SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  9
Télécharger pour lire hors ligne
1
ATELIER
VIVRE-ENSEMBLE
ET DISCRIMINATIONS
COMPRENDRE LA THÉMATIQUE
QUELQUES DÉFINITIONS
DISCRIMINATION : Une discrimination est le fait de traiter une ou plusieurs personnes
différemment en portant atteinte à l’égalité. Les discriminations peuvent se fonder
sur l’origine ethnique, la classe sociale, l’âge, le genre, la religion… Elles prennent
différentes formes, parfois difficiles à reconnaître : moqueries, mise à l’écart,
stéréotypes, caricature…
LAÏCITÉ : La laïcité est un cadre juridique qui garantit à chacun·e la liberté de conscience
et de culte, ainsi que l’égalité de toutes et de tous, quelle que soit la conviction
religieuse de chacun·e.
Le respect de l’autre et l’égalité entre toutes et tous sont des
valeurs fondamentales du sport et plus particulièrement du rugby.
Pour favoriser une pratique sportive saine, il est donc nécessaire
de promouvoir le vivre-ensemble au sein des clubs de rugby pour
éliminer toute forme de discrimination de manière à garantir à
chaque jeune un lieu de vie dans lequel s’épanouir, peu importe
son physique, sa classe sociale, sa religion ou encore ses origines.
Pour vous aider à aborder la question de l’engagement citoyen
avec votre groupe de jeunes, la FFR met à votre disposition cette
fiche atelier, comportant des informations sur la thématique, un
atelier sportif pour lancer la réflexion et des conseils pour mener
à bien l’atelier.
2
ATELIER
VIVRE-ENSEMBLE
ET DISCRIMINATIONS
DU CÔTÉ DES CHIFFRES
— 1 jeune sur 4 d’origine non européenne déclare avoir été victime de mauvais
traitements liés à ses origines (source : INSEE, 2006).
— 12% des jeunes qui ont fini leur formation initiale déclarent avoir été victimes de
discrimination à l’embauche (source : INJEP, 2021).
— Les adolescent·e·s victimes de discrimination et/ou d’exclusion sont davantage
susceptibles de développer des troubles mentaux (source : OMS, 2021).
QU’EN DIT LA LOI ?
Les discriminations sont interdites en France et punies par la loi. Est condamnable tout
agissement portant atteinte à l’égalité d’une personne relativement à ses croyances,
origines, apparences… Les mesures peuvent varier mais les condamnations peuvent
aller jusqu’à 3 ans de prison et 45000€ d’amende.
Pour plus d’informations en cas de discrimination, rendez-vous sur le site du service
public : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F19448.
Il est également possible de faire appel au Défenseur des droits, qui a pour rôle
d’accompagner toute personne dont les droits ne sont pas respectés.
3
DURÉE DE L’ACTIVITÉ
20 minutes
MATÉRIEL
NÉCESSAIRE
- Plots
- Un ballon
PRINCIPE DU JEU
Le jeu des zones
OBJECTIFS DE L’ATELIER
Comprendre ce que sont réellement les
discriminations, leurs conséquences et l’importance
de lutter contre.
Être capable d’identifier les situations allant à
l’encontre du vivre-ensemble.
Comprendre qu’il est important de respecter tout
le monde peu importe son origine, sa religion, son
physique ou son appartenance sociale.
ATELIER
VIVRE-ENSEMBLE
ET DISCRIMINATIONS
L’ATELIER
4
ATELIER
VIVRE-ENSEMBLE
ET DISCRIMINATIONS
PRÉPARATION DU JEU
1. Répartissez le groupe en 2 équipes.
2. Sur une moitié de terrain, délimitez deux zones, à 20 mètres l’une de l’autre,
chaque zone correspondant à une équipe.
3. Placez le ballon au milieu des deux équipes.
4. Délimitez une zone de réponse pour chaque équipe derrière la zone de l’équipe
adverse, comme indiqué sur le schéma.
Zone de
l’équipe 1
Zone de réponse
de l’équipe 1
Zone de réponse
de l’équipe 2
Zone de
l’équipe 2
RÈGLES DU JEU
1. L’éducateur·rice lit les affirmations fournies par cette fiche. Une fois la situation
énoncée, la première équipe qui parvient à attraper le ballon doit se rendre dans
sa zone de réponse. La deuxième équipe devient donc l’équipe qui défend et doit
empêcher l’équipe offensive de se rendre en zone de réponse, tout en tentant de
récupérer la balle. Pour défendre sa zone, seul le toucher est autorisé.
2. Lorsqu’une équipe parvient à déposer le ballon dans sa zone de réponse, elle gagne
un point. Elle peut tenter de gagner un point supplémentaire en expliquant pourquoi
la situation énoncée dans l’affirmation est problématique.
3. Si l’équipe ne parvient pas à répondre, l’équipe adverse peut essayer de répondre
pour gagner un point.
4. L’éducateur·rice énonce la correction (disponible ci-dessous) et une nouvelle
manche commence. L’équipe qui a remporté le plus de points gagne la partie.
Ballon
5
ATELIER
VIVRE-ENSEMBLE
ET DISCRIMINATIONS
SITUATIONS À ÉNONCER
Vous pourrez retrouver ci-dessous plusieurs exemples de situations pour jouer au
jeu des zones. Vous pouvez en sélectionner plusieurs en fonction du temps dont vous
disposez et des problématiques que vous souhaitez aborder avec les jeunes. Pour
certaines situations, comme la discrimination par exemple, n’hésitez pas à rappeler le
cadre de loi.
COMPRENDRE LES DISCRIMINATIONS
SITUATION 1 : La discrimination, c’est uniquement lorsque l’on met quelqu’un à l’écart par
rapport à sa couleur de peau.
> Pistes de réponse : Mettre une personne de côté vis-à-vis de sa couleur
de peau est effectivement de la discrimination. Cependant, la discrimination ne
s’arrête pas à cela. La discrimination est tout acte visant à mettre à l’écart ou à traiter
différemment une personne par rapport à des caractéristiques la représantant :
couleur de peau, taille, poids, origine, religion, âge, sexe…
SITUATION 2 : Les conséquences de la discrimination ne sont pas dramatiques.
> Pistes de réponse : L’expérience de la discrimination peut être extrêment
difficile à vivre pour la personne qui en est victime. Des comportements qui peuvent
paraître anodins (moqueries, stéréotypes…) peuvent avoir de graves conséquences sur
la santé mentale de la personne qui en est victime. Certaines personnes peuvent aussi
subir des violences physiques en raison de leur appartenance à un groupe particulier.
SITUATION 3 : Lutter contre les inégalités ne sert à rien.
> Pistes de réponse : Tout le monde mérite les mêmes droits,
malheureusement ce n’est pas encore tout à fait le cas dans notre société actuelle.
Si l’on veut que cela change, lutter activement contre ces discriminations peut être
une solution. Cela peut se faire en s’engageant dans des associations, en aidant des
personnes moins fortunées que soi et en essayant de toujours respecter les autres.
DISCRIMINATIONS LIÉES AUX ORIGINES
SITUATION 4 : Préférer une personne à une autre pour un poste en fonction de ses
origines est une préférence acceptable de la part de la recruteuse ou du recruteur.
> Pistes de réponse : La discrimination, ce n’est pas seulement insulter une
personne en fonction de ses origines, religion, âge… C’est aussi défavoriser certaines
personnes. Dans le cadre du travail, les origines ne sont pas un facteur que la personne
chargée du recrutement a le droit de prendre en compte dans sa décision. Seules les
capacités professionnelles doivent être jugées.
SITUATION 5 : Lors de l’entraînement, certain·e·s jeunes se font traiter de voleur·euse·s
