Une enquête TNS Sofrespour MicrosoftMai 2010 - Vague 1
Vie privée ≠ Vie publique ?53% desinternautes ont déjàfait une recherchesur une personnede leurentourage entapant son nom ...
Méthodologie Réalisé  pour                              Enquête réalisée par téléphone auprès d’un échantillon            ...
Des Français inquiets quant aux tracesqu’ils laissent sur InternetBaromètre de la vie privée des Français sur Internet
Un niveau d’inquiétude élevé quant à l’utilisation de sesdonnées personnellesInquiétude par rapport au fait que les inform...
Des clivages de genre, de génération et de CSP                   Les femmes                                               ...
Pourquoitantd’inquiétude     ?
Moins d’un Français sur deux considère qu’il est facile de maîtriser des données personnelles diffusées sur Internet…     ...
Un sentiment de défaut de maîtrise qui contribuefortement au sentiment d’inquiétude     Inquiétude par rapport au fait que...
Inquiets, certesMais vigilants      ?
Une surveillance de son identité numérique encore peu développée                                             47% ont déjà ...
Le mode de navigation privé : une réponse potentielle…Certains navigateurs Internet proposent un mode de navigation privée...
Et une réponse connue par 88% des Français…Savez-vous effacer les données personnelles qui senregistrent automatiquement l...
Alors aujourd’hui, quel étatdes lieux enmatière de vie privéesur Internet      ?
Une conception de l’identité numériqueen mouvementBaromètre de la vie privée des Français sur Internet
Des informations personnelles moins facilementdiffusées online qu’offlineLa diffusion de ses informations personnelles dan...
Une conscience partielle des enjeux de la vie privéesur Internet ? Inquiets des usages qui peuvent être faits des informat...
Un mode de gestion différencié de son identité surInternet selon la fréquence d’usageLa diffusion de ses informations pers...
Et un écart générationnel marqué : un changement àl’œuvre ?La diffusion de ses informations personnelles dans la sphère pu...
In fine, et à grands traits, ceux qui diffusent le plus facilement leurs informations onlinesont de jeunes hommes cadres t...
Le profil des internautesBaromètre de la vie privée des Français sur Internet
Le profil des internautes         Facilité de                                   maîtrise                                  ...
ConclusionsBaromètre de la vie privée des Français sur Internet
À l’heure actuelle, les Français se disent majoritairement inquiets de l’usage qui peut êtrefait des informations qu’ils l...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Enjeux numériques : la vie privée des Français

772 vues

Publié le

Etude TNS Sofres réalisée pour Microsoft sur les enjeux numériques liés à la protection de la vie privée : identité numérique, différences de comportement par CSP et classe d'âge, typologie, etc - mai 2010

Publié dans : Technologie
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
772
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Enjeux numériques : la vie privée des Français

  1. 1. Une enquête TNS Sofrespour MicrosoftMai 2010 - Vague 1
  2. 2. Vie privée ≠ Vie publique ?53% desinternautes ont déjàfait une recherchesur une personnede leurentourage entapant son nom dansun moteur derecherche
  3. 3. Méthodologie Réalisé pour Enquête réalisée par téléphone auprès d’un échantillon national de 1 200 personnes composé de • 1000 Français de 18 ans et plusÉchantillon • 200 Français de 15 – 17 ans Chaque catégorie a été remise à son poids réel dans la population afin d’obtenir un échantillon de 1200 personnes représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus. Terrain du 26 au 30 avril 2010Représen- Méthode des quotas : sexe, âge, profession du chef de ménage, et tativité stratification par région et catégorie d’agglomération.
