Henri Matisse
Biographie
Henri Matisse né
le 31 décembre 1869 au Cate
au-Cambrésis, et mort,
le 3 novembre 1954, à Nice.
Peintre, dessin...
 En1871, la famille
déménage à Bohain-en-
Vermandois où Matisse
passe sa jeunesse. Il
commence sa vie
professionnelle
com...
 Peu après, il se rend à Paris. En
1892, Matisse rencontre Albert
Marquet à l'École des Arts
déco puis s'inscrit en 1895,...
Fauvisme
 Au début de 1905, Matisse participe au Salon
des indépendants. L'été de 1905, il séjourne sur
les bords de la M...
En 1908, Matisse publie Note d'un peintre. La même année, il ouvre une
académie libre au Couvent des Oiseaux, puis à l'hôt...
 Après avoir passé une partie
de l'hiver 1916-1917 à Nice,
Matisse décide de rester plus
longuement sur la Côte
d'Azur, q...
 En 1925, Matisse est nommé chevalier de
la Légion d'honneur et son fils Pierre
Matisse ouvre une galerie à New York sur ...
La sculpture

En 1924, Matisse se consacre à la
sculpture et réalise Grand nu assis, qui
est exemplaire de son style. Mat...
 En 1939, après un court voyage en
Espagne, il revient à Nice où il peint La
Blouse roumaine.
 En 1940, il rencontre Pie...
En 1945, une grande rétrospective Matisse est organisée au Salon
d'automne de Paris après celle sur Picasso en 1944, et su...
 À 81 ans, Henri
Matisse représente
la France à
la XXVe Biennale de
Venise.
 Installé dans une
chambre-atelier à
l'hôtel...
Postérité de Matisse
En 1963, le musée Matisse de Nice ouvre ses portes à son tour et, en
1970, la première rétrospective ...
Postérité de Matisse
 En 1963, le musée Matisse de
Nice ouvre ses portes à son tour
et, en 1970, la première
rétrospectiv...
Influence de Matisse
 Célèbre de son vivant, Matisse aura une influence
prépondérante sur la peinture américaine, et en p...
Le musée de Matisse à Nice
Le musée Matisse de Nice est consacré à l'œuvre du peintre français
Henri Matisse. Il regroupe ...
Musée Matisse du Cateau Cambrésis
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Henri matisse

