SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  5
Télécharger pour lire hors ligne
L’OBS/N°2908-23/07/2020 15XAVIER LUCAS
EN COUVERTURE
VIV
ELAV
ÉL R
UTIN
!Par
SÉBASTIEN
BILLARD
Cyclistes sur la rue
de Rivoli, en juillet.
Cette artère parisienne
majeure a été fermée à
la circulation automobile
après le déconfinement.
Dans nos villes, le vélo
regagne du terrain sur la
voiture. Qui l’eût cru ? Aussi adapté
aux loisirs qu’aux déplacements
professionnels, le génial deux-
roues à propulsion humaine véhicule
un nouvel art de vivre respectueux
de l’environnement et de la santé.
Pourquoi et comment la France s’est-
elle enfin mise à pédaler ?
“L’Obs” a mené l’enquête
L’OBS/N°2908-23/07/202016
Unelubiede«bobosparisiens»?Lesprogressions
lesplusfortesdel’usageduvélos’observentdansles
villes de moins de 100000 habitants. Cette flambée
depistesprovisoiresconcerneaussibiendesproches
banlieuesdelaSeine-Saint-DenisouduVal-de-Marne,
desmétropolescommeStrasbourg,Nantes,Bordeaux,
LyonouGrenoblequedesvillesmoyennestellesque
Limoges,Arras,Saint-NazaireouChambéry.Etsice
nouvel essor de la bicyclette était le signe avant-
coureur d’un profond changement de civilisation?
Pourlapremièrefoisdepuisl’inventiondufardierde
Cugnot, la qualité du mode de déplacement semble
l’emporter sur la puissance. Et les comportements
collectifsparaissents’adapterauximpératifssanitaires
et environnementaux. Les lignes bougent même au
 V
alérieenparlepresquecommed’un
coup de foudre. Le vélo? Elle pen-
sait s’y mettre depuis un moment,
maisn’arrivaitpasàfranchirlepas.
Pour cette directrice artistique de
44 ans,c’estlapandémiequiapro-
voqué le déclic. Le confinement
levé,cetteParisiennes’estoffertun
véloélectriquepouréchapperàlapromiscuitédumétro.
Cequiétaitaudépartunchoixdictéparlescontraintes
sanitaires a été pour elle une véritable révélation.
Grâceàsondeux-roues,Valériegagneuntemps
fou,etelleadécouvertunesensationdeliberté
insoupçonnée. Poncho sur le dos, elle pédale
même les jours de pluie. « Le vélo, résume-t-
elle,c’estdevenupourmoitotalementaddictif. »
Vive la vélorution! Dans les rues de nos
villes,surlescheminsetlespistesdesvacances,
la passion à deux roues parcourt le pays tout
entier. Comme Valérie, nombreux sont les Fran-
çais à s’être subitement transformés ces dernières
semainesen« vélotaffeurs »,cestravailleursquivont
au boulot à bicyclette. Ce moyen de transport, long-
tempsconfidentiel,nel’estplusdutoutdanscertaines
villesoùdesfilesininterrompuesdebiclousontsurgi.
SelonleschiffresduréseauVélo&Territoires,letra-
ficcyclisteaprogresséenFrancede29%entrele11 mai
etle28juin,parrapportàlamêmepériodeen2019!
A Paris, sur certains axes, il est désormais régulière-
mentsupérieurautraficroutierauxheuresdepointe.
UNE LUBIE DE BOBOS ?
Levélo,grandgagnantdudéconfinement?Quelque
choseestindiscutablemententraindechangerdans
le paysage urbain français, où jusqu’alors la voiture
régnait sans partage. Hier moqué et regardé avec
condescendance,considérécommeréservéauxspor-
tifsentenueLycraouauxamateursdebaladesesti-
vales,levélotientsarevanche.Encestempsdepan-
démie,pouréviterunrebonddel’usagedelavoiture,
et la cohue dans les métros ou les bus, nombre de
municipalitésl’ontérigéen« gestebarrière »,etfait
fleurir des pistes cyclables provisoires à un rythme
jamais vu. Comme un symbole, à Paris, où 50 kilo-
mètres de pistes supplémentaires ont été dessinés,
la rue de Rivoli a même été fermée aux automobi-
listes.Surcetaxedecirculation,l’undesplusimpor-
tants de la capitale, flotte désormais comme un air
d’Amsterdam: le délicieux bruit des dérailleurs
a remplacé celui des moteurs, avec jusqu’à
17 000 cyclistes par jour. L’engouement est tel que
lesboutiquessontdévalisées,lesateliersderépara-
tion débordés, les rares espaces de stationnement
saturés. « Depuis mai, les ventes représentent à peu
près le double de celles de l’an passé, détaille Jérôme
Valentin,présidentdel’UnionSport&Cycle,l’orga-
nisation professionnelle du secteur. Le boum des
ventesdevélos,c’étaitdéjàunetendanceavantleCovid,
mais là, c’est encore monté un cran au-dessus. »
Grâce à
son plan vélo,
la jeune maire
écolo de Poitiers
veut “rendre
la ville plus
respirable”.
Rencontre
Par CÉCILE AMAR
Photo CLAUDE PAUQUET
UNEMAIRE
AUGUID N
 J
amais sans son vélo ! Léonore
Moncond’huy n’a pas l’intention
de changer de véhicule
maintenant qu’elle est devenue
maire de Poitiers. A 30 ans, cette
ancienne scoute, élue à la tête d’une liste
citoyenne soutenue par Europe Ecologie-
Les Verts, est la parfaite incarnation de
cette nouvelle génération d’édiles pour
qui la petite reine est plus qu’un moyen
de transport : une petite révolution
politique. C’est en venant faire ses études
à Paris que Léonore Moncond’huy
a commencé à ne se déplacer qu’à
bicyclette. Convertie au Vélib’ dans
la capitale, la jeune femme s’est ensuite
acheté « un bon vélo » en revenant
à Poitiers. Et elle n’a plus jamais arrêté
de pédaler. Celle qui vient de ravir la ville
aux socialistes après quarante-trois ans
de règne sait que « le vélo est une marque
de fabrique des élus écolos. C’est aussi une
attente des citoyens à notre égard. Quand
ils nous voient en voiture, ils nous font
des remarques, raconte-t-elle. Nous
vivons un phénomène citoyen. » Depuis
que l’équipe citoyenne s’est installée à
l’hôtel de ville, il a fallu « installer des
LÉ
ONORE
MONCOND
’HUY
L’OBS/N°2908-23/07/2020 17CLAUDE PAUQUET POUR « L’OBS »
EN COUVERTURE
auxPays-Baset18%auDanemark.Enmoyenne,les
FrançaisfontmêmemoinsdevéloquelesAllemands
de plus de 75 ans !
“BAGNOLES, RAS-LE-BOL !”
« LaFranceamanquéletournantdanslesannées1970 »,
expliquel’économisteeturbanisteFrédéricHéran.A
cetteépoque,lerègnedel’automobilecommenceàêtre
contestépardesmilitantsécologistes.Le22 avril 1972,
à Paris, les Amis de la Terre organisent une première
manifestation pro-vélo, au cri de « Bagnoles, ras-
le-bol! ». Le rassemblement est un succès, mais à la
différence des Pays-Bas, où ces mobilisations contri-
buentàpousserlesautoritésàremettreenquestionle
tout-voiture,laFranceyresteférocementattachée.
