SlideShare une entreprise Scribd logo

Hygiène hospitalière enjeux_d'aujourd'hui_et_demain

ce document est une communication orale présenté lors des 2èmes journées internationales de pharamcie hospitalière du centre Pierre et Marie curie (Algérie). son objectif principale est de mettre la lumière sur l'état des lieux en matière d'hygiène hospitalière en Algérie

1  sur  42
Télécharger pour lire hors ligne
DR T.DJERBOUA
Pharmacien maitre assistant
en microbiologie
Faculté de médecine
Mouloud Maammeri
Chef de service du
laboratoire central de
biologie clinique
Hôpital BELLOUA-CHU TIZI-
OUZOU.
3 EME JOURNNES NATIONALES DE LA
PHARMACIE DU CENTRE PIERRE ET
MARIE CURIE
TIMIMOUNE
Email : drtaoufik123@hotmail.fr
HYGIENE HOSPITALIERE
ENJEUX D’AUJOURD’HUI ET DE DEMAIN
INTRODUCTION
L'hygiène stricto sensu est un ensemble de mesures destinées à
prévenir les infections et l'apparition de maladies infectieuses.
Elle se base essentiellement sur trois actions :
le nettoyage et la détersion 
la désinfection 
la conservation
 Les infections nosocomiales (IN) sont les infections associes
aux soins contractées dans un établissement de santé.
 L'infection nosocomiale est intégrée dans les infections
associées aux soins (IAS). Une infection est considérée comme
IAS si elle survient au cours ou au décours d'une prise en
charge (diagnostique, thérapeutique, palliative ou
préventive) d'un patient, et si elle n'était ni présente, ni en
incubation au début de la prise en charge.
Agents d’infections nosocomiales:
 Bactéries+++ : Les plus fréquents agents d’IN
 Les plus impliquées sont : BGN, Stapylococcus aureus,
pseudomonas aeruginosa, enterocoques…
 Ces bactéries sont caractérisées par:
 Leur grande vitalité
 Leur capacité a former un biofilm
 leur résistance dans le milieu extérieur et leur résistance
aux antibiotiques(BMR)
 Virus, Parasites et Levures peuvent être également en
cause.
PROBLEMATIQUE
 Absence de surveillance des infections associés aux soins
 Installation permanente et forte prévalence des bactéries
multi-résistantes , hautement résistantes émergeantes voire
pan-résistantes
 Echange de germes entre le milieu communautaire et les
structures de soins
 Absence d’innovations en antibiothérapie
 Absence de personnel qualifié en hygiène hospitalière
 ,,,,,,
 ,,,,,,,,
des défaillances qui touches toute les structures a tout les niveaux
et a un rythme inquiétant
Tout le monde connais mais personne ne semble apprécier
l’ampleur et les conséquances du phanomène
PROBLEMATIQUE
des défaillances qui touches toute les structures a tout les niveaux
et a un rythme inquiétant
Tout le monde semble connais mais personne ne semble réaliser
l’ampleur et les conséquences du phénomène
La résistance n’a pas de visage
*être diagnostiqué porteur
D’une bactérie multi résistante
*être diagnostiqué d’une infection
a bactérie multi-résistante
Solution proposée pour le voir
*avoir un membre de la famille
hospitalisé ,
infecté et diagnostiqué d’une infection
a BMR
In VITRO
04/04/2017Dr Toufik DJERBOUA : Le pharmacien d'officine face a l'antibiorésistance
IN VIVO
04/04/2017Dr Toufik DJERBOUA : Le pharmacien d'officine face a l'antibiorésistance
Etat des lieux des infections associes
aux soins
Fréquence:
 Selon l’O.M.S:
 190 millions de personnes sont hospitalisées chaque année dans le monde
 9 millions d'entre elles contractent une infection à cette occasion
 1,4 millions d’Infections associés aux soins a tout instant
 Un million de personnes meurent chaque année
Ça reste des estimations !
Etat des lieux des infections associes
aux soins
Fréquence des infections associes aux soins:
 dans les pays développés (Estimations OMS):
 Prévalence de 5 a 10% (le taux varie en fonction de plusieurs paramètres)
Ceci correspond a
 Aux USA (CDC) : 1 patient /13 /jour est infecté (9,3/1000 patient-jour) soit 2
millions d’IAS/an dont 80 000 Deces
 En Europe (ECDC) : incidence moyenne de 7,1% avec 4 millions de cas par
an
Le cout global estimé pour les USA est de 4,5-5,7 USD , en Algleterre est de 1 M
de livres Sterling
la saleté coute cher !! Plus nous sommes sales plus nous payons et
pas pour les bonnes résolutions !
Etat des lieux des infections associes
aux soins
Fréquence des infections associes aux soins:
 dans les pays en voie de développement (Estimations OMS):
 Prévalence de 6 a 20% (le taux varie en fonction de plusieurs paramètres)
Ceci correspond a :
 Les chances d’avoir une IAS est 3 a 20X plus importante dans un pays en
voie de développement
 Le risque est majoré chez certaines catégories
Etat des lieux des infections associes
aux soins : ALGERIE
 La prévalence en Algérie avoisine 25% des cas (sans source fiable)
avec de grandes disparités et de langue de bois, publications
quasiment absentes
Etat des lieux des infections associes
aux soins : ALGERIE
Exemples d’études publiés
. Au CHU Blida ; 5 enquêtes de
prévalence, réalisées entre 2001
et 2005.
 Objectif : Estimer la prévalence
des IN et de suivre leur évolution.
 Résultat :
 - sur un total de 1362
patients ; la prévalence des
infections nosocomiales et celle
des patients infectés ont diminué
respectivement de 9,8 à 4 et de
9,5 à 4 %.
 -cette réduction
concernait les ISO et les IUN
symptomatiques
Conclusion : Diminution du
risque infectieux
 Donnés de la wilaya de Tizi-Ouzou (Toudeft et al,2012) non publiée
 2003-2012
 CHU TIZI-OUZOU : 3,4 millions de patients/an pour 1000 lits
 Diminution relative de la prévalence des infections nosocomiales entre
2003 et 2010 (12% a 6%)
 Les infections du site opératoire et urinaire sont les plus fréquente
 Les chirurgie et les soins intensifs sont les plus touchés (14%)
 les bactéries les plus incriminés tout site confondu sont les
entérobactéries de types Enterobacter spp et Klebsiella spp ,
Acinetobacter baumanii et Staphylococcus aureus. Tout ces germes
voient leur résistance évoluer rapidement.
Etat des lieux des infections associes
aux soins : ALGERIE
 Donnés du réseau national de surveillance de la résistance
bactérienne aux antibiotiques (rapport 2015)
 Les Entérobactéries sont en tete de liste des agents d’inections
nosocomiales , les BLSE (résistance aux céphalosporines de 3ème
génération) atteignent des taux aussi élevés que 61,5%
 Les isolats d ’Acinetobacter baumanii sont a 75% résistants aux
Carbapenems les taux de résistances sont analogues pour les C3G
et les fluoroquinolones
 LES INFECTIONS A CE TYPE DE GERMES SONT LIES A L’HYGIENE
 manque cruel de moyens, de réactif et d’outils de surveillance, la
technologie reste du domaine du rêve (laxisme , perte d’interet,
laisser aller a tout les niveaux)
Etat des lieux des infections associes
aux soins : ALGERIE
Etat des lieux des infections associes
aux soins : ALGERIE
 Le cout de infections associés aux soins en
Algérie :
Nous avons le sentiment que ça coute
beaucoup
Etat des lieux des infections associes
aux soins :
LES FAITS SONT LA
CE QU’IL FAUT GARDER EN TETE
Les infections associés aux soins ne sont pas un phénomène régional limité
aux pays pauvres ou en vois de développement, mais il touche la planète
entière
Dr Keji Fukuda.OMS,2014
SI CHACUN LUTTE SEUL, LA BATAILLE EST PERDU D’AVANCE
LES BACTERIES PRODUCTRICES D’UNE CARBAPENEMASE NDM-1 :
quand les germes font le tour du monde en 1ère
classe
2006 : inde-Pakistan
2008: suède
2010 : tout les continents
LES INFECTIONS NOSOCOMIALES,UNE
FATALITE?
 Plusieurs études autour du monde ont montré qu’un geste aussi basique que
le lavage des mains pouvait réduire de manière appréciable l’incidence des
IAS.
 Donc :
 NECESSITE D’UNE STRATEGIE BIEN REFLECHIE
 NECESSITE D’APPLICATION RIGOUREUSE DES RECOMMANDATIONS
 NECESSITE DE L’IMPLICATION DE TOUS
EN ALGERIE
L’HYGIENE HOSPITALIERE
REGLEMENTATION RICHE !
ORGANISMES , COMITES ET LEGISLATION
INSTRUCTION N°16 /MSP /MIN / CAB 20/10/2001 portant sur la Prévention, lutte et
éradication des infections liées à la pratique médicale
INSTRUCTION N° 06 DU 14 AVRIL 1997 Objet : prévention des maladies
transmissibles lors de l’hémodialyse
IINSTRUCTION du 12/09/1995, LA LOI n° 01-19 du 12/12/2001, Décret exécutif N°
03-478 du 09/12/2003 portant sur les technique pour la gestion des déchets
hospitaliers
INSTRUCTION N° 11/MSP/MIN DU 10 SEPTEMBRE 2001, Amélioration de
l'hygiène au niveau des Etablissements de Santé
Etc…
ARRETE N°64/MSP DU 17/11/1998 PORTANT CREATION D’UN COMITE DE
LUTTE CONTRE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES AU NIVEAU DES
ETABLISSEMENTS DE SANTE
EST QUE LES TEXTES SONT APPLIQUES …
5 MAI 2013, signature de la charte de l’OMS sur l’hygiène des mains
ORGANISMES , COMITES ET LEGISLATION
ARRETE N°64/MSP DU 17/11/1998 PORTANT CREATION D’UN COMITE DE
LUTTE CONTRE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES AU NIVEAU DES
ETABLISSEMENTS DE SANTE