en raison de leur appartenance ethnique, ce qui fait beaucoup rire les autres jeunes.
> Pistes de réponse : Se faire dénigrer en raison d’un préjugé sur sa
6
ATELIER
VIVRE-ENSEMBLE
ET DISCRIMINATIONS
communauté rend compte d’un processus de discrimination. Ces remarques excluent
l’individu du groupe et remettent en cause son intégrité. Tout le monde mérite d’être
respecté peu importe ses origines.
INTIMITÉ ET CONSENTEMENT
SITUATION 6 : Lors de la constitution d’équipes, il vaut mieux éviter de choisir une
personne trop grosse ou trop petite si l’équipe veut pouvoir gagner la partie.
> Pistes de réponse : Une équipe de rugby a besoin de personnes avec des
physiques divers : des grand·e·s, des petit·e·s, des minces, des gros·se·s. C’est ce
qui fait la richesse de l’équipe, car chaque gabarit a ses avantages, comme ses
inconvénients. Exclure une personne en raison de son physique peut s’apparenter à de
la discrimination.
SITUATION 7 : Lucas ne s’habille pas comme les autres jeunes de sa classe, il ne porte
pas de marques, ni de baskets à la mode. En classe, ses camarades le mettent à l’écart
et personne ne lui adresse la parole.
> Pistes de réponse : La personnalité d’une personne ne s’arrête pas à sa tenue
vestimentaire, au contraire ! Lorsque l’on juge quelqu’un en raison de ses vêtements, on
risque de passer à côté de belles découvertes. De plus, exclure une personne en raison
de son physique peut s’apparenter à de la discrimination et blesser profondément la
personne qui en est victime.
SITUATION 8 : Les parents d’un·e camarade ont des difficultés financières et ne peuvent
pas lui offrir de nouvelles chaussures, alors qu’elles sont trouées. Ses camarades se
moquent de lui ou d’elle pour cette raison.
> Pistes de réponse : Les moqueries sur la situation financière ne sont pas
tolérables, car elles s’attaquent à l’identité et à la situation familiale de la personne.
En faire une raison de blague place la personne dans une situation inconfortable dans
laquelle elle est exposée aux yeux de tous comme inférieure.
DISCRIMINATIONS LIÉES À LA RELIGION
SITUATION 9 : Un·e camarade se fait insulter en raison de sa religion.
> Pistes de réponse : La France est un état laïque, ce qui signifie que tout le
monde a le droit de croire et d’investir la religion qu’il souhaite, mais aussi que tout le
monde doit respecter les croyances d’autrui. On ne peut donc pas insulter une personne
en raison de sa religion. C’est même interdit par la loi.
SITUATION 10 : Pendant la période de ramadan, Léa critique son amie musulmane en lui
disant qu’il s’agit d’une pratique débile.
> Pistes de réponse : Il ne faut pas se moquer des choix liés aux croyances
et aux traditions car tout le monde a les siennes. Chacun·e est libre de pratiquer
sa religion en France en toute liberté, sans craindre de se voir moqué·e, insulté·e
ou violenté·e. Accepter les autres et leurs pratiques religieuses, peu importe leurs
différences, est essentiel pour construire une société égalitaire.
7
ATELIER
VIVRE-ENSEMBLE
ET DISCRIMINATIONS
CONSEILS D’ANIMATION
— Avant le début de l’atelier, veillez à rappeler les règles de bonne conduite et de prise
de parole (écouter et ne pas couper la parole, attendre son tour, respecter l’avis de
l’autre, tenir des propos adaptés).
— Pour introduire l’activité, vous pouvez proposer une petite discussion autour de
questions sur les inégalités au sein de votre groupe : certain·e·s ont-ils l’impression
d’avoir vécu une situation inégalitaire ? Leur arrive-t-il de se moquer de certaines
personnes parce qu’elles sont différentes ?
— Pour prolonger l’atelier, vous pouvez proposer aux jeunes de revenir sur les
différentes informations découvertes pendant l’activité : qu’ont-ils ou elles
découvert ? Ont-ils ou elles eu des surprises ?
— Rappelez que les éducateur·rice·s et/ou entraîneur·euse·s du club sont disponibles
et présent·e·s pour gérer ces problématiques, qu’ils ou elles sont là pour les jeunes
et peuvent servir de ressources.
— Discutez ensemble quant à une définition du vivre-ensemble qui pourrait être
donnée. Demandez à toutes et à tous de donner une phrase, et mettez-vous
d’accord sur une définition.
— Si vous disposez d’assez de temps, vous pouvez proposer un débat entre vos
joueur·se·s à partir d’une affirmation, au choix :
• C’est trop simple de crier à la discrimination lorsqu’on n’arrive pas à avoir un emploi
ou un logement, il suffit juste de persévérer pour y arriver.
• Faire des blagues sur la religion, l’origine, le physique ou la classe sociale de
quelqu’un ne s’apparente pas forcément à de la discrimination, cela peut simplement
être pour rire.
• Il est possible d’être auteur·rice de discriminations sans le savoir.
8
ATELIER
VIVRE-ENSEMBLE
ET DISCRIMINATIONS
CONSEILS POUR RÉPONDRE À CERTAINES
PROBLÉMATIQUES OU COMPORTEMENTS
Un·e jeune annonce : “Il y a des discriminations, mais certaines personnes se
reposent là-dessus pour justifierleur échec.”
COMMENT PUIS-JE RÉAGIR ?
Invitez le ou la jeune à se mettre à la place des personnes victimes de discriminations.
Expliquez-lui que ces personnes ont généralement des chances en moins d’obtenir
un emploi ou un logement alors qu’elles disposent des mêmes connaissances ou
compétences que les personnes non discriminées, ce qui est vécu comme une injustice.
Les personnes discriminées doivent, de ce fait, redoubler d’efforts à chaque fois afin de
parvenir à leur but.
Un·e jeune tient des propos racistes.
COMMENT PUIS-JE RÉAGIR ?
Demandez-lui de préciser son point de vue et amenez le ou la à se mettre à la place des
personnes victimes de racisme. Gardez un ton modéré et restez calme. Expliquez-lui
que vous écoutez et prenez en compte son point de vue, mais que vous ne le partagez
pas. Vous avez aussi la possibilité de faire intervenir les avis contraires des autres
jeunes de manière encadrée. Vous pouvez également rappeler que les propos racistes
sont interdits par la loi (voir l’encadré en début de fiche).
Un·e jeune vous demande : “Comment savoir si je discrimine quelqu’un alors que je
voulais simplement faire une blague ?”
COMMENT PUIS-JE RÉAGIR ?
Vous pouvez lui proposer de s’interroger sur la nature de sa blague et ses intentions :
est-ce qu’elle réduit une communauté à un cliché, un stéréotype ? Est-ce qu’elle a pour
objectif de se moquer d’une communauté, d’une couleur de peau, d’un sexe…? Il est vrai
que certaines personnes peuvent trouver une blague très drôle, mais ça ne sera pas le
cas de tout le monde. Il est important de prendre en compte ces personnes pour ne pas
les blesser.
9
ATELIER
VIVRE-ENSEMBLE
ET DISCRIMINATIONS
MESSAGES CLÉS À RETENIR
— Les discriminations sont blessantes, même si ça ne se voit pas toujours.
— On peut discriminer sans s’en rendre compte.
— Les différences font la force d’une société.
— Accepter les gens tels qu’ils sont, c’est lutter contre les discriminations.
CONTACTS
En cas d’urgence, contactez le service national d’accueil téléphonique pour l’enfance en danger au 119.
Sos Violences (FFR) : 06 48 14 30 98 ou sosviolences@ffr.fr
(un service de la Cellule de Prévention et de Protection des Populations Rugby)
D’autres fiches sont à retrouver sur : https://formation.ffr.fr/

