette personne a un rôle très important : elle nous guide et nous aide dans notre travail, est disponible pour se rendre sur le terrain voir les locaux et écouter nos demandes si des besoins spécifiques se font jour. Elle est notre garante du point de la pédagogie et la personne relais à qui s’adresser en cas de difficultés. Par ailleurs, elle répartit les sommes allouées pour les frais d’alimentation pour agrémenter nos goûters et pour l’achat de petit matériel. Madame Faiza Bahi, à la régie, veillera à leur remboursement sur présentation des factures de 15 euros minimum réglées en espèces. 3) Période de fonctionnement Le centre est ouvert les mercredis et pendant les petites vacances jusqu’à 18h30. L’accueil a lieu de 8h20 à 9h00, admissions à 11h30 et 13H30, les sorties sont possibles aux mêmes horaires et à 16h30 puis de 17h30 à 18h30. Pour les enfants se présentant à 11h30, les familles doivent obligatoirement avertir le centre de sa présence par téléphone avant 9h00 afin de lui assurer un repas. 4
  5. 5. 4) Le public accueilli Les enfants de 3 à 6 ans peuvent être accueillis. Il faut toutefois que leur famille habite Paris, sinon leurs parents devront demander une dérogation auprès de la DASCO. Cette structure reçoit environ 40 enfants les mercredi et 25 enfants en période de petites vacances. 5) Analyse du public Le parc résidentiel à l’entour du centre d’accueil de loisirs est en grande partie constitué de logements sociaux. Aussi, les enfants de classe moyenne constituent-ils logiquement le public accueilli en majorité. Cependant, certains parents résident dans le parc locatif privé et d’autres sont propriétaires de leur logement et appartiennent plutôt aux classes moyennes aisées. Le centre accueille aussi des enfants dont les familles sont d’origine étrangère, parfois primo-arrivantes et logées en hôtel social. Ce sont des personnes qui ont des difficultés à lire les imprimés que nous affichons et les documents sur le web. Nous devons être attentifs à les placer à un degré d’égalité dans la communication du centre de loisirs. Un grand nombres de nationalités est représenté à l’école Pali Kao et le centre de loisirs s’il reçoit moins d’enfants n’en représente pas moins un creuset pour la socialisation entre différentes origines (Afrique sahélienne, Maghreb, Chine, Sri Lanka, Europe Centrale, …). Enfin, une frange de la population, est issue de catégories socioprofessionnelles d’employés du tertiaire, voire de cadres et de professions libérales. Ainsi, la population du quartier est constituée de familles socialement très variées et contribuent par là une mixité sociale. II LES RESSOURCES DE L’ACCUEIL DE LOISIRS PALI KAO 1) Les locaux Nous disposons à la maternelle Pali Kao des locaux suivants, • au rez-de-chaussée : - une cour composée de deux niveaux dont une vaste aire de jeux que nous utilisons pour les récréations du matin et de l’après midi - une salle de centre qui constitue le lieu d’accueil des enfants le matin, elle ouvre sur la terrasse de la cour - un réfectoire où les enfants prennent la collation du matin, qui sert aux repas du midi et du goûter. Les repas sont préparés et livrés en liaison froide par la Caisse des Ecoles du 20ème, le réfectoire est aussi le lieu de l’activité pâtisserie et d’activités manuelles dans certains cas 5
  6. 6. - une salle d’expression où est aménagée une estrade pour le théâtre • au premier étage : - un préau qui sert aux jeux collectifs, au regroupement pour le temps calme et de salle de vidéo - un dortoir (35 places) - un Espace Premiers Livres (EPL) où les enfants au temps calme ou le soir peuvent écouter une histoire ou se reposer en lisant - une vaste salle polyvalente que nous utilisons rarement sauf pour la ludo- motricité - et une salle des maîtres réservée exclusivement aux adultes au premier étage. Nous disposons de matériel fongible, de jeux divers et de postes CD. Nous avons la possibilité d’utiliser la télévision et le magnétoscope de l’école. Tous les jeux/jouets utilisés à l’école sont prêtées au centre d’accueil de loisirs, à la condition que tout soit rangé correctement. 2) Les ressources financières Un budget nous est alloué par la CASPE 20 pour : le matériel fongible, l’alimentation et les jeux-jouets deux fois l’an et une fois l’an pour les sorties payantes, Celui-ci est à utiliser à 60% jusqu’en juin et à 40% de septembre à février. Nous disposons aussi d’un budget pour du petit matériel spécifique et pour le tissu (sur facture auprès du fournisseur chez TOTO). 