114 vues

Publié le

Vidéo pédagogique

Publié dans : Formation
  • Soyez le premier à commenter

Henri matisse

  1. 1. Henri Matisse
  2. 2. Biographie Henri Matisse né le 31 décembre 1869 au Cate au-Cambrésis, et mort, le 3 novembre 1954, à Nice. Peintre, dessinateur, graveur et sculpteur français. Figure majeure du XXe siècle, son influence sur l'art de la seconde partie du siècle est considérable par l'utilisation de la simplification, de la stylisation, de la synthèse et de la couleur comme seul sujet de la peinture, aussi bien pour les nombreux peintres figuratifs ou abstraits qui se réclameront de lui et de ses découvertes. Il fut le chef de file du fauvisme.
  3. 3.  En1871, la famille déménage à Bohain-en- Vermandois où Matisse passe sa jeunesse. Il commence sa vie professionnelle comme clerc de notaire à Saint-Quentin. À 20 ans, à la suite d'une crise d'appendicite, il est contraint de rester alité pendant de longues semaines. Grâce à un voisin et ami peintre amateur, Léon Bouvier, Matisse découvre le plaisir de peindre.  Dès son rétablissement, tout en réintégrant l'étude, il s'inscrit au cours de dessin de l'école Quentin-de-La Tour destinée aux dessinateurs en textile de l'industrie locale.
  4. 4.  Peu après, il se rend à Paris. En 1892, Matisse rencontre Albert Marquet à l'École des Arts déco puis s'inscrit en 1895, à l'École des beaux-arts, dans l'atelier de Gustave Moreau  Il commence à s'intéresser à la peinture impressionniste qu'il découvre en 1897 au musée du Luxembourg. Il est alors un peintre classique de natures mortes réalistes aux textures amples.  Henri Matisse peint, à Ajaccio, une cinquantaine de toiles dont Le Mur rose qui représente l'arrière de l'hospice Eugénie vu depuis la Villa de la Rocca. Matisse s'inspire alors de Turner.
  5. 5. Fauvisme  Au début de 1905, Matisse participe au Salon des indépendants. L'été de 1905, il séjourne sur les bords de la Méditerranée, à Collioure, en compagnie de Derain. Il rencontre le sculpteur Maillol. Au Salon d'automne de 1905, l'accrochage des œuvres de Matisse, Albert Marquet, Vlaminck, Derain et Kees van Dongen provoque un scandale par les couleurs pures et violentes posées en aplat sur leurs toiles. À la vue de ces tableaux regroupés dans une même salle, le critique Louis Vauxcelles compare l'endroit à une « cage aux fauves ». L'appellation de « fauve » est aussitôt adoptée et revendiquée par les peintres eux- mêmes. Cette période marque également la reconnaissance du travail de Matisse, lui permettant enfin une relative aisance matérielle ; il devient le chef de file du fauvisme.
  6. 6. En 1908, Matisse publie Note d'un peintre. La même année, il ouvre une académie libre au Couvent des Oiseaux, puis à l'hôtel de Biron. Le succès est immédiat : sur 120 élèves inscrits au total s'y pressent des étudiants pour la plupart étrangers, puisqu'on n'y compte aucun Français et principalement de jeunes peintres scandinaves, ainsi que des Allemands, issus du cercle du café du Dôme. En 1909, le collectionneur russe Sergueï Chtchoukine lui commande deux toiles : La Danse et La Musique. Ces deux toiles, qui sont considérées comme deux chefs-d'œuvre du peintre, sont présentées au Salon d'automne en 1910, et sont installées à Moscou en 1911.
  7. 7.  Après avoir passé une partie de l'hiver 1916-1917 à Nice, Matisse décide de rester plus longuement sur la Côte d'Azur, qu'il considère comme un paradis, et dont il recherche la transcription dans ses toiles. En 1918, Matisse rencontre Renoir à qui il présente ses toiles, à Cagnes. Renoir est très surpris de la qualité des toiles et du travail de Matisse.  Matisse expose avec Picasso à la galerie Paul Guillaume à Paris, le catalogue est préfacé par Apollinaire. Durant cette période, Matisse rencontre le peintre japonais Yoshio Aoyama, qui vivait aussi à Nice et qui devient son disciple.
  8. 8.  En 1925, Matisse est nommé chevalier de la Légion d'honneur et son fils Pierre Matisse ouvre une galerie à New York sur la recommandation de son père, dont les collectionneurs sont essentiellement américains. Matisse voyage régulièrement aux États-Unis. Il reçoit le Prix Carnegie 1927 à Pittsburgh, et fait partie du jury qui attribue le même prix à Picasso en 1930.  Son travail se concentre sur la réalisation de natures mortes, de nus et d'odalisques qui évoquent les nus orientalistes aux couleurs chatoyantes et au dessin épuré, une forme de classicisme renouvelé, tant les citations de Delacroix ou d'Ingres semblent prégnantes.  Matisse travaille par variations et répétitions d'un même thème ou motif. Les premières études peuvent être très poussées, figuratives puis, de
  9. 9. La sculpture  En 1924, Matisse se consacre à la sculpture et réalise Grand nu assis, qui est exemplaire de son style. Matisse pratique la sculpture depuis qu'il a été l'élève de Bourdelle, dont Matisse conserve le goût pour les grandes stylisations. Matisse y affronte en bas- relief les problèmes picturaux qu'il rencontre : le tracé des figures monumentales (la réalisation de Nu de dos I, de 1909, est contemporaine de celle des grandes compositions La Musique et La Danse), le rapport forme et fond (les fresques destinées à la Fondation Barnes sont réalisées en 1930, comme Nu de dos IV). Toutefois, bien que la série ne semble pas avoir été conçue pour être présentée en une seule entité, ces quatre sculptures constituent un ensemble plastique cohérent.