Contenu connexe

Tendances

Etude Prêt à porter féminin : Qu'est ce qui incite les femmes à se rendre en ...
Etude Prêt à porter féminin : Qu'est ce qui incite les femmes à se rendre en ...Etude Prêt à porter féminin : Qu'est ce qui incite les femmes à se rendre en ...
Etude Prêt à porter féminin : Qu'est ce qui incite les femmes à se rendre en ...
Clotilde Chenevoy
 
La demarche marketing
La demarche marketingLa demarche marketing
La demarche marketing
Taha Can
 

Tendances (20)

Présentation vichy
Présentation vichyPrésentation vichy
Présentation vichy
 
Kérastase Nanofix
Kérastase NanofixKérastase Nanofix
Kérastase Nanofix
 
Analyse de stratégie de communication de la marque Lee Cooper en France
Analyse de stratégie de communication de la marque Lee Cooper en FranceAnalyse de stratégie de communication de la marque Lee Cooper en France
Analyse de stratégie de communication de la marque Lee Cooper en France
 
Étude de cas - stratégie digitale - Omega
Étude de cas - stratégie digitale - OmegaÉtude de cas - stratégie digitale - Omega
Étude de cas - stratégie digitale - Omega
 
Présentation Lanson
Présentation LansonPrésentation Lanson
Présentation Lanson
 
Case study : recommandation stratégique pour le lancement d'un nouveau produi...
Case study : recommandation stratégique pour le lancement d'un nouveau produi...Case study : recommandation stratégique pour le lancement d'un nouveau produi...
Case study : recommandation stratégique pour le lancement d'un nouveau produi...
 
strategie degitale nike
strategie degitale nikestrategie degitale nike
strategie degitale nike
 
Stratégie de communication 2.0
Stratégie de communication 2.0Stratégie de communication 2.0
Stratégie de communication 2.0
 
Technique de fidélisation on-line : les cosmétiques
Technique de fidélisation on-line : les cosmétiquesTechnique de fidélisation on-line : les cosmétiques
Technique de fidélisation on-line : les cosmétiques
 
Etude Prêt à porter féminin : Qu'est ce qui incite les femmes à se rendre en ...
Etude Prêt à porter féminin : Qu'est ce qui incite les femmes à se rendre en ...Etude Prêt à porter féminin : Qu'est ce qui incite les femmes à se rendre en ...
Etude Prêt à porter féminin : Qu'est ce qui incite les femmes à se rendre en ...
 