3) Les ressources humaines Quatre animateurs (*) travaillent à l’école durant la semaine pendant les temps périscolaires ce qui leur donne une meilleure appréhension des situations personnelle des enfants et un suivi dans le relationnel avec les parents. L’équipe d’animation se compose : - d’un Directeur (titulaire) moi-même, déchargé au titre du dispositif Zone Urbaine Sensible (ZUS) dans lequel s’inscrit l’école, BAFD - d’une Responsable de Point d’Accueil (RPA) Virginie Bruder* (titulaire) BAFA - de quatre Animateurs/trices Jean-Sébastien COUHIN*, animateur Espace Premiers Livres (EPL), (titulaire) BAFA, Zohra SHAHIN* (vacataire) BAFA, Nadia MOUGAS* (titulaire) BAFA, Malha DJEHM jusqu’au 30 mars 2011 BAFA en cours - D’une stagiaire BAFA : Nina BOUIDDIR pendant les vacances de la Toussaint et de Noël. 6
  7. 7. 4) Les ressources de proximité Divers commerces se trouvent à proximité rue de Tourtille et rue des Pyrénées. Plusieurs théâtres spécialisés dans l’accueil du jeune public dont le Vingtième Théâtre, la Comédie de la Passerelle sont accessibles à pied d’autres nécessitent de prendre le bus. Les Centres de Ressources locaux (CASPE) ou les Centres de Ressources centraux (DASCO) offrent différentes activités aux centres d’accueil de loisirs : photo, vidéo, couture, papier… sur la base d’un projet ou pour des interventions ponctuelles (capoiera, échecs, papier...) de même que les animations proposées par la DASCO dans le cadre de l’animascope sont des apports précieux aux activités du centre d’accueil de loisirs. II OBJECTIFS PEDAGOGIQUES  Avancer vers une meilleure connaissance environnementale - Constat : Il est frappant de constater à quel point les enfants sont en demande de jardinage depuis qu’un coin idoine a été mis en place. Cependant cet espace est exigüe et ne permet pas d’aboutir à une présence pérenne des espèces. Les plantes présentes manquent d’enracinement pour résister notamment au gel pendant l’hiver et au manque d’arrosage pendant l’été. Par ailleurs, les enfants sont curieux du monde qui les entoure et ont soif d’explorer leur quartier, d’y trouver leurs points de repère comme par exemple d’en connaître les différentes formes de l’habitat, puisque leur domicile et celui de leurs camarades sont leur premier ancrage. - Objectif opérationnel : Établir un projet en liaison avec le Centre-Ressource Éducation à l’Environnement pour permettre de disposer d’un jardin qui soit animé toute l’année. Cf le projet en annexe p. 18 Réaliser un projet avec le musée Carnavalet pour aider les enfants à mieux se représenter leur quartier. Le thème retenu parmi les interventions possibles des plasticiens et de l’équipe pédagogique du musée en serait la fabrication d’une maquette de Belleville. Cf le projet en annexe p. 19  Favoriser l’autonomie des enfants - Constat : Il apparaît que les enfants ont perdus en autonomie, par rapport à l’année dernière. À table ils étaient capables de se servir, débarrasser, nettoyer leur table, etc. et sur les temps péri-scolaires ils avaient l’habitude de disposer de divers jeux en libre-accès. C’est sûrement dû à l’organisation de la vie quotidienne qui ne laisse pas assez de place à leur relative indépendance vis-à- vis des animateurs. 7
  8. 8. - Objectif opérationnel : Développer la prise d’initiative des enfants, poser un cadre propre à favoriser leur autonomie par rapport aux adultes encadrant. Notamment par un dispositif qui donne aux enfants la possibilité de ranger par eux-mêmes, avec l’installation de boites destinées à recueillir leurs dessins, leur donner pour habitude de ranger après chaque temps de jeu libre (ballons, cordes à sauter, dînette, poupées, etc.) des jeux en accès libre, l’installation de coins thématiques pour que les enfants aient un vrai choix d’occupation pendant les temps de jeux, disposer de couteaux à table dès la petite section…  Développer l’expression scénique des enfants - Constat Grâce au travail entrepris en marge de l’Espace-Premiers Livres (EPL) les enfants sont familiarisés avec les arts de la scène, notamment les marionnettes et les « numéros de clown ». Ainsi, le castelet qui est en accès libre depuis cette année est-il fréquemment utilisé lors de saynètes interprétées