SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  1
Télécharger pour lire hors ligne
La Croix -jeudi 11 juin 2020
FRANCE
Le plastique, un enjeu devenu secondaire
sous l’effet de la crise sanitaire
tMasques, gants,
emballages : avec les mesures
sanitaires, la lutte
contre l’usage excessif
du plastique redevient
un casse-tête.
tLes plus optimistes
espèrent que cette crise
servira de révélateur.
On en retrouve déjà partout.
Dans les rues, sur les trottoirs,
les pelouses. «Parfois à un mètre
de la poubelle », se désole Didier
Tournoux, chef du service pro-
preté de la ville de Besançon
(Doubs). Il comptabilise «entre 30
et 50 masques chirurgicaux » ra-
massés chaque jour par ses agents.
« Psychologiquement, ce n’est pas
simple de devoir nettoyer des ob-
jets potentiellement contaminés»,
ajoute-t-il, déçu de ce manque de
civilité, après des semaines à sa-
luer le travail des éboueurs.
Pour tenter d’enrayer le phéno-
mène, Brune Poirson, secrétaire
d’État à la transition écologique, a
annoncé que tout jet de masques,
gants, mégots, ainsi que les dé-
pôts sauvages d’ordures expose-
rait désormais à une amende de
135 € (contre 68 €). Une répres-
sion accrue saluée par Didier
Tournoux, comme par les défen-
seurs de l’environnement, qui
s’inquiètent des répercussions de
la crise du Covid sur les déchets
et la prolifération des plastiques
(nombre de masques sont en poly-
propylène).
La légitimité des gestes barrières
n’est pas en question, mais cer-
tains comportements interpellent.
Les incivilités, bien sûr, alors que
les recommandations ministé-
rielles sont claires (après usage,
les masques, gants ou mouchoirs
doivent être jetés dans un sac soi-
gneusement refermé, lui-même
jeté avec les ordures ménagères
résiduelles). Mais pas seulement.
«On voit certaines dérives, liées au
fait que l’enjeu sanitaire emporte
tout, même un certain bon sens»,
remarque Laura Châtel, chez Zero
Waste France.
La responsable du plaidoyer
cite plusieurs exemples. « L’uti-
lisation systématique de lingettes
pour le ménage, le retour des bou-
teilles en plastique dans les entre-
prises à la place des fontaines à
eau, le refus des contenants per-
sonnels dans les magasins, etc. »
Dans certains cabinets dentaires,
outre les gestes barrières clas-
siques, les patients sont invités à
placer leurs affaires personnelles
dans un sac-poubelle… qui sera
jeté quelques minutes plus tard,
après la consultation.
Difficile de trouver le juste équi-
libre entre protection de la santé
et de la planète. Mais pour Laura
Châtel, il faudrait « concilier dif-
férents impératifs, en étant plus
clairs sur certaines recommanda-
tions ». « Le flou favorise les excès
sur le suremballage ou le recours
à l’usage unique dans la restaura-
tion. Certes, poursuit-elle, le risque
sanitaire immédiat est réel, mais le
risque écologique l’est aussi…» Me-
naces pour la faune, la flore, mais
aussi la santé humaine puisque
les microplastiques disséminés à
grande échelle se retrouvent par-
tout, y compris dans notre chaîne
alimentaire.
La situation est d’autant plus
frustrante que d’importants pro-
grès avaient été faits : directive
européenne de 2018 sur les objets
à usage unique, la loi sur l’écono-
mie circulaire de février 2020 en
France, campagnes de sensibilisa-
tion, etc. Toutefois, le consultant
en environnement Christian Zelosi
se montre rassurant. «On est dans
une tendance de fond, avec des stra-
tégies de long terme et des investis-
sements lourds pour les industriels,
observe ce spécialiste des produits
de consommation. Il n’y aura pas
de recul sur l’usage unique.»
C’est aussi l’analyse de Mat-
thieu de Chanaleilles, le président
de Tri-o Greenwishes, qui accom-
pagne des grands groupes dans la
gestion de leurs déchets. «Dans les
entreprises, les bonnes habitudes
ne seront pas remises en cause »,
estime ce dernier. Il assure que la
qualité du tri chez ses clients «n’a
pas été entamée depuis le début de
la crise» – et si des masques sont
retrouvés dans les bacs jaunes, le
phénomène reste «marginal», se-
lon lui. De son côté, Laura Châtel
se réjouit que la Commission euro-
péenne comme le gouvernement
français aient «tenu bon» face aux
diverses pressions pour amender
ou repousser les régulations en-
vironnementales, notamment en
matière d’économie circulaire.
Marine Lamoureux
« On voit certaines dérives,
liées au fait que l’enjeu
sanitaire emporte tout,
même un certain bon sens. »