  4. 4. Des Français inquiets quant aux tracesqu’ils laissent sur InternetBaromètre de la vie privée des Français sur Internet
  5. 5. Un niveau d’inquiétude élevé quant à l’utilisation de sesdonnées personnellesInquiétude par rapport au fait que les informations que l’on peut laisser sur Internet puissent être vues et utilisées par : Pas inquiet Inquiet Des pirates 20 1 7 13 30 49 79 informatiques Nimporte qui 25 8 17 32 43 75 Des entreprises 39 14 25 37 24 61 commerciales Les pouvoirs publics 46 1 20 26 32 21 53 Des collègues ou vos 63 2 25 38 25 10 35 collaborateurs de travail Des membres de votre 85 51 34 11 4 15 famille Sans opinion Pas inquiet du tout Peu inquiet Assez inquiet Très inquiet i i i i i i Base : Internautes (83% de l’échantillon)
  6. 6. Des clivages de genre, de génération et de CSP Les femmes Les cadres et se montrent C’est entre 35-49 beaucoup ans et après professions plus inquiètes 65 ans que l’on intellectuelles que les sont les moins est le plus inquiet hommes inquiets de tous 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90 0 20 40 60 80 100 0 20 40 60 80 100 Pirates informatiques Pirates informatiques MoyennePirates informatiques 75 79 84 Moyenne Cadres, professions 15-17 ans intellectuelle Nimporte qui 18-24 ans Nimporte qui Profession intermédiaireNimporte qui 67 75 81 Moyenne 25-34 ans Hommes 35-49 ans Employé Femmes 50-64 ans Entreprises commerciales Ouvrier 65 ans et plus Entreprises commercialesEntreprises commerciales 55 61 67 Inactif, retraité Pouvoirs publics Pouvoirs publicsPouvoirs publics 49 53 57 Base : Internautes (83% de l’échantillon)
  7. 7. Pourquoitantd’inquiétude ?
  8. 8. Moins d’un Français sur deux considère qu’il est facile de maîtriser des données personnelles diffusées sur Internet… Difficiles à Faciles à maîtriser maîtriserLes traces de votre 40 12 19 21 36 12 48navigation sur Internet Augmente avec la fréquence de connexionLes informations que 43 10 20 23 39 8 47vous publiez sur Internet Sans opinion Très difficile Assez difficile Assez facile Très facile Base : Ensemble de l’échantillon
  9. 9. Un sentiment de défaut de maîtrise qui contribuefortement au sentiment d’inquiétude Inquiétude par rapport au fait que les Niveau d’inquiétude en fonction de lainformations que l’on peut laisser sur Internet maîtrise des informations publiées sur puissent être vues et utilisées par : Internet Ceux qui estiment facile de Ceux qui estiment difficile Moyenne maîtriser les informations de maîtriser les informations publiées publiées Pirates informatiques 79% 73% 88% +15 pts N’importe qui 75% 69% 82% +13 pts Entreprises commerciales 61% 54% 71% +17 pts Pouvoirs publics 53% 47% 61% +14 pts Collègues ou vos 35% 29% 44% +15 pts collaborateurs de travail Membres de la famille 15% 11% 20% +9 pts Base : Internautes (83% de l’échantillon)
  10. 10. Inquiets, certesMais vigilants ?