plus haut niveau de l’Etat. Jean Castex, le tout nou-
veauPremierministre,apromislorsdesondiscours
de politique générale un« plan vélo très ambitieux »,
doté de montants « significatifs »et « inégalés ». Une
véritablerévolutionculturelle!
Ilétaitgrandtemps.CarlepaysduTourdeFrance
ne s’était jusque-là pas vraiment distingué par son
ardeur à pédaler. La pratique y demeurait désespé-
rément faible depuis des années, comparée à celle
de nos voisins. « Les Pays-Bas et le Danemark, mais
aussil’Allemagne,l’ItalieetlaBelgiquefontbeaucoup
mieux », rappelle Elodie Barbier Trauchessec, ani-
matricemobilitésémergentesàl’Ademe,l’agencede
la transition écologique. En France, seulement 3%
des déplacements sont effectués à vélo, contre 28%
parkings à vélos derrière la mairie, car
il y a beaucoup de cyclistes parmi nous »,
souligne la militante écologiste. Comme
elle n’habite qu’à quelques centaines
de mètres de son bureau et qu’elle se
concentre pour le moment sur son
installation, celle qui avait été désignée
tête de liste dans « une élection sans
candidat » se déplace à pied. Mais dès
qu’elle aura de plus longs trajets à
effectuer, elle utilisera la bicyclette.
Comme Eric Piolle, le maire de Grenoble
depuis 2014, Léonore Moncond’huy est
persuadée que la « vélorution » est
l’un des axes de l’écologisme municipal.
A Strasbourg, Besançon, Tours,
Bordeaux, Lyon ou Marseille, comme à
Poitiers, « le vélo ne sera pas seulement
un mode de déplacement du quotidien.
On veut aussi apprendre à l’école le
“savoir rouler”, comme il y a le “savoir
nager”. On veut faire de Poitiers une ville
cyclable. C’est fondamental pour nous »,
promet-elle. Le plan vélo qu’elle entend
développer à l’échelle de la métropole
poitevine comportera des « pistes
cyclables sécurisées, bien séparées ».
« La peinture, ça ne garantit pas la
sécurité », explique celle qui ne veut plus
de simples voies séparées des voitures
par une ligne blanche. Elle désire
permettre aux habitants d’aller du
centre-ville à la gare, au Futuroscope
ou au campus universitaire à vélo.
Elle souhaite que les étudiants arrêtent
d’utiliser une voiture individuelle pour
se rendre en cours. « Il faut les
encourager à changer », plaide-t-elle.
Pour le vélo, elle compte dépenser
« 22 euros par an et par habitant, comme
à Chambéry, une ville de la même taille
que Poitiers et qui a une vraie politique
cyclable ». Léonore Moncond’huy
reconnaît que « depuis quelques années,
les mentalités ont évolué. Poitiers est une
ville vallonnée. Pendant longtemps, on a
cru que pédaler, ce n’était pas pour nous.
Mais ça change. Les comportements
évoluent vite. A Poitiers, les vélos
électriques ont explosé. On ne peut
plus faire face à la demande. » Comme
partout ailleurs, « la crise sanitaire du
Covid a accéléré la prise de conscience »,
observe la maire. Une demande de
mobilités plus douces se manifeste.
A vélo, la politique change plus vite. 
“ LE VÉLO EST UNE MARQUE
DE FABRIQUE DES ÉLUS ÉCOLOS.
C’EST AUSSI UNE ATTENTE DES
CITOYENS À NOTRE ÉGARD.”
LÉONORE MONCOND’HUY
L’OBS/N°2908-23/07/202018 SALOM-GOMIS SEBASTIEN/SIPA - JEAN POTTIER/KHARBINE TAPABOR
En haut :
Vélo Parade
à Nantes en juin
2015. En bas :
manifestation
pro-vélo à
l’appel des Amis
de la Terre,
sur les Champs-
Elysées, en 1972.
lui aient accordé une place ahurissante – à Paris, la
moitié de l’espace public lui est dévolue, alors qu’elle
n’assureque10%desdéplacements –,l’automobilen’y
estplustoujourslemoyendetransportleplusefficient.
Dans« l’Idéologiesocialedelabagnole »,untextepré-
curseur publié en 1973, le philosophe et cofondateur
de« l’Obs »AndréGorzanticipaitdéjàlesimpassesdu
tout-auto: « Après avoir promis à tout le monde qu’on
iraitplusvite,l’industrieautomobileaboutitaurésultat
rigoureusementprévisiblequetoutlemondevapluslen-
tement que le plus lent de tous. » Plus la voiture se dif-
fuse,pluslesgensperdentdetempsàsedéplaceravec…
A l’inverse, ce qui faisait du vélo un objet désuet et
incongru pour se déplacer efficacement – son mini-
malisme–luiconfèreaujourd’huitoutesapertinence.
Levéloestbonmarchéetexcellentpourlasantéetle
climat.Iloccupebeaucoupmoinsd’espacequelavoi-
ture, et permet donc un trafic plus fluide. Ainsi, il se
révèle souvent plus rapide et pratique sur de courtes
distances que l’automobile. Un vrai atout, alors que
60% des déplacements quotidiens en France se font
sur moinsde5kilomètres.« Levéloséduitparcequ’il
répondàdeuxaspirationsprofondesdelasociétéactuelle :
maîtrisersontempsetreprendrecontactavecsonenvi-
ronnement »,avanceFrédéricHéran.
UN MODE DE TRANSPORT DE MASSE ?
Lapratiqueduvélopeut-elles’installerdansladurée?
Etpeut-ildevenirunmodedetransportdemasse?La
réponsedépendraengrandepartiedelapérennisation
des pistes cyclables temporaires après l’été. Mais les
raisonsd’ycroiresontnombreuses.AAmsterdamou
à Copenhague, deux villes aujourd’hui érigées en
modèle, c’est après des crises que le vélo a décollé.
En 1973,c’estlechocpétrolierquifaitbougerlesNéer-
landais.Sixansplustard,c’estlesecondchocquiincite
la capitale danoise à renoncer à son programme de
rocadesautoroutièrespourprivilégierlaconstruction,
moinsonéreuse,depistescyclables.
Surtout,leretourduvéloestenréalitéunetendance
lourde.Sil’engouementpourlabicyclettes’estaccen-
tué ces derniers mois, avec les grèves des transports
puis la crise sanitaire, elle gagne en vérité du terrain
depuisdesannéesdansplusieursvillesfrançaises.Paris,
Lyon, Strasbourg, Grenoble et d’autres ont connu au
cours de la dernière décennie des bouleversements
majeurs,symbolisésparl’arrivéedanscertainesd’entre
ellesdeservicesdevélosenlocation.ALyon,première
« Notrepays,quiestdotéd’uneindustrieautomobile
importante, a fait le choix politique de motoriser les
cyclistes en favorisant l’essor de la Mobylette, souligne
Frédéric Héran, auteur du “Retour de la bicyclette”
(éd. La Découverte). Les industriels sont parvenus à
convaincre les Français que le vélo devait être réservé
auxloisirsouausport. »Despublicitésciblentalorsles
ados et présentent la « mob » comme « une bicyclette
munied’unbonpetitventarrièrepermanent ».L’heure
