Comment sauvegarder une base de données SQL Server dans le nuage
Scénario
On dispose d’un serveur SQL Server à demeure non...
Le serveur à demeure effectue une sauvegarde sur un compte de stockage qui est dans le
datacenter d’Europe du Nord (North ...
Téléchargement et installation du module PowerShell pour gérer Windows Azure
Pour manipuler l’environnement Windows Azure ...
Et l’on tape les commandes suivantes :
Import-module azure
Get-command -module azure

Ensuite, on ajoute le compte avec le...
Puis laissez-vous guider

Une façon de vérifier que tout est correct est de taper :
Get-AzureSubscription

Cela doit vous ...
Le bouton
Le bouton

(ou F5) permet d’exécuter tout le script saisi
(ou F8) permet d’exécuter uniquement le code sélection...
Si on dispose de plusieurs abonnements Azure, comme c’est mon cas, on peut choisir l’abonnement par
défaut de la façon sui...
Pour savoir quels sont les paramètres :
help New-AzureStorageAccount

On trouvera également en annexes comment s’aider de ...
On tape la commande suivante :
Get-AzureStorageAccount -StorageAccountName sqlnuagebackup
Pour effectuer la sauvegarde depuis SQL Server, on dispose du nom du compte : « sqlnuagebackup »,
mais il nous faut la cle...
dans mon cas, c’est
KKUuBbak3ClXHG4MqFKnca8aTdXRFzSbtDaAxyaaOI6fbM5X5DprJTtqMc1TUm1lXfOyf9NHO74yFAhmJRURR
w==

On crée un ...
Là, on peut taper le script suivant :
create credential AzureCredential with identity = 'sqlnuagebackup',
secret =
'KKUuBb...
On voit le résultat de la façon suivante :
Get-AzureStorageBlob -Container backup

Test de restauration
Supprimons la base...
Cette fois-ci, faisons-le en interactif.
On n’a plus de base de données :
Combien ça coûte ?
Avant de terminer cet article, voyons combien une telle solution peut coûter. La page de référence sur ...
développeur, cela donne dans la calculatrice (http://www.windowsazure.com/frfr/pricing/calculator/?scenario=data-managemen...
Annexes
Comment générer des commandes avec PowerShell ISE
Avec PowerShell ISE, l’aide sur les cmdlets est visuelle. Voici ...
On voit qu’il y a deux jeux de paramètres possibles. Ici, on n’utilise pas le groupe d’affinité :
En collant, on a la ligne de commande suivante :
New-AzureStorageAccount -Location "North Europe" -StorageAccountName sqln...
[Tuto] Sql backup : Comment sauvegarder une base de données SQL Server dans le nuage
[Tuto] Sql backup : Comment sauvegarder une base de données SQL Server dans le nuage
[Tuto] Sql backup : Comment sauvegarder une base de données SQL Server dans le nuage
[Tuto] Sql backup : Comment sauvegarder une base de données SQL Server dans le nuage
[Tuto] Sql backup : Comment sauvegarder une base de données SQL Server dans le nuage
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

[Tuto] Sql backup : Comment sauvegarder une base de données SQL Server dans le nuage

1 348 vues

Publié le

Vous allez voir une version simple de cloud hybride. SQL Server à demeure, son backup dans le nuage. Le cloud hybride, ce n’est pas si compliqué !

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 348
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
27
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

[Tuto] Sql backup : Comment sauvegarder une base de données SQL Server dans le nuage