Article 1 : Il est crée auprès de chaque établissement de santé un comité ci-après dénommé le comité de
lutte contre les infections nosocomiales.
Article 2 : Le comité est un organe consultatif est chargé :
-D’identifier, de surveiller les infections nosocomiales et d’en déterminer la prévalence
. -D’élaborer de proposer un programme de lutte contre les infections nosocomiales et un programme de
formation.
comité de lutte contre les infections nosocomiales (CLIN)
Qui comprend (Article 3) :
Le directeur de l’établissement
Les chefs de services d’épidémiologie et de médecine préventive
Les pharmaciens hospitaliers
Des représentants des services cliniques , dentaires, chirurgicaux et paramédicaux
Un représentant du laboratoire de biologie ou du service de microbiologie
Les responsable de : la cuisine , la buanderie , la maintenance , la
stérilisation…
A cette liste non exhaustive , peuvent s’ajouter toute autre personne concernée
Par la question. Article 4
ORGANISMES , COMITES ET LEGISLATION
NE SE REUNISSENT QUASIMENT JAMAIS ET TRES PEU
SONT ACTIFS
ROLE DU PHARMACIEN
HOSPITALIER
MISSIONS DU PHARMACIEN HOSPITALIER
1) obtenir, stocker, distribuer les médicaments dans une forme telle que des agents
infectieux ne soient pas transmis aux malades;
2) dispenser les médicaments anti-infectieux et disposer de toute la documentation
qui s'y rapporte (activité, incompatibilité, conditions de détérioration);
3) obtenir, conserver et rendre disponibles, en cas d'urgence, les vaccin sou sérums;
4) tenir le répertoire des antibiotiques distribués dans les services médicaux
MISSIONS DU PHARMACIEN HOSPITALIER
5) disposer, pour les désinfectants, antiseptiques et autres agents anti-infectieux,
des informations suivantes :
- propriétés actives en relation avec la concentration, la température, la durée
d'action, le spectre d'action antimicrobien;
- propriétés toxiques sensibilisantes ou irritantes pour la peau et les
muqueuses;
- substances incompatibles ou qui diminuent l'activité;
- conditions physiques qui influencent défavorablement l'activité pendant le
stockage : température, lumière, humidité;
- agressivité des substances vis-à-vis des matériaux
MISSIONS DU PHARMACIEN HOSPITALIER
En outre, par sa formation à la fois clinique et biologique, le pharmacien hospitalier
peut souvent :
6) contribuer au choix d'un emploi rationnel standardisé des antiseptiques,
des désinfectants et des produits intervenant dans le lavage et la désinfection
des mains;
7) intervenir dans les critères de choix et de conformité de qualité du matériel à
usage unique, en particulière matériel présenté "stérile";
8) intervenir dans le contrôle de qualité des techniques utilisées pour stériliser le
matériel dans l'hôpital :
- choix du matériel de stérilisation (type d'appareillage);
- contrôle physico-chimique et bactériologique régulier de ce matériel.
ROLE DU PHARMACIEN
D’OFFICINE
Que faire pour limiter l’émergence et la diffusion de la résistance aux
antibiotiques
les chances de découvrir de nouveaux antibiotiques dans un avenir proche sont
faibles
=) gérance des antibiotiques
Des efforts concertés sont donc nécessaires pour s’attaquer au problème
encourager les programmes de promotion de l’hygiène et du lavage des
mains
promouvoir des pratiques de prescription adéquates auprès des professionnels
et du grand public
Au niveau organisationnel , instaurer des systèmes de surveillance et de
directives visant à favoriser une approche fondée sur des données probantes
04/04/2017Dr Toufik DJERBOUA : Le pharmacien d'officine face a l'antibiorésistance
Rôle du pharmacien d’officine dans la prévention de l’émergence et de la
diffusion de la résistance aux antibiotiques
Le pharmacien
en tant que spécialiste du
médicament, se doit de
s’assurer que les antibiotiques
sont utilisés de façon
appropriée
Il joue indiscutablement un rôle
dans le juste usage des
antibiotiques Même s’il est
compliqué, dans l’état actuel
des choses,
04/04/2017Dr Toufik DJERBOUA : Le pharmacien d'officine face a l'antibiorésistance
Rôle du pharmacien d’officine dans la prévention de l’émergence et de la
diffusion de la résistance aux antibiotiques
1) Juste usage des antibiotiques
*juger du caractère opportun de la
mise en place de
l’antibiothérapie / pertinence du
choix de la molécule par rapport
aux recommandations (ex
angine / Penicilline G)
*vérifie les doses et durées de
traitement, ainsi que les
interactions avec d’autres prises
médicamenteuses éventuelles
*sensibilisation quand a
l’observance du traitement 04/04/2017Dr Toufik DJERBOUA : Le pharmacien d'officine face a l'antibiorésistance
Rôle du pharmacien d’officine dans la prévention de l’émergence et de la
diffusion de la résistance aux antibiotiques
2) Prévention des infections et
maîtrise des transmissions
croisées
Le pharmacien, en tant qu’acteur
de santé de proximité, se doit de
transmettre auprès de la
population des messages de santé
publique. Ainsi son rôle dans la
prévention des infections et des
transmissions croisées est
indéniable.
Le pharmacien se doit de rappeler
à tous le calendrier vaccinal.
Il est également
indispensable qu’il rappelle les
04/04/2017Dr Toufik DJERBOUA : Le pharmacien d'officine face a l'antibiorésistance
Rôle du pharmacien d’officine dans la prévention de l’émergence et de la
diffusion de la résistance aux antibiotiques
4) Surveillance quantitative et
qualitative de l’usage des
antibiotiques
5) Communication, éducation et
formation
6) Collaboration
multidisciplinaire et coopération
internationale
…etc.
Il y a tant de domaines que le
pharmacien d’officine peut
améliorer
04/04/2017Dr Toufik DJERBOUA : Le pharmacien d'officine face a l'antibiorésistance
LES INITIATIVES REGIONALES DE PROMOTION DE
L’HYGIENE HOSPITALIERE
• 1987: rédaction d’une guide en hygiène hospitalière
• Formations en hygiène hospitalière (CHU CONSTANTINE? CHU MUSTAPHA,EPH
BOLOGHINE) (2008-2010)
• Organisation de journées de formation et d’information dans tout le territoire national
de 2008 jusqu’à ce jour
• 2013 : le MSPRH crée un comité d’experts en hygiène hospitalière et en contrôle des
infections associés aux soins
• 2015 :Publication des directives nationales relatives a l’hygiène de l’environnement
dans les établissements de soins publics et privés (téléchargeable en ligne)
• Organisation de séminaires de promotion du 1er
Guideline (Batna, Bejaia, Setif)
• Instruction ministérielle du 17 février 2017 faisant obligation aux structures de soins
de suivre les directives du comité d’experts en hygiène hospitalière
Hygiène hospitalière enjeux_d'aujourd'hui_et_demain
Hygiène hospitalière enjeux_d'aujourd'hui_et_demain
Hygiène hospitalière enjeux_d'aujourd'hui_et_demain
LES PERSPECTIVES
• Elaboration de directives nationales sur la prévention des IAS lors des soins
médicaux (Aseptic non touche technique ANTT) (2018)
Hygiène hospitalière enjeux_d'aujourd'hui_et_demain
Hygiène hospitalière enjeux_d'aujourd'hui_et_demain
LES PERSPECTIVES
• Elaboration de directives nationales sur la prévention des IAS lors des soins
médicaux (Aseptic non touche technique ANTT) (2018)
• Guide d’évaluation (audit, incidence , prévalence …) (2018)
• Programme de formation de praticiens hygiénistes (2018)
• Organisation de séminaires pour présenter et promouvoir le travail du comité
d’experts en hygiène hospitalière et des guidelines sur tout le territoire national
• Préparation d’un MOOC (Massive open online course) dont le teaser d’introduction
sera présenté le 05 Mai 2018, il est prévu qu’il sera disponible en Septembre 2018*
• Réactivation des CLIN et des réunions interdisciplinaires en antibiothérapie
• Création de se services d’hygiène hospitalière et de prévention des infections
associés aux soins , actifs a temps plein dans les différentes structures de soin
• Création d’un réseau national de surveillance des infections associés aux soins**
conclusion
• L’hygiène hospitalière et la prévention des infections associés aux soins doit devenir
un objectif institutionnel pour l’ensemble des établissement de santé algériens
• La pluridisciplinarité des intervenants en hygiène hospitalière n’est plus a prouver, et
est primordiale pour en couvrir tout les aspects
• Il est temps que tout les professionnels de la santé aient une prise de conscience
sérieuse vis-à-vis du problème de iAS
• selon plusieurs organismes internationaux (WHO,CDC,ECDC…) le facteur humain ;
soit les professionnels responsables qui prennent leurs fonction au s »rieux , est un
facteur déterminant dans le succès du programme de prévention dans lequel ils
s’investissent a 100%,
• Les moyens financiers et humains doivent être dégagés a ce but , le tout sous la
surveillance rigoureuse de la tutelle , sans laxisme
AYONS TOUS LES BON REFLEXES !
Merci
pour votre attention