est à l’étalement urbain, aux projets d’autoroutes
urbaines,aucultedelavitesse.Pasauvélo,jugéringard.
Al’heuredel’urgenceclimatique,ladonneachangé.
Bruit, pollution, congestion… La voiture occasionne
une quantité folle de nuisances. Et bien que les villes
“LE VÉLO RÉPOND À DEUX ASPIRATIONS
PROFONDES DE LA SOCIÉTÉ : MAÎTRISER
SON TEMPS ET REPRENDRE CONTACT
AVEC SON ENVIRONNEMENT.”
FRÉDÉRIC HÉRAN
grande ville française à avoir mis en place un système
devélos en libre-service (en 2005, soitdeux ans avant
Paris), l'usage du vélo augmente de 10% par an.A Bor-
deaux, il aprogressé de 50% entre 2015 et2019. A Gre-
noble età Strasbourg, 15% des trajets domicile-travail
se fontdéjà àvélo. A Paris, la reconquête de laville est
là aussi bien engagée. «Au rythme actuel, les courbes
vontsecroiser:ily auraplusdedéplacementsàvélo que
dedéplacementsen voituredans lacapitaleavant2030 »,
EN COUVERTURE
assure Frédéric Héran. •
E _Alorsou leretard surlesPays-Basdemeureabys-    N[fp
sal,etles fractures entrevilles, périphériesetcam- , y / , .
le fondateur de Meetic et multi-investisseur, qui s'est
associé pour sa fabrication au groupe SEB. CetAngell
symbolise lamontée engamme du vélo etsonprofond
changement d'image. Levélo, une industrie d'avenir?
A l'heure où la France entre en récession, Elodie Bar-
bier Trauchessec y voit unsecteur économique clé, et
un des leviers de relance possibles: « La production
nationale est très loin de couvrir la demande. n y a là
pour notre pays w1 vrai enjeu de relocalisation d'une
industrie intense en emplois et qui sertpleinement nos
objectifs de développementdurable.» Le vélo, l'occasion
de rouler pour l'économie et l'écologie?
pagnes,béantes. Maisunedynamiquevertueuse ,.st
estenclenchée, etune culturevélo esten train c:'$
de naître. Ici et là, les villes se redessinent, et
un nombre croissant de Français ne consi- :!:;
dèrentpluslabicyclettecommeunjouet, mais
comme un moyen de transpott crédible. « La
tendance dans les centres-villes s'accélère et 011
PIIcommence à sentir un petit basculement dans des I / ,
territoires nirauxetpériurbains, quin'avaientjusqu'alors
aucunepolitiquevélo», soulignel'écologistePiene Seme,
président du Club des Villes et Territoires cyclables,
mission.né par le gouvernement pour coordonner la
miseenplacede solutionsvéloaprèsledéconfinement.
Il y a une dernière raison d'être optimiste: l'in-
croyable croissance des ventes de vélos à assistance
électrique (VAE). Aberration pour quelques puristes,
ces deux-roues connaissentun succès fou, boosté par
la mise en place d'aides à l'achat: le marché a doublé
en 2017, les ventes ont encore bondi l'an dernier de
12%, avec 388000 unités écoulées. Et ce n'est pas ter-
miné. Selon les prévisions, un million de VA E seront
vendus en 2025 ! Or le vélo électrique ne fait pas que
tirer vers le hautles ventes de vélos. Il permetaussi de
séduire un tout nouveau public. Alors qu'en ville la
bicyclette reste une pratique très masculine Qes
femmes ne représentent que 35% des utilisateurs du
vélo en France) et qui a tendance à se cantonner aux
centres (sa pratique rég Tesse partoutailleurs), le VAE
pourraitbien contribuer àdécloisonner le vélo, et àlui
faire changer de dimension. « n séduit beaucoup les
seniors et les femmes, et les habitants des territoires
périurbains etdeszones rurales, détaille Elodie Barbier
Trauchessec, de l'Ademe.Le VA E permet deparcourir
des distancesplus lo718ues, d'aplanir le reliefEt de lever
un certain nombre de blocages chez lesplus rétifs à l'ef
fort physique. » Il commence même à pousser des
ménages à se passer d'une seconde voiture.
Le potentiel du nouvel engin n'a pas échappé aux
industriels. « En France, le nombre de boutiques reste
relativementstable, mais ily aune explosion du nombre
de marques, note Jérôme Valentin, de l'Union Sport
& Cycle. Ça confirme lepotentieldu marchéji-ançais. »
En la matière, l'entrepreneur star Marc Sirnoncini a
fait sensation peu avant le confinement, en lançant
Angell, un vélo électrique très hautdegamme et 100%
made in France. « On réinvente complètement le vélo
électrique, unpeu commeAppleavecson iPhone», vante
[Q'.'.J IL'VV NJJOt..JK'l'JlgNj"l'l-lf:_'(t:W 'ORK 'rlMfS-Rl:'..DLX-Rf:A
Dans les années 1960-1970,
les Pays-Bas n'avaient rien du
paradis pour cyclistes qu'ils
sont aujourd'hui. « Ily avait une
vraie haine anti-vélo. La lutte
étaitbeaucoupplusforte qu'elle
peut l'être àParis aujourd'/tui,
rappelle Frédéric Héran,
urbaniste et économiste, auteur
du "Retour de labicyclette. Une
histoire des dép lacements
urbains en Europe, de 1817 à
2050".L'engouementpour le
vélo dans cepays n'a donc rien
d'un détenninisme culturelou
géographique, comme on le croit
trop souvent. » A la fin des
années 1960, « le mouvement du
''.fiowerpower", néen Californie,
atteint les Pays-Bas: des
habitants décident de
reconquérirles nies en installant
des bacs àfleurs, des bancs et
des aires dejeu sur la chaussée»,
écrit Frédéric Héran. En
rép onse à « /'envahissement
brutal de la voiture», ils
imaginent de supprimer la
circulation automobile et de
fournir à tous gratuitement des
bicyclettes blanches publiques,
A Un parkingà vélos souterrain
à Utrecht (Pays-Bas).
« sortes de Vélib'avant l'lteure ».
A partir de 1970, à ces actions
s'ajoutent celles d'habitants
d'Amsterdam qui, excédés par
le danger que les automobiles
font courir aux enfants, érigent
dans certains quartiers des
barrières pour empêcher
celles-ci de passer.
La mobilisation monte d'un
cran après la publication d'un
article intitulé « Halte aux
meurtres d'enfants », écrit par
unjournaliste dont le fils s'est
fait écraser par une voiture.
Le choc pétrolier de 1973 est
aussi détermù1ant. Les Pays-
Bas prennent conscience de
la nécessité de développer
des alternatives à l'automobile.
Des manifestations de cyclistes
se multiplient, des dimanches
sans voitures s'organisent,
les autorités se lancent dans
la modération de la circulation
automobile et relancent
les aménagements cyclables.
S.B.etR.N.
1 •n /N °
2 9 0 8 -2 3 /0 7/2 0 2 0 19