Recommandation stratégique
Recommandation stratégiqueRecommandation stratégique
Recommandation stratégique
 
Module 1 - VICHY
Module 1 - VICHYModule 1 - VICHY
Module 1 - VICHY
 
La demarche marketing
La demarche marketingLa demarche marketing
La demarche marketing
 
Virgin mobile USA Pricing case analysis - Pricing strategy
Virgin mobile USA Pricing case analysis - Pricing strategy Virgin mobile USA Pricing case analysis - Pricing strategy
Virgin mobile USA Pricing case analysis - Pricing strategy
 
Segmentation de la marques l'oreal
Segmentation de la marques l'orealSegmentation de la marques l'oreal
Segmentation de la marques l'oreal
 
Brand content evian
Brand content evianBrand content evian
Brand content evian
 
Introduction L'Oréal
Introduction L'OréalIntroduction L'Oréal
Introduction L'Oréal
 
Sephora v12
Sephora v12 Sephora v12
Sephora v12
 
Stratégie marketing digital pour la marque de Cosmétiques Bio 3point3 (Bretagne)
Stratégie marketing digital pour la marque de Cosmétiques Bio 3point3 (Bretagne)Stratégie marketing digital pour la marque de Cosmétiques Bio 3point3 (Bretagne)
Stratégie marketing digital pour la marque de Cosmétiques Bio 3point3 (Bretagne)
 
Brand management : Nesquik à tartiner
Brand management : Nesquik à tartinerBrand management : Nesquik à tartiner
Brand management : Nesquik à tartiner
 

Similaire à Atelier 16-18 ans : Vivre ensemble et discriminations

ATELIER LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS.pdf
ATELIER LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS.pdfATELIER LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS.pdf
ATELIER LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS.pdf
Thibaut TATRY
 
Atelier 10-12 ans : Initiation à l'empathie
Atelier 10-12 ans : Initiation à l'empathieAtelier 10-12 ans : Initiation à l'empathie
Atelier 10-12 ans : Initiation à l'empathie
Thibaut TATRY
 
Atelier 16-18 ans : Égalité femmes-hommes
Atelier 16-18 ans : Égalité femmes-hommesAtelier 16-18 ans : Égalité femmes-hommes
Atelier 16-18 ans : Égalité femmes-hommes
Thibaut TATRY
 
Psychologie du développement
Psychologie du développementPsychologie du développement
Psychologie du développement
KarMoc
 
Jean-François Laurent - Conférence "Eduquer son enfant en confiance", octobre...
Jean-François Laurent - Conférence "Eduquer son enfant en confiance", octobre...Jean-François Laurent - Conférence "Eduquer son enfant en confiance", octobre...
Jean-François Laurent - Conférence "Eduquer son enfant en confiance", octobre...
EPA35
 
Atelier 12-14 ans : Développer l'empathie et la bienveillance
Atelier 12-14 ans : Développer l'empathie et la bienveillance Atelier 12-14 ans : Développer l'empathie et la bienveillance
Atelier 12-14 ans : Développer l'empathie et la bienveillance
Thibaut TATRY
 

Similaire à Atelier 16-18 ans : Vivre ensemble et discriminations (20)

ATELIER LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS.pdf
ATELIER LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS.pdfATELIER LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS.pdf
ATELIER LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS.pdf
 
Fantastic people by julie b et marion d
Fantastic people by julie b et marion dFantastic people by julie b et marion d
Fantastic people by julie b et marion d
 
Atelier 10-12 ans : Initiation à l'empathie
Atelier 10-12 ans : Initiation à l'empathieAtelier 10-12 ans : Initiation à l'empathie
Atelier 10-12 ans : Initiation à l'empathie
 
Atelier 16-18 ans : Égalité femmes-hommes
Atelier 16-18 ans : Égalité femmes-hommesAtelier 16-18 ans : Égalité femmes-hommes
Atelier 16-18 ans : Égalité femmes-hommes
 
Medias et stereotypes
Medias et stereotypesMedias et stereotypes
Medias et stereotypes
 
Projet d enfant et/ ou enfant projet
Projet d enfant et/ ou enfant projet Projet d enfant et/ ou enfant projet
Projet d enfant et/ ou enfant projet
 
S'entraider pour mieux réussir.
S'entraider pour mieux réussir.S'entraider pour mieux réussir.
S'entraider pour mieux réussir.
 
Psychologie du développement
Psychologie du développementPsychologie du développement
Psychologie du développement
 
Palabre 30 éducation
Palabre 30 éducationPalabre 30 éducation
Palabre 30 éducation
 
Jean-François Laurent - Conférence "Eduquer son enfant en confiance", octobre...
Jean-François Laurent - Conférence "Eduquer son enfant en confiance", octobre...Jean-François Laurent - Conférence "Eduquer son enfant en confiance", octobre...
Jean-François Laurent - Conférence "Eduquer son enfant en confiance", octobre...
 
La violence conjugale
La violence conjugaleLa violence conjugale
La violence conjugale
 
La culture chp 5
La culture chp 5La culture chp 5
La culture chp 5
 
Le deuil migratoire
Le deuil migratoireLe deuil migratoire
Le deuil migratoire
 
La maltraitance des enfants
La maltraitance des enfantsLa maltraitance des enfants
La maltraitance des enfants
 
Atelier 12-14 ans : Développer l'empathie et la bienveillance
Atelier 12-14 ans : Développer l'empathie et la bienveillance Atelier 12-14 ans : Développer l'empathie et la bienveillance
Atelier 12-14 ans : Développer l'empathie et la bienveillance
 
Transformation personnelle et changement sociétal
Transformation personnelle et changement sociétalTransformation personnelle et changement sociétal
Transformation personnelle et changement sociétal
 
Ecjs terminale
Ecjs  terminale Ecjs  terminale
Ecjs terminale
 
La culture chp 5
La culture chp 5La culture chp 5
La culture chp 5
 
La discrimination raciale
La discrimination racialeLa discrimination raciale
La discrimination raciale
 
Mcm module 2a(fr)
Mcm   module 2a(fr)Mcm   module 2a(fr)
Mcm module 2a(fr)
 

Plus de Thibaut TATRY

Newsletter de la Direction Sportive (mai-juin 2024)
Newsletter de la Direction Sportive (mai-juin 2024)Newsletter de la Direction Sportive (mai-juin 2024)
Newsletter de la Direction Sportive (mai-juin 2024)
Thibaut TATRY
 