  1. 1. Comment sauvegarder une base de données SQL Server dans le nuage Scénario On dispose d’un serveur SQL Server à demeure non redondé, sur un serveur que nous appelons ici « dans-mes-murs ». Il peut s’agir par exemple d’un des serveurs de la plateforme de tests d’intégration. Dans cet exemple il est installé en SQL Server 2014 CTP2 sur un Windows Server 2012 R2, mais ce qui est expliqué ici fonctionne également en SQL Server 2012. On souhaite faire en sorte que la base de données soit sauvegardée dans le nuage de façon à disposer des données si la machine « dans-mes-murs » tombe en panne. Dans l’exemple, la base de données est AdventureWorksLT. Choix de la solution En SQL Server 2012, l’article suivant indique comment on peut faire cela : http://technet.microsoft.com/fr-fr/library/jj919148.aspx On s’inspirera librement de cet article. La solution mise en place aura pour principe le schéma suivant :
  2. 2. Le serveur à demeure effectue une sauvegarde sur un compte de stockage qui est dans le datacenter d’Europe du Nord (North Europe, NE) de Windows Azure. Ce compte de stockage est répliqué sur un autre datacenter. Pour l’Europe du Nord (NE), la réplication est en Europe de l’Ouest (West Europe, WE). Ainsi, même dans le cas où le datacenter NE serait inaccessible durablement, les équipes Windows Azure rendraient les données du blob storage disponible dans le datacenter de l’Europe de l’Ouest où l’on pourrait récupérer les données sauvegardées. Mise en œuvre de la solution Comme les développeurs aiment le code, la mise en place de la solution s’appuie sur du code ! Les copies d’écrans seront ici principalement pour montrer le résultat de ce que le code a généré, mais en général les modifications sont faites par le code. Donc du code, du code, du code. Avertissement Dans les exemples de code donnés ci-dessous, les noms de compte de stockage, les mots de passe etc. doivent être changés. Vous êtes encouragés à relire le code et le modifier avant de l’utiliser dans votre environnement.
  3. 3. Téléchargement et installation du module PowerShell pour gérer Windows Azure Pour manipuler l’environnement Windows Azure depuis du code et depuis une machine Windows, PowerShell est un excellent environnement. PowerShell lui-même fait partie de Windows depuis déjà un certain nombre d’années. En revanche, le module de gestion de Windows Azure doit être téléchargé. Depuis la machine « dans-mes-murs », on se rend donc à l’adresse suivante : http://www.windowsazure.com/fr-fr/downloads/#cmd-line-tools On télécharge et installe ce module. Puis on exécute Windows PowerShell
  4. 4. Et l’on tape les commandes suivantes : Import-module azure Get-command -module azure Ensuite, on ajoute le compte avec lequel on peut se connecter au portail Windows Azure (http://manage.windowsazure.com) de façon à pouvoir disposer des mêmes ressources depuis PowerShell. NB : Si vous n’avez pas de compte Windows Azure, vous pouvez vous en procurer un avec l’offre d’essai gratuite. Rendez-vous par exemple à http://aka.ms/tester-mon-azure. Tapez en PowerShell : Add-AzureAccount
  5. 5. Puis laissez-vous guider Une façon de vérifier que tout est correct est de taper : Get-AzureSubscription Cela doit vous donner la liste des abonnements auxquels votre compte entré ci-dessus a droit. La suite des opération dans PowerShell se fera dans l’IDE de PowerShell appelé ISE. On le démarre de la façon suivante :
  6. 6. Le bouton Le bouton (ou F5) permet d’exécuter tout le script saisi (ou F8) permet d’exécuter uniquement le code sélectionné
  7. 7. Si on dispose de plusieurs abonnements Azure, comme c’est mon cas, on peut choisir l’abonnement par défaut de la façon suivante : Select-AzureSubscription -Default "Azdem169A44055X" Dans votre cas, remplacez Azdem169A44055X par le nom de votre propre abonnement. Création d’un compte de stockage redondé, et récupération de ses crédentités Pour retrouver les commandes liées au stockage Windows Azure, vous pouvez taper la commande suivante par exemple : get-command -module azure | where name -match 'storage' Ici, nous allons utiliser New-AzureStorageAccount