par et pour eux. - Objectif opérationnel J’aimerai valoriser ces talents par la représentation d’un spectacle du centre. L’ambition est de présenter une vitrine des activités du centre, notamment les carnets de chants, les ateliers percussions, les histoires contées… III RÈGLES DE VIE 1) Les droits et besoins des enfants L’équipe pédagogique convie les enfants en début d’année à définir les règles de vie et à y souscrire. Elle veille à leur respect une fois établies, ainsi, les enfants sont-ils associés à la connaissance de leurs droits : - S’épanouir : par le jeu ou en prenant du temps pour soi, développer son imaginaire, son éveil, enrichir son expérience, ses connaissances, trouver une réponse à la question de son développement personnel dans les activités proposées - S’accomplir dans la vie en collectivité : trouver son rythme, sa place, se sentir respecté dans ses relations avec les adultes et avec les enfants. Sont proscrits les écarts langagiers, les violences verbales et l’agressivité physique ou les humiliations, - S’exprimer : bénéficier de l’écoute empathique de l’adulte, être reconnu à part entière, sans discriminations ni préjugés. 2) Leurs devoirs - les enfants respectent le périmètre et les règles de sécurité lors d’une sortie - dans les locaux de l’école ou lors d’un déplacement : ils ne quittent pas le groupe seuls ni sans en avertir les animateurs, 8
  9. 9. - ils ne courent pas dans les couloirs, - ils respectent la propreté à l’intérieur et à l’extérieur des locaux, - ils ont une attitude soigneuse envers le matériel qui leur est confié, - ils respectent l’intimité des autres. IV L’ÉQUIPE D’ADULTES 1) Présentation L’équipe pédagogique : 1 directeur, 1 rpa et 4 animateurs, une stagiaire L’intendance : 1 cuisinière L’accueil : 4 agents d’entretien, 1 gardienne. 2) Le rôle de chacun a- Le directeur Je suis garant de la sécurité physique, morale et affective des enfants et des adultes, je respecte les axes éducatifs du projet éducatif de la Ville de Paris duquel je déduit mon projet pédagogique, je veille à son application ainsi qu’au respect du planning des activités, je suis responsable du groupe d’enfants et des animateurs, j’organise et gère les aspects financiers et administratifs, je suis garant du fonctionnement et de la cohérence de l’équipe, j’ai un rôle formateur auprès des animateurs, je procède à l’évaluation et recueille la parole des enfants pendant les bilans, je mets en place et nourri le dialogue entre les parents et l’équipe, je me tiens informé auprès de la directrice de la vie de l’école pour que le centre soit en adéquation avec ce qui s’y passe, j’établis les réunions d’équipe et définis les ordres du jour, et je représente la structure et l’image de la Ville de Paris sur le terrain. b- La responsable du point d’accueil Elle est responsable des inscriptions des enfants ainsi que la tenue des fiches, elle est une référente privilégiée pour les familles, elle gère les plannings d’activités et l’organisation des sorties elle facilite la communication entre les parents et les animateurs, la direction et les animateurs, les parents et la direction elle veille au bon fonctionnement de l’équipe elle peut être amenée à me remplacer lors de mes absences ou congés, mais même dans ces conditions, c’est moi qui devrait trancher ou me positionner en cas de litiges propres à l’équipe ou pour toute autre question d’importance, 9
  10. 10. elle est déchargée d’enfants le temps de l’accueil de 8h20 à 9h00 et de 17h30 à 18h30, et elle représente la structure et l’image de la Ville de Paris sur le terrain. c- Les animateurs Ils sont garants de la sécurité affective, physique et morale des enfants, ils sont garants du bon déroulement de la vie quotidienne, ils doivent susciter l’envie de découvrir et de participer aux différentes activités, ils contribuent par leur attitude motivée à une dynamique de groupe, ils proposent et encadrent des activités structurées, ils participent aux réunions de préparation et s’investissent dans l’organisation, ils prennent part au projet et associent leur talent au présent projet, et ils représentent la structure et l’image de la Ville de Paris sur le terrain. d- L’équipe technique elle est constituée de 4 ATSEM. Elles ont pour tâche d’assurer la propreté des locaux du centre d’accueil de loisirs et l’hygiène des enfants. Elles aident