Recommandé

Programme nationale de lutte contre la tuberculose
Programme nationale de lutte contre la tuberculoseProgramme nationale de lutte contre la tuberculose
Programme nationale de lutte contre la tuberculoseMehdi Razzok
 
Les maladies transmissibles ip
Les maladies transmissibles ipLes maladies transmissibles ip
Les maladies transmissibles ipRabiaa El Khantach
 
Plab (bilharziose)
Plab (bilharziose)Plab (bilharziose)
Plab (bilharziose)Mehdi Razzok
 
Programme national de lutte contre les maladies de carences
Programme national de lutte contre les maladies de carencesProgramme national de lutte contre les maladies de carences
Programme national de lutte contre les maladies de carencesMehdi Razzok
 
Programme national d'immunisation
Programme national d'immunisationProgramme national d'immunisation
Programme national d'immunisationMehdi Razzok
 

Contenu connexe

Tendances

Generalites sur la sterilisation industrielle
Generalites sur la sterilisation industrielle Generalites sur la sterilisation industrielle
Generalites sur la sterilisation industrielle Dr Taoufik Djerboua
 
Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques
Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques
Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques Mehdi Razzok
 
Plal (leishmaniose)
Plal (leishmaniose)Plal (leishmaniose)
Plal (leishmaniose)Mehdi Razzok
 
Exemple d’un plan d’action en matière de prévention et de lutte contre les i...
Exemple d’un plan d’action en matière de prévention et de lutte  contre les i...Exemple d’un plan d’action en matière de prévention et de lutte  contre les i...
Exemple d’un plan d’action en matière de prévention et de lutte contre les i...Ibnelafif Samir
 
Programme national de lutte contre les maladies lépreuses
Programme national de lutte contre les maladies lépreusesProgramme national de lutte contre les maladies lépreuses
Programme national de lutte contre les maladies lépreusesMehdi Razzok
 
Amibiase Intestinale Pr arbaoui fac med Tlemcen
Amibiase Intestinale  Pr arbaoui fac med TlemcenAmibiase Intestinale  Pr arbaoui fac med Tlemcen
Amibiase Intestinale Pr arbaoui fac med TlemcenArbaoui Bouzid
 
Unité 5. les maladies infectieuses (4)
Unité 5. les maladies infectieuses (4)Unité 5. les maladies infectieuses (4)
Unité 5. les maladies infectieuses (4)jlealleon
 
(Draft) Bacterial Zoonoses and Brucellosis / (brouillon)Zoonoses bacteriennes...
(Draft) Bacterial Zoonoses and Brucellosis / (brouillon)Zoonoses bacteriennes...(Draft) Bacterial Zoonoses and Brucellosis / (brouillon)Zoonoses bacteriennes...
(Draft) Bacterial Zoonoses and Brucellosis / (brouillon)Zoonoses bacteriennes...Dr Taoufik Djerboua
 
Exam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalents
Exam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalentsExam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalents
Exam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalentsMehdi Razzok
 
Organisation des prestations de soins
Organisation des prestations de soinsOrganisation des prestations de soins
Organisation des prestations de soinsJamal Ti
 
Indicateurs de santé, cours pour pharmaciens cinquième année 2017
Indicateurs de santé, cours pour pharmaciens cinquième année 2017Indicateurs de santé, cours pour pharmaciens cinquième année 2017
Indicateurs de santé, cours pour pharmaciens cinquième année 2017Faculté de médecine de Tizi-Ouzou
 
Parasitologie médicale..pdf
Parasitologie médicale..pdfParasitologie médicale..pdf
Parasitologie médicale..pdfS/Abdessemed
 
Liste des 200 qcm hygiene hospitaliere
Liste des  200 qcm hygiene hospitaliereListe des  200 qcm hygiene hospitaliere
Liste des 200 qcm hygiene hospitaliereAminaDaoudi4
 
Introduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMA
Introduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMAIntroduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMA
Introduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMAIMANE HALIMA BENLARIBI
 
épidémiologie 2013
épidémiologie 2013épidémiologie 2013
épidémiologie 2013Mehdi Razzok
 
Chapitre 1Microbiologie générale.
Chapitre 1Microbiologie générale.Chapitre 1Microbiologie générale.
Chapitre 1Microbiologie générale.SenouciKhadidja
 
Le controle de qualite au laboratoire
Le controle de qualite au laboratoireLe controle de qualite au laboratoire
Le controle de qualite au laboratoireS/Abdessemed
 
La famille des Enterobacteriaceae
La famille des EnterobacteriaceaeLa famille des Enterobacteriaceae
La famille des EnterobacteriaceaeDr Taoufik Djerboua
 

Tendances (20)

Generalites sur la sterilisation industrielle
Generalites sur la sterilisation industrielle Generalites sur la sterilisation industrielle
Generalites sur la sterilisation industrielle
 
Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques
Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques
Programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques
 
Plal (leishmaniose)
Plal (leishmaniose)Plal (leishmaniose)
Plal (leishmaniose)
 
Exemple d’un plan d’action en matière de prévention et de lutte contre les i...
Exemple d’un plan d’action en matière de prévention et de lutte  contre les i...Exemple d’un plan d’action en matière de prévention et de lutte  contre les i...
Exemple d’un plan d’action en matière de prévention et de lutte contre les i...
 