Plan d'orientations stratégiques rugby féminin
Plan d'orientations stratégiques rugby fémininPlan d'orientations stratégiques rugby féminin
Plan d'orientations stratégiques rugby féminin
Thibaut TATRY
 
Stage de développement du leadership 2023-2024
Stage de développement du leadership 2023-2024Stage de développement du leadership 2023-2024
Stage de développement du leadership 2023-2024
Thibaut TATRY
 
Newsletter de la Direction Sportive (mars-avril 2024)
Newsletter de la Direction Sportive (mars-avril 2024)Newsletter de la Direction Sportive (mars-avril 2024)
Newsletter de la Direction Sportive (mars-avril 2024)
Thibaut TATRY
 
séance atelier n°4 (mars 2024, école de rugby)
séance atelier n°4 (mars 2024, école de rugby)séance atelier n°4 (mars 2024, école de rugby)
séance atelier n°4 (mars 2024, école de rugby)
Thibaut TATRY
 
Newsletter de la Direction Sportive (janvier-février 2024)
Newsletter de la Direction Sportive (janvier-février 2024)Newsletter de la Direction Sportive (janvier-février 2024)
Newsletter de la Direction Sportive (janvier-février 2024)
Thibaut TATRY
 
SÉANCE ATELIER N°3 (janvier 2024).pdf
SÉANCE ATELIER N°3 (janvier 2024).pdfSÉANCE ATELIER N°3 (janvier 2024).pdf
SÉANCE ATELIER N°3 (janvier 2024).pdf
Thibaut TATRY
 
Orange Rugby Challenge (2023-2024)
Orange Rugby Challenge (2023-2024)Orange Rugby Challenge (2023-2024)
Orange Rugby Challenge (2023-2024)
Thibaut TATRY
 
SÉANCE ATELIER N°2 (décembre 2023)
SÉANCE ATELIER N°2 (décembre 2023)SÉANCE ATELIER N°2 (décembre 2023)
SÉANCE ATELIER N°2 (décembre 2023)
Thibaut TATRY
 
Newsletter de la Direction Sportive (novembre-décembre 2023)
Newsletter de la Direction Sportive (novembre-décembre 2023)Newsletter de la Direction Sportive (novembre-décembre 2023)
Newsletter de la Direction Sportive (novembre-décembre 2023)
Thibaut TATRY
 
Guide pédagogique Baby Rugby (2023-2024)
Guide pédagogique Baby Rugby (2023-2024)Guide pédagogique Baby Rugby (2023-2024)
Guide pédagogique Baby Rugby (2023-2024)
Thibaut TATRY
 
Règles du jeu Rugby à 5 (sept 2023)
Règles du jeu Rugby à 5 (sept 2023)Règles du jeu Rugby à 5 (sept 2023)
Règles du jeu Rugby à 5 (sept 2023)
Thibaut TATRY
 
Les règles du Rugby à 5 (sept 2023)
Les règles du Rugby à 5 (sept 2023)Les règles du Rugby à 5 (sept 2023)
Les règles du Rugby à 5 (sept 2023)
Thibaut TATRY
 
SÉANCE ATELIER N°1 (octobre 2023)
SÉANCE ATELIER N°1 (octobre 2023)SÉANCE ATELIER N°1 (octobre 2023)
SÉANCE ATELIER N°1 (octobre 2023)
Thibaut TATRY
 
Newsletter de la Direction Sportive (sept-oct 2023)
Newsletter de la Direction Sportive (sept-oct 2023)Newsletter de la Direction Sportive (sept-oct 2023)
Newsletter de la Direction Sportive (sept-oct 2023)
Thibaut TATRY
 
Plan d'actions rugby bienjoué en sécurité (2023-2024).pdf
Plan d'actions rugby bienjoué en sécurité (2023-2024).pdfPlan d'actions rugby bienjoué en sécurité (2023-2024).pdf
Plan d'actions rugby bienjoué en sécurité (2023-2024).pdf
Thibaut TATRY
 
Le raffut à l'EDR.pdf
Le raffut à l'EDR.pdfLe raffut à l'EDR.pdf
Le raffut à l'EDR.pdf
Thibaut TATRY
 
L'arrachage (règle du plaquage EDR).pdf
L'arrachage (règle du plaquage EDR).pdfL'arrachage (règle du plaquage EDR).pdf
L'arrachage (règle du plaquage EDR).pdf
Thibaut TATRY
 
Les postures post-plaquage EDR (maj juillet 23).pdf
Les postures post-plaquage EDR (maj juillet 23).pdfLes postures post-plaquage EDR (maj juillet 23).pdf
Les postures post-plaquage EDR (maj juillet 23).pdf
Thibaut TATRY
 

Plus de Thibaut TATRY (20)

Newsletter de la Direction Sportive (mai-juin 2024)
Newsletter de la Direction Sportive (mai-juin 2024)Newsletter de la Direction Sportive (mai-juin 2024)
Newsletter de la Direction Sportive (mai-juin 2024)
 
Plan d'orientations stratégiques rugby féminin
Plan d'orientations stratégiques rugby fémininPlan d'orientations stratégiques rugby féminin
Plan d'orientations stratégiques rugby féminin
 
Stage de développement du leadership 2023-2024
Stage de développement du leadership 2023-2024Stage de développement du leadership 2023-2024
Stage de développement du leadership 2023-2024
 
Newsletter de la Direction Sportive (mars-avril 2024)
Newsletter de la Direction Sportive (mars-avril 2024)Newsletter de la Direction Sportive (mars-avril 2024)
Newsletter de la Direction Sportive (mars-avril 2024)
 
séance atelier n°4 (mars 2024, école de rugby)
séance atelier n°4 (mars 2024, école de rugby)séance atelier n°4 (mars 2024, école de rugby)
séance atelier n°4 (mars 2024, école de rugby)
 
Newsletter de la Direction Sportive (janvier-février 2024)
Newsletter de la Direction Sportive (janvier-février 2024)Newsletter de la Direction Sportive (janvier-février 2024)
Newsletter de la Direction Sportive (janvier-février 2024)
 