par ailleurs à l’habillage des enfants après la sieste et doivent s’occuper des enfants qui ont besoin d’être changé. Les animateurs ne doivent pas changer les enfants. L’équipe technique fait partie intégrante de la vie du centre d’accueil de loisirs. Pour le bon fonctionnement du centre, nous nous devons tous de respecter leur travail et de communiquer afin d’organiser un travail efficace. La gardienne joue un rôle très important de veille à l’entrée de l’école de 8h20 à 9h00 et doit être présente à chaque ouverture des portes, savoir 11h30, 13h30, 16h30 et de 17h30 à 18h30. Elle a un rôle de vigilance et de par la bonne connaissance qu’elle a des familles qui fréquentent l’école et le centre d’accueil de loisirs, elle peut nous aider dans la communication avec elles. d- L’intendance et la restauration sont assurées par une seule personne Maryse POIRET. Les enfants savent qu’ils peuvent l’aider dans son travail en débarrassant par eux-mêmes, en rangeant leur serviette, ce qui contribue à leur donner une part d’autonomie et à leur faire développer le sens de la vie en collectivité. V SÉCURITÉ ET SANTÉ La RPA et moi recueillons les fiches sanitaires des enfants dûment remplies et vérifions les attestations (carnet de famille, assurance extra-scolaire, carnet de santé et s’il y a lieu PPS ou PAI). J’en prends connaissance et en communique les faits saillants aux animateurs : allergies, allergies alimentaires, 10
  11. 11. asthme, pathologies ou contre-indication à certaines activités. L’ensemble de l’équipe est concernée par la santé des enfants et veille au respect de leur rythme de vie dans l’enchaînement de temps d’activité et de temps calme. L’équipe se doit d’être très attentive aux coups, chutes, particulièrement si cela concerne la tête. En cas de blessure suspecte (présomption de fracture, choc à la tête…) ou de maladie, il est préférable d’avoir un avis médical et de composer le 15 afin d’obtenir un avis médical (Assistance Publique/ Hôpitaux de Paris) sur la conduite à tenir. Dans cet esprit et pour assurer la continuité des soins chaque animateur tient à jour le cahier d’infirmerie à chaque soin ou qu’il ait constaté un problème de santé chez un enfant. En tous les cas, il faut m’en informer pour que je contacte la famille, afin d’envisager la possibilité qu’elle vienne chercher l’enfant. 1) Les structures de soins à proximité Hôpital CAT de Ménimontant 12 rue Delaitre 01 40 33 19 19 Hôpital Tenon 4 rue de la Chine 01 56 01 67 74 / 70 00 Centre Médico-Psychologique des Enfants 13 square des Cardeurs 01 43 79 73 45 Clinique du Parc de Belleville 104 rue des Couronnes 01 43 66 07 84 Caserne des Pompiers 47 rue Saint-Fargeau 08 99 230 836 Centre Antipoison de Paris 200 rue du Faubourg Saint Denis 01 40 05 48 48 Infirmerie Couronnes 74 rue de Ménilmontant 01 43 58 58 51 Pour un problème de sécurité Commissariat du vingtième 48 avenue Gambetta 01 44 62 48 00 La sécurité des enfants est l’affaire de tous et mérite une attention de tous les instants. Les animateurs ne doivent jamais quitter cette constante de leurs préoccupations, pour les trois dimensions de la sécurité de l’enfant, 11
  12. 12. physique, morale et affective. Ainsi sont prohibés dans le langage des animateurs, les sobriquets (souvent dévalorisant), les « petits jeux cons » où l’enfant se trouve rabaissé, les blagues à caractère discriminatoire ou qui peuvent blesser l’enfant. 2) Les attitudes à adopter pendant les sorties Les animateurs veilleront à ce que le groupe d’enfants soit au nombre et aux normes d’encadrement exact énoncé par la DDJS (Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports) c’est à dire :1 animateur pour 8 enfants. Toutefois, pour plus de sécurité les animateurs veilleront à être au minimum deux pour chaque déplacement hors du centre.  Avant la sortie 1 animateur est nommé chef de convoi : - Il s’occupe des listes et fiches sanitaires des enfants. - Il repère l’itinéraire à prendre. - Il prend la trousse d’infirmerie, préalablement vérifiée. - Il vérifie s’il emmène un enfant bénéficiant d’un PAI et se munie de son traitement - Il connaît l’objet de la sortie, et en informe ses collègues.  En métro : - Il s’occupe des tickets de métro et rappelle aux enfants les consignes de sécurité.  