Contenu connexe

Similaire à Plastique - Quels objectifs

Entreprise communique-environnement
Entreprise communique-environnementEntreprise communique-environnement
Entreprise communique-environnement
Yassmine Nosa
 

Similaire à Plastique - Quels objectifs (20)

Actu
ActuActu
Actu
 
Dp conf de presse c2_ds-09_10_2020
Dp conf de presse c2_ds-09_10_2020Dp conf de presse c2_ds-09_10_2020
Dp conf de presse c2_ds-09_10_2020
 
Dossier presse sofcep mars2020
Dossier presse sofcep mars2020Dossier presse sofcep mars2020
Dossier presse sofcep mars2020
 
Plastique - Dangers d'une pollution incontrolee
Plastique - Dangers d'une pollution incontroleePlastique - Dangers d'une pollution incontrolee
Plastique - Dangers d'une pollution incontrolee
 
Tech
TechTech
Tech
 
Demain position paper objectifs recyclage emballages_novembre2021_vf rd md lp...
Demain position paper objectifs recyclage emballages_novembre2021_vf rd md lp...Demain position paper objectifs recyclage emballages_novembre2021_vf rd md lp...
Demain position paper objectifs recyclage emballages_novembre2021_vf rd md lp...
 
Projet de couches lavables à la maternité de Périgueux
Projet de couches lavables à la maternité de PérigueuxProjet de couches lavables à la maternité de Périgueux
Projet de couches lavables à la maternité de Périgueux
 
Loic sarton managenvi question rev
Loic sarton   managenvi question revLoic sarton   managenvi question rev
Loic sarton managenvi question rev
 
Communiqué filière plastique cash investigation
Communiqué filière plastique cash investigationCommuniqué filière plastique cash investigation
Communiqué filière plastique cash investigation
 
Dp c2 ds 9 juin21_decarbonation
Dp c2 ds 9 juin21_decarbonationDp c2 ds 9 juin21_decarbonation
Dp c2 ds 9 juin21_decarbonation
 
Entreprise communique-environnement
Entreprise communique-environnementEntreprise communique-environnement
Entreprise communique-environnement
 
2021 06-01-marie claire sofcep
2021 06-01-marie claire sofcep2021 06-01-marie claire sofcep
2021 06-01-marie claire sofcep
 
Traitement et Recyclage des Déchets
Traitement et Recyclage des Déchets Traitement et Recyclage des Déchets
Traitement et Recyclage des Déchets
 
Atlas du plastique 2020
Atlas du plastique 2020Atlas du plastique 2020
Atlas du plastique 2020
 
Future thinking observatoire transition ecologique 2018
Future thinking observatoire transition ecologique 2018Future thinking observatoire transition ecologique 2018
Future thinking observatoire transition ecologique 2018
 
Demain position paper objectifs recyclage emballages_022022_vf_cn
Demain position paper objectifs recyclage emballages_022022_vf_cnDemain position paper objectifs recyclage emballages_022022_vf_cn
Demain position paper objectifs recyclage emballages_022022_vf_cn
 