Programme national de lutte contre les maladies lépreuses
Programme national de lutte contre les maladies lépreusesProgramme national de lutte contre les maladies lépreuses
Programme national de lutte contre les maladies lépreuses
 
Amibiase Intestinale Pr arbaoui fac med Tlemcen
Amibiase Intestinale  Pr arbaoui fac med TlemcenAmibiase Intestinale  Pr arbaoui fac med Tlemcen
Amibiase Intestinale Pr arbaoui fac med Tlemcen
 
Unité 5. les maladies infectieuses (4)
Unité 5. les maladies infectieuses (4)Unité 5. les maladies infectieuses (4)
Unité 5. les maladies infectieuses (4)
 
Cours tiac
Cours tiacCours tiac
Cours tiac
 
(Draft) Bacterial Zoonoses and Brucellosis / (brouillon)Zoonoses bacteriennes...
(Draft) Bacterial Zoonoses and Brucellosis / (brouillon)Zoonoses bacteriennes...(Draft) Bacterial Zoonoses and Brucellosis / (brouillon)Zoonoses bacteriennes...
(Draft) Bacterial Zoonoses and Brucellosis / (brouillon)Zoonoses bacteriennes...
 
Exam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalents
Exam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalentsExam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalents
Exam de labo plan de cours + cours et annexes polyvalents
 
Organisation des prestations de soins
Organisation des prestations de soinsOrganisation des prestations de soins
Organisation des prestations de soins
 
Indicateurs de santé, cours pour pharmaciens cinquième année 2017
Indicateurs de santé, cours pour pharmaciens cinquième année 2017Indicateurs de santé, cours pour pharmaciens cinquième année 2017
Indicateurs de santé, cours pour pharmaciens cinquième année 2017
 
Parasitologie médicale..pdf
Parasitologie médicale..pdfParasitologie médicale..pdf
Parasitologie médicale..pdf
 
Liste des 200 qcm hygiene hospitaliere
Liste des  200 qcm hygiene hospitaliereListe des  200 qcm hygiene hospitaliere
Liste des 200 qcm hygiene hospitaliere
 
Introduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMA
Introduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMAIntroduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMA
Introduction a la mycologie medicale DR BENLARIBI IMANE HALIMA
 
épidémiologie 2013
épidémiologie 2013épidémiologie 2013
épidémiologie 2013
 
Les systèmes de sante dans le monde [mode de compatibilité]
Les systèmes de sante dans le monde [mode de compatibilité]Les systèmes de sante dans le monde [mode de compatibilité]
Les systèmes de sante dans le monde [mode de compatibilité]
 
Chapitre 1Microbiologie générale.
Chapitre 1Microbiologie générale.Chapitre 1Microbiologie générale.
Chapitre 1Microbiologie générale.
 
Le controle de qualite au laboratoire
Le controle de qualite au laboratoireLe controle de qualite au laboratoire
Le controle de qualite au laboratoire
 
La famille des Enterobacteriaceae
La famille des EnterobacteriaceaeLa famille des Enterobacteriaceae
La famille des Enterobacteriaceae
 

Similaire à Hygiène hospitalière enjeux_d'aujourd'hui_et_demain

Resistance aux antimicrobiens aux origines de l'emergence et de la propagatio...
Resistance aux antimicrobiens aux origines de l'emergence et de la propagatio...Resistance aux antimicrobiens aux origines de l'emergence et de la propagatio...
Resistance aux antimicrobiens aux origines de l'emergence et de la propagatio...Dr Taoufik Djerboua
 
Le manuel du généraliste 2 de l'antibiotique a l'antibiothérapie
Le manuel du généraliste 2 de l'antibiotique a l'antibiothérapieLe manuel du généraliste 2 de l'antibiotique a l'antibiothérapie
Le manuel du généraliste 2 de l'antibiotique a l'antibiothérapiedrmouheb
 
Resumes des interventions de la sixieme journee de l'autoimmunite 2016
Resumes des interventions de la sixieme journee de l'autoimmunite 2016Resumes des interventions de la sixieme journee de l'autoimmunite 2016
Resumes des interventions de la sixieme journee de l'autoimmunite 2016Khadija Moussayer
 
3.4 la contribution à la prévention des infections nosocomiales.
3.4 la contribution à la prévention des infections nosocomiales.3.4 la contribution à la prévention des infections nosocomiales.
3.4 la contribution à la prévention des infections nosocomiales.mohamed elmarnissi
 
Rea infectiologie bis
Rea infectiologie bis Rea infectiologie bis
Rea infectiologie bis Patou Conrath
 
Guide antibiotique-fb68
Guide antibiotique-fb68Guide antibiotique-fb68
Guide antibiotique-fb68amis-med
 
Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
 Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p... Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...soshepatites
 
Hepatites virales et pratique dentaire
Hepatites virales et pratique dentaireHepatites virales et pratique dentaire
Hepatites virales et pratique dentaireZakariaMakri1
 
Le retour de la conception biomédicale de la maladie dans les politiques inte...
Le retour de la conception biomédicale de la maladie dans les politiques inte...Le retour de la conception biomédicale de la maladie dans les politiques inte...
Le retour de la conception biomédicale de la maladie dans les politiques inte...valéry ridde
 
Rea infectiologie suite num 3
Rea infectiologie suite num 3Rea infectiologie suite num 3
Rea infectiologie suite num 3Patou Conrath
 
La Tuberculose
La TuberculoseLa Tuberculose
La TuberculoseGreenFacts
 
De biologiste médical à hygiéniste.
De biologiste médical à hygiéniste.De biologiste médical à hygiéniste.
De biologiste médical à hygiéniste.Réseau Pro Santé
 
Atlas de poche microbiologie
Atlas de poche   microbiologieAtlas de poche   microbiologie
Atlas de poche microbiologieS/Abdessemed
 
Atlas de poche de Microbiologie
Atlas  de poche de Microbiologie Atlas  de poche de Microbiologie
Atlas de poche de Microbiologie Nessrine Mokchah
 
La résistance aux antimicrobiens : une priorité de Santé Publique, quel rôle ...
La résistance aux antimicrobiens : une priorité de Santé Publique, quel rôle ...La résistance aux antimicrobiens : une priorité de Santé Publique, quel rôle ...
La résistance aux antimicrobiens : une priorité de Santé Publique, quel rôle ...Réseau Pro Santé
 

Similaire à Hygiène hospitalière enjeux_d'aujourd'hui_et_demain (20)

Resistance aux antimicrobiens aux origines de l'emergence et de la propagatio...
Resistance aux antimicrobiens aux origines de l'emergence et de la propagatio...Resistance aux antimicrobiens aux origines de l'emergence et de la propagatio...
Resistance aux antimicrobiens aux origines de l'emergence et de la propagatio...
 
Le manuel du généraliste 2 de l'antibiotique a l'antibiothérapie
Le manuel du généraliste 2 de l'antibiotique a l'antibiothérapieLe manuel du généraliste 2 de l'antibiotique a l'antibiothérapie
Le manuel du généraliste 2 de l'antibiotique a l'antibiothérapie
 
Resumes des interventions de la sixieme journee de l'autoimmunite 2016
Resumes des interventions de la sixieme journee de l'autoimmunite 2016Resumes des interventions de la sixieme journee de l'autoimmunite 2016
Resumes des interventions de la sixieme journee de l'autoimmunite 2016
 
3.4 la contribution à la prévention des infections nosocomiales.
3.4 la contribution à la prévention des infections nosocomiales.3.4 la contribution à la prévention des infections nosocomiales.
3.4 la contribution à la prévention des infections nosocomiales.
 