En car : Il prend contact avec le chauffeur et vérifie : - Si le car peut accueillir le nombre exact de personnes (enfants/ adultes). - Si le car possède la plaque jaune transport d’enfants. - L’état du car dans sa globalité et en particulier de l’état des pneus. - L’itinéraire avec le chauffeur. - Il relève le numéro d’immatriculation du car. - Il prend le numéro de portable du chauffeur et le laisse sur le centre. - Il vérifie que tous les passagers mettent leurs ceintures lorsque le car en est pourvu. (S’il n’y a pas de ceintures, ce n’est pas grave. En revanche, il est obligatoire de les mettre si elles sont présentes.)  Pendant la sortie  Déplacement à pieds : - Les animateurs veilleront à ce que les enfants soient rangés deux par deux. - Le convoi se déplace sur le trottoir, coté mur. 12
  13. 13. - Pour traverser la rue, un animateur minimum fait la circulation pendant que les autres conduisent le convoi de l’autre coté de la rue.  Dans le métro : - Le groupe fera un signe au conducteur de métro pour que ce dernier visualise bien le groupe d’enfants - Les animateurs partageront le convoi en petits groupes pour faciliter l’accès au wagon. - A la montée, 1 animateur se place un pied dans la rame, un pied sur le quai, en bloquant les portes, 1 animateur se place à la fin du groupe : il monte en dernier. - A la descente même schéma. - Les animateurs veilleront à composter tous les tickets de métro. En cas d’infraction volontaire des animateurs, ces derniers seront responsables de leurs actes et paieront les amendes infligées.  En car : - Les animateurs veilleront à ce que chaque enfant soit correctement assis et ait bien boucler leur ceinture - Les animateurs maintiendront un niveau sonore raisonnable pour le confort de tous - Les enfants n’ont pas le droit de se lever durant tout le voyage. - Les animateurs éviteront autant que possible de se déplacer dans le car. - Le chef de convoi veillera à ce que chaque animateur soit correctement réparti dans le car. (1 animateur à l’arrière, 1 animateur devant, les autres, repartis aux endroits stratégiques du car notamment aux sorties situées à l’avant et au milieu du car.  Au retour de la sortie - Les animateurs veilleront à ce que chaque enfant soit rentré de la sortie en les recomptant à l’entrée de l’école. - Les animateurs veilleront à ce que chaque enfant soit descendu du car, qu’il ne reste personne endormi au fond du car. TOUS LES ENFANTS DOIVENT ÊTRE COMPTÉS - Avant la sortie du centre - Tout au long des déplacements - A la montée dans le car, métro - A la descente du car, métro - Au retour dans le centre. 13
  14. 14. VI LES ACTIVITÉS Après l’accueil du matin, les enfants sont comptés avant d’aller au réfectoire pour y prendre la collation. Après quoi, ils ont un temps où ils chantent puis ils sortent dans la cour pour une récréation de vingt minutes. C’est le moment pour les animateurs de mettre la dernière touche à la préparation d’une activité ou de constituer les listes de sortie avec les fiches idoines. Les activités proposées à partir de 10h00 sont variées (manuelles, sportives, culturelles et ludiques) et répondent aux attentes du projet pédagogique et des projets d’animation des animateurs. Les animateurs sont porteurs de projet et sollicitent la participation des enfants. Ceux-ci ont le choix de leurs activités. Bien que les activités ne soient pas obligatoires pour les enfants, les animateurs ont un rôle à jouer dans leur motivation. Ils les incitent à terminer ce qu’ils ont commencé notamment. Les activités durent jusqu’à 11h30 environ, rangement et retour au calme inclus. L’après-midi les petits et ceux parmi les moyens qui veulent dormir partent à la sieste et en tenant compte du lever échelonné, les animations, ne commencent pas avant 15h00 pour eux, un peu plus tôt pour les moyens-grands. Ceux-ci vont s’allonger dans le préau sur des tapis en écoutant une musique ou une histoire. Les activités de l’après-midi se finissent à 16h00 environ, 20 minutes avant le goûter à 16h30, de sorte que les enfants disposent d’un temps de récréation. VII COMMUNICATION La communication est une notion indispensable au bon fonctionnement d’une équipe. Sans elle, ou avec une communication partielle, il en découle une perte d’énergie pour l’équipe et de repères pour les enfants. Une communication complète place l’équipe à un niveau d’information identique. Le message délivré doit dons l’être dans des conditions ou il pourra être pleinement entendu. Chaque membre de l’équipe devra veiller à observer une stricte neutralité vis-à- vis des croyances religieuses, des opinions politiques et en tout état de cause rejeter toutes formes de discrimination. L’équipe d’animation dispense une pédagogie commune à tous les enfants. Au début de l’année, je recueille les projets d’animation des animateurs/trices et je détermine en fonction les activités dominantes de l’année. J’explique à 14