SÉANCE ATELIER N°3 (janvier 2024).pdf
SÉANCE ATELIER N°3 (janvier 2024).pdfSÉANCE ATELIER N°3 (janvier 2024).pdf
SÉANCE ATELIER N°3 (janvier 2024).pdf
 
Orange Rugby Challenge (2023-2024)
Orange Rugby Challenge (2023-2024)Orange Rugby Challenge (2023-2024)
Orange Rugby Challenge (2023-2024)
 
SÉANCE ATELIER N°2 (décembre 2023)
SÉANCE ATELIER N°2 (décembre 2023)SÉANCE ATELIER N°2 (décembre 2023)
SÉANCE ATELIER N°2 (décembre 2023)
 
Newsletter de la Direction Sportive (novembre-décembre 2023)
Newsletter de la Direction Sportive (novembre-décembre 2023)Newsletter de la Direction Sportive (novembre-décembre 2023)
Newsletter de la Direction Sportive (novembre-décembre 2023)
 
Guide pédagogique Baby Rugby (2023-2024)
Guide pédagogique Baby Rugby (2023-2024)Guide pédagogique Baby Rugby (2023-2024)
Guide pédagogique Baby Rugby (2023-2024)
 
Règles du jeu Rugby à 5 (sept 2023)
Règles du jeu Rugby à 5 (sept 2023)Règles du jeu Rugby à 5 (sept 2023)
Règles du jeu Rugby à 5 (sept 2023)
 
Les règles du Rugby à 5 (sept 2023)
Les règles du Rugby à 5 (sept 2023)Les règles du Rugby à 5 (sept 2023)
Les règles du Rugby à 5 (sept 2023)
 
SÉANCE ATELIER N°1 (octobre 2023)
SÉANCE ATELIER N°1 (octobre 2023)SÉANCE ATELIER N°1 (octobre 2023)
SÉANCE ATELIER N°1 (octobre 2023)
 
Newsletter de la Direction Sportive (sept-oct 2023)
Newsletter de la Direction Sportive (sept-oct 2023)Newsletter de la Direction Sportive (sept-oct 2023)
Newsletter de la Direction Sportive (sept-oct 2023)
 
Plan d'actions rugby bienjoué en sécurité (2023-2024).pdf
Plan d'actions rugby bienjoué en sécurité (2023-2024).pdfPlan d'actions rugby bienjoué en sécurité (2023-2024).pdf
Plan d'actions rugby bienjoué en sécurité (2023-2024).pdf
 
Le raffut à l'EDR.pdf
Le raffut à l'EDR.pdfLe raffut à l'EDR.pdf
Le raffut à l'EDR.pdf
 
L'arrachage (règle du plaquage EDR).pdf
L'arrachage (règle du plaquage EDR).pdfL'arrachage (règle du plaquage EDR).pdf
L'arrachage (règle du plaquage EDR).pdf
 
Les postures post-plaquage EDR (maj juillet 23).pdf
Les postures post-plaquage EDR (maj juillet 23).pdfLes postures post-plaquage EDR (maj juillet 23).pdf
Les postures post-plaquage EDR (maj juillet 23).pdf
 
Cahier des EDR (juillet 2023).pdf
Cahier des EDR (juillet 2023).pdfCahier des EDR (juillet 2023).pdf
Cahier des EDR (juillet 2023).pdf
 