  8. 8. Pour savoir quels sont les paramètres : help New-AzureStorageAccount On trouvera également en annexes comment s’aider de PowerShell ISE pour ce genre de tâche. On finit donc par taper la commande suivante : New-AzureStorageAccount -Location "North Europe" -StorageAccountName sqlnuagebackup Pour verifier qu’on a bien la géo-réplication, comme dans le schema vu plus haut
  9. 9. On tape la commande suivante : Get-AzureStorageAccount -StorageAccountName sqlnuagebackup
  10. 10. Pour effectuer la sauvegarde depuis SQL Server, on dispose du nom du compte : « sqlnuagebackup », mais il nous faut la clef (primaire ou secondaire, cela n’a pas d’importance ; les deux sont valables. Il y en a deux pour qu’on puisse modifier l’un des deux pendant qu’on continue d’utiliser l’autre dans des applications). Par exemple, le code suivant récupère la clef primaire : $key = (Get-AzureStorageKey -StorageAccountName sqlnuagebackup).Primary echo $key
  11. 11. dans mon cas, c’est KKUuBbak3ClXHG4MqFKnca8aTdXRFzSbtDaAxyaaOI6fbM5X5DprJTtqMc1TUm1lXfOyf9NHO74yFAhmJRURR w== On crée un conteneur backup dans le compte de stockage : Set-AzureSubscription -SubscriptionName (Get-AzureSubscription Default).SubscriptionName ` -CurrentStorageAccountName sqlnuagebackup New-AzureStorageContainer -Name backup Il reste ensuite à l’utiliser depuis SQL Server Management Studio. NB : pour lancer SQL Server Management Studio, une possibilité est d’appuyer sur la touche Windows et de taper SQL Server Management Studio
  12. 12. Là, on peut taper le script suivant : create credential AzureCredential with identity = 'sqlnuagebackup', secret = 'KKUuBbak3ClXHG4MqFKnca8aTdXRFzSbtDaAxyaaOI6fbM5X5DprJTtqMc1TUm1lXfOyf9NHO74yFAhmJRUR Rw==' go select * from sys.credentials go backup database AdventureWorksLT to url = 'http://sqlnuagebackup.blob.core.windows.net/backup/AdventureWorksLT.bak' with credential = 'AzureCredential' go
  13. 13. On voit le résultat de la façon suivante : Get-AzureStorageBlob -Container backup Test de restauration Supprimons la base de données et restaurons-là depuis le cloud.
  14. 14. Cette fois-ci, faisons-le en interactif. On n’a plus de base de données :
  15. 15. Combien ça coûte ? Avant de terminer cet article, voyons combien une telle solution peut coûter. La page de référence sur le sujet est http://www.windowsazure.com/pricing. On y trouve principalement deux types de ressources pour calculer le prix : - Une calculatrice Des pages de référence qui expliquent dans le détail sous quelles conditions et à quels prix sont facturés les différents composants Dans notre cas, on utilise les ressources suivantes : - Stockage : http://www.windowsazure.com/fr-fr/pricing/details/storage/ Réseau : http://www.windowsazure.com/fr-fr/pricing/details/data-transfers/ Assistance : http://www.windowsazure.com/fr-fr/support/plans/ Le stockage est facturé en fonction des IO (transactions) et de la quantité de données stockées. Dans la pratique, les transactions mesurent surtout un « fair use » du compte de stockage. Le réseau mesure ce qui entre et sort du datacenter. Ce qui entre est gratuit, seules les données sortantes sont payantes. Dans un scénario de backup, c’est plutôt intéressant ! Enfin, pour pouvoir soumettre un incident technique au-delà des forums, il faut souscrire une offre de support. Si l’on prend pour exemple un backup de 1 Go tous les jours, en gardant 50 j, qu’on ne récupère qu’une fois par mois (pour illustration, parce que cela paraît beaucoup !), et que l’on prend un support
  16. 16. développeur, cela donne dans la calculatrice (http://www.windowsazure.com/frfr/pricing/calculator/?scenario=data-management) : NB : sans le support, cela fait 3,62 €. La bande passante est à 0 € car les 5 premiers Go sortants sont gratuits. Pour 10 Go, cela ferait 0,45 €. Conclusion Vous venez de voir une version simple de cloud hybride. SQL Server à demeure, son backup dans le nuage. Le cloud hybride, ce n’est pas si compliqué !
  17. 17. Annexes Comment générer des commandes avec PowerShell ISE Avec PowerShell ISE, l’aide sur les cmdlets est visuelle. Voici un exemple, lorsqu’on cherche à créer un compte de stockage Windows Azure.
  18. 18. On voit qu’il y a deux jeux de paramètres possibles. Ici, on n’utilise pas le groupe d’affinité :
  19. 19. En collant, on a la ligne de commande suivante : New-AzureStorageAccount -Location "North Europe" -StorageAccountName sqlnuagebackup

×