Art et Vidéosurveillance

3 034 vues

Publié le

Publié dans : Divertissement et humour
  • Rassemble plusieurs projets artistiques autour de la vidéo surveillance : intéressant
       Répondre 
    Voulez-vous vraiment ?  Oui  Non
    Votre message apparaîtra ici

Art et Vidéosurveillance

  1. 1. ART ET VIDEOSURVEILLANCE
  2. 2. Problématique : En quoi un dispositif comme la caméra de surveillance peut investir le domaine de l'art? I Big Brother 1/ parallèle entre le roman "1984" d'Orwell et la politique actuelle 2/ Exposition "Big Brother is watching you!" et la controverse Loppsi 2 3/ Les Big Brother Awards II Un corps base de données 1/ De Bentham à Foucault, le réinvestissement de l'espace public 2/ Exposition CTRL [space] 3/ Faceless, le monde sous surveillance temporelle
  3. 3. 1/ parallèle entre le roman "1984" d'Orwell et la politique actuelle - rappel sur l'histoire Lieu : Océania Chef du parti unique : Big Brother Guerre perpétuelle livrée contre : Eurasia et Estasia Lien social : la haine Police de la pensée : surveillance permanente Sexualité contrôlée par le Parti Suppression des individus nuisibles Entretenir la « réalité » énoncée par le parti Novlangue : rendre impossible le crime par la pensée - mise en abyme des résonances -les atteintes à la vie privée (Loppsi 2) -la presse actuelle (Photoshop) -figure de Big Brother -Big Brother : -chef du parti unique d’Océania -l’objet d’un culte de la personnalité -un personnage qui devient l’emblème de la perte de vie privée
  4. 4. 2/ Exposition "Big Brother is watching you!" et la controverse Loppsi 2 -rappel sur la loi Loppsi 2 -Loi d'Orientation et de Programmation pour la Performance de la Sécurité Intérieure - l’utilisation de mouchards informatiques par les forces de l’ordre -un renforcement massif de la vidéosurveillance -un usage rigoureux des bracelets électroniques … Rue 89, Antonin Grégoire; « Profondément inutile, dangereuse pour les libertés et très coûteuse, la Loppsi, c'est un peu Big Brother à qui on aurait enlevé le cerveau. Mais gare : si vous êtes contre, c'est que vous soutenez le terrorisme et la pédophilie. » Noël Mamère ; la Loppsi, "un système qui ressemble à celui que décrivait Orwell dans 1984
  5. 5. -programme de l'exposition -jeu de piste (18 ème arrondissement de Paris)
  6. 7. Affiches (Galerie L' Art de Rien) Nadia Djabali Thierry Guitard
  7. 8. Clem Juan
  8. 9. 3/ Les Big Brother Awards -Prix Orwell -Prix Voltaire
  9. 10. 1/ De Bentham à Foucault Dans Surveiller et Punir de Foucault, au chapitre « Panoptisme » Ce dispositif «  prescrit à chacun sa place, à chacun son corps (…) par l'effet d'un pouvoir omniprésent et omniscient qui se subdivise lui même de façon régulière et ininterrompue jusqu'à la détermination finale de l'individu, de ce qui le caractérise, de ce qui lui appartient, de ce qui lui arrive  » => Société disciplinaire J. Bentham Panopticon Le détenu « est vu mais il ne voit pas, objet d'une information mais jamais d'une conversation » = collection d'individualités séparées
  10. 11. Le collectif New Yorkais Surveillance Camera Players pointe la caméra, joue avec elle, provoque le dialogue avec le dispositif mécanique
  11. 12. Le but du panoptique est d' «  induire chez le détenu un état conscient et permanent de visibilité qui assure le fonctionnement automatique du pouvoir  » Parallèle avec le travail de l'artiste New Yorkaise, Jill Magid. Prend la caméra comme objet d'ornement de l'espace public et à ce titre lui donne une visibilité immédiate. Partie de son projet « System Azure », décoration avec de faux bijoux Se demande comment l'activité même de « regarder » peut changer notre perception du monde et notre position. En observant on prend conscience de soi comme sujet regardant.
  12. 13. « Le panoptisme, c'est le principe général d'une nouvelle anatomie politique dont l'objet et la fin ne sont pas le rapport de souveraineté mais les relations de discipline » Dans le principe même de discipline il y a l'idée de maîtrise de la masse, en faire quelque chose de malléable qui permette donc au pouvoir en place de mieux le contrôler, d'éviter le contre – pouvoir. Travail de Jill Magid avec les opérateurs de Copenhague : elle se laisse entièrement guider par eux en temps réel dans la ville. Comme un pion dans la main d'une force « supérieure ».
  13. 14. Jill Magid Banksy
  14. 15. Art contemporain et vidéosurveillance : organiser le partage du visible et l'invisible, des découpes de l'espace et du temps. Deux catégories d'oeuvres : celles qui montrent ce que l'on ne voit pas, les dispositifs (les géolocalisations etct...) celles qui reposent sur des idéologies et interrogent plus clairement le contrôle de l'être humain, l'aliénation Dans celles qui portent sur les codes de la videosurveillance, plusieurs « techniques » semblent se dégager : *la captation en continu *transmission en léger différé *image en plan fixe *diffusion sur des moniteurs => Rejouent le dispositif de videosurveillance en permettant ainsi de réinvestir le champ d'une autre manière. SENSATION DE SOI + engagement de SE JOUER dans l'espace 2/ Exposition «  CTRL [space] » au Zentrum Fur Kunst und Medien de Karlsruhe (12 octobre 2001 au 24 février 2002)
  15. 16. 3/ FACELESS, portrait d'un monde sous surveillance temporelle Manu Luksch (net artiste et vidéaste) réalisatrice du film Faceless uniquement fait avec les bandes des caméras surveillances de Londres. S'appuie sur la loi propre aux CCTV donnant le droit aux particuliers de récupérer les vidéos sur lesquelles ils figurent. «  Nous ne sommes plus seulement un corps physique mais également un corps de données  ». Notre corps  «  laisse des traces partout où il passe  ». Pour elle la surveillance s'oppose au dialogue et prouve un «  renoncement du défi de co - existence  » Rapprochement avec la théorie de la scène de Goffman. Si nous sommes en représentation au quotidien, on peut se servir des caméras comme art. D'où la création d'un « manifesto to CCTV filmmakers ». Se réapproprier son image, son corps.
  16. 17. Conclusion Deux formes d’engagements artistiques : - Du militantisme pur - Un simple usage d’un élément constitutif du paysage visuel Deux postures citoyennes : - Du voyeurisme monnayé - Une réappropriation de sa liberté La télé réalité mise en récit du dispositif technique
  17. 18. BIBLIOGRAPHIE : BENTHAM, Jeremy, Le Panoptique , 1780, FOUCAULT, Michel, Surveiller et Punir , 1975 ORWELL, Georges, 1984 , 1949, Webographie : DELEUZE, Gilles, « Post Scriptumsur les sociétés de contrôle » in L'Autre journal, 1er mai 1990, http://aejcpp.free.fr/articles/controle_deleuze.htm KIHM, Christophe, «  Art Contemporain et vidéosurveillance  » in Revue Informations Sociales, 2005, http://www.cairn.info/revue-informations-sociales-2005-6-page-70.htm LUKSCH, Manu et PATEL, Mukul, Manifesto for CCTV moviemakers, http://www.ambienttv.net/content/?q=dpamanifesto PIOTRSEDLAR, Relire 1984 , 2 janvier 2011, http://souriez.info/Relire-1984

×