Les maladies infectieuses des enfants et des bébés en collectivité : décrypta...
Les maladies infectieuses des enfants et des bébés en collectivité : décrypta...Les maladies infectieuses des enfants et des bébés en collectivité : décrypta...
Les maladies infectieuses des enfants et des bébés en collectivité : décrypta...
 
Paludisme et instabilité politique en Afrique
Paludisme et instabilité politique en AfriquePaludisme et instabilité politique en Afrique
Paludisme et instabilité politique en Afrique
 
Rea infectiologie bis
Rea infectiologie bis Rea infectiologie bis
Rea infectiologie bis
 
Guide antibiotique-fb68
Guide antibiotique-fb68Guide antibiotique-fb68
Guide antibiotique-fb68
 
Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
 Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p... Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
 
Hepatites virales et pratique dentaire
Hepatites virales et pratique dentaireHepatites virales et pratique dentaire
Hepatites virales et pratique dentaire
 
Le retour de la conception biomédicale de la maladie dans les politiques inte...
Le retour de la conception biomédicale de la maladie dans les politiques inte...Le retour de la conception biomédicale de la maladie dans les politiques inte...
Le retour de la conception biomédicale de la maladie dans les politiques inte...
 
INs-Yassine.pptx
INs-Yassine.pptxINs-Yassine.pptx
INs-Yassine.pptx
 
Rea infectiologie suite num 3
Rea infectiologie suite num 3Rea infectiologie suite num 3
Rea infectiologie suite num 3
 
human immunodeficiency virus
human immunodeficiency virushuman immunodeficiency virus
human immunodeficiency virus
 
La Tuberculose
La TuberculoseLa Tuberculose
La Tuberculose
 
De biologiste médical à hygiéniste.
De biologiste médical à hygiéniste.De biologiste médical à hygiéniste.
De biologiste médical à hygiéniste.
 
Atlas de poche microbiologie
Atlas de poche   microbiologieAtlas de poche   microbiologie
Atlas de poche microbiologie
 
Atlas de poche de Microbiologie
Atlas  de poche de Microbiologie Atlas  de poche de Microbiologie
Atlas de poche de Microbiologie
 
Tuberculose et VIH
Tuberculose et VIHTuberculose et VIH
Tuberculose et VIH
 
La résistance aux antimicrobiens : une priorité de Santé Publique, quel rôle ...
La résistance aux antimicrobiens : une priorité de Santé Publique, quel rôle ...La résistance aux antimicrobiens : une priorité de Santé Publique, quel rôle ...
La résistance aux antimicrobiens : une priorité de Santé Publique, quel rôle ...
 

Plus de Dr Taoufik Djerboua

Exploration du métabolisme energetique bactérien / investigating bacterial en...
Exploration du métabolisme energetique bactérien / investigating bacterial en...Exploration du métabolisme energetique bactérien / investigating bacterial en...
Exploration du métabolisme energetique bactérien / investigating bacterial en...Dr Taoufik Djerboua
 
Les streptocoques / Streptococcus / Enterococcus
Les streptocoques / Streptococcus / EnterococcusLes streptocoques / Streptococcus / Enterococcus
Les streptocoques / Streptococcus / EnterococcusDr Taoufik Djerboua
 
Beta laktamazlar enzimler yapisi siniflandirilmasi bulma
Beta laktamazlar enzimler yapisi siniflandirilmasi bulmaBeta laktamazlar enzimler yapisi siniflandirilmasi bulma
Beta laktamazlar enzimler yapisi siniflandirilmasi bulmaDr Taoufik Djerboua
 
beta lactamases : structure , classification and investigations
beta lactamases : structure , classification and investigationsbeta lactamases : structure , classification and investigations
beta lactamases : structure , classification and investigationsDr Taoufik Djerboua
 
Examen cytobacteriologique des prelevements genitaux et des infections sexuel...
Examen cytobacteriologique des prelevements genitaux et des infections sexuel...Examen cytobacteriologique des prelevements genitaux et des infections sexuel...
Examen cytobacteriologique des prelevements genitaux et des infections sexuel...Dr Taoufik Djerboua
 
Les eaux techniques en nettoyge desinfection et sterilisation / echnical wate...
Les eaux techniques en nettoyge desinfection et sterilisation / echnical wate...Les eaux techniques en nettoyge desinfection et sterilisation / echnical wate...
Les eaux techniques en nettoyge desinfection et sterilisation / echnical wate...Dr Taoufik Djerboua
 
Les tests de sensibilite aux antibiotiques / Antimicrobial susceptibility tes...
Les tests de sensibilite aux antibiotiques / Antimicrobial susceptibility tes...Les tests de sensibilite aux antibiotiques / Antimicrobial susceptibility tes...
Les tests de sensibilite aux antibiotiques / Antimicrobial susceptibility tes...Dr Taoufik Djerboua
 
L'autoclavage aspects techniques pratiques et normatifs
L'autoclavage aspects techniques pratiques et normatifsL'autoclavage aspects techniques pratiques et normatifs
L'autoclavage aspects techniques pratiques et normatifsDr Taoufik Djerboua
 
La preparation des dispositifs medicaux a la sterilisation
La preparation des dispositifs medicaux a la sterilisationLa preparation des dispositifs medicaux a la sterilisation
La preparation des dispositifs medicaux a la sterilisationDr Taoufik Djerboua
 
Diagnostic micrbiologique des infections respiratoires basses et de la tuberc...
Diagnostic micrbiologique des infections respiratoires basses et de la tuberc...Diagnostic micrbiologique des infections respiratoires basses et de la tuberc...
Diagnostic micrbiologique des infections respiratoires basses et de la tuberc...Dr Taoufik Djerboua
 
DIAGNOSTIC VIROLOGIQUE D'UNE INFECTION
DIAGNOSTIC VIROLOGIQUE D'UNE INFECTIONDIAGNOSTIC VIROLOGIQUE D'UNE INFECTION
DIAGNOSTIC VIROLOGIQUE D'UNE INFECTIONDr Taoufik Djerboua
 
Famille des Mycobacteriaceae et tuberculose
Famille des Mycobacteriaceae et tuberculoseFamille des Mycobacteriaceae et tuberculose
Famille des Mycobacteriaceae et tuberculoseDr Taoufik Djerboua
 
Pseudomonas aeruginosa et acinetobacter baumannii
Pseudomonas aeruginosa et acinetobacter baumanniiPseudomonas aeruginosa et acinetobacter baumannii
Pseudomonas aeruginosa et acinetobacter baumanniiDr Taoufik Djerboua
 
La partique au laboratoire de microbiologie
La partique au laboratoire de microbiologieLa partique au laboratoire de microbiologie
La partique au laboratoire de microbiologieDr Taoufik Djerboua
 
Famille des Poxviridae: Variole,Orf et apparentés
Famille des Poxviridae: Variole,Orf et apparentésFamille des Poxviridae: Variole,Orf et apparentés
Famille des Poxviridae: Variole,Orf et apparentésDr Taoufik Djerboua
 
Famille des Coronaviridae : Rhume, SRAS et MERScoV
Famille des Coronaviridae : Rhume, SRAS et MERScoVFamille des Coronaviridae : Rhume, SRAS et MERScoV
Famille des Coronaviridae : Rhume, SRAS et MERScoVDr Taoufik Djerboua
 
Virologie structure multiplication des virus
Virologie structure multiplication des virusVirologie structure multiplication des virus
Virologie structure multiplication des virusDr Taoufik Djerboua
 

Plus de Dr Taoufik Djerboua (20)

Exploration du métabolisme energetique bactérien / investigating bacterial en...
Exploration du métabolisme energetique bactérien / investigating bacterial en...Exploration du métabolisme energetique bactérien / investigating bacterial en...
Exploration du métabolisme energetique bactérien / investigating bacterial en...
 