Les territoires au défi de la santé environnementale - De l'Histoire à l'action
Les territoires au défi de la santé environnementale - De l'Histoire à l'actionLes territoires au défi de la santé environnementale - De l'Histoire à l'action
Les territoires au défi de la santé environnementale - De l'Histoire à l'action
 
Livret optimisation des dechets et recyclage par économie circulaire
Livret optimisation des dechets et recyclage par économie circulaire Livret optimisation des dechets et recyclage par économie circulaire
Livret optimisation des dechets et recyclage par économie circulaire
 
Systematic Innovation and Sustainable Development
Systematic Innovation and Sustainable DevelopmentSystematic Innovation and Sustainable Development
Systematic Innovation and Sustainable Development
 
Atlas du plastique tn web ok 1
Atlas du plastique tn web ok 1Atlas du plastique tn web ok 1
Atlas du plastique tn web ok 1
 

Plus de Miloé Santé

Plus de Miloé Santé (20)

Reves-Existence
Reves-ExistenceReves-Existence
Reves-Existence
 
Cerveau & Incertitudes
Cerveau & IncertitudesCerveau & Incertitudes
Cerveau & Incertitudes
 
Entretenir Muscles et poumons
Entretenir Muscles et poumonsEntretenir Muscles et poumons
Entretenir Muscles et poumons
 
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la ReparationSante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
 
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la ReparationSante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
 
Montagne-nature & personnalite
Montagne-nature & personnaliteMontagne-nature & personnalite
Montagne-nature & personnalite
 
Complements alimentaires
Complements alimentairesComplements alimentaires
Complements alimentaires
 
Cuisine-moi comme un robot
Cuisine-moi comme un robotCuisine-moi comme un robot
Cuisine-moi comme un robot
 
Cancer-salaries-reintegration professionnelle
Cancer-salaries-reintegration professionnelleCancer-salaries-reintegration professionnelle
Cancer-salaries-reintegration professionnelle
 
Cancer-salaries-reintegration professoinnelle
Cancer-salaries-reintegration professoinnelleCancer-salaries-reintegration professoinnelle
Cancer-salaries-reintegration professoinnelle
 
Glaciers - Etre vivants
Glaciers - Etre vivantsGlaciers - Etre vivants
Glaciers - Etre vivants
 
JOP Paris 2024
 JOP Paris 2024 JOP Paris 2024
JOP Paris 2024
 
Seconde main
Seconde mainSeconde main
Seconde main
 
Moral des Francais
Moral des FrancaisMoral des Francais
Moral des Francais
 
Theorie des Ensembles
Theorie des EnsemblesTheorie des Ensembles
Theorie des Ensembles
 
Clone autonome
Clone autonomeClone autonome
Clone autonome
 
The - Allie Sante
The - Allie SanteThe - Allie Sante
The - Allie Sante
 
Fruits et Legumes BIO - Une note encore trop salee
Fruits et Legumes BIO - Une note encore trop saleeFruits et Legumes BIO - Une note encore trop salee
Fruits et Legumes BIO - Une note encore trop salee
 
Rire-Bienfaits
 Rire-Bienfaits Rire-Bienfaits
Rire-Bienfaits
 
Dark Kitchen - Foodtech
Dark Kitchen - FoodtechDark Kitchen - Foodtech
Dark Kitchen - Foodtech
 