  11. 11. Une surveillance de son identité numérique encore peu développée 47% ont déjà fait une recherche sur eux-mêmes sur Internet Et avez-vous déjà fait une recherche sur vous-même sur Internet, en tapant votrepropre nom dans un moteur de recherche par exemple ? (les ♂, 18-34 ans, cadres, les + connectés sont ceux qui le font le plus) t en em 53 26 17 4 lièr gu Ré Jamais Une fois Quelques fois Mais 4% seulement le font régulièrementBase : Internautes (83% de l’échantillon)
  12. 12. Le mode de navigation privé : une réponse potentielle…Certains navigateurs Internet proposent un mode de navigation privée, grâce auquel les données personnelles commelhistorique de navigation ou de recherche, les cookies, les téléchargements effectués ou les fichiers temporaires ne sont pasenregistrés lorsque vous naviguez sur Internet. Selon vous, ce mode de navigation privé est-il très utile, assez utile, pasvraiment utile ou pas utile du tout ? Cadres et professions 16 Utile : 58% intellectuelles 18-49 ans Connectés au moins 42 Plus on est inquiet vis-à- 1x/jour vis de ses informations, plus on trouve la navigation privée utile 20 11 11 Pas utile : 31% Assez utile Pas vraiment utile Pas utile du tout Sans opinion Base : Ensemble
  13. 13. Et une réponse connue par 88% des Français…Savez-vous effacer les données personnelles qui senregistrent automatiquement lorsque vous naviguez surInternet, comme lhistorique de votre navigation ou de vos recherches, les cookies, les téléchargements quevous avez effectués ou les fichiers temporaires ? 12 31 57 Savent que ♂ Ne savent Savent comment il pas de quoi il c’est possible faut procéder 15-34 ans mais ne savent s’agit pas comment Les plus connectés faire 50 ans et + …mais encore ♀ inégalement maîtrisée Ceux qui savent comment procéder se montrent nettement moins inquiets vis-à- vis de leurs informations personnelles Base : Internautes (83% de l’échantillon)
  14. 14. Alors aujourd’hui, quel étatdes lieux enmatière de vie privéesur Internet ?
  15. 15. Une conception de l’identité numériqueen mouvementBaromètre de la vie privée des Français sur Internet
  16. 16. Des informations personnelles moins facilementdiffusées online qu’offlineLa diffusion de ses informations personnelles dans la sphère publique et sociale offline et online(% Acceptent de les communiquer A tout le monde et à tous les gens que vous connaissez) Votre sexe 62 82 Votre nationalité et vos origines 61 81 Identité Votre profession 61 81 Votre nom de famille 52 75 Statut Votre niveau de diplôme 55 73 Votre âge 62 71 Votre statut marital 70 52 Vos goûts culturels 52 64 Opinions Votre religion 37 53 Votre adresse mail 48 53 Votre adresse 35 51 Coordonnées Votre numéro de téléphone 48 33 Votre orientation sexuelle 30 36 Vos opinions ou engagements politiques 24 32 di Représentations de soi Vos photos ou films personnels 15 17 Offline Online Base : Internautes (83% de l’échantillon)
  17. 17. Une conscience partielle des enjeux de la vie privéesur Internet ? Inquiets des usages qui peuvent être faits des informations qu’ils publient sur Internet et maîtrisant de manière incomplète les outils qui sont à leur disposition, les Français semblent adopter une stratégie de réduction des risques ex ante • En d’autres termes, plutôt que de contrôler a posteriori l’usage qui peut être fait des informations personnelles, ils choisissent de moins en diffuser Mais le choix de ce qu’on diffuse ou ce qu’on ne diffuse pas semble s’opérer sur des critères de perception fondés sur les risques les plus médiatisés (stalking, détournement d’identité numérique par exemple) • Le nom de famille, l’adresse et le numéro de téléphone sont ainsi particulièrement en retrait en termes de diffusion online En revanche, les Français sont nettement moins réticents à publier des données personnelles qui peuvent être utilisées commercialement (dans une optique de ciblage publicitaire par exemple) comme l’âge ou les goûts culturels