  15. 15. l’équipe les grandes lignes du projet pédagogique et je le soumets à son adhésion. Je prévois avant chaque période de petites vacances une ou deux réunions avec les animateurs, de préparation du planning et d’information. Je suis attentif à la juste répartition des sorties à ce moment et veille à bien les présenter afin que chacun ait le choix dans les limites des besoins du centre. J’affiche dans le hall de l’école la composition de l’équipe d’animation. Je mets en place avec les animateurs, le planning d’activités et les fiches de pré- inscriptions à l’attention des parents. VIII ÉVALUATION OBJECTIFS CRITERES INDICATEURS OUTILS Avancer vers une meilleure connaissance environnemen tale Participation active des enfants aux projets maquette du quartier (musée Carnavalet) et jardinage (Centre Ressource Éducation à l’Environnement). Les enfants retournent avec envie au musée Carnavalet, ils participent activement à la réalisation de la maquette. Bilan des deux projets Observation Forum d’expression des enfants Favoriser l’autonomie des enfants Constater un progrès dans l’évolution des enfants au cours des différents temps qui constituent la vie quotidienne du centre. Dès la Toussaint, les enfants sont invités à se servir à table, ils rangent seuls leur dessin dans la boite idoine, à Noël ils savent enfiler leurs manteaux seuls. Ils ont accès librement au matériel et le rangent d’eux- mêmes. Observation Réunions d’équipe Développer l’expression scénique des enfants Les enfants ont co- réalisé un spectacle d’ici la fin de l’année. Au moins 75% des enfants inscrits au centre ont participé au spectacle. Observation Sentiment des enfants après le spectacle. Degré de qualité de leur prestation. 15
  16. 16. ANNEXE 1 JOURNÉE TYPE 08h20 : ouverture des portes Les enfants sont accueillis dans la pièce réservée au centre de loisirs. Ils disposent de plusieurs aires de jeu et des coins thématiques sont aménagés : jeux de société, dessin, livres, pâte à modeler. 09h00 : fin de l’accueil - rangement Les enfants sont rassemblés et comptés, les effectifs transmis à Mr Bernard Malaurie, notre référent à la CASPE 20, la présence des enfants disposant d’un plan d’accueil PPS lui est confirmée et celle des animateurs lui est également communiquée à ce moment. 09h10 : collation Le budget alimentation dont dispose le centre permet aux enfants de bénéficier d’une collation dans le réfectoire. À l’issue de celle-ci, c’est l’heure des chansons, pour donner un caractère tonique à ce début de journée. 09h30 : récréation Ce temps permet aux animateurs de préparer les listes de sortie, de préparer les activités et aux enfants de se dégourdir les jambes avant la période de concentration qu’il leur sera demandé de fournir jusqu’au temps du repas. 09h50 : début des activités Les animateurs proposent les activités en fonction des différents projets qui sont les leurs dans le cadre du partenariat avec les sturctures de la Ville de Paris (musée Carnavalet) ou propres au secteur de notre Responsable de l’Action Éducative (jardin partagé) ou du centre de loisirs (thème de la musique, du cirque et du spectacle). les animateurs veillent à l’équilibre entre des activités physiques et intellectuelles. 11h30 : fin des activités, rangement. 12h30 : fin du repas, répartition des groupes pour le temps calme. Les enfants de petite section et ceux qui le souhaitent parmi la moyenne et grande section vont au dortoir pour y faire une sieste. Les enfants de moyenne et grande section sont invités à aller s’allonger sur des tapis pour un temps d’après- repas où ils écoutent une histoire ou de la musique douce. 14h30 : réveil échelonné Les petits qui se lèvent de la sieste sont invités à jouer à des jeux calmes dans un coin aménagé à cet effet à l’étage du dortoir. Les enfants de moyennes et 16