Les streptocoques / Streptococcus / Enterococcus
Les streptocoques / Streptococcus / EnterococcusLes streptocoques / Streptococcus / Enterococcus
Les streptocoques / Streptococcus / Enterococcus
 
Beta laktamazlar enzimler yapisi siniflandirilmasi bulma
Beta laktamazlar enzimler yapisi siniflandirilmasi bulmaBeta laktamazlar enzimler yapisi siniflandirilmasi bulma
Beta laktamazlar enzimler yapisi siniflandirilmasi bulma
 
beta lactamases : structure , classification and investigations
beta lactamases : structure , classification and investigationsbeta lactamases : structure , classification and investigations
beta lactamases : structure , classification and investigations
 
Examen cytobacteriologique des prelevements genitaux et des infections sexuel...
Examen cytobacteriologique des prelevements genitaux et des infections sexuel...Examen cytobacteriologique des prelevements genitaux et des infections sexuel...
Examen cytobacteriologique des prelevements genitaux et des infections sexuel...
 
Les eaux techniques en nettoyge desinfection et sterilisation / echnical wate...
Les eaux techniques en nettoyge desinfection et sterilisation / echnical wate...Les eaux techniques en nettoyge desinfection et sterilisation / echnical wate...
Les eaux techniques en nettoyge desinfection et sterilisation / echnical wate...
 
Les tests de sensibilite aux antibiotiques / Antimicrobial susceptibility tes...
Les tests de sensibilite aux antibiotiques / Antimicrobial susceptibility tes...Les tests de sensibilite aux antibiotiques / Antimicrobial susceptibility tes...
Les tests de sensibilite aux antibiotiques / Antimicrobial susceptibility tes...
 
L'autoclavage aspects techniques pratiques et normatifs
L'autoclavage aspects techniques pratiques et normatifsL'autoclavage aspects techniques pratiques et normatifs
L'autoclavage aspects techniques pratiques et normatifs
 
La preparation des dispositifs medicaux a la sterilisation
La preparation des dispositifs medicaux a la sterilisationLa preparation des dispositifs medicaux a la sterilisation
La preparation des dispositifs medicaux a la sterilisation
 
Diagnostic micrbiologique des infections respiratoires basses et de la tuberc...
Diagnostic micrbiologique des infections respiratoires basses et de la tuberc...Diagnostic micrbiologique des infections respiratoires basses et de la tuberc...
Diagnostic micrbiologique des infections respiratoires basses et de la tuberc...
 
DIAGNOSTIC VIROLOGIQUE D'UNE INFECTION
DIAGNOSTIC VIROLOGIQUE D'UNE INFECTIONDIAGNOSTIC VIROLOGIQUE D'UNE INFECTION
DIAGNOSTIC VIROLOGIQUE D'UNE INFECTION
 
Bacteries anaerobies strictes
Bacteries anaerobies strictesBacteries anaerobies strictes
Bacteries anaerobies strictes
 
Famille des Mycobacteriaceae et tuberculose
Famille des Mycobacteriaceae et tuberculoseFamille des Mycobacteriaceae et tuberculose
Famille des Mycobacteriaceae et tuberculose
 
Pseudomonas aeruginosa et acinetobacter baumannii
Pseudomonas aeruginosa et acinetobacter baumanniiPseudomonas aeruginosa et acinetobacter baumannii
Pseudomonas aeruginosa et acinetobacter baumannii
 
Les hemocultures en pratique
Les hemocultures en pratique Les hemocultures en pratique
Les hemocultures en pratique
 
La partique au laboratoire de microbiologie
La partique au laboratoire de microbiologieLa partique au laboratoire de microbiologie
La partique au laboratoire de microbiologie
 
EndNote : notions de base
EndNote : notions de baseEndNote : notions de base
EndNote : notions de base
 
Famille des Poxviridae: Variole,Orf et apparentés
Famille des Poxviridae: Variole,Orf et apparentésFamille des Poxviridae: Variole,Orf et apparentés
Famille des Poxviridae: Variole,Orf et apparentés
 
Famille des Coronaviridae : Rhume, SRAS et MERScoV
Famille des Coronaviridae : Rhume, SRAS et MERScoVFamille des Coronaviridae : Rhume, SRAS et MERScoV
Famille des Coronaviridae : Rhume, SRAS et MERScoV
 
Virologie structure multiplication des virus
Virologie structure multiplication des virusVirologie structure multiplication des virus
Virologie structure multiplication des virus
 