Atelier 16-18 ans : Vivre ensemble et discriminations

  • 1. 1 ATELIER VIVRE-ENSEMBLE ET DISCRIMINATIONS COMPRENDRE LA THÉMATIQUE QUELQUES DÉFINITIONS DISCRIMINATION : Une discrimination est le fait de traiter une ou plusieurs personnes différemment en portant atteinte à l’égalité. Les discriminations peuvent se fonder sur l’origine ethnique, la classe sociale, l’âge, le genre, la religion… Elles prennent différentes formes, parfois difficiles à reconnaître : moqueries, mise à l’écart, stéréotypes, caricature… LAÏCITÉ : La laïcité est un cadre juridique qui garantit à chacun·e la liberté de conscience et de culte, ainsi que l’égalité de toutes et de tous, quelle que soit la conviction religieuse de chacun·e. Le respect de l’autre et l’égalité entre toutes et tous sont des valeurs fondamentales du sport et plus particulièrement du rugby. Pour favoriser une pratique sportive saine, il est donc nécessaire de promouvoir le vivre-ensemble au sein des clubs de rugby pour éliminer toute forme de discrimination de manière à garantir à chaque jeune un lieu de vie dans lequel s’épanouir, peu importe son physique, sa classe sociale, sa religion ou encore ses origines. Pour vous aider à aborder la question de l’engagement citoyen avec votre groupe de jeunes, la FFR met à votre disposition cette fiche atelier, comportant des informations sur la thématique, un atelier sportif pour lancer la réflexion et des conseils pour mener à bien l’atelier.
  • 2. 2 ATELIER VIVRE-ENSEMBLE ET DISCRIMINATIONS DU CÔTÉ DES CHIFFRES — 1 jeune sur 4 d’origine non européenne déclare avoir été victime de mauvais traitements liés à ses origines (source : INSEE, 2006). — 12% des jeunes qui ont fini leur formation initiale déclarent avoir été victimes de discrimination à l’embauche (source : INJEP, 2021). — Les adolescent·e·s victimes de discrimination et/ou d’exclusion sont davantage susceptibles de développer des troubles mentaux (source : OMS, 2021). QU’EN DIT LA LOI ? Les discriminations sont interdites en France et punies par la loi. Est condamnable tout agissement portant atteinte à l’égalité d’une personne relativement à ses croyances, origines, apparences… Les mesures peuvent varier mais les condamnations peuvent aller jusqu’à 3 ans de prison et 45000€ d’amende. Pour plus d’informations en cas de discrimination, rendez-vous sur le site du service public : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F19448. Il est également possible de faire appel au Défenseur des droits, qui a pour rôle d’accompagner toute personne dont les droits ne sont pas respectés.
  • 3. 3 DURÉE DE L’ACTIVITÉ 20 minutes MATÉRIEL NÉCESSAIRE - Plots - Un ballon PRINCIPE DU JEU Le jeu des zones OBJECTIFS DE L’ATELIER Comprendre ce que sont réellement les discriminations, leurs conséquences et l’importance de lutter contre. Être capable d’identifier les situations allant à l’encontre du vivre-ensemble. Comprendre qu’il est important de respecter tout le monde peu importe son origine, sa religion, son physique ou son appartenance sociale. ATELIER VIVRE-ENSEMBLE ET DISCRIMINATIONS L’ATELIER
  • 4. 4 ATELIER VIVRE-ENSEMBLE ET DISCRIMINATIONS PRÉPARATION DU JEU 1. Répartissez le groupe en 2 équipes. 2. Sur une moitié de terrain, délimitez deux zones, à 20 mètres l’une de l’autre, chaque zone correspondant à une équipe. 3. Placez le ballon au milieu des deux équipes. 4. Délimitez une zone de réponse pour chaque équipe derrière la zone de l’équipe adverse, comme indiqué sur le schéma. Zone de l’équipe 1 Zone de réponse de l’équipe 1 Zone de réponse de l’équipe 2 Zone de l’équipe 2 RÈGLES DU JEU 1. L’éducateur·rice lit les affirmations fournies par cette fiche. Une fois la situation énoncée, la première équipe qui parvient à attraper le ballon doit se rendre dans sa zone de réponse. La deuxième équipe devient donc l’équipe qui défend et doit empêcher l’équipe offensive de se rendre en zone de réponse, tout en tentant de récupérer la balle. Pour défendre sa zone, seul le toucher est autorisé. 2. Lorsqu’une équipe parvient à déposer le ballon dans sa zone de réponse, elle gagne un point. Elle peut tenter de gagner un point supplémentaire en expliquant pourquoi la situation énoncée dans l’affirmation est problématique. 3. Si l’équipe ne parvient pas à répondre, l’équipe adverse peut essayer de répondre pour gagner un point. 4. L’éducateur·rice énonce la correction (disponible ci-dessous) et une nouvelle manche commence. L’équipe qui a remporté le plus de points gagne la partie. Ballon
  • 5. 5 ATELIER VIVRE-ENSEMBLE ET DISCRIMINATIONS SITUATIONS À ÉNONCER Vous pourrez retrouver ci-dessous plusieurs exemples de situations pour jouer au jeu des zones. Vous pouvez en sélectionner plusieurs en fonction du temps dont vous disposez et des problématiques que vous souhaitez aborder avec les jeunes. Pour certaines situations, comme la discrimination par exemple, n’hésitez pas à rappeler le cadre de loi. COMPRENDRE LES DISCRIMINATIONS SITUATION 1 : La discrimination, c’est uniquement lorsque l’on met quelqu’un à l’écart par rapport à sa couleur de peau. > Pistes de réponse : Mettre une personne de côté vis-à-vis de sa couleur de peau est effectivement de la discrimination. Cependant, la discrimination ne s’arrête pas à cela. La discrimination est tout acte visant à mettre à l’écart ou à traiter différemment une personne par rapport à des caractéristiques la représantant : couleur de peau, taille, poids, origine, religion, âge, sexe… SITUATION 2 : Les conséquences de la discrimination ne sont pas dramatiques. > Pistes de réponse : L’expérience de la discrimination peut être extrêment difficile à vivre pour la personne qui en est victime. Des comportements qui peuvent paraître anodins (moqueries, stéréotypes…) peuvent avoir de graves conséquences sur la santé mentale de la personne qui en est victime. Certaines personnes peuvent aussi subir des violences physiques en raison de leur appartenance à un groupe particulier. SITUATION 3 : Lutter contre les inégalités ne sert à rien. > Pistes de réponse : Tout le monde mérite les mêmes droits, malheureusement ce n’est pas encore tout à fait le cas dans notre société actuelle. Si l’on veut que cela change, lutter activement contre ces discriminations peut être une solution. Cela peut se faire en s’engageant dans des associations, en aidant des personnes moins fortunées que soi et en essayant de toujours respecter les autres. DISCRIMINATIONS LIÉES AUX ORIGINES SITUATION 4 : Préférer une personne à une autre pour un poste en fonction de ses origines est une préférence acceptable de la part de la recruteuse ou du recruteur. > Pistes de réponse : La discrimination, ce n’est pas seulement insulter une personne en fonction de ses origines, religion, âge… C’est aussi défavoriser certaines personnes. Dans le cadre du travail, les origines ne sont pas un facteur que la personne chargée du recrutement a le droit de prendre en compte dans sa décision. Seules les capacités professionnelles doivent être jugées. SITUATION 5 : Lors de l’entraînement, certain·e·s jeunes se font traiter de voleur·euse·s en raison de leur appartenance ethnique, ce qui fait beaucoup rire les autres jeunes. > Pistes de réponse : Se faire dénigrer en raison d’un préjugé sur sa