Contenu connexe

Tendances

AUTONOMY - Le salon de la Mobilité Urbaine à Paris - oct 2016
AUTONOMY - Le salon de la Mobilité Urbaine à Paris - oct 2016AUTONOMY - Le salon de la Mobilité Urbaine à Paris - oct 2016
AUTONOMY - Le salon de la Mobilité Urbaine à Paris - oct 2016Agence Double Numérique
 
Keo (octobre 2014)
Keo (octobre 2014)Keo (octobre 2014)
Keo (octobre 2014)Keolis
 
Économie collaborative
Économie collaborativeÉconomie collaborative
Économie collaborativeElsa Ferreira
 
Cyclotourisme en France
Cyclotourisme en FranceCyclotourisme en France
Cyclotourisme en FranceMiloé Santé
 
Dossier de production
Dossier de productionDossier de production
Dossier de productionjuliemathieu
 
Ecolonews Grand Est - L'énergie nouvelle pour les élections régionales!
Ecolonews Grand Est - L'énergie nouvelle pour les élections régionales!Ecolonews Grand Est - L'énergie nouvelle pour les élections régionales!
Ecolonews Grand Est - L'énergie nouvelle pour les élections régionales!Hélène Frick
 
Keo (octobre 2015)
Keo (octobre 2015)Keo (octobre 2015)
Keo (octobre 2015)Keolis
 
La tribune d'opinion de Bruno Morizur - Novembre 2019
La tribune d'opinion de Bruno Morizur - Novembre 2019 La tribune d'opinion de Bruno Morizur - Novembre 2019
La tribune d'opinion de Bruno Morizur - Novembre 2019 Les Clés de la mobilité
 
Engagés pour la mobilité durable
Engagés pour la mobilité durableEngagés pour la mobilité durable
Engagés pour la mobilité durableKeolis
 
Entretiens des acteurs du developpement des voies cyclables en Francer
Entretiens des acteurs du developpement des voies cyclables en FrancerEntretiens des acteurs du developpement des voies cyclables en Francer
Entretiens des acteurs du developpement des voies cyclables en FrancerPatrickTanz
 
Keo (avril 2016)
Keo (avril 2016)Keo (avril 2016)
Keo (avril 2016)Keolis
 
véhicules électriques en autopartage, Benoit Roussey Directeur Général Region...
véhicules électriques en autopartage, Benoit Roussey Directeur Général Region...véhicules électriques en autopartage, Benoit Roussey Directeur Général Region...
véhicules électriques en autopartage, Benoit Roussey Directeur Général Region...Véronique SEEL (Michaut)
 
Com reunion-181112-defi 11-v2
Com reunion-181112-defi 11-v2Com reunion-181112-defi 11-v2
Com reunion-181112-defi 11-v2FabMob
 
Sustainable developement in Charleroi
Sustainable developement in CharleroiSustainable developement in Charleroi
Sustainable developement in Charleroiecocomenius
 
Nantes Auto-Moto numero 10 - été 2014
Nantes Auto-Moto numero 10 - été 2014Nantes Auto-Moto numero 10 - été 2014
Nantes Auto-Moto numero 10 - été 2014nantes-auto-moto
 
Economie-collaborative-Maif-metro'num2015
Economie-collaborative-Maif-metro'num2015Economie-collaborative-Maif-metro'num2015
Economie-collaborative-Maif-metro'num2015Metro'num 2015
 
Intégration des résultats des Ateliers dans la nouvelle vision de l'aménageme...
Intégration des résultats des Ateliers dans la nouvelle vision de l'aménageme...Intégration des résultats des Ateliers dans la nouvelle vision de l'aménageme...
Intégration des résultats des Ateliers dans la nouvelle vision de l'aménageme...CWEHF
 

Tendances (20)

AUTONOMY - Le salon de la Mobilité Urbaine à Paris - oct 2016
AUTONOMY - Le salon de la Mobilité Urbaine à Paris - oct 2016AUTONOMY - Le salon de la Mobilité Urbaine à Paris - oct 2016
AUTONOMY - Le salon de la Mobilité Urbaine à Paris - oct 2016
 
Keo (octobre 2014)
Keo (octobre 2014)Keo (octobre 2014)
Keo (octobre 2014)
 
Ifore 2013
Ifore 2013Ifore 2013
Ifore 2013
 
Économie collaborative
Économie collaborativeÉconomie collaborative
Économie collaborative
 
Cyclotourisme en France
Cyclotourisme en FranceCyclotourisme en France
Cyclotourisme en France
 
Dossier de production
Dossier de productionDossier de production
Dossier de production
 
Ecolonews Grand Est - L'énergie nouvelle pour les élections régionales!
Ecolonews Grand Est - L'énergie nouvelle pour les élections régionales!Ecolonews Grand Est - L'énergie nouvelle pour les élections régionales!
Ecolonews Grand Est - L'énergie nouvelle pour les élections régionales!
 
Keo (octobre 2015)
Keo (octobre 2015)Keo (octobre 2015)
Keo (octobre 2015)
 
La tribune d'opinion de Bruno Morizur - Novembre 2019
La tribune d'opinion de Bruno Morizur - Novembre 2019 La tribune d'opinion de Bruno Morizur - Novembre 2019
La tribune d'opinion de Bruno Morizur - Novembre 2019
 
Engagés pour la mobilité durable
Engagés pour la mobilité durableEngagés pour la mobilité durable
Engagés pour la mobilité durable
 
Entretiens des acteurs du developpement des voies cyclables en Francer
Entretiens des acteurs du developpement des voies cyclables en FrancerEntretiens des acteurs du developpement des voies cyclables en Francer
Entretiens des acteurs du developpement des voies cyclables en Francer
 
Keo (avril 2016)
Keo (avril 2016)Keo (avril 2016)
Keo (avril 2016)
 
véhicules électriques en autopartage, Benoit Roussey Directeur Général Region...
véhicules électriques en autopartage, Benoit Roussey Directeur Général Region...véhicules électriques en autopartage, Benoit Roussey Directeur Général Region...
véhicules électriques en autopartage, Benoit Roussey Directeur Général Region...
 
Apocalypse
ApocalypseApocalypse
Apocalypse
 
Com reunion-181112-defi 11-v2
Com reunion-181112-defi 11-v2Com reunion-181112-defi 11-v2
Com reunion-181112-defi 11-v2
 
Sustainable developement in Charleroi
Sustainable developement in CharleroiSustainable developement in Charleroi
Sustainable developement in Charleroi
 
Nantes Auto-Moto numero 10 - été 2014
Nantes Auto-Moto numero 10 - été 2014Nantes Auto-Moto numero 10 - été 2014
Nantes Auto-Moto numero 10 - été 2014
 
Economie-collaborative-Maif-metro'num2015
Economie-collaborative-Maif-metro'num2015Economie-collaborative-Maif-metro'num2015
Economie-collaborative-Maif-metro'num2015
 
Actes des Journées Scientifiques Geri 2RM
Actes des Journées Scientifiques Geri 2RM Actes des Journées Scientifiques Geri 2RM
Actes des Journées Scientifiques Geri 2RM
 
Intégration des résultats des Ateliers dans la nouvelle vision de l'aménageme...
Intégration des résultats des Ateliers dans la nouvelle vision de l'aménageme...Intégration des résultats des Ateliers dans la nouvelle vision de l'aménageme...
Intégration des résultats des Ateliers dans la nouvelle vision de l'aménageme...
 

Similaire à VeloRuption urbaine et rurale

Le Velo en course pour gagner les Villes
Le Velo en course pour gagner les VillesLe Velo en course pour gagner les Villes
Le Velo en course pour gagner les VillesMiloé Santé
 
La veille de red guy du 20.05.15 a pied ou en voiture .pptx
La veille de red guy du 20.05.15   a pied ou en voiture .pptxLa veille de red guy du 20.05.15   a pied ou en voiture .pptx
La veille de red guy du 20.05.15 a pied ou en voiture .pptxRed Guy
 
Dijon2030 cavailhes hilal
Dijon2030 cavailhes hilalDijon2030 cavailhes hilal
Dijon2030 cavailhes hilalYann Lefebvre
 
Keo (juillet 2014)
Keo (juillet 2014)Keo (juillet 2014)
Keo (juillet 2014)Keolis
 
Loire a velo
Loire a veloLoire a velo
Loire a veloapeneau
 
Keo (mai 2014)
Keo (mai 2014)Keo (mai 2014)
Keo (mai 2014)Keolis
 
Keo (janvier 2015)
Keo (janvier 2015)Keo (janvier 2015)
Keo (janvier 2015)Keolis
 
Journal n°1 alain bénard
Journal n°1 alain bénardJournal n°1 alain bénard
Journal n°1 alain bénardAlainBenard
 