  17. 17. grandes section descendent dans la salle du centre pour des jeux libres (dinettes, jeux de construction, jeux de société, dessin, etc.) dans la salle du centre. 14h40 : récréation 15h00 : reprise des activités 16h00 : fin des activités, rangement 16h10 : récréation 16h30 : goûter, première sortie 17h00 : chants après le goûter, activités libres mais dirigées dans les locaux du centre, l’Espace Premiers-Livres ou la cours 17h30 : temps informel, sortie échelonnée jusqu’à la fermeture du centre 18h30 : fermeture des portes, fin de la journée. ANNEXE 2 PETITS RAPPELS La cigarette Comme la loi Évin l’indique il est interdit de fumer dans l’enceinte de l’école. Pendant les sorties, il est interdit de fumer à proximité des enfants. L’animateur désireux de prendre une pause cigarette doit solliciter l’autorisation de ses collègues et s’éloigner du groupe de sorte de n’en être pas visible. Le téléphone portable Je ne demanderai pas de couper vos portable, je peux être amené à vous appeler en cas de problème. En revanche, les coups de fil personnels se passent pendant les pauses et non en temps de travail. 17
  18. 18. ANNEXE 3 « AU JARDIN TOUTE L’ANNÉE » Constat : les enfants éprouvent beaucoup de plaisir à s’occuper du jardin, toutefois cette activité a tendance à se dérouler plus spécifiquement à la belle saison. Analyse : cette année, ils espèrent pouvoir bénéficier du jardin partagé situé dans le réseau haut du parc de Belleville. Cet espace offrirait une place plus importante pour valoriser ce qu’ils font pousser dans le jardinet uniquement présent sur l’école. Mais surtout, étant visible depuis la rue, il permettrait de rendre public leur travail, d’en faire en quelque sorte un lieu d’exposition de leurs réalisations. Objectif : de ce point de vue, il me semblerait intéressant de pratiquer des installations pérennes telles que d’installer des semper vivum, de planter des conifères nains et pourquoi pas des bonshommes en pot de fleur, des abris à insectes, des épouvantails… De planter du lierre et de préparer soit une pyramide soit des motifs (animaux en fil de fer et grillage) pour qu’il puisse s’y développer, … Ou toute autre idée qui pourrait rendre le jardin vivant tout au long de l’année. Objectifs pédagogiques : associer les enfants au jardin, même au repos pendant la mauvaise saison, pour qu’il n’ait pas l’air abandonné pour autant. Les enfants pourraient alors envisager mieux les espèces persistantes et aménager l’espace en fonction. En l’utilisant à des fins décoratives ou complémentaires dans la sensibilisation à l’environnement, ce travail pourrait être la base de connaissances auxquelles échappent souvent les petits parisiens. Avantage : ce projet en synergie avec d’autres centres de loisirs du même quartier pourrait leur profiter. Valorisation : au printemps, ce lieu pourrait être un endroit ou exposer les activités réalisées. Notamment à travers le déroulement d’un troc de plantes. Évaluation : des modes d’évaluation seront mis en place, tout au long de l’année et spécifiquement lors de la journée de valorisation au printemps. Ils consisteront outre dans l’exposition des installations réalisées, en des forums d’expression chaque mois et en bilans d’évaluation après chaque activité. Un jeu pour évaluer les connaissances acquises en fin de période sera également soumis aux enfants, lors de la journée « clé des champs » au printemps. 18
  19. 19. ANNEXE 4 Accueil de Loisirs 32 rue de Pali Kao 75020 Paris 01 43 58 07 30 Année scolaire 2011/ 2012 MUSÉE CARNAVALET - HISTOIRE DE PARIS 1 – Modalités a) inscription : au cours du mois de septembre, les vœux du Centre de Loisirs PALI KAO sont transmis à Jean-Pierre LARUELLE. Les vœux sont arbitrés et actés au début du mois d’octobre. Au terme de la première quinzaine de ce mois, des rencontres ont lieu entre les membres de l’équipe éducative de CARNAVALET et l’équipe d’animation du Centre de Loisirs. Le projet est élaboré en commun pendant ces réunions. b) développement : l’équipe éducative du musée CARNAVALET propose à l’issue des réunions de préparation, un calendrier de visites et d’ateliers afin que les enfants puissent se saisir des collections présentes au musée sur le thème retenu. c) réalisation : dans les locaux du Centre de Loisirs PALI KAO, l’animateur référent sur ce projet (Jean-Sébastien COUHIN) et les enfants participant réalisent leur maquette. 