Hygiène hospitalière enjeux_d'aujourd'hui_et_demain

  • 1. DR T.DJERBOUA Pharmacien maitre assistant en microbiologie Faculté de médecine Mouloud Maammeri Chef de service du laboratoire central de biologie clinique Hôpital BELLOUA-CHU TIZI- OUZOU. 3 EME JOURNNES NATIONALES DE LA PHARMACIE DU CENTRE PIERRE ET MARIE CURIE TIMIMOUNE Email : drtaoufik123@hotmail.fr HYGIENE HOSPITALIERE ENJEUX D’AUJOURD’HUI ET DE DEMAIN
  • 2. INTRODUCTION L'hygiène stricto sensu est un ensemble de mesures destinées à prévenir les infections et l'apparition de maladies infectieuses. Elle se base essentiellement sur trois actions : le nettoyage et la détersion  la désinfection  la conservation  Les infections nosocomiales (IN) sont les infections associes aux soins contractées dans un établissement de santé.  L'infection nosocomiale est intégrée dans les infections associées aux soins (IAS). Une infection est considérée comme IAS si elle survient au cours ou au décours d'une prise en charge (diagnostique, thérapeutique, palliative ou préventive) d'un patient, et si elle n'était ni présente, ni en incubation au début de la prise en charge.
  • 3. Agents d’infections nosocomiales:  Bactéries+++ : Les plus fréquents agents d’IN  Les plus impliquées sont : BGN, Stapylococcus aureus, pseudomonas aeruginosa, enterocoques…  Ces bactéries sont caractérisées par:  Leur grande vitalité  Leur capacité a former un biofilm  leur résistance dans le milieu extérieur et leur résistance aux antibiotiques(BMR)  Virus, Parasites et Levures peuvent être également en cause.
  • 4. PROBLEMATIQUE  Absence de surveillance des infections associés aux soins  Installation permanente et forte prévalence des bactéries multi-résistantes , hautement résistantes émergeantes voire pan-résistantes  Echange de germes entre le milieu communautaire et les structures de soins  Absence d’innovations en antibiothérapie  Absence de personnel qualifié en hygiène hospitalière  ,,,,,,  ,,,,,,,, des défaillances qui touches toute les structures a tout les niveaux et a un rythme inquiétant Tout le monde connais mais personne ne semble apprécier l’ampleur et les conséquances du phanomène
  • 5. PROBLEMATIQUE des défaillances qui touches toute les structures a tout les niveaux et a un rythme inquiétant Tout le monde semble connais mais personne ne semble réaliser l’ampleur et les conséquences du phénomène La résistance n’a pas de visage *être diagnostiqué porteur D’une bactérie multi résistante *être diagnostiqué d’une infection a bactérie multi-résistante Solution proposée pour le voir *avoir un membre de la famille hospitalisé , infecté et diagnostiqué d’une infection a BMR
  • 6. In VITRO 04/04/2017Dr Toufik DJERBOUA : Le pharmacien d'officine face a l'antibiorésistance
  • 7. IN VIVO 04/04/2017Dr Toufik DJERBOUA : Le pharmacien d'officine face a l'antibiorésistance
  • 8. Etat des lieux des infections associes aux soins Fréquence:  Selon l’O.M.S:  190 millions de personnes sont hospitalisées chaque année dans le monde  9 millions d'entre elles contractent une infection à cette occasion  1,4 millions d’Infections associés aux soins a tout instant  Un million de personnes meurent chaque année Ça reste des estimations !
  • 9. Etat des lieux des infections associes aux soins Fréquence des infections associes aux soins:  dans les pays développés (Estimations OMS):  Prévalence de 5 a 10% (le taux varie en fonction de plusieurs paramètres) Ceci correspond a  Aux USA (CDC) : 1 patient /13 /jour est infecté (9,3/1000 patient-jour) soit 2 millions d’IAS/an dont 80 000 Deces  En Europe (ECDC) : incidence moyenne de 7,1% avec 4 millions de cas par an Le cout global estimé pour les USA est de 4,5-5,7 USD , en Algleterre est de 1 M de livres Sterling la saleté coute cher !! Plus nous sommes sales plus nous payons et pas pour les bonnes résolutions !
  • 10. Etat des lieux des infections associes aux soins Fréquence des infections associes aux soins:  dans les pays en voie de développement (Estimations OMS):  Prévalence de 6 a 20% (le taux varie en fonction de plusieurs paramètres) Ceci correspond a :  Les chances d’avoir une IAS est 3 a 20X plus importante dans un pays en voie de développement  Le risque est majoré chez certaines catégories
  • 11. Etat des lieux des infections associes aux soins : ALGERIE  La prévalence en Algérie avoisine 25% des cas (sans source fiable) avec de grandes disparités et de langue de bois, publications quasiment absentes
  • 12. Etat des lieux des infections associes aux soins : ALGERIE Exemples d’études publiés . Au CHU Blida ; 5 enquêtes de prévalence, réalisées entre 2001 et 2005.  Objectif : Estimer la prévalence des IN et de suivre leur évolution.  Résultat :  - sur un total de 1362 patients ; la prévalence des infections nosocomiales et celle des patients infectés ont diminué respectivement de 9,8 à 4 et de 9,5 à 4 %.  -cette réduction concernait les ISO et les IUN symptomatiques Conclusion : Diminution du risque infectieux
  • 13.  Donnés de la wilaya de Tizi-Ouzou (Toudeft et al,2012) non publiée  2003-2012  CHU TIZI-OUZOU : 3,4 millions de patients/an pour 1000 lits  Diminution relative de la prévalence des infections nosocomiales entre 2003 et 2010 (12% a 6%)  Les infections du site opératoire et urinaire sont les plus fréquente  Les chirurgie et les soins intensifs sont les plus touchés (14%)  les bactéries les plus incriminés tout site confondu sont les entérobactéries de types Enterobacter spp et Klebsiella spp , Acinetobacter baumanii et Staphylococcus aureus. Tout ces germes voient leur résistance évoluer rapidement. Etat des lieux des infections associes aux soins : ALGERIE
  • 14.  Donnés du réseau national de surveillance de la résistance bactérienne aux antibiotiques (rapport 2015)  Les Entérobactéries sont en tete de liste des agents d’inections nosocomiales , les BLSE (résistance aux céphalosporines de 3ème génération) atteignent des taux aussi élevés que 61,5%  Les isolats d ’Acinetobacter baumanii sont a 75% résistants aux Carbapenems les taux de résistances sont analogues pour les C3G et les fluoroquinolones  LES INFECTIONS A CE TYPE DE GERMES SONT LIES A L’HYGIENE  manque cruel de moyens, de réactif et d’outils de surveillance, la technologie reste du domaine du rêve (laxisme , perte d’interet, laisser aller a tout les niveaux) Etat des lieux des infections associes aux soins : ALGERIE
  • 15. Etat des lieux des infections associes aux soins : ALGERIE  Le cout de infections associés aux soins en Algérie : Nous avons le sentiment que ça coute beaucoup
  • 16. Etat des lieux des infections associes aux soins : LES FAITS SONT LA CE QU’IL FAUT GARDER EN TETE Les infections associés aux soins ne sont pas un phénomène régional limité aux pays pauvres ou en vois de développement, mais il touche la planète entière Dr Keji Fukuda.OMS,2014 SI CHACUN LUTTE SEUL, LA BATAILLE EST PERDU D’AVANCE
  • 17. LES BACTERIES PRODUCTRICES D’UNE CARBAPENEMASE NDM-1 : quand les germes font le tour du monde en 1ère classe 2006 : inde-Pakistan 2008: suède 2010 : tout les continents
  • 18. LES INFECTIONS NOSOCOMIALES,UNE FATALITE?  Plusieurs études autour du monde ont montré qu’un geste aussi basique que le lavage des mains pouvait réduire de manière appréciable l’incidence des IAS.  Donc :  NECESSITE D’UNE STRATEGIE BIEN REFLECHIE  NECESSITE D’APPLICATION RIGOUREUSE DES RECOMMANDATIONS  NECESSITE DE L’IMPLICATION DE TOUS
  • 20. REGLEMENTATION RICHE ! ORGANISMES , COMITES ET LEGISLATION INSTRUCTION N°16 /MSP /MIN / CAB 20/10/2001 portant sur la Prévention, lutte et éradication des infections liées à la pratique médicale INSTRUCTION N° 06 DU 14 AVRIL 1997 Objet : prévention des maladies transmissibles lors de l’hémodialyse IINSTRUCTION du 12/09/1995, LA LOI n° 01-19 du 12/12/2001, Décret exécutif N° 03-478 du 09/12/2003 portant sur les technique pour la gestion des déchets hospitaliers INSTRUCTION N° 11/MSP/MIN DU 10 SEPTEMBRE 2001, Amélioration de l'hygiène au niveau des Etablissements de Santé Etc… ARRETE N°64/MSP DU 17/11/1998 PORTANT CREATION D’UN COMITE DE LUTTE CONTRE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES AU NIVEAU DES ETABLISSEMENTS DE SANTE EST QUE LES TEXTES SONT APPLIQUES … 5 MAI 2013, signature de la charte de l’OMS sur l’hygiène des mains
  • 21. ORGANISMES , COMITES ET LEGISLATION ARRETE N°64/MSP DU 17/11/1998 PORTANT CREATION D’UN COMITE DE LUTTE CONTRE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES AU NIVEAU DES ETABLISSEMENTS DE SANTE Article 1 : Il est crée auprès de chaque établissement de santé un comité ci-après dénommé le comité de lutte contre les infections nosocomiales. Article 2 : Le comité est un organe consultatif est chargé : -D’identifier, de surveiller les infections nosocomiales et d’en déterminer la prévalence . -D’élaborer de proposer un programme de lutte contre les infections nosocomiales et un programme de formation.
  • 22. comité de lutte contre les infections nosocomiales (CLIN) Qui comprend (Article 3) : Le directeur de l’établissement Les chefs de services d’épidémiologie et de médecine préventive Les pharmaciens hospitaliers Des représentants des services cliniques , dentaires, chirurgicaux et paramédicaux Un représentant du laboratoire de biologie ou du service de microbiologie Les responsable de : la cuisine , la buanderie , la maintenance , la stérilisation… A cette liste non exhaustive , peuvent s’ajouter toute autre personne concernée Par la question. Article 4 ORGANISMES , COMITES ET LEGISLATION NE SE REUNISSENT QUASIMENT JAMAIS ET TRES PEU SONT ACTIFS
  • 24. MISSIONS DU PHARMACIEN HOSPITALIER 1) obtenir, stocker, distribuer les médicaments dans une forme telle que des agents infectieux ne soient pas transmis aux malades; 2) dispenser les médicaments anti-infectieux et disposer de toute la documentation qui s'y rapporte (activité, incompatibilité, conditions de détérioration); 3) obtenir, conserver et rendre disponibles, en cas d'urgence, les vaccin sou sérums; 4) tenir le répertoire des antibiotiques distribués dans les services médicaux
  • 25. MISSIONS DU PHARMACIEN HOSPITALIER 5) disposer, pour les désinfectants, antiseptiques et autres agents anti-infectieux, des informations suivantes : - propriétés actives en relation avec la concentration, la température, la durée d'action, le spectre d'action antimicrobien; - propriétés toxiques sensibilisantes ou irritantes pour la peau et les muqueuses; - substances incompatibles ou qui diminuent l'activité; - conditions physiques qui influencent défavorablement l'activité pendant le stockage : température, lumière, humidité; - agressivité des substances vis-à-vis des matériaux
  • 26. MISSIONS DU PHARMACIEN HOSPITALIER En outre, par sa formation à la fois clinique et biologique, le pharmacien hospitalier peut souvent : 6) contribuer au choix d'un emploi rationnel standardisé des antiseptiques, des désinfectants et des produits intervenant dans le lavage et la désinfection des mains; 7) intervenir dans les critères de choix et de conformité de qualité du matériel à usage unique, en particulière matériel présenté "stérile"; 8) intervenir dans le contrôle de qualité des techniques utilisées pour stériliser le matériel dans l'hôpital : - choix du matériel de stérilisation (type d'appareillage); - contrôle physico-chimique et bactériologique régulier de ce matériel.
  • 28. Que faire pour limiter l’émergence et la diffusion de la résistance aux antibiotiques les chances de découvrir de nouveaux antibiotiques dans un avenir proche sont faibles =) gérance des antibiotiques Des efforts concertés sont donc nécessaires pour s’attaquer au problème encourager les programmes de promotion de l’hygiène et du lavage des mains promouvoir des pratiques de prescription adéquates auprès des professionnels et du grand public Au niveau organisationnel , instaurer des systèmes de surveillance et de directives visant à favoriser une approche fondée sur des données probantes 04/04/2017Dr Toufik DJERBOUA : Le pharmacien d'officine face a l'antibiorésistance
  • 29. Rôle du pharmacien d’officine dans la prévention de l’émergence et de la diffusion de la résistance aux antibiotiques Le pharmacien en tant que spécialiste du médicament, se doit de s’assurer que les antibiotiques sont utilisés de façon appropriée Il joue indiscutablement un rôle dans le juste usage des antibiotiques Même s’il est compliqué, dans l’état actuel des choses, 04/04/2017Dr Toufik DJERBOUA : Le pharmacien d'officine face a l'antibiorésistance
  • 30. Rôle du pharmacien d’officine dans la prévention de l’émergence et de la diffusion de la résistance aux antibiotiques 1) Juste usage des antibiotiques *juger du caractère opportun de la mise en place de l’antibiothérapie / pertinence du choix de la molécule par rapport aux recommandations (ex angine / Penicilline G) *vérifie les doses et durées de traitement, ainsi que les interactions avec d’autres prises médicamenteuses éventuelles *sensibilisation quand a l’observance du traitement 04/04/2017Dr Toufik DJERBOUA : Le pharmacien d'officine face a l'antibiorésistance
  • 31. Rôle du pharmacien d’officine dans la prévention de l’émergence et de la diffusion de la résistance aux antibiotiques 2) Prévention des infections et maîtrise des transmissions croisées Le pharmacien, en tant qu’acteur de santé de proximité, se doit de transmettre auprès de la population des messages de santé publique. Ainsi son rôle dans la prévention des infections et des transmissions croisées est indéniable. Le pharmacien se doit de rappeler à tous le calendrier vaccinal. Il est également indispensable qu’il rappelle les 04/04/2017Dr Toufik DJERBOUA : Le pharmacien d'officine face a l'antibiorésistance
  • 32. Rôle du pharmacien d’officine dans la prévention de l’émergence et de la diffusion de la résistance aux antibiotiques 4) Surveillance quantitative et qualitative de l’usage des antibiotiques 5) Communication, éducation et formation 6) Collaboration multidisciplinaire et coopération internationale …etc. Il y a tant de domaines que le pharmacien d’officine peut améliorer 04/04/2017Dr Toufik DJERBOUA : Le pharmacien d'officine face a l'antibiorésistance
  • 33. LES INITIATIVES REGIONALES DE PROMOTION DE L’HYGIENE HOSPITALIERE • 1987: rédaction d’une guide en hygiène hospitalière • Formations en hygiène hospitalière (CHU CONSTANTINE? CHU MUSTAPHA,EPH BOLOGHINE) (2008-2010) • Organisation de journées de formation et d’information dans tout le territoire national de 2008 jusqu’à ce jour • 2013 : le MSPRH crée un comité d’experts en hygiène hospitalière et en contrôle des infections associés aux soins • 2015 :Publication des directives nationales relatives a l’hygiène de l’environnement dans les établissements de soins publics et privés (téléchargeable en ligne) • Organisation de séminaires de promotion du 1er Guideline (Batna, Bejaia, Setif) • Instruction ministérielle du 17 février 2017 faisant obligation aux structures de soins de suivre les directives du comité d’experts en hygiène hospitalière
  • 37. LES PERSPECTIVES • Elaboration de directives nationales sur la prévention des IAS lors des soins médicaux (Aseptic non touche technique ANTT) (2018)
  • 40. LES PERSPECTIVES • Elaboration de directives nationales sur la prévention des IAS lors des soins médicaux (Aseptic non touche technique ANTT) (2018) • Guide d’évaluation (audit, incidence , prévalence …) (2018) • Programme de formation de praticiens hygiénistes (2018) • Organisation de séminaires pour présenter et promouvoir le travail du comité d’experts en hygiène hospitalière et des guidelines sur tout le territoire national • Préparation d’un MOOC (Massive open online course) dont le teaser d’introduction sera présenté le 05 Mai 2018, il est prévu qu’il sera disponible en Septembre 2018* • Réactivation des CLIN et des réunions interdisciplinaires en antibiothérapie • Création de se services d’hygiène hospitalière et de prévention des infections associés aux soins , actifs a temps plein dans les différentes structures de soin • Création d’un réseau national de surveillance des infections associés aux soins**
  • 41. conclusion • L’hygiène hospitalière et la prévention des infections associés aux soins doit devenir un objectif institutionnel pour l’ensemble des établissement de santé algériens • La pluridisciplinarité des intervenants en hygiène hospitalière n’est plus a prouver, et est primordiale pour en couvrir tout les aspects • Il est temps que tout les professionnels de la santé aient une prise de conscience sérieuse vis-à-vis du problème de iAS • selon plusieurs organismes internationaux (WHO,CDC,ECDC…) le facteur humain ; soit les professionnels responsables qui prennent leurs fonction au s »rieux , est un facteur déterminant dans le succès du programme de prévention dans lequel ils s’investissent a 100%, • Les moyens financiers et humains doivent être dégagés a ce but , le tout sous la surveillance rigoureuse de la tutelle , sans laxisme
  • 42. AYONS TOUS LES BON REFLEXES ! Merci pour votre attention