  10. 10.  En 1939, après un court voyage en Espagne, il revient à Nice où il peint La Blouse roumaine.  En 1940, il rencontre Pierre Bonnard au Cannet.   .En 1941, atteint d'un cancer du côlon, il est hospitalisé à la clinique du Parc de Lyon. Ses médecins lui donnent six mois à vivre. Il retourne à Nice où cette fois il s'installe à l'hôtel Regina, alité. Il conserve de son opération le port d'un corset de fer, qui empêche la station debout plus d'une heure ; de plus, il souffre de calculs biliaires.  Il dessine au crayon et au fusain, les dessins sont exposés chez Louis Carré en novembre. S'il ne peut plus voyager, il utilise alors les étoffes ramenées de ses voyages pour habiller ses modèles originaires du monde entier. Son infirmière, Monique Bourgeois, accepte d'être son modèle. Matisse commence à utiliser la technique des gouaches découpées et commence la série Jazz.  En 1942, Aragon fait de Matisse le symbole artistique « d'une manifestation de résistance à l'envahisseur barbare », celui de la Vraie France contre l'Allemagne nazie
  11. 11. En 1945, une grande rétrospective Matisse est organisée au Salon d'automne de Paris après celle sur Picasso en 1944, et sur Braque, en 1943. Il réalise les cartons de tapisserie, à savoir Polynésie, le Ciel et Polynésie, la Mer (1946). Alité, handicapé, mais « vivant », Matisse ne peut plus peindre ou pratiquer des techniques qui demandent des diluants (eau ou huile). Il invente alors la technique des papiers découpés, qu'il peut, dans son lit, couper avec des ciseaux, papiers que ses assistants placent et collent aux endroits souhaités par l'artiste.
  12. 12.  À 81 ans, Henri Matisse représente la France à la XXVe Biennale de Venise.  Installé dans une chambre-atelier à l'hôtel Regina de Nice, il réalise sa dernière œuvre, La Tristesse du roi, une gouache découpée aujourd'hui au musée d'Art moderne du Centre Pompidou.  En 1952 a lieu l'inauguration du musée Matisse
  13. 13. Postérité de Matisse En 1963, le musée Matisse de Nice ouvre ses portes à son tour et, en 1970, la première rétrospective de l'œuvre de Matisse en France est organisée au Grand Palais de Paris. L'année suivante, Aragon publie Henri Matisse, roman, recueil d'une vingtaine d'articles, de textes et préfaces de catalogues, de conférences d'Aragon, consacré au peintre. L'œuvre de Matisse rencontre le public français.. Depuis, les expositions et les rétrospectives se succèdent dans le monde entier. Lors de l'exposition à la Tate Modern de Londres, en 2014, consacrée aux papiers découpés, la critique Laura Cumming de The Guardian écrit : « L'art de Matisse est une leçon de vie, et une source d'inspiration pour le spectateur : voilà ce dont nous devrions tous être capable, être prêt à savourer la beauté de la vie alors même que nous
  14. 14. Postérité de Matisse  En 1963, le musée Matisse de Nice ouvre ses portes à son tour et, en 1970, la première rétrospective de l'œuvre de Matisse en France est organisée au Grand Palais de Paris. L'année suivante, Aragon publie Henri Matisse, roman, recueil d'une vingtaine d'articles, de textes et préfaces de catalogues, de conférences d'Aragon, consacré au peintre. L'œuvre de Matisse rencontre le public français..  Depuis, les expositions et les rétrospectives se succèdent dans le monde entier. Lors de l'exposition à la Tate Modern de Londres, en 2014, consacrée aux papiers découpés, la critique Laura Cumming de The Guardian écrit : « L'art de Matisse est une leçon de vie, et une source d'inspiration pour le spectateur : voilà ce dont nous devrions tous être capable, être prêt à savourer la beauté de la vie alors même que nous sommes
  15. 15. Influence de Matisse  Célèbre de son vivant, Matisse aura une influence prépondérante sur la peinture américaine, et en particulier sur l'École de New York, Mark Rothko, Barnett Newman, Motherwell, mais aussi en Allemagne.  À la première école de New York , il convient d'ajouter la seconde école de New York avec des figures comme Frank Stella et le mouvement que Greenberg définit comme la Post- Painterly-Abstraction, le Colorfield Painting.  Mais également les peintres du Pop Art, dont Warhol qui déclare, en 1956 : « Je veux être Matisse », ou Tom Wesselmann, Roy Lichtenstein, qui feront d'amples citations du peintre français.  En France, l'influence de Matisse se retrouve chez les peintres et épigones de Supports/Surfaces,.  Une autre particularité est que de nombreux descendants d'Henri Matisse sont des peintres ou des sculpteurs, comme son fils Jean, sculpteur, son fils Pierre,galeriste, ses petits- enfants, Paul Matisse, sculpteur, Jacqueline, artiste et son arrière-petite-fille, Sophie, peintre.
  16. 16. Le musée de Matisse à Nice Le musée Matisse de Nice est consacré à l'œuvre du peintre français Henri Matisse. Il regroupe l'une plus importantes collections mondiales de ses œuvres, qui permet de retracer son parcours artistique et ses évolutions depuis ses débuts jusqu'à ses derniers travaux. Installé dans la Villa des Arènes, une villa génoise du XVIIème siècle du quartier de Cimiez, le musée a ouvert ses portes en 1963.
  17. 17. Musée Matisse du Cateau Cambrésis

×