  18. 18. Un mode de gestion différencié de son identité surInternet selon la fréquence d’usageLa diffusion de ses informations personnelles dans la sphère publique et sociale sur Internet(% Acceptent de les communiquer A tout le monde et à tous les gens que vous connaissez) -20 -10 0 10 20 30 40 50 60 70 80Votre âge Les moins connectés Les plus connectésVotre sexe OnlineVotre nationalité et vos originesVotre professionVotre niveau de diplômeVotre nom de famille Les plus connectésVotre statut marital diffusent plus facilementVos goûts culturels des informations à hauteVotre adresse mail valeur économique…Votre religionVotre adresse …alors que quelque soit leur fréquence deVotre numéro de téléphone connexion, les internautes restent jaloux deVotre orientation sexuelle leurs coordonnées physiquesVos opinions ou engagements politiques ouVos photos ou films personnels Base : Internautes (83% de l’échantillon)
  19. 19. Et un écart générationnel marqué : un changement àl’œuvre ?La diffusion de ses informations personnelles dans la sphère publique et sociale sur Internet(% Acceptent de les communiquer A tout le monde et à tous les gens que vous connaissez) -20 -10 0 10 20 30 40 50 60 70 80 35 à 49 ans 25 à 34 ans Votre âge 65 ans et plus Votre sexe 50 à 64 ans Online Votre nationalité et vos origines 18 à 24 ans Votre profession Votre niveau de diplôme Votre nom de famille Votre statut marital Vos goûts culturels Votre adresse mail Votre religion Les jeunes diffusent encore plus Votre adresse facilement leurs informations Votre numéro de téléphone personnelles à haute valeur Votre orientation sexuelle commerciale, mais restent Vos opinions ou engagements politiques somme toute assez Vos photos ou films personnels conservateurs sur leurs coordonnées physiques Base : Internautes (83% de l’échantillon)
  20. 20. In fine, et à grands traits, ceux qui diffusent le plus facilement leurs informations onlinesont de jeunes hommes cadres très connectésOr, ce public est aussi celui qui se montre le moins inquiet vis-à-vis del’exploitation de ses données, et qui a la meilleure maîtrise des outils à sadispositionTout se passe donc comme si les internautes censés être les plusavertis étaient aussi ceux qui sont le moins au fait de certainsrisques associés (fichage commercial), ou ceux qui s’ensoucient le moinsEn revanche, ils restent relativement conservateurs quant à leurs coordonnéesphysiques, dont les risques associés sont plus connus et médiatisés L’utilisation commerciale ou frauduleuse qui peut être faite des données personnelles est-elle encore trop abstraite pour se traduire par une inquiétude et une réponse concrètes ?
  21. 21. Le profil des internautesBaromètre de la vie privée des Français sur Internet
  22. 22. Le profil des internautes Facilité de maîtrise Les metteurs en scène (13%) Les spectateurs Les éditorialistes (11%) (21%) Diffuse peu Les Diffuse beaucoupd’informations intermittents d’infos intimes intimes (18%) (26%) Les « 1.0 » (11%) Les exhibitionnistes insouciants Difficulté de maîtrise
  23. 23. ConclusionsBaromètre de la vie privée des Français sur Internet
  24. 24. À l’heure actuelle, les Français se disent majoritairement inquiets de l’usage qui peut êtrefait des informations qu’ils laissent sur Internet par les pirates, les entreprises, les pouvoirspublics ou simplement des inconnusPour autant, il ne cherchent pas particulièrement à s’en prémunir de façon active : peucherchent à retrouver leurs traces sur Internet ou à éviter d’en laisser, en utilisant un modede navigation privé par exempleAu contraire, la solution qu’ils semblent adopter est passive : ils diffusent moins leursinformations sur Internet que dans la vraie vie (qui offre possibilités de reproduction bienmoindres)Ce constat doit évidemment être modulé : en ligne, les jeunes, les cadres et les plusconnectés, sont ceux qui publient leurs informations le plus facilementCertes ces derniers semblent mieux maîtriser ce qu’ils publient. Plus ouverts, mais tenantfermement les manettes de leur image en ligneMais l’application partielle de cette maîtrise (on donne moins facilement son adresse queses goûts culturels par exemple) peut témoigner d’une compréhension partielle des enjeuxde la vie privée sur InternetTandis que ceux qui ne maîtrisent pas les outils peuvent en revanche potentiellementtomber dans tous les écueils, les exhibitionnistes insouciants notammentEt que certains, inintéressés et/ou dépassés par ces enjeux, évitent autant que faire sepeut de publier des informations les concernant

×