2 – Objectifs a) objectifs pédagogiques : l’intérêt de ce projet est de permettre aux enfants qu’ils acquièrent une bonne connaissance de leur environnement. La notion d’habitat est centrale pour les enfants de maternelle. C’est le premier point de repère dont ils disposent pour se repérer, c’est l’origine de la vision de la ville, qu’ils vont dérouler à partir de ce point central. b) objectifs opérationnels : visiter le musée et s’approprier les œuvres à travers des ateliers d’expression libres tels que par exemple la construction d’une maquette. Éventuellement en imaginant le parcours que suivrait un personnage dont les enfants pourraient imaginer les déambulations dans leur quartier et le cas échéant, raconter ses aventures soit à partir de la maquette, soit in-situ. 3 – Valorisation A la mi-juin, les travaux des différents centres sont exposés au Musée Carnavalet. Des évaluations ponctuelles sont faites à l’issue des visites et avant l’exposition pour savoir si les objectifs ont été atteints. 19
  20. 20. ANNEXE 5 PLAN PARTICULIER DE MISE EN SÛRETÉ (PPMS) Le PPMS a été élaboré à la suite de l’accident à l’usine AZF à Toulouse en septembre 2001. Il regroupe l’ensemble des instructions officielles dans le cas de risques majeurs : émeutes urbaines, attaque bactériologique ou chimique et accident industriel grave, notamment nucléaire. Si une de ces situations venait à se présenter, la corne de brume de l’école est activée par la gardienne. Les enfants doivent alors être confinés dans le préau au rez-de-chaussée de l’école. Sur les temps du centre de loisirs c’est à moi qu’il incombe d’activer le plan de mise en sûreté : faire l’appel précis des enfants en 2 exemplaires leur expliquer ce qui se passe et les rassurer. Il me faut aussi m’assurer de la présence de la trousse des premiers secours et écouter la radio, une radio à piles est prévue à cet effet, sur la fréquence de France- Inter grandes ondes (162) ou en modulation de fréquence sur 107,1 pour disposer des dernières recommandations. Je dois par ailleurs organiser l’annuaire de crise des services publiques concernés et entrer en liaison avec le PC sécurité du Rectorat : 01 44 62 46 52 ou 01 40 30 34 54. 20
  21. 21. ANNEXE 6 PROTOCOLES D’ACCUEIL INDIVIDUALISÉ (PAI) Ils sont au nombre de trois. Les dossiers PAI sont rangés dans le bureau de la directrice de l’école et les animateurs ont été avertis de la conduite à tenir pour chacun des enfants. Ces informations sont sous le coup du secret médical et si l’équipe connaît la pathologie des enfants, ils doivent garder ces renseignements dans un cadre strictement professionnel et ne pas en divulguer le contenu en public. - PAI alimentaire (allergie alimentaire) avec panier-repas, l’enfant ne consomme rien de ce qui est distribué par la caisse des écoles ou par l’équipe du centre pour les goûters améliorés, la famille doit amener son déjeuner et son goûter. Les médicaments et leur ordonnance sont dans la pochette au nom de l’enfant. - PAI problème neurologique, il n’y a pas de médicaments à administrer, toutefois des recommandations sont présentes dans le dossier afin de guider la conduite des animateurs en cas de crise. - PAI alimentaire, surveillance des menus par les parents avec éviction de l’amidon (fèves, haricots blancs, lentilles, pois verts, artichauts, asperges, pois chiches, figue de barbarie et les légumes secs : pois cassés, etc.) ANNEXE 5 NORMES RELATIVES A LA BAIGNADE EN PISCINE ET BASE DE LOISIRS Les enfants, s’ils ne se baignent pas dans les vingt minutes juste après le déjeuner, devront attendre deux heures avant d’aller profiter de la baignade. Ce afin de laisser passer le temps de la digestion. En maternelle, le taux d’encadrement pour l’activité baignade est d’un animateur pour cinq enfants dans l’eau. Il est absolument indispensable de se conformer à cette règle de sécurité, sans compter parmi les adultes le surveillant de baignade, dont la présence si elle est indispensable pour proposer cette activité doit rester sur le bord du plan d’eau, en tenue et prêt à intervenir. Les animateurs accompagnant la sortie doivent avoir prévus leur tenue bains et être dans l’eau, à tour de rôle avec un groupe d’enfants, afin d’exercer une surveillance optimum. Le surveillant de baignade doit aller, dès qu’il arrive sur site ,se déclarer auprès du poste de secours ou des maîtres nageurs, donner son effectif et le nom et les coordonnées du responsable. 21

×