Bat journal n°1 v4
Bat journal n°1 v4Bat journal n°1 v4
Bat journal n°1 v4Sebvad
 
OVL87 - Livraison écomobile à vélo à Limoges : Une solution cyclologistique i...
OVL87 - Livraison écomobile à vélo à Limoges : Une solution cyclologistique i...OVL87 - Livraison écomobile à vélo à Limoges : Une solution cyclologistique i...
OVL87 - Livraison écomobile à vélo à Limoges : Une solution cyclologistique i...Ewan ROHAUT OVL87
 
Les neocyclistes debarquent en ville
Les neocyclistes debarquent en villeLes neocyclistes debarquent en ville
Les neocyclistes debarquent en villeMiloé Santé
 
Revue de presse - Octobre 2016
Revue de presse - Octobre 2016Revue de presse - Octobre 2016
Revue de presse - Octobre 2016TelecomValley
 
Lisea Express - n°11 - Avril 2015
Lisea Express - n°11 - Avril 2015Lisea Express - n°11 - Avril 2015
Lisea Express - n°11 - Avril 2015LISEA
 
Angers Auto-Moto numero 2 - été 2013
Angers Auto-Moto numero 2 - été 2013Angers Auto-Moto numero 2 - été 2013
Angers Auto-Moto numero 2 - été 2013nantes-auto-moto
 

Similaire à VeloRuption urbaine et rurale (20)

Le Velo en course pour gagner les Villes
Le Velo en course pour gagner les VillesLe Velo en course pour gagner les Villes
Le Velo en course pour gagner les Villes
 
Velo Cargo Dodo
Velo Cargo DodoVelo Cargo Dodo
Velo Cargo Dodo
 
la pratique du vélo dans la Communauté urbaine Le Havre Seine MétropoleL
 la pratique du vélo dans la Communauté urbaine Le Havre Seine MétropoleL la pratique du vélo dans la Communauté urbaine Le Havre Seine MétropoleL
la pratique du vélo dans la Communauté urbaine Le Havre Seine MétropoleL
 
20140220 velodyssee M. Amblard cmt fr
20140220 velodyssee M. Amblard cmt fr20140220 velodyssee M. Amblard cmt fr
20140220 velodyssee M. Amblard cmt fr
 
La veille de red guy du 20.05.15 a pied ou en voiture .pptx
La veille de red guy du 20.05.15   a pied ou en voiture .pptxLa veille de red guy du 20.05.15   a pied ou en voiture .pptx
La veille de red guy du 20.05.15 a pied ou en voiture .pptx
 
Dijon2030 cavailhes hilal
Dijon2030 cavailhes hilalDijon2030 cavailhes hilal
Dijon2030 cavailhes hilal
 
Keo (juillet 2014)
Keo (juillet 2014)Keo (juillet 2014)
Keo (juillet 2014)
 
Prez manon eskenazi_lab_urba_200219
Prez manon eskenazi_lab_urba_200219Prez manon eskenazi_lab_urba_200219
Prez manon eskenazi_lab_urba_200219
 
Loire a velo
Loire a veloLoire a velo
Loire a velo
 
Keo (mai 2014)
Keo (mai 2014)Keo (mai 2014)
Keo (mai 2014)
 
Keo (janvier 2015)
Keo (janvier 2015)Keo (janvier 2015)
Keo (janvier 2015)
 
Journal n°1 alain bénard
Journal n°1 alain bénardJournal n°1 alain bénard
Journal n°1 alain bénard
 
Bat journal n°1 v4
Bat journal n°1 v4Bat journal n°1 v4
Bat journal n°1 v4
 
OVL87 - Livraison écomobile à vélo à Limoges : Une solution cyclologistique i...
OVL87 - Livraison écomobile à vélo à Limoges : Une solution cyclologistique i...OVL87 - Livraison écomobile à vélo à Limoges : Une solution cyclologistique i...
OVL87 - Livraison écomobile à vélo à Limoges : Une solution cyclologistique i...
 
Les neocyclistes debarquent en ville
Les neocyclistes debarquent en villeLes neocyclistes debarquent en ville
Les neocyclistes debarquent en ville
 
communiqué ALIPY
communiqué ALIPYcommuniqué ALIPY
communiqué ALIPY
 
Revue de presse - Octobre 2016
Revue de presse - Octobre 2016Revue de presse - Octobre 2016
Revue de presse - Octobre 2016
 
Tria lettre api_2020_
Tria lettre api_2020_Tria lettre api_2020_
Tria lettre api_2020_
 
Lisea Express - n°11 - Avril 2015
Lisea Express - n°11 - Avril 2015Lisea Express - n°11 - Avril 2015
Lisea Express - n°11 - Avril 2015
 
Angers Auto-Moto numero 2 - été 2013
Angers Auto-Moto numero 2 - été 2013Angers Auto-Moto numero 2 - été 2013
Angers Auto-Moto numero 2 - été 2013
 

Plus de Miloé Santé

Cerveau & Incertitudes
Cerveau & IncertitudesCerveau & Incertitudes
Cerveau & IncertitudesMiloé Santé
 
Entretenir Muscles et poumons
Entretenir Muscles et poumonsEntretenir Muscles et poumons
Entretenir Muscles et poumonsMiloé Santé
 
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la ReparationSante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la ReparationMiloé Santé
 
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la ReparationSante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la ReparationMiloé Santé
 
Montagne-nature & personnalite
Montagne-nature & personnaliteMontagne-nature & personnalite
Montagne-nature & personnaliteMiloé Santé
 
Complements alimentaires
Complements alimentairesComplements alimentaires
Complements alimentairesMiloé Santé
 
Cuisine-moi comme un robot
Cuisine-moi comme un robotCuisine-moi comme un robot
Cuisine-moi comme un robotMiloé Santé
 
Cancer-salaries-reintegration professionnelle
Cancer-salaries-reintegration professionnelleCancer-salaries-reintegration professionnelle
Cancer-salaries-reintegration professionnelleMiloé Santé
 
Cancer-salaries-reintegration professoinnelle
Cancer-salaries-reintegration professoinnelleCancer-salaries-reintegration professoinnelle
Cancer-salaries-reintegration professoinnelleMiloé Santé
 
Glaciers - Etre vivants
Glaciers - Etre vivantsGlaciers - Etre vivants
Glaciers - Etre vivantsMiloé Santé
 
Theorie des Ensembles
Theorie des EnsemblesTheorie des Ensembles
Theorie des EnsemblesMiloé Santé
 
Plastique - Dangers d'une pollution incontrolee
Plastique - Dangers d'une pollution incontroleePlastique - Dangers d'une pollution incontrolee
Plastique - Dangers d'une pollution incontroleeMiloé Santé
 
Fruits et Legumes BIO - Une note encore trop salee
Fruits et Legumes BIO - Une note encore trop saleeFruits et Legumes BIO - Une note encore trop salee
Fruits et Legumes BIO - Une note encore trop saleeMiloé Santé
 

Plus de Miloé Santé (20)

Reves-Existence
Reves-ExistenceReves-Existence
Reves-Existence
 
Cerveau & Incertitudes
Cerveau & IncertitudesCerveau & Incertitudes
Cerveau & Incertitudes
 
Entretenir Muscles et poumons
Entretenir Muscles et poumonsEntretenir Muscles et poumons
Entretenir Muscles et poumons
 
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la ReparationSante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
 