Notes de l'éditeur

  1. NOUS NOUS INTERESSERONS PARTICULIEREMENT A L’ASPECT DES INFECTIONS NOSOCOMIALES DUES AUX BMR
  2. Gérance des antibiotiqiues =) managment de ce qu’on a déjà ! Car la decouverte de nvx atb/nvlles approches antimicrobienne n’est pas pour demain Promouvoir des pratqiues de prescription adéquate :(c’est-à-dire prescrire un antibiotique seulement lorsqu’il est nécessaire et, le cas échéant, s’assurer qu’il s’agit du bon médicament et que la dose ainsi que la durée du traitement soient exactes).
  3. *Le mooc : formation de 6 semaines , chaque semaine 6 modules de 3h chacun Contenu multimédia : vidéos , reporatages , interview , forums, queez,,,, A faire en solo ou en groupe **: surveillanc de l’incidence et de la prévalence des IAS Surveillance de la conso d’ATB et de solution hydro-alcooliques ,,, Surveillance edes BMR en complément de l’Aarn
  4. *Le mooc : formation de 6 semaines , chaque semaine 6 modules de 3h chacun Contenu multimédia : vidéos , reporatages , interview , forums, queez,,,, A faire en solo ou en groupe **: surveillanc de l’incidence et de la prévalence des IAS Surveillance de la conso d’ATB et de solution hydro-alcooliques ,,, Surveillance edes BMR en complément de l’Aarn