  • 6. 6 ATELIER VIVRE-ENSEMBLE ET DISCRIMINATIONS communauté rend compte d’un processus de discrimination. Ces remarques excluent l’individu du groupe et remettent en cause son intégrité. Tout le monde mérite d’être respecté peu importe ses origines. INTIMITÉ ET CONSENTEMENT SITUATION 6 : Lors de la constitution d’équipes, il vaut mieux éviter de choisir une personne trop grosse ou trop petite si l’équipe veut pouvoir gagner la partie. > Pistes de réponse : Une équipe de rugby a besoin de personnes avec des physiques divers : des grand·e·s, des petit·e·s, des minces, des gros·se·s. C’est ce qui fait la richesse de l’équipe, car chaque gabarit a ses avantages, comme ses inconvénients. Exclure une personne en raison de son physique peut s’apparenter à de la discrimination. SITUATION 7 : Lucas ne s’habille pas comme les autres jeunes de sa classe, il ne porte pas de marques, ni de baskets à la mode. En classe, ses camarades le mettent à l’écart et personne ne lui adresse la parole. > Pistes de réponse : La personnalité d’une personne ne s’arrête pas à sa tenue vestimentaire, au contraire ! Lorsque l’on juge quelqu’un en raison de ses vêtements, on risque de passer à côté de belles découvertes. De plus, exclure une personne en raison de son physique peut s’apparenter à de la discrimination et blesser profondément la personne qui en est victime. SITUATION 8 : Les parents d’un·e camarade ont des difficultés financières et ne peuvent pas lui offrir de nouvelles chaussures, alors qu’elles sont trouées. Ses camarades se moquent de lui ou d’elle pour cette raison. > Pistes de réponse : Les moqueries sur la situation financière ne sont pas tolérables, car elles s’attaquent à l’identité et à la situation familiale de la personne. En faire une raison de blague place la personne dans une situation inconfortable dans laquelle elle est exposée aux yeux de tous comme inférieure. DISCRIMINATIONS LIÉES À LA RELIGION SITUATION 9 : Un·e camarade se fait insulter en raison de sa religion. > Pistes de réponse : La France est un état laïque, ce qui signifie que tout le monde a le droit de croire et d’investir la religion qu’il souhaite, mais aussi que tout le monde doit respecter les croyances d’autrui. On ne peut donc pas insulter une personne en raison de sa religion. C’est même interdit par la loi. SITUATION 10 : Pendant la période de ramadan, Léa critique son amie musulmane en lui disant qu’il s’agit d’une pratique débile. > Pistes de réponse : Il ne faut pas se moquer des choix liés aux croyances et aux traditions car tout le monde a les siennes. Chacun·e est libre de pratiquer sa religion en France en toute liberté, sans craindre de se voir moqué·e, insulté·e ou violenté·e. Accepter les autres et leurs pratiques religieuses, peu importe leurs différences, est essentiel pour construire une société égalitaire.
  • 7. 7 ATELIER VIVRE-ENSEMBLE ET DISCRIMINATIONS CONSEILS D’ANIMATION — Avant le début de l’atelier, veillez à rappeler les règles de bonne conduite et de prise de parole (écouter et ne pas couper la parole, attendre son tour, respecter l’avis de l’autre, tenir des propos adaptés). — Pour introduire l’activité, vous pouvez proposer une petite discussion autour de questions sur les inégalités au sein de votre groupe : certain·e·s ont-ils l’impression d’avoir vécu une situation inégalitaire ? Leur arrive-t-il de se moquer de certaines personnes parce qu’elles sont différentes ? — Pour prolonger l’atelier, vous pouvez proposer aux jeunes de revenir sur les différentes informations découvertes pendant l’activité : qu’ont-ils ou elles découvert ? Ont-ils ou elles eu des surprises ? — Rappelez que les éducateur·rice·s et/ou entraîneur·euse·s du club sont disponibles et présent·e·s pour gérer ces problématiques, qu’ils ou elles sont là pour les jeunes et peuvent servir de ressources. — Discutez ensemble quant à une définition du vivre-ensemble qui pourrait être donnée. Demandez à toutes et à tous de donner une phrase, et mettez-vous d’accord sur une définition. — Si vous disposez d’assez de temps, vous pouvez proposer un débat entre vos joueur·se·s à partir d’une affirmation, au choix : • C’est trop simple de crier à la discrimination lorsqu’on n’arrive pas à avoir un emploi ou un logement, il suffit juste de persévérer pour y arriver. • Faire des blagues sur la religion, l’origine, le physique ou la classe sociale de quelqu’un ne s’apparente pas forcément à de la discrimination, cela peut simplement être pour rire. • Il est possible d’être auteur·rice de discriminations sans le savoir.
  • 8. 8 ATELIER VIVRE-ENSEMBLE ET DISCRIMINATIONS CONSEILS POUR RÉPONDRE À CERTAINES PROBLÉMATIQUES OU COMPORTEMENTS Un·e jeune annonce : “Il y a des discriminations, mais certaines personnes se reposent là-dessus pour justifierleur échec.” COMMENT PUIS-JE RÉAGIR ? Invitez le ou la jeune à se mettre à la place des personnes victimes de discriminations. Expliquez-lui que ces personnes ont généralement des chances en moins d’obtenir un emploi ou un logement alors qu’elles disposent des mêmes connaissances ou compétences que les personnes non discriminées, ce qui est vécu comme une injustice. Les personnes discriminées doivent, de ce fait, redoubler d’efforts à chaque fois afin de parvenir à leur but. Un·e jeune tient des propos racistes. COMMENT PUIS-JE RÉAGIR ? Demandez-lui de préciser son point de vue et amenez le ou la à se mettre à la place des personnes victimes de racisme. Gardez un ton modéré et restez calme. Expliquez-lui que vous écoutez et prenez en compte son point de vue, mais que vous ne le partagez pas. Vous avez aussi la possibilité de faire intervenir les avis contraires des autres jeunes de manière encadrée. Vous pouvez également rappeler que les propos racistes sont interdits par la loi (voir l’encadré en début de fiche). Un·e jeune vous demande : “Comment savoir si je discrimine quelqu’un alors que je voulais simplement faire une blague ?” COMMENT PUIS-JE RÉAGIR ? Vous pouvez lui proposer de s’interroger sur la nature de sa blague et ses intentions : est-ce qu’elle réduit une communauté à un cliché, un stéréotype ? Est-ce qu’elle a pour objectif de se moquer d’une communauté, d’une couleur de peau, d’un sexe…? Il est vrai que certaines personnes peuvent trouver une blague très drôle, mais ça ne sera pas le cas de tout le monde. Il est important de prendre en compte ces personnes pour ne pas les blesser.
  • 9. 9 ATELIER VIVRE-ENSEMBLE ET DISCRIMINATIONS MESSAGES CLÉS À RETENIR — Les discriminations sont blessantes, même si ça ne se voit pas toujours. — On peut discriminer sans s’en rendre compte. — Les différences font la force d’une société. — Accepter les gens tels qu’ils sont, c’est lutter contre les discriminations. CONTACTS En cas d’urgence, contactez le service national d’accueil téléphonique pour l’enfance en danger au 119. Sos Violences (FFR) : 06 48 14 30 98 ou sosviolences@ffr.fr (un service de la Cellule de Prévention et de Protection des Populations Rugby) D’autres fiches sont à retrouver sur : https://formation.ffr.fr/