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la ReparationSante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
Sante au Travail - Maladies professionnelles - De la Prevention a la Reparation
 
Montagne-nature & personnalite
Montagne-nature & personnaliteMontagne-nature & personnalite
Montagne-nature & personnalite
 
Complements alimentaires
Complements alimentairesComplements alimentaires
Complements alimentaires
 
Cuisine-moi comme un robot
Cuisine-moi comme un robotCuisine-moi comme un robot
Cuisine-moi comme un robot
 
Cancer-salaries-reintegration professionnelle
Cancer-salaries-reintegration professionnelleCancer-salaries-reintegration professionnelle
Cancer-salaries-reintegration professionnelle
 
Cancer-salaries-reintegration professoinnelle
Cancer-salaries-reintegration professoinnelleCancer-salaries-reintegration professoinnelle
Cancer-salaries-reintegration professoinnelle
 
Glaciers - Etre vivants
Glaciers - Etre vivantsGlaciers - Etre vivants
Glaciers - Etre vivants
 
JOP Paris 2024
 JOP Paris 2024 JOP Paris 2024
JOP Paris 2024
 
Seconde main
Seconde mainSeconde main
Seconde main
 
Moral des Francais
Moral des FrancaisMoral des Francais
Moral des Francais
 
Theorie des Ensembles
Theorie des EnsemblesTheorie des Ensembles
Theorie des Ensembles
 
Clone autonome
Clone autonomeClone autonome
Clone autonome
 
Plastique - Dangers d'une pollution incontrolee
Plastique - Dangers d'une pollution incontroleePlastique - Dangers d'une pollution incontrolee
Plastique - Dangers d'une pollution incontrolee
 
The - Allie Sante
The - Allie SanteThe - Allie Sante
The - Allie Sante
 
Fruits et Legumes BIO - Une note encore trop salee
Fruits et Legumes BIO - Une note encore trop saleeFruits et Legumes BIO - Une note encore trop salee
Fruits et Legumes BIO - Une note encore trop salee
 