Plastique - Quels objectifs

  • 1. La Croix -jeudi 11 juin 2020 FRANCE Le plastique, un enjeu devenu secondaire sous l’effet de la crise sanitaire tMasques, gants, emballages : avec les mesures sanitaires, la lutte contre l’usage excessif du plastique redevient un casse-tête. tLes plus optimistes espèrent que cette crise servira de révélateur. On en retrouve déjà partout. Dans les rues, sur les trottoirs, les pelouses. «Parfois à un mètre de la poubelle », se désole Didier Tournoux, chef du service pro- preté de la ville de Besançon (Doubs). Il comptabilise «entre 30 et 50 masques chirurgicaux » ra- massés chaque jour par ses agents. « Psychologiquement, ce n’est pas simple de devoir nettoyer des ob- jets potentiellement contaminés», ajoute-t-il, déçu de ce manque de civilité, après des semaines à sa- luer le travail des éboueurs. Pour tenter d’enrayer le phéno- mène, Brune Poirson, secrétaire d’État à la transition écologique, a annoncé que tout jet de masques, gants, mégots, ainsi que les dé- pôts sauvages d’ordures expose- rait désormais à une amende de 135 € (contre 68 €). Une répres- sion accrue saluée par Didier Tournoux, comme par les défen- seurs de l’environnement, qui s’inquiètent des répercussions de la crise du Covid sur les déchets et la prolifération des plastiques (nombre de masques sont en poly- propylène). La légitimité des gestes barrières n’est pas en question, mais cer- tains comportements interpellent. Les incivilités, bien sûr, alors que les recommandations ministé- rielles sont claires (après usage, les masques, gants ou mouchoirs doivent être jetés dans un sac soi- gneusement refermé, lui-même jeté avec les ordures ménagères résiduelles). Mais pas seulement. «On voit certaines dérives, liées au fait que l’enjeu sanitaire emporte tout, même un certain bon sens», remarque Laura Châtel, chez Zero Waste France. La responsable du plaidoyer cite plusieurs exemples. « L’uti- lisation systématique de lingettes pour le ménage, le retour des bou- teilles en plastique dans les entre- prises à la place des fontaines à eau, le refus des contenants per- sonnels dans les magasins, etc. » Dans certains cabinets dentaires, outre les gestes barrières clas- siques, les patients sont invités à placer leurs affaires personnelles dans un sac-poubelle… qui sera jeté quelques minutes plus tard, après la consultation. Difficile de trouver le juste équi- libre entre protection de la santé et de la planète. Mais pour Laura Châtel, il faudrait « concilier dif- férents impératifs, en étant plus clairs sur certaines recommanda- tions ». « Le flou favorise les excès sur le suremballage ou le recours à l’usage unique dans la restaura- tion. Certes, poursuit-elle, le risque sanitaire immédiat est réel, mais le risque écologique l’est aussi…» Me- naces pour la faune, la flore, mais aussi la santé humaine puisque les microplastiques disséminés à grande échelle se retrouvent par- tout, y compris dans notre chaîne alimentaire. La situation est d’autant plus frustrante que d’importants pro- grès avaient été faits : directive européenne de 2018 sur les objets à usage unique, la loi sur l’écono- mie circulaire de février 2020 en France, campagnes de sensibilisa- tion, etc. Toutefois, le consultant en environnement Christian Zelosi se montre rassurant. «On est dans une tendance de fond, avec des stra- tégies de long terme et des investis- sements lourds pour les industriels, observe ce spécialiste des produits de consommation. Il n’y aura pas de recul sur l’usage unique.» C’est aussi l’analyse de Mat- thieu de Chanaleilles, le président de Tri-o Greenwishes, qui accom- pagne des grands groupes dans la gestion de leurs déchets. «Dans les entreprises, les bonnes habitudes ne seront pas remises en cause », estime ce dernier. Il assure que la qualité du tri chez ses clients «n’a pas été entamée depuis le début de la crise» – et si des masques sont retrouvés dans les bacs jaunes, le phénomène reste «marginal», se- lon lui. De son côté, Laura Châtel se réjouit que la Commission euro- péenne comme le gouvernement français aient «tenu bon» face aux diverses pressions pour amender ou repousser les régulations en- vironnementales, notamment en matière d’économie circulaire. Marine Lamoureux « On voit certaines dérives, liées au fait que l’enjeu sanitaire emporte tout, même un certain bon sens. »