Rire-Bienfaits
 Rire-Bienfaits Rire-Bienfaits
Rire-Bienfaits
 

VeloRuption urbaine et rurale

  • 1. L’OBS/N°2908-23/07/2020 15XAVIER LUCAS EN COUVERTURE VIV ELAV ÉL R UTIN !Par SÉBASTIEN BILLARD Cyclistes sur la rue de Rivoli, en juillet. Cette artère parisienne majeure a été fermée à la circulation automobile après le déconfinement. Dans nos villes, le vélo regagne du terrain sur la voiture. Qui l’eût cru ? Aussi adapté aux loisirs qu’aux déplacements professionnels, le génial deux- roues à propulsion humaine véhicule un nouvel art de vivre respectueux de l’environnement et de la santé. Pourquoi et comment la France s’est- elle enfin mise à pédaler ? “L’Obs” a mené l’enquête
  • 2. L’OBS/N°2908-23/07/202016 Unelubiede«bobosparisiens»?Lesprogressions lesplusfortesdel’usageduvélos’observentdansles villes de moins de 100000 habitants. Cette flambée depistesprovisoiresconcerneaussibiendesproches banlieuesdelaSeine-Saint-DenisouduVal-de-Marne, desmétropolescommeStrasbourg,Nantes,Bordeaux, LyonouGrenoblequedesvillesmoyennestellesque Limoges,Arras,Saint-NazaireouChambéry.Etsice nouvel essor de la bicyclette était le signe avant- coureur d’un profond changement de civilisation? Pourlapremièrefoisdepuisl’inventiondufardierde Cugnot, la qualité du mode de déplacement semble l’emporter sur la puissance. Et les comportements collectifsparaissents’adapterauximpératifssanitaires et environnementaux. Les lignes bougent même au  V alérieenparlepresquecommed’un coup de foudre. Le vélo? Elle pen- sait s’y mettre depuis un moment, maisn’arrivaitpasàfranchirlepas. Pour cette directrice artistique de 44 ans,c’estlapandémiequiapro- voqué le déclic. Le confinement levé,cetteParisiennes’estoffertun véloélectriquepouréchapperàlapromiscuitédumétro. Cequiétaitaudépartunchoixdictéparlescontraintes sanitaires a été pour elle une véritable révélation. Grâceàsondeux-roues,Valériegagneuntemps fou,etelleadécouvertunesensationdeliberté insoupçonnée. Poncho sur le dos, elle pédale même les jours de pluie. « Le vélo, résume-t- elle,c’estdevenupourmoitotalementaddictif. » Vive la vélorution! Dans les rues de nos villes,surlescheminsetlespistesdesvacances, la passion à deux roues parcourt le pays tout entier. Comme Valérie, nombreux sont les Fran- çais à s’être subitement transformés ces dernières semainesen« vélotaffeurs »,cestravailleursquivont au boulot à bicyclette. Ce moyen de transport, long- tempsconfidentiel,nel’estplusdutoutdanscertaines villesoùdesfilesininterrompuesdebiclousontsurgi. SelonleschiffresduréseauVélo&Territoires,letra- ficcyclisteaprogresséenFrancede29%entrele11 mai etle28juin,parrapportàlamêmepériodeen2019! A Paris, sur certains axes, il est désormais régulière- mentsupérieurautraficroutierauxheuresdepointe. UNE LUBIE DE BOBOS ? Levélo,grandgagnantdudéconfinement?Quelque choseestindiscutablemententraindechangerdans le paysage urbain français, où jusqu’alors la voiture régnait sans partage. Hier moqué et regardé avec condescendance,considérécommeréservéauxspor- tifsentenueLycraouauxamateursdebaladesesti- vales,levélotientsarevanche.Encestempsdepan- démie,pouréviterunrebonddel’usagedelavoiture, et la cohue dans les métros ou les bus, nombre de municipalitésl’ontérigéen« gestebarrière »,etfait fleurir des pistes cyclables provisoires à un rythme jamais vu. Comme un symbole, à Paris, où 50 kilo- mètres de pistes supplémentaires ont été dessinés, la rue de Rivoli a même été fermée aux automobi- listes.Surcetaxedecirculation,l’undesplusimpor- tants de la capitale, flotte désormais comme un air d’Amsterdam: le délicieux bruit des dérailleurs a remplacé celui des moteurs, avec jusqu’à 17 000 cyclistes par jour. L’engouement est tel que lesboutiquessontdévalisées,lesateliersderépara- tion débordés, les rares espaces de stationnement saturés. « Depuis mai, les ventes représentent à peu près le double de celles de l’an passé, détaille Jérôme Valentin,présidentdel’UnionSport&Cycle,l’orga- nisation professionnelle du secteur. Le boum des ventesdevélos,c’étaitdéjàunetendanceavantleCovid, mais là, c’est encore monté un cran au-dessus. » Grâce à son plan vélo, la jeune maire écolo de Poitiers veut “rendre la ville plus respirable”. Rencontre Par CÉCILE AMAR Photo CLAUDE PAUQUET UNEMAIRE AUGUID N  J amais sans son vélo ! Léonore Moncond’huy n’a pas l’intention de changer de véhicule maintenant qu’elle est devenue maire de Poitiers. A 30 ans, cette ancienne scoute, élue à la tête d’une liste citoyenne soutenue par Europe Ecologie- Les Verts, est la parfaite incarnation de cette nouvelle génération d’édiles pour qui la petite reine est plus qu’un moyen de transport : une petite révolution politique. C’est en venant faire ses études à Paris que Léonore Moncond’huy a commencé à ne se déplacer qu’à bicyclette. Convertie au Vélib’ dans la capitale, la jeune femme s’est ensuite acheté « un bon vélo » en revenant à Poitiers. Et elle n’a plus jamais arrêté de pédaler. Celle qui vient de ravir la ville aux socialistes après quarante-trois ans de règne sait que « le vélo est une marque de fabrique des élus écolos. C’est aussi une attente des citoyens à notre égard. Quand ils nous voient en voiture, ils nous font des remarques, raconte-t-elle. Nous vivons un phénomène citoyen. » Depuis que l’équipe citoyenne s’est installée à l’hôtel de ville, il a fallu « installer des LÉ ONORE MONCOND ’HUY
  • 3. L’OBS/N°2908-23/07/2020 17CLAUDE PAUQUET POUR « L’OBS » EN COUVERTURE auxPays-Baset18%auDanemark.Enmoyenne,les FrançaisfontmêmemoinsdevéloquelesAllemands de plus de 75 ans ! “BAGNOLES, RAS-LE-BOL !” « LaFranceamanquéletournantdanslesannées1970 », expliquel’économisteeturbanisteFrédéricHéran.A cetteépoque,lerègnedel’automobilecommenceàêtre contestépardesmilitantsécologistes.Le22 avril 1972, à Paris, les Amis de la Terre organisent une première manifestation pro-vélo, au cri de « Bagnoles, ras- le-bol! ». Le rassemblement est un succès, mais à la différence des Pays-Bas, où ces mobilisations contri- buentàpousserlesautoritésàremettreenquestionle tout-voiture,laFranceyresteférocementattachée. plus haut niveau de l’Etat. Jean Castex, le tout nou- veauPremierministre,apromislorsdesondiscours de politique générale un« plan vélo très ambitieux », doté de montants « significatifs »et « inégalés ». Une véritablerévolutionculturelle! Ilétaitgrandtemps.CarlepaysduTourdeFrance ne s’était jusque-là pas vraiment distingué par son ardeur à pédaler. La pratique y demeurait désespé- rément faible depuis des années, comparée à celle de nos voisins. « Les Pays-Bas et le Danemark, mais aussil’Allemagne,l’ItalieetlaBelgiquefontbeaucoup mieux », rappelle Elodie Barbier Trauchessec, ani- matricemobilitésémergentesàl’Ademe,l’agencede la transition écologique. En France, seulement 3% des déplacements sont effectués à vélo, contre 28% parkings à vélos derrière la mairie, car il y a beaucoup de cyclistes parmi nous », souligne la militante écologiste. Comme elle n’habite qu’à quelques centaines de mètres de son bureau et qu’elle se concentre pour le moment sur son installation, celle qui avait été désignée tête de liste dans « une élection sans candidat » se déplace à pied. Mais dès qu’elle aura de plus longs trajets à effectuer, elle utilisera la bicyclette. Comme Eric Piolle, le maire de Grenoble depuis 2014, Léonore Moncond’huy est persuadée que la « vélorution » est l’un des axes de l’écologisme municipal. A Strasbourg, Besançon, Tours, Bordeaux, Lyon ou Marseille, comme à Poitiers, « le vélo ne sera pas seulement un mode de déplacement du quotidien. On veut aussi apprendre à l’école le “savoir rouler”, comme il y a le “savoir nager”. On veut faire de Poitiers une ville cyclable. C’est fondamental pour nous », promet-elle. Le plan vélo qu’elle entend développer à l’échelle de la métropole poitevine comportera des « pistes cyclables sécurisées, bien séparées ». « La peinture, ça ne garantit pas la sécurité », explique celle qui ne veut plus de simples voies séparées des voitures par une ligne blanche. Elle désire permettre aux habitants d’aller du centre-ville à la gare, au Futuroscope ou au campus universitaire à vélo. Elle souhaite que les étudiants arrêtent d’utiliser une voiture individuelle pour se rendre en cours. « Il faut les encourager à changer », plaide-t-elle. Pour le vélo, elle compte dépenser « 22 euros par an et par habitant, comme à Chambéry, une ville de la même taille que Poitiers et qui a une vraie politique cyclable ». Léonore Moncond’huy reconnaît que « depuis quelques années, les mentalités ont évolué. Poitiers est une ville vallonnée. Pendant longtemps, on a cru que pédaler, ce n’était pas pour nous. Mais ça change. Les comportements évoluent vite. A Poitiers, les vélos électriques ont explosé. On ne peut plus faire face à la demande. » Comme partout ailleurs, « la crise sanitaire du Covid a accéléré la prise de conscience », observe la maire. Une demande de mobilités plus douces se manifeste. A vélo, la politique change plus vite.  “ LE VÉLO EST UNE MARQUE DE FABRIQUE DES ÉLUS ÉCOLOS. C’EST AUSSI UNE ATTENTE DES CITOYENS À NOTRE ÉGARD.” LÉONORE MONCOND’HUY
  • 4. L’OBS/N°2908-23/07/202018 SALOM-GOMIS SEBASTIEN/SIPA - JEAN POTTIER/KHARBINE TAPABOR En haut : Vélo Parade à Nantes en juin 2015. En bas : manifestation pro-vélo à l’appel des Amis de la Terre, sur les Champs- Elysées, en 1972. lui aient accordé une place ahurissante – à Paris, la moitié de l’espace public lui est dévolue, alors qu’elle n’assureque10%desdéplacements –,l’automobilen’y estplustoujourslemoyendetransportleplusefficient. Dans« l’Idéologiesocialedelabagnole »,untextepré- curseur publié en 1973, le philosophe et cofondateur de« l’Obs »AndréGorzanticipaitdéjàlesimpassesdu tout-auto: « Après avoir promis à tout le monde qu’on iraitplusvite,l’industrieautomobileaboutitaurésultat rigoureusementprévisiblequetoutlemondevapluslen- tement que le plus lent de tous. » Plus la voiture se dif- fuse,pluslesgensperdentdetempsàsedéplaceravec… A l’inverse, ce qui faisait du vélo un objet désuet et incongru pour se déplacer efficacement – son mini- malisme–luiconfèreaujourd’huitoutesapertinence. Levéloestbonmarchéetexcellentpourlasantéetle climat.Iloccupebeaucoupmoinsd’espacequelavoi- ture, et permet donc un trafic plus fluide. Ainsi, il se révèle souvent plus rapide et pratique sur de courtes distances que l’automobile. Un vrai atout, alors que 60% des déplacements quotidiens en France se font sur moinsde5kilomètres.« Levéloséduitparcequ’il répondàdeuxaspirationsprofondesdelasociétéactuelle : maîtrisersontempsetreprendrecontactavecsonenvi- ronnement »,avanceFrédéricHéran. UN MODE DE TRANSPORT DE MASSE ? Lapratiqueduvélopeut-elles’installerdansladurée? Etpeut-ildevenirunmodedetransportdemasse?La réponsedépendraengrandepartiedelapérennisation des pistes cyclables temporaires après l’été. Mais les raisonsd’ycroiresontnombreuses.AAmsterdamou à Copenhague, deux villes aujourd’hui érigées en modèle, c’est après des crises que le vélo a décollé. En 1973,c’estlechocpétrolierquifaitbougerlesNéer- landais.Sixansplustard,c’estlesecondchocquiincite la capitale danoise à renoncer à son programme de rocadesautoroutièrespourprivilégierlaconstruction, moinsonéreuse,depistescyclables. Surtout,leretourduvéloestenréalitéunetendance lourde.Sil’engouementpourlabicyclettes’estaccen- tué ces derniers mois, avec les grèves des transports puis la crise sanitaire, elle gagne en vérité du terrain depuisdesannéesdansplusieursvillesfrançaises.Paris, Lyon, Strasbourg, Grenoble et d’autres ont connu au cours de la dernière décennie des bouleversements majeurs,symbolisésparl’arrivéedanscertainesd’entre ellesdeservicesdevélosenlocation.ALyon,première « Notrepays,quiestdotéd’uneindustrieautomobile importante, a fait le choix politique de motoriser les cyclistes en favorisant l’essor de la Mobylette, souligne Frédéric Héran, auteur du “Retour de la bicyclette” (éd. La Découverte). Les industriels sont parvenus à convaincre les Français que le vélo devait être réservé auxloisirsouausport. »Despublicitésciblentalorsles ados et présentent la « mob » comme « une bicyclette munied’unbonpetitventarrièrepermanent ».L’heure est à l’étalement urbain, aux projets d’autoroutes urbaines,aucultedelavitesse.Pasauvélo,jugéringard. Al’heuredel’urgenceclimatique,ladonneachangé. Bruit, pollution, congestion… La voiture occasionne une quantité folle de nuisances. Et bien que les villes “LE VÉLO RÉPOND À DEUX ASPIRATIONS PROFONDES DE LA SOCIÉTÉ : MAÎTRISER SON TEMPS ET REPRENDRE CONTACT AVEC SON ENVIRONNEMENT.” FRÉDÉRIC HÉRAN
  • 5. grande ville française à avoir mis en place un système devélos en libre-service (en 2005, soitdeux ans avant Paris), l'usage du vélo augmente de 10% par an.A Bor- deaux, il aprogressé de 50% entre 2015 et2019. A Gre- noble età Strasbourg, 15% des trajets domicile-travail se fontdéjà àvélo. A Paris, la reconquête de laville est là aussi bien engagée. «Au rythme actuel, les courbes vontsecroiser:ily auraplusdedéplacementsàvélo que dedéplacementsen voituredans lacapitaleavant2030 », EN COUVERTURE assure Frédéric Héran. • E _Alorsou leretard surlesPays-Basdemeureabys- N[fp sal,etles fractures entrevilles, périphériesetcam- , y / , . le fondateur de Meetic et multi-investisseur, qui s'est associé pour sa fabrication au groupe SEB. CetAngell symbolise lamontée engamme du vélo etsonprofond changement d'image. Levélo, une industrie d'avenir? A l'heure où la France entre en récession, Elodie Bar- bier Trauchessec y voit unsecteur économique clé, et un des leviers de relance possibles: « La production nationale est très loin de couvrir la demande. n y a là pour notre pays w1 vrai enjeu de relocalisation d'une industrie intense en emplois et qui sertpleinement nos objectifs de développementdurable.» Le vélo, l'occasion de rouler pour l'économie et l'écologie? pagnes,béantes. Maisunedynamiquevertueuse ,.st estenclenchée, etune culturevélo esten train c:'$ de naître. Ici et là, les villes se redessinent, et un nombre croissant de Français ne consi- :!:; dèrentpluslabicyclettecommeunjouet, mais comme un moyen de transpott crédible. « La tendance dans les centres-villes s'accélère et 011 PIIcommence à sentir un petit basculement dans des I / , territoires nirauxetpériurbains, quin'avaientjusqu'alors aucunepolitiquevélo», soulignel'écologistePiene Seme, président du Club des Villes et Territoires cyclables, mission.né par le gouvernement pour coordonner la miseenplacede solutionsvéloaprèsledéconfinement. Il y a une dernière raison d'être optimiste: l'in- croyable croissance des ventes de vélos à assistance électrique (VAE). Aberration pour quelques puristes, ces deux-roues connaissentun succès fou, boosté par la mise en place d'aides à l'achat: le marché a doublé en 2017, les ventes ont encore bondi l'an dernier de 12%, avec 388000 unités écoulées. Et ce n'est pas ter- miné. Selon les prévisions, un million de VA E seront vendus en 2025 ! Or le vélo électrique ne fait pas que tirer vers le hautles ventes de vélos. Il permetaussi de séduire un tout nouveau public. Alors qu'en ville la bicyclette reste une pratique très masculine Qes femmes ne représentent que 35% des utilisateurs du vélo en France) et qui a tendance à se cantonner aux centres (sa pratique rég Tesse partoutailleurs), le VAE pourraitbien contribuer àdécloisonner le vélo, et àlui faire changer de dimension. « n séduit beaucoup les seniors et les femmes, et les habitants des territoires périurbains etdeszones rurales, détaille Elodie Barbier Trauchessec, de l'Ademe.Le VA E permet deparcourir des distancesplus lo718ues, d'aplanir le reliefEt de lever un certain nombre de blocages chez lesplus rétifs à l'ef fort physique. » Il commence même à pousser des ménages à se passer d'une seconde voiture. Le potentiel du nouvel engin n'a pas échappé aux industriels. « En France, le nombre de boutiques reste relativementstable, mais ily aune explosion du nombre de marques, note Jérôme Valentin, de l'Union Sport & Cycle. Ça confirme lepotentieldu marchéji-ançais. » En la matière, l'entrepreneur star Marc Sirnoncini a fait sensation peu avant le confinement, en lançant Angell, un vélo électrique très hautdegamme et 100% made in France. « On réinvente complètement le vélo électrique, unpeu commeAppleavecson iPhone», vante [Q'.'.J IL'VV NJJOt..JK'l'JlgNj"l'l-lf:_'(t:W 'ORK 'rlMfS-Rl:'..DLX-Rf:A Dans les années 1960-1970, les Pays-Bas n'avaient rien du paradis pour cyclistes qu'ils sont aujourd'hui. « Ily avait une vraie haine anti-vélo. La lutte étaitbeaucoupplusforte qu'elle peut l'être àParis aujourd'/tui, rappelle Frédéric Héran, urbaniste et économiste, auteur du "Retour de labicyclette. Une histoire des dép lacements urbains en Europe, de 1817 à 2050".L'engouementpour le vélo dans cepays n'a donc rien d'un détenninisme culturelou géographique, comme on le croit trop souvent. » A la fin des années 1960, « le mouvement du ''.fiowerpower", néen Californie, atteint les Pays-Bas: des habitants décident de reconquérirles nies en installant des bacs àfleurs, des bancs et des aires dejeu sur la chaussée», écrit Frédéric Héran. En rép onse à « /'envahissement brutal de la voiture», ils imaginent de supprimer la circulation automobile et de fournir à tous gratuitement des bicyclettes blanches publiques, A Un parkingà vélos souterrain à Utrecht (Pays-Bas). « sortes de Vélib'avant l'lteure ». A partir de 1970, à ces actions s'ajoutent celles d'habitants d'Amsterdam qui, excédés par le danger que les automobiles font courir aux enfants, érigent dans certains quartiers des barrières pour empêcher celles-ci de passer. La mobilisation monte d'un cran après la publication d'un article intitulé « Halte aux meurtres d'enfants », écrit par unjournaliste dont le fils s'est fait écraser par une voiture. Le choc pétrolier de 1973 est aussi détermù1ant. Les Pays- Bas prennent conscience de la nécessité de développer des alternatives à l'automobile. Des manifestations de cyclistes se multiplient, des dimanches sans voitures s'organisent, les autorités se lancent dans la modération de la circulation automobile et relancent les aménagements cyclables. S.B.etR.N. 1 •n /N ° 2 9 0 8 -2 3 /0 